nouveaux métiers

Top PDF nouveaux métiers:

Le déploiement des « nouveaux métiers » de la politique de la ville, comparaison franco-britannique

Le déploiement des « nouveaux métiers » de la politique de la ville, comparaison franco-britannique

Compétences transversales La question des compétences dans le domaine de la gestion des quartiers est abordée en 2002 par un rapport de l’Office of the deputy minister qui deviendra en 2006 le ministère des communautés et du gouvernement local 13 . Celui-ci, intitulé The learnig curve : Developing skills and Knowledge for Neigbourhood renewal, est construit autour de la conviction que l’efficacité de l’action dépend à la fois des compétences des agents publics en charge des fonctions complexes de coordination et de celles des habitants qu’il faut renforcer simultanément. Les quelques exemples donnés en illustration du document de synthèse témoignent bien du fait que les auteurs ont bien en tête ce que l’on a appelé en France les « nouveaux métiers » de la politique de la ville : un animateur d’un centre de quartier qui accueille les habitants dans un café et leur offre différents services, un agent de liaison favorisant le dialogue entre les locataires et leur bailleur, une chef de projet d’une opération de renouvellement urbain du programme New deal for communities. La proximité est renforcée par la mise en avant de l’enjeu central de la coordination des politiques liées au chomage, à la sécurité, à l’éducation à la santé au logement à l’environnement et à la revitalisation des économies locales. Par la suite un rapport de 2004, Egan Review, puis la création de l’Academy for sustainable communities 14 vont étendre la réflexion à l’ensemble des métiers de la production urbaine, réduisant de fait la part spécifique accordée à ces nouveaux métiers ne rentrant pas dans le cadre des professions établies tout comme celle accordée à la formation de la population. Ce dernier organisme va ensuite se focaliser sur la question du déficit de compétence qui serait apparu dans certains secteurs.
En savoir plus

117 En savoir plus

Découvrir de nouveaux métiers liés aux données de la recherche 2018-10

Découvrir de nouveaux métiers liés aux données de la recherche 2018-10

3. Principaux nouveaux métiers associés aux données • Administrateur.rice général.e des données (Chief Data Officer) : un poste unique au niveau national En France, a été créé par décret en 2014 un administrateur général des données placé sous l’autorité du Premier ministre. Cet.te administrateur.rice coordonne à l’échelle nationale l'action des services de l'Etat et des établissements publics placés sous sa tutelle, en matière d'inventaire, de gouvernance, de production, de circulation et d'exploitation des données par ces administrations. Source : Légifrance.gouv.fr, Cigref
En savoir plus

5 En savoir plus

Professionnalisation des nouveaux métiers liés aux TIC : le cas des webmestres intranet de France Télécom

Professionnalisation des nouveaux métiers liés aux TIC : le cas des webmestres intranet de France Télécom

De nombreux observateurs de la vie de l’entreprise ont noté que la capacité d’utiliser les TIC est une composante cruciale dans la stratégie compétitive des firmes. Les modes d’organisation associés à l’usage de ces technologies génèrent des flux abondants d’informations et créent des coopérations inédites. Ces évolutions se cristallisent plus particulièrement autour des activités de coordination et de mise en forme des informations. Elles appellent la valorisation de compétences relevant à la fois d’un travail d’animation et de coordination (recherche et diffusion sélective de l’information), de mise en forme (maquettage, rédaction de pages Web) et d’une gestion technique (bases de données, administration des réseaux, maintenance informatique de premier niveau). Ces compétences relevaient de fonctions différentes (hiérarchies intermédiaires, directions informatiques, services de documentation), désormais elles se trouvent souvent mobilisées par les mêmes personnes. Cela contribue à la structuration de nouveaux métiers (Enghelhard, 2002 ; Blandin et al., 2002) qui se définissent au croisement de métiers plus traditionnels comme ceux de la direction des systèmes d’information (DSI), de la gestion des contenus et de la gestion de projet (Gollac et al., 2003 ; Pichault et al., 2002). Dans ce contexte, les services de ressources humaines sont placés face à des enjeux contradictoires. Ils doivent d’une part favoriser le développement de ces compétences en accompagnant la structuration de nouveaux métiers ; ils ont, d’autre part, besoin de rationaliser ces activités pour pouvoir les intégrer dans l’organisation existante alors qu’elles ne correspondent à aucune classification en place. Après l’émergence et le déploiement de nouvelles pratiques, se fait donc jour un souci de rationalisation, source à la fois de transformations profondes et de rigidités (Benghozi, 1999).
En savoir plus

25 En savoir plus

Les nouveaux métiers à vélo : motivations, organisation du travail et risques encourus

Les nouveaux métiers à vélo : motivations, organisation du travail et risques encourus

30 Différents articles de presse et pages promotionnelles (mentionnés plutôt dans le texte) ont permis de dresser une liste d’individus et d’organisations qui se qualifiaient pour les entrevues. Une fois les premières entrevues amorcées, il a été possible, soit par effet boule de neige, soit grâce aux différentes références proposées par les individus entretenus, de compléter cet échantillon. En tout, seize travailleuses et travailleurs à vélo, et quatre employeuses et employeurs ont été rencontrés entre les mois de juin et novembre 2016. Puisque ces nouveaux métiers gagnent en popularité, et ce dans le but de dresser un portrait complet de ce type d’activité au Québec, certaines entreprises et entrepreneuses et entrepreneurs ont été ajoutés à ceux et celles qui ont été entretenus. Ces ajouts ont été effectués durant l’été 2017, suite à une seconde ronde de recherche sur les réseaux sociaux. Ainsi, une liste exhaustive de l’ensemble des entreprises à vélo et un petit descriptif de ces activités, est présentée en annexe 3. Un autre tableau, analysé dans le chapitre des résultats, présente ces projets en fonction de leur forme juridique, du nombre d’employé actif (s’il-y a lieu) et des dates d’enregistrement et potentiellement d’arrêt des activités. Les individus ont été contactés par téléphone, ou par courriel lorsque ce n’était pas possible. Une brève présentation de la recherche et de son contexte ont été présentés, accompagnés de renseignements au sujet de l’anonymat et de la confidentialité des entretiens. Le choix du lieu de rencontre correspondait au désir des participants, pourvu que l’entrevue soit effectuée dans un environnement calme et neutre.
En savoir plus

130 En savoir plus

Poussières d'Instants: La reconstruction de soi et l'invention de nouveaux métiers des femmes réfugiées du Darfour au Caire.

Poussières d'Instants: La reconstruction de soi et l'invention de nouveaux métiers des femmes réfugiées du Darfour au Caire.

Le Mouvement Social , octobre-décembre 2008 © La Découverte Au cours du tournage, en juillet et août 2005, une dizaine de femmes exerçant de nouvelles activités ont été interviewées en arabe. Certaines sont tatoueuses au henné itinérantes dans les grands souks du Caire, à Khan El-Khalili par exemple, ou vendeuses de boissons dans la rue (thé, café, karkadé). L’activité n’est pas jugée dégradante, mais l’espace dans lequel elle s’inscrit, la rue, n’est pas un lieu recom- mandable pour une femme. Celle-ci n’est jamais plus respectable que lorsqu’elle est chez elle, du fait des frontières spatiales du genre et des territoires réservés à l’un ou l’autre sexe. La morale égyptienne rejoint ici le adad (code de bonne conduite) soudanais musulman qui définit les attitudes convenables ou inconvenantes selon une logique de genre. Que l’espace public soit le domaine réservé des hommes est un allant de soi égyptien et soudanais. Or les migrantes occupent la rue de manière voyante dans des postures déviantes ou rompant avec les habitus de la société. Cette déviance comportementale les expose à des abus. Artistes de rue, elles sont soumises à de multiples violences qu’elles narrent avec un certain humour lors du tournage en 2005. Au cours des investigations les frontières spatiales étaient clairement repé- rables : les femmes Four ne se rendaient pas dans les cafés du quartier d’Aguza où les migrants jouaient aux dominos pendant des soirées entières et fréquentaient peu le siège de l’association culturelle Four. Elles se retrouvaient dans des appartements, parfois des cafétérias communautaires, ou encore sur le lieu de leurs activités com- merciales, le souk de Khan El-Khalili. La plupart des femmes mariées étaient en exil en famille et ne travaillaient pas. Seules les femmes isolées étaient contraintes à ces nouveaux métiers de la rue. L’innovation était conséquence d’une situation exceptionnelle. Les hommes, qu’ils appartiennent à la société hôte ou à leur propre communauté, savaient ces femmes isolées et vulnérables.
En savoir plus

19 En savoir plus

Formation, emploi, nouveaux métiers. Le cas libanais en perspective التأهيل والعمل والمهن الجديدة. الحالة اللبنانية في منظور مقارن

Formation, emploi, nouveaux métiers. Le cas libanais en perspective التأهيل والعمل والمهن الجديدة. الحالة اللبنانية في منظور مقارن

V ERDIER 2010), a récemment donné l’occasion de confronter ces trois trajectoires nationales en matière de formation professionnelle et d’analyse des métiers. En Algérie, deux projets parallèles avaient été lancés dans le courant des années 2000, l’un par le ministère de la formation professionnelle, l’autre, par le ministère de l’emploi associé à 11 autres ministères techniques et partenaires divers (instituts de formation, partenaires économiques, agences d’emploi). Aucun des deux n’a réellement abouti : aujourd’hui, c’est l’ANEM qui reprend le flambeau. Au Maroc, si la mise en place d’un système de formation professionnelle remonte aux années 1980, ce n’est que récemment qu’a été lancé un projet d’observatoire, sur demande insistante des fédérations professionnelles, sous l’égide du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle. En Tunisie enfin, à la veille de la révolution, la formation était pensée comme un outil pour l’amélioration de la compétitivité, et l’idée de mettre l’information à la disposition des acteurs était déjà largement partagée ; un Observatoire National de l’Emploi et des Qualification a été mis sur pied officiellement dès 2000, au sein du ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi. Un Dictionnaire national des Professions et des Emplois est aujourd’hui en ligne, articulé sur la Nomenclature Nationale des Emplois. C’est probablement une expérience qui gagnerait à être suivie de plus près, pour éclairer les efforts du Liban, comme des pays voisins.
En savoir plus

13 En savoir plus

Développement durable : Nouveaux métiers – nouvelles compétences !

Développement durable : Nouveaux métiers – nouvelles compétences !

• Les métiers qui rentrent dans le sous-secteur de la réparation et de l'entretien des véhicules ont beaucoup évolué en raison des nouveaux produits mis sur le marché par les constructeurs tels que les consoles multimédia, les régulateurs de vitesse, l'airbag « intelligent », l'éclairage au xénon, l'injection électronique, le parking automatisé, la conduite assistée, l’entretien des systèmes d’air conditionné, le contrôle des gaz utilisés dans les systèmes réfrigérants, le contrôle d'émission de CO2 et la voiture

27 En savoir plus

FORMER AUX NOUVEAUX MÉTIERS

FORMER AUX NOUVEAUX MÉTIERS

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

11 En savoir plus

Bibliothèques numériques : vers de nouveaux métiers ? (annexes)

Bibliothèques numériques : vers de nouveaux métiers ? (annexes)

Et enfin nous offrons plusieurs services en accSs Internet (Francis, ABI Inform, Rep6re, etc) en sus des autres services Intranet traditionnel de r6f6rence ou au t[r]

126 En savoir plus

Les reconfigurations des métiers du cheval

Les reconfigurations des métiers du cheval

2.3 Les nouvelles carrières du cheval 2.3.1 Les métiers du care Présente en France dès les années ‘70, l’équithérapie ne connait un réel essor que depuis une dizaine d’années. Parallèlement à l’équithérapie, d’autres formes de métiers se développent où les savoir-faire du cheval sont complétés par ses savoir-être. Les métiers de la médiation ou, plus récemment encore, l’équicoaching envisagent le cheval pour ce qu’il représente : un animal sensible, pacifique, immédiatement sympathique. La relation avec le cheval se fait majoritairement à pied, donnant l’impression d’une moindre contrainte pour l’animal. La majeure partie des chevaux employés dans ces nouveaux métiers sont des chevaux qui travaillent dans les centres équestres. Même si, l’on retrouve des compétences communes entre les métiers, notamment au niveau des savoir-être, être formateur est différent de prendre soin ou d’être « psychologue ». En effet, il est demandé au cheval l’ajustement permanent de son attitude à celles des personnes dont il a la charge. Il s’agit d’un cadrage moral (Mouret, 2017), d’un travail émotionnel qui lui impose une grande discipline.
En savoir plus

11 En savoir plus

Métiers des bibliothèques et de la documentation

Métiers des bibliothèques et de la documentation

La société produit une masse de données numériques sans fin, le Big data. Internet s’enrichit de contenus primaires contribuant au partage du savoir et de contenus secondaires : la recherche d’informations produisant elle-même de l’information. Face à cet océan de données numériques, le professionnel de la documentation développe des compétences de gestionnaire de l’information et de médiation numérique. De nouveaux métiers sont en voie de développement : éditeur d’ontologies, community manager, document controller, gestionnaire de ressources numériques, manager de l’information (étude du SerdaLab, 2009). « Si le bibliothécaire reste aujourd’hui un médiateur, c’est en tant que tiers-participant. Se gardant d’une neutralité toujours illusoire, il gagne à agir en chef de projet. Il est celui qui oriente, grâce à la vue systémique qu’il a construite des outils, pratiques et environnement technique pris ensemble. Paradoxalement, c’est à l’heure où la technique occupe une place prédominante que le bibliothécaire a tout à gagner à se départir du statut de technicien. Aujourd’hui, nous ne sommes ni maîtres du jeu technique, ni esclaves d’une innovation subie ; il n’y a donc plus aucun sens à opposer « pro » et « anti » technique. Au-delà du « ni-ni », espérons que l’évolution des pratiques professionnelles devance celle des discours. Si l’on parle beaucoup de la bibliothèque comme « troisième lieu », parions aussi sur ce terme pour désigner l’émergence d’un nouvel imaginaire de la technique. Un tel lieu invite à se représenter les techniques comme un complexe
En savoir plus

24 En savoir plus

Technologies numériques et mutation des métiers audiovisuels

Technologies numériques et mutation des métiers audiovisuels

Technologies numériques et mutation des métiers de l’audiovisuel 3 évolutions de l’industrie : abandon des équipements analogiques et numériques de montage au profit de logiciels, travail en réseaux sur des outils informatiques uniquement, multiplication des formats en vue d’une diffusion multi-écrans des contenus, centralisation des données et nouveaux workflows pour le traitement de ces données. Ces nouvelles fonctions résultent d’une convergence entre les domaines de la vidéo/broadcast et de l’informatique/réseaux.
En savoir plus

11 En savoir plus

Surveillance de l’exposition à l’amiante dans les métiers de la construction

Surveillance de l’exposition à l’amiante dans les métiers de la construction

Certaines maladies professionnelles reliées à l’exposition à l’amiante sont en augmentation au Québec. En effet De Guire et coll. rapportent que « les taux d’incidence des mésothéliomes de la plèvre ont augmenté de façon significative entre 1982 et 1996 chez les Québécois avec un taux de croissance annuel moyen de 5 % » (30). La maîtrise de l’exposition à l’amiante et les activités de prévention dans les entreprises d’extraction et de fabrication des produits contenant de l’amiante sont relativement bien circonscrites. Ce n’est pas le cas dans les métiers de la construction, incluant la réparation et l’entretien de produits et de structures contenant de l’amiante, d’où provient 42 % des 691 cas de maladies recensés entre 1988 et 1997. Le secteur de la construction est ainsi le plus important concernant les nouveaux cas de maladies professionnelles reliées à l’exposition à l’amiante au Québec (30). L’exposition des travailleurs de la construction à l’amiante provient surtout de la fibre installée dans les édifices il y a plusieurs années.
En savoir plus

86 En savoir plus

CoCAO : Collecticiel à l'usage des métiers du bâtiment

CoCAO : Collecticiel à l'usage des métiers du bâtiment

• Le réseau relationnel de chacun des acteurs dépasse le cadre d’un projet ou d’une équipe. Il est en partie transversal aux hiérarchies et à leurs intermédiaires. Il mélange les métiers et les compétences et il est sans cesse réévalué au cours des projets, et au sein même d’un projet particulier. Chaque acteur n’a pas une représentation de la totalité du réseau et ne peut circonscrire à lui seul l’ensemble des personnes qui vont approcher de près ou de loin un projet particulier. Par exemple, il arrive fréquemment qu’un maître d’ouvrage serve d’intermédiaire entre des services techniques municipaux d’un côté et un mandataire de groupement de maîtrise d’œuvre de l’autre, et que lui-même reste « ignorant » de la composition précise de ce groupement. C’est dire que la notion d’équipe est très dépendante d’un point de vue.
En savoir plus

9 En savoir plus

Le jeu "métiers-compétences" dans une école d'ingénieur

Le jeu "métiers-compétences" dans une école d'ingénieur

3 La réflexion sur le projet professionnel passe par la découverte de métiers et des compétences associées, que les jeunes ne connaissent pas à priori. Le champ des possibles au sein des écoles d’ingénieurs, en termes de communication, reste une nébuleuse complexe à explorer parmi une offre de formation pléthorique et de multiples sources d’information mises à leur disposition : forums et salons de métiers, sites internet et plaquettes diverses. Bien que l’approche par métiers et compétences garantisse l’adéquation entre les formations et le marché de l’emploi, les supports de communication utilisés sont conçus de façon informative et concernent principalement les domaines d’activité et les spécialités des formations. L’approche par compétences, à savoir « la mobilisation ou l’activation de plusieurs savoirs, dans une situation et un contexte donné » (Le Boterf, 1995, 1997 : 12) nécessite, dans notre contexte, d’être rattachée à des métiers spécifiques. Cela pose un problème aussi bien aux jeunes qu’aux enseignants. Dans ce contexte, on observe que l’écart entre les connaissances enseignées dans le monde scolaire et les compétences nécessaires dans l’univers professionnel complexifie l’accroche communicationnelle. Ainsi, si les moyens classiques de communication passent peu de messages orientés compétences/métiers, la découverte des métiers et des compétences de l’ingénierie peut-elle se faire via une approche ludique ? Le jeu n’est alors qu’un support à l’acquisition des connaissances et permet de faire adhérer les jeunes au processus. Dans cet article, nous traitons cette problématique par l’implémentation et l’évaluation du jeu « métiers compétences » développé dans notre école.
En savoir plus

18 En savoir plus

La perception de la pénibilité au travail dans les métiers du social

La perception de la pénibilité au travail dans les métiers du social

actions ont été créées, comme, la mise en place de groupes de soutien aux femmes. En 1990, un subside européen a permis la création d’un service dédié à la formation et à l’insertion socioprofessionnelle, accessible à toutes les femmes en décrochage par rapport à l’emploi, qu’elles aient ou non été victimes de violence. Ce service a développé notamment une expertise pour la formation professionnelle aux métiers liés à l’informatique et aux nouvelles technologies. Une « crise de croissance » s’est produite dans les années 92-93. Elle a engendré une réorganisation de la structure. Les différents services ont eu plus d’autonomie, les responsabilités ont été positionnées sur un organigramme, avec une remise en cause de la structure autogestionnaire avec la mise en place d’un comité de direction. Une forme de participation subsiste car le personnel est invité à postuler au titre de membre effectif de l’assemblée générale, ce qui lui donne la possibilité de donner son avis sur les grandes orientations de l’association. En 1997, une maison de transition entre l’hébergement d’urgence (le refuge) et le départ vers une vie autonome a ouvert ses portes. Cette maison de transition comporte plusieurs appartements et peut accueillir six familles ou femmes seules. En outre, en 2000, l’activité d’accueil a été structurée et a bénéficié d’un financement propre avec la création, dans la maison d’accueil, d’une halte-garderie et d’un service d’accueil extra-scolaire, pour les enfants des femmes hébergées après l’école et pendant les congés scolaires. Depuis 2005, une coopération s’est installée avec une association qui accompagne les auteurs de violences conjugales, donc majoritairement les hommes. Aujourd’hui, cette association est financée essentiellement par des fonds publics.
En savoir plus

34 En savoir plus

Les enjeux actuels de l'évolution des métiers de la diplomatie

Les enjeux actuels de l'évolution des métiers de la diplomatie

qui ne traitent pas directement la matière noble, l’analyse politique, la délégation du travail intellectuel semble ainsi plus concevable. Un rédacteur (direction des Affaires Financières) remarque : « J’ai la chance d’avoir une secrétaire, ce qui n’est pas le cas de tout le monde, donc je lui délègue des choses avec un contrôle a posteriori ou avant avec prise de consignes. Je délègue beaucoup de choses parce que je n’ai pas forcément beaucoup de temps dans une journée, c’est-à-dire qu’elle me filtre mon courrier, elle me fait des petits points. Je suis aussi en train de la mettre au courant sur un certain nombre de dossiers à connaître. Sinon, je travaille beaucoup en réseau, c’est une chose au Quai d’Orsay qui n’est pas très développée encore… Je ne parle pas du réseau mail, je parle du réseau partagé, avec des fichiers partagés, avec un système de notes de corrections ou de modifications avec l’administrateur, mes collaborateurs, etc. Mais on est encore loin de travailler de manière complètement efficace ». De même, le seul cas connu de constitution d’un réseau d’échange d’informations et de connaissances techniques concerne le groupe des secrétaires généraux d’ambassade. Un chef de SAF (service administratif et financier, qui coordonne la gestion du poste diplomatique) explique : « J’ai créé un réseau par messagerie d’une trentaine de secrétaires généraux dans le monde. On était trente à prendre notre service en même temps, à la suite d’un stage de formation, au moment de la LOLF et la prise de responsabilité sur de nouveaux secteurs. On se donne des coups de main. Quand une personne a un problème ou une question, il y en a toujours un pour trouver une réponse, une solution. Ça s’est su et on nous a demandés d’étendre ça à l’ensemble du ministère. Mais il nous a semblé qu’un blog pour 150 pays, ça serait ingérable. On est trente à se connaître par le stage, je pense que si on ouvre ça à tout le monde, il risque d’y avoir une démobilisation. Par contre, on a accepté de se lancer dans une démarche de partage d’information. Jeudi prochain, on est quatre du réseau à venir rencontrer des personnes en cours de formation pour leur apporter un retour d’expérience de notre réseau de 30 personnes. » Là encore, on retrouve l’importance de la formation partagée dans la construction de réseaux de solidarité et de partage d’information, mais il s’agit d’un type d’information différent et perçu comme moins valorisant par les diplomates.
En savoir plus

16 En savoir plus

Métiers Circuits Courts : comprendre l’évolution des métiers des agriculteurs engagés dans les démarches de circuits courts pour mieux accompagner leur professionnalisation

Métiers Circuits Courts : comprendre l’évolution des métiers des agriculteurs engagés dans les démarches de circuits courts pour mieux accompagner leur professionnalisation

- deuxièmement, des compétences stratégiques et commerciales sont indispensables pour, par exemple, fixer des prix, placer des produits sur le marché, organiser des points de ventes; - enfin, des compétences relationnelles sont d’autant plus nécessaires que l’agriculteur en circuits courts se trouve en lien direct avec ses clients, ses prestataires et d’autres acteurs du territoire. Ces « Situations Professionnelles Significatives » ont été répertoriées dans un recueil d’une vingtaine de fiches « expériences-compétences ». Ces fiches rendent compte des compétences mises en œuvre par les agriculteurs en précisant systématiquement : le contexte, le projet dans lequel cette compétence a été identifiée, les savoirs, savoir-faire et savoir-être mis en œuvre ainsi que leurs modes d’acquisition. Un lien fort est souligné entre la description des compétences et les situations dans lesquelles celles-ci sont mises en œuvre. En effet, l’étude des enquêtes auprès des groupes métiers montre comment chaque savoir et chaque savoir-faire dépend des diverses tâches, succès ou échecs que l’agriculteur a pu rencontrer en construisant son projet. Pour la formation, il est donc difficile d’utiliser ces compétences de manière prescriptive sans les rattacher à la situation dans laquelle elles sont mises en œuvre.
En savoir plus

13 En savoir plus

Une approche pour améliorer la réutilisabilité des modèles métiers

Une approche pour améliorer la réutilisabilité des modèles métiers

Remarquons en particulier que la description du corps des méthodes value() (lignes 08 à 10 de la figure 9) et children() (lignes 16 à 20 de la figure 10) peut s’exprimer par une postcond[r]

25 En savoir plus

L'invention d'un statut pour les arts et métiers dans l'Encyclopédie et ses avatars au XVIIIe siècle: l'exemple des articles consacrés aux métiers du livre

L'invention d'un statut pour les arts et métiers dans l'Encyclopédie et ses avatars au XVIIIe siècle: l'exemple des articles consacrés aux métiers du livre

presque toutes ces éditions, que nous classons en deux catégories : les versions révisées ou corrigées (Supplément, Table analytique et, plus tard, l’Encyclopédie méthodique) et les éditions de plus petit format, accessibles à un plus grand public, donc plus lucratives. Ces dernières possédaient de surcroît la capacité d’influencer, par l’intermédiaire d’un plus vaste lectorat, les idées reçues concernant les artisans et les ouvriers et leurs métiers respectifs au sein de la société. Ce fut pourtant le contraire qui se produisit : le programme établi par Diderot fut abandonné, les deux tiers des planches et toutes celles concernant les arts et métiers furent supprimées. Indépendamment de la question du coût, il s’agissait avant tout d’une décision éditoriale. Le profil de l’édition in-quarto, et de sa contrefaçon in-octavo révèle une attitude ouvertement méprisante à l’égard des arts et métiers, laquelle considère ces opérations routinières comme inutiles au progrès de la raison. Un tel point de vue se situe aux antipodes des idéaux sociaux de Diderot, qui voulait rectifier le statut de l’artisan, normaliser le vocabulaire technique et promouvoir les procédés pour susciter de meilleures inventions pour le rayonnement de la France.
En savoir plus

151 En savoir plus

Show all 1794 documents...