Pois protéagineux

Top PDF Pois protéagineux:

La culture associée de blé et de pois protéagineux d'hiver : une possibilité de diversification pour une agriculture durable et respectueuse de l'environnement.

La culture associée de blé et de pois protéagineux d'hiver : une possibilité de diversification pour une agriculture durable et respectueuse de l'environnement.

En termes de quantités produites, la récolte de volumes similaires à une culture pure de blé, permet l’obtention d’un niveau de performance supérieur à celui offert par des cultures pures de pois et de blé, ramenée à une unité de surface équivalente et suivant les proportions d’implantation de chaque espèce dans l’association (Figure 4). De plus, la conduite en association permet de sécuriser la production de pois protéagineux, qui est actuellement encore très sensible à des problématiques de verse importantes en culture pure. Ces performances sont confirmées par le calcul de l’indice LER (Land Equivalent Ratio). Il est déterminé sur base des rendements en cultures pures et associées et permet de caractériser l’efficience de la culture en mélange à utiliser plus ou moins bien les ressources du milieu par rapport aux cultures pures (Lithourgidis et al. 2011). Une valeur supérieure à 1 se traduit par une efficacité du mélange supérieure à la conduite en culture pure selon une proportion de 50/50 pour chaque espèce sur une même unité de surface. Dans le cas de nos essais, les valeurs obtenues pour le couple Edgar-Gangster ou équivalent, conduit selon l’itinéraire cultural conseillé fait apparaitre des valeurs systématiquement supérieures à 1 (Tableau 1).
En savoir plus

7 En savoir plus

9. La culture en association de froment et de pois protéagineux d'hiver: une possibilité de diversification attrayante et durable pour nos rotations

9. La culture en association de froment et de pois protéagineux d'hiver: une possibilité de diversification attrayante et durable pour nos rotations

En termes de quantités produites, la récolte de volumes similaires à une culture pure de froment, permet l’obtention d’un niveau de performance supérieur à celui offert par les cultures pures. Cette observation est établie en comparaison aux performances en culture pure de pois et de froment, ramenée à une unité de surface équivalente et suivant les proportions d’implantation de chaque espèce dans l’association (Figure 9.4). De plus, la conduite en association permet de sécuriser la production de pois protéagineux, qui est actuellement encore très sensible à des problématiques de verse importantes en culture pure. Ces performances sont confirmées par le calcul de l’indice LER (Land Equivalent Ratio). Il est déterminé sur base des rendements en cultures pures et associées et permet de caractériser l’efficience de la culture en mélange à utiliser plus ou moins bien les ressources du milieu par rapport aux cultures pures (Lithourgidis et al. 2011). Une valeur supérieure à 1 se traduit par une efficacité du mélange supérieure à la conduite en culture pure selon une proportion de 50/50 pour chaque espèce sur une même unité de surface. Dans le cas de nos essais, les valeurs obtenues pour le couple Edgar-Gangster ou équivalent, conduit selon l’itinéraire cultural conseillé fait apparaitre des valeurs systématiquement supérieures à 1 (Tableau 9.1).
En savoir plus

12 En savoir plus

10.1. L'intérêt de la culture en association de froment et de pois protéagineux d'hiver dans un objectif d'autonomie protéique

10.1. L'intérêt de la culture en association de froment et de pois protéagineux d'hiver dans un objectif d'autonomie protéique

1.1 Introduction Mise en avant dans les perspectives de l’édition 2014 du Livre Blanc, la culture en association de froment d’hiver et de pois protéagineux d’hiver confirme son intérêt à l’heure actuelle. Depuis quelques années, l’Unité de Phytotechnie de Gembloux Agro-Bio Tech (ULg) a entrepris de réactiver la piste des cultures de froment d’hiver en association avec des légumineuses. Cette volonté a permis la mise en place du projet « Produire durablement des graines riches en protéines en optimisant la conduite de la culture associée de pois protéagineux d'hiver et de froment d'hiver », financé depuis décembre 2012 par le Service Public de Wallonie, DGO3. Ce projet vise l’optimisation des modalités culturales de l’association « pois protéagineux d’hiver – blé d’hiver » pour assurer une production fiable d’une quantité de matière sèche au moins équivalente à celle produite par les deux cultures pures, en améliorant le rendement en protéines tout en réduisant les apports d’engrais azoté de synthèse.
En savoir plus

9 En savoir plus

10. Perspectives - 2. Perspectives offertes par la culture en association de froment et de pois protéagineux d'hiver

10. Perspectives - 2. Perspectives offertes par la culture en association de froment et de pois protéagineux d'hiver

Depuis quelques années, l’Unité de Phytotechnie des Régions Tempérées de Gembloux Agro- Bio Tech (ULg) a entrepris de réactiver la piste des cultures de froment d’hiver en association avec des légumineuses. Cette volonté a permis la mise en place du projet « Produire durablement des graines riches en protéines en optimisant la conduite de la culture associée de pois protéagineux d'hiver et de froment d'hiver » financé depuis décembre 2012 par le

7 En savoir plus

3. Cultures associées froment d'hiver - pois protéagineux d'hiver: résultats variétaux

3. Cultures associées froment d'hiver - pois protéagineux d'hiver: résultats variétaux

Cette culture consiste à semer en même temps en association étroite, du froment d’hiver et du pois protéagineux d’hiver pour les moissonner ensemble en grains secs. Cette conduite est possible grâce au respect d’un itinéraire cultural adapté pour profiter de la complémentarité des deux espèces et réguler la compétition interspécifique. Cet itinéraire se base sur un choix variétal adéquat, des densités de semis et une fertilisation azotée limitée, il met à profit les services écosystémiques offerts par l’association des deux plantes cultivées pour recourir de manière très parcimonieuse aux produits de protection des cultures.
En savoir plus

7 En savoir plus

Produire durablement des blés riches en protéines par la culture en association de blé d’hiver et de pois protéagineux d’hiver.

Produire durablement des blés riches en protéines par la culture en association de blé d’hiver et de pois protéagineux d’hiver.

1 : Unité de Phytotechnie des Régions Tempérées, ULG-Gembloux Agro-Bio Tech, Passage des Déportés, 2 – 5030 Gembloux, Jpierreux@uliege.be , b.bodson@uliege.be . 2 : Unité de Biologie Végétale, ULG-Gembloux Agro-Bio Tech, Passage des Déportés, 2 – 5030 Gembloux, pierre.delaplace@uliege.be 3 : Unité Fertilité des sols et protection des eaux, CRA-W, Rue du Bordia, 4- 5030 Gembloux, c.roisin@cra.wallonie.be Les cultures associées céréales-légumineuses s’intègrent dans les démarches d’agriculture écologiquement intensive. Les recherches menées à Gembloux Agro-Bio Tech (ULg, Belgique) visent l’optimisation de la conduite de la culture associée de blé d’hiver et de pois protéagineux d’hiver récoltée en grain sec en climat tempéré.
En savoir plus

1 En savoir plus

Comportement et performances du pois protéagineux en système agroforestier. Approche agronomique et écophysiologique de l’association pois et arbre en agroforesterie

Comportement et performances du pois protéagineux en système agroforestier. Approche agronomique et écophysiologique de l’association pois et arbre en agroforesterie

Cette expérimentation porte sur l'étude de la réponse du pois protéagineux (Pisum sativum L.) dans un système agroforestier sous climat méditerranéen. La station expérimentale date de 1995, et présente deux parcelles agroforestières de noyers hybrides, qui sont dans l'une alignés selon l'axe Nord-Sud et dans l'autre selon l'axe Est-Ouest. L'impact de la diminution de la lumière dans le système est évalué à l'aide de mesures de rayonnement global et de Rayonnement photosynthétiquement actif, en fonction de la distance à l'arbre (bordure ou milieu de l'allée) et de l'exposition. Le comportement du pois en agroforestrie est ensuite comparé à un témoin agricole. Le système, avant le débourrement des arbres, semble plutôt favorable au développement du pois, mais cette tendance s'inverse par la suite. Nous estimons la perte de rayonnement global à plus de 30% en système sylvo-arable, qui s'accompagne d'une diminution de rendement. L'hétérogénéité est renforcée au sein de la parcelle, l'exposition jouant sur la phénologie et la biomasse aérienne produite. C'est la parcelle orientée Nord-Sud qui est la plus affectée, montrant une plus grande hétérogénéité au niveau maturité et biomasse, et une chute de rendement de 36% par rapport au témoin.
En savoir plus

37 En savoir plus

Perspectives offertes par la culture en association de froment et de pois protéagineux d’hiver

Perspectives offertes par la culture en association de froment et de pois protéagineux d’hiver

Les lignes directrices pour la réussite d’une culture en association de pois protéagineux et de froment d’hiver A ce jour, certaines pistes ont pu être mises en évidence par nos essais menés depuis 2009 au sein de l’Unité de Phytotechnie de Gembloux Agro Bio Tech concernant les méthodes culturales à adopter pour réussir une culture en association de froment et de pois. Cependant, ces essais exploratoires doivent à présent être complétés et confirmés par les essais nettement plus importants menés dans le cadre du projet financé par la Région Wallonne depuis 2012. Le choix variétal reste, comme dans toute culture, une étape cruciale dans la conduite d’une culture en association. Il faut non seulement retenir des variétés productives, résistantes aux maladies et très résistantes à la verse mais aussi veiller à constituer un bon équilibre entre les deux espèces au niveau de la structure de végétation. Les résultats actuels ont montré que la hauteur de végétation influence directement le développement de la culture et a des répercussions non seulement sur le maintien de celle-ci mais également sur la production de biomasse et le rendement. Il est donc nécessaire d’utiliser des variétés de pois présentant un bon maintien et une hauteur de végétation légèrement inférieure à celle du froment.
En savoir plus

7 En savoir plus

Autonomie protéique pour l’alimentation du porc: Les perspectives offertes par la culture en association de froment d’hiver et de pois protéagineux d’hiver

Autonomie protéique pour l’alimentation du porc: Les perspectives offertes par la culture en association de froment d’hiver et de pois protéagineux d’hiver

La culture en association : une opportunité pour réduire l’abondance des pucerons en été (T.Lopes Gx ABT )) Population de pucerons significativement plus ↗ au sein des cultures pures. Réduction la plus marquée au sein des pois cultivé en mélange.

19 En savoir plus

La culture associée de pois protéagineux d'hiver et de froment d'hiver: une culture attrayante et sécurisant la production de protéine dans nos régions.

La culture associée de pois protéagineux d'hiver et de froment d'hiver: une culture attrayante et sécurisant la production de protéine dans nos régions.

Réussir la culture associée : Développement végétatif Indice CGR (Crop growth rate) : >1  le froment a une croissance relative supérieure à celle du pois <1  le pois a une croissance relative supérieure à celle du froment

26 En savoir plus

Centre Pilote wallon des céréales et oléo-protéagineux - Rapport de synthèse 2012

Centre Pilote wallon des céréales et oléo-protéagineux - Rapport de synthèse 2012

2.4 POIS PROTÉAGINEUX L’expérimentation de l’APPO a porté sur les pois protéagineux d’hiver et de printemps. Les essais de pois protéagineux d’hiver ont été implantés le 27 octobre 2011, dans d’excellentes conditions de sol, puisque l’arrière-saison était sèche. La levée a été rapide et régulière. En février 2012, la fine couverture de neige n’a pas suffi à protéger la végétation des pois d’hiver. Seules 2 variétés n’ont pas résisté à l’hiver ; et c’est surtout lors des gelées plus tardives en mars 2012 qu’elles ont dépéri. Les autres variétés ont bien passé le cap et se sont réellement développées dès le retour des meilleures températures fin mai 2012. La floraison a démarré en mai et les gousses se sont bien développées. A côté de l’essai variétal, les essais portent sur la protection fongicide et insecticide. Etant donné la pluviométrie importante d’avril à juillet 2012, l’attaque par l’anthracnose a été très importante, impactant fortement les rendements obtenus. La protection fongicide a bien joué son rôle en 2012 tandis qu’en 2011, les conditions chaudes et sèches ont empêché le développement des maladies classiques (botrytis et anthracnose). En 2012, les conditions humides ont été peu favorables aux insectes ; pas de pression importante des pucerons, contrairement à l’année 2011 où la sécheresse au printemps avait vu des populations importantes de pucerons.
En savoir plus

250 En savoir plus

Le mode de nutrition azotée du Pois (Pisum sativum) induit-il une modulation de sa réponse à un déficit hydrique du sol ?

Le mode de nutrition azotée du Pois (Pisum sativum) induit-il une modulation de sa réponse à un déficit hydrique du sol ?

Le Pois protéagineux, Pisum sativum, employé par les agriculteurs comme source de protéines pour l’élevage du bétail, a été utilisé afin de caractériser le différentiel de réponse des Légumineuses face au stress hydrique du sol. Ses deux modes de nutrition azotée (assimilation du nitrate (NO 3 ) via les racines et fixation du diazote (N 2 ) via les nodosités) sont complémentaires dans l’espace (répartition spatiale des nodules sur les racines) et dans le temps (quinze jours sont nécessaires pour obtenir des nodules efficients une fois la formation de ces structures initiée), et offrent ainsi une plasticité de réponse à la plante en conditions stressantes (Voisin, Munier-Jolain & Salon 2010). La formation et l’entretien de nodosités par la plante représente un coût énergétique qu’elle n’assume que lorsque la disponibilité en composés azotés du sol devient critique (Jeudy et al. 2010; Kirda, Danso & Zapata 1989; Naudin et al. 2011). En effet, les nodules nécessitent, pour être efficients, un apport énergétique conséquent sous forme de composés carbonés provenant des réactions photosynthétiques. En retour de cette source d’énergie, les bactéries symbiotiques sont en mesure de fournir à leur plante hôte une forme d’azote utilisable directement par la plante (ammoniaque : NH 3 ), produit lors de la
En savoir plus

29 En savoir plus

Etude de l’activité antioxydante chez trois légumineuses alimentaires (Pois chiche, Lentille et Niébé)

Etude de l’activité antioxydante chez trois légumineuses alimentaires (Pois chiche, Lentille et Niébé)

Résumé : Dans le présent travail, des extraits ont été préparés, à partir de la poudre des graines de trois légumineuses alimentaires (Niébé, lentille et pois chiche). L’estimation quantitative des flavonoïdes et des phénols totaux a été faite par la méthode colorimétrique et l’évaluation du pouvoir antioxydant a été réalisée en utilisant la méthode du piégeage du radical libre (DPPH).Vu la situation actuelle de COVID, qui n’a pas permet d’achever cette étude, la partie résultats présente un état de l’art des travaux réalisés sur l’activité antioxydante chez les trois légumineuses et d’autres plantes médicinales. Nous avons conclu que le niébé et les lentilles contiennent une forte concentration de composés phénoliques et une bonne source d’activité antioxydante comparée aux pois chiches. D'autres légumes et plantes médicinales sont des sources importantes de composés phénoliques ayant une activité antioxydante naturelle. Mots-clés : légumineuses alimentaires, activité antioxydante, composés phénoliques, DPPH.
En savoir plus

53 En savoir plus

Effet de l’anthracnose du pois chiche (cicer arietinumL.) sur le rendement et ses composantes en zone semi aride

Effet de l’anthracnose du pois chiche (cicer arietinumL.) sur le rendement et ses composantes en zone semi aride

74. Labdi M., 1990. Chickpea in Algeria. In: Saxena N.P., Saxena M.C., Jouhansen C., Virmani S.M. et Harris H. Adaptation of chickpea in West Asia and North Africa region. ICARDA- ICRISAT: 137-140. 75. Labdi M., 1995. Etude de la résistance à l’anthracnose (Ascochyta rabiei (Pass.) Lab.) chez le pois chiche (Cicer arietinum L.). Thèse Doctorat, ENSA, Montpellier, France ; 155 p. 76. Labdi M., Bouznad Z. et Corbière R., 1998. Effet de l’âge et du stade phénologique de la plante du pois chiche sur l’expression des symptômes de l’anthracnose. In: Labdi M., Maatougui M.E.H., Bouznad Z., Benabdeli K. et Benssedik B. Séminaire national sur les légumineuses alimentaires. 10-12 mai, Hammam Bouhdjer, Ain Temouchent : 173-181. 77. Labdi M., Singh K.B., Charrier A., Bouznad Z.,Corbiere R. et Maatougui M.E.H., 1997. Contribution à l’étude de déterminisme génétique de la résistance du pois chiche à
En savoir plus

93 En savoir plus

Elaboration d’une pâte alimentaire traditionnelle « Rechta » enrichie par la farine de pois chiche

Elaboration d’une pâte alimentaire traditionnelle « Rechta » enrichie par la farine de pois chiche

L’alimentation en protéines est essentielle pour fournir au corps Les acides aminés qui rentrent dans plusieurs fonctions de réparation et de régénération des tissus et dans la synthèse des enzymes, des anticorps et hormones. (J.A. WOOD1 et M.A. GRUSAK, 2007). La composition en acides aminés du pois chiche est bien équilibrée, en dehors des acides aminés soufrés limités (méthionine et cystéine), Le pois chiche est une bonne source d’acide aminé (lysine), Par conséquent, il est un compagnon idéal pour les céréales, qui sont connus pour être plus riches en acides aminés soufrés mais limités en lysine (J.A. WOOD1 etM.A. GRUSAK, 2007).
En savoir plus

94 En savoir plus

Effet du champ électromanétique sur la germination et les paramétres de croissance du pois chiche (Cicer arietinum L,)

Effet du champ électromanétique sur la germination et les paramétres de croissance du pois chiche (Cicer arietinum L,)

Soltani et al. (1999) ont signalé que le pois chiche d’hiver est caractérisé par un cycle biologique long, un rendement potentiel et une efficience d’utilisation d’eau élevée, une maturité précoce, un port érigé et une taille haute permettant la mécanisation de la récolte et la compétition contre les mauvaises herbes, une facilité de travail du sol à réaliser suite à la récolte et avant le dessèchement, une possibilité d’extension de la culture du pois chiche aux zones semi-arides et mêmes arides. En revanche, l’anthracnose, une maladie endémique sur le pois chiche de printemps, est particulièrement plus dangereuse sur le pois chiche d’hiver à cause des conditions climatiques hivernales favorables et l’exposition assez longue de la culture à cette maladie (Kassem et al., 2006). Il serait donc utile que les variétés du pois chiche d’hiver doivent avoir une résistance non spécifique ou stable à l’anthracnose.
En savoir plus

112 En savoir plus

Fèves, pois et grains dans le golfe de Guinée : problèmes d'identification des plantes dans les sources historiques.

Fèves, pois et grains dans le golfe de Guinée : problèmes d'identification des plantes dans les sources historiques.

Les légumineuses Les légumineuses sont représentées par diverses espèces aux variétés nombreuses. Les plus communes sont l'arachide (Arachis hypogaea), le voandzou (Vigna subterranea), le niébé (Vigna unguiculata) et des haricots (Phaseolus spp.). D'une façon générale, il semble que les termes "haricot", "fève", "pois" désignent indistinctement différents grains de légumineuses tant américaines qu'indigènes, ce qui n'aide pas à restituer les voies de diffusion des espèces américaines. Le haricot aujourd’hui ne recoupe pas obligatoirement les mêmes réalités qu’il y a plusieurs siècles.
En savoir plus

18 En savoir plus

Etude de la nuisibilité directe des adventices sur la culture de pois- chiche d'hiver (Cicer arietin

Etude de la nuisibilité directe des adventices sur la culture de pois- chiche d'hiver (Cicer arietin

3-1- Effets de l’adventice sur le développement et la production du pois chiche 3.1.1 Hauteur finale de la plante La longueur moyenne de la plante de pois chiche à la récolte varie entre[r]

72 En savoir plus

Stabiliser les rendements des protéagineux grains grâce aux associations culturales pour augmenter l'autonomie protéique des élevages de l'ouest de la France

Stabiliser les rendements des protéagineux grains grâce aux associations culturales pour augmenter l'autonomie protéique des élevages de l'ouest de la France

2) Produire de la féverole pour l’alimentation animale En France, le soja importé représente 47% des protéines des aliments composés (Peyraud et al., 2015). Le tourteau le plus utilisé est le tourteau de soja, principalement importé du Brésil (Peyronnet et al., 2014). En effet, seuls 3% du soja utilisé en France sont produits sur le territoire (Peyronnet et al., 2014) et 2,5% des tourteaux de soja consommés dans l’UE y sont produits (Schreuder and De Visser, 2014). Or, pour remplacer le soja dans l’alimentation animale, il faut des produits riches en protéines, contenant les acides aminés indispensables en quantité suffisante, ne présentant pas de problèmes de digestibilité (facteurs antinutritionnels, problèmes d’appétence) et dont le prix n’est pas supérieur au tourteau de soja (Schreuder and De Visser, 2014). La féverole est moins riche en protéine (20% de moins), en méthionine et en tryptophane que le tourteau de soja, mais on y trouve les autres acides aminés indispensables (lysine, cystéine et thréonine) en quantité équivalente. Le remplacer intégralement par des protéagineux nécessiterait donc une complétion de la ration en acides aminés trop peu présents (grâce au tourteau de colza ou autre). Bien que le soja et la féverole contiennent des facteurs antinutritionnels, il existe des solutions génétiques ou technologiques pour éviter leur présence dans l’alimentation (Tableaux 1 et 2), d’autant plus que les féveroles cultivées sont des variétés à fleurs colorées pour la plupart, qui contiennent une plus grande quantité de ces facteurs (Peyraud et al., 2015). On peut ainsi considérer la féverole comme un aliment intermédiaire entre les céréales et le soja (Peyraud et al., 2015).
En savoir plus

78 En savoir plus

Gestion agroécologique des pucerons sur culture de pois par l'implantation d'une bande fleurie en bordure de parcelle

Gestion agroécologique des pucerons sur culture de pois par l'implantation d'une bande fleurie en bordure de parcelle

Titre anglais : Agroecological management of the pea aphid on pea with a flower strip at the edge of the field Résumé (1600 caractères maximum) : En Bretagne, le puceron vert du pois, Acyrthosyphon pisum, est un insecte problématique sur culture de pois. La culture est sensible aux pullulations à partir du stade de floraison. Dans le but de réduire l’utilisation des produits phytosanitaires, des méthodes alternatives sont testées et notamment la lutte biologique par conservation. La coopérative Triskalia a sollicité l’entreprise Nova-Flore pour participer à cet essai ayant pour but d’évaluer l’effet de l’implantation d’une bande fleurie sur l’entomofaune et la production de pois par rapport à une bande enherbée, à trois dates différentes. Une étude comparative des méthodes d’échantillonnage est réalisée. Les populations d’insectes sont comparées dans les bordures et dans la culture, en prenant en compte l’éloignement à l’aménagement. Les résultats montrent que lors des derniers relevés, l’abondance des syrphes est plus importante dans les bandes fleuries et que les auxiliaires des pucerons sont plus nombreux dans la culture avec l’aménagement fleuri à proximité. Ce résultat peut être lié à la floraison de bande fleurie, faible au début de l’essai puis à 75 % à la récolte du pois. Un effet de la distance à l’aménagement est presque toujours relevé, avec une diminution des abondances avec l’éloignement. Le nombre de momies de pucerons suit cette dynamique, avec des momies retrouvées à 75 m de la bordure. La production du pois n’est pas différente en fonction de l’aménagement en bordure. Il serait intéressant de réaliser un semis en automne pour que la floraison de la bande couvre la période de sensibilité du pois.
En savoir plus

63 En savoir plus

Show all 68 documents...