modèle de production

Top PDF modèle de production:

La gestion des gaspillages dans les projets au sein des entreprises de production : application d'un nouveau modèle de management de projet Lean à Sotrem-Maltech

La gestion des gaspillages dans les projets au sein des entreprises de production : application d'un nouveau modèle de management de projet Lean à Sotrem-Maltech

parties prenantes. Le problème des entreprises de production, surtout celles qui sont dites manufacturières, n'est plus à ce niveau, ou du moins, est un peu plus révolu. En effet, ces entreprises qui transforment des biens sont de plus en plus confrontées à l'obstacle des gaspillages qui empêchent de réaliser des gains supplémentaires de productivité (Porter, 1985). Il se pose donc un questionnement général qui dégage deux préoccupations majeures : comment favoriser la satisfaction des parties prenantes au moindre coût ? La première préoccupation liée à l'atteinte des objectifs des parties prenantes dans un projet, trouve sa réponse dans la théorie des contraintes du professeur Goldratt (1990) que nous développons à la Section 2.3. La seconde préoccupation, qui concerne la gestion des gaspillages, a trouvé sa réponse grâce à la venue du système Lean, issu du modèle de production de Toyota, le TPS (Toyota Production System) présenté dans cette thèse à la Section 2.2. De manière plus spécifique, la question de recherche résidente est par ricochet de savoir quels outils et techniques permettent d'opérationnaliser une démarche qui connecte simultanément la philosophie de la gestion des gaspillages (Lean) et les bonnes pratiques de management de projet ?
En savoir plus

238 En savoir plus

Modèle standard de production et diversité des évolutions de petites exploitations démarrant l’activité laitière pour fournir une agro-industrie en milieu tropical

Modèle standard de production et diversité des évolutions de petites exploitations démarrant l’activité laitière pour fournir une agro-industrie en milieu tropical

1. MATERIEL ET METHODES Une étude de cas a été conduite dans l’état du Minas Gerais au Brésil. Des familles installées depuis cinq à quinze ans sur des lots d’une trentaine d’hectares et sans expérience de gestion d'exploitation se sont lancées dans l’élevage laitier en bénéficiant de la présence d'une coopérative dont ils assurent dorénavant 70 % de l'approvisionnement. Des entretiens ont été réalisés auprès des acteurs du bassin de collecte pour en comprendre l’organisation et identifier le modèle de production mis en avant. Un suivi mensuel a été mené pendant douze mois (2008-2009) sur un échantillon de six exploitations, pour comprendre les choix de conduite, mesurer les performances techniques et économiques et retracer la trajectoire d’évolution de l’exploitation.
En savoir plus

2 En savoir plus

L'épaisseur du langage et la linéarité de l'énoncé : vers un modèle énonciatif de production

L'épaisseur du langage et la linéarité de l'énoncé : vers un modèle énonciatif de production

1. De la pensée au langage: projection et réduction dimensionnelle Malgré son nom, la théorie de l’énonciation est moins un modèle de production qu’une théorie posant l’existence d’un niveau supérieur d’organisation linguistique et de construction du sens: le niveau de l’énoncé. Du point de vue structurel, le niveau de l’énonciation apparaît comme le niveau ultime qui coiffe l’ensemble des différents niveaux d’organisation (niveaux phonologique, morphologique, syntaxique et énonciatif) et les domine; il possède ses propres règles d’organisation. Du point de vue de l’interprétation, en revanche, c’est le niveau premier puisque l’énoncé constitue l’unité linguistique de base du point de vue phénoménal: les mots n’apparaissent jamais seuls mais toujours pris dans un énoncé. C’est pourquoi, la méthode d’analyse est d’abord inductive: elle part des énoncés et de la valeur en contexte des marqueurs linguistiques. Or la prise en compte de ce niveau supérieur d’organisation qu’est le sens de l’énoncé jette un éclairage nouveau à la question des rapports entre langage et pensée et au principe qui organise la production.
En savoir plus

21 En savoir plus

Le modèle relationnel pour les données de la production

Le modèle relationnel pour les données de la production

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

29 En savoir plus

Modèle thermodynamique d'équilibre de phases pour les systèmes H2O-HCI et H2O-HNO3 (jusqu'aux acides fortement concentrés), pour la production de fertilisants

Modèle thermodynamique d'équilibre de phases pour les systèmes H2O-HCI et H2O-HNO3 (jusqu'aux acides fortement concentrés), pour la production de fertilisants

2010) Une étude comparative entre des calculs fondamentaux et des résultats expérimentaux obtenus par spectroscopie infrarouge indique qu’une structure Eigen hydratée complètement dans une 1 ière couche (𝑯 𝟑 𝑶 + ∙ (𝑯 𝟐 𝑶) 𝟑 ) est elle-aussi stable dans une solution d’eau pure. (Park et al., 2007) Les auteurs (Botti et al., 2004a, 2004b) ont fait des mesures par diffraction de neutron avec substitution isotopique, de même que (Stoyanov et al., 2010) par spectroscopie infrarouge, pour différents systèmes binaires aqueux acides et basiques. Il est mentionné qu’un minimum de 4 molécules d’eau est nécessaire pour dissocier une molécule de HCl. Pour l’acide perchlorique (𝑯𝑪𝒍𝑶 𝟒 ) et pour plusieurs acides atypiques, ce nombre minimum de molécules d’eau monte à 6. Le modèle présenté dans ce mémoire s’est inspiré de l’approche par couche d’hydratation pour représenter l’eau pure en introduisant les ions protons hydratés 𝑯(𝑯 𝟐 𝑶) 𝒎 + (où 𝒎 = (0. .5)) et
En savoir plus

113 En savoir plus

Évaluation de l'incertitude d'un modèle d'analyse de cycle de vie temporel de la production et de la consommation de l'électricité dans un contexte de gestion des centres de données

Évaluation de l'incertitude d'un modèle d'analyse de cycle de vie temporel de la production et de la consommation de l'électricité dans un contexte de gestion des centres de données

Dans ce mémoire, seules les approches présentées dans Maurice (2015) et Dandres et al. (2014) seront étudiées, car les résultats provenant du mémoire de Vandromme (2014) se basent sur un modèle économique sur lequel nous n’avons pas de contrôle. Maurice (2015) présente une méthode pour inclure l’aspect temporel des processus de pro- duction et consommation de l’électricité en ACV. Cette méthodologie a été développée dans le cadre du projet GSTC, mais en considérant comme cas d’étude une installation d’un réseau de centres de données limité à seulement trois provinces canadiennes : l’Alberta, l’Ontario et le Québec. Grâce à cette approche, des bouquets électriques horaires tenant compte des échanges des importations et des exportations avec les régions adjacentes pour chacune des trois régions ont pu être mis en place. Ceci permet d’obtenir des résultats plus réalistes que ceux calculés en se basant sur une moyenne annuelle. Pour effectuer cette étude, Maurice (2015) a donc collecté des données de production provenant de différentes sources, en fonction des provinces étudiées : directement des producteurs pour l’Alberta et l’Ontario, de Statis- tique Canada pour le Québec et d’autres sites gouvernementaux pour les états/provinces adjacents au Québec. Au niveau des recommandations, Maurice (2015) suggère de vérifier la cohérence des données provenant de Statistique Canada en comparaison avec les données dis- tribuées par les producteurs. Une disparité entre les deux sources introduirait de l’incertitude au niveau des calculs des impacts environnementaux. Une seconde source d’incertitude sur la qualité des données provient du fait que les informations fournies par Statistique Canada et par les opérateurs des réseaux électriques ne contiennent pas les centrales électriques ayant une puissance de production inférieure à 20MW. Individuellement, ces stations de moins de 20MW n’ont pas une importance significative sur un réseau de plusieurs milliers de méga- watts, mais l’addition d’une multitude de ces installations peut commencer à avoir plus de poids sur les impacts environnementaux du bouquet électrique de la région surtout si elles fonctionnent grâce à des énergies fossiles.
En savoir plus

117 En savoir plus

Modèle de régression optimale des traits de conformation et de la production laitière des troupeaux bovins de race kouri élevés à la station de Sayam du Niger.

Modèle de régression optimale des traits de conformation et de la production laitière des troupeaux bovins de race kouri élevés à la station de Sayam du Niger.

DISCUSSION Corrélations phénotypiques entre traits biométriques et production laitière : Les corrélations phénotypiques entre l’évaluation du trayon (largeur et longueur) et la production laitière obtenues à l’issu de cette étude (R= 0.05 et 0.16 respectivement) sont faibles (p>0.05) comparées à celles établies par Misganaw et al. (2013) chez trois races bovines indigènes de l’Ethiopie (R variant de 0.56 à 0.67) ; Yakubu (2011) chez les vaches laitières Bunaji au Nigeria (R variant de 0.689 à 0.726), par Vukasinovic et al. (2002) et Yemane et al., 2015 (r varie de 0,38 à 0,66). Une étude antérieure de Rogers et al. (1991) a également rapporté des corrélations phénotypiques de 0,20 et 0,27, respectivement pour la largeur et la longueur du trayon. Elles étaient plus comparables à celles établies par Zink et al. (2014) et Campos et al. (2015) chez les vaches Holstein élevées au Brésil, avec des corrélations R variant globalement de 0.02 à 0.04. De même, l’effet de la conformation de la mamelle sur les performances laitières n’a pas été démontré chez la kouri (P> 0.05). En effet, conformément à l’hypothèse soutenue par Atkins et al. (2008), Manoj et al. (2008), Yakubu (2011) et Tapki et Guzey (2013), les vaches à pis bien équilibré, fortement attaché et très profond, ont une production soutenue et persistante. Cependant, la nature de cette association entre les traits de conformation de la mamelle et la production laitière est loin d’être générale. Chez la race Holstein (Van Dorp et al., 1998 ; LIU et al., 2014 et Zink et al., 2014), les vaches à mamelles tombantes produisent plus de lait que celles qui ont une mamelle équilibrée, ce qui semble indiquer des possibilités de différences aux niveaux des races. Selon Rene (1970), l’équilibre entre les quartiers doit être identiquement fonctionnel ; l'aspect extérieur ne fournit que des indications très imprécises. Dans le cas contraire, la production pourrait être réduite de 35% à 45% (Rene, 1970). La corrélation obtenue avec la hauteur au garrot (R = -0.04) chez la kouri est également en contraste avec certaines données de la littérature (Kuczaj et al., 2000; Yakubu, 2011; Misganaw et al., 2013 et Yemane, 2015). Ces auteurs ont rapporté des
En savoir plus

9 En savoir plus

Développement d’un modèle CFD et son utilisation afin de mieux comprendre et contrôler le phénomène de la production de la mousse dans un contexte de procédés biotechnologiques

Développement d’un modèle CFD et son utilisation afin de mieux comprendre et contrôler le phénomène de la production de la mousse dans un contexte de procédés biotechnologiques

RÉSUMÉ Que ce soit lorsqu’on fait cuire des pâtes ou lorsqu’on prend un bain, la mousse est présente dans un grand nombre d’activités quotidiennes. La formation de cette structure composée de bulles de gaz contraintes implique des phénomènes touchant plusieurs disciplines. Sa présence dans un grand nombre de procédés et la complexité des phénomènes entourant sa création ont suscité beaucoup d’intérêt et beaucoup de travail a déjà été fait afin de mieux la comprendre et de la contrôler. Son importance dans les procédés biotechnologiques n’est pas moindre, que ce soit lors de la production d’hydrocarbures à l’aide d’algues ou lors d’une simple fermentation en bioréacteur. Les problèmes entraînés par la mousse lors de nombreuses fermentations ont poussé le développement de méthodes pour contrôler sa production ou son niveau de production ou d’accumulation. Ces méthodes sont regroupées en deux grandes familles : les méthodes utilisant un adjuvant (antimousse chimique) que l’on ajoute au milieu et les méthodes mécaniques. Lors du développement des méthodes mécaniques, peu de gens se sont penchées sur les phénomènes physiques les entourant, reléguant leur compréhension à d’autres champs de recherche. Ce qui est un peu malheureux, puisque la physique associée à la production de mousse est relativement bien comprise. La présente thèse attaque le phénomène de moussage en biotechnologie avec un tout nouvel angle en ficelant les connaissances existantes en physique et en génie chimique pour produire des outils essentiels à son étude. Ayant en son coeur l’objectif d’étudier les méthodes de contrôle de la mousse lors d’une fermentation cette thèse décrit les premiers pas vers des modèles utilisant la dynamique des fluides (CFD) pour mieux comprendre les méthodes de contrôle. Elle débute par une revue de la littérature couvrant la mousse en général, sa présence en bioréacteur et ses impacts, et ce, sans faire de compromis sur les phénomènes physiques. Par la suite, la longue voie vers un modèle basé sur la CFD est entamée avec le développement d’outils visant à solutionner les problèmes reliés à l’étude d’une mousse sélectionnée. En passant par la production d’un maillage essentiel aux méthodes employées, jusqu’aux outils d’étude d’équilibre des populations.
En savoir plus

140 En savoir plus

Modèle d'optimisation basé sur le Vehicle-to-grid pour limiter l'impact des pics de consommation électrique sur la production

Modèle d'optimisation basé sur le Vehicle-to-grid pour limiter l'impact des pics de consommation électrique sur la production

GW Figure 2: Production utile de la France le 19/06/2010 Dans ce cas, l’énergie à produire ne pourra provenir que des centrales nucléaires et des énergies re- nouvelables. A savoir que ces dernières ne peuvent pas suffir à produire les quelques dizaines de gigawatts (GW) qu’il faut délivrer à chaque instant. C’est pourquoi nous n’avons d’autre choix que d’exploiter les centrales nucléaires, qui ont, malheureusement, une lourde contrainte de production liée à leurs règles de sécurité. En effet, ces centrales ne peuvent faire varier leur production d’électricité (montée en charge) que de 3% de leur charge nominale par heure (confère les règles générales d’exploitation RGE).
En savoir plus

23 En savoir plus

ARTheque - STEF - ENS Cachan | La nécessité d'un modèle virtuel dans certaines activités de production industrielle

ARTheque - STEF - ENS Cachan | La nécessité d'un modèle virtuel dans certaines activités de production industrielle

Ainsi l’objet d’application est un objet abstrait, modèle reconstruit de façon intuitive par l’opérateur à partir de ses propres connaissances sur les produits proches, donc transférables, de connaissances apportées de l’extérieur (maîtrise, pairs) et des connaissances construites au fur et à mesure du déroulement des activités (expérience ou savoir pratiques). Cette construction est abstraite et soutenue par des représentations abstraites elles aussi (graphes, mesures, spécifications). Le délai entre l’entrée et la sortie du process (20 à 30 minutes) et le nombre de pièces produites, sur lesquelles la dérive n’apparaît que de façon statistique, rend le modèle d’autant plus complexe à manipuler. En effet, le respect des valeurs Target est un optimum à rechercher, mais dont la mise en œuvre est délicate et nécessite une connaissance très fine de la machine et du contexte de production (masse de Slurry, type de colorant, température, viscosité mesurées et points de mesure).
En savoir plus

6 En savoir plus

Modèle individuel, modèle médical, modèle social : la question du sujet

Modèle individuel, modèle médical, modèle social : la question du sujet

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

15 En savoir plus

Lait en poudre importé versus production locale en Afrique de l'Ouest : vers un nouveau modèle industriel ?

Lait en poudre importé versus production locale en Afrique de l'Ouest : vers un nouveau modèle industriel ?

avait fait ses preuves en Inde : installer des usines traitant de la poudre de lait importe´e a` bas cou ˆt, voire fournie gratuitement par l’aide alimentaire mondiale, afin de susciter le de´velop- pement d’une collecte locale destine´e a` se substituer progressivement aux importations (Danau, 2009). C’est dans cette perspective de de´veloppe- ment industriel acce´le´re´ que sont cre´e´es des socie´te´s a` capitaux d’E´tat : l’Union laitie`re de Bamako (ULB) au Mali en 1967, Ucolait au Se´ne´gal en 1968, la Socie´te´ du lait au Niger (Solani) en 1970. Cette politique e´chouera pour de nombreuses rai- sons : de´veloppement du commerce direct de poudre de lait, organisation de´ficiente des circuits de collecte et faiblesse ge´ne´rale des syste`mes de production laitie`re, impe´ritie dans la gestion des usines, concurrence de la production industrielle locale par des produits finis importe´s, etc. (Vatin, 1996). Aussi, non seulement, l’appro- visionnement local ne connut pas le de´veloppement espe´re´, mais meˆme la transformation industrielle de poudre fut abandonne´e dans ces pays, sous cette forme tout au moins : Ucolait cessa de fonctionner en 1972, Solani fu ˆt ce´de´e a` un groupe prive´ en 1998, ULB fut revendue a` des capitaux prive´s et devint Mali-Lait en 1995. Au de´but des anne´es 1990, on pouvait donc conclure a` l’impossibilite´ de l’industrialisation laitie`re en Afrique de l’Ouest (Le Nay et Vatin, 1993). Mais, depuis une vingtaine d’anne´es, le marche´ laitier des villes de cette
En savoir plus

8 En savoir plus

Modèle d'évaluation des performances d'une ligne de production d'une séquence de N produits distincts sur M machines avec (M-1) stocks tampons

Modèle d'évaluation des performances d'une ligne de production d'une séquence de N produits distincts sur M machines avec (M-1) stocks tampons

Dans un contexte de production série, l'impact des défaillances sur la production se trouve renforcé. Tout arrêt de machine peut entrainer l'arrêt complet de toute la ligne. Diverses solutions existent. Les unes plus adaptées que d'autres selon le contexte, on peut en citer la redondance ou la production sur stock, etc. Une autre solution qui s'est montrée très adaptée pour ce genre de configuration consiste à prévoir des zones de stockage tampon entre les différentes machines composant la ligne. Ces stocks tampons visent à emmagasiner temporairement les en-cours dans le but de découpler les machines et de réduire l'impact de la panne. Cette solution, qui semble à prime abord, simple à mettre en place, pose le problème du dimensionnement de ces espaces et du design de la ligne dans un objectif de flexibilité et d'aptitude à mieux répondre aux variations des séquences de produits à fabriquer. Diverses études se sont intéressées au problème. Elles se sont basées sur différentes méthodes de modélisation de la ligne de production. Parmi ces méthodes mentionnons, la modélisation markovienne, l'approche des files d'attentes, la simulation ou la modélisation linéaire.
En savoir plus

73 En savoir plus

Modèle d'affaires et modèle d'entreprise

Modèle d'affaires et modèle d'entreprise

Ce chapitre présente un cadre théorique permettant d'apporter une réponse à la question de recherche suivante: Comment les concepts d'innovation ouverte influencent-i[r]

165 En savoir plus

Modèle de radiation et modèle gravitaire : du formalisme à l'usage

Modèle de radiation et modèle gravitaire : du formalisme à l'usage

Les deux articles cités comparent les modèles en termes de formalisme mathématique et de résultats empiriques, mais ils font peu de cas de l’usage qui en est fait. Considérant le modèle comme un dispositif ou objet technique, il est possible de lui appliquer un principe fondateur de l’anthropologie des techniques, « l’objet technique ne peut pas plus être confondu avec un dispositif matériel qu’avec l’ensemble des usages remplis par ce dispositif : il se définit très exactement comme le rapport construit entre ces deux termes » (Akrich 1987, p. 206). Un modèle ne peut être considéré comme un objet isolé dont le formalisme mathématique est suffisant pour le décrire. Le présent travail montre que le rapport entre le dispositif technique et son usage doit être pris en compte pour comprendre un modèle et pour juger de sa qualité. Le modèle de radiation peut estimer des flux sans information préalable sur le contexte d’application du modèle, c’est-à-dire avec peu de données d’entrée et sans calibrage de paramètres. Le modèle gravitaire permet, par son usage au sein d’une approche de modélisation plus globale, de capitaliser une information existante sur la mobilité, information spécifique au contexte d’application, et d’enrichir les connaissances sur l’organisation urbaine.
En savoir plus

14 En savoir plus

Du terrain ethnographique au modèle et du modèle au terrain archéologique.

Du terrain ethnographique au modèle et du modèle au terrain archéologique.

Outils e t m éthodes d e la recherche : Expérimentation, ethnoarchéologie, modélisation Un ré g u la te u r des rapports s o cia u x L'exploitation du sel, c o m m e les expéditions aux carrières d e pierre d e Yeleme (Pétrequin, Pétrequin 1993), est un m oyen rapide pour les jeunes guerriers d 'a c c é d e r aux richesses en porcs, en h aches e t en coquillage, richesses indispensables pour devenir un vrai hom m e et participer aux é c h a n g e s incessants. C e tte form e d e production collective e t massive des Dani d e l'ouest, en s'opposant aux norm es d e production dom estique d e s groupes Moni ou Dani d e la Baliem, serait l'aboutissement d'un très haut niveau d'intégration des techniques aux fonctionnem ents sociaux, o ù le sel « chaud » est considéré, à l'im age d e s longues h a c h es d e pierre, c o m m e une richesse destinée à la régulation d e sociétés égalitaires instables. Par ailleurs, la circulation d e g ro u p e d'hom m es sur d e si longues distances dans le pays Dani nécessitent la mise en p la c e d e réseaux d'alliance e t d 'é c h a n g e à longue distance. Tous ces réseaux sem blent bien résulter des migrations Dani depuis la Baliem nord, très densém ent peuplée. Ces d é p la c e m e n ts d e population vers l'Ouest sont principalement dirigés vers la carrière d e h ach e d e pierre d e Yeleme e t vers les sources salées du pays Moni. C ette expansion des Dani vers l'ouest, conséquente à une récente cro issan ce dém ographique, entraîne une intensification des productions d e porcs, d e h ach es e t d e sel afin d e réguler les tensions sociales aux m oyens des paiem ents.
En savoir plus

4 En savoir plus

Modèle

Modèle

av. J.-C.), l’image du corps valorisait le caractère « vivant » (en grec zôion) de l’animal : dans la polémique autour d’Isocrate et de l’écriture, elle permettait à ses adversaires (Platon, Alcidamas) de défendre le modèle du discours improvisé, donc réactif, mobile et animé, contre celui du discours rédigé, formellement soigné mais incapable de s’adapter aux circonstances. Mais dans la suite de la tradition, le « discours-corps » a surtout imposé une norme esthétique de clarté, d’équilibre et de symétrie à laquelle le corps humain, en tant que tel, était sans doute associé, et dont le repoussoir imaginaire était le « discours-monstre », mixte ou hybride (v. Horace, Art poétique, 1-37). Le caractère anthropomorphe de la norme sous-jacente est sensible dans le fait que le « monstrueux » a été volontiers médiatisé par l’image de la statuaire : le discours « difforme » ressemble au corps que produirait un sculpteur dément ou incompétent (Quintilien VII, pr. ; Lucien, Comment on écrit l’histoire 23). Clairement, c’est le Canon de Polyclète, incarnant ses règles de proportions dans un corps de soldat, qui est à l’horizon de cette analogie. Il fallait toute l’audace du Ps-Longin (36, 3) ou de Lucien lui-même (Double accusation, Zeuxis, Prométhée), pour prendre, à travers l’image du « colosse » ou de « l’hippocentaure », le contrepied de cette esthétique.
En savoir plus

4 En savoir plus

Évaluation de la performance des règles de gestion d'un réservoir de production hydroélectrique mises à jour à l'aide de la programmation dynamique stochastique et d'un modèle hydrologique

Évaluation de la performance des règles de gestion d'un réservoir de production hydroélectrique mises à jour à l'aide de la programmation dynamique stochastique et d'un modèle hydrologique

horizon (a few days). Using a non-linear Model Predictive Control (MPC) scheme fed by forecasts built with a data-driven rainfall-runoff model, Goedbloed et al. (2011) maintained the desired water level in a multi-use urban reservoir in Singapore while minimizing the pumps usage during high-tide events. Raso et al. (2014) also suggested that a Tree-Based Model Predictive Control (TB-MPC) using forecasts built with the semi-distributed HBV hydrological model was preferable over simple stochastic programming, allowing better results for both energy production and flood control in a multi-reservoir system in Uruguay. Finally, when comparing the performance of three on-line optimization methods (i.e. SDP, Sampling-SDP and Scenario Tree Reduction) using forecasts built with the HSAMI hydrological model (Fortin, 2000) over a Canadian multi-reservoir system, Côté and Leconte (2015) showed that under- dispersion of the ESPs affects the performance of scenario-based approaches more than SDP. Based on the aforementioned studies, it appears that on-line optimization using streamflow forecasts based on a more detailed hydrological representation of the actual state of the water system should allow an improvement of the management during extreme events and, depending on the system formulation, a possible augmented power production. This is probably related to the fact that hydrological modeling with explicit and detailed representation of the current hydrological state of the system reduces the uncertainty of long-term volumes of streamflow forecasts (Faber and Stedinger, 2001). However, to our knowledge, no study investigated so far on the usefulness of hydrological modeling to directly compute a suitable hydrological variable for coping with uncertainties of future inflows in on-line optimization. Rules updated on-line using, for instance, snow information obtained from hydrological modeling with a detailed representation of snow processes, could allow a reduction of the uncertainty of the inflow forecasts and improve management results.
En savoir plus

180 En savoir plus

Lait en poudre importé versus production locale en Afrique de l'Ouest : vers un nouveau modèle industriel ?

Lait en poudre importé versus production locale en Afrique de l'Ouest : vers un nouveau modèle industriel ?

avait fait ses preuves en Inde : installer des usines traitant de la poudre de lait importe´e a` bas cou ˆt, voire fournie gratuitement par l’aide alimentaire mondiale, afin de susciter le de´velop- pement d’une collecte locale destine´e a` se substituer progressivement aux importations (Danau, 2009). C’est dans cette perspective de de´veloppe- ment industriel acce´le´re´ que sont cre´e´es des socie´te´s a` capitaux d’E´tat : l’Union laitie`re de Bamako (ULB) au Mali en 1967, Ucolait au Se´ne´gal en 1968, la Socie´te´ du lait au Niger (Solani) en 1970. Cette politique e´chouera pour de nombreuses rai- sons : de´veloppement du commerce direct de poudre de lait, organisation de´ficiente des circuits de collecte et faiblesse ge´ne´rale des syste`mes de production laitie`re, impe´ritie dans la gestion des usines, concurrence de la production industrielle locale par des produits finis importe´s, etc. (Vatin, 1996). Aussi, non seulement, l’appro- visionnement local ne connut pas le de´veloppement espe´re´, mais meˆme la transformation industrielle de poudre fut abandonne´e dans ces pays, sous cette forme tout au moins : Ucolait cessa de fonctionner en 1972, Solani fu ˆt ce´de´e a` un groupe prive´ en 1998, ULB fut revendue a` des capitaux prive´s et devint Mali-Lait en 1995. Au de´but des anne´es 1990, on pouvait donc conclure a` l’impossibilite´ de l’industrialisation laitie`re en Afrique de l’Ouest (Le Nay et Vatin, 1993). Mais, depuis une vingtaine d’anne´es, le marche´ laitier des villes de cette
En savoir plus

7 En savoir plus

Bioarchitecture avec la perspective de genres dans le modèle coopératif CVAM : contributions éco-féministes pour une transition durable dans la production et gestion sociale de l’habitat

Bioarchitecture avec la perspective de genres dans le modèle coopératif CVAM : contributions éco-féministes pour une transition durable dans la production et gestion sociale de l’habitat

Par ailleurs, il est nécessaire de promouvoir la reproductibilité du projet et l'approche durable de celui-ci, en introduisant des aspects de bioarchitecture avec les autres coopératives, afin qu'il devienne une option pour tout.e.s. À mon avis, introduire l'utilisation de matériaux naturels locaux et - d'un point de vue plus holistique - tous les aspects que la bioarchitecture, peut être une stratégie viable au Nicaragua. On peut observer dans le cas Uruguay la longue tradition du coopérativisme et son impact positif. Il existe déjà certaines valeurs et certains imaginaires ancrés dans un modèle qui semble bien fonctionner, et sur lequel aucune modification n'est souhaitée. D'autre part, dans des contextes tels que celui du Nicaragua, où le développement du modèle CVAM est naissant, notamment en ce qui concerne la construction de solutions de logement, il pourrait être un point de départ. Comme le souligne Quintas (2020), plusieurs barrières culturelles ont été imposées aux coopératives uruguayennes et rendent plus complexe l'élaboration de solutions plus innovantes. Il y a le préjugé de la terre associé à la maladie et à la pauvreté à travers l'image du "rancho". La tradition des cultures constructives en terre n'est pas aussi forte en raison de la présence initiale de nombreux peuples nomades et de la forte empreinte
En savoir plus

63 En savoir plus

Show all 8733 documents...