Plan de travail

Top PDF Plan de travail:

Le plan de travail : en quoi le plan de travail peut motiver les élèves et leur permettre de devenir autonome ?

Le plan de travail : en quoi le plan de travail peut motiver les élèves et leur permettre de devenir autonome ?

35 mise en place du plan de travail n’était pas quelque chose de simple à mettre en place, car il fallait répéter les règles… mais grâce à cela mes élèves ont gagné en autonomie. Le plus gros changement que j’ai pu observer au niveau de l’autonomie était l’émancipation au niveau du professeur. En effet, au début de l’année mes élèves n’étaient absolument pas sûrs d’eux, ils demandaient sans cesse mon approbation pour faire un exercice, passer au suivant, expliquer une consigne dont ils n’étaient pas certains, savoir où écrire … (ce qui était très fatigant). En cours d’ARP, j’en avais d’ailleurs discuté avec mes camarades, nous avions proposé plusieurs solutions que j’ai mise en place dans ma classe en générale et notamment lors du plan de travail. Comme le fait de ne pas poser de questions à la maîtresse les 5 premières minutes de mise au travail, bien relire la consigne de son exercice, écouter si la maîtresse a déjà expliqué cet exercice, demander à un camarade s’il peut m’aider. Et enfin, j’ai mis dans la classe un tableau où les élèves peuvent s’inscrire s’ils n’ont vraiment pas trouvé de solutions et je passe dans la classe les voir chacun leur tour. Je tiens à préciser que ce tableau a bien fonctionné au départ mais maintenant les élèves s’aident beaucoup entre eux, ainsi le tableau est moins utile.
En savoir plus

48 En savoir plus

Le plan de travail individualisé en CP : entre autonomisation, coopération et différenciation

Le plan de travail individualisé en CP : entre autonomisation, coopération et différenciation

Ceci [la consolidation des apprentissages] ne peut se faire sans l'élaboration d'un plan de travail et d'un contrat décidés au cours de la semaine dans des moments de gestion et de bilan, où s'ajustent, coopérativement entre adultes et enfants, les désirs, les motivations et les contraintes liées au programme scolaire. Il faut donc : - un aménagement précis du temps avec des plages libres au cours desquelles l'enfant travaille seul en fonction de son contrat, selon son rythme ; - un aménagement de l'espace qui favorise l'accès autonome aux divers outils de TI [Travail Individualisé]; - un système d'évaluation formative qui permette à l'enfant et à l'adulte de situer à tout moment la progression individuelle et collective. Dans cette pratique le travail individualisé occupe une place prépondérante dans la formation de la personne et dans l'acquisition des savoirs qui dépasse de beaucoup le soutien ou la simple gestion des lacunes et des niveaux insuffisants des enfants.
En savoir plus

47 En savoir plus

Le plan de travail : un vecteur de différenciation et d'autonomie au cycle 2

Le plan de travail : un vecteur de différenciation et d'autonomie au cycle 2

3.2. Le déroulement d’une séance de plan de travail Le déroulement d’une séance est très simple : la classe fonctionne en « ruche ». Les élèves sont autonomes et libres de leurs déplacements. Le professeur lui s’occupe des élèves qui en ont besoin. De manière générale, les élèves doivent être au travail. Quand ce n’est pas la première séance de la semaine, les élèves doivent regarder leur tableau individuel pour vérifier que tout a bien été corrigé. Si ce n’est pas le cas, ils peuvent se référer aux « remarques » pour comprendre le problème. Cette case en bas de leur plan de travail individuel intégrée en deuxième semaine permet de leur préciser si une partie de l’exercice a été oubliée ou incomprise par exemple. Le jour d’après, je regarde si la remarque a été prise en compte ou non et je le signifie toujours dans le tableau. Il est important qu’ils consultent bien leur plan de travail pour savoir s’ils ont compris la notion travaillée. Quand l’exercice choisi est terminé, l’élève coche la case correspondante dans son cahier du jour. Il peut ensuite aller chercher un nouvel exercice dans le plan de travail collectif. Soit il choisit le niveau suivant de la discipline qu’il vient juste de travailler, soit il décide de travailler une autre matière. Il revient à sa place avec son exercice, le colle dans le cahier du jour et poursuit ainsi jusqu’à la fin de la plage horaire. Certains élèves ont le temps de faire un exercice quand d’autres en font six ou sept. Les plages horaires varient entre 30 minutes et 50 minutes.
En savoir plus

45 En savoir plus

Le plan de travail : un outil d'autorégulation et de différenciation au service de l'apprentissage des langues

Le plan de travail : un outil d'autorégulation et de différenciation au service de l'apprentissage des langues

49 Conclusion Pour conclure, cette étude a montré qu’une adaptation du plan de travail de Freinet pour l’apprentissage d’une langue étrangère au lycée était possible et pouvait être bénéfique pour les élèves à plusieurs niveaux. Tout d’abord nous avons montré que le plan de travail était vecteur d’autorégulation des apprentissages et de différenciation, deux notions qui ont leur importance pour la réussite de tous les élèves. Ensuite nous avons constaté que cette autorégulation générée par le plan de travail a bien eu un impact sur les résultats des élèves. En affinant notre analyse, nous avons vu que toutes les compétences communicationnelles étudiées en ont bénéficié, et plus particulièrement la compétence culturelle. Ceci est intéressant car si l’on se réfère aux programmes pour l’enseignement des langues vivantes, on voit que l’accent est mis sur le développement de cette compétence (Ministère de l’Education Nationale, 2015). De plus, si tous les profils d’élèves ont bénéficié du plan de travail, ce sont pour les élèves en difficulté et en refus de travail que le résultat a été le plus significatif. Ces résultats montrent qu’il serait intéressant de développer l’utilisation de cet outil dans le cadre de la prise en compte de la diversité des élèves pour la réussite de tous. Enfin le ressenti des élèves a lui aussi mis en évidence l’aspect autorégulateur du plan de travail. Les élèves eux-mêmes reconnaissent que le plan de travail leur a permis de se fixer des objectifs, de planifier les moyens d’y parvenir, et de suivre puis d’évaluer leur progression, ce qui a été une source de motivation forte pour la plupart d’entre eux.
En savoir plus

60 En savoir plus

Le plan de travail : améliorer l'autonomie des élèves, une étude menée au cycle 3 (CM1)

Le plan de travail : améliorer l'autonomie des élèves, une étude menée au cycle 3 (CM1)

Je pense notamment à un épisode, qui est intervenu lors de la récréation et qui me semble illustrer ce propos. L’un de mes élèves (Louai), très populaire auprès des autres et réputé pour avoir un comportement difficile, colérique, agressif, se révèle être un tuteur exemplaire dès qu’il peut endosser le rôle du bon élève, développant des capacités de partage et de bienveillance exceptionnelles, à l’opposé de sa réputation. Ayant observé ce phénomène, je l’ai nommé une semaine tuteur responsable de Yanis (mon élève dyspraxique) pour la tenue des cahiers (cette responsabilité improvisée intervient aussi dans des temps autres que ceux du plan de travail). Il s’est donc assis à côté de lui pendant une semaine et a parfaitement réalisé ce que j’attendais de lui. Quelques semaines plus tard, Yanis, qui est très souvent embêté pendant la récréation par des élèves d’autres classes, s’est retrouvé agressé violemment par un élève de CM2. Louai s’est alors précipité sur le CM2, plus grand et fort que lui, pour le rouer de coups. Il a été blessé et mordu, et ils se sont trouvés tous les deux chez la directrice, ont été punis, et les parents ont été contactés. Cette scène a crée une vraie confusion dans l’esprit de Louai. Il m’a dit qu’il avait pensé faire le bien en protégeant Yanis, et qu’il ne comprenait pas qu’on puisse le lui reprocher. Par cet exemple, je veux montrer les limites de la coopération. En fonctionnant ainsi dans notre classe, nous créons un climat certes solidaire et bienveillant mais exclusif, et lorsque l’on est confronté à d’autres élèves, certains comportements peuvent être assez paradoxaux. Les bienfaits de la coopération peuvent troubler l’ordre général d’une école. En effet, je ne suis pas parvenue à faire comprendre à mes élèves que ce sur quoi nous travaillons en classe peut et doit s’appliquer à l’extérieur.
En savoir plus

50 En savoir plus

Où l'auteur propose un plan de travail pour une histoire dite sociale de l'aménagement urbain

Où l'auteur propose un plan de travail pour une histoire dite sociale de l'aménagement urbain

OU L'AUTEUR PROPOSE UN PLAN DE TRAVAIL POUR UNE HISTOIRE DITE SOCIALE DE L'AMENAGEMENT URBAIN. Recherches contemporaines, n°3, 1995-1996, p.33-46 A la question "Qui fait la ville?", le choeur répond bien souvent "les techniciens", "les experts". Cela est en tout cas une réponse fréquente en ce moment où les problèmes urbains sont souvent attribués aux méthodes et aux techniques employées pour construire les villes nouvelles et les banlieues où se manifestent ces problèmes urbains. Ceux qui sont ainsi montrés du doigt, au moment où l'on détruit les tours de logements considérées comme des symboles de leur incapacité, à Vénissieux ou au Val-Fourré, sont en premier lieu les architectes et urbanistes qui ont conçu ces ensembles. Mais derrière eux, dans la foule des accusés, c'est aussi le sociologue, l'économiste, le géographe ou l'historien qui sont désignés, comme faisant partie de ce groupe d'experts qui ont mené les études ou tracé les traits qui ont fait naître des espaces aujourd'hui honnis. Bref, ce sont les détenteurs du discours scientifique et technique au fondement de l'ordre urbain contemporain qui sont mis en question. Autrement dit, selon les termes d'une définition proposée autrefois par le Larousse, les "urbanistes", considérés comme les technocrates de l'urbain.
En savoir plus

14 En savoir plus

386 - Plan de travail en réponse à l'évaluation générale du programme de protection sanitaire agricole et d'innocuité des aliments de l'IICA

386 - Plan de travail en réponse à l'évaluation générale du programme de protection sanitaire agricole et d'innocuité des aliments de l'IICA

VU : Le document IICA/CE/Doc.427(03), « Plan de travail en réponse à l'évaluation générale du Programme de protection sanitaire agricole et d'innocuité des aliments de l'IICA » et le rapport d'évaluation générale dudit programme préparé par des évaluateurs externes,

2 En savoir plus

Le plan de travail au service de l'autorégulation

Le plan de travail au service de l'autorégulation

7 2. ETAT DE L'ART Dans cette première partie théorique, nous définirons dans un premier temps notre objet d'étude. Nous exposerons les différents types de régulation que l'individu peut développer et centrerons notre attention sur l'une de ses formes : l'autorégulation. Suite à l'étude des différents modèles théoriques en présence, nous nous accorderons sur la proposition d'un modèle commun soumis par L. Cosnefroy (2011). Puis, nous verrons en quoi ce processus est majeur dans le système scolaire français et quels sont les avantages pour les élèves à développer leurs capacités d'autorégulation. Nous nous placerons ensuite du côté de l'enseignant, afin de déterminer, en classe, les points d'appuis et les écueils à éviter pour favoriser ce développement. Enfin, nous choisirons un outil pédagogique, le plan de travail, qui, selon nous, permettrait de développer les compétences d'autorégulation. Nous présenterons brièvement ses origines et décrirons son fonctionnement.
En savoir plus

58 En savoir plus

Le plan de travail : vers une personnalisation des apprentissages

Le plan de travail : vers une personnalisation des apprentissages

l’enseignant devient disponible dans le temps ordinaire de la classe pour animer des petits groupes de besoin centrés sur des notions qui peuvent être source de difficultés pour d’autres. En tant qu’outil de différenciation, une autre variable apparaît dans l’usage du plan de travail : la possibilité de l’adapter à chaque élève. Le plan de travail peut en effet porter sur des tâches directement différenciées selon les besoins et les capacités de chacun. La différenciation s’opère donc ici dans la nature même du travail à effectuer. Les tâches peuvent également être les mêmes pour tous, ce qui n’empêche pas le plan de travail d’être un outil de différenciation, ne serait-ce que dans la prise en compte des rythmes d’apprentissages et de réalisation, directement induit par son principe même d’utilisation. En outre, il se rapproche d’une forme de différenciation simultanée, les élèves ne faisant pas les mêmes choses au même moment. Dans cette même idée, certains enseignants optent également pour des plans de travail « ouverts », c’est-à-dire mis en place conjointement avec leurs destinataires. Une liste de tâches obligatoires et communes à tous est indiquée, tandis que des espaces sont laissés à la libre initiative des élèves qui peuvent proposer des projets personnels tel des lectures, des exposés ou autres présentations. Ces propositions doivent alors être validées par l’enseignant qui fournit des pistes de réalisation. Ici, la différenciation se met directement en place par le truchement des aspirations des élèves.
En savoir plus

45 En savoir plus

En quoi le plan de travail est-il un outil de différenciation pédagogique ?

En quoi le plan de travail est-il un outil de différenciation pédagogique ?

4 Introduction Dans le cadre de ma formation au métier d'enseignant, j'ai été sensibilisée à cette nécessité de pratiquer une pédagogie différenciée, celle-ci faisant partie des compétences attendues de l'enseignant. De même lors de mes différents stages j'ai pu observer de nombreux dispositifs mis en place par les enseignants allant dans ce sens de la différenciation pédagogique, comme le plan de travail et le tutorat par exemple. Ainsi lorsque j'ai pris ma classe en septembre j'avais en tête cette attente de mettre en place la différenciation dans ma classe sans vraiment en mesurer l'enjeu. Ayant un simple niveau (CE1) je pensais que la différenciation était moins indispensable que lorsque l'on a un double niveau. En effet si on pense systématiquement à différencier le contenu et les modalités de travail lorsque l'on a un double niveau, avec un simple niveau on anticipe moins l'hétérogénéité du groupe classe. Ainsi dans les premiers jours de classe, ne connaissant pas les élèves, leur niveau et leurs difficultés, je n'ai pas anticipé de différenciation dans les séquences ni dans les outils à mettre en place. Très rapidement je me suis aperçue d'une grande hétérogénéité au sein de la classe, avec des élèves qui réalisaient un travail en quelques minutes alors que d'autres n'avaient même pas encore sorti leur cahier et leur crayon. De même certains élèves étaient très bons lecteurs et étaient capables de lire et comprendre une consigne en autonomie alors que d'autres élèves n'avaient pas encore acquis le décodage.
En savoir plus

37 En savoir plus

ARTheque - STEF - ENS Cachan | L'arrêt de porte à pédale : Plan de travail du professeur de technologie

ARTheque - STEF - ENS Cachan | L'arrêt de porte à pédale : Plan de travail du professeur de technologie

- Les élèves suivent la classe technologie depuis 2 mois environ au cours des- quels ils ont étudié quelques petits cppcreils surlesquels un organe se déplace par translation.. Targette,[r]

7 En savoir plus

L'autonomie dans l'enseignement avec plan de travail, un encadrement sur deux niveaux

L'autonomie dans l'enseignement avec plan de travail, un encadrement sur deux niveaux

Lors de l'apparition de difficultés relatives à l'aspect cognitif de l'autonomie, les mesures de structuration entreprises par l'enseignant ressemblent en principe à celle[r]

142 En savoir plus

Autonomie et plan de travail pour des élèves de CLIS

Autonomie et plan de travail pour des élèves de CLIS

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

40 En savoir plus

Le plan de colonisation Vautrin

Le plan de colonisation Vautrin

Nous avons vu que les sociétés de colonisation, instrument du clergé, ont mobilisé plusieurs milliers de personnes (la~cs et religieux ) dans le mouvement.. tian e[r]

245 En savoir plus

Points du plan et reperes

Points du plan et reperes

 Un repère est constitué de deux axes sécants ayant la même origine.. L’axe (OI) ou Ox appelé axe des abscisses, et l’axe (OJ) ou Oy appelé axe des ordonnées.[r]

1 En savoir plus

Les pavages réguliers du plan

Les pavages réguliers du plan

1. Introduction L'existence même d'une géométrie euclidienne à deux dimensions repose sur la pos- sibilité de translater une gure quelconque dans n'importe quelle direction, de la faire tourner d'un angle quelconque autour d'un axe, ou encore de la rééchir dans un miroir arbitraire. On dit que le plan est invariant sous l'action des translations, des rotations et des réexions. Toutes ces opérations, préservant les longueurs et les angles, sont qualiées d'isométries. D'un point de vue mathématique, elles forment un groupe, appelé groupe euclidien. Ceci signie, notamment, que la combinaison de deux isométries constitue elle- même une isométrie.
En savoir plus

36 En savoir plus

Polynomes, droites du plan

Polynomes, droites du plan

 Droites parallèles entre elles : Deux droites sont parallèles ssi elles le même coefficient directeur..  Calcul du coef dir.[r]

2 En savoir plus

PMM refurbishment plan

PMM refurbishment plan

This report describes the development of a 3-stage plan for refurbishment of the planar motion mechanism (PMM). The purpose behind refurbishing the PMM is to make improvements that will translate into more accurate test results. This report looks at increasing the PMM structural stiffness by replacing the yaw mechanism, designing and building a new modular dynamometer for use on the PMM, and the issues associated with the current software for the PMM as well as possible improvements to be made in replacement software. Stage 1 of the refurbishment involves the design of the dynamometer. A cruciform structure was used as it showed greater stiffness then the present trapezoidal structure in finite element analysis. Other improvements made to the dynamometer include the use of button load cells as opposed to cantilever for increased stiffness. Stage 2 involves incorporating two tapered roller bearings into the yaw mechanism of the PMM. One bearing has a particularly large diameter that sits between the dynamometer and the PMM frame. This increases the stiffness of the PMM by allowing the dynamometer to be held closer to the PMM frame and through a wider contact surface. In stage 3 of the refurbishment issue with the current control software are addressed. The most important of these issues is the lack of documentation for the software. It is felt that rewriting the software would be the best solution. Stage 3 also lists some possible improvements that can be made to rewritten software such as the separation of the software into two entirely separate programs instead of having one program with two parts, as is the present case. Also, the future expansion of the PMM is considered in the software improvements by having excess control channels programmed into the software that would allow additional hardware controllers to be used.
En savoir plus

39 En savoir plus

Tests à la Hurewicz dans le plan

Tests à la Hurewicz dans le plan

On s’int´eresse ici `a une hi´erarchie analogue `a celle de Baire, sauf qu’au lieu de partir des ouverts- ferm´es d’un espace polonais de dimension 0, on part des produits de deux bor´el[r]

35 En savoir plus

Du plan-séquence au parcours architectural

Du plan-séquence au parcours architectural

“Avec ce chariot de travelling, je peux non seulement tourner une longue scène en un plan, mais photographier simultanément dans plusieurs directions, et à plus ou moins grande distance. Le procédé des plans rapprochés ou des gros plans tournés isolément est complètement dépassé. Non seulement les gros plans séparés intervenant soudain ont l’air artificiels, mais ils interrompent la pensée filmique et lui nuisent. Le public de cinéma doit être mis dans la situation de voir un film comme si c’était une pièce de théâtre que le spectateur aime regarder à travers des jumelles pour se rapprocher et voir les acteurs et le décor en détail. Jusqu’ici on changeait la caméra de place, cela ne suffit plus. La caméra, aujourd’hui, doit avoir davantage de mobilité. Elle doit pouvoir traverser un espace comme un curieux qui voudrait se rendre compte de ce qui se passe en un endroit et l’inspecterait en ses moindres recoins. Mon nouveau chariot assure la fluidité d’une image volante. L’appareil devient le compagnon perpétuel des personnages agissant, l’observateur pénétrant des événements, dont il peut saisir la signification dramatique en rapports plus intenses, dès qu’il devient important de fixer sur l’écran un événement essentiel, un
En savoir plus

72 En savoir plus

Show all 4634 documents...