mesure du bruit d'un capteur

Top PDF mesure du bruit d'un capteur:

Conception et réalisation d'un sondeur de canal multi-capteur utilisant les corrélateurs cinq-ports pour la mesure de propagation à l'intérieur des bâtiments

Conception et réalisation d'un sondeur de canal multi-capteur utilisant les corrélateurs cinq-ports pour la mesure de propagation à l'intérieur des bâtiments

Dans le cas du cinq-port parfait ou idéal, les paramètres propres du cinq-port Y , k Q , k φ k sont connus. A partir de ces valeurs, nous déterminons la matrice B dans l’équation (2.53) en calculant l’inverse de la matrice B, nous obtenons les 6 constantes de calibrage. Dans le cadre de l’utilisation d’un cinq-port réel, une méthode de calibrage est nécessaire pour la détermination des 6 constantes de calibrage. Plusieurs méthodes de calibrage ont été proposées [4], [9], [13], [23], [24]. Dans [9], la méthode de calibrage est robuste pour le six- port et elle peut être adaptée au cinq-port. Cependant, elle demande beaucoup de calculs à cause de sa complexité. Une autre méthode basée sur les séquences d’apprentissage a été présentée [4]. Son inconvénient est la limite de la puissance du signal RF (<-20 dBm). Une nouvelle méthode qui est basée sur la mesure des différences de phase des trois tensions en sortie du cinq-port a été présentée [13]. Huang et al [23] ont proposé une méthode intéressante, décomposant les 3 tensions de sorties en 3 sous-espaces représentant le bruit et les signaux I(t) et Q(t). Les constantes de calibrage sont déterminées à partir du calcul des vecteurs propres associés à chaque sous-espace.
En savoir plus

156 En savoir plus

Capteur d'image logarithmique avec compensation "on-chip" du bruit spatial fixe

Capteur d'image logarithmique avec compensation "on-chip" du bruit spatial fixe

Capteur d’image logarithmique CMOS avec compensation “on-chip” du Bruit Spatial Fixe Chapitre 6 Expérimentations Page 129 6.3.1.2. Injection de charge du transistor d’initialisation Dans le chapitre 4, nous avons analysé l’injection de charge due au transistor d’initialisation dans un pixel. Nous avons mesuré expérimentalement cette injection de charge. Ici nous observons la réponse d’un pixel juste avant et après son initialisation, nous pouvons voir qu’il y a une diminution brutale de la tension de sortie provoquée par cette injection de charge. Ceci est clairement illustré dans la figure 6-11. Nous mesurons sur cette courbe la tension d’erreur, liée à l’injection de charge, qui est d’environ 29mV. Dans cette mesure, nous avons appliqué une tension de 5V pour l’initialisation du pixel. Cette valeur mesurée (29mV) correspond au pire cas de cette injection de charge.
En savoir plus

183 En savoir plus

Réduction de bruit de signaux de parole mono-capteur basée sur la modélisation par EMD

Réduction de bruit de signaux de parole mono-capteur basée sur la modélisation par EMD

89.. bruit en entree inferieure a environ 10 dB. A partir de cette valeur, les methodes proposees dans la litterature tendent a etre de moins en moins efficaces au fur et a mesure que d[r]

124 En savoir plus

Mesure du bruit des capteurs d'images en présence de vibrations et d'un scintillement de l'illumination: modélisation, algorithme et expériences

Mesure du bruit des capteurs d'images en présence de vibrations et d'un scintillement de l'illumination: modélisation, algorithme et expériences

vibrations et d’un scintillement de l’illumination: mod´ elisation, algorithme et exp´ eriences R´ esum´ e : ce rapport traite de l’estimation du bruit d’une cam´ era ` a partir d’une s´ equence d’images brutes d’une sc` ene naturelle statique, acquise avec des r´ eglages de cam´ era constants. Bien qu’il semble naturel de caract´ eriser le bruit ` a partir des fluctuations al´ eatoires de l’intensit´ e des pixels au cours du temps, il s’av` ere que ces fluctuations peuvent ˆ etre caus´ ees par le scintille- ment de l’illumination et par des micro-vibrations m´ ecaniques affectant la cam´ era. Dans ce cadre, nous proposons deux contributions. Un mod` ele th´ eorique de la formation d’une image en pr´ esence de scintillement et de vibrations est d’abord discut´ e. Ce mod` ele param´ etrique est bas´ e sur un processus de Cox. Il est d´ emontr´ e que le scintillement de l’illumination transforme la relation af- fine classique entre variance du bruit et intensit´ e moyenne en une relation quadratique. Dans ses conditions, un algorithme est ensuite propos´ e pour estimer les principaux param` etres r´ egissant le bruit d’un capteur, ` a savoir le gain, le biais, et le bruit de lecture. L’effet  rolling shutter  ,
En savoir plus

56 En savoir plus

Développement d’un capteur miniaturisé pour la mesure de flux plasma à haute enthalpie

Développement d’un capteur miniaturisé pour la mesure de flux plasma à haute enthalpie

La mesure du flux en sortie de laser est réalisée avec une diode de type corps noir avec une précision de 1mW. Le capteur est constitué de cuivre oxydé dont l'émissivité a été mesurée à 0,7 dans la longueur d'onde du laser avec une incertitude de 6%. La mesure du rayon du faisceau laser est quand a elle mesurée avec une incertitude de 0,1 m. Pour avoir un niveau de confiance de 99,73% sur le flux absorbé lors d’une calibration, nous obtenons une incertitude de 11,8% (en utilisant la norme AFNOR NF ENV 13005). Le bruit de mesure du thermocouple a été mesuré sans chauffage. Son analyse montre qu'il a une distribution Gaussienne et que les points entre deux pas de temps sont indépendants. Cette analyse du bruit permet de conclure qu'il est possible d'utiliser les moindres carrés récursifs pour l'identification des paramètres du modèle non entier.
En savoir plus

7 En savoir plus

Sources de bruit actives ultra stables à faible température de bruit pour la radiométrie micro-onde

Sources de bruit actives ultra stables à faible température de bruit pour la radiométrie micro-onde

Le 10 juin 2011, la National Aeronautics and Space Administration (NASA), en partenariat avec l’agence spatiale d’Argentine (Comision Nacional de Actividades Espaciales - CONAE), a mis sur orbite le satellite Aquarius, destiné à mesurer la salinité des océans. Ce dernier est constitué (entre autres) de trois radiomètres polarimétriques (de Dicke, avec injection de bruit pour le calibrage) à 1.413 GHz. Il est également équipé d’un réflecteur parabolique et de trois cornets ayant pour angle d’incidence respectif : 25.8°, 33.8° et 40.3°. [6]. Les résolutions au sol correspondant aux trois cornets sont respectivement de l’ordre de 70 km, 80 km et 90 km. Une couverture globale nécessitera un délai de 7 jours. Si l’on prend en considération la résolution au sol et l’échantillonnage temporel, Aquarius est légèrement moins performant que SMOS (respectivement de l’ordre de 50 km et 3jours). Cependant, Aquarius présente une résolution radiométrique meilleure (0.06K), principalement due à l’utilisation d’une antenne réelle. De ce fait, Aquarius pourrait servir à étalonner les mesures de salinité de SMOS.
En savoir plus

187 En savoir plus

Un capteur géomédiatique d'événements internationaux

Un capteur géomédiatique d'événements internationaux

Il existe pourtant une solution partielle au problème qui consiste à utiliser la multiplicité spatiale et temporelle de médias capturant des événements eux-mêmes dispersés dans l’espace et le temps. Faute de pouvoir assigner une valeur certaine de vérité à un événement décrit par les médias, on peut au moins en observer la trace à travers différentes sources et surtout analyser sa signature temporelle (Figure 1). Cette approche peut s’avérer extrêmement puissante si elle est convenablement appareillée sous la forme d’un capteur géomédiatique spatio-temporel.
En savoir plus

8 En savoir plus

Extraction de paramètres d'une loi de comportement anisotrope avec la méthode des champs virtuels: construction de champs virtuels par sous-domaines et minimisation de l'effet du bruit de mesure

Extraction de paramètres d'une loi de comportement anisotrope avec la méthode des champs virtuels: construction de champs virtuels par sous-domaines et minimisation de l'effet du bruit de mesure

Extraction de paramètres d’une loi de comportement anisotrope avec la méthode des champs virtuels: construction de champs virtuels par sous-domaines et minimisation de l’effet du bruit d[r]

7 En savoir plus

Modélisation non-linéaire et en bruit de composants micro-ondes pour applications à faible bruit de phase

Modélisation non-linéaire et en bruit de composants micro-ondes pour applications à faible bruit de phase

Pour tenter de quantifier le compromis gain/bruit de phase, un facteur de m´erite a ´et´e d´efini [ 1 , 7 ], `a partir de la performance en bruit de phase r´esiduel du composant sur 50 Ω et de son gain petit signal, toujours sur 50 Ω. Ce facteur de m´erite tient compte de la r´eduction de bruit de phase due au couplage du r´esonateur, par rapport `a un oscillateur hypoth´etique r´ealis´e avec un d´ecouplage total du r´esonateur. En se basant sur ce crit`ere, une ´etude a ´et´e men´ee sur un ensemble de transistors discrets du commerce, de nature diverse, et certains composants se sont r´ev´el´es particuli`erement bien adapt´es `a la r´ealisation d’oscillateurs `a faible bruit de phase dans la gamme basse des fr´equences micro-ondes (5 GHz). N´eanmoins, dans notre cas des composants diff´erents doivent ˆetre utilis´es pour une r´ealisation `a plus haute fr´equence (10 GHz et plus). Il nous a donc fallu refaire cette d´emarche d’investigation pour trouver les composants les plus adapt´es `a ˆetre utilis´es. Parmi les premiers transistors s’offrant `a nous, on trouve diff´erents composants bipolaires silicium (Si) ou silicium-germanium(SiGe). Par exemple, le LPNT32 de SiGe semiconductor ou le NE894M13 de NEC. Pour une application `a 10 GHz, on choisira plutˆot le BFP620 Infineon, ou le NE52418 de NEC (ce dernier ´etant un TBH AsGa). Les travaux pr´ec´edemment men´es se sont focalis´es sur la r´ealisation de sources saphir-TBH SiGe aux environs de 5 GHz `a partir du composant LPNT32 de SiGe Semiconductor. Ce choix s’est r´ev´el´e judicieux, car c’est effectivement le composant le mieux adapt´e `a ce type d’application d’apr`es notre ´etude syst´ematique et suivant le crit`ere gain/bruit de phase qui avait ´et´e d´efini par Gilles Cibiel lors de sa th`ese. Cependant, ce composant n’est pas disponible commercialement, et n’est que tr`es rarement produit par SiGe Semiconductor.
En savoir plus

187 En savoir plus

Un Modèle Agent Situé Pour
Les Réseaux De Capteur

Un Modèle Agent Situé Pour Les Réseaux De Capteur

– S’adapter à l’environnement 2.6.6 Consommation d'énergie L'économie d'énergie est une des problématiques majeures dans les réseaux de capteurs. C’est chercher comment augmenter la durée de vie d’un RCSF par la meilleure façon de consommer l’énergie sachant que la recharge de la batterie est généralement impossible. En effet, la recharge des sources d'énergie est souvent trop coûteuse et parfois impossible. Il faut donc que les capteurs économisent au maximum l'énergie afin de pouvoir fonctionner. Sans oublier que la perte d’un nœud peut modifier la topologie de tout le réseau. Le nœud capteur consomme l’énergie par le captage d’un événement et les traitements effectués sur les données traitées et finalement par l’émission de ces données à la station de base. [33]
En savoir plus

105 En savoir plus

Transmission du bruit dans les bâtiments

Transmission du bruit dans les bâtiments

Les bureaux des administrateurs et les salles de conférence sont les lieux où l'isolation acoustique doit être la meilleure dans les bâtiments administratifs. Ce qui se dit dans ces bureaux et dans ces salles ne doit pas traverser la cloison, ce qui nous ramène à ce que nous disions plus haut. Une autre préoccupation est la nécessité d'avoir des conditions de silence suffisantes pour que la voix normale porte facilement à 10 ou même 20 pieds. Si on réalise cette condition on n'aura pas à s'inquiéter de la plupart des autres bruits de bureau à l'exception peut-être du bruit des machines. Généralement il faut aussi tenir compte du bruit produit par des appareillages mécaniques comme les ventilateurs. C'est le fabricant de ces derniers et l'ingénieur chargé du chauffage qui ont la responsabilité de leur fonctionnement silencieux. Comme norme on peut exiger que le système de ventilation n'élève pas le niveau du bruit au-dessus du critère approprié de bruit donné ci-dessous. Ce critère donne les niveaux de bruit qui se sont avérés acceptables pour les applications indiquées. (Pour plus de détails voir la Référence 3.)
En savoir plus

8 En savoir plus

Bruit sous-marin

Bruit sous-marin

Le bruit provenant de sources anthopiques peut avoir une série d’effets négatifs sur la biodiversité et les écosystèmes marins, comme des effets de masquage par lesquels le bruit interfère avec des signaux biologiquement importants, ainsi que des perturbations comportementales (Figure 2). Par exemple, les marsouins communs, que l’on trouve en Manche, présentent de fortes réponses comportementales au bruit de haute fréquence produit par les navires à plus de 1 000 mètres de distance de ceux-ci en eaux peu profondes (Dyndo et al., 2015) ( écoutez les marsouins communs ). De plus, le bruit provenant de sources anthropiques peut également provoquer une perte auditive temporaire ou permanente, des lésions tissulaires ou même la mort de la faune marine en raison de l’intensité des émissions sonores (Van der Graaf et al., 2012). Par exemple, les impacts du bruit provenant de la construction de parcs éoliens offshore comprennent des lésions tissulaires et même la mort de poissons (WWF, 2014). Les activités de sonar naval et d’étude sismique ont été corrélées avec des événements de mortalité des mammifères marins. En particulier, depuis les années 1950, 39 échouages massifs de baleines à bec de Cuvier ont été associés à des opérations navales en cours, dont la moitié en mer Méditerranée (Azzellino et al., 2011). F igure 2. Le grand dauphin, que l’on trouve en Manche, voit
En savoir plus

8 En savoir plus

Evaluation d'un capteur infrarouge de trafic

Evaluation d'un capteur infrarouge de trafic

Dans le cadre d’essais préliminaires menés par la SAPN, les résultats obtenus à l’aide de capteurs IR de la société ASIM, comparativement à une station de mesure de trafic dotée de boucles électromagnétiques, sont encourageants. Ces résultats concernent les mesures de débit et de vitesse ainsi que la discrimination VL/PL à partir d’un critère de longueur. Aussi, la SAPN a souhaité engager une procédure d’évaluation de la performance de ce capteur avant d’envisager sa généralisation. En outre, l’application « temps de parcours » repose principalement sur la mesure de la vitesse des véhicules.
En savoir plus

39 En savoir plus

Commande sans capteur de la machine asynchrone

Commande sans capteur de la machine asynchrone

Dans ce chapitre, on proposera une extension vers une augmentation du niveau de tension et un raisonnement SVM-RNA du concept de contrôle direct du couple DTC sans capteur de vitesse d'une machine asynchrone double étoile. Cette extension portera sur la génération du vecteur tension appliquée à la machine asynchrone double étoile en fonction du nombre de niveaux de tensions générées par les deux onduleurs à trois niveaux [MER-08]. Cette nouvelle approche de commande directe du couple nous permettera d‘améliorer les performances de la machine asynchrone double stator alimentée par deux onduleurs à trois niveaux à structure NPC. Ces derniers temps, l‘optimisation des algorithmes DTC à base d‘un onduleur à trois-niveaux à structure NPC a été un thème d‘actualité dans plusieurs publications scientifiques [ABD-11]. Ainsi, dans ce travail nous proposerons une approche de contrôle basée sur la modulation vectorielle et les Réseaux de Neurones Artificiel que nous qualifions de DTC-SVM-RNA sans capteur de vitesse.
En savoir plus

164 En savoir plus

Robustesse au bruit des régularisations polyhédrales

Robustesse au bruit des régularisations polyhédrales

bruitée. Cette condition implique également que l’erreur ` 2 est proportionelle au niveau du bruit. Abstract – In this paper, we establish robustness to noise perturbations of polyhedral regularization of linear inverse problems. We provide a sufficient condition that ensures that the polyhedral face associated to the true vector is equal to that of the recovered one. This criterion also implies that the ` 2 recovery error is proportional to the noise level for a range of parameter. Our criterion is expressed in terms of the hyperplanes

4 En savoir plus

Classement au bruit d’une baie

Classement au bruit d’une baie

modalités de classement des infrastructures de transports terrestres et à l'isolement acoustique des bâtiments d'habitation dans les secteurs affectés par le bruit ; - de la situation de la baie par rapport à ces infrastructures ; - de la situation du bâtiment par rapport aux zones A, B, C ou D - du Plan d’Exposition au Bruit (PEB) de l’aéroport approuvé par un arrêté préfectoral pris en application des articles R 147-5 à R 147-11 du code de l’urbanisme,

7 En savoir plus

Utilisation du bruit photonique pour la stéganographie

Utilisation du bruit photonique pour la stéganographie

Résumé – Dans ce papier nous proposons d’utiliser, via un algorithme appelé " Stéganographie Naturelle" (NS), la modélisation du changement de sensibilité ISO afin d’insérer de manière indétectable un message de taille importante dans une image numérique. En première approximation ce changement de sensibilité peut être modélisé par l’ajout d’un bruit photonique indépendant de loie normale sur les photosites du capteur. L’implémentation du schéma NS cherche à modéliser la distribution de ce signal stéganographique après développement d’une image RAW vers une image pouvant être éditée. Les étapes de développement considérées sont la quantification sur 8 bits, la correction gamma et le redimension- nement d’un facteur 2. Même si ces premières implémentations sont loin de prendre en compte tous les développements possibles, dans chacun des cas, nous montrons que cette modélisation statistique permet de garantir une indétectabilité bien supérieure à celle des méthodes classiques.
En savoir plus

5 En savoir plus

Michel Parmentier : le bruit du silence

Michel Parmentier : le bruit du silence

Résumé L’artiste peintre Michel Parmentier a surtout été connu lors de sa brève association dite « BMPT » (Buren Mosset Parmentier Toroni) sur le devant de la scène artistique de 1967. Il s’agit ici de retracer ses débuts et de montrer son évolution à travers le temps et ses rencontres avec d’autres artistes (Hantaï, van Velde), tendances (l’expressionnisme abstrait, la peinture lyrique, l’art minimal…). L’exposition à la Galerie Fournier en mars-avril 2007 a permis de montrer de nombreuses toiles inconnues jusqu’alors d’où le questionnement : Michel Parmentier serait-il un peintre du retrait, voir même du silence ? L’étude des toiles est d’ordre chronologique et complétée par des éléments biographiques. Ces éléments ont été gracieusement donnés par Lucie Scheler qui fût sa compagne pendant de longues années. Bien que Parmentier commence par peindre des toiles abstraites, son engagement artistique et politique l’amène à la contestation. En effet, il décide de réduire l’art à son strict minimum (toile libre) en réduisant par-là même le geste du peintre à son anonymat (peinture à la bombe étalée de façon mécanique et répétitive). Ce geste naît à travers les manifestations aux côtés de Buren, Mosset et Toroni. Buren fait des rayures, Mosset des ronds, Parmentier des bandes et Toroni des traces de pinceaux. Sa volonté le pousse même à continuer seul ce chemin, cet « insistant monologue de muet » comme il le qualifiait lui-même. Ses bandes constituent toute sa peinture, le pli aussi qui en est une étape importante. En fait, l’un ne va pas sans l’autre. Parmentier invente une technique bien à lui dont il ne fera jamais défaut. Il s’arrête de peindre pendant quinze ans comme pour continuer sa réflexion non pas sur la toile mais dans ses pensées. Pour lui, c’était la suite logique des choses. Entre 1968 et 1983, il n’y a pas de peintures mais celles-ci nous manquent cruellement. Son grand retour était attendu avec impatience. Il reprendra d’ailleurs où il s’était arrêté (1966 : bandes bleues, 1967 : bandes grises, 1968 : bandes rouges, 1983 : bandes noires). Il reprend « la lancinante fascination du geste couvrant pour rien ». À la surprise de tout le monde, en 1988 il change de support et même de peinture. Il utilise alors des feuilles de papiers calques et des bâtonnets d’huile blancs. Mais sa technique reste la même, il plie et peint ses bandes (la partie en réserve n’étant pas peinte, une fois dépliée, il en résulte des bandes), d’où le titre de ce mémoire qui veut rappeler cette impression que donnent les toiles de Parmentier : plus il tente d’être transparent, plus il est voyant : « Michel Parmentier, Le bruit du silence ».
En savoir plus

82 En savoir plus

Le bruit dans les chansons de Clément Janequin

Le bruit dans les chansons de Clément Janequin

Par exemple, au début de la seconde partie de La Chasse 17 , on remarque que ce que nous percevons comme le bruit perçu est, en fait réalité , du mouvement qui associé à une certaine tension qui décrivent décrit l’action. Du point de vue des dissonances : aucune intension de créer le trouble puisque l’on ne trouve que des accords parfaits à notes répétées : si bémol – sol mineur – do – fa. En revanche, l’effet de multitude bruyante est causé exclusivement par la superposition des textes et des prises de paroles : exactement comme dans une conversation animée. Puis, l’action peut gravir un cran avec le recours aux onomatopées employées comme des sonneries ou des aboiements. On ajoutera l’utilisation répétitive de syntagmes dont les allitérations et le rythme répété créent des sonorités suggestives et descriptives du mouvement.
En savoir plus

25 En savoir plus

Exposition au bruit dans une installation gazière

Exposition au bruit dans une installation gazière

Les GEH des opérateurs et des superviseurs dépassent régulièrement la norme sanitaire de l’ACGIH de 85 dB(A). Quant au troisième GEH des exploitants, celui des techniciens- tableau, ils ne présentent aucun dépassement. Cependant, ces travailleurs restent exposés au bruit de fond continu émis par le système de surveillance optique et informatique (DCS) qui atteint des niveaux de 75 dB(A). Certes, il est en dessous de la valeur de référence de 85 dB(A), spécifique à un travail de nature générale, mais pas à leur type de travail demandant une importante concentration afin d’assurer le contrôle permanent des machines et de leurs équipements connexes par DCS. D’ailleurs, des études proposent que pour ce genre de travail le niveau d’exposition au bruit soit situé entre 45 et 55 dB(A) (Durgam et coll., 2009; Judd, 1970). De plus, les techniciens-tableau ont la particularité d’avoir des antécédents d’exposition au niveaux de bruit dépassant la valeur de 85 dB(A), puisqu’ils ont occupé le poste d’opérateur pendant un minimum de huit années avant d’avoir été promu à leur poste actuel.
En savoir plus

129 En savoir plus

Show all 1970 documents...