politiques de l'innovation

Top PDF politiques de l'innovation:

Les politiques d'environnement comme politiques de l'innovation

Les politiques d'environnement comme politiques de l'innovation

Formes du pilotage et intensité de la coordination Pour aller un peu plus loin dans l’analyse, nous avons suggéré, dans un article récent [Aggeri, 1999], que la nature des processus d’innovation, en particulier l’intensité de la coordination inter- firmes, constituait un paramètre pouvant influen- cer les modalités de pilotage. En effet, on peut faire l’hypothèse que si cette intensité est faible, comme dans le cas des CFC, l’action réglementaire ou la régulation par les instruments économiques peut s’avérer suffisante. En revanche, si cette intensité est forte (emballages ménagers, VHU), c’est-à-dire si le champ de l’innovation est très vaste et mobilise un grand nombre d’acteurs qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble, une intervention plus soutenue des pouvoirs publics est souvent nécessaire pour éviter que le processus d’innovation ne se délite. Mais les formes de ce pilotage ne sont jamais données d’avance ; l’une des difficultés principales étant de trouver, pour chaque situation, un bon dosage entre des disposi- tifs d’incitation permettant de réduire les risques de passagers clandestins et des dispositifs de coor- dination suffisamment flexibles et révisables, pour prendre en compte l’évolution des connais- sances (16). Ce passage d’une logique du contrôle et de la surveillance à une logique intégrée du pilo- tage de l’innovation constitue, pour les pouvoirs publics, l’un des défis de ces nouvelles politiques de
En savoir plus

14 En savoir plus

Confiance, innovation et adaptation des principes. L'exemple des politiques de l'innovation norvégiennes

Confiance, innovation et adaptation des principes. L'exemple des politiques de l'innovation norvégiennes

De ce point de vue, il faut remarquer que le « bon fonctionnement des institutions » est explicitement retenu comme objectif de la conception des politiques et des principes devant régir les politiques. En d’autres termes, on voit bien apparaître une dimension « fonctionnelle » dans le choix de valeurs de référence. Dans The EU Lisbon Strategy … (p. 77) parmi les centres d’intérêt pour la conception des politiques, on trouve : « assurer le bon fonctionnement des institutions sociales et des structures générales d’incitations publiques qui apportent une contribution positive aux efforts de R&D et d’innovation » ; il s’agit alors de promouvoir la restructuration et la compétitivité. Il faut aussi accroître les liens entre le secteur commercial et les institutions de recherche. Dans ce document et dans la mesure où l’accent est mis sur la capacité d’innovation, la compréhension des fonctions du gouvernement apparaît gouvernée par la contribution possible de ce dernier à la promotion d’un tel objectif. De ce fait, les principes de répartition des responsabilités (p. 80) sont rendus très dépendants de l’évolution des circonstances technologiques et économiques.
En savoir plus

15 En savoir plus

Innovation et politiques industrielles : approche comparative France / États-Unis

Innovation et politiques industrielles : approche comparative France / États-Unis

Introduction Comparer la France et les États-Unis peut sembler une gageure tant les contrastes de taille, d’histoire et de culture entre les deux pays interpellent l’observateur le moins averti. Pourtant, l’intérêt de cette comparaison ne se dément pas si elle porte sur des modèles. Nombre de travaux ont en effet mis l’accent sur la variété des formes du capitalisme (Albert, 1991 ; Boyer, 1986 et 2004 ; Coriat, 1991 ; Leborgne et Lipietz, 1988 ; Messine, 1987 ; Piore et Sabel, 1984 ; Salais et Storper, 1993 ; Scott et Storper, 1986) et la diversité des trajectoires nationales de développement capitaliste : capitalisme « rhénan », social-démocrate, étatique, ou encore capitalisme orienté vers le marché. Ce constat impose corrélativement qu’il n’existe par une forme unique mais au contraire des formes de relations entre le politique et l’économique, et en conséquence plusieurs manières de conduire des politiques industrielles. La France et les États-Unis incarnent à cet égard des modèles qui plongent leurs racines dans l’histoire, la culture et le territoire des nations, mais qui sont aussi mis à l’épreuve par les dynamiques contemporaines d’émergence de nouvelles puissances et de recomposition des grands équilibres régionaux. Tandis que la France s’insère dans une Union économique et monétaire européenne qui, de par son échelle, soutient davantage la comparaison avec les États-Unis, les règles du jeu économique ne se définissent plus entre les trois seuls pôles de la Triade. Dans ce contexte, les politiques et les pratiques de chacun des États étudiés évoluent, en s’éloignant de leur modèle originel. Alors que les États-Unis se présentent volontiers comme le pays qui incarne le mieux le libéralisme, l’État central américain intervient de manière originale, stimulant les capacités d’innovation de l’économie nationale, avec des résultats remarquables en termes de création d’entreprises, de produits et d’emplois. Parallèlement, le capitalisme français, qui symbolise traditionnellement l’interventionnisme, est désormais associé à une injection croissante de marché dans la régulation des activités économiques et sociales. Depuis la mise en œuvre de l’acte unique européen, il est en quelque sorte privé des outils emblématiques de la politique industrielle, autrefois incarnés par la commande publique, la promotion des champions nationaux, les aides ciblées et les plans sectoriels.
En savoir plus

14 En savoir plus

Evaluation de la durabilité institutionnelle : une innovation organisationnelle au service des politiques publiques de développement durable

Evaluation de la durabilité institutionnelle : une innovation organisationnelle au service des politiques publiques de développement durable

*** INRA Supagro CIRAD, UMR INNOVATION 2, place Viala, 34060, Montpellier cedex 1 eduardo.chia@cirad.fr Résumé – De multiples articles témoignent du rôle important de la gouvernance en tant que 4ème pilier du Développement Durable (DD) mettant ainsi en avant la nécessité d’un changement du mode de gouvernement et du mode de mise en œuvre des politiques publiques territoriales. La gouvernance qui possède la fonction d’outil pour l’appropriation et la mise en œuvre du DD est aussi assimilée à la notion de durabilité institutionnelle. Ainsi, elle devient un pilier de l’action publique et doit être évaluée. L’objectif de notre communication est de mettre en avant le rôle et l’importance de la durabilité institutionnelle dans la mise en œuvre des politiques territoriales de DD à travers son évaluation. Dans le cadre du projet ANR-ADD EVAD (ÉValuation de la Durabilité des systèmes aquacoles), nous avons analysé les aspects institutionnels de la mise en œuvre du DD de l’aquaculture, à travers une étude comparative entre six terrains d’étude (Bretagne (France), Cameroun, Philippines, Méditerranée (Chypre et France), Tangkit et Cirata (Indonésie)). Le cadre d’analyse des systèmes de régulation associé à la méthodologie de co-construction des indicateurs et de l’évaluation nous a permis de construire une grille d’évaluation basée sur des indicateurs de durabilité institutionnelle génériques transposables à des démarches sectorielles ou territoriales.
En savoir plus

11 En savoir plus

[Repères - Mise en contexte] Télé-Cnam : enjeux politiques et dispositifs techniques d’une
innovation pédagogique

[Repères - Mise en contexte] Télé-Cnam : enjeux politiques et dispositifs techniques d’une innovation pédagogique

En conclusion, l’expérience Té- lé-Cnam doit être comprise comme une innovation pédagogique inscrite à la fois dans une politique aux acteurs multiples, dans des logiques plurielles et dans des systèmes de contraintes techniques. Ce n’est pas le résultat d’une simple évolu- tion naturelle d’une démarche d’inno- vation qui serait inscrite dans l’histoire même du Cnam. Elle prend place dans une situation que les pouvoirs publics et les agences internationales définis- sent comme problématique : l’arrivée en masse de la génération du baby boom dans les établissements d’enseignement, la dé- mocratisation de l’accès à ces établisse- ments, la volonté politique de maîtriser l’accroissement nécessaire du nombre d’enseignants et d’adapter les conditions matérielles d’accueil des élèves. Le choix de l’innovation pédagogique, et en parti- culier de l’enseignement télévisé, est une réponse apportée à cette situation par les autorités, au croisement de deux impéra- tifs politiques : le développement indus- triel, passant par le « recyclage » des tra- vailleurs et la diffusion des connaissances scientifiques, et le contrôle étatique des
En savoir plus

14 En savoir plus

Les politiques québécoises en matière de biotechnologies de la santé humaine de 1982 à aujourd'hui : innovation et dynamique spatiale.

Les politiques québécoises en matière de biotechnologies de la santé humaine de 1982 à aujourd'hui : innovation et dynamique spatiale.

d’interventions qui aient été conçues comme une « phase »), orientée vers la mise en place d’une capacité de recherche et la formation d’une main d’œuvre hautement qualifiée, la mise en place des institutions et des programmes nécessaires au développement du secteur, dont tout de même quelques-uns avec des objectifs de transfert de technologie et de commercialisation ; la période de 1987 à 1995, où des incitatifs fiscaux et des mécanismes d’aide directe à la création d’entreprises sont établis ; et la période de 1995 à 2003, où apparaissent des mesures de moins grande envergure, ciblant notamment les régions périphériques, des crédits d’impôts spécifiques à certains territoires et de nouvelles mesures de soutien à la recherche fondamentale, de provenance fédérale mais avec participation provinciale. Des PME spécialisées en biotechnologies de la santé humaine apparaissent au début des années 1990 et leur nombre va croissant à partir de ce moment. À travers ces développements historiques, il a été possible de constater sur quels déterminants de l’innovation les gouvernements ont intervenus, de quelle manière, ainsi que l’impact spatial des interventions gouvernementales. Le tableau 3 présente une synthèse des développements inclus dans l’historique des biotechnologies au Québec présenté ici. Ce tableau inclut les politiques et interventions majeures, les acteurs importants pour chaque période, le principes mis de l’avant (en anticipant sur la section 4 et en utilisant la typologie développée par Bozeman) et les réalisations notables.
En savoir plus

167 En savoir plus

Microfinance et innovation sociale : quelles compatibilités ?

Microfinance et innovation sociale : quelles compatibilités ?

L’innovation sociale est née d’une progressive centralisation de l’Homme dans les politiques scientifiques et de l’abandon de certains champs sociaux par l’État. L’échec des systèmes socio-économiques symbolisé par les crises économiques, l’agrandissement du fossé entre riches et pauvres, l’accroissement du taux de chômage ont forcé les citoyens à trouver des solutions, à travers la société civile : ce fut le début d’une succession d’initiatives touchant tous les secteurs. Cette déferlante de projets plus ou moins pertinents a incité la régulation et la collaboration de l’État. Malgré des ébauches d’innovation sociale telles que le taylorisme, c’est véritablement au 20 e siècle que l’innovation a été mise en relation avec le développement d’un État et institutionnalisée. Ainsi ont découlé des thèmes comme « l’impact de l’innovation sur la réduction du chômage », « l’innovation organisationnelle au travail », etc. Timidement, les pays occidentaux prennent la mesure de l’innovation sociale dans les années 90 à travers le manuel d’Oslo et le manuel de Frascati : deux manuels d’innovation en entreprise, mais à portée sociale. L’innovation sociale est plus évoquée dans le livret vert qui met à nu les limites en matière d’innovation sociale du manuel d’Oslo. À cette période l’innovation sociale était subsidiaire à l’innovation technologique.
En savoir plus

70 En savoir plus

Exploring municipal innovation : technological and original innovation in municipalities.

Exploring municipal innovation : technological and original innovation in municipalities.

Key Words: Municipal innovation; Schumpeter; technological innovation; municipal entrepreneurialism Résumé L’innovation dans le secteur public est souvent perçu avec scepticisme par ceux qui étudient l’innovation dans le secteur privé ou l’innovation technologique : on le perçoit comme imitatif, tourné vers les politiques et la gestion, et sans incitatifs économiques à l’entrepreneurship. Par ailleurs, les chercheurs en études urbaines qui se penchent sur l’administration publique perçoivent souvent l’entrepreneurship municipal comme un vecteur de néolibéralisation de la politique urbaine. Les municipalités sont au confluent de ces approches parfois antagonistes : bien que ce soient des administrations publiques, comme les PME elles sont petites, nombreuses, ancrées territorialement, et sont perçues comme étant en compétition. Nous avançons que l’innovation municipale peut être appréhendée à partir d’une approche Schumpétérienne élargie, et montrons qu’elle peut être originale (aussi bien qu’imitative) et technologique. Nous suggérons toutefois que l’innovation municipale – notre échantillon est dominée par des municipalités petites et moyennes – n’est pas toujours poussée par la compétition mais l’est souvent par les problèmes ou demandes émanant d’entreprises et de résidents locaux : la principale différence entre l’Innovation municipale et celle des PME ne se trouve dans pas dans le processus même d’innovation mais dans ce qui la motive dans son évaluation.
En savoir plus

27 En savoir plus

Proximités géographiques et organisées et innovation

Proximités géographiques et organisées et innovation

55 La seconde thématique de recherche concernera le rôle des acteurs publics dans les réseaux d’innovation. Il s’agit d’un aspect peu pris en compte dans mes travaux jusqu'à présent. Les acteurs publics peuvent jouer deux rôles dans les projets d’innovation : coordonner des acteurs (principalement privés) en mettant en œuvre des politiques publiques ou jouer un rôle d’acteur économique en relation avec les acteurs privés (les firmes principalement). De nombreux travaux de recherche analysent le premier rôle et en particulier son évolution (voir les travaux sur la gouvernance, Tosun et alii, 2016). Le second est par contre, beaucoup moins analysé, à l’exception des travaux concernant les partenariats publics privés qui ont connu un développement important à partir des années 1990. Les acteurs publics étant supposés mettre en œuvre les politiques publiques, sont généralement pensés comme ayant un rôle facilitateur de la coordination. Or compte tenu des écarts de proximité organisée entre eux et les acteurs privés qu’ils coordonnent, la question de leur éventuel effet de frein par rapport à la coordination se pose également. Cette dimension de coordination, tant positive que dans ses éventuels effets négatifs, constitue une autre piste de recherche. Pour ce faire, il s’agira d’analyser des dynamiques de proximité à l’œuvre dans des réseaux d’innovation intégrant les acteurs publics.
En savoir plus

119 En savoir plus

How Does Innovation Sustain ‘Sustainable Innovation’?

How Does Innovation Sustain ‘Sustainable Innovation’?

L’Américain pris au hasard doit donc être un homme ardent dans ses désirs, entreprenant, aventureux, surtout novateur. Cet esprit se retrouve, en effet, dans toutes ses œuvres ; il l’introduit dans ses lois politiques, dans ses doctrines religieuses, dans ses théories d’économie sociale, dans son industrie privée ; il le porte partout avec lui, au fond des bois comme au sein des villes [The American must be fervent in his desires, enterprising, adventurous, and above all, innovative. This spirit can be found in everything he does: he introduces it into his political laws, his religious doctrines, his theories of social economy, and his private industry; it remains with him wherever he goes; deep in the middle of the woods or in the heart of cities] (Tocqueville, 1835: 201).
En savoir plus

14 En savoir plus

Liquidity, innovation and growth

Liquidity, innovation and growth

We will examine an equilibrium in which the deposit rate is positive; i.e., r d > 0. In this case, a lender will deposit all his money balance with the …nancial intermediary, and so (10) holds as an equality. Moreover, if the loan rate is positive, a borrower will never borrow more than what he will need in a match. As a result, a buyer in the innovation market will o¤er his entire money balance in a match; that is, (11) holds as an equality. The other constraint on the o¤er, (12), also holds as an equality, because it is not optimal for a buyer to leave a positive surplus to the seller under the assumption of take-it-or- leave-it o¤ers. Since (10) through (12) all hold as equalities, we can use them to solve for
En savoir plus

32 En savoir plus

Public Service Innovation Networks (PSINs): Collaborating for Innovation and Value Creation

Public Service Innovation Networks (PSINs): Collaborating for Innovation and Value Creation

These models are the application to services of traditional (manufacturing) innovation models. They therefore reflect an assimilation view of innovation organization modes, and they are included in the visible tip of Iceberg B in Figure 6. Non-systematic, unprogrammed or non-planned innovations are embedded into informal and loosely coupled structures and in “emerging” spontaneous processes. Within this general category, the literature distinguishes several types of innovation models that were for many years underestimated (submerged part of Iceberg B): bricolage model (Fuglsang, 2010), ad hoc or a posteriori recognition model (Gallouj, 2002), rapid application model (Toivonen, 2010) and so on. In the bricolage or tinkering model, innovation is the result of unplanned activities carried out in response to random events and characterized by trial and error and ‘learning on the job’ (Sanger and Levin, 1992; Styhre, 2009; Fuglsang, 2010). Fuglsang and Sørensen (2011) point to the importance of “capability of bricolage” in the activity of in-home caregivers for the elderly, who have to “solve unexpected problems with available resources”. Ad hoc innovation (Gallouj and Weinstein, 1997) is described as the process of co-construction with the customer of a (novel) solution to a problem. This process, which requires the participation of the customer/user/citizen himself/herself, is described as ad hoc because it is “unprogrammed” or “emerging”, which means that it merges with the service provision process from which it can be dissociated only a posteriori. Ad hoc innovation is recognized as such only after the fact. In the rapid application model, finally, once the idea has emerged, it is immediately developed as the service in question is being provided. Planning does not precede production. The service provision process and the innovation process are one and the same (Toivonen et al., 2007).
En savoir plus

85 En savoir plus

Public Service Innovation Networks (PSINs): Collaborating for Innovation and Value Creation

Public Service Innovation Networks (PSINs): Collaborating for Innovation and Value Creation

Introduction In contemporary economies, innovation is a universal and ubiquitous phenomenon present in every economic sector and every sphere of social life. However, whatever the discipline considered (economics, management, sociology, political science and so on), our analytical and conceptual tools have often been unable to grasp this innovation dynamic in its full magnitude. Thus, entire sectors of our economies (in particular, the service sectors, including non-market services) and essential forms of innovation (non-technological innovations, including social innovations) have long remained marginal in the field of “Innovation Studies”. This innovation gap (which covers particular sectors and particular forms of innovation) may largely be explained by the inertia of our conceptual tools designed in and for manufacturing economies. It reflects, after all, invisible or hidden innovations, which do not fall within the traditional industrial and market indicators such as R&D, patents, and material technologies. Considerable efforts have been made in recent years to bridge this innovation gap, taking into account both hidden forms of innovation and forgotten sectors. Thus, a field of “Service Innovation Studies” has enriched the traditional field of “Innovation Studies” that focuses on technological and industrial innovation (Gallouj and Djellal, 2015; Djellal and Gallouj, 2018a). An additional step forward in reducing the innovation gap has been achieved by taking into account the innovation dynamics in public services (Windrum and Koch, 2008; Djellal et al., 2013; De Vries et al. 2015; Osborne and Brown, 2013; Miles, 2013; Potts and Kastelle, 2010; Fuglsang and Sundbo, 2016; Fuglsang et al., 2014).
En savoir plus

70 En savoir plus

Science et Innovation - Révolutions et ruptures

Science et Innovation - Révolutions et ruptures

un autre extrême, elle peut chercher à décrire l'activité des scientifiques, comme le fait Thomas Kuhn. Ce point de vue peut être irrigué par l'histoire des sciences et p[r]

3 En savoir plus

Design de recherche et innovation technologique

Design de recherche et innovation technologique

- La reconnaissance des postures réciproques est la ressource centrale pour la construction de l’objectivité des situations. Elle se construit généralement grâce à la communication et à une relation indicielle aux circonstances qu’elle suppose. Elle permet ainsi d'établir une relation de co- production entre les acteurs qui deviennent alors partenaires « design thinking » (réflexion). Ainsi la méthode s'invente chemin faisant : les utilisateurs finaux (dans le cas de l’user innovation) apportent leur savoir en tant qu'experts de leur propre « design doing » (pratique). Le chercheur joue un rôle de ressource et de garant des protocoles.
En savoir plus

12 En savoir plus

Cellules CAR-T : une innovation de rupture

Cellules CAR-T : une innovation de rupture

Il s’agit d’une réelle innovation de rupture dans le domaine de la santé, tant sur un plan réglementaire, économique, clinique ou logistique. Ces nouveaux médicaments ouvrent un nouveau champ de possibilités. De nombreux essais cliniques sont en cours, étudiant l’efficacité et la sécurité de cellules CAR-T dans la prise en charge d’autres cancers hématologiques tels que la LLC, le myélome multiple mais également dans la prise en charge de tumeurs solides. Le développement de cellules CAR-T allogéniques est également une perspective future. Il existe cependant un manque de recul sur l’efficacité et sur la tolérance à long terme de l’utilisation des cellules CAR-T chez les patients. Un suivi sur une plus longue échéance est primordial pour s’assurer de la sécurité de ces médicaments de thérapie génique.
En savoir plus

120 En savoir plus

The dynamics of innovation influents: contracts and sustainable energy innovation uptake

The dynamics of innovation influents: contracts and sustainable energy innovation uptake

The extant academic literature on innovation in construction is rife with depictions of different innovation drivers. We have argued that the current literature would benefit from an increased understanding of the dynamics evoked by innovation influents and of the resources they draw upon to make innovation happen. Highlighting the dynamics that have followed from the use of particular types of building contracts emphasizes innovation as processual; it calls for thinking of innovation as a process where different actors and issues need to be associated with each other in order for the innovation to become successful. In terms of policy development, understanding the dynamics through which innovation is supported and promoted is crucial. Only then will the policy makers be able to design policies that support existing and well targeted drivers of innovation and policies that trigger the emergence of novel dynamics of innovation promotion.
En savoir plus

23 En savoir plus

Entre innovation radicale et innovation tirée par le marché : simulation de l’évolution d’une population de projets

Entre innovation radicale et innovation tirée par le marché : simulation de l’évolution d’une population de projets

La complexité de l’environnement se traduit donc dans notre modèle par la création d’un « pic » au sein du terrain jusqu’alors linéaire : lorsque les agents ont un génotype composé de [r]

20 En savoir plus

Open computer aided innovation to promote innovation in process engineering

Open computer aided innovation to promote innovation in process engineering

In process engineering, some of the first CAIs developed were based on an adapted version of the TRIZ tools, to enrich them with specific domain knowledge in the field of expertise. Li et al. (2001) have proposed a CAI system for a complex dis- tillation process; subsequently their approach was improved, but for an application in the synthesis of reactor/separator networks ( Li et al., 2002 ). Li et al. (2003) have detailed another approach with application in waste minimization. Srinivasan and Kraslawski (2006) have also developed a specific CAI tool with application in safer chemical processes. The primary advantage of such CAI tools is that they are very operational due to their specificity to a particular area. However, this inte- gration of more specific knowledge results in less inventive idea generation. To improve knowledge management, Cortes Robles et al. (2009) based reasoning (CBR) and TRIZ to propose a new approach to support knowledge reuse, thereby reduc- ing process or product development time while increasing quality and functionality. Indeed, CBR is a powerful artificial intelligence method for computer reasoning, which is based on analogical reasoning. More precisely, the main axiom in CBR is that the process for solving new problems is based on the solutions of previous similar problems. To propose a CAI tool dedicated to eco-innovation, the previous method was enhanced by including the environmental requirements in the fuzzy front-end phase ( Barragan-Ferrer et al., 2012 ).
En savoir plus

20 En savoir plus

Innovation and management constraints

Innovation and management constraints

The management constraints we identified do not only impair innovation. They are also means through which individual actions may converge toward a collective realization. Most of them are the manifestation of the partial autonomy of various very useful “systems“. We have seen many such systems in paragraphs 1 to 6. Under general abstract headings such as “types of organization“, “coordination systems“, “regulated systems“, and “innovation processes“, we examined various empirical realities such as centralized small firms, professional large firms, professional milieux and their stars, planning and control system, productivity objectives, step-by-step innovation management, progressive fluid innovation management and intrapreneurs, benchmarking, individual and collective creativity, and many more. Some of the constraints thus identified actually push for more innovation, some others modify the type of innovation a firm is led to develop. Still others of course play against some or all innovation. But even these latter should not be considered as “pure nuisance“: if one manages to diminish them, it may facilitate innovation, but create problems elsewhere in the firm. It would be unwise for example to alter management control procedures and human resource mechanisms only because they create difficulties for innovation:
En savoir plus

97 En savoir plus

Show all 2781 documents...