méthode de dynamique des contacts

Top PDF méthode de dynamique des contacts:

Analyse de la dynamique de réseaux de contacts

Analyse de la dynamique de réseaux de contacts

Émergence de communautés Les auteurs s’intéressent aussi aux communautés présentes dans le graphe, une commu- nauté étant un ensemble de personnes ayant plus d’interactions entre elles que la moyenne. Ces communautés ne sont pas capturées par l’étude des composantes connexes, bien que les membres d’une même communauté se retrouveront en général régulièrement au sein d’une même composante connexe. Trouver les communautés au sein du réseau de contacts n’est pas facile, trouver les communautés d’un graphe étant NP-difficile. Bien que la plupart des approches dans la littérature utilisent des heuristiques, une résolution exacte est privilégiée dans cet article. La méthode utilisée consiste à trier les couples de nœuds communiquant plus qu’une limite fixée et ensuite de les regrouper par composantes connexes, les composantes connexes n’ayant pas suffisamment d’interconnexions étant retirées ainsi que les composantes connexes qui ne sont pas assez denses. Ces communautés sont repérées pour de petits in- tervalles de temps, les résultats des différents intervalles étant ensuite réunis en regroupant les communautés qui diffèrent pour peu d’individus et plages temporelles. Les communau- tés trop peu représentées dans le temps ne sont pas retenues. Les résultats obtenus sur les expériences de réseaux de contacts étudiées repèrent une dizaine de communautés, certains individus pouvant faire partie de plusieurs communautés à la fois.
En savoir plus

44 En savoir plus

Construction du profil social de l'utilisateur  dans un contexte dynamique : application d'une méthode de pondération temporelle

Construction du profil social de l'utilisateur dans un contexte dynamique : application d'une méthode de pondération temporelle

pascal.pinier@scd.ups-tlse.fr Plusieurs travaux portent sur l’évolution au niveau local (microscopique) de la dynamique des liens entre utilisateurs (Leskovec et al., 2010 ; Rivera et al., 2010). Selon (Rivera et al., 2010), nous pouvons distinguer différents mécanismes fondamentaux qui peuvent générer la dynamique des liens (création). Le mécanisme « TriadicClosure » se base sur le principe d’amis en commun (deux individus indépendants qui ont des amis en commun ont une grande probabilité de devenir amis). Le mécanisme « Preferential Attachment » s’applique par rapport au fait qu’un individu a tendance à se connecter avec d’autres individus qui ont déjà beaucoup de connexions (populaires) dans leurs réseaux (degré élevé). Le mécanisme « Homophily » met en œuvre le fait que des personnes ayant les mêmes goûts ont plus de chances de se connecter entre elles. Par exemple, des chercheurs travaillant sur la même thématique ont tendance à collaborer et à échanger des informations. Le mécanisme « Global Connection » s’appuie sur le principe que l’individu peut créer des contacts au-delà de ses réseaux ou de ses proches. Par exemple, les professionnels se contactent pour collaborer et créent des nouveaux réseaux professionnels. Et enfin, le mécanisme « Random » se fonde sur le fait que l’individu peut se connecter avec d’autres individus de façon totalement aléatoire.
En savoir plus

32 En savoir plus

Simulation numérique d'impact en dynamique rapide de matériaux hyper-élastiques par la méthode X-FEM

Simulation numérique d'impact en dynamique rapide de matériaux hyper-élastiques par la méthode X-FEM

« pathologiques » a permis de mettre en avant une robustesse des développements menés [8]. 4 Implémentation d’une gestion de contact par pénalités La gestion des contacts se fait dans notre cas par la méthode des pénalités. En effet, c’est le choix qui s’impose puisque les interfaces ne sont pas maillées (représentation par Level Set). L’algorithme de la méthode de contact va nous imposer une évaluation d’efforts de contact si une pénétration est détectée. Suite à cela, une réévaluation des champs de déplacement et de vitesse est menée. La pénalisation consiste à augmenter la raideur des éléments de contact. Dans le cadre de notre élément fini XFEM, cela impose donc, pour satisfaire les conditions de stabilité, un pas de temps critique adéquat. En raison de la pénalisation, ce dernier devient fonction de la fraction « matière » et tendra vers zéro si la fraction « matière » tend vers 0. Pour contourner ce problème, nous avons adopté une technique de mass scaling [8] : en ajoutant une quantité de masse équivalente à ce qui est perdu par la fraction de « vide », on montre que le pas de temps nécessaire tend vers une limite finie, cette fois-ci, quand la fraction « matière » tend vers zéro. En comparaison avec des éléments finis classiques, sur une étude monodimensionnelle on constate que le pas de temps critique dans notre cas X-FEM est toujours supérieur au pas de temps critique « standard » (Figure 6). Par conséquent, c’est un grand atout, et ce, même si nous utilisons une technique de mass scaling (la masse ajoutée est bornée et ne changera pas de manière importante la masse totale du système étudié).
En savoir plus

9 En savoir plus

Méthode de projection modale appliquée à un problème de dynamique multi-contact

Méthode de projection modale appliquée à un problème de dynamique multi-contact

Le choix du schéma d’intégration est aussi lié à la façon de modéliser le contact. Les différentes méthodes ont été présentées par Gilardi [4]. Elles peuvent être classées en deux catégories : les contacts « non-réguliers » (non-smooth) pour lesquelles la phase de contact est considérée instantanée, par opposition au contact « continu » ou « lisse » dans lequel on va permettre l’interpénétration entre les objets en vis-à-vis et donc assurer la continuité de la vitesse. La dissipation lors du contact non- régulier est modélisée par un paramètre e* de « coefficient de restitution » qui relie la vitesse du point avant et après le contact [9][10][11]. Le contact lisse est géré en introduisant une force dépendante du rapprochement des centres de gravité des solides en contact. Différentes formulations de lois d’efforts sont envisageables [4], celles-ci ont été comparées pour le problème simple du pendule de Newton [12].
En savoir plus

9 En savoir plus

Modélisation du frittage par une approche dynamique des contacts

Modélisation du frittage par une approche dynamique des contacts

2 UPJV, Laboratoire des Technologies Innovantes EA3899, mohamed.guessasma@u-picardie fr, jerome fortin@u-picardie fr 3 UTC, Transformation Intégrée de la Matière Renouvelable EA4297, khashayar.saleh@utc.fr * Auteur correspondant Résumé — Le frittage est un procédé clé dans la fabrication des matériaux céramiques. Différents modèles ont été proposés dans la littérature, à l’échelle du grain ainsi que d’un empilement de particules, avec des hypothèses diverses sur l’évolution géométrique et les modes de diffusion prédominants. Depuis quelques années, plusieurs approches utilisant la Méthode des Éléments Discrets ont été proposées. L’avantage est de prendre en compte la nature granulaire des matériaux et de pouvoir accéder facilement aux paramètres caractéristiques de la microstructure. L’objectif de cette étude est d’intégrer le modèle discret de frittage à une méthode implicite de type Dynamique des Contacts, afin de s’affranchir de l’augmentation arbitraire de la masse volumique des particules qui est indispensable lorsque l’on utilise la Dynamique Moléculaire. Les résultats obtenus montrent une bonne cohérence avec les données de la littérature.
En savoir plus

9 En savoir plus

Modélisation par la méthode des plans d'expériences du comportement dynamique d'un module IGBT utilisé en traction ferroviaire

Modélisation par la méthode des plans d'expériences du comportement dynamique d'un module IGBT utilisé en traction ferroviaire

3.6.3. L’électromigration L’électromigration est un phénomène observé sur les composant de microélectronique. Cependant, [Vallon, 03] fait remarquer qu’en électronique de puissance, toutes les conditions sont réunies pour voir apparaître ce phénomène. L’électromigration est le déplacement d'atomes, dans un conducteur, sous l'effet du passage d'un courant électrique. Ce phénomène est connu dans le cas des circuits intégrés lorsque la densité de courant est supérieure à 0,5.10 6 A/cm². Lorsqu’un courant traverse un conducteur, une certaine quantité de mouvement des électrons est transférée aux atomes du conducteur provoquant un déplacement de ces atomes dans la direction du flux d’électrons [Jensen, 95]. L’atome se déplaçant crée alors un vide qui peut se développer et donner naissance à une craquelure entraînant une augmentation de la résistance de la métallisation. La quantité d’aluminium étant conservée, la présence d’un vide à un endroit implique la présence d’une accumulation d’atomes d’aluminium ailleurs. Ces accumulations peuvent créer des contacts entre les métallisations ou causer la rupture d’un diélectrique.
En savoir plus

239 En savoir plus

Construction du profil social de l'utilisateur  dans un contexte dynamique : application d'une méthode de pondération temporelle

Construction du profil social de l'utilisateur dans un contexte dynamique : application d'une méthode de pondération temporelle

pascal.pinier@scd.ups-tlse.fr Plusieurs travaux portent sur l’évolution au niveau local (microscopique) de la dynamique des liens entre utilisateurs (Leskovec et al., 2010 ; Rivera et al., 2010). Selon (Rivera et al., 2010), nous pouvons distinguer différents mécanismes fondamentaux qui peuvent générer la dynamique des liens (création). Le mécanisme « TriadicClosure » se base sur le principe d’amis en commun (deux individus indépendants qui ont des amis en commun ont une grande probabilité de devenir amis). Le mécanisme « Preferential Attachment » s’applique par rapport au fait qu’un individu a tendance à se connecter avec d’autres individus qui ont déjà beaucoup de connexions (populaires) dans leurs réseaux (degré élevé). Le mécanisme « Homophily » met en œuvre le fait que des personnes ayant les mêmes goûts ont plus de chances de se connecter entre elles. Par exemple, des chercheurs travaillant sur la même thématique ont tendance à collaborer et à échanger des informations. Le mécanisme « Global Connection » s’appuie sur le principe que l’individu peut créer des contacts au-delà de ses réseaux ou de ses proches. Par exemple, les professionnels se contactent pour collaborer et créent des nouveaux réseaux professionnels. Et enfin, le mécanisme « Random » se fonde sur le fait que l’individu peut se connecter avec d’autres individus de façon totalement aléatoire.
En savoir plus

31 En savoir plus

Méthode des éléments discrets : des problèmes multi-corps aux problèmes d’endommagement dynamique complexes.

Méthode des éléments discrets : des problèmes multi-corps aux problèmes d’endommagement dynamique complexes.

2.3 Obtention de l’échantillon géométrique Dans le cas de la fracturation des composites (par usinage), les fibres sont construites géométriquement grâce à des alignements d’éléments discrets sphériques. Lorsqu’on veut simuler un matériau isotrope, il est important de considérer un domaine d’éléments discrets le plus compact possible afin d’éviter les vides artificiels générés par un empilement de sphères. De plus, les éléments discrets sphériques doivent avoir une taille différente de façon à éviter les effets de structuration cristalline. Une répartition de taille de 15% autour d’une taille moyenne est la limite inférieure qui permet d’éviter toute organisation [12]. Il n’existe pas d’algorithme géométrique qui permettent d’obtenir directement un tel domaine. La méthode utilisée ici consiste à générer un domaine d’éléments discrets sans contacts. Puis de cisailler sous pression le domaine afin de le compacter à la compacité voulue et enfin de créer les joints cohésifs qui permettent de créer le matériau (Figure 2)
En savoir plus

9 En savoir plus

Méthode modale mixte pour la simulation numérique de contacts multiples entre une corde vibrante et un obstacle

Méthode modale mixte pour la simulation numérique de contacts multiples entre une corde vibrante et un obstacle

C. Issanchou 1 , J.-L. Le Carrou 1 , C. Touzé 2 , B. Fabre 1 , O. Doaré 2 1 Sorbonne Universités, UPMC Univ Paris 06, CNRS, LAM / d’Alembert, issanchou@lam.jussieu.fr, {jean-loic.le_carrou, benoit.fabre}@upmc.fr 2 IMSIA, ENSTA ParisTech-CNRS-EDF-CEA, Université Paris Saclay, {cyril.touze, olivier.doare}@ensta-paristech.fr Résumé — Une méthode numérique est proposée pour la simulation temporelle de dynamique avec contacts multiples entre une corde et un obstacle de forme quelconque. L’approche combine décomposi- tion modale et pénalisation du contact, permettant une prise en compte fine des phénomènes d’amortisse- ment. Un schéma conservatif et inconditionnellement stable permet d’intégrer le problème en temps. Des résultats expérimentaux sont confrontés aux résultats numériques dans le cas du contact corde / frettes sur une basse électrique.
En savoir plus

8 En savoir plus

Protein contacts, inter-residue interactions and side-chain modelling.: protein contacts

Protein contacts, inter-residue interactions and side-chain modelling.: protein contacts

Analysis of contacts according to their proximity in sequence. We defined three zones of contacts: near (5 to 20 residues), far (21 to 50 residues) and very far (more than 50 residues) contacts. For this analysis and the ones which follow, we selected interactions having a difference of rf higher than 0.2 compared to the values in complete databank. Each zone contains an equivalent number of protein contacts. Influence of distance in the sequence is clear (see Table 1). However, it does not imply critical modifications, no association privileged becomes unfavourable and conversely. For the near contacts in the sequence, Cysteines remain always the main amino acid. The aromatic ones (W, Y and F) prevail too; moreover, they have higher rf values. Y, W, M, L and I have preferential contacts with F; P, F, M, K, L, I, E, Q and N with Y; and R, C, Q, G, Y, H, K, M, F, P, W and S with W. The hydrophobic character of Tryptophan thus seems to have more weight in near contacts compared to what is observed in the whole data bank [110, 111]. Methionine has here also a strong affinity with Tryptophan and itself. The aliphatic (I, L and V) and charged residues (D, E, R, K) show the same characteristics as those observed for the complete databank. For other
En savoir plus

39 En savoir plus

Diglossie, contacts et conflits de langues

Diglossie, contacts et conflits de langues

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

16 En savoir plus

Contacts de créoles, créoles en contact

Contacts de créoles, créoles en contact

du standard européen local. Assimiler ‘décréolisation’ et perte des propriétés basilectales n’est donc pas approprié. C’est cette incohérence qui conduit Mufwene (2001b) à proposer le concept de ‘débasilectalisation’. Par ailleurs, il est de plus en plus admis (voir Mufwene 2001a, de Graff 2003, Chaudenson 2003, contre Mc Whorter 1998) que le processus de créolisation n’est pas un processus linguistique et ne conduit pas à la création de structures linguistiques prototypiques de langues appelées ‘créoles’ : 1. les conditions sociales et linguistiques de genèse des différents créoles dans le monde sont trop diversifiées pour être ramenées à un unique processus linguistique, 2. les structures ‘proto-typiques’ créoles n’existent pas, et 3. la formation des pidgins et créoles semble relever de processus d’acquisition de langue seconde (Winford 2003) ou de changements induits par le contact tels qu’on les rencontre dans d’autres situations. Si la ‘créolisation’ n’existe pas en tant que processus linguistique, on voit mal comment pourrait alors exister le processus inverse, la ‘décréolisation’, si ce n’est, là aussi, comme un phénomène de changement social. Quant aux mécanismes linguistiques en jeu dans la décréolisation, personne n’a jamais démontré leur spécificité par rapport à ceux rencontrés dans le changement linguistique induit par le contact, seuls ont été examinés les résultats de ces contacts.
En savoir plus

7 En savoir plus

Une méthode d'identification en dynamique des structures basée sur le filtre de Kalman et l'erreur en relation de comportement

Une méthode d'identification en dynamique des structures basée sur le filtre de Kalman et l'erreur en relation de comportement

l’utilisation conjointe de l’erreur en relation en comportement et du filtre de Kalman Unscented (UKF). Dans un premier temps, les paramètres à identifier sont sélectionnés par le biais de la méthode d’ERC, permettant une localisation spatiale des erreurs de modélisation. Le problème d’identification est ensuite résolu avec le UKF, qui présente l’avantage d’éviter tout calcul explicite de jacobien ou de hessien. Dans un exemple numérique d’une poutre en béton, nous avons montré la capacité de la méthode à identifier des erreurs de modélisation de nature différente sans connaissance a priori sur leur localisation ni leur nature, puis à reconstruire un paramètre évolutif sans information a priori sur cette évolution.
En savoir plus

9 En savoir plus

Simulation de centres de contacts

Simulation de centres de contacts

Avec un taux de transition maximal fixe, peu importe le nombre d'agents du modèle, le nombre d'arrivées sera identique si nous employons les mêmes nombres aléatoires pour s[r]

296 En savoir plus

The CHA’s Career Contacts Program / Le programme de contacts de carrière de la SHC

The CHA’s Career Contacts Program / Le programme de contacts de carrière de la SHC

Le programme est un grand succès. Tous les 29 chercheurs juniors qui se sont inscrits ont été mis en contact avec des chercheurs séniors (42 de ceux-ci se sont portés volontaires). Nous encoura- geons ainsi les chercheurs à remplir soit le formulaire des chercheurs juniors https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc_AXpQE- vcGYUJmd7VKqMcNpEMhN2EuGXbGkYIDAq_oP6zOdA/ viewform?vc=0&c=0&w=1, soit le formulaire des chercheurs séniors https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSffhZG603tnig- 6 X a - I W 9 C Up M 5 WQ L d v WC B q Q j 7 b Z X 0 9 I B Y k Y U w / viewform?vc=0&c=0&w=1. Cette information sera utilisée pour apparier ces personnes. Les contacts séniors indiquent leurs diplômes, leur présent emploi, la nature de leur travail et l’endroit où ils sont situés au pays. Les chercheurs juniors sont invités à fournir des infor- mations sur leurs diplômes et leurs domaines d’activité, les secteurs dans lesquels ils cherchent du travail et les caractéristiques profession- nelles qu’ils souhaitent. Un appariement sera fait par le personnel de la SHC et les chercheurs séniors et juniors seront mis en contact afin qu’ils puissent fixer une entrevue d’information par téléphone, cour- rier électronique, Skype ou en personne.
En savoir plus

1 En savoir plus

Développement d'une méthode d'analyse du cycle de vie dynamique pour l'évaluation des impacts sur le réchauffement climatique

Développement d'une méthode d'analyse du cycle de vie dynamique pour l'évaluation des impacts sur le réchauffement climatique

Comme elle utilise des facteurs de caractérisation qui sont fonction du moment de l’émission, l’ACV dynamique permet le calcul des impacts d’émissions de GES réparties dans le temps dans un cadre temporel cohérent. L’application de la méthode à une étude portant sur le remplacement des combustibles fossiles par des biocarburants tout en tenant compte des émissions dues au changement d’affectation des terres démontre que cette incohérence temporelle peut avoir un impact très significatif sur les résultats et sur les décisions qui en découlent. Par exemple, certains biocarburants pourraient être favorisés par une politique exigeant qu’ils atteignent un certain niveau de réduction de GES au bout d’une certaine période de temps si les résultats de l’approche traditionnelle sont utilisés, alors qu’ils seraient exclus suivant les résultats de l’ACV dynamique. Ces résultats démontrent aussi que l’ACV dynamique peut être appliquée à n’importe quel type de profil temporel ou de système de produits, contrairement à certaines approches existantes développées pour le cas particulier des biocarburants.
En savoir plus

182 En savoir plus

La dynamique structurale de l'acétylcholinestérase: étude réalisée par cristallographie aux rayons X et une méthode spectroscopique complémentaire.

La dynamique structurale de l'acétylcholinestérase: étude réalisée par cristallographie aux rayons X et une méthode spectroscopique complémentaire.

160 ou de domaines. Ainsi, la mesure du temps de vie de phosphorescence de l’AB1 nous a permis d’avoir accès à la dynamique lente du PAS. Nous avons pu mettre en évidence un couplage entre la dynamique du solvant et celle de la protéine, qui se produit à partir de ~170 K : à cette température, les échantillons subissent une transition. Nous suggérons que la transition vitreuse du solvant permet l’augmentation de la flexibilité de la protéine en autorisant des mouvements figés à plus basse température. La formation de glace cristalline massive au-delà de ~ 200 K rend impossible l’exploitation de cette putative transition dynamique de la protéine à ces températures. Toutefois, nos résultats suggèrent que l’intervalle de températures 170 – 200 K peut être utilisé dans des expériences de cristallographie cinétique nécessitant une flexibilité accrue du PAS. Les expériences de cristallographie cinétique auxquelles nous avons participé [Colletier, Royant, Specht, Sanson, Nachon, Masson, Zaccai, Sussman, Goeldner, Silman, Bourgeois & Weik 2007 ; Colletier, Bourgeois, Sanson, Fournier, Sussman, Silman & Weik 2008] (annexes 3 et 4) ont essentiellement permis de sonder la dynamique du site actif. L’expulsion de la choline a été suivie par cristallographie cinétique au moyen d’une choline en cage photoclivable, laquelle se lie à la fois au niveau du CAS et du PAS. Les cartes de densité électronique montrent en effet qu’une fraction des cholines en cage a été expulsée. Une brève excursion à température ambiante concomitamment à la photolyse a toutefois été nécessaire pour le succès de l’expérience. L’expulsion du produit enzymatique de l’AChE a également été l’objet d’une expérience de cristallographie cinétique basée sur la radiolyse d’un analogue de substrat par une intense irradiation X. La radiolyse a été observée lorsque le cristal de TcAChE était soumis à une température de 150 K, mais non à 100 K. Cette expérience souligne ainsi l’importance de connaître une plage de températures à laquelle la protéine est suffisamment flexible pour étudier une réaction enzymatique par cristallographie cinétique. L’objectif principal de l’étude présentée ci- après est précisément de disposer d’un outil permettant de repérer cette température.
En savoir plus

263 En savoir plus

Méthode d'identification bactérienne par PCR quantitative appliquée à un modèle de biofilm oral pluri-espèces dynamique

Méthode d'identification bactérienne par PCR quantitative appliquée à un modèle de biofilm oral pluri-espèces dynamique

Il nous a donc paru intéressant d’appliquer une méthode d’identification autre, nous permettant d’obtenir des informations supplémentaires et tentant de pallier les lacunes des techniques précédemment employées. En partant du modèle de biofilm développé par Mesdames les Docteurs LOPEZ-NGUYEN et CHONSUI, nous avons successivement mis en place différents biofilms, auxquels des modifications ont été successivement apportées (différentes combinaisons d’espèces inoculées, variations des conditions environnementales). Nous avons procédé au recueil de ces biofilms (milieux et disques), dont nous avons congelé des échantillons. Parallèlement à cela, en prévision des étapes de PCR quantitative, les souches pures des bactéries inoculées ont été diluées en série. Nous avons, dans un premier temps, soumis les échantillons de ces dilutions sérielles (gammes d’étalonnage) à la qPCR, nous permettant ainsi d’obtenir des droites standards, spécifiques à chaque espèce. A partir de ces standards, les échantillons de chaque biofilm ont été analysés en appliquant le même modus operandi.
En savoir plus

95 En savoir plus

Pépite | Développement de la méthode SPH (smoothed particle hydrodynamics) pour simuler les caractéristiques de base de la dynamique des méandres

Pépite | Développement de la méthode SPH (smoothed particle hydrodynamics) pour simuler les caractéristiques de base de la dynamique des méandres

et Bai (2013). Ces résultats sont utilisés comme référence pour développer le modèle du dynamique méandre. Procédures de SPH sont élaborées à partir du modèle d'écoulement du fluide 3D, gestion des collisions entre les particules de l'eau, et des conditions aux limites de canal courbes. La caractéristique fondamentale dans le dynamique méandre est écoulement hélicoïdal. Avec simulation de SPH, écoulement hélicoïdal est initiée par l'addition des flux de tourbillon et visqueux aux conditions initiales. Formation d'écoulement hélicoïdal est généré en hémisphères partie aval du canal courbé. Motif d'écoulement hélicoïdal à partir du modèle SPH peut être comparé avec des modèles de flux hélicoïdaux de modèle RMA. Le modèle d'écoulement hélicoïdal est compatible avec les modèles de l'investigation très récente de l'expérience par Wang et Liu (2015), et l’esquisse théorique de flux secondaires dans un canal courbe par Wu (2008). Ainsi, SPH est capable pour développer écoulement hélicoïdal du fait de la courbure, d'accord avec Camporeal et al. (2007), et même sans le transport des sédiments, convenu avec da Silva (2006) et Yalin (1993). Notre contribution en présente recherche est le développement de la méthode SPH pour la modélisation de l'écoulement hélicoïdal dans un canal courbé dans le but de simuler le dynamique méandre. Ceci est tout le long avec l'avancement de SPH en hydraulique où quatre grands défis dans les applications de SPH, selon la communauté SPHERIC (Violeau et Rogers, 2015), sont la convergence, la stabilité numérique, la condition limite, et l'adaptabilité. Cette recherche participe aux deux défis de SPH ; la condition limite et l’adaptabilité. Nous avons utilisé des géométries simples basées sur la loi de Snell pour représenter la réponse basique des particules du mur de canal courbé, et adapté SPH pour flux presque incompressible comme un phénomène basique de l'hydraulique dans un canal courbé qui est note bene un flux incompressible.
En savoir plus

129 En savoir plus

Show all 5478 documents...