Liaison à l'ARN

Top PDF Liaison à l'ARN:

Caractérisation du domaine de liaison à l'ARN de p54nrb

Caractérisation du domaine de liaison à l'ARN de p54nrb

Les travaux menés par Céline Bruelle, auxquels j'ai aussi activement participé, ont permis de répondre partiellement à ces questions. Dans le manuscrit en annexe (Bruelle et al., sous presse, voir annexe A), récemment accepté pour publication dans Biochemistry and cell biology, nous démontrons à l'aide d'expériences in vivo et in vitro que la phosphorylation mitotique de p54nrb n'a pas d'effet sur son interaction avec ses partenaires protéiques majeurs (annexe A, figures 2 et 3). Par contre, il y est démontré que la protéine est capable de lier un vaste éventail d'ARNs et que la phosphorylation de sa threonine 15 inhibe sa capacité générale de liaison aux ARNs excepté pour les ARNs riches en G (annexe A, figures 4, 5, 6 et 7). En effet, des expériences in vitro ont permis de constater que la protéine phosphorylée perd son affinité pour la séquence d'ARN du 5'SS alors qu'elle reste associée à la séquence riche en G de PIR-1 (le fragment de NEAT1 lié par p54nrb). Des résultats in vivo ont aussi confirmé le maintien de l'association de p54nrb et de NEAT1 à travers le cycle cellulaire. Il semblerait donc que la phosphorylation mitotique de p54nrb puisse moduler ses fonctions au niveau de la transcription et de l'épissage sans nécessairement affecter son association avec les paraspeckles. D'ailleurs, bien que cette affirmation soit contreversée, plusieurs études tendent à démontrer que les paraspeckles persistent tout au long du cycle cellulaire. Cette régulation différentielle de la liaison de p54nrb aux ARNs soulève plusieurs questions tant au niveau biologique que structural. D'un point de vue structural, on pourrait se demander qu'est-ce qui permet à p54nrb d'avoir cette spécificité pour les ARNs riches en G ? Quelles sont les affinités de la protéine pour les différents types d'ARN. La caractérisation de la liaison des RRMs de p54nrb à l'ARN n'a jamais été effectuée et pourrait bien nous révéler des nouvelles caractéristiques jamais répertoriées auparavant pour ce motif ubiquitaire.
En savoir plus

136 En savoir plus

Les ARN circulaires, acteurs et biomarqueurs dans le cancer

Les ARN circulaires, acteurs et biomarqueurs dans le cancer

un évènement d’épissage entre la partie 3’ de l’exon en aval et la partie 5’ de l’exon en amont aboutissant à la circularisation de l’ARN [2, 3] (Figure 1) . La longueur des introns et la présence d’éléments répétés inversés, tels que des séquences Alu (IRAlu), sont définies comme des critères majeurs de la biogenèse des cir- cRNA. La dimérisation de protéines de liaison à l’ARN (RNA-binding protein, RBP), telles que MBL (Muscle-Blind) et QKI (QuaKIng), facilite la formation des circRNA en favorisant le rapprochement des sites d’épissage (Figure 1) [2, 3] . Le second modèle est proposé à partir Les ARN circulaires, acteurs
En savoir plus

4 En savoir plus

Localisation des ARN dans le cytoplasme

Localisation des ARN dans le cytoplasme

complexe de localisation sur les séquences codantes de l’ARNm bloque sa traduction, tandis que le déplacement de ces séquences vers les régions 3’ non traduites entraîne, à l’inverse, une délocalisation de l’ARN et sa traduction prématurée dans la cellule-mère [28] . Un des effecteurs de la régulation traductionnelle d’Ash1 est la protéine Khd1, qui possède des domaines de liaison à l’ARN de type KH (K homology domain), et qui se lie aux séquences de localisation présentes dans la phase codante de l’ARNm Ash1 [29] . Une question majeure, non résolue pour l’instant, est le mécanisme qui active la traduction de l’ARNm lorsqu’il atteint sa des- tination finale. Il est probable que les complexes ribonucléoprotéiques soient remodelés lorsqu’ils arrivent dans le bourgeon, afin de permettre la traduction de l’ARNm et son accrochage permanent sur le cortex [29] .
En savoir plus

5 En savoir plus

Rôle de la protéine chaperonne Hfq dans la réponse des ARN messagers à la régulation par les petits ARN

Rôle de la protéine chaperonne Hfq dans la réponse des ARN messagers à la régulation par les petits ARN

Fur est une protéine faisant partie de la famille de régulateur de type Fur qui a environ 800 homologues chez les bactéries [266] . Cette famille de régulateur affecte l’expression de nombreux gène en réponse à différents signaux et inclus les protéines Fur (Fer), Zur (Zinc), Mur (Manganèse), Nur (Nickel). Ces différents régulateurs agissent principalement en inhibant la transcription de leurs cibles et dans de rares cas en les activant [264,266] . Fur est une protéine de 17KDa composé de 2 domaines. Le domaine C-Terminal permet la dimérisation de la protéine et contient également deux sites de liaison aux métaux. Le domaine N-Terminal permet la liaison de la protéine à l’ADN au niveau des promoteurs de ses cibles [267,268] . Fur est une protéine fonctionnelle sous une forme homodimérique complexée avec du Fe 2+ [269] . Le dimère Fur-Fe2+ est un répresseur transcriptionnel. Le complexe se lie à l’ADN, dans la majorité des cas, dans la région promotrice de ces différentes cibles entre les séquences -10 et -35. Cela bloque l’accès à l’ARN polymérase et par conséquent, entraine l’inhibition de l’expression des gènes en aval. Lorsque la concentration en fer diminue dans la cellule, Fur se dissocie du Fe2+ et devient inactif. Cela permet la dérépression des gènes d’acquisition du fer [263,270] . Plus précisément, Fur se lie à l’ADN au niveau de séquence consensus appelé Fur-Box. Ces séquences forme un palindrome de 19nt : 5’- GATAATGATAATCATTATC - 3’ [270,271] . Fur régule l’expression de gènes
En savoir plus

312 En savoir plus

Criblages à haut débit d’ARN interférents - Quand les petits ARN interférents se prennent pour des micro-ARN

Criblages à haut débit d’ARN interférents - Quand les petits ARN interférents se prennent pour des micro-ARN

[1] . Deux types de petites molécules d’ARN, dont la taille est comprise entre 21 et 23 nucléotides (nt), sont capables de provoquer un tel phénomène : les microARN (miARN) et les petits ARN interférents (ARNi) [2, 3] . Leur liaison à l’ARNm entraîne la dégradation de ce dernier par la ribonucléase DICER, et, par conséquent, conduit à une réduction de la traduction associée. Très large- ment répandue chez les eucaryotes, l’in- terférence par ARN a très probablement été retenue lors de l’évolution comme mécanisme de régulation de l’expression génique, ou encore, comme défense
En savoir plus

3 En savoir plus

ETUDE THEORIQUE DES PROPRIETES SPECTROSCOPIQUES DES BASES DE L’ADN ET/OU ARN

ETUDE THEORIQUE DES PROPRIETES SPECTROSCOPIQUES DES BASES DE L’ADN ET/OU ARN

11 L’uracile est l’un des composés du matériel génétique (ARN) [1,2], il joue un rôle fondamental dans les processus biologiques [1]. Son existence sous plusieurs formes tautomères, semble être cruciale pour expliquer la mutation qui se déroule durant la duplication de l’ADN [3,4]. Il a été montré que plusieurs facteurs sont responsables de l’équilibre entre les différentes formes tautomères, selon un processus de transfert de proton à travers la liaison hydrogène des bases de l’ADN/ARN. L’un de ces facteurs est la radiation solaire, en particulier, le rayonnement UV [5]. Cette radiation UV peut aussi arracher un électron de la base menant à un cation radicalaire [6,7,8], qui peut être introduit dans un processus de transfert de charge à travers les bases empilées, générant un trou mobile dans les brins de l’ADN/ARN [9], ce qui justifie l’importance pratique et fondamentale des recherches menées en dynamique de collision photon-molécule et électron-molécule[10].
En savoir plus

115 En savoir plus

La mitochondrie : Un nouvel acteur de la régulation par ARN interférence

La mitochondrie : Un nouvel acteur de la régulation par ARN interférence

expression tissulaire et partenaires La spinophiline (SPN ou neurabine2) est une protéine modulaire qui a été caractérisée à la fin des années 1990 dans des homogénats de cerveaux de rats et humains sur la base de ses pro- priétés de protéine régulatrice de la sous-unité catalytique de la protéine phosphatase 1 (PP1c) et de protéine se liant à la F-actine [1, 2] . La SPN est une protéine de 817 acides aminés constituée par un domaine qui lie la F-actine, un domaine qui interagit avec plusieurs récepteurs couplés aux pro- téines G (GPCR), un domaine de liaison à la PP1c renfermant le motif pepti- dique R/K-R/K-V/I-X-F, un domaine PDZ (PSD95/DLG/zo-1) et trois domaines coiled-coil permettant une multimé- risation [3] . L’« interactome » de la SPN comprend une trentaine de pro- téines parmi lesquelles des éléments du cytosquelette, des enzymes, des récep- teurs membranaires (GPCR et récep- teurs-canaux), des canaux ioniques, des facteurs d’échange de nucléotides guaniliques (GEF), des régulateurs de la
En savoir plus

5 En savoir plus

Sur la sécurité des communications aériennes par liaison de données

Sur la sécurité des communications aériennes par liaison de données

3.3 Standard AMS - (ARINC 823) Historiquement, les liaisons de données se sont imposées suite à l’action des avionneurs qui ont développé leurs propres systèmes et les ont mis à disposition des compagnies aériennes. L’US Air Force (USAF) a émis en premier de l’intérêt pour une version sécurisée d’ACARS. La principale préoccupation des avions militaires est de conserver en tout temps la confidentialité des échanges entre les aéronefs et le sol. Afin de permettre ceci, plusieurs équipementiers, dont Honeywell, ont proposé dès 2001 une évolution de la norme ACARS appelée Secure ACARS Messaging - SAM (Roy, 2001). Les travaux sur SAM, une couche applicative assurant la confidentialité d’ACARS, ont par la suite servi de base à la rédaction de la norme ARINC 823 (ARINC, 2007). Ce nouveau type de communication par liaison de données a été nommé ACARS Message Security - AMS. Les couches applicatives SAM et AMS présentent le même type de solutions cryptographiques rétrocompatibles avec les anciens systèmes avioniques. Cependant, SAM est basé sur d’anciennes recommandations de l’OACI (ICAO, 2002) et a recours à des algorithmes maintenant considérés comme faibles et obsolètes tel que SHA1. Ces problèmes ont été adressés dans l’adoption définitive d’AMS.
En savoir plus

98 En savoir plus

maths liaison college lycee 2014

maths liaison college lycee 2014

et de compétences. Un document publié en novembre 2013 par l’Inspection Générale de mathématiques dresse la liste des compétences à développer au lycée : chercher, modéliser, représenter, calculer, raisonner, communiquer, en explicitant la signification de chacune d’elles dans le cadre de la démarche scientifique. L’expérience acquise en la matière par les professeurs de collège est assurément un point d’appui pour les professeurs de lycée, et c’est bien dans les actions de liaison que cet appui pourra s’exprimer.

113 En savoir plus

Une information sur les matrices de covariance : la liaison-information

Une information sur les matrices de covariance : la liaison-information

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

79 En savoir plus

Polyadénylation des ARN messagers

Polyadénylation des ARN messagers

Ainsi, les difierenis facieurs ue ceiie eiape de inaiuraiion des ARNm seinbleni eire conserves enlre levures el rnammiferes (qui appariienneni rappeions le aux eucaryoies)[r]

30 En savoir plus

L'impérialisme des micro-ARN s'étend maintenant au cancer

L'impérialisme des micro-ARN s'étend maintenant au cancer

Au total, le tableau se confirme d’un niveau supplémentaire de régulation de l’expression du génome au cours du développement, de la différencia- tion et de la cancérogenèse. Tous les regards étaient tournés depuis des décennies vers la structure de la chro- matine, les modifications covalentes post-synthétiques des histones et de l’ADN, et les facteurs de transcription. Il apparaît aujourd’hui qu’un réseau de régulation relayé par des micro- ARN joue aussi un rôle essentiel. Ce dernier pourrait même se révéler être d’un ordre hiérarchique supérieur aux deux autres puisque des micro-ARN peuvent contrôler à la fois la struc- ture de la chromatine, la méthylation et l’expression des gènes codants des facteurs de transcription… Décidé- ment, l’histoire n’est pas finie, en par- ticulier celle du décryptage des méca- nismes de l’expression du génome. ◊
En savoir plus

4 En savoir plus

Les virus géants et l’origine des ARN polymérases des eucaryotes

Les virus géants et l’origine des ARN polymérases des eucaryotes

0,1 Nombre moyen de substitutions par site Figure 2. Représentation schématique de la phylogénie des archées, eucaryotes, et virus Nucleo- cytoviricota (NCLDV) fondée sur une analyse de la concaténation des deux grandes sous-unités des ARN polymérases des archées, des cellules eucaryotes (triangles en trait plein), et des NCLDV (triangles en pointillé). L’arbre phylogénétique a été « enraciné » en utilisant les archées comme groupe extérieur. Les trois cercles rouges indiquent les trois positions de LECA, à la base des trois clades correspondant aux trois ARN polymérases (RNAP) des eucaryotes. MAPI : groupe de virus NCLDV comportant les Marseilleviridae, les Ascoviridae, les Pitho-like viruses, et les Iridoviridae.
En savoir plus

5 En savoir plus

Importance de la surveillance des ARN dans les mitochondries d’Arabidopsis thaliana

Importance de la surveillance des ARN dans les mitochondries d’Arabidopsis thaliana

Pourquoi y a-t-il, apparemment, un tel gas- pillage ? On ne peut pas encore répondre à cette question, mais, de fait, un mécanisme similaire de contrôle de qualité des ARN impli- quant la polyadénylation a été identifié dans le noyau de la levure. Des ARN transcrits à partir de régions intergéniques du génome nucléaire de Saccharomyces cerevisiae sont rapidement dégradés par l’exosome nucléaire après la polyadénylation de la cible par le complexe TRAMP (Trf4p/Air2p/Mtr4p polya-

2 En savoir plus

Psychiatrie de liaison en Unité de Transplantation cardiaque

Psychiatrie de liaison en Unité de Transplantation cardiaque

(n=32) Sujets sains (n=29) GHQ STAI BDI TAS PSSS PRI GHQ STAI BDI TAS PSSS PRI Transplantation cardiaque. Pas d'affection somatique Pas d'affection psychiatrique[r]

34 En savoir plus

maths liaison ecole college 2014

maths liaison ecole college 2014

Cette rencontre a, en outre, permis aux élèves du primaire de nouer un contact avec le collège ainsi qu’avec deux de leurs futurs professeurs de mathématiques.?. Un rally[r]

71 En savoir plus

Etude d’un bilan de liaison satellitaire

Etude d’un bilan de liaison satellitaire

Un système de transmission des informations et en particulierune liaison satellitaire, comprend plusieurs paramètres. Notre programme est conçu pour montrer tous ces paramètres d’entrées/sortie caractérisant une liaison satellitaire.Dans l’objectif d'étudier l’effet qu’apporte le changement de quelques paramètres sur les résultats ; nous allons configurer une connexion en bande Ka entre une station terrienne d'émission qui est installée au niveau de la ville d’Oran (Algérie) et un récepteur (antenne) qui est installé au niveau de la ville d’Alger (Algérie) via un satellite géostationnaire pour une application multimédia (Internet, télévision ou téléphonie mobile). Pour calculer les différents facteurs de qualité de la liaison étudiée , nous avons employé un ensemble des équations détaillées en deuxième chapitre. Tel que pour calculer le facteur E/ N nous avons l’équation :
En savoir plus

57 En savoir plus

Empreinte génomique parentale et petits ARN non-codants

Empreinte génomique parentale et petits ARN non-codants

3.2. DISCUSSION 147 puisque plusieurs g`enes de microARN poss`edent des isoformes dispers´ees dans les g´enomes (ainsi, on d´enombre actuellement une douzaine d’isoformes du g`ene let-7 chez les Mammif`eres), et des transposons de Plantes pr´esentent des similarit´es frappantes avec les g`enes de microARN (en particulier, leurs transcrits, repli´es en tige-boucle, sont dig´er´es par une RNase III pour lib´erer de petits ARN d’une vingtaine de nucl´eotides) (Mette et al., 2002). L’insertion de quelques g`enes d’ARN C/D, et de quelques g`enes de microARN, aurait ´et´e suivie de duplications, `a l’origine de ces nombreuses r´ep´etitions de s´equences apparent´ees. Les loci soumis `a l’empreinte g´enomique parentale connaissent des fr´equences de recombinaison beaucoup plus ´elev´ees que le reste du g´enome (sp´ecialement au cours de la m´eiose de la lign´ee germinale femelle) (Lercher et Hurst, 2003) ; ce ph´enom`ene pourrait ˆetre dˆ u `a la conformation particuli`ere de la chromatine de ces loci pendant la gam´etogen`ese, donc en particulier pendant la m´eiose. Des ´ev´enements de recom- binaison entre chromosomes homologues auraient pu conduire `a la multiplication de ces g`enes non-codants. Ainsi, quelques ´el´ements transposables de types « ARN C/D » et « microARN », initialement ins´er´es dans un locus qui se trouvait soumis `a l’empreinte g´enomique parentale, au- raient ´et´e dupliqu´es `a plusieurs reprises, pour atteindre aujourd’hui plusieurs dizaines de copies. Cette amplification serait donc une cons´equence de l’empreinte de leur locus, ce qui expliquerait qu’on ne connaˆıt pas, `a l’heure actuelle, d’autre concentration de g`enes de microARN de cette ampleur, et que le seul autre locus contenant une telle concentration de g`enes d’ARN C/D, le locus 15q11-13, soit lui aussi soumis `a l’empreinte g´enomique parentale (Cavaill´e et al., 2000 ; voir R´esultats, page 115). La figure 3.1, page 153, r´esume la s´equence d’´ev´enements qui au- rait ainsi pu aboutir `a la multiplication de r´etrog`enes dans le locus. Par d´erive g´en´etique, un all`ele constitu´e de nombreuses copies de r´etrog`enes serait alors devenu majoritaire dans une population.
En savoir plus

253 En savoir plus

Un protocole de Liaison à supports multi-anneaux

Un protocole de Liaison à supports multi-anneaux

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

20 En savoir plus

La dite neuro-psychanalyse est-elle une liaison dangereuse ?

La dite neuro-psychanalyse est-elle une liaison dangereuse ?

Nous trouvons aussi une critique du syncrétisme de la méthode de Solms et Kaplan-Solms dans un article sur la « Somatoparaphrénie de fille » de Morin et al., publié dans [r]

10 En savoir plus

Show all 356 documents...