Massif des Bauges

Top PDF Massif des Bauges:

Mobilités estivales touristiques et sportives dans un espace à forte densité animale : perception du dérangement de la faune sauvage dans le Massif des Bauges (Savoie et Haute-Savoie)

Mobilités estivales touristiques et sportives dans un espace à forte densité animale : perception du dérangement de la faune sauvage dans le Massif des Bauges (Savoie et Haute-Savoie)

86 Résumé Le développement récent des sports de nature et plus particulièrement de la randonnée entraine une fréquentation importante de la montagne en été. Cette étude propose d’analyser les différents profils de ces pratiquants afin de comprendre leurs perceptions du territoire de pratique, de la faune sauvage et du dérangement occasionné. Notre réflexion emploie des données récoltées durant l’été 2015 au moyen de questionnaires et d’entretiens semi directifs. La problématique à laquelle nous essayons de répondre est la suivante : quelle est la place de la faune sauvage et plus particulièrement des chamois dans les usages et les représentations des pratiquants du massif des Bauges ? Après analyse des données et interprétation des résultats, il apparait que les typologies liées aux données sociodémographiques et aux types et motifs de pratique n’influencent pas la perception du dérangement. Cependant elle explique la fréquence des sorties de sentiers balisés suivant l’appropriation de l’espace montagnard fait par les différents profils d’usagers. La perception du dérangement, quant à elle, est corrélée à l’expérience de la faune vécue par le pratiquant lors d’une rencontre passée et à son analyse de la situation. Il est avancé que l’opposition nature / culture joue un rôle important dans la position adoptée par les pratiquants dans l’espace réglementaire.
En savoir plus

86 En savoir plus

L'économie caprine du Massif des Bauges. Une activité interstitielle ancrée sur son territoire

L'économie caprine du Massif des Bauges. Une activité interstitielle ancrée sur son territoire

Toutefois, la proximité des villes peut aussi être perçue comme une ressource pour la commercialisation des productions locales. 2-3. L’élevage extensif, allié de la protection de la nature Le PNR du Massif des Bauges est un espace remarquable du point de vue de la richesse de sa faune et de sa flore. Pour préserver ses trésors faunistiques et floristiques, 46% du territoire a fait l’objet d’un zonage de protection plus ou moins contraignant (Carte 6). Ces espaces protégés correspondent en grande partie à des alpages (Carte 7), dont certains avaient été fermés à l’activité pastorale au nom de la protection de la nature, comme tel est le cas de la Réserve Nationale de Chasse des Bauges, qui est la plus grande de France. Depuis 2002, date de la mise en place du dispositif Natura 2000 sur le territoire du PNR-MB, des mesures agri- environnementales ont été signées avec des éleveurs pour le maintien d’habitats remarquables en bon état de conservation dans le cadre de Contrats d’Agriculture Durable (CAD). Des troupeaux bovins sont par ailleurs réintroduits dans des espaces qui jusque là avaient été sanctuarisés (alpages de l’Armenaz et du Charbonnet dans la Réserve des Bauges). Aujourd’hui, dans la nouvelle charte du Parc, le pâturage est soutenu comme un moyen satisfaisant de gestion de la biodiversité.
En savoir plus

52 En savoir plus

Guide pour la mise en oeuvre de l'engagement unitaire agro-environnemental "maintien de la richesse floristique d'une prairie naturelle (HERBE_07). Méthode d'élaboration de la liste de plantes indicatrices. Enseignements tirés des projets de territoire à

Guide pour la mise en oeuvre de l'engagement unitaire agro-environnemental "maintien de la richesse floristique d'une prairie naturelle (HERBE_07). Méthode d'élaboration de la liste de plantes indicatrices. Enseignements tirés des projets de territoire à partir des expériences du PNR du Massif des Bauges et du PNR du Haut-Jura

2) Projets MAE « prairies fleuries » dans les Parcs naturels régionaux du Massif des Bauges et du Haut-Jura La mesure « prairies fleuries » a été mise en place sur le territoire du Parc naturel régional du Massif des Bauges. Les premiers contrats ont été engagés en 2008, en dehors des zones Natura 2000, qui bénéficient déjà d’une MAE « gestion pastorale ». Un programme de recherche mené avec l’INRA Ecodéveloppement Avignon autour du lien entre agriculture et biodiversité a en effet conduit le PNR et l’INRA à proposer l’application en France et sur le territoire du Massif des Bauges de ce dispositif, sur le modèle de la mesure « MEKA prés fleuris » du Bade Wurtemberg (de Sainte Marie et Mestelan, 2006). Un concours de prairies fleuries organisé en 2007 a permis de tester la méthode et de vérifier sa pertinence écologique ainsi que l’adhésion des agriculteurs au dispositif.
En savoir plus

35 En savoir plus

Outil de diagnostic et de conseil. Gestion de pâturages présentant des risques d'embroussaillement. Massif des Bauges, secteur du plateau de la Leysse (Savoie). Changer de regard, comprendre le troupeau, adapter la gestion

Outil de diagnostic et de conseil. Gestion de pâturages présentant des risques d'embroussaillement. Massif des Bauges, secteur du plateau de la Leysse (Savoie). Changer de regard, comprendre le troupeau, adapter la gestion

Ce travail a bénéficié du concours actif du Président de la commission agricole du Syndicat Intercommunal du Plateau de la Leysse (Mr Guy Burleraux), des agriculteurs du Plateau de la Leysse (plus particulièrement Mrs Jean-François Francony et Daniel Monod), des animatrices du Plan de Gestion de l’Espace (Mme Carole Toutain et Mme Maéva Normand-Second), du Parc naturel régional du massif des Bauges (Mrs Philippe Mestelan et Jean François Lopez), de la Chambre d’Agriculture de Savoie (Mr Vincent Michel-Mazan) et de l’unité INRA- Ecodéveloppement d’Avignon ( Mrs Cyril Agreil et Michel Meuret). Ce résultat a également mobilisé le Conservatoire du Patrimoine Naturel de la Savoie (Mr Marc Pienne), le SUACI-GIS Alpes du Nord (Mme Sandrine Petit) et l’Institut de l’Elevage (Mr Denis Gautier). Nous remercions également les communes de Saint Jean d’Arvey, Thoiry, Puygros, Les Deserts, La Thuile et Curienne pour leur aide et leur implication dans la gestion de l’espace. Enfin il convient de remercier le Conseil Général de la Savoie, la Région Rhône Alpes et la Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt de la Savoie pour leur soutien financier au programme de gestion de l’espace du plateau de la Leysse et de Natura 2000.
En savoir plus

31 En savoir plus

Prospective territoriale et gestion forestière durable : analyse des facteurs influençant le développement forestier sur le territoire du PNR du massif des Bauges

Prospective territoriale et gestion forestière durable : analyse des facteurs influençant le développement forestier sur le territoire du PNR du massif des Bauges

Il faut également mentionner le fait que les arbres peuvent être confrontés à des problématiques liées à la pollution atmosphérique. En effet, bien que la forêt agisse comme un « filtre », qui absorbe une partie des polluants émis dans l’atmosphère, elle peut également subir les effets de certains d’entre eux. Même si ce sont les polluants associés aux « pluies acides » qui ont causé des dépérissements de peuplements forestiers dans les années 1970 et 1980, le polluant atmosphérique le plus problématique à l’heure actuelle est l’ozone. Ce gaz photo-oxydant s’associe aux rayons UV pour causer d’importants dégâts au feuillage de certains arbres (Dalstein et al., 2005). Les études menées jusqu’à présent se sont surtout intéressées aux milieux méditerranéennes (Dalstein et al., 2005), mais ont pour le moment montré des effets sur certaines essences telles que le hêtre (figure 3) et l’épicéa, essences dominantes dans le massif des Bauges. Ces effets pourraient devenir de plus en plus prégnants, d’autant plus que l’ozone se forme principalement en périodes de fortes chaleurs, or les périodes de canicule se font de plus en plus récurrentes et intenses. L’ozone a également la particularité d’être un polluant dit de longue distance, c’est-à-dire que les espaces où les concentrations sont les plus fortes ne correspondent pas forcément aux pôles d’émissions polluantes. Aussi l’ozone se forme principalement en milieux urbains mais les concentrations les plus fortes peuvent se retrouver en milieux ruraux et montagneux, l’altitude agissant même parfois comme un facteur aggravant les concentrations (Bellom, 2018).
En savoir plus

90 En savoir plus

L’implication des prestataires de canyoning dans la structuration de l’offre de deux destinations touristiques : le Vercors et le Massif des Bauges

L’implication des prestataires de canyoning dans la structuration de l’offre de deux destinations touristiques : le Vercors et le Massif des Bauges

Conclusion 64 L’objectif de cette étude était de montrer la manière dont les professionnels de l’encadrement du canyoning s’impliquaient face à chacun des problèmes soulevés. Les résultats ont montré que si leur investissement était important dans la gestion de l’activité sur les sites et dans l’équipement sportif des sites, ils étaient en revanche très peu impliqués dans le dispositif de sécurité. La comparaison entre les deux massifs étudiés a ensuite permis de montrer comment ces acteurs participaient à la structuration d’une composante de l’offre touristique des destinations. Il est apparu que, dans le Vercors, les actions menées par la section locale du SNPSC, en partenariat avec les gestionnaires du PNRV, participent de manière importante à la structuration de l’offre sur ce territoire. Dans le massif des Bauges, au contraire, les prestataires ne se sont pas organisés pour mener des actions communes face aux problèmes posés par l’activité canyoning. En conséquence, la structuration de l’offre touristique est plus faible sur ce massif.
En savoir plus

22 En savoir plus

Intégration du patrimoine géologique à la stratégie de développement local du Parc Naturel Régional du Massif des Bauges (France)

Intégration du patrimoine géologique à la stratégie de développement local du Parc Naturel Régional du Massif des Bauges (France)

Un tel chevauchement dans les résultats est induit par l'ajout des valeurs esthétiques, ajoutées, de l'efficacité pédagogique ainsi que de l'accessibilité, chacun d[r]

223 En savoir plus

Étude géologique des synclinaux du Noyer et des Aillons, des anticlinaux du Margeriaz et du Colombier (Massif des Bauges, Savoie)

Étude géologique des synclinaux du Noyer et des Aillons, des anticlinaux du Margeriaz et du Colombier (Massif des Bauges, Savoie)

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

96 En savoir plus

L'économie laitière du Massif des Bauges entre logique de marché et ancrage territorial

L'économie laitière du Massif des Bauges entre logique de marché et ancrage territorial

modes d’organisation nous ont aidé à comprendre le fonctionnement du secteur laitier. 1.2.3. Les acteurs enquêtés L’enquête de terrain s’est déroulée entre avril et juin 2006. Nos entretiens ont été menés auprès d’opérateurs des filières laitières et de responsables travaillant avec eux (Annexe). Nous avons d’abord interrogé des responsables institutionnels du secteur laitier de Savoie et Haute Savoie : les FCDL, qui gèrent les quotas laitiers au niveau départemental ; le Syndicat des alpagistes, “ fruits communs ” et vendeurs directs, qui gère les quotas fermiers ; l’Association des Fromages Traditionnels des ALPes savoyardes (AFTALP) qui coordonne les syndicats de produits savoyards ; le Syndicat Interprofessionnel de la TOme des Bauges (SITOB) et l’Institut National des Appellations d’Origine de Chambéry (INAO). Ces interlocuteurs ont pu nous donner une vision globale du secteur en prenant en compte l’ensemble des filières du territoire. Ils nous ont apporté une dimension historique en nous commentant l’évolution de ces dernières années. A ce titre, nous avons collecté des données chiffrées sur la production laitière des campagnes 1987-1988 ; 1999-2000 et 2005-2006 (Sources : FDCL 73 et 74), dates jalons correspondant aux deux derniers Recensements Généraux de l’Agriculture afin de pouvoir les croiser avec les données « exploitations ».
En savoir plus

49 En savoir plus

L'action transformative citoyenne : mécanismes, résultats, freins et limites : le cas du cœur des Bauges

L'action transformative citoyenne : mécanismes, résultats, freins et limites : le cas du cœur des Bauges

Les raisons d’être des Parc Naturels Régionaux sont intimement liées aux préoccupations environnementales. La création du PNR du Massif des Bauges survient dans un contexte territorial où l’éducation à l’environnement prend de l’ampleur. Ce sont en majorité des “néo-ruraux”, héritiers plus ou moins directs du mouvement de retour à la nature amorcé dans les années 70, qui s’installent sur le territoire avec des valeurs écologiques. Certains d’entre eux exercent des métiers qui allient accueil touristique et agriculture. L’éducation à l’environnement, bien que diffuse, est alors en passe de devenir une composante importante de l’offre touristique du territoire au moment de la création du Parc. Si des liens sont peu à peu créés entre le PNR et les acteurs socio-professionnels et associatifs du territoire, il n’y a pas de vision ou de promotion globale mise en œuvre à l’échelle des territoires “Parc” ni même “Cœur des Bauges”. En outre, les valeurs “patrimoine” et “éducation à l’environnement” sont portées par des acteurs souvent distincts, et on assiste à une cohabitation de ces deux mouvements sans liens réels. C’est particulièrement visible dans le monde agricole, où, pour schématiser à outrance, on a d’un côté les producteurs laitiers Tome des Bauges, “natifs” du territoire et garants de la perpétuation d’une tradition locale; et de l’autre, les “néo-ruraux écolo”, qui vivent d’une production agricole non conventionnelle reliée au tourisme. En réalité, des nuances existent bel et bien, mais cette coexistence de deux mondes étanches a souvent été évoquée en entretiens, particulièrement concernant les années 90. Avec le temps, le clivage “néo vs natif” perd de son importance et des liens se créent.
En savoir plus

182 En savoir plus

Repères pour un cheminement sur les paléosurfaces du Massif Central

Repères pour un cheminement sur les paléosurfaces du Massif Central

Figure 38 – Schéma des hypothèses contradictoires pour l’évolution géodynamique du Massif central pendant le Mésozoïque. Le schéma de dénudation du Massif Central proposé à partir de la datation Jurassique sup.- Crétacé inf. des cuirasses rouges est en accord avec l’évolution du Massif Armoricain pendant le Méso-Cénozoïque proposé récemment par Bessin et al., 2015 & 2017, qui proposent un modèle basé sur une cartographie détaillée des surfaces d’aplanissement, leur chronologie relative, et leur relations avec des affleurements datés de sédiments et de produits d’altération. Ils identifient deux phases d’enfouissement et d’exhumation : (1) un enfouissement pendant le Jurassique, suivi d’une dénudation pendant le Crétacé inf. et (2) un enfouissement au Crétacé sup. suivi d’une dénudation du le Crétacé terminal à l’Éocène inf. Les auteurs soulignent que l’épaisseur des recouvrements est inconnue mais était probablement faible en raison du peu de sédiments silicoclastiques corrélatifs de l’érosion ultérieure dans les bassins périphériques. De même, dans le sud du Massif armoricain, Bétard (2010) a proposé des vitesses moyennes de soulèvement et d’érosion entre 0.5 and 2 m/Ma pour la période post-Éocène et qui indiquent une très grande stabilité des paysages pendant la majeure partie du Cénozoïque.
En savoir plus

53 En savoir plus

L'A39: une aubaine pour le tourisme dans le massif du Jura?

L'A39: une aubaine pour le tourisme dans le massif du Jura?

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

5 En savoir plus

L'influence de la geologie sur la karstification. Etude comparative entre le Massif Obarsia Closani - Piatra Mare (Roumanie) et le Massif d'Arbas (France)

L'influence de la geologie sur la karstification. Etude comparative entre le Massif Obarsia Closani - Piatra Mare (Roumanie) et le Massif d'Arbas (France)

D’autres cavités, avec des dimensions plus réduites, sont éparpillées sur une surface qui part du Pic de Paloumère, passe par le Tuc Desse et va jusqu’à la Montagne de Pouech, sans constituer un réseau spéléologique cohérent. Le plus grand réseau spéléologique est compris entre le Plan de Liet, à l’ouest, la vallée de Planque, au nord, la vallée de Surgeint à l’est et la faille de la Fontaine de l’Ours, au sud. Il s’agit du réseau Trombe - Henne Morte, qui à la fin de l’année 1987 comptait plus de 90 km de galeries topographies pour une profondeur de 1004 m. Depuis, les explorations spéléologiques ont ajouté chaque année plusieurs kilomètres, mais un chiffre exact ne peut pas être avancé à cause du manque de suivie systématique et centralisé des nouvelles découvertes. Cet état de choses est en train de s’améliorer par la mise en place de la commission STEKA, du Département de Spéléologie Haute Garonne, qui a pour but l’étude systématique du massif d’Arbas. Certes, le réseau a dépassé la limite de 100 km de galeries et reste le plus long connu de France, et se situe parmi les plus longs du globe. Enfin, ajoutons que son potentiel reste encore prometteur.
En savoir plus

176 En savoir plus

Massif du Dimitile et Chaîne du Bois de Nèfles

Massif du Dimitile et Chaîne du Bois de Nèfles

Les datations isotopiques réalisées sur des roches appartenant à ces différentes unités géomorphologiques (McDougall, 1971; Kluska, 1997; Salvany et al., 2012) permettent de déterminer l’âge de ces massifs. Dans l’ordre décroissant d’âge, la surface morpho-structurale des deux unités géologiques les plus anciennes, la Chaîne du Bois de Nèfles et la partie occidentale du Massif du Dimitile, date d’environ 1 Ma. La partie orientale du Massif du Dimitile est constituée de coulées de lave datant d’environ 450 ka, et donc liées à la fin de la période basaltique du Piton des Neiges. L’éventail des Makes est formé par des coulées de lave associées à la phase d’édification du Piton des Neiges au début de la phase différenciée, entre 350 et 210 ka. La surface morpho- structurale la plus récente, mais dont l’âge reste incertain, correspond à l’éventail de la Rivière. La datation d’une coulée de lave à 145 ka (McDougall, 1971) suggère que cet éventail s’est formé durant la dernière phase d’édification du Piton des Neiges entre environ 140 et 70 ka.
En savoir plus

4 En savoir plus

Découverte du Llandeilo dans le massif silurien du Brabant

Découverte du Llandeilo dans le massif silurien du Brabant

ment recueilli ce ' ^^aiideilo- oiseiueut belg-e. rapportées par lui ^ ^^te opiniez P"?'.[r]

1 En savoir plus

Itinéraire pédologique et forestier dans le massif de la Serre (Jura)

Itinéraire pédologique et forestier dans le massif de la Serre (Jura)

Itinéraire pédologique et forestier dans le massif de la Serre (Jura) 45 flanc sud-est (secteur de Vriange). Cet épisode donnera au massif la physionomie que nous connaissons. L'altération de ces formations géologiques est à l’origine de sub- strats bien caractéristiques comme des arènes granitiques ou gré- seuses. Ce cadre géologique si particulier ne manqua pas d’exer- cer une attraction pour les premières populations humaines du Néolithique. Ils réalisèrent, notamment dans les grès du Trias, de nombreuses meules (JACCOTTEY & MILLEVILLE, 2003). Des lieux-dits comme « la sablière » à Moissey ou « la meulière » à Frasne parlent d’eux-mêmes.
En savoir plus

9 En savoir plus

Une rupture totale. Le licenciement massif des salariés de Moulinex

Une rupture totale. Le licenciement massif des salariés de Moulinex

Le type de sortie de l’emploi informe donc sur la manière dont sera vécue l’entrée au chômage. Du fait de son caractère massif, irréversible et non programmé, la fin du travail dans l’entreprise d’électroménager se singularise par rapport à d’autres formes de mise au chômage qui se déroulent de manière individuelle ou bien se- lon une organisation préalable. L’arrêt de l’emploi chez Moulinex s’est déroulé, en outre, dans un contexte social, géographique et administratif bien spécifique puisque la mise au chômage a été effectuée en l’absence d’une direction d’entreprise, sur un territoire donné et avec un fort relais médiatique. En même temps que les sentiments d’abandon et de désespoir laissés par le licenciement économique ont pu accentuer le malaise alors ressenti, les salariés de Moulinex ont fait une expérience collective de la perte d’emploi qui a pu faciliter le passage vers le statut de chômeur. Le carac- tère injuste et injustifié de la perte d’emploi a pour effet d’amplifier le mal-être des personnes qui doivent en subir les retombées, mais porté à la connaissance de l’opi- nion publique, il constitue aussi un support important de revendication notamment en direction de compensations financières pour le préjudice subi. Les circonstances dans lesquelles a eu lieu la fin de l’emploi chez Moulinex interfèrent sur l’expérience de la perte d’emploi et lui donnent une coloration toute particulière. Après avoir caractérisé la sortie de l’emploi, je vais m’attacher à présent à étudier les risques encourus par les chômeurs.
En savoir plus

528 En savoir plus

Acidification des eaux de source et saturnisme dans le Massif vosgien.

Acidification des eaux de source et saturnisme dans le Massif vosgien.

La dissolution du plomb des canalisations par les eaux douces et acides et ses conséquences en matière de saturnisme ont été très tôt décrites. On trouve déjà dans Pline et Vitruve des allusions à la corrosion des canalisations en plomb par l’eau et ses conséquences néfastes sur la santé. Au XVIII e siècle, la colique sèche des marins est attribuée à la conservation d’eaux pluviales dans des récipients en plomb. Cette pathologie s’étend lors de la mise en place des réseaux d’adduction d’eau. À Rennes et Vitré, malgré des interrogations réitérées dès 1887 sur le bien-fondé de l’utilisation des canalisations en plomb, leur installation au début du XX e siècle provoque près de 150 décès dans les trois années suivantes (Ferrier, 1909). Des épidémies analogues se produisent également dans les autres pays européens et donnent lieu, comme en France, à de larges débats politiques et scientifiques. Ainsi, l’usage du plomb a-t-il été interdit en Moselle et en Alsace par les autorités allemandes dès le début du siècle. L’analyse scientifique complète montrant l’importance de l’acidité et de la concen- tration en CO 2 de l’eau est principalement due à l’école allemande de Tillmans (1932). Malgré le recensement de nombreux cas de saturnisme hydrique dans le Massif vosgien par les D r Didier (1932) et Harmand (1941), les autorités françaises ne jugent pas utile d’interdire le plomb. Après guerre, on croit cette maladie disparue mais de nombreux cas de saturnisme hydrique sont encore détectés au cours des années 1960, 70, 80 et 90 dans le Massif vosgien, et en particulier dans les communes de Meurthe-et-Moselle et des Vosges alimentées en eau par des captages situés soit sur le grès vosgien, soit sur les granites acides (Duc et Abensur, 1982 ; Barbier et Chaput, 1984 ; Duc et al., 1986 ; Sesmat, 1991). La cause de cette épidémie paraît se trouver simplement dans l’acidité naturelle de l’eau (figure 1, p
En savoir plus

11 En savoir plus

A propos du massif silurien du Fond d'Oxhe

A propos du massif silurien du Fond d'Oxhe

Lef®'" ®®"'p'roddre une purification ^ ^aux naturelles et peut p. anpû , il[r]

2 En savoir plus

Transition vitreuse du PMMA simulé massif et film

Transition vitreuse du PMMA simulé massif et film

Par exemple, a la Figure 4, on voit deux systemes polymeriques representes par un modele a cases (les cases vides representant le volume libre et les cases avec des batonnets represent[r]

131 En savoir plus

Show all 411 documents...