Polarité cellulaire planaire

Top PDF Polarité cellulaire planaire:

Caractérisation moléculaire et fonctionnelle d'un nouvel allèle du gène de la polarité cellulaire planaire (PCP) Vangl2

Caractérisation moléculaire et fonctionnelle d'un nouvel allèle du gène de la polarité cellulaire planaire (PCP) Vangl2

peau des vertébrés 118-121 . La distribution asymétrique des complexes protéiques se retrouve aussi conservée chez les vertébrés 121-123 (Figure 13; page 36). Des études chez les vertébrés prouvent que la voie Wnt contrôle la voie PCP. Effectivement, Wnt5a, une protéine ligand qui se lie avec Frizzled pour induire la voie, serait importante pour la polarité planaire des cellules de l'oreille interne 124 . Des études chez le Xenopus ont montré que la PCP contrôle aussi des événements morphogénétiques tôt dans le développement. De plus, la déstabilisation de l'un des gènes principaux de la voie PCP produit des défauts de développement similaires aux défauts vus lorsque l'expression de wnt11 ou Dvl est déréglée 125-127 . D'un autre côté, le récepteur Celsr peut antagoniser la voie de signalisation Wnt/β-caténine chez le Xénope 128 ,
En savoir plus

95 En savoir plus

en
                                                                    fr

en fr Planar cell polarity signaling in memory process Rôle de la signalisation de la polarité cellulaire planaire dans les processus mnésiques

23 En 1993, Wong & Adler supprimèrent l’expression de Fz, Dsh ou Pk dans des drosophiles mutantes et démontrèrent que cela entraînait une perturbation de l’orientation des trichomes dans les cellules épithéliales des ailes. Ils définirent ainsi un rôle d’autonomie cellulaire de la PCP, qui régule la polarité des trichomes des cellules (Fig. 3C). Le rôle de non-autonomie cellulaire a été mis en évidence par l’utilisation de drosophiles chimériques (Zallen, 2007 ; Fig. 3G-I). Les clones de cellules épithéliales d’aile de drosophile portant une mutation dans les gènes fz ou stbm/vang (respectivement fz -/- ou stbm -/- ) présentaient des altérations d’orientation des trichomes, mais de façon surprenante, altéraient l’orientation des trichomes des cellules sauvages voisines, contrairement aux mutations pk et dsh qui n’affectent que l’orientation des clones, mais pas des cellules sauvages voisines (Vinson & Adler, 1987 ; Taylor et al., 1998 ; Zallen 2007). Le rôle de non-autonomie cellulaire ne concerne pas tous les gènes de la PCP, et il semblerait que son effet soit directionnel. Les trichomes des cellules sauvages ont tendance à pointer vers les cellules mutantes pour fz (Fig. 3H). A l’inverse, les trichomes des cellules sauvages ont tendance à pointer à l’opposé des cellules mutantes pour stbm/vang (Fig.3I). Ces travaux suggèrent un effet opposé et complémentaire de Fz et de Vang dans le rôle de non-autonomie cellulaire. En effet, chez les mutants fz -/- , le rôle de non-autonomie cellulaire de vang est perdu (Taylor et al., 1998). D’un autre côté, le rôle de non-autonomie cellulaire de fz chez des mutants vang est aussi perdu (Adler & Lee, 2001). Enfin, le rôle de non-autonomie cellulaire dépend aussi du gène de la PCP fmi qui, lorsqu’il est muté, affecte l’effet de transmission intercellulaire de la polarité (Chae et al., 1999). Une étude de Wu & Mlodzik en 2008 a démontré in vitro que la partie extracellulaire de Fz peut lier Vang, suggérant ainsi que l’interaction extracellulaire entre les deux protéines peut contribuer à la mise en place de l’asymétrie et à la transmission de la polarité vers les cellules voisines. La PCP joue donc deux rôles distincts. D’un côté, Fz, Dsh ou Pk sont impliqués dans la mise en place de l’asymétrie au sein de la cellule (rôle d’autonomie cellulaire), mais n’interviennent pas dans la propagation d’un signal vers les cellules voisines. Ce rôle est attribué à Fz, Vang et Fmi qui, via leurs interactions extracellulaires, participent à une harmonisation de la polarité du tissu.
En savoir plus

201 En savoir plus

Contrôle de la polarité planaire pendant la morphogenèse chez C. elegans

Contrôle de la polarité planaire pendant la morphogenèse chez C. elegans

Année de soutenance : 2017 Titre français : Contrôle de la polarité planaire pendant la morphogenèse chez C. Elegans Titre anglais : Control of the Planar Cell Polarity in the context of morphogenesis of C. Elegans Résumé (1600 caractères maximum) : La polarité cellulaire planaire (PCP) correspond à une répartition asymétrique de protéines spécifiques dans le plan de la membrane apicale des cellules épithéliales. Lors de la morphogenèse embryonnaire de C. elegans, on observe la mise en place d'une PCP du module de polarité apical PAR (PAR-3, PAR-6 et PKC-3). Cette PCP est importante dans les cellules latérales de l’épiderme dans la mesure où elle contrôle l’orientation de câbles d’actine polarisés selon l’axe dorso-ventral. Cette polarisation planaire de l’actine est nécessaire pour l’allongement du ver par rétrécissement selon l’axe dorso-ventral et donc la morphogenèse embryonnaire. J’ai cherché à identifier la fonction de PAR-3 et de la petite GTPase CDC-42, un autre membre du module PAR apical, dans ce contexte. J’ai montré que des embryons déplétés de par-3 montrent une diminution de la polarisation planaire de PAR-6 et PKC-3 suggérant que ces facteurs sont dépendants de PAR-3 pour leur localisation. De plus des embryons déplétés de cdc-42 montrent une diminution de la polarisation de PAR-3 et une désorganisation de l’actine dans l’épiderme latérale. Ces résultats suggèrent que CDC-42 interagit avec le module PAR apical pour contrôler l’organisation planaire de l’actine et donc la morphogenèse embryonnaire.
En savoir plus

31 En savoir plus

Évaluation du nombre d'arbres couvrants d'un réseau planaire

Évaluation du nombre d'arbres couvrants d'un réseau planaire

Résumé : Cette thèse traite le problème de l'énumération des arbres couvrants d'un réseau planaire par la dérivation des fonctions récursives et propose des techniques basées sur des opérations et des transformations géométriques apportant plus de généricité dans ce domaine. Dans ce contexte, nous proposons une méthode de diviser pour régner, appelée la méthode de décomposition, qui consiste à décomposer un graphe en sous graphes suivant une arête ou un chemin simple. Cette technique permet à la fois d'établir des fonctions récursives et de concevoir un algorithme énumérant les arbres couvrants des graphes planaires chainés, notamment, le graphe illustrant le problème des aéroports et la roue chainée. En effet, les restrictions géométriques de cette méthode nous mènent à traiter une famille des graphes planaires plus large. Dans cette optique, nous nous intéressons à la famille des graphes planaires contenant une paire de séparation et nous proposons une technique, appelée la méthode de contraction, qui consiste à décomposer le graphe en sous graphes en contractant une paire de ses sommets. Ceci nous permet d'étudier la complexité des graphes contractés et d'établir des récursions évaluant le nombre d'arbres couvrants de plusieurs réseaux planaires, par exemple, les réseaux construits à partir des mailles et le réseau pseudo fractal sans échelle. Malgré les points avantageux de cette technique, les contraintes qu'elle exige ne permettent pas d'étudier la complexité de certains graphes planaires, ceci impose l'application des transformations qui permettent de changer la nature géométrique de ces graphes, soit en la simplifiant, soit en réduisant le nombre de sommets ou le nombre d'arêtes. Pour ce faire, nous proposons trois approches combinatoires à savoir la dualité, la bipartion et la réduction. Elles consistent à développer des formules exprimant la complexité d'un graphe planaire en fonction de son dual, son bipati, son K-parti, son réduit et son K-réduit. En effet, ces approches permettent de faciliter le calcul du nombre d'arbres couvrants d'un graphe planaire qui a été difficile à évaluer en appliquant les méthodes existantes, par exemple, le réseau de Ven et la grille K-partie.
En savoir plus

184 En savoir plus

Nouveaux complexes de phosphaalcènes à polarité normale et inverse

Nouveaux complexes de phosphaalcènes à polarité normale et inverse

P−H =254 Hz. Le signal ne présente plus de couplage 1 J P−Rh et avait déjà été rencontré lors de la déshalogénation des complexes d’or ou lorsque le ligand avait été exposé à l’air. La différence de comportement avec le ligand précédent est probablement due au fait que la densité du phosphore est plus importante que dans le cas du phos- phaalcène à polarité inversée 3.1b, ce qui le rend beaucoup plus oxydable (ce qui avait déjà été observé par rapport à la stabilité à l’air du ligand libre). L’utilisation d’autres agents déshalogénant comme NaBArF ou GaCl 3 n’induit aucun changement du signal en RMN du 31 P et donc ne sont pas efficaces pour la déshalogénation. Face à l’impossibilité de déshalogéner le complexe, une autre stratégie a été testé : la synthèse d’un complexe directement à partir d’un précurseur cationique comportant deux ligands labiles. Ce pré- curseur est [Rh(COD) 2 BF 4 ], obtenu par déshalogénation de [Rh(COD)Cl] 2 par AgBF 4 dans le dichlorométhane en présence d’un excès de COD [249]. Ceci permet d’éviter de mettre en contact le ligand avec les ions Ag + qui sont oxydants. Le spectre RMN du 31 P du produit de la réaction entre le ligand et un équivalent de [Rh(COD)
En savoir plus

383 En savoir plus

Modélisation Markovienne Planaire pour la reconnaissance de l'écriture arabe

Modélisation Markovienne Planaire pour la reconnaissance de l'écriture arabe

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

7 En savoir plus

en
                                                                    fr

en fr Molecular basis of the physiopathology of the planar cell polarity signaling pathway depending on Gi proteins Bases moléculaires de la physiopathologie de la voie de signalisation de la polarité planaire dépendante des protéines Gi

AP c9ln i1 7ni viq7bi Mlb ghni qcln ui gühn1inqh1f ui rg7.biqcinci c.bbiqM.nuln1 l7 bic1lndgi églnc q7b gühvldi q7dd&bin1 7ni i0Mbiqqh.n ui Blgq l70 AP Dn hvv7n.vlbQ7ldi lJic uiq ln1[r]

231 En savoir plus

Modèles en Caractères pour la Détection de Polarité dans les Tweets

Modèles en Caractères pour la Détection de Polarité dans les Tweets

D’un côté la tâche 1 consiste donc à décider si un tweet traite ou non des transports et de l’autre côté la tâche 2 pour laquelle, étant donné un tweet traitant des transports, il faut détecter la polarité : Neutre, Négatif, Positif ou Mixte. L’article décrivant cette édition du Défi Fouille de Textes propose une description précise du processus de collecte et d’annotation du corpus (Paroubek et al., 2018), nous ne reviendrons donc pas plus ici sur les données d’entrée.

10 En savoir plus

Les liens multiples entre les cils et la polarité planaire cellulaire

Les liens multiples entre les cils et la polarité planaire cellulaire

quasi majorité des cellules de mammifères possèdent un ou plusieurs cils, et ceux qui sont présents à la surface des cellules de l’organe de Corti revêtent une importance particulière dans la fonction auditive. L’organe de Corti est constitué d’un ensemble mosaïque de cellules spé- cialisées et variées se déployant sur quatre rangées de cellules senso- rielles ciliées (CC), entourées par des cellules de soutien non sensorielles (CS) (Figure 1A-E) [1] . C’est au niveau de la région basale de chaque cellule sensorielle ciliée que les fibres du nerf auditif se connectent, permettant la transformation du signal sonore mécanique en signal électrique. Chaque cellule sensorielle ciliée est pourvue dans sa région apicale d’une touffe de stéréocils de taille croissante qui forment une touffe ciliaire (Figure 1F) . Il est important de noter que malgré leur dénomination stéréocils, ces structures sont uniquement composées d’actine (sans tubuline) ; ce ne sont donc pas de vrais cils. Les touffes ciliaires peuvent adopter chez l’animal adulte des formes en « U, V » ou « W » suivant l’état de maturation des cellules, et la coordination de leur orientation dans le tissu donne l’organisation typique en chevron de l’épithélium cochléaire (Figure 1A, 1D, 1G) , critique pour la fonction auditive. Ces touffes d’actine sont donc typiquement polarisées et orientées de façon concertée dans une seule et même direction, défi- nissant l’axe de la polarité planaire (PCP) (Figure 1D) . Au sommet de chaque touffe, à la pointe du « V », se trouve un cil unique appelé kinocil, qui est un cil primaire spécialisé (riche en microtubules) qui sert de point d’ancrage pour la formation de la touffe ciliaire (riche en actine) (Figure 1A-D, F) . Ainsi, la position du kinocil définit la PCP de chaque cellule sensorielle ciliée dans le tissu cochléaire.
En savoir plus

7 En savoir plus

Determination Du Profil D’indice D’un Guide Optique Planaire

Determination Du Profil D’indice D’un Guide Optique Planaire

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.. Centre Universitaire d’El-oued Institut des Sciences et Techn[r]

5 En savoir plus

Mécanismes de localisation de la protéine de polarité Yurt

Mécanismes de localisation de la protéine de polarité Yurt

Nous avons effectué une étude structure-fonction qualitative en surexprimant diverses constructions FLAG-Yrt- β dans les cellules S2. Ces cellules, dérivées d’embryons de drosophiles, sont simples d’utilisation, elles présentent moins de redondance fonctionnelle que les cellules de mammifères et les vecteurs d’expression utilisés en cellules S2 peuvent être utilisés pour développer des lignées transgéniques de drosophiles. Ainsi, l’utilisation de cellules S2 permet une transition rapide vers des études in vivo chez la drosophile. La surexpression des constructions et la forme ronde des cellules facilitaient la visualisation de la localisation des diverses constructions. Toutefois, les cellules S2 ne sont pas polarisées. Cette étude ne permet donc pas de prédire la localisation de Yrt dans des cellules possédant une polarité apico-basale. Puisque l’étude a été effectuée sur des cellules en culture, elle ne tient pas compte de la complexité biologique retrouvée in vivo. La surexpression des constructions facilitait leur visualisation en immunofluorescence, toutefois cette surexpression pourrait exercer une influence différente sur certains processus cellulaires comparée à l’expression basale de Yrt. L’utilisation de constructions dans lesquelles certains domaines ou sous-domaines ont été délétés peut potentiellement affecter la structure de ces constructions. Une autre faiblesse de l’étude est que les cellules S2 expriment Yrt de façon endogène. Ainsi, l’oligomérisation des constructions FLAG-Yrt-β avec Yrt endogène pourrait influencer la localisation des constructions utilisées (discuté plus en détail à la section 3.2.2 de la discussion).
En savoir plus

94 En savoir plus

Reconstruction Planaire de Zone Carrossable de Route

Reconstruction Planaire de Zone Carrossable de Route

Aubi`ere, France francois.marmoiton@uca.fr Abstract—Nous pr´esentons une m´ethode d’estimation d’un mod`ele 3D planaire de la route `a partir de capteurs de vision embarqu´es sur un v´ehicule. L’objectif est d’aller vers une automatisation de la d´etermination de l’espace navigable 3D dans les applications de v´ehicules autonomes. Nous proposons les contributions suivantes : 1) une combinaison de mod`eles g´eom´etriques et d’analyse vid´eo par r´eseaux de neurones pro- fonds pour extraire un ensemble de points ´epars et les filtrer pour conserver ceux dont le label s´emantique pr´esente une forte probabilit´e d’appartenir `a la route, et 2) une base de donn´ees de type position de route g´eo-r´ef´erenc´ee (OpenStreetMap) servant de r´ealit´e terrain pour une premi`ere validation de la m´ethode.
En savoir plus

7 En savoir plus

contrôle de la polarité des cellules adhérentes

contrôle de la polarité des cellules adhérentes

Des cellules non-différenciées cultivées sur des lignes d’une largeur de 100µm se différencient en cordes néovasculaires en quelques jours ce qui n’est pas le cas si la largeur des lignes est de 200µm et plus (Spargo et al., 1994). Ceci semble un raffinement des capacités plus générales des micro-pattrons à induire la prolifération ou la mort cellulaire selon leur taille (Chen et al., 1997). Ce type d’effet de la géométrie sur le devenir des cellules est particulièrement remarquable et surprenant. Donald Ingber décrit cet effet comme l’ émergence d’un comportement due à l’influence de l’adhésion et de l’étalement sur l’activation de certaines kinases ayant des capacités déterminantes sur l’engagement des cellules dans des cascades de signalisation pré-existantes (Ingber, 2003b). De façon intéressante, Huang et Ingber représentent cet effet sur la signalisation cellulaire comme une grande surface énergétique assez plane mais comportant quelques puits de potentiel correspondant à l’apoptose, la prolifération ou différent état de différenciation. L’état de chaque cellule serait au départ assez loin de ces puits et l’action de nombreuses kinases dirigeraient leur chemin vers l’un ou l’autre des puits dont la proximité rend critique le rôle de seulement quelque-unes. La géométrie aurait un effet sur ces kinases (Huang and Ingber, 2000).
En savoir plus

290 En savoir plus

Polarité, Mixité, Intensité

Polarité, Mixité, Intensité

En distinguant clairement ces trois modalités de la densification, on met donc en exergue le caractère relatif et dynamique de la notion de densité : les effets de la polarisation, de la mixisation ou de l'intensification ne sont pas de même nature. Sur un territoire donné, ils peuvent se cumuler ou non. La polarité d'un quartier par exemple peut être intense mais sans qu'une mixité forte n'y soit présente. Inversement, un quartier mixte peut fort bien intensifier la perception sensible que l'on en a sans qu'il ne joue de rôle polarisant dans l'espace. Ou encore un pôle urbain peut très bien offrir une mixité maximale mais aucune intensité. L'accent, suivant le contexte, peut être mis sur l'une ou l'autre des dimensions : densifier à un certain niveau peut signifier diluer à un autre niveau.
En savoir plus

16 En savoir plus

La planaire : un ver immortel pour élucider la réponse immunitaire de l’homme

La planaire : un ver immortel pour élucider la réponse immunitaire de l’homme

phylum des Plathelminthes, connus pour leur extraordinaire capacité à régénérer n’importe quelle partie endommagée de leur corps. Cette capacité va encore plus loin puisque les planaires peuvent reformer une nouvelle tête après déca- pitation, et même un ver entier à partir de n’importe quel fragment de leur corps [4] . Thomas Morgan avait démontré en 1898 que chaque fragment issu d’une planaire découpée en 276 morceaux don- nait naissance par régénération à une nouvelle planaire [5] . Il est maintenant établi que ce processus de régénération requiert une population de cellules appe- lées « néoblastes » qui sont des cellules souches pluripotentes adultes [6] . Ces néoblastes vont assurer la régénération de n’importe quel tissu ou organe de la planaire. Avec la découverte de l’ARN interférence et les avancées en matière de séquençage du génome, les planaires des espèces Schmidtea mediterranea et Dugesia japonica ont prouvé qu’elles représentaient de puissants systèmes d’étude des mécanismes complexes de la régénération tissulaire et du rôle des cellules souches dans la réponse mise en place lors d’une lésion [7, 8] .
En savoir plus

3 En savoir plus

Espace et graphe, le p-graphe t-modal 1-planaire

Espace et graphe, le p-graphe t-modal 1-planaire

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

12 En savoir plus

Le traitement des homographes en temps réel : interaction du degré de polarité et du SOA

Le traitement des homographes en temps réel : interaction du degré de polarité et du SOA

Par contre, une position radicale en faveur de l'hypothèse d'accès ordonné par la fréquence relative des acceptions selon laquelle la récupération des informations [r]

97 En savoir plus

Mythologie cellulaire

Mythologie cellulaire

L’artiste s’est tournée vers les expertises de deux scientifiques. Corentin Spriet est ingénieur de recher- che au CNRS spécialiste en microscopie, biophoto- nique et traitement du signal. Il a fondé et dirige le plateau TISBio (Traitement de l’Image et du Signal pour la Biologie). Jean-François Bodart est profes- seur des universités en biologie cellulaire et auteur d’ouvrages scientifiques, de nouvelles, poésies et de calligraphie orientale. C’est de cette collaboration tri- partite que le projet de paréidolie Mythologie cellu- laire est né.

3 En savoir plus

PRÉSENCE DE LA PLANAIRE AMÉRICAINE DUGESIA (EUPLANARIA) TIGRINA GIRARD AUX ENVIRONS DE MONTPELLIER

PRÉSENCE DE LA PLANAIRE AMÉRICAINE DUGESIA (EUPLANARIA) TIGRINA GIRARD AUX ENVIRONS DE MONTPELLIER

LENDER (1951) la récolte aux environs de Strasbourg. — Localisation des stations étudiées. On l'observe en particulier sous les pierres et sous une faible épaisseur d'[r]

5 En savoir plus

Etude théorique de la détection d une bille magnétique par un capteur à e¤et Hall planaire

Etude théorique de la détection d une bille magnétique par un capteur à e¤et Hall planaire

Un champ externe appliqué dans la direction x magnétise la bille. L’intensité du champ de la bille juste au-dessous de la bille s’oppose au champ externe. Ce champ représente une valeur maximale qui peut être détectée par un capteur (…gure 2.1). Le capteur à e¤et Hall planaire utilise toute sa surface active pour la détection, ce qui signi…e que le champ ressenti par le capteur est une moyenne de l’intensité du champ en tout point de la surface sensible.

47 En savoir plus

Show all 663 documents...