les Landes

Top PDF les Landes:

Les landes d'Île-de-France. Première partie Présentation, description et répartition géographique

Les landes d'Île-de-France. Première partie Présentation, description et répartition géographique

Figure 19 : Surface (en ha) et proportion de la surface (en %) des landes franciliennes par habitat générique Natura 2000 C-2 Hiérarchisation des enjeux de conservation des landes franciliennes Une hiérarchisation des enjeux pour les habitats de la directive Habitats-Faune-Flore (DHFF) en région Île-de-France a déjà été réalisée par le CBNBP (Fernez 2015). La méthode développée a permis de définir les landes rattachées à l’habitat 4030 comme présentant un enjeu « moyen » et les landes humides et hauts-marais codées respectivement sous les habitats génériques 4010 et 7110*/ 7120 comme présentant des enjeux « fort ». Les résultats précédemment exposés tendent à confirmer ce diagnostic compte tenu de la représentativité de ces habitats sur le territoire francilien. Néanmoins, il apparaît nécessaire d’obtenir une vision plus précise de cette analyse au regard de la diversité des landes franciliennes et de leurs caractéristiques et intérêts propres. Il est ainsi proposé d’affiner le travail engagé par le CBNBP en 2015 afin de définir de manière plus fine les enjeux de chacune de nos landes. Ce travail, réalisé à l’échelle de l’association végétale se veut être un outil simple en mesure d’aider le gestionnaire à cibler au mieux les efforts de conservation à engager dans les années à venir sur son territoire d’action.
En savoir plus

82 En savoir plus

Les landes d'Île-de-France. Deuxième partie

Les landes d'Île-de-France. Deuxième partie

III- Dans la pratique III.1 Mise en place Etape 1 : le plan d’échantillonnage (à l’échelle d’un site) Le plan d’échantillonnage est le préalable essentiel à la mise en œuvre du protocole. Dans l’idéal, l’ensemble des stations de l’habitat mérite d’être évalué pour obtenir une vision fidèle de l’état de conservation de l’habitat à l’échelle d’un site. Ceci reste cependant très dépendant du temps humain à disposition par l’opérateur et de la fréquence/nombre de station de l’habitat présent au sein de son site. A minima, nous préconisons l’évaluation de 20% des stations d’un site pour une évaluation extrapolable à l’ensemble du site. Les landes résultant d’une activité sylvicole récente (coupe) et intégrées au cycle sylvicole doivent être préalablement exclues de l’ensemble des stations d’un site et de fait ne seront pas prise en compte dans l’évaluation (ces landes sont vouées à se reboiser et disparaître très rapidement). A contrario, de nouvelles stations pourront, dans une évaluation ultérieure être intégrées suite à des travaux de défrichement réalisées dans une optique de restauration ou résultant d’évènement climatiques exceptionnels ayant généré de nouvelles surfaces de landes tel que cela s’est produit en 1999.
En savoir plus

47 En savoir plus

LA DYNAMIQUE SPATIALE D'UN «VIDE » BRETON :<br />LES LANDES DE LANVAUX DEPUIS LA FIN DU XIXe SIÈCLE

LA DYNAMIQUE SPATIALE D'UN «VIDE » BRETON :<br />LES LANDES DE LANVAUX DEPUIS LA FIN DU XIXe SIÈCLE

efface progressivement du paysage. Le pin maritime, qui a trouvé des conditions favorables à son extension, constitue aujourd’hui la principale essence du massif de Lanvaux, couvrant 60 000 hectares. On a affaire à un double proces- sus de fermeture paysagère et de dépossession d’une lande réduite, exclue des processus productifs, relicte paysagère. Dès lors, se pose le problème du statut et de la conservation éventuelle d’un paysage en voie d’extinction, mais consi- déré parallèlement comme l’archétype du paysage breton et ayant à ce titre une forte valeur patrimoniale, pour les locaux (la plupart des acquéreurs fonciers actuels étant des non-agriculteurs) comme pour les touristes. Or, la conserva- tion de ces landes reviendrait au maintien artificiel d’une formation en voie de disparition si nul n’intervient. Actuellement, les Landes de Lanvaux, qui n’ont pratique- ment plus de landes que le toponyme, constituent un espace de réserve. C’est à ce titre qu’elles ont été l’objet d’un projet aujourd’hui annulé de centre de stockage des déchets de 40 ha au lieu dit la Louisiane, en commune de Molac. Ce projet, qui n’a pas vu le jour, a cristallisé l’opposition entre les locaux et les écologistes protecteurs de la lande comme milieu naturel et les collectivités locales soucieuses de faire de cet espace en retrait un domaine utile et rentable. L’analyse de l’évolution du territoire des Landes de Lanvaux illustre une dynamique somme toute classique et observable dans de nombreuses régions. Mais la mise en
En savoir plus

7 En savoir plus

Mission d'expertise sur la raréfaction des fructifications du pin maritime dans les Landes de Gascogne

Mission d'expertise sur la raréfaction des fructifications du pin maritime dans les Landes de Gascogne

V. CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS V.1. Des pertes de productivité d’origine multifactorielle Les données d’archives mises à notre disposition ont permis de mettre en évidence que la tension extrême actuelle sur l’approvisionnement en graines de pin maritime résulte d’une baisse significative des rendements d’extraction, qui ont été divisés par deux depuis les années 2000, et dont la chute semble s’amorcer en 2008-2009. Les données disponibles pour les vergers VF2 et VF3 ne permettent pas d’associer les pertes de productivité avec l’augmentation de l’âge des vergers. Ces baisses de rendement traduisent, au niveau du cône, un accroissement des proportions en graines avortées (défaut de pollinisation), en graines vides (avortement embryonnaire), en graines endommagées et graines non libérables (piqûres de punaises). Si les proportions de graines vides (potentiellement importantes mais très variables : 20-50%) et endommagées (de faible ampleur : 2-11% dans les Landes, <30% dans le Lot) ont été documentées récemment, les proportions de graines avortées et non libérables n’ont pas fait l’objet d’investigations particulières, ce qui restreint le champ d’interprétation des baisses de rendements observées. Il aurait été intéressant de pouvoir comparer l’évolution des proportions relatives de chacun des types de graines possibles au cours du temps, notamment avant et après 2008-2009 puisque cette période marque le début de l’invasion de L. occidentalis dans les Landes. Il aurait été alors possible de préciser les parts respectives des facteurs liés à la pollinisation et à l’avortement embryonnaire et des attaques de ces punaises dans l’évolution des niveaux de rendements en graines. Nous n’avons pas disposé de séries temporelles de ce type pour cette expertise.
En savoir plus

25 En savoir plus

Les lieux de Mémoire de la Résistance et de la Déportation dans les Landes : un département marqué par son patrimoine mémoriel

Les lieux de Mémoire de la Résistance et de la Déportation dans les Landes : un département marqué par son patrimoine mémoriel

dans les prochaines années pour lutter contre l’oubli. Le premier fait office de précurseur dans la volonté de redynamiser la mémoire de la Seconde Guerre mondiale dans les Landes d’après l’initiative de la commune de Lahosse. Un « Site du Souvenir » a été aménagé sur un champ au lieu-dit Moulin de Clauzon. A l’origine, dans ce champ près du pont du Louts, figuraient deux stèles érigées en 1946 à la mémoire de Jean DANGOUMAU et de Henri CAMPAGNE tous deux arrêtés par les Allemands qui les soupçonnaient d’appartenir à la Résistance. Tous deux torturés sans parler, ils sont amenés dans ce champ près du moulin de Clauzon et sont fusillés le 12 juillet 1944 14 . Deux stèles voisines également érigées en 1946 et qui commémoraient la mort de résistants du groupe de Mugron à la même période ont été réaménagées dans ce champ : Jean DEYRIES est surpris chez lui par les Allemands qui organisent des représailles, il est abattu à deux mètres de chez lui le 10 juillet 1944 alors que sa femme et son fils (qui ne reviendra pas) sont déportés
En savoir plus

161 En savoir plus

Les Landes de Gascogne et la Côte d'Argent

Les Landes de Gascogne et la Côte d'Argent

Georges Bertrand Citer ce document / Cite this document : Bertrand Georges. Les landes vécues de Louis Papy : Louis Papy, Les Landes de Gascogne et la Côte d'Argent. In: Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest, tome 49, fascicule 3, 1978. Nuisances. pp. 427-428 ;

4 En savoir plus

Soutien de la femme allaitante dans les Landes : structures d’accompagnement et apports du pharmacien d’officine

Soutien de la femme allaitante dans les Landes : structures d’accompagnement et apports du pharmacien d’officine

Ainsi, il est essentiel que les femmes allaitantes soient soutenues et accompagnées lorsqu’elles en ressentent le besoin. C’est le cas dans le département des Landes, où associations et professionnels de santé, spécialistes de l’allaitement, proposent des consultations, réunions ou écoutes téléphoniques. Cependant, leur répartition est inégale.

109 En savoir plus

Un an de consultations avancées à la maison de santé d’Hagetmau dans les Landes : le bilan

Un an de consultations avancées à la maison de santé d’Hagetmau dans les Landes : le bilan

applicable par demi-journées et s’engage à rembourser les frais de secrétariat médical à hauteur de 4 heures par semaine comme indiqué dans la convention. Ces consultations ont débuté e[r]

95 En savoir plus

ForestGales : un outil d'aide à la gestion adapté au Pin maritime dans les Landes de Gascogne

ForestGales : un outil d'aide à la gestion adapté au Pin maritime dans les Landes de Gascogne

Nous avons cherché à relier le MCR avec une caractéristique dendrométrique de l’arbre. Des corrélations entre le MCR et les variables poids de la tige, {DBH 3 } (DBH : Diamètre à 1,30 m) et {H x DBH²} étaient hautement significatives (P < 0,001). La régression linéaire entre le MCR et le poids de la tige permet alors de comparer le comportement mécanique de l’ancrage du Pin maritime selon les différents facteurs pris en compte initialement dans l’échantillonnage : type de landes et exposition aux vents dominants (pins internes ou de lisière). Nous avons, tout d’abord, montré qu’une discrimination selon la présence ou l’absence de l’alios sous l’arbre est plus pertinente pour la mécanique de l’ancrage qu’une discrimination selon le type de lande désigné pour le peuplement. En effet, même en lande sèche, l’alios peut être localement présent de la même façon qu’en lande humide. En utilisant les variables présence d’alios et exposition des arbres au vent dominant, ces analyses montrent un effet significatif de ces deux facteurs: les arbres en lisière avec présence d’alios d’une part, et ceux poussant en l’absence d’alios d’autre part étaient significativement plus résistants à l’arrachage que les arbres poussant sur alios au sein du peuplement. Il n’y a pas de différence significative entre la résistance des pins de lisière poussant sur alios et celle des pins poussant sans alios au sein du peuplement. Il faut souligner que pour ces derniers, la prédiction du MCR est possible seulement au-dessus de 250 kg de poids de tige estimé, car en dessous, la casse de la tige intervient dans 82% des cas. Au final, trois relations linéaires entre le MCR et la variable [H x DBH²] ont été calibrées.
En savoir plus

11 En savoir plus

État des lieux des connaissances et des pratiques de dépistage et de diagnostic de la dépression de l’adolescent par les médecins généralistes dans les Landes

État des lieux des connaissances et des pratiques de dépistage et de diagnostic de la dépression de l’adolescent par les médecins généralistes dans les Landes

La population de médecins ayant réalisé une formation préalable en pédiatrie ou en psychiatrie sous la forme d’un DU, DIU ou d’une FMC n’a pas systématiquement obtenu de me[r]

77 En savoir plus

Les occupations gravettiennes de Hin de Diou à Pujo-le-Plan (Landes)

Les occupations gravettiennes de Hin de Diou à Pujo-le-Plan (Landes)

La phase exploratoire avec la fouille en damier, en quinconce, a permis de valider l’hypothèse qu’il n’existait pas ou peu de mobiliers entre les trois concentrations repérées au diagnostic et lors de l’opération de terrain. Les pièces découvertes entre les locus représentent soit un bruit de fond des différentes concentrations, soit les restes d’une occupation néolithique démantelée (cf. infra). Ces quelques objets ne remettent pas en cause le postulat d’un niveau plus ou moins « en place ». En effet, outre les observations de terrain que nous avons pu effectuer au cours de la fouille, l’étude géomorphologique plaide pour une absence de déplacement latéral dans l’UPS 3, qui serait due à un apport éolien. Toutefois, on a pu constater lors de l’opération, qu’il n’en était pas de même d’un point de vue vertical. Ainsi, il existe une forte dilatation verticale du mobilier, de l’ordre de plusieurs dizaines de centimètres (fig. 28, 29). Cette observation avait déjà pu être faite lors de la fouille du gisement de Barbiegn à Roquefort dans les Landes (Rapport en cours). Malgré cette dilatation, il ne semble pas exister de palimpseste avec plusieurs niveaux d’occupations par locus. Cette hypothèse formulée pendant la fouille, en raison de raccords de pièces fragmentées distantes d’une quinzaine de centimètres en altitude, a pu être corroborée lors de la post-fouille avec de nouveaux raccords et remontages réalisés à partir de l’industrie lithique. Ce constat avait par ailleurs été établi lors du diagnostic (Ballarin 2009).
En savoir plus

162 En savoir plus

La contribution de la céramologie à l'identification typologique d'un site archéologique : le cas du site de Gouts (Landes)

La contribution de la céramologie à l'identification typologique d'un site archéologique : le cas du site de Gouts (Landes)

la suite, au Second Âge du Fer, le peuple des Tarbelli s’installe dans les Landes. Il semblerait que les peuples « aquitains » cités par César et Strabon, qualifiés de « petits et d’obscurs », s’apparentaient aux Ibères du sud des Pyrénées. C’est en tout cas ce que semblent montrer les parentés linguistiques pointées par A. Coffyn (Boyrie-Fénié 1995, p.33) dans son inventaire toponymique. En résumé, il faudrait souligner la particularité de ces populations sud-aquitaines proto-basques qui regardaient en direction des montagnes. Le site étudié se situe à limite des Landes sableuses et des Landes de Gascogne, un espace faiblement peuplé (géographiquement et humainement) en raison notamment de ses marécages et ses territoires sableux. Toutefois, les recherches archéologiques actuelles ont démontré une occupation agropastorale relativement dense (le terme approprié serait plutôt « correct ») de cet espace qui malgré les contraintes, a su tirer parti d’un environnement difficile.
En savoir plus

157 En savoir plus

Tour d'horizon des landes franciliennes

Tour d'horizon des landes franciliennes

1 Plante ligneuse inférieure à un mètre ne possédant pas de tronc. 2 Plante ligneuse pouvant dépasser un mètre de hauteur et ne possédant pas de tronc. Les landes sont des végétations à flore très spécialisée adaptée à des substrats pauvres en nutriments et souvent acides. Les espèces de la famille des Éricacées présentent deux types d'adaptation à ces fortes contraintes environnementales. D'une part, elles ont un système racinaire développé qui présente une symbiose mycorhizienne leur permettant de mieux exploiter les nutriments du sol. D'autre part, les feuilles de petite taille, persistantes, étroites et à paroi épaisse de ces espèces sont une adaptation au stress hydrique de ces milieux.
En savoir plus

14 En savoir plus

Imaginaire géographique, idéologie territoriale et production régionale :<br />réflexions autour des Landes de Gascogne (XVIIIème-XIXème)

Imaginaire géographique, idéologie territoriale et production régionale :<br />réflexions autour des Landes de Gascogne (XVIIIème-XIXème)

siècle (Ozouf et Ozouf, 1984). Nous retiendrons comme corpus les trois ouvrages de ce type les plus diffusés : le Tour de la France par deux enfants de G. Bruno (1877), le Voyage en France d’Amable Tastu (1878) et le Tour de la France d’un petit parisien de Constant Améro (1885). Dans tous ces ouvrages, une approche exceptionnaliste des Landes de Gascogne est de mise. Si la ville de Bordeaux et son vignoble sont visités, quand les protagonistes se dirigent vers la ville de Bayonne, souvent à peine évoquée, la seule région qui retient l’attention est celle des Landes de Gascogne. Les Pays de la rive gauche de l’Adour sont ignorés. Nous retrouvons les différents éléments de l’imaginaire géographique et de l’idéologie territoriale identifiés plus haut. Ainsi, pour Tastu, les Landes sont « un immense territoire insalubre, inculte, voué d’âge en âge à
En savoir plus

10 En savoir plus

La prise en charge et le dépistage de l'obésité infantile : pratiques et attentes des médecins généralistes des Landes en 2013

La prise en charge et le dépistage de l'obésité infantile : pratiques et attentes des médecins généralistes des Landes en 2013

- Les médecins généralistes sont motivés pour se former Comme vu précédemment, le manque de formation fait partie des difficultés exprimées par les médecins généralistes landais, difficulté qui est plus exprimée par les médecins non formés de manière significative logique. Mais notre étude montre que plus de la moitié des médecins généralistes de notre échantillon connaissent les recommandations de l’HAS de 2011 entièrement ou partiellement [7]. Pourtant un résultat surprenant est que seulement 14% disent s’efforcer de les appliquer dans leur pratique, pourcentage qui est faible par rapport aux 50%. Les difficultés évoquées ci-dessus pour la prise en charge de l’obésité infantile peuvent expliquer que l’application des recommandations de l’HAS soit faible par rapport au nombre de médecins les connaissant. On peut supposer que le développement du RéPPOP dans les Landes entrainerait probablement une application plus importante des recommandations de l’HAS par les médecins généralistes.
En savoir plus

126 En savoir plus

Evaluation des pratiques de biosécurité en filière avicole dans le département des Landes dans le contexte des crises d’influenza

Evaluation des pratiques de biosécurité en filière avicole dans le département des Landes dans le contexte des crises d’influenza

30 mouvements des oiseaux et abattages préventifs principalement, le virus a continué de se propager. Les foyers en élevage se sont essentiellement répartis dans neuf départements du Sud- Ouest (Figure 7). Cet épisode a été particulièrement intense puisqu’on dénombre 484 foyers en élevages, 52 cas d’avifaune sauvage et trois cas d’avifaune captive. De manière globale, la propagation du virus s’est faite de plus en plus rapidement, de l’est vers l’ouest (Figure 8). En réalité, la transmission a été relativement lente en début d’épizootie Figure 8, s’effectuant sur de longues distances (cluster bleu, plus étendu et réparti sur 37 jours). Puis elle s’est intensifiée, beaucoup plus concentrée, sur de courtes distance et en de très peu de temps (clusters vert et jaune, beaucoup plus compacts, distribués cette fois-ci sur 7 jours, puis 17 jours). On observe notamment que, la vitesse d’expansion a été la plus rapide dans le département des Landes Figure 9 . Cette dissémination géographique a révélé la difficulté du contrôle de la propagation du virus dans la région ; les Landes étant caractérisées par une densité élevée de canards, d’élevages en plein air (poulets et canards) et de nombreux transports d’animaux dus à l’organisation de la filière.
En savoir plus

111 En savoir plus

Etude prospective Massif des Landes de Gascogne 2050 : scénarios d'évolution

Etude prospective Massif des Landes de Gascogne 2050 : scénarios d'évolution

Spécialisation et diversification de l’agriculture Entre 2000 à 2010, les Landes de Gascogne ont perdu plus du quart des exploitations agricoles (-27%) soit une proportion supérieure à la moyenne régionale (-22%). Dans le même temps, la surface agricole utile (de 260 706 hectares en 2010) s’est réduite de près de 10 000 hectares, dont une diminu- tion de 7 400 hectares des terres labourables, sous l’effet de l’artificialisation des sols et de phénomènes localisés de déprise. Les orientations maïs et volailles de qualité dominent dans les Landes de Gascogne et s’affirment. Parallèlement, les exploitations légumières restent stables tandis que les exploitations de polyculture élevage diminuent et que les exploitations horti- coles se développent. La tendance générale est à la spécialisation des activi- tés, mais aussi au développement de production de niches, avec une augmen- tation de la superficie des exploitations.
En savoir plus

9 En savoir plus

Brassempouy (Landes). Présentation du site et des collections Dubalen et de Laporterie

Brassempouy (Landes). Présentation du site et des collections Dubalen et de Laporterie

Mots-clés : Brassempouy, Pierre-Eudoxe Dubalen, Joseph de Laporterie, collections Dubalen et de Laporterie, industrie lithique, industrie osseuse, faune, art mobilier. Abstract : Pierre-Eudoxe Dubalen, naturalist of the XIX th century from Les Landes, is the inventor of the archaeological site of Brassempouy discovered in 1880. Joseph de Laporterie, another great naturalist from Les Landes, carried on archaeological excavations between 1890 and 1897 with Albert Léon-Dufour then with Édouard Piette. From 1886, the product of Dubalen’s excavations was exhibited to the public within the natural history museum of Mont-de-Marsan where he was the first Curator. The largely unpublished Dubalen and de Laporterie old collections’ revision leads to continue the historiographical Henri Delporte’s approach. This process consists of collections’ reallocation on one hand and technical analysis on the other hand.
En savoir plus

12 En savoir plus

État des lieux de la couverture vaccinale des chasseurs de milieu humide contre la leptospirose dans le département des Landes (40)

État des lieux de la couverture vaccinale des chasseurs de milieu humide contre la leptospirose dans le département des Landes (40)

II.4 Recueil des données Le questionnaire tient sur une seule page. C’est la FDC des Landes qui possède les coordonnées des chasseurs inscrits dans son département. Motivée par le sujet, elle a accepté de mettre à notre disposition les courriels de ses adhérents pour l’envoi des questionnaires. Un courriel a donc été envoyé le 5 octobre 2019 à tous les chasseurs des Landes par la FDC. En effet, je me suis dit que les chasseurs répondraient plus facilement à cette fédération, institution qu’ils connaissent bien, plutôt qu’à un jeune thésard dont ils n’avaient jamais entendu parler. Je leur demandais de répondre sur internet (via un Google Forms®), par courrier écrit ou par réponse de courriel. Nous les avons relancés une fois par courriel le 26 novembre 2019. La plupart des chasseurs ont répondu par le Google Forms®. De très rares réponses sont arrivées par courrier ou courriel directement. Le recueil s’est terminé le 25 février 2020, soit après 143 jours de recueil.
En savoir plus

33 En savoir plus

Evaluation de l'impact du faucardage sur les plantes aquatiques envahissantes de l'Etang Blanc (Landes) : compte rendu 2011

Evaluation de l'impact du faucardage sur les plantes aquatiques envahissantes de l'Etang Blanc (Landes) : compte rendu 2011

2 Déroulement de la campagne et stations suivies 2.1 Déroulement de la campagne La campagne de terrain a eu lieu les 23 et 24 mai 2011. La première journée a été consacrée aux prélèvements d'eau et de sédiment et aux mesures physicochimiques in situ, la seconde aux prélèvements de plantes. L'ensemble de ces prélèvements et mesures sur le terrain a été réalisé par Vincent Bertrin, Alain Dutartre, Gwilherm Jan et Sylvia Moreira. L’équipe a été assistée durant une journée par Andoni Zuazo du Conseil Général des Landes, Thomas Cuizinaud, (Bac Pro GMNF, Maison Familiale et Rurale de La Ferté Bernard) et Alexis Beven (Polytech Nantes).
En savoir plus

19 En savoir plus

Show all 74 documents...