maximisation de la rentabilité financière

Top PDF maximisation de la rentabilité financière:

L’impact de la structure financière d’une entreprise industrielle sur sa rentabilité Cas : ELECTRO-INDUSTRIES

L’impact de la structure financière d’une entreprise industrielle sur sa rentabilité Cas : ELECTRO-INDUSTRIES

110 Conclusion : L’objectif de notre travail de recherche était de comprendre et d’analyser l’impact de la structure financière d’une entreprise sur sa rentabilité. Pour atteindre cet objectif, nous avons présenté, dans un premier temps, un bref survol du fondement de la structure financière et d’évolution des théories de cette dernière. En effet, la théorie classique affirme que la maximisation de la valeur d’une firme résulte d’un meilleur choix entre fonds propres et dettes. Néanmoins, Modigliani et Miller (1958) montre que la valeur d’une firme est indépendante de sa structure financière, toutefois, en prenant en compte l’imposition des entreprises, ces deux derniers affirment (1963) que la valeur d’une firme endettée est égale à la valeur d’une firme identique mais non endettée augmentée de la valeur des économies d’impôts liée à la déductibilité des charges d’intérêts. La théorie de compromis, quand-à-elle, affirme que la valeur maximale d’une firme résulte d’un arbitrage entre les économies d’impôts liées à la déductibilité des charges d’intérêts et les coûts d’une éventuelle faillite. En outre, la théorie d’agence précise que la structure financière est le moyen de résoudre les conflits d’intérêts qui surgissent entre les différents partenaires financiers d’une entité ainsi la combinaison optimale de dettes et fonds propres résulte d’un arbitrage entre les coûts d’agences actionnaires-dirigeants et les coûts d’agences dirigeants-créanciers. Ainsi, la théorie de signal stipule que la dette est le meilleur moyen pour signaler les performances de l’entreprise aux investisseurs externes. Il en découle une corrélation positive entre la firme et son niveau d’endettement. Enfin, la théorie des préférences hiérarchisées de financement affirme que l’autofinancement est le mode de financement préféré par les entreprises car il est moins coûteux.
En savoir plus

132 En savoir plus

La maximisation du taux de profit

La maximisation du taux de profit

La conséquence de l'approche proposée, qui est plus générale que la maximisation du profit, est la réalisation d'un équilibre du producteur maximisateur de taux de profit financier, en retrait du point de vue des quantités produites par rapport à la maximisation du profit financier. Le clearing du marché devra être redémontré et il reste à étudier les conséquences sur l'économie normative et du bien-être. Ce sont sans doute l'ensemble des conclusions de la Micro-économie et de l'économie industrielle qui doivent être révisées dans cette optique: les conditions d'entrée des firmes dans la branche sont tout autant à reconsidérer, comme les conclusions du théorème de Baumol-Panzar-Willig. On peut tenir compte d'une manière nettement plus satisfaisante des problèmes de court-long terme, des questions d'économies d'échelle, etc... Il y a aussi des conséquences macro-économiques de type déséquilibre qui en découlent automatiquement: la prise en compte de l'interdépendance financière des marchés via l'allocation du capital financier en fonction du taux de rentabilité implique une obligation des raisonner en termes d'équilibre global: le rôle du taux d'intérêt comme déterminant micro-économique de
En savoir plus

28 En savoir plus

La politique financière et la maximisation de la richesse pour  l’entreprise  Cas de l’entreprise ATM MOBILIS

La politique financière et la maximisation de la richesse pour l’entreprise Cas de l’entreprise ATM MOBILIS

37 Il ne faut néanmoins pas surestimer la valeur de ces modèles dont les limites ont été montrées. La matrice BCG suppose une relation entre rentabilité et part de marché, ce qui renvoie au modèle de la courbe d’expérience : à chaque doublement de la production, les coûts unitaires baissent fortement. L’entreprise qui a la production cumulée la plus importante bénéficie des meilleurs coûts et par là de la rentabilité la plus élevée. Cette relation n’est plus valable dès lors qu’une différenciation des profits est menée (coûts supplémentaires). Par ailleurs, la position des concurrents peut être bouleversée par un bond technologique. De plus, la segmentation stratégique conduit à éliminer les effets de synergie pouvant exister dans le portefeuille de produits d’une firme.
En savoir plus

118 En savoir plus

RSE et rentabilité financière; Quelle réconciliation?

RSE et rentabilité financière; Quelle réconciliation?

اذه مامتهلاا ديازتملا ةيلوؤسملاب ةيعامتجلاا تاكرشلل ناك اًعوفدم ومنلاب ريبكلا يف ددع دهاعملا قيدانصو دعاقتلا تاروشنملاو يتلا فدهت ىلإ عيجشت تاكرشلا ىلع نيسحت اهئادأ يعامتجلاا ًًءانب ىلع [r]

1 En savoir plus

Rentabilité d'une petite centrale hydroélectrique

Rentabilité d'une petite centrale hydroélectrique

A noter que le résultat est très dépendant des prix d’une année à l’autre. Une simulation pour l’année 2017 a été effectuée mais, par manque de données, il est difficile de vérifier la viabilité de cette dernière. Ce projet a permis de démontrer qu’il est intéressant de pousser les recherches plus loin afin de savoir si les bénéfices estimés sont suffisants. Il serait nécessaire de pouvoir faire des simulations sur plusieurs années pour vérifier l’efficacité du mode de fonctionnement. De plus, une étude approfondie quant à la construction du bassin permettrait d’étudier la rentabilité d’un tel projet.
En savoir plus

55 En savoir plus

2011 — Adaptation de capacité dans le réseau dédié de service pour la maximisation du bénéfice

2011 — Adaptation de capacité dans le réseau dédié de service pour la maximisation du bénéfice

de capacité. Nous donnerons un résumé plus détaillé de cette approche MDPD avec la présentation de notre proposition d’adaptation de capacité au CHAPITRE 2. Plusieurs travaux (Girard, 1990), (Girard et Liau, 1993), (Pióro et Medhi, 2004) et (Lam, Dziong et Mason, 2007) ont traité du dimensionnement en différé de liens du réseau avec pour objectif la maximisation du bénéfice. Les algorithmes proposés peuvent potentiellement être utilisés dans une allocation adaptative de ressources, en les exécutant de façon périodique suite à des mesures de trafic. Cette approche présente cependant trois lacunes principales lorsque comparée à la notre proposée dans cette thèse. Primo, elle implique des méthodes centralisées qui nécessitent un mécanisme de messages de contrôle, en contraste avec notre méthode distribuée aux nœuds du réseau. Secundo, sa complexité est significative due au besoin d’un modèle de performance global. Enfin, la complexité du modèle oblige l’utilisation de mécanismes approximatifs de routage, tels que le load sharing, ce qui peut réduire la qualité des résultats.
En savoir plus

126 En savoir plus

La transition financière chinoise : un contre-exemple de la libéralisation financière

La transition financière chinoise : un contre-exemple de la libéralisation financière

Introduction L’économie chinoise affiche, depuis la réforme économique de 1979, une croissance exceptionnelle, non seulement beaucoup plus élevée (voisine de 9% en rythme annuel) que celle des grands pays développés, mais aussi beaucoup plus stable que celle de la plupart des économies de marché émergentes en Asie ou en Amérique latine. Cette performance est réalisée dans un contexte d’ouverture accélérée du pays à l’international, tant des échanges commerciaux (avec l’adhésion à l’OMC en 2001) que des flux financiers (notamment à travers l’absorption des investissements directs étrangers (IDE)). Par contre, ces résultats remarquables ne peuvent cacher des soupçons et des inquiétudes. Au-delà de l’apparence de prospérité, dès le début des réformes économiques, la croissance soutenue s’accompagne de dysfonctionnements bancaires et financiers révélant la fragilité financière du pays (Huchet, 1998 ; Lal, 2006). Or, cette fragilité est non seulement susceptible de peser sur la perspective de la croissance économique à moyen et long termes, mais aussi de révéler que les conditions préalables à l’éclatement d’une crise financière pourraient être dès à présent réunies. Ainsi, des critiques sont adressées au système bancaire chinois par beaucoup d’économistes occidentaux, qui le considèrent comme son talon d’Achille.
En savoir plus

29 En savoir plus

Étude sur les déterminants de la rentabilité de banques européennes

Étude sur les déterminants de la rentabilité de banques européennes

ROE = ' − int 3. Le taux de rendement des actifs investis (ROA) : Le ROA est un ratio financier qui donne une indication sur la manière dont les actifs sont gérés afin de générer des bénéfices. Le bénéfice qui est issu des activités n’inclut pas les impôts et les frais reliés aux intérêts. Comme le ROE, le ROA prend toute sa signification lorsque l’on compare des entreprises d’une même industrie. Dans le secteur bancaire, on accorde une très grande importance au ROA, car celui-ci mesure avec efficacité la performance des actifs. Le taux de rendement des actifs investis fournit une indication sur l’intensité capitalistique d’une banque. Il est d’une plus grande utilité lorsque la valeur comptable des actifs d’une entreprise est proche de sa valeur marchande. Il constitue donc un bon indicateur de la rentabilité pour notre travail, car la majorité des actifs dans le secteur bancaire ont une valeur comptable similaire à leur valeur marchande.
En savoir plus

40 En savoir plus

Rentabilité des opérations de remblaiement des carrières désaffectées

Rentabilité des opérations de remblaiement des carrières désaffectées

Si l'on considère les prix Pqt d'un même produit dont on peut avoir la disposition à di vers moments dans le temps on appelle facteur d'escompte propre fJ qt pour la date t le rapport :.[r]

31 En savoir plus

Les leviers de la rentabilité d'un portefeuille retraite

Les leviers de la rentabilité d'un portefeuille retraite

1. Calcul des engagements pour l’entreprise 1.1 Norme IAS 19 L’importance des plans de pension et leur incidence sur la vie financière des entreprises ont amené à définir des règles strictes quant à la comptabilisation des plans de pension. Ces normes ont pour objectif de reconnaître dans les comptes de l’entreprise l’existence de promesses contractuelles engendrées par un plan de pension. Les deux principales normes aujourd’hui d’application sont d’une part le FAS 87 (« Financial Accounting Standards ») du côté américain et l’IAS 19 (« International Accounting Standards ») du côté européen. Elles revêtent un caractère obligatoire notamment pour les sociétés désirant être cotées en bourse. L’objectif de la norme est d’assurer le rattachement à chaque exercice des coûts relatifs aux services rendus par le personnel au cours de ce même exercice.
En savoir plus

114 En savoir plus

Maximisation de profit dans les systèmes informatiques sous contraintes énergétiques

Maximisation de profit dans les systèmes informatiques sous contraintes énergétiques

2 Pr´ eliminaires Parmi tous les ordonnancements ayant un mˆeme profit, on cherche celui qui a la consommation d’´energie minimale. Alors, ´etant donn´e un ensemble de tˆ aches J ∗ ⊆ J d’un ordonnancement optimal pour le probl`eme de la maximisation de profit, on peut simplement appliquer l’algorithme optimal pour le probl`eme de la minimisation de la consommation d’´energie [1] sur cet ensemble de tˆ aches. En se basant sur cette observation, on peut utiliser quelques propri´et´es d’un ordonnancement de consommation d’´energie minimale dans notre analyse.

5 En savoir plus

Utility maximisation in the Coordinator-less IOTA Tangle

Utility maximisation in the Coordinator-less IOTA Tangle

Abstract. Getting rid of the Coordinator in the IOTA Tangle is a chal- lenging task, especially regarding the network trustworthiness. Using a customized testbed, we experimentally analyse the functioning of the GoShimmer, IOTA’s current implementation of the decentralised Tan- gle, with respect to specific network performance metrics. We observe that a trade-off exists among such metrics. We thus propose to determine the optimal rate allocation through an optimization problem maximising network performance and user utility. We further propose a distributed and asynchronous scheme to allow nodes to solve such problem. Keywords: Tangle · Utility maximisation · Distributed rate allocation
En savoir plus

13 En savoir plus

Méthodes de financement et rentabilité dans la production cinématographique : les SOFICAS

Méthodes de financement et rentabilité dans la production cinématographique : les SOFICAS

4 I I N N T T R R O O D D U U C C T T I I O O N N Le cinéma est connu pour ses risques spectaculaires et le caractère imprévisible des résultats des films, véritables prototypes. Les risques et la valeur se partagent entre les différents partenaires de la filière cinématographique, de la conception du projet à sa diffusion au public. Producteur, distributeur et exploitant ajoutent chacun de la valeur au « produit » final, le film. Chaque maillon de la chaîne a des coûts et une structure propres, berceaux de la valeur et déterminants de la rentabilité, et bénéficie d’une rémunération particulière . Spécificité du secteur, les intervenants de la filière partagent non pas les profits issus des films, mais leurs recettes qui remontent de l’aval à l’amont. Le nombre de films produits en France ne cesse d’augmenter, la concurrence s’accroît. Comment chaque acteur de la filière préserve -t-il ses marges ?
En savoir plus

36 En savoir plus

Notations et écarts de rentabilité : le marché français avant l'euro

Notations et écarts de rentabilité : le marché français avant l'euro

Le risque associé à la détention d'une obligation peut schématique- ment se décomposer en trois éléments. Le risque de taux traduit l'expo- sition du titre aux variations du niveau des taux d’intérêt : les mesures communément admises de ce risque sont la duration ou la convexité. Le risque de liquidité traduit l'impossibilité pour le détenteur de l'obli- gation de céder son titre dans des conditions de marché satisfaisantes. Le volume d'émission ou l'encours peuvent alors servir de variables d’approximation de ce risque. Enfin, le risque de défaut correspond à la difficulté de paiement potentielle de l'émetteur, ce risque est dès lors présent pour des émissions autres que garanties par l’État. Deux mesu- res sont généralement à l'épreuve dans l'évaluation de ce risque. La no- tation ou rating, mesure qualitative, attribuée par des agences spéciali- sées dans cette activité. Les deux principaux acteurs de ce marché sont les agences de notation Standard and Poor's et Moody's 1 et cette note peut être vue comme une évaluation « hors-marché » supposée refléter la situation financière actuelle de l'émetteur ainsi que ses perspectives de croissance. La deuxième évaluation, l'écart de rentabilité (ou spread de taux) repose sur le prix de marché de l’obligation et donc de la cota- tion de l'emprunt sur le marché financier. Cette dernière s'appuie sur la différence de rendement entre des obligations risquées et des obliga- tions d'État ou garanties par l'État de mêmes caractéristiques.
En savoir plus

18 En savoir plus

Notations et écarts de rentabilité : le marché français avant l'euro

Notations et écarts de rentabilité : le marché français avant l'euro

Résumé : L’objectif de cet article est de confronter deux mesures classi- ques du risque de défaillance de l’émetteur, la notation et l’écart de rentabilité. La première est attribuée par des agences spécialisées dans cette activité (Standard and Poor’s et Moody’s) alors que la seconde résulte du prix de l’obligation sur le marché financier. Cet article illustre et étudie ce lien sur une période de deux ans pour une quarantaine d’obligations émises en francs. Deux types de me- sures de l’écart de rentabilité sont re- tenus et les résultats obtenus sur la grille de notation complète puis sur une grille de notation réduite mon- trent la prise en compte très partielle de cette information par les investis- seurs sur le marché français.
En savoir plus

19 En savoir plus

Approche de la rentabilité des cultures en horticulture : l'exemple de Sud Culture

Approche de la rentabilité des cultures en horticulture : l'exemple de Sud Culture

24 Approche de la rentabilité des cultures en horticulture, l’exemple de Sud Culture, Even Lafay, Agrocampus Ouest, centre d’Angers, 2014 Le poste de distribution est très important pour l’entreprise car c’est la dernière opération réalisée sur le produit vendu. La qualité des plantes vendues reflète l’image de l’entreprise pour les clients. Il est donc primordial de choisir les plus belles plantes et de les nettoyer au mieux. Ainsi, il faut trouver la meilleure organisation possible pour arriver à préparer les plantes de manière satisfaisante le plus rapidement possible. Dans la partie IV, des solutions pour mieux gérer le poste distribution seront proposées.
En savoir plus

139 En savoir plus

Analyse de rentabilité de la récolte de biomasse dégradée par les insectes pour la bioénergie

Analyse de rentabilité de la récolte de biomasse dégradée par les insectes pour la bioénergie

La répartition des coûts fixes sur un plus grand volume de bois apporte des avantages économiques de l’ordre d’un peu moins de 3$/m 3 . Ces revenus, même s’ils sont faibles, permettent à certains peuplements d’atteindre le seuil de rentabilité. De même, l’utilisation de l’approvisionnement en bioénergie comme traitement sylvicole de préparation de terrain apporte des bénéfices pour l’ensemble des produits récoltés. Dans certains peuplements, les coûts épargnés en préparation de terrain avoisinent les 500$/ha. Pour certains peuplements sélectionnés, la récolte de biomasse pour la bioénergie pourrait donc être intéressante économiquement, notamment grâce à ces crédits sylvicoles. D’après les résultats, la proportion d’arbres ayant une classe de Hunter modifiée de 4 (arbres morts dont l’écorce se détache) est déterminante pour évaluer les crédits sylvicoles; plus cette proportion est élevée, plus les coûts épargnés en préparation de terrain seront importants. Il est donc nécessaire de continuer la recherche pour mieux cibler les conditions de peuplement permettant de déterminer l’impact qu’aura la récolte de biomasse pour la bioénergie sur la préparation de terrain. La présente étude est un bon pas dans cette direction, mais des études de temps et mouvement réelles sur le terrain permettraient de valider les hypothèses de calcul de rentabilité utilisées dans ce projet.
En savoir plus

52 En savoir plus

Revue consommation / Quelle est la rentabilité des capitaux investis dans les logements en location ?

Revue consommation / Quelle est la rentabilité des capitaux investis dans les logements en location ?

La plus favorable est naturellement celle où le taux de plus-value annuelle est le plus élevé (variante VS 4) (*) ; mais le surcroît de rentabilité dont elle bénéficie est cependant fa[r]

31 En savoir plus

Agence de notation extra-financière et financière : essai de comparaison et prospective

Agence de notation extra-financière et financière : essai de comparaison et prospective

 mais une très grande diversité pour les ANEF (au moins 1 par grand pays de l’OCDE, une trentaine dans l’UE). Lex Electronica, vol.[r]

19 En savoir plus

La rentabilité salariale des parcours d'études non linéaires

La rentabilité salariale des parcours d'études non linéaires

Ines Albandea 1 Résumé En France, les reprises d’études sont de moins en moins rares. La question de la poursuite d’études comme alternative à l’entrée sur le marché du travail se pose puisqu’elle représente un coût pour les individus. Si certaines études ont tenté d’évaluer l’impact du retour en formation longue sur la situation professionnelle, il serait intéressant de s’interroger sur sa rentabilité en termes de revenus. Nous mettons en évidence la difficulté de mesurer l’écart de salaires entre les parcours linéaires et les reprises d’études. Au premier abord, la reprise d’études semble avoir un impact positif sur les salaires. Cependant, en comparant la valeur des niveaux de diplôme dans deux groupes distincts, nous observons que les diplômes obtenus après un parcours non linéaire peuvent avoir une valeur près de trois fois moins élevée en termes de salaire. Les « repreneurs » semblent en fait avoir un profil avantageux, en dehors de leur niveau d’études, qu’ils peuvent valoriser sur le marché du travail. Il est possible qu’ils valorisent d’autres compétences moins académiques telles qu’une forte persévérance au travail. De plus, l’expérience récente acquise pendant une interruption d’études pourrait être davantage valorisée par les employeurs que celle acquise en formation par les jeunes au parcours linéaire.
En savoir plus

14 En savoir plus

Show all 423 documents...