multi-méthodes

Top PDF multi-méthodes:

Approche algébrique du typage d'un langage à la ML avec objets, sous-typage et multi-méthodes

Approche algébrique du typage d'un langage à la ML avec objets, sous-typage et multi-méthodes

Le système HM(X) introduit par Sulzmann et al. [SOW96, Sul00] est actuellement le « stan- dard » en matière de typage modulaire. La présntation du typage y est paramétrée par un système de contraintes X, qui correspond grosso modo dans notre formalisation à la donnée d’un langage de type et d’un modèle. Moyennant quelques hypothèses sur X, la preuve de correction de typage peut être rendue générique. Notre travail se distingue de HM(X) par plusieurs aspects. D’abord, nous traitons un langage considérablement plus riche, avec des multi-méthodes, des définitions récursives poly- morphes ainsi que des éléments primitifs. Ensuite, la présentation de HM(X) reste très syntaxique : les règles de typage correspondent essentiellement à l’algorithme utilisé au chapitre 6. Notre présenta- tion a l’avantage de permettre l’écriture d’une spécification du typage qui n’utilise pas les contraintes. Les règles de typage algébriques (chapitre 3) ou semi-algébrique dans le cas où les expressions sont annotées (chapitre 5) sont alors bien plus simples à lire et la preuve de correction s’en trouve facili- tée. Les contraintes ne sont introduites que lors de l’implémentation de la spécification et le système qui en résulte (chapitre 6) n’apparaît que comme un intermédiaire de preuve. Les règles de ce sys- tème ne sont pas choisies arbitrairement mais construites pour que le système syntaxique corresponde exactement à la spécification.
En savoir plus

127 En savoir plus

Approche multi-méthodes expérimentale pour l’étude d’un site d’occupation romaine et médiévale à Horbourg-Wihr

Approche multi-méthodes expérimentale pour l’étude d’un site d’occupation romaine et médiévale à Horbourg-Wihr

264 Approche multi-méthodes expérimentale pour l’étude d’un site d’occupation romaine et médiévale à Horbourg-Wihr apparente. D’après le contexte géo-archéologique décrit en début d’article, on s’attend à des ves- tiges de fondations ou de murs constitués de blocs de grès ou de calcaire qui donc, peuvent présenter des contrastes de résistivité électrique par rapport à l’encaissant limono-argileux. La résistivité appa- rente a été mesurée avec l’appareil RM85 développé par Geoscan. Il est muni de 4 électrodes mobiles espacées de 0,5 m et reliées à deux autres électro- des fixes (situées à une distance suffisamment éloi- gnée des mobiles pour être considérées à une dis- tance infinie). Cette installation permet une mesure en mode pôle-pôle, adaptée au contexte archéo- logique [13] . Ce dispositif permet de réaliser trois cartes des contrastes de résistivité apparente à trois profondeurs (0,5 m, 1 m et 1,5 m) en fonc- tion de l’écartement inter-électrodes. L’appareil est déplacé tous les mètres et six mesures sont faites à chaque fois : trois mesures pour la carte de résisti- vité apparente intégrant 0,5 m de profondeur, deux pour celle intégrant 1 m de profondeur et une pour celle intégrant 1,5 m de profondeur. L’acquisition a été réalisée en deux temps : une première cam- pagne en 2009, puis des mesures complémentaires en 2018. Le protocole d’acquisition des données est le même d’une prospection à l’autre. En revanche, les paramètres d’interpolation peuvent différer entre les données de 2009 et celles de 2018. En effet, pour les données de 2009 seules les cartes finales ont été utilisées dans le cadre de l’étude, sans connaître les paramètres exacts de l’inter- polation, autres que le fait que le traitement des données a été fait à l’aide de WuMapPy [14] . Pour les données de 2018, l’interpolation a été réalisée à l’aide de l’extension Archaeological Geophysics
En savoir plus

14 En savoir plus

Approche multi-méthodes des enceintes néolithiques dans le Centre-Ouest de la France : l'exemple des vallées du Thouet et de la Dive (Deux-Sèvres, Vienne, Maine-et-Loire)

Approche multi-méthodes des enceintes néolithiques dans le Centre-Ouest de la France : l'exemple des vallées du Thouet et de la Dive (Deux-Sèvres, Vienne, Maine-et-Loire)

Approche multi-méthodes des enceintes néolithiques dans le Centre-Ouest de la France : l’exemple des vallées du Thouet et de la Dive (Deux-Sèvres, Vienne, Maine et Loire) Victor Legrand 1 , Vivien Mathé 2 , Vincent Ard 1 1 UMR 5608 TRACES, Université Toulouse II – Jean Jaurès-CNRS, Toulouse, 2 UMR 7266 LIENSs, Université de La Rochelle-CNRS.

2 En savoir plus

Stratégie multi-méthodes dans le domaine temporel

Stratégie multi-méthodes dans le domaine temporel

Axessim, 67400 ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN, Nathanael.Muot@axessim.fr 4 CEA, 46500 Gramat, Bernard.Pecquex@cea.fr Résumé. Dans cet article nous présentons une stratégie multi- méthodes pour la simulation de problèmes de CEM. Dans cette approche, nous utilisons des méthodes d’ordre élevé permettant de tenir compte de la courbure des géométries et de limiter les erreurs de dispersion et/ou de dissipation. Ces méthodes sont basées sur des schémas Galerkin Discontinu et différences finies utilisant des approximations spatiales d’ordre élevé. Enfin, pour tenir compte des câbles dans les structures, nous utilisons une équation de ligne de transmission, dans le domaine temporel, que nous couplons aux méthodes de calcul de champs 3D. Après la présentation du principe de chaque méthode, nous donnons des exemples de validation permettant de montrer leur intérêt pour la CEM.
En savoir plus

5 En savoir plus

Les Déterminants de l’Action Collective en Ligne dans les Communautés Virtuelles de Patients : une Approche Multi-Méthodes

Les Déterminants de l’Action Collective en Ligne dans les Communautés Virtuelles de Patients : une Approche Multi-Méthodes

Hypothesis 2: Intentional collective action is positively related to online collective action regarding virtual patients’ communities. Davidson has emphasized that acting intentionally [r]

303 En savoir plus

Le diagnostic précoce des troubles du comportement externalisé est-il fiable ? Mise à l’épreuve d’une procédure multi informateurs et multi méthodes

Le diagnostic précoce des troubles du comportement externalisé est-il fiable ? Mise à l’épreuve d’une procédure multi informateurs et multi méthodes

1.2. Vers une procédure multi-informateurs et multiméthodes Kraemer et al. (2003) ont récemment proposé une procédure permettant de tenir compte de la variabilité observée entre instruments (questionnaires, paradigmes d’observation) et informa- teurs. Cette procédure propose de combiner les évaluations de différents informateurs en évitant de considérer que la variabilité observée entre eux résulte d’erreurs de mesure à éliminer. Elle voit les discordances entre informateurs et méthodes comme la conséquence du fait même de combiner plusieurs sources d’information ( Perren et al., 2006 ). Ainsi, elle permet de ne pas avoir à privilégier l’un ou l’autre informateur au détriment des autres (ce qui supposerait que le clini- cien puisse déterminer qui a raison et qui a tort dans le regard singulier que chaque informateur porte sur l’enfant). Dans la mesure où il n’existe pas de « mesure idéale » (en anglais « gold
En savoir plus

12 En savoir plus

Approches multi-méthodes des enceintes néolithiques des vallées du Thouet et de la Dive

Approches multi-méthodes des enceintes néolithiques des vallées du Thouet et de la Dive

I.2.2 – La prospection géophysique Il semblerait que la première utilisation de la prospection géophysique se soit tenue à Williamsburg, Virginie (É.-U.), par Mark. C. Malamphy et rapporté dans l’article de B. Bevan (2000), car les résultats de la prospection entreprise, car la compagnie de Hans Lundberg n’ont pas été publié à l’époque, en novembre 1938. Par la suite, deux prospections ont eu lieu quasi simultanément, l’une au Mexique et l’autre en Angleterre. R.J.C. Atkinson affirme avoir réalisé des mesures de la résistivité apparente tout au début de l’année 1946 (Atkinson, 1963). Michel de Bouärd précise dans l’introduction de son ouvrage que R. J. C. Atkinson a réalisé des prospections au « lendemain » de la Seconde Guerre Mondiale, dans l’ancien bourg saxon de Dorchester, et qui permit de repérer le tracé des fortifications anciennes (de Bouard, 1965). De l’autre côté, Hans Lundberg, propriétaire de la compagnie du même nom, a participé en 1946- 1947 aux prospections à Tepexpan (Mexique) qui ont précédé la découverte de l’Homme de Tepexpan (de Terra, 1949). Toutes ces prospections sont effectuées grâces aux méthodes électriques, fondées sur la mesure la conductivité du sous-sol.
En savoir plus

68 En savoir plus

Une Bibliothèque de Fragments de Méthodes pour la Construction de Méthodes Situationnelles

Une Bibliothèque de Fragments de Méthodes pour la Construction de Méthodes Situationnelles

Dans ce travail, nous nous sommes proposés de développer un environnement mettant en œuvre les concepts proposés par Rolland pour supporter la construction de méthodes situationnelles, en mettant à la disposition de l'ingénieur d’application une base de méthodes de nature différentes fragmentées, ainsi qu’un outil de consultation et de recherche pour pouvoir sélectionner le ou les fragments répondant à la situation en cours. Le reste de l'article est organisé globalement en deux parties; la première partie, structurée en trois sections, s'intéresse aux concepts de la bibliothèque : la présentation des fragments et la manière de les décrire. La première section est dédiée au méta-modèle du fragment ; la deuxième section est consacrée à la carte et finalement la troisième section présente le descripteur du fragment. Dans la seconde partie, nous présentons l'environnement que nous avons développé pour supporter la recherche des fragments pour la construction de méthode situationnelles. Cet environnement est détaillé dans trois sections, chacune présente un module: alimentation de la base, le générateur de requêtes et l'outil de consultation. Cet article est clôturé par une conclusion qui résume les principaux volets de notre travail.
En savoir plus

11 En savoir plus

Stratégie de raffinement automatique de maillage et méthodes multi-grilles locales pour le contact : application à l'interaction mécanique Pastille-Gaine

Stratégie de raffinement automatique de maillage et méthodes multi-grilles locales pour le contact : application à l'interaction mécanique Pastille-Gaine

Résumé : Ce travail de thèse s’inscrit dans le cadre de l’étude de l’Interaction mécanique Pastille-Gaine (IPG) se produisant dans les crayons combustibles des réacteurs à eau pressurisée. Ce mémoire porte sur le développement de méthodes de raffinement de maillage permettant de simuler plus précisément le phénomène d’IPG tout en conservant des temps de calcul et un espace mémoire acceptables pour des études industrielles. Une stratégie de raffinement automatique basée sur la combinaison de la méthode multi-grilles Local Defect Correction (LDC) et l’estimateur d’erreur a posteriori de type Zienkiewicz et Zhu est proposée. Cette stratégie s’appuie sur l’erreur fournie par l’estimateur pour détecter les zones à raffiner constituant alors les sous-grilles locales de la méthode LDC. Plusieurs critères d’arrêt sont étudiés afin de permettre de stopper le raffinement quand la solution est suffisamment précise ou lorsque le raffinement n’apporte plus d’amélioration à la solution globale.
En savoir plus

131 En savoir plus

Discours des méthodes

Discours des méthodes

Les processus et les produits sont structurés comme les méthodologies. Il existe des outils pour faciliter l’emploi des méthodes, et il existe aussi des outils pour faciliter la génération des artefacts lorsque les humains, dans le cadre d’un projet, exécutent une tâche. Les artefacts peuvent être composés d’artefacts : une fiche qui décrit une exigence, par exemple, peut être un artefact ayant un cycle de vie propre et être dans un document de spécification des exigences du logiciel qui, lui aussi, est un artefact. Un projet s’adapte au processus et, dans le projet, on gère des activités et on réalise un produit. L’organisation du produit est définie dans la méthodologie. L’association entre méthodes et activités, qui sont des parties du processus, est caractérisée par des procédures. La structuration de processus en activités et de celles-ci en tâches est empruntée à ISO 12207 avec l’ajout des pas qui sont les composants élémentaires des tâches et sont les plus petites parties réutilisables d’un processus. [1]
En savoir plus

9 En savoir plus

Famille de méthodes: une approche de construction de méthodes situationnelles

Famille de méthodes: une approche de construction de méthodes situationnelles

Figure 1. Processus de construction d’une famille de méthodes La différence avec les autres approches SME vient du fait que les autres approches composent ensuite une nouvelle méthode directement à partir de ces composants. Notre proposition est légèrement différente puisque nous assemblons nos composants selon le domaine auquel ils appartiennent dans le but d’obtenir une méthode plus ‘générique’. C’est ici que s’exprime le travail de l’ingénieur de méthode qui doit donc sélectionner les composants selon leurs domaines d’application dans le but de former une famille cohérente. Il peut choisir toute technique de SME existante pour cela, que ce soit de l’assemblage, de l’extension, de l’intégration…
En savoir plus

9 En savoir plus

Peut-on enseigner des méthodes ? Comment les élèves apprennent-ils des méthodes ?

Peut-on enseigner des méthodes ? Comment les élèves apprennent-ils des méthodes ?

l’échec massif des élèves du Lycée (Mercier A. 1992). Ces exercices de toutes sortes (ceux que nous avons présentés n’en sont qu’un exemple) ne font que montrer le manque institutionnel des savoirs théoriques de l’algèbre sans produire les apprentissages de méthodes que l’on pourrait en attendre. Pire : les méthodes correspondant au rapport attendu à l’algébrique figurent comme applications du cours dans l’ouvrage où ces exercices sont posés pour la première fois, mais aujourd’hui un redoublant qui se situe en tête de sa classe de Première et qui a fait seul tous les exercices de son livre de classe n’en a pas l’usage. René a pu apprendre « tout ce qu’il fallait à un élève de Première S » ou presque, à partir des exercices, et bien qu’il sache que c’est dans les exercices que se trouve le savoir qu’il doit apprendre, il n’arrive pas pour autant à dépasser le niveau d’une bonne connaissance technique des savoirs algébriques. Il n’arrive pas à produire « du savoir fondamental » c’est-à-dire des méthodes générales d’algèbre, à partir de sa connaissance performante que par opposition on qualifiera d’« opératoire », et ce n’est pas étonnant 3
En savoir plus

30 En savoir plus

Pépite | Contribution à l’émergence de nouvelles méthodes parallèles et réparties intelligentes utilisant un paradigme de programmation multi-niveaux pour le calcul extrême

Pépite | Contribution à l’émergence de nouvelles méthodes parallèles et réparties intelligentes utilisant un paradigme de programmation multi-niveaux pour le calcul extrême

Petiton, ”A Distributed and Parallel Asynchronous Unite and Conquer Method to Solve Large Scale Non-Hermitian Linear Systems” in HPC Asia 2017: International Conference on High Performan[r]

275 En savoir plus

Les méthodes en psychophysiologie

Les méthodes en psychophysiologie

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

95 En savoir plus

« Alignement Résultats d’Apprentissage Visés- Méthodes d’enseignement- Méthodes d’Apprentissage et Evaluation »

« Alignement Résultats d’Apprentissage Visés- Méthodes d’enseignement- Méthodes d’Apprentissage et Evaluation »

thématiques sur la pédagogie traditionnelle et moderne, et l’Approche Par Compétences APC au travers de psychopédagogues de références... Clôture : Brainstorming (évaluation par les étudiants des compétences acquises, insuffisances à combler, aspects positifs à renforcer, nouvelles thématiques à proposer, Etc. Feedback : CCC tout au long du semestre (oralement et par écrit en psychologie scolaire FLE/FLS). Dans l’Approche Tuning, les RAV sont actualisables. Aussi, est- il indispensable d’enrichir régulièrement les contenus du programme de cette UEC, qu’est le FLE, d’améliorer continuellement les pratiques d’enseignement en conformité avec l’ Approche Tuning fondée sur l’Alignement des RAV- Méthodes d’Enseignement- Méthodes d’Apprentissage, et Evaluation qui favorise le renforcement de la motivation des étudiants, le développement actif de la compréhension, surtout dans le cadre de la recherche universitaire où ils seront amenés à opérationnaliser les apprentissages, et ce, suite à l’application de l’ Analyse SWOT/FFOM interne et externe Strenghs
En savoir plus

3 En savoir plus

Méthodes numériques et simulations

Méthodes numériques et simulations

1.B.5 Échantillonage Plusieurs problèmes visent à calculer les valeurs moyennes de quantités définies sur des espaces de configurations très vastes, trop vastes pour permettre un calcul direct. Par exemple, on pour- rait chercher à calculer la valeur moyenne de la vitesse d’une molécule dans un gaz réel (c.-à-d. non parfait) en fonction de la température. Ou encore, le nombre moyen de particules d’un cer- tain type pouvant frapper un détecteur à un endroit précis suite à une collision de haute énergie dans un détercteur de particules. Dans ces cas, le nombre de possibilités est si grand («astrono- mique» serait un euphémisme) qu’on doit procéder à un échantillonage des possibilités en suivant une certaine loi de probabilités. La difficulté est alors de procéder efficacement à un échantillonage qui respecte précisément des probabilités connues a priori. Les méthodes de ce type sont généra- lement connues sous le qualificatif générique de Monte-Carlo. Notons qu’on désire généralement connaître non seulement les valeurs moyennes des quantités d’intérêt, mais aussi l’erreur commise par l’échantillonage lui-même sur ces valeurs moyennes.
En savoir plus

215 En savoir plus

Méthodes de régression robuste

Méthodes de régression robuste

En résumé, dans ce chapitre nous avons rappelé quelques concepts reliés aux copules et nous avons donné des exemples de familles de copules très utilisées en pratique. Ensuite, nous avons présenté des méthodes paramétriques, semi-paramétriques et non paramé- triques pour estimer la fonction de répartition de la copule. L'estimation non paramé- trique est très intéressante, car elle ne requiert pas l'imposition d'un modèle paramétrique initialement. Nous avons également présenté trois méthodes d'estimation pour la densité de copule : la méthode de l'image miroir, la méthode à noyau bêta et la méthode par l'es- timateur de Bernstein. Ces méthodes sont très intéressantes, car elles ont été développées dans l'objectif de corriger le problème de biais aux frontières. Finalement, la dernière sec- tion de ce chapitre portait sur l'application du concept de copule aux régressions quantiles ainsi qu'à la M-estimation des paramètres du modèle.
En savoir plus

115 En savoir plus

Méthodes de physique théorique

Méthodes de physique théorique

Ce ré- sultat montre que dans toute la région où f (z ) est analytique, le parcours fermé d’intégration C peut être déformé vers C ′ sans changer la valeur de l’intégrale.. Cette proprié[r]

107 En savoir plus

Évaluer ou l'esprit des méthodes

Évaluer ou l'esprit des méthodes

Toute étude ou recherche peut contribuer à l’évaluation d’une politique ou d’une action dans un champ quelconque, mais les études évaluatives constituent un champ spécifique, en raison[r]

74 En savoir plus

Couplage de méthodes d'échantillonnage et de méthodes d'optimisation de formes pour des problèmes de diffraction inverse

Couplage de méthodes d'échantillonnage et de méthodes d'optimisation de formes pour des problèmes de diffraction inverse

21 , 26 , 27 , 28 , 36 , 68 , 79 , 107 ] permettent par contre une optimisation globale mais sont aussi p´enalis´ees par leur coˆ ut de calcul. On dispose donc d´ej`a d’un arsenal de m´ethodes : des m´ethodes d’´echantillonnages permet- tant de retrouver la forme rapidement et sans information a priori sur l’objet sond´e et des m´ethodes d’optimisation de forme permettant d’atteindre une bonne pr´ecision et une certaine robustesse de l’optimisation. Mais lorsque la fr´equence de l’onde ´emise se trouve dans la plage de r´esonnance de l’objet sond´e, i.e. que la longueur d’onde λ de l’onde qui ´eclaire est de l’ordre de la taille de l’objet sond´e ou que le contraste entre l’objet sond´e et l’exterieur est ´elev´e, et que des ph´enom`enes de multi-diffusion sont pr´esents, on h´erite alors d’un manque de pr´ecision et de la non lin´earit´e du probl`eme inverse compliquant ainsi la tˆ ache.
En savoir plus

214 En savoir plus

Show all 7232 documents...