Livre de la Grande paix

Top PDF Livre de la Grande paix:

Cosmologie et trifonctionnalité dans l'idéologie du Livre de la Grande paix (Taiping jing 太平經)

Cosmologie et trifonctionnalité dans l'idéologie du Livre de la Grande paix (Taiping jing 太平經)

générique s’est successivement appliquée, à partir de l’époque des Han 亢 (206 av. J.-C.-220 ap. J.- C.), à des écrits distincts dont les titres se référaient à l’idée de “Grande paix”, taiping ′l 19 . Nous sommes donc en présence d’une tradition scripturaire, même si ces documents ayant peut-être préfiguré le TPJ ne sont guère que des titres mentionnés dans des sources anciennes et que des commentateurs tardifs ont absolument tenu à considérer comme des “états primitifs” du texte actuel — ces quelques allusions n’ont peut-être en réalité rien à voir avec lui. L’historicité même de ces documents est incertaine du fait de la pauvreté des informations dont on dispose à leur sujet, aussi toutes les tentatives d’établissement d’une filiation historique et littéraire entre eux se ramènent à l’élaboration d’hypothèses plus ou moins audacieuses mais toujours basées sur des indices en réalité fort minces.
En savoir plus

552 En savoir plus

L'application de la Grande Loi de la Paix (Kaianerekowa) de la Haudenosaunee dans la pratique de la médiation à Kahnawake

L'application de la Grande Loi de la Paix (Kaianerekowa) de la Haudenosaunee dans la pratique de la médiation à Kahnawake

factuelles et autres que nous recevons de manière à les respecter pleinement et à nous lancer honnêtement vers une véritable compréhension aussi subjective qu'évolutionniste. Nous avons donc vu que la Kaianerekowa jouissait d'un statut élevé dans les temps précoloniaux et que ceci a duré longtemps après le contact. John Borrows affirme : « The Great Law of Peace is one of North America‟s most recognizable Indigenous Constitutions » 339 . Jack Weatherford, dans son livre Indian Givers : How the Indians of the Americas Transformed the World, affirme : « Modern democracy as we know it today is as much the legacy of the American Indians, particularly the Iroquois and the Algonquians, as it is of the British settlers, of French political theory, or of all the failed efforts of the Greeks and Romans » 340 . Tous ces éléments ont contribué à cette évolution. Robert Hieronimus et Laura Cortner notent que Benjamin Franklin a publié des livrets détaillés des rencontres des Indian Treaty Councils dès 1736 341 et que de nombreuses personnes, dont George Bush père et fils, Bill Clinton, Larry King, Janet Reno, Joe Clark, le 14ième Dalaï Lama et le Sénat des États-Unis par résolution en 1988, ont reconnu explicitement l'influence du système juridique et politique de la Kaianerekowa sur la Constitution des États-Unis 342 . Le President Barack Obama, dans ses deux premiers discours de son deuxième mandat, mentionne, sans la nommer explicitement, de multiples principes de la Kaianerekowa : « The belief that our destiny is shared; that this country only works when we accept certain obligations to one another and to future generations » 343 . Il mentionne également le besoin de consensus dans le but de parvenir à des ententes équilibrés et responsables qu'il
En savoir plus

221 En savoir plus

L'équilibre fragile de Pour la Paix

L'équilibre fragile de Pour la Paix

Le reste du texte (plus important en quantité) est pris dans Et alors les morts pleureront 26 . Ce livre raconte, entre autres, l’histoire de deux jeunes garçons, qui étaient amis avant d’être embrigadés dans deux armées opposées. La narration ouvre de grandes parenthèses laissant émerger des souvenirs heureux : « Mais la plus grande fête on se la préparait : c’était de réussir à aller à l’insu de tous et au plus fort de la nuit au plus grand étang. Chacun posté à un bout, attendait et lorsque trois canards s’envolaient – c’est après de très longues discussions qu’ils avaient décidé du chiffre trois – on pénétrait dans l’eau nus un peu de biais que l’eau nous pénètre mieux et nous morde au bas du ventre. On aimait sans se le dire l’hésitation que l’on avait toujours à ce moment-là l’envie de se recroqueviller de reculer même »,
En savoir plus

26 En savoir plus

Élaboration d’un matériel pédagogique pour l’éducation à la paix basé sur des modèles de paix

Élaboration d’un matériel pédagogique pour l’éducation à la paix basé sur des modèles de paix

tout entier et en instruisant les enfants, l’exigence démocratique d’instruction et de transmission est atteinte. Toutefois, c’est Emmanuel Kant qui développe en 1795, dans son livre Projet de paix perpétuelle, la pensée d’une culture et d’une organisation juridique pour une paix authentique instituée au plan mondial. Selon Reboul (1971), Kant espère lui aussi qu’un jour, une « Société des Nations » puisse être mise en place par les États pour une paix universelle. Pour Kant, l’état de guerre est assimilé à un état de nature dans lequel l’homme oppose la violence à la violence. Pour que la réalité historique des peuples n’entre pas dans cet état de barbarie, il est essentiel d’instituer un idéal dans l’esprit de l’homme (Darbellay, 1958). La paix, pour Kant, est un état d’esprit dans lequel les relations entre les hommes sont régies par le droit, principe unique de la politique et de la justice sociale. Elle implique l’établissement d’un idéal républicain unissant les hommes, autour d’une même constitution, et pouvant garantir la coexistence des libertés pour tous. Kant insiste non seulement sur la nécessité de conditions juridiques permettant la fin de la culture de la guerre, mais aussi sur le perfectionnement humain essentiellement moral (Miguelez, 1997). La pensée kantienne a eu une grande influence dans le monde pour la promotion de la paix et demeure toujours vivante. Selon David (2006), c’est avec Kant que la paix a été élevée au rang d’idéal suprême et ainsi, l’éducation à la paix est devenue réellement envisageable. Par contre pour Hegel, Philonenko (2003) rapporte que la moralité kantienne est immorale. Hegel applique le principe d’individualité à l’État. Le fondement de sa philosophe de la guerre repose sur la critique de l’individualisme moral qu’il considère comme une pure illusion. « Hegel voit en la guerre le lieu de l’authentique moralité et il n’y a pas pour lui de philosophie de la paix. » (p. 78)
En savoir plus

465 En savoir plus

Guerre et paix dans les Essais de Montaigne

Guerre et paix dans les Essais de Montaigne

confl ictualité et la relation elle-même sont abolies dans la fraternité sociale, comprise sous le mode de la fusion et de sacrifi ce à la communauté. Le bon usage de la confl ictualité, tel qu’on peut l’élaborer à partir de la lecture des Essais, consisterait alors plutôt, au sein d’une société de la différence où la confl ictualité n’est pas vécue sur le mode de la guerre totale qui dissout tous les liens, ni sur le mode d’une paix totale qui la repousse au dehors (comme c’est le cas chez les cannibales), à reconnaître, contenir et exprimer la confl ictualité sous une forme verbale, à la soutenir par la parole dans un acte d’énonciation qui engage courageusement face à l’autre, et l’engage à procéder de même, à la recherche d’un accord dans un affronte- ment/confrontation qui « fait lien » dans la différence. Il ne s’agit donc en rien d’une fraternité religieuse qui pourrait conduire à faire corps de manière mystique, ni de cette fausse fraternité religieuse qui ne tient les chrétiens que par la langue (opposée aux actes), dont l’effet serait plutôt d’inciter plutôt à la violence guerrière, c’est-à-dire à faire le contraire de ce qui est proclamé par le biais d’un énoncé qui n’engage en rien 88 . Il s’agit d’une fraternité
En savoir plus

20 En savoir plus

La place du livre dans la société médiévale : le livre trésor. Étude à travers l'exemple du <i>Livre de Kells</i>

La place du livre dans la société médiévale : le livre trésor. Étude à travers l'exemple du <i>Livre de Kells</i>

écrivant que nous avons conservé pour le Livre de Kells figure saint Jean, assis face au lecteur, trempant une plume dans un encrier en corne fiché à ses pieds mais sans support pour écrire mis à part le livre qu’il tient dans sa main gauche mais qui reste fermé. Aucun ange ou symbole pour lui souffler ce que sa plume doit tracer mais ce phénomène peut s’expliquer aussi bien par un modèle, issu d’un monastère où le silence est la règle, et que le peintre a vu, apprécié et sûrement réinterprété, que par une pratique connue avec certitude dans la communauté de Iona. L’archéologie du site de Iona pourrait nous fournir de précieuses indications en retrouvant les traces d’une salle de lecture dans les murs du monastère, la lecture silencieuse permettant aux moines de se retrouver dans un espace commun pour lire. L’existence d’une telle structure permettrait d’envisager que les lecteurs bénéficiaient alors d’un mobilier spécifique, ne serait-ce qu’un simple meuble sur lequel appuyé l’ouvrage, rendu nécessaire par la taille du manuscrit. De fait, la majorité des volumes datés du VIII e au XII e siècle qui nous sont parvenus sont de grands format, nous poussant à nous interroger sur l‘existence d‘un mobilier pensé pour le confort du lecteur 362 .
En savoir plus

185 En savoir plus

Le modèle de la chaîne du livre imprimé est-il reproductible pour le livre numérique ?

Le modèle de la chaîne du livre imprimé est-il reproductible pour le livre numérique ?


 Oui, mais ils pourront toujours le faire en salon. On pourra toujours en fournir, mais ça ne sera plus l’activité principale, mais une manière de prolonger l’expérience d’une autre activité de distribution de livre.  En soi, le système pourrait bien fonctionner.  Si sur  Carte à Lire, on peut pas télécharger le fichier directement, c’est que justement on ne voulait pas boycotter les libraires. Quand on travaille avec les libraires, on leur disait de ne pas s’inquiéter parce qu’on ne vendait pas les livres en direct. Les gens avaient plus rapidement accès aux livres s’ils l’achètent chez le libraire que  s’ils  commandent  la carte sur notre site. Et ils  payent des frais de port en plus. C’est ça le modèle économique actuel. Si tu commandes une carte sur notre site, tu payes des frais de port et ensuite, il faut que tu attendes la carte pour télécharger le livre. C’est long pour du numérique.  À partir du moment où les libraires ne distribuent plus, il n’y a plus de problèmes de temps et de frais de port. Autant que je puisse vendre mon produit numérique au prix standard et que les gens puissent le télécharger directement chez eux. C’est d’une évidence absolue. On se situe sur un pivot concernant l’évolution de Carte à Lire. 
En savoir plus

86 En savoir plus

Édifier la paix négative : la transformation du conflit en Irlande du Nord dans le cadre du processus de paix, 1994-2006

Édifier la paix négative : la transformation du conflit en Irlande du Nord dans le cadre du processus de paix, 1994-2006

Ainsi -et en se servant des concepts définis pour préciser l'intention initiale du présent mémoire-, dans le cadre du processus de paix entamé depuis 1994 en Irland[r]

110 En savoir plus

Guerre des mondes - offre de paix

Guerre des mondes - offre de paix

humains, dans leur cinéma cérébral, sans jamais engager le monde, sa réalité matérielle, sa cosmologie, son ontologie laquelle, par construction —non ! justement par nature— demeurait intangible. Les différences, autrement dit, dans cette époque bénie du modernisme, n’étaient jamais bien sérieuses, elles ne creusaient pas très profond puisqu’elles ne touchaient pas le monde lui-même. L’entente était toujours en principe possible, sinon facile. On pouvait toujours espérer que les différents et même les conflits pourraient s’amenuiser ou s’atténuer si seulement l’on pouvait recourir un peu plus à la nature unifiée et un peu moins aux représentations divergentes, subjectives et contradictoires que les humains s’en faisaient. Si par éducation, par raisonnement, on parvenait à faire entrer la réalité physique et naturelle dans les débats, on calmerait les passions ; on passerait de la diversité passionnée à l’unité rassurante et rationnelle. Même si l’humanité divergeait dans ses religions, ses droits, ses coutumes, ses arts, elle pourrait toujours recourir à ce havre d’unité et de paix qu’offrent la science, la technique, l’économie. Nous sommes peut-être divisés par nos passions, mais la raison du moins nous réunit puisque la raison c’est la nature mise en mots . Il y a bien des façons d’élever des enfants, mais il n’y a qu’une seule embryogenèse. Lorsque nous nous disputons, il suffit par conséquent d’augmenter la part d’objectivité scientifique, d’efficacité technique et de rentabilité économique, et nous aurons bientôt cessé de nous disputer —ou du moins pourrons-nous clairement faire la part des choses en distinguant le discours sur les valeurs et l’exposé portant sur les faits.
En savoir plus

14 En savoir plus

La fragmentation touarègue ou le prix de la "paix"

La fragmentation touarègue ou le prix de la "paix"

Des accrocs semblables s’observent du côté de la "paix malienne”, faisant très tôt douter de la validité et de la bilatéralité de tels accords. Aussi bien du côté nigérien que malien, les personnes qui se sont déclarées “intermédiaires” entre la rébellion et le gouvernement ou encore “porte-paroles” de la communauté touarègue et maure ont parlé exclusivement la langue étatique, se réclamant de leur identité nigérienne ou malienne et se défendant de toute velléité de sécession. Force est de constater que cette position “minimaliste” n’a abouti en rien à une résolution du conflit qui s’est au contraire intensifié. Jusqu'à présent, cette situation ambigüe se prolonge, révélant de plus en plus le hiatus entre les combattants et les "intermédiaires" qui assument les fonctions diplomatiques et politiques, tâche endossée essentiellement par les scolarisés.
En savoir plus

12 En savoir plus

La rotondité de la Terre : une chance pour la paix

La rotondité de la Terre : une chance pour la paix

1795 : le droit cosmopolitique. Il est impossible de le concevoir sans se référer à une cité intégrale des hommes, à cet allgemeiner Menschenstaat, qui doit être coextensif à l’humanité vivant sur Terre, faute de quoi ses contours seraient diffus. La question du droit politique des peuples et celle du droit cosmopolitique ne pourront toutefois être abordées que lorsque nous aurons examiné plus en détail l’incidence de la sphéricité de la planète Terre sur la conception kantienne du droit. Sans doute les allusions de Kant à la rotondité de la Terre dans le Projet de paix perpétuelle et dans la Doctrine du droit ont- elles été prises en compte par les commentateurs, mais le plus souvent ces derniers en signalent l’importance uniquement pour le droit cosmopolitique, où elle intervient de manière plus explicite. Pourtant Kant ne s’était pas fait faute de noter en 1795 qu’à terme le Völkerstaat (civitas gentium) « doit comprendre tous les peuples de la Terre » 15 . D’où la pertinence de la sphéricité de l’espace terrestre, dans l’extrait cité du § 43, tant pour le droit des peuples que pour le droit cosmopolitique. Comme nous venons de le voir, cette prémisse qui fait son apparition dans la seconde moitié des années 1790 se situe au fondement des innovations introduites par Kant dans ces deux volets du droit public.
En savoir plus

27 En savoir plus

Guerre et paix dans Mémoires d’Hadrien 

Guerre et paix dans Mémoires d’Hadrien 

Hadrien met en avant le sectarisme et le fanatisme des Juifs, et le fait qu’Akiba venu négocier avec lui avant le déclenchement de la guerre ne sache pas le grec est symptomatique, pour lui, de son enfermement dans sa culture (OR, p. 435 / p. 209). Cherchant les causes de la guerre, l’empereur s’interroge aussi sur sa propre attitude, pour relever une incompréhension réciproque. Il a pris la décision de reconstruire Jérusalem en en faisant, sous le nom d’Aelia Capitolina une « capitale romaine habituelle » avec un « sanctuaire de la Vénus romaine » 40 (OR, p. 430 / p. 202), ne voyant pas que cela n’était pas acceptable : « Ces projets indignèrent la populace juive : ces déshérités préféraient leurs ruines à une grande ville où s’offriraient toutes les aubaines du gain, du savoir et du plaisir » ; il n’y aurait pas de sa part provocation : il n’aurait pas compris la mentalité du peuple juif en jugeant d’après « des Juifs éclairés et riches qu’on rencontre à Alexandrie et à Rome » (OR, p. 467 / p. 253). Dion Cassius (69, 12) 41 fait de la fondation de la colonie la cause du conflit, avec le projet d’érection d’un temple à Jupiter sur l’emplacement du temple du dieu des Juifs. Les monnaies romaines, dont aucune n’est antérieure à 131, portant la mention Aelia Capitolina que Bar Kokhba a utilisées au cours de la révolte en mettant sa propre frappe en surimpression constituent la preuve que la colonie a bien été fondée avant la révolte 42 . D’autres mesures furent aussi malheureuses : l’exposition de l’emblème de la X e légion représentant un sanglier 43 , l’interdiction de la lecture de certains textes sacrés et l’interdiction de la circoncision ; c’est cette dernière mesure qui est donnée comme cause unique de la guerre
En savoir plus

29 En savoir plus

La recherche sur le livre

La recherche sur le livre

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

8 En savoir plus

Drones et opérations de paix des Nations-Unies

Drones et opérations de paix des Nations-Unies

la Mission fait appel à des micro-drones pour la surveillance aérienne des crises, la protection des civils et des convois, et pour procéder à l’évaluation à la suite des conflits 57 . IV.Conclusion L’entrée en drones des missions de paix de l’ONU contribue à la modernisation des méthodes du maintien de la paix traditionnelles et il apparaît normal que les forces de casques bleus, appelées à intervenir dans des contextes de plus en plus dangereux, ne soient pas cantonnées d’entrée de jeu à l’impuissance faute d’utilisation des moyens modernes de surveillance. D’un autre côté, le casque bleu n’est pas un militaire comme un autre. Il n’est pas là d’abord pour se battre et s’il lui arrive de pouvoir mettre en œuvre des règles d’engagement relativement robustes, ce n’est qu’exceptionnellement, lorsque la situation devient trop dangereuse, notamment pour les populations civiles. Il doit se montrer respectueux de la souveraineté de l’Etat dans lequel il est en mission. A bien des égards, le recours aux drones le conduit aux lisières des principes du maintien de la paix classique et il montre que les lignes de ceux-ci bougent, ce que n’acceptent pas forcément les Etats. Il est un révélateur parmi d’autres des ambiguïtés du « maintien de la paix » dont les « principes », forgés il y a plus de 50 ans sont présentés comme immuables et en réalité sont souvent inadaptés aux réalités contemporaines, ce qui oblige les responsables du DOMP/DOP (notamment) à la prudence et aux contorsions sémantiques.
En savoir plus

12 En savoir plus

Une sociologie de l’action extérieure de l’UE dans la paix ?

Une sociologie de l’action extérieure de l’UE dans la paix ?

Empruntant selon les auteur.e.s à la sociologie politique des champs, la sociohistoire ou la sociologie des relations internationales, l’introduction et les neuf chapitres qui composent l’ouvrage collectif dirigé par A. Bazin et C. Tenenbaum s’attachent à « [comprendre et expliquer les logiques politiques et les dynamiques institutionnelles à l’œuvre dans l’émergence de l’UE comme acteur de la paix et de la résolution des conflits » (p. 9). Ces contributions décrivent et analysent les processus de professionnalisation et d’institutionnalisation, ainsi que les logiques de circulation des normes et des pratiques, qui caractérisent la formation d’un champ « européen » de la paix. Elles restituent ainsi les constructions normatives et pratiques, par et au sein de l’UE, de la gestion de crises (Sara Dezalay), de la sécurité collective (Yves Buchet de Neuilly), de la médiation (A. Bazin et C. Tenenbaum) et de la démocratisation (Simon Tordjman). Ce faisant, elles examinent les usages stratégiques de la « paix » par les institutions européennes, ou à l’inverse de l’« Europe » par les États et les ONG, pour s’aménager un champ de compétence, légitimer une position ou s’imposer dans le processus de décision européen. Par exemple, la contribution de S. Dezalay portant sur les stratégies bureaucratiques de la Commission européenne dans la gestion de crise, examine en détail la manière dont cette institution délègue la production de l’expertise aux ONG. Cette « décharge » « accompagne un processus d’hégémonie puissant qui positionne ces ONG récipiendaires en intermédiaires contraints » (p. 20). Mais l’ouvrage collectif ne se limite pas à l’étude des outils de pacification, il examine également l’action effective de l’UE dans la résolution des conflits et la gestion des crises. À partir d’analyses générales (Franck Petiteville; Antje Herrberg) et d’études de cas portant sur le Caucause (Charlotte Hille), Israël et Palestine (Caroline du Plessix) et la Somalie (Clara Egger), il présente les obstacles institutionnels et politiques rencontrés par l’UE dans son action extérieure pour la paix, qu’ils soient politiques (absence de consensus, instrumentalisations) ou qu’ils relèvent de pesanteurs bureaucratiques. Les limites de la puissance européenne sont par exemple abordées par F. Petiteville, qui dresse le bilan des opérations menées par l’UE dans la résolution des conflits internationaux et son réinvestissement dans la gestion post-conflit depuis 2011. Au vu de ses réalisations effectives, l’auteur conclue que « l’émergence d’une politique européenne de sécurité et de défense commune ne fait pas de différence » (p. 131).
En savoir plus

8 En savoir plus

Stéphane Le Mercier : le livre en tant que livre, l’artiste en tant qu’artiste

Stéphane Le Mercier : le livre en tant que livre, l’artiste en tant qu’artiste

stéphane Le Mercier fait des livres d’artistes, mais son inté- rêt pour le livre en tant que livre dans la pratique de l’art ne s’y limite pas. c’est notamment avec l’idée du livre en tant que livre – et non en tant que quelque chose d’autre – qu’il scrute et analyse les emplois qu’en font les artistes. en 2006, il découvre lors de la foire art Basel, section unlimited, une nouvelle installation de « information Room » de Joseph Kosuth, initialement réalisée en 1969. censés retracer l’itiné- raire intellectuel de l’artiste, les livres sont posés sur une grande table, mais les gardiens dissuadent discrètement les visiteurs de les toucher, et donc de les consulter. Les livres sont là, constate stéphane Le Mercier, comme de simples « génériques » (puisqu’on ne peut lire que leurs titres), si ce n’est comme une décoration, de même que chez tout bour- geois qui se respecte on trouve toujours une bibliothèque contenant les œuvres complètes de quelque écrivain distin- gué par le prix Nobel. Le livre perd alors sa faculté d’objet d’usage et cesse d’être livre en tant que livre.
En savoir plus

5 En savoir plus

Les Opérations de Maintien de la Paix de l’ONU en 2018

Les Opérations de Maintien de la Paix de l’ONU en 2018

devrait être au cœur du processus de paix, avec les femmes en tant que protagonistes et facteur de progrès. Le 23 octobre 2018, Onanga-Anyanga reportait au Conseil de sécurité que la MINUSCA a réalisé plusieurs réussites dans le rétablissement de l’autorité de l’Etat. La situation générale en matière de sécurité a été maîtrisée, des élections démocratiques organisées, et la RCA est revenue à l’ordre constitutionnel. A Bangui, et dans d’autres endroits du pays, l’autorité de l’État s’est rétablie, la sécurité s’est considérablement améliorée dans plusieurs préfectures, notamment grâce au soutien des accords de paix locaux. Les préfets et sous-préfets ont été redéployés dans tout le pays, de même que les fonctionnaires des ministères chargés de l’éducation, de la santé, de l’agriculture et de l’élevage, ainsi que de l’eau et de l’assainissement. Les forces nationales de sécurité et de défense ont été également déployées et les processus de justice et de réconciliation commencent à prendre forme. Onanga-Anyanga ajoutait que la session inaugurale de la Cour pénale spéciale s’est déroulée, le 22 octobre. Ceci constituait un pas important dans l’engagement du pays contre l’impunité. Il était important que la RCA passe d’une phase de confinement à une phase de transformation, où les dividendes de la paix sont en mesure d’être perçus par tous. Il importait également d’aider le gouvernement centrafricain à reconstruire son appareil de sécurité nationale. A cet effet, Onanga-Anyanga a demandé l’appui du Conseil pour faire en sorte que les troupes déployées soient correctement entraînées et équipées pour faire face à l’environnement opérationnel difficile auquel la MINUSCA était confrontée au quotidien. Il faudrait renforcer l’État de droit et aider le gouvernement à reprendre le contrôle des sites miniers
En savoir plus

52 En savoir plus

L'Université de Paris « fille de paix »

L'Université de Paris « fille de paix »

l’université de paris « fille de paix » 9 Les dysfonctionnements se constatent aussi au niveau de l’organisa- tion des assemblées de la corporation. Cela se perçoit dans l’état matériel et l’économie des registres des délibérations conservés, même s’il faut rester prudent quant à l’interprétation à donner aux feuillets manquants ou demeurés vierges de toute information. L’absence de mentions de procès verbaux des assemblées de la Faculté de décret spécialement pour les années 1418-1422 32 est symptomatique, et sans aucun doute impu-
En savoir plus

17 En savoir plus

Livre du Coran

Livre du Coran

Dans le monde chrétien, le contrôle des formes de la Bible a aussi été un enjeu fondamental des luttes religieuses. Donald McKenzie (1991) a remarquablement montré comment les modifications éditoriales de ce livre saint avaient été combattues par des hommes d’Église et des philosophes. John Locke (1632-1704), en particulier, redoutait que « la mise en chapitres et en versets brise l’unité et la cohérence du texte initial et autorise les partis religieux de toute sorte à appuyer leur interprétation et leur légitimité sur des fragments particuliers comme s’il s’agissait d’aphorismes distincts » (Lahire, 1993 : 139). Ainsi, les formes de la Bible étaient aussi conçues comme un instrument majeur de la domination symbolique. Cependant, explique Bernard Lahire, « quelles que soient les volontés d’imposition de sens, de contrôle des significations (par les commentaires d’autorité ou à travers les formes matérielles que l’on donne aux textes), McKenzie rappelle que les lecteurs ont des “styles de lecture” culturellement déterminés qui leur permettent souvent des appropriations non voulues, non attendues (ni par l’auteur, ni par les éditeurs, ni par les divers commentateurs). Il ne s’agit pas ici de la liberté, sans attache ni racine, du lecteur, mais des effets de sens jamais totalement prévisibles qui sont les produits de l’interaction complexe entre des textes, des manières de les faire circuler, des commentaires sur eux et des manières de les lire » (ibid. : 139-140).
En savoir plus

9 En savoir plus

Urbanisme du livre

Urbanisme du livre

LE DIALOGUE AVEC LES POUVOIRS PUBLICS. PRISE DE PAROLE CAROLINE LAMARCHE Le livre est en difficulté, ce n’est pas neuf, mais avec la crise, les auteurs se sentent pris dans une course à l’abîme : diminution des ventes et inflation des titres publiés. Pourtant dans les médias et sur les étals des libraires il n’y a pas plus de place pour les livres, chez les grands éditeurs il faut tou- jours environ cinq mille ventes pour passer en format poche, l’objet-livre lui-même est concurrencé par les nouveaux médias. Bref, traducteurs comme écrivains, portés par notre passion pour la littérature, nous n’avons d’autre choix que de résister. Parallèlement, nous sommes amateurs des réseaux pour notre information et notre action. Et soucieux de professionnalisation.
En savoir plus

8 En savoir plus

Show all 1643 documents...