participation des parents aux soins

Top PDF participation des parents aux soins:

La participation des pères aux soins et à l’éducation des enfants. L’influence des rapports sociaux de sexe entre les parents et entre les générations

La participation des pères aux soins et à l’éducation des enfants. L’influence des rapports sociaux de sexe entre les parents et entre les générations

L’enquête Erfi-GGS – un regard sur les relations au sein des couples et entre les générations L’analyse présentée dans cet article s’appuie sur les données de l’enquête « Étude des relations familiales et intergénérationnelles » (Erfi-GGS) de l’Institut national d’études démographiques (INED). Cette enquête s’inscrit dans un projet international mis en place à l’initiative de la Commission économique de l’ONU pour l’Europe (UNECE) et intitulé « Generations and Gender Surveys ». La version française de l’enquête a été réalisée avec le concours de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) en 2005 et grâce au financement de plusieurs institutions dont la Caisse nationale des allocations familiales. L’enquête Erfi-GGS présente l’intérêt d’actua- liser l’étude du partage entre vie profession- nelle et vie familiale que de précédentes enquêtes avaient auparavant abordé : l’enquête Emploi du temps (INSEE – 1998-1999) et l’enquête du groupe Division familiale du travail (MATISSE – 1999). Erfi-GGS rend nouvellement compte de la participation des parents à diffé- rentes activités parentales alors que, ces dernières années, les conditions de leur réalisation ont pu changer, notamment avec la mise en appli- cation des lois sur la réduction du temps de travail. Si aucun contour précis n’est circonscrit pour définir les tâches parentales, l’enquête permet de les distinguer des tâches domestiques et d’évaluer la participation du répondant, homme ou femme, et de son (sa) conjoint(e), autour de cinq activités strictement parentales : « Habiller les enfants ou vérifier qu’ils sont bien habillés », « Mettre les enfants au lit (ou vérifier qu’ils vont se coucher) », « Jouer avec les enfants et/ou participer à leurs activités de loisirs », « Aider les enfants à faire leurs devoirs », « Emmener-aller chercher les enfants à l’école, la crèche, chez l’assistante maternelle ou à leurs activités ». La présence de nombreuses données dans l’enquête sur la composition du ménage, les caractéristiques du répondant, de son (sa) conjoint(e) et des enfants cohabitants, permet d’étudier avec précision l’implication des mères et des pères aux soins et à l’éducation des enfants.
En savoir plus

15 En savoir plus

La prise de décision et la participation de parents aux soins de leur enfant en fin de vie

La prise de décision et la participation de parents aux soins de leur enfant en fin de vie

dans le processus décisionnel. Ils apprécient lorsque les médecins leur donnent des informations concernant l’état de santé de leur enfant et de sa maladie. Cela permet aux parents de mieux comprendre et d’avoir un sentiment de contrôle. Les mêmes constats ont été faits pour les familles de personnes adultes en fin de vie (Cohen et al., 2005; Fine, Reid, Shengelia, & Adelman, 2010). Comme l’explique aussi l’étude analysée, parfois les médecins et les parents ont des avis opposés. Dans certains cas, les médecins veulent stopper les traitements vitaux, voyant l’issue fatale, alors que les parents ont encore de l’espoir et souhaitent continuer les traitements. Dans ces cas, l’étude analysée et plusieurs autres ont pointé le fait que les médecins tentent d’éviter les conflits. Si les parents ne veulent pas arrêter les traitements, les médecins ne vont pas exercer de pression sur eux. Ils vont leur donner plus de temps avec leur enfant, afin qu’ils se rendent compte de la détérioration de l’état de ce dernier (de Vos et al., 2011; Luce, 2010; Verhagen et al., 2009). Enfin, l’étude analysée est la seule à avoir un aspect longitudinal. Cela a permis de voir l’évolution du processus décisionnel dans son ensemble. Cela a aussi pu permettre de percevoir le rôle infirmier qui aurait pu être omis si un seul entretien avait été pris en compte. Concernant l’utilité pour la pratique professionnelle, cette étude décrit bien les différentes étapes du processus décisionnel et peut donc être utile à la pratique. Elle permet aussi de se rendre compte que les parents veulent faire partie de ce processus et qu’il est important de les intégrer. Ils apprécient fortement de recevoir toutes les informations. Elle met également en avant le fait qu’il ne faut pas exercer de pression sur les parents qui mettent du temps à réaliser et à accepter la mort imminente de leur enfant. Les chercheurs invitent les professionnels à donner du temps aux parents, afin qu’ils se rendent compte par eux- mêmes de la situation. Cela permet en plus de renforcer l’alliance thérapeutique.
En savoir plus

84 En savoir plus

La participation des groupes de parents à travers l’évolution des maisons de naissances québécoises

La participation des groupes de parents à travers l’évolution des maisons de naissances québécoises

Commission des affaires sociales par rapport au projet de loi n o 83 (suppression des régies régionales) (Regroupement Naissance-Renaissance, 2005). Dans ce mémoire, le RNR évoque les valeurs et les principes de l’humanisation de la naissance. Ainsi, le Regroupement rappelle qu’il est « important que les soins soient « proches » de la population et souligne la responsabilité du gouvernement de permettre aux femmes, dans ce cas-ci, de prendre en charge leur santé et, plus particulièrement, de leur permettre d’avoir toutes les connaissances nécessaires afin qu’elles fassent des choix éclairés pour leur grossesse et leur accouchement (Regroupement Naissance-Renaissance, 2005). Cet exemple et les éléments apportés par Grenier et Bourque (2014) démontrent que les nouvelles pratiques de gouvernance (performance, optimisation, efficience), et d’autres facteurs comme le pouvoir médical, diminuent le pouvoir et l’autonomie des sages-femmes. Ces nouvelles pratiques augmentent le nombre de tâches administratives qu’elles doivent effectuer et nuisent à leur capacité à faire respecter leur champ de pratique devant la gestion des établissements et les instances médicales. Ces changements pour les sages-femmes diminuent aussi le pouvoir des femmes sur leurs corps, sur la grossesse et l’accouchement puisque les suivis sages-femmes subissent aussi ces pressions institutionnelles et politiques « du faire plus en moins de temps ». La dernière réforme Barrette (avril 2015), à qui on doit la création du système centralisé actuellement en cours d’implantation, a déjà modifié les acquis des sages-femmes (Ordre des sages-femmes du Québec et Regroupement Les Sages-femmes du Québec, 2014). En effet, celles-ci ont été exclues du conseil d’administration des CISSS/CIUSSS, perdant ainsi un espace de concertation et de représentation professionnelle et clinique. Ce changement affecte drastiquement la possibilité pour les sages-femmes de participer à la gestion de l’établissement, et ce dans une perspective globale touchant la population dans son ensemble. Compte tenu de leur rôle majeur dans l’accès aux soins de première ligne, ces professionnelles voient aussi leur capacité à défendre et démystifier la philosophie sage-femme, et de se faire porte-parole des besoins des femmes et des personnes qu’elles desservent, amoindrie par ce changement (Ordre des sages-femmes du Québec et Regroupement Les Sages-femmes du Québec, 2014).
En savoir plus

195 En savoir plus

L'impact des émotions des parents dans la prise en soins des enfants de 3 à 12 ans par l'infirmière puéricultrice

L'impact des émotions des parents dans la prise en soins des enfants de 3 à 12 ans par l'infirmière puéricultrice

Pour l’ensemble des soignants interrogés, la présence des parents est une aide sauf à certains moments. Les puéricultrices 5 et 7 justifient l’aide par le fait que l’enfant a pour seul repère son parent face à un milieu anxiogène. Selon la puéricultrice 6, le parent peut rassurer son enfant par la discussion permettant d’adhérer aux soins, à l’aide de la distraction. La relation parent/enfant est fusionnelle dans la majorité des cas. La puéricultrice 8 confirme l’aide par la connaissance que le parent a sur son enfant, c’est-à-dire qu’il est le seul à savoir si son enfant a un changement de comportement, si la coloration est différente. L’enfant est mieux avec ses parents car ils connaissent ses habitudes, les chansons qui le calment. La puéricultrice 5 nous dit que cela dépend de l’état émotionnel du parent. En effet, comme explique la puéricultrice 6 « l’enfant a besoin de ses parents mais si les parents n’arrivent pas à contrôler leurs émotions, ça devient plus un frein qu’une aide ». Si le parent est trop stressé et qu’il n’arrive pas à gérer ses émotions, c’est un frein à la prise en charge. Pour la puéricultrice 8, c’est parfois un frein lorsque les parents écoutent plus leurs émotions que celles de leurs enfants. Mais, en général, les parents mettent leurs inquiétudes de côté. Comme nous l’avons vu dans la théorie, selon un article de l’association SPARADRAP, la présence des parents auprès de leur enfant lui confère un sentiment de sécurité. Ils lui amènent un réconfort. La réalisation des soins par le personnel soignant en est facilitée si l’enfant les accepte et participe à sa prise en charge. La participation aux soins permet aux parents de se conforter dans la valorisation de leurs compétences à prendre soin de leur enfant et les aident à une éventuelle continuité des soins lors du retour à domicile. Ainsi, la présence des parents est majoritairement une aide. Mais, lorsque les parents n’arrivent pas à gérer leurs émotions, leur présence peut être un frein car l’enfant peut ne plus adhérer aux soins face à un sentiment d’insécurité.
En savoir plus

75 En savoir plus

Prévalence de la présence des parents lors des soins invasifs auprès de leur enfant à l’EPH dE MAZOUNA

Prévalence de la présence des parents lors des soins invasifs auprès de leur enfant à l’EPH dE MAZOUNA

Our study was conducted for a short period of one month in the MAZOUNA EPH with a cohort of 206 parents and 73 paramedics in the form of a descriptive survey. Results : Our work is a combined study of paramedics involved in providing care to children and parents of hospitalized children. The questions were generally about the reception, the presence or absence of the parents during the care, the satisfaction. The results obtained showed that the problem of participation in care is not an integral part of professional practices; the presence was little tolerated, and sometimes, even considered as a nuisance to their performance. Conclusions :
En savoir plus

55 En savoir plus

Interventions d’enseignement et d’implication des parents dans les soins de leur nouveau-né prématuré afin de favoriser leur sensibilité parentale

Interventions d’enseignement et d’implication des parents dans les soins de leur nouveau-né prématuré afin de favoriser leur sensibilité parentale

comportements et des émotions du nouveau-né par les parents, favorise les contacts physiques et la communication en plus de la participation dans les soins, rejoignant ainsi les composantes de la sensibilité parentale telles que définies par Bell (2008). À la lumière des réponses des parents, les interventions d’implication parentale qui devraient être priorisées dans l’enseignement aux parents sont la technique d’englobement par les mains et le contact peau à peau. En effet, la technique d’englobement favorise la stabilité des nouveau-nés prématurés en plus d’augmenter la satisfaction des parents (Livingston et al., 2009). Par ailleurs, le contact peau à peau améliore la qualité des interactions entre le parent et son nouveau-né (Neu et Robinson, 2010). L’intervention clinique devrait toujours inclure la stimulation des sens du nouveau-né. Toutefois, puisque les parents l’ont très peu réalisée, il pourrait être bénéfique d’ajouter une séance d’éducation comprenant seulement l’enseignement de la stimulation des sens afin de permettre aux parents de se sentir davantage confortables à réaliser cette intervention. Bien que l’échange de vêtement soit l’intervention la moins réalisée, les parents semblaient avoir beaucoup d’intérêt pour cette intervention lors de la rencontre théorique. Il paraitrait donc pertinent de maintenir cette intervention en encourageant les infirmières à faire des rappels fréquents sur cette intervention lors des visites des parents sur l’unité néonatale. De plus, les parents ont moins apprécié les démonstrations avec la poupée, cependant ces démonstrations sont utiles à la formatrice lors de l’enseignement des interventions d’implication parentale aux parents, il pourrait donc être intéressant de les maintenir ou de les retirer de l’intervention clinique en fonction de la préférence du milieu clinique. Finalement, il serait nécessaire d’offrir aux parents la possibilité de participer à l’intervention clinique les soirs et les fins de semaine afin d’assurer la présence des pères.
En savoir plus

93 En savoir plus

Enfants en difficulté scolaire à l’école élémentaire : accompagnement par les parents, accompagnement des parents

Enfants en difficulté scolaire à l’école élémentaire : accompagnement par les parents, accompagnement des parents

Notre démarche a consisté à obtenir le plus de représentations et d’opinions possibles provenant de divers horizons afin de les mettre en corrélation avec nos propres représentations qui ne sont aujourd’hui que naissantes. Nous avons en effet peu de connaissances du milieu intra école ainsi que des milieux socioculturels qui cohabitent au sein de l’école. Enfin, notre expérience actuelle ne nous permet pas de statuer sur le sujet qui nous préoccupe, c’est-à-dire : qui sont les parents, quelles sont leurs motivations, leurs attentes vis-à-vis de l’école, des enseignants, comment les aborder et les mettre en confiance pour pouvoir dialoguer et collaborer avec eux dans le cadre de la scolarité de leurs enfants ? Nous souhaiterions démarrer dans le métier de professeur des écoles avec quelques clés sur le sujet et surtout le moins d’a priori possible. Rencontrer toutes ces personnes mêmes si certaines n’ont pas directement apporté de matière à ce mémoire comme l’UDAF ou la PEEP, nous aura permis d’avoir une opinion plus éclairée sur les différents types de parents que nous serons susceptible de rencontrer et de mieux comprendre d’une manière tout à fait globale, leur situation et leurs difficultés.
En savoir plus

86 En savoir plus

Le refus de soins par des parents pour leur enfant mineur et la reconnaissance de l'exercice d'un droit ancestral à la médecine traditionnelle autochtone

Le refus de soins par des parents pour leur enfant mineur et la reconnaissance de l'exercice d'un droit ancestral à la médecine traditionnelle autochtone

Celui-ci est employé de diverses façons par les juges de la Cour suprême dans l’affaire B.(R.), constituant notamment une limite intrinsèque au droit à la liberté de religion pour les juges Iacobucci et Major. Dans l’affaire Hamilton, bien que le principe de l’intérêt de l’enfant ne soit pas soulevé par le juge Edward dans son jugement initial, ce principe aurait dû être l’argument autour duquel s’articulait l’ensemble des motifs du jugement. Cette lacune découle à notre avis du fait que le juge Edward n’a pas étudié la possibilité qu’il y ait des limites au droit constitutionnel à la médecine traditionnelle (tant externe qu’interne). La Loi sur les services à l’enfance et à la famille porte atteinte au droit-activité des parents de J.J. de recourir à des traitements traditionnels autochtones. Toutefois, cette atteinte passe le test de justification de l’arrêt Sparrow. La Loi sur les services à l’enfance et à la famille constitue, à notre avis, une limite externe à ce droit-activité, son objet étant « de promouvoir l’intérêt véritable de l’enfant, sa protection et son bien-être » 195 .
En savoir plus

73 En savoir plus

Ressentis des parents concernant les différentes méthodes de soins apportées à leur enfant atteint de bronchiolite ‎: une thèse qualitative en médecine générale

Ressentis des parents concernant les différentes méthodes de soins apportées à leur enfant atteint de bronchiolite ‎: une thèse qualitative en médecine générale

En France, environ 20% des enfants sont amenés en consultation d’urgence dont deux tiers d’entre eux à l’initiative des parents alors que seulement 3% des BAN nécessiteraient une hospitalisation (2,5,6). En effet, la BAN reste très majoritairement une pathologie d’évolution bénigne nécessitant une prise en charge ambulatoire. Pour optimiser sa prise en charge en France, une conférence de consensus (CC) a été établie en 2000 définissant ainsi les mesures et traitements recommandés. Il s’agit essentiellement de mesures symptomatiques : la désobstruction rhino-pharyngée, le couchage en position de proclive dorsal à 30°, l’hydratation, le fractionnement des repas et des conseils environnementaux (arrêt du tabagisme passif, aération correcte de la chambre et une température n’excédant pas 19°). Il n’existe pas de traitement spécifique. Les bronchodilatateurs, les corticoïdes, les antitussifs et les mucolytiques n’ont pas fait la preuve de leur efficacité et ne sont donc pas recommandés. La CC préconise de prescrire les antibiotiques en cas de surinfection bactérienne ou en présence d’une fragilité particulière. La kinésithérapie respiratoire est recommandée bien que le niveau de preuve soit faible. Son indication dépend de l’état clinique du nourrisson et repose sur une technique francophone : l’Accélération du Flux Expiratoire avec toux provoquée (AFE) (3) . Les
En savoir plus

91 En savoir plus

La participation des Prestataires de Services et Distributeurs de Matériel à la coordination des soins : l'impact de la segmentation d'un groupe professionnel sur ses revendications

La participation des Prestataires de Services et Distributeurs de Matériel à la coordination des soins : l'impact de la segmentation d'un groupe professionnel sur ses revendications

Exemple pour les infirmières libérales : La division morale du travail soignant demeure très dépendante du niveau d’activité globale des infirmières libérales. Les infirmières ayant un niveau d’activité élevé considèrent qu’il est légitime de confier les actes de nursing les moins prestigieux aux aides-soignantes voire aux aides à domicile. En contrepartie, cette délégation leur permet de se consacrer essentiellement aux soins techniques qu’elles considèrent comme les actes infirmiers par excellence. À l’inverse, les infirmières qui affichent un niveau d’activité plus faible et qui réalisent une part importante d’AIS estiment que de telles tâches relèvent pleinement du rôle infirmier. Ainsi, le caractère stigmatisant de ces soins en milieu hospitalier peut être renversé en libéral, ce au nom du rôle propre de l’infirmière et de la prise en charge globale du malade. Le recours à l’idéologie et la rhétorique professionnelles sert à moduler la division morale du travail : un même acte pouvant être estimé légitime ou illégitime selon les contextes. » (Vilbrod et Douguet, 2006) 41
En savoir plus

81 En savoir plus

La perception des parents d’enfants atteints d’autisme ou autres Troubles Envahissants du Développement sur l’accès aux soins dentaires au Québec

La perception des parents d’enfants atteints d’autisme ou autres Troubles Envahissants du Développement sur l’accès aux soins dentaires au Québec

La grande variabilité de l’atteinte avec une symptomatologie à spectre aussi large laisse présager des étiologies multiples coexistantes affectant la susceptibilité et la présentation du désordre de l’individu. 5 Une composante génétique ne fait plus aucun doute aujourd’hui avec une concordance significativement plus élevée pour les jumeaux monozygotes que dizygotes. 14 Dans la même ligne de pensée, la prévalence est beaucoup plus élevée chez les frères et sœurs d’un patient atteint que dans la population en générale, sans compter que des études familiales tendent à démontrer qu’une proportion importante des parents présenteraient eux-mêmes certaines variantes des signes cliniques classiques telles des lacunes au niveau de la communication et des aptitudes sociales. 6,15 Le mode de transmission reste cependant toujours un mystère et l’étude de pedigree est d’autant plus compliquée pour les généticiens par le « stoppage » (moins d’enfant que planifié au départ) dans les familles affectées. 5
En savoir plus

116 En savoir plus

Coopérer avec les parents d’élèves grâce au dispositif « café des parents » dans l’académie de la Réunion

Coopérer avec les parents d’élèves grâce au dispositif « café des parents » dans l’académie de la Réunion

Bien que les textes ministériels soulignent qu’il est nécessaire de coopérer avec les parents, on note qu’il existe beaucoup d’obstacles dans les établissements scolaires en faveur de cette coéducation. Dans un premier temps, à cause de leur appartenance sociale et culturelle. Ainsi, les parents issus de milieux défavorisés ont plus de difficultés à s’impliquer dans des projets, des actions et à venir dans l’établissement scolaire. Ils n’ont pas les codes et de ce fait, ils sont réfractaires, méfiants vis-à-vis de l’institution scolaire. Ce rapport à l’école est négatif puisque bien souvent, ils ont mal vécu leur scolarité (injustice, incompréhension, malentendu, échec scolaire…). Tandis que les parents issus de milieux favorisés connaissent le fonctionnement du système éducatif français. Ils s’impliquent, spontanément, dans la scolarité de leur enfant et s’entretiennent plus facilement avec les acteurs de la communauté scolaire (professeurs, conseiller principal d’éducation, chef d’établissement….). Des recherches (C. Baudelot et R. Establet, 2009 et P. Bourdieu et J.C Passeron, 1970) montrent que les enfants de cadres réussissent mieux à l’école que les enfants d’ouvriers puisqu’ils ont compris les attentes de l’école.
En savoir plus

106 En savoir plus

La transition vers les soins adultes chez les jeunes ayant une maladie neuromusculaire : la vision de parents concernant l'autonomie de leur enfant

La transition vers les soins adultes chez les jeunes ayant une maladie neuromusculaire : la vision de parents concernant l'autonomie de leur enfant

Ce mémoire a pour objectif de mieux comprendre, dans le contexte de la transition entre les soins pédiatriques et les soins adultes, la vision de parents relativement à[r]

119 En savoir plus

Caractéristiques des programmes destinés aux parents d'enfants à risque de développer des troubles de comportement, qui favorisent le maintien de la participation des familles à l'intervention.

Caractéristiques des programmes destinés aux parents d'enfants à risque de développer des troubles de comportement, qui favorisent le maintien de la participation des familles à l'intervention.

Les caractéristiques recensées dans la littérature comme ayant un impact sur le taux de participation des familles sont présentées en fonction des trois niveaux d’attrition au programme,[r]

93 En savoir plus

Témoignage de parents qui accompagnent un enfant hospitalisé lors d’un épisode de soins aigus : groupe de partage

Témoignage de parents qui accompagnent un enfant hospitalisé lors d’un épisode de soins aigus : groupe de partage

sur la pertinence de ses interventions et les démarches qu’elle peut entreprendre pour les améliorer et les ajuster aux différents besoins des familles. L’exemple suivant tiré d’une rencontre parentale montre l’impact qu’une intervention inhabituelle peut avoir sur le parent. Claude, père d’un jeune garçon prénommé Nicolas, racontait qu’un matin il se rasait dans la salle de bain de la chambre d’hôpital de son fils. L’infirmière-auxiliaire avait remarqué qu’il n’était pas vêtu d’un chandail, elle a ensuite averti son infirmière associée qu’il y avait quelque chose de très urgent dans la chambre de Nicolas. L’infirmière, paniquée, a donc accouru à la chambre. Arrivée à celle-ci, elle a remarqué que le père de Nicolas était encore torse nu et a rougi de gêne. Claude et l’infirmière- auxiliaire ont rigolé et se sont moqués d’elle tout au long de la journée. À partir de ce moment, Claude révèle qu’en jouant ce tour à l’infirmière, il a repris conscience qu’il « fallait continuer de vivre » en se divertissant. Il souligne aussi que les infirmières devraient aider les parents à se rappeler qu’une autre vie existe, distincte de la maladie et qu’il ne faut pas l’oublier. Donc en riant et en dédramatisant la situation, les parents peuvent se distraire un peu. Pour Claude, c’est ce qu’il estime être le meilleur remède pour son inquiétude.
En savoir plus

123 En savoir plus

L’implication parentale et la préparation scolaire des enfants en maternelle au Québec : la communication entre les enseignants et les parents, la participation parentale à la vie scolaire et la préparation scolaire de l'enfant

L’implication parentale et la préparation scolaire des enfants en maternelle au Québec : la communication entre les enseignants et les parents, la participation parentale à la vie scolaire et la préparation scolaire de l'enfant

Tous les résultats relatifs à la perception de l’enseignant sont positifs, de façon statistique. Ainsi, plus l’évaluation de l’enseignant de la préparation scolaire de l’enfant est positive, plus favorable est son évaluation de sa communication avec les parents. À notre avis, il est logique que plus l’enfant démontre des aptitudes en communication, en lecture, en écriture et en mathématiques, plus l’enseignant communique fréquemment, à l’aide de plusieurs moyens et rapporte être à l’aise de discuter des difficultés et de ses insatisfactions, fait qui doit être plutôt rare lorsque l’enfant est doué. Il apparaît donc que les enseignants communiquent moins avec les parents dont l’enfant éprouve des difficultés qu'avec ceux présentant davantage de facilité. Ceci peut être dû au fait que l’enseignant ne soit pas à l’aise de communiquer avec les parents lorsque l’enfant se trouve en difficulté. L’étude de Xu et Gulosino (2006) met ici en relief les impacts possibles d’une faible communication entre l’enseignant et les parents sur la réussite scolaire de l’élève se trouvant en difficulté. Ces auteurs, quoiqu’ils n’utilisent pas tout à fait les mêmes dimensions de l’implication parentale que notre étude, indiquent que la fréquence des interventions des enseignants visant à construire et à maintenir un partenariat avec la famille est associée à une amélioration de la réussite des enfants au préscolaire en mathématiques, en lecture et sur le plan des connaissances générales. Par exemple, le score en mathématiques de l’enfant de maternelle en réseau d’éducation publique s’améliorerait lorsque l’enseignant envoie aux parents diverses idées de ce qui serait intéressant d’enseigner à la maison et accueille les parents en classe.
En savoir plus

129 En savoir plus

Les parents et l'école

Les parents et l'école

À titre d’exemple, on peut retenir l’article publié par trois chercheurs du HFRP, Intermediary Organizations as Capacity Buil- ders in Family Educational Involvement, qui rend compte d’une enquête menée sur trois ans auprès d’administrateurs d’organisations dont le champ d’intervention a porté sur trois niveaux d’implication des parents : individuel, relationnel, et organisationnel, et sur du coaching ou du conseil. Les auteurs ont cherché à évaluer l’impact de différentes actions de ces organisations sur l’engagement des parents dans l’école et déduisent de leur étude que les organisations intermédiaires - très présentes dans le paysage américain - ne doivent pas seulement proposer des programmes d’action mais aussi construire des modèles d’ordre stratégique (communication, alliance) et favoriser leur diffusion ( Lopez, Kreider & Coffman , 2005).
En savoir plus

12 En savoir plus

[PDF] Programmation Java pour les enfants, les parents et les grands-parents

[PDF] Programmation Java pour les enfants, les parents et les grands-parents

Pour exécuter une classe Java comme un programme, cette classe doit posséder une méthode nommée main().. Pour terminer notre programme, place le curseur après l’accolade de la ligne qu[r]

217 En savoir plus

Le nouveau programme de formation de l'école québécoise et la participation de parents immigrants haïtiens hautement scolarisés au développement des compétences de leurs enfants dans des écoles à Montréal

Le nouveau programme de formation de l'école québécoise et la participation de parents immigrants haïtiens hautement scolarisés au développement des compétences de leurs enfants dans des écoles à Montréal

Poser le problème de la participation des parents haïtiens à l'éducation ou tout simplement celui de leur rôle dans le suivi en milieu familial pour le développ[r]

146 En savoir plus

Participation

Participation

3 Ce mouvement "d'institutionnalisation de la participation habitante" a été particulièrement perceptible lors de la promulgation des trois lois couvrant à présent toutes les échelles de l'aménagement et des politiques urbaines : la loi pour l'aménagement du territoire et le développement durable (1999), la loi Solidarité et Renouvellement Urbain (2000) et la loi Démocratie de Proximité (2002).

3 En savoir plus

Show all 3366 documents...