Le Soleil

Top PDF Le Soleil:

Synthèse organique et procédés utilisant le soleil

Synthèse organique et procédés utilisant le soleil

Résumé La chimie organique nécessite, en général, l'utilisation de substances toxiques et/ou de quantités massives d'énergie. L'impact environnemental est amplifié lorsque ces réactions chimiques sont pratiquées à l'échelle industrielle. Un nouveau concept, appelé "green chemistry", a émergé et a pour but de minimiser l'effet néfaste de la chimie sur l'environnement. La photochimie peut entrer dans la catégorie "green chemistry" car le photon nécessaire n'est pas toxique et ne produit pas de déchet. Si la réaction photochimique utilise une source de lumière renouvelable telle que le soleil, elle devient écologique. C'est pourquoi notre travail s'articule autour de réactions photochimiques solaires avec une attention toute particulière sur la possibilité de transférer nos réactions au niveau industriel. Deux piliers constituent ce travail. Le premier vise à la mise au point de nouvelles méthodologies et le deuxième envisage la mise au point de procédés synthétiques concrets.
En savoir plus

237 En savoir plus

Les étoiles comme le Soleil, clés de la vie

Les étoiles comme le Soleil, clés de la vie

produire des molécules plus complexes, comme des acides aminés, les éléments constitutifs des protéines, mais cela s’arrête là. Les réactions nécessaires à l’apparition de la vie exigent probablement plus de temps et un laboratoire à l’échelle planétaire. On a fait des expériences avec des éclairs et des décharges électriques pour pousser les réactions chimiques, mais l’on pense que les rayonnements ultraviolets, comme ceux produits par les étoiles, pourraient être plus efficaces. Ces rayons excitent les molécules sans les détruire et les amènent à adopter des configurations plus complexes, se rapprochant davantage du vivant. Les naines rouges ne produisent pas beaucoup de rayons ultraviolets et ne sont donc pas des catalyseurs des réactions chimiques nécessaires à l’éclosion de la vie. En revanche, les naines jaunes comme le Soleil émettent une grande quantité d’ultraviolets. Les étoiles bleues, plus chaudes, en produisent tellement qu’elles pourraient détruire les molécules complexes. Comme ces molécules sont à l’origine de la vie telle que nous la connaissons, on ne pense pas trouver des formes de vie fondée sur la chimie organique sur des planètes qui orbitent autour d’étoiles bleues. Il ne faut toutefois pas penser que la vie doit nécessairement reposer sur les processus que nous connaissons ni même qu’elle doit obligatoirement avoir une origine chimique. Pour le moment, nous concentrons nos recherches sur la filière chimique, car ainsi l'on sait, au moins, où et quoi chercher. Rien n’interdit de penser que d’autres possibilités pourront être explorées plus tard.
En savoir plus

2 En savoir plus

Le soleil comme laboratoire des pratiques scientifiques

Le soleil comme laboratoire des pratiques scientifiques

sont relayés par la presse françaises, notamment en 1861, lorsque les Annales de Physique et de Chimie publie la traduction de leur premier mémoire 76 . La réception de cette découverte est très le quotidien des astronomes, tant et si bien que dans son rapport sur les progrès de l’astronomie en 1867, Delaunay ne la mentionne même pas. Delaunay (1867), Rapport sur les progrès de l’astronomie. Il faudra attendre le transit de Vénus devant le Soleil, en 1874, pour que la photographie s’impose comme une dispositif performant et fiable, au point que plus d’une vingtaine d’appareils – avec autant de photographes – seront envoyés pour immortaliser l’événement. La photographie semble avoir « [...] pris pied dans le domaine de l’Astronomie » Faye (1872c), Sur le rôle de la Photographie dans l’observation de Vénus, et sur le récent discours de M. Warren de la Rue, p. 567. Pourtant, la même année que le transit, Faye se doit de préciser, dans le rapport de la commission préparant la création de l’Observatoire d’Astronomie physique de Meudon, que la physique « [...] y préparera sans doute une sorte de révolution en y introduisant peu à peu la méthode des mesures photographiques. » Les précautions dont montre Faye suggèrent que cela n’est pas encore un fait acquis. Sur le transit de Vénus de 1874 et l’apport de la photographie, voir Lankford (1987), Photography and the 19th-century transits of Venus ; Canales (2002), Photogenic Venus ; The ”Cinematographic Turn” and its alternatives in Nineteenth-Century France ; Sheehan (2013), From the transits of Venus to the birth of experimental psychology. Ce dernier article analyse également le problème de l’erreur personnelle dont nous avons parlé au début de ce chapitre.
En savoir plus

429 En savoir plus

Quoi de neuf sous le soleil militant ?

Quoi de neuf sous le soleil militant ?

Conclusion Quoi de neuf sous le soleil militant ? Au regard des différentes expériences militantes retracées au fil des pages de ce livre collectif, se pose la question de savoir s’il s’avère en fin de compte légitime de parler de « nouvelles » formes d’engagement. La réponse ne peut qu’être nuancée. C’est vrai, comme l’ont montré Lilian Mathieu et Bruno Frère, il ne fait pas de doute que bien des traits de ces fameux nouveaux collectifs militants caractérisaient en réalité déjà souvent des formes plus anciennes. Ainsi par exemple, la convivialité et la richesse du lien social que nombreux font valoir dans leurs justifications viseraient essentiellement à transcender par « le plaisir de lutter ensemble » les dynamiques de grèves et autres blocages brutaux, ces « vieilles stratégies qui ne fonctionnent quasiment plus » (Porte, Cavalié, 2009, p. 7-8). Pourtant, ce faisant, ces nouveaux militants ne font que réactiver le désir d’affirmer médiatiquement une identité afin d’assurer la consolidation d’un collectif, nécessité qui a été celle de tous les répertoires d’action collective à ce jour. D’ailleurs une valeur comme celle de la convivialité a toujours été centrale dans l’histoire des organisations coopératives ouvrières, qu’elles soient de consommation ou de production (Frère, 2009a).
En savoir plus

15 En savoir plus

Crise Covid: pourrait-on breveter le soleil? (carte blanche)

Crise Covid: pourrait-on breveter le soleil? (carte blanche)

Crise Covid: pourrait-on breveter le soleil?. (carte blanche)?[r]

7 En savoir plus

Interaction des nuages magnétiques éjectés par le Soleil avec l'environnement terrestre

Interaction des nuages magnétiques éjectés par le Soleil avec l'environnement terrestre

Il semble difficile de dater avec précision quand l’humanité a commencé à s’intéresser au Soleil. Celui-ci a vraisemblablement été au cœur de l’existence humaine depuis l’aube des temps, rythmant la vie sur Terre par l’alternance des jours et des nuits, des saisons et des années. Très tôt, la variation de la position des levers et couchers de Soleil au cours du temps est étudiée, et les solstices et les équinoxes marquent les tournants de l’année, comme semble par exemple en témoigner l’agencement du site de Stonehenge, construit près de 3000 ans avant notre ère. Astre du jour apportant lumière et chaleur, le Soleil est une divinité majeure dans de nombreuses mythologies. Pour les anciens égyptiens, il est Râ voguant dans sa barque solaire ; en Grèce antique, Helios traverse le ciel sur un char de feu. On le rencontre aussi sous les traits d’une déesse, telle Amaterasu chez les shintoïstes, ou encore Sòl dans la mythologie nordique. Sa présence systématique dans les croyances humaines est le reflet d’une réalité scientifique : par l’intermédiaire de son rayonnement, le Soleil joue un rôle prépondérant sur Terre. Cependant, notre étoile influe également sur l’environnement terrestre par d’autres biais que par les photons qu’elle émet, mais il faudra attendre 1859 et le fameux évènement de Carrington pour que le lien entre activité solaire et perturbations géomagnétiques soit pour la première fois établi.
En savoir plus

261 En savoir plus

Europe de l'Est-URSS : quand le soleil s'est levé à l'Est...

Europe de l'Est-URSS : quand le soleil s'est levé à l'Est...

Stimulée par ces réformes, l'explosion des mouvements (politiques, sociaux et culturels) d'en bas que l'on appela Printemps de Prague ouvrait une dynamique que les partis frères inquiets et le Kremlin en premier lieu, allaient juger incontrôlable... L'impact du mouvement était sans précédent, marqué par son époque. Les rencontres internationales de jeunes communistes dans les festivals organisés à Moscou au cours des années 1960 et de premiers voyages à l'occident avaient permis bien des ouvertures intellectuelles et culturelles et de nouer des contacts... Andreï GRATCHEV alors âgé de 27ans, représentait l'URSS en 1968 à la direction de la Fédération mondiale de la Jeunesse démocratique, basée à Budapest. Il rappela lors du trentième anniversaire de cet événement dans un entretien au Nouvel Observateur (semaine du 20 août 1998) : " Je suis allé à Prague en mai. C’était, dit-il, Woodstock en territoire socialiste: les beatniks sur la place de l’hôtel de ville, le soleil, des délégations venues de tous les coins du monde, un bouillonnement de pensée permanent. Nous étions dans un pays frère, mais ce pays était une île de liberté. Nous n’avions jamais vécu cela et tout cela, pourtant, se passait en territoire socialiste: nous étions ivres du Printemps "... Les premiers liens noués nourrissaient bien des débats...
En savoir plus

24 En savoir plus

Toucher le Soleil

Toucher le Soleil

Oui, et pour deux raisons. Tout d’abord, le Soleil, par sa proximité, est la seule étoile qui se prête facilement l’étude. Pour comprendre les autres étoiles, il faut d’abord comprendre le Soleil, ce dont la science est encore loin. Par exemple, on ignore pourquoi la température de la couronne solaire atteint 1 million de degrés alors que celle à la

3 En savoir plus

Quoi de neuf sous le soleil ? Kojève et la politique de l'actualité.

Quoi de neuf sous le soleil ? Kojève et la politique de l'actualité.

Or, et il faut fortement y insister, la thématique du Livre-Monde comme Fin de l’Histoire est une entreprise toujours à faire et une tâche fondamentalement collec[r]

4 En savoir plus

Principes d'installation des écrans pare-soleil

Principes d'installation des écrans pare-soleil

Écrans pare-soleil Un fait important est à la base de toutes les considérations sur les questions d'ombre: les fenêtres ayant une exposition jusqu'aux alentours de 90° du sud reçoivent toutes presque la même quantité maximale annuelle de rayonnement solaire; ce maximum se produit quand le soleil fait directement face au mur et quand sa hauteur au-dessus de l'horizon est entre 30 et 35 degrés. Ces conditions se rencontrent à des heures et des dates qui dépendent de l'orientation du mur. Les façades est et ouest reçoivent le maximum de rayonnement en juillet, alors qu'une façade sud reçoit son rayonnement maximal à la fin de l'automne et en hiver. Un élément forjettant d'un mur est un écran relativement inefficace quand le V.S.A. est inférieur à 30°. Un écran pare-soleil du genre store est par conséquent nécessaire pour arrêter le rayonnement solaire maximal. La meilleure position pour ce store dépend de l'orientation de la fenêtre. Il doit être placé à l'extérieur pour les fenêtres faisant face à l'ouest et à l'est, en vue de réduire autant que possible le gain de chaleur solaire, cependant on peut le placer à l'intérieur d'une fenêtre faisant face au sud si un auvent est installé pour tempérer le gain de chaleur estivale.
En savoir plus

7 En savoir plus

TP N°5 : Spectre du soleil-élève

TP N°5 : Spectre du soleil-élève

f. Montrer par un schéma simple, la raison pour laquelle on n’obtient que le spectre d’absorption de la chromosphère, enveloppe de gaz entourant le Soleil. Données : Longueurs d’onde en nm de certaines raies caractéristiques de quelques entités chimiques H 656,3 486,1 434

2 En savoir plus

Généalogie du brise-soleil dans l'œuvre de Le Corbusier

Généalogie du brise-soleil dans l'œuvre de Le Corbusier

Le problème solaire de Chandigarh est certes assez différent de celui de Marseille (et de ce point de vue plus proche de Carthage) : il s’agit de se protéger du soleil à la saison chaude (de la mi-mars à la mi-mai, avec des températures maximales dépassant les 40° C) mais également le reste de l’année. Par ailleurs, sous la latitude de Chandigarh (30° Nord), la variation de hauteur du soleil entre l’hiver et l’été est assez faible : le soleil, toujours assez haut, est plus facile à contrer sur les façades Est et Ouest qu’il ne l’est par exemple à Rezé ou à Firminy. Cependant, ces différents arguments n’expliquent pas seuls l’exceptionnelle précision des brise-soleil de la Tour des ombres. Pour la comprendre, il faut observer qui en sont les auteurs. Fin 1952, Le Corbusier note dans ses Carnets : « urgent / Mettre Xenakis sur la Tour des 4 horizons pour liquider la question brise-soleil dans l'exactitude ». (40) C’est effectivement Iannis Xenakis (architecte, musicien, géomètre) qui établit les épures d’ensoleillement théoriques, démonte les mécanismes de la géométrie solaire, et dégage les règles qui conduisent à rendre le brise-soleil efficace dans toutes les orientations. Les dernières épures d’ensoleillement et les plans de la Tour des ombres sont produits en février 1957. Ils sont dus à A. Talati, sur la base des recherches de Xénakis, et affichent une précision remarquable : les effets de tablettes horizontales et des refends verticaux sont examinés heure par heure et commentés. Les éléments sont précisément dimensionnés de telle sorte que les brise-soleil soient incontestablement ce qu’ils prétendent être.
En savoir plus

12 En savoir plus

Comment Aristarque de Samos mesurait les
distances  de la lune et du soleil

Comment Aristarque de Samos mesurait les distances de la lune et du soleil

“Tu sais que le monde est appel´ e par la plupart des astronomes une sph` ere dont le centre est le mˆ eme que celui de la terre et dont le rayon est ´ egal ` a la droite plac´ ee entre le centre de la terre et celui du soleil. Aristarque de Samos rapporte ces choses en les r´ efutant, dans les propositions qu’il a publi´ ees contre les astronomes. D’apr` es ce qui est dit par Aristarque de Samos, le monde serait beaucoup plus grand que nous venons de le dire; car il suppose que les ´ etoiles et le soleil sont immobiles ; que la terre tourne autour du soleil comme centre; et que la grandeur de la sph` ere des ´ etoiles fixes dont le centre est celui du soleil, est telle que la circonf´ erence du cercle qu’il suppose d´ ecrite par la terre est ` a la distance des ´ etoiles fixes comme le centre de la sph` ere est ` a la surface [...]”
En savoir plus

108 En savoir plus

L'addiction au Soleil, son estocade et la parade des crèmes solaires.

L'addiction au Soleil, son estocade et la parade des crèmes solaires.

Une tendance actuelle vise à incorporer des filtres UV dans des crèmes de soins du visage conférant un SFP 20. En pratique, ces formu- lations cosmétiques sont destinées à être appli- quées tôt le matin, à l’heure où le soleil ne darde pas encore ses rayons les plus offensifs. Si l’on suit les recommandations des vrais PPP, l’application devrait être renouvelée toutes les 2 à 3 heures. Comme cela ne se fait pas pour les crèmes cosmétiques du visage, l’effet photopro- tecteur est probablement minime à nul et l’effet

5 En savoir plus

Comment 
Aristarque de Samos mesurait les distances de la lune et du soleil

Comment Aristarque de Samos mesurait les distances de la lune et du soleil

Aristarque pr´ ecurseur de Copernic de 1800 ans... La th´ eorie d’Aristarque sur l’ h´ eliocentrisme (-280), nous est connue grˆ ace ` a Archim` ede (287 av. J.-C., 212 av. J.-C.) : “Tu sais que le monde est appel´ e par la plupart des astronomes une sph` ere dont le centre est le mˆ eme que celui de la terre et dont le rayon est ´ egal ` a la droite plac´ ee entre le centre de la terre et celui du soleil. Aristarque de Samos rapporte ces choses en les r´ efutant, dans les propositions qu’il a publi´ ees contre les astronomes. D’apr` es ce qui est dit par Aristarque de Samos, le monde serait beaucoup plus grand que nous venons de le dire; car il suppose que les ´ etoiles et le soleil sont immobiles ; que la terre tourne autour du soleil comme centre; et que la grandeur de la sph` ere des ´ etoiles fixes dont le centre est celui du soleil, est telle que la circonf´ erence du cercle qu’il suppose d´ ecrite par la terre est ` a la distance des ´ etoiles fixes comme le centre de la sph` ere est ` a la surface [...]”
En savoir plus

60 En savoir plus

Comment Aristarque de Samos mesurait les
distances  de la lune et du soleil

Comment Aristarque de Samos mesurait les distances de la lune et du soleil

Aristarque pr´ecurseur de Copernic de 1800 ans... La th´eorie d’Aristarque sur l’ h´eliocentrisme (-280), nous est connue grˆace ` a Archim`ede (287 av. J.-C., 212 av. J.-C.) : “Tu sais que le monde est appel´e par la plupart des astronomes une sph`ere dont le centre est le mˆeme que celui de la terre et dont le rayon est ´egal ` a la droite plac´ee entre le centre de la terre et celui du soleil. Aristarque de Samos rapporte ces choses en les r´efutant, dans les propositions qu’il a publi´ees contre les astronomes. D’apr`es ce qui est dit par Aristarque de Samos, le monde serait beaucoup plus grand que nous venons de le dire; car il suppose que les ´etoiles et le soleil sont immobiles ; que la terre tourne autour du soleil comme centre; et que la grandeur de la sph`ere des ´etoiles fixes dont le centre est celui du soleil, est telle que la circonf´erence du cercle qu’il suppose d´ecrite par la terre est ` a la distance des ´etoiles fixes comme le centre de la sph`ere est ` a la surface [...]”
En savoir plus

30 En savoir plus

L'illusion du brise-soleil par Le Corbusier

L'illusion du brise-soleil par Le Corbusier

paraît comme leur unique solution. Après avoir expliqué que la structure poteaux poutres « réalise ce rêve, réputé inaccessible, d'éclairer les locaux à 100 % », Le Corbusier précise : « Il va de soi que, désormais, se poseront de nouveaux problèmes : le chauffage des locaux, leur ventilation et surtout — ce qui sera le thème de cet exposé — les condi- tions de l'ensoleillement, de l'entrée bienfaisante du soleil en hiver, de l'entrée catas- trophique du soleil en été. (...) Je vais vous montrer une suite de petites découvertes successives qui m'ont permis de devenir et de demeurer ami du soleil et d'apporter, même à certains pays comme le Brésil et sous le soleil tropical, des solutions qui sont les premières à laisser s'épanouir en toute liberté la vie moderne (...) ; d'ailleurs le mot employé ici — le brise-soleil — stipule que l'on s'est rendu maître d'un élément. » « J'inscris le soleil dans le bail » dit Le Corbusier à propos de l'Unité de Marseille ; il précise
En savoir plus

9 En savoir plus

Soleil et Lune de feu

Soleil et Lune de feu

des kilomètres d’atmosphère terrestre et prend alors une teinte rougeâtre. Les feux de forêt qui ravagent actuellement la Colombie-Britannique relâchent d’énormes quantités de particules dans l’atmosphère. Les plus fines agissent comme diffuseurs et font en sorte que la lumière directe du Soleil ou de la Lune ne laisse filtrer pratiquement que le rouge, puisque la lumière rouge est moins diffusée que la lumière bleue. Les infrarouges ayant une longueur d’onde encore plus grande, elles sont encore moins sensibles à la diffusion, d ’où le danger lorsque l ’on regarde un Soleil rougeâtre peu brillant de s ’endommager la vue de manière irréparable. Nos yeux ne sont pas dotés de récepteurs de douleur pour nous avertir en cas de danger et les dommages causés ne se manifestent pas tous immédiatement. Le risque est le même lorsque l ’on regarde le Soleil couchant. À cette période de l’année, on peut voir un autre exemple de diffusion de la lumière. La Terre et les planètes qui tournent autour du Soleil se sont formées lors de la contraction d’un nuage de gaz et de
En savoir plus

2 En savoir plus

Ciel jaune et soleil rouge : l'ouragan Ophélia décrypté

Ciel jaune et soleil rouge : l'ouragan Ophélia décrypté

leurs vols ont été déroutés ou qu’elles ont dû faire atterrir leurs avions après avoir senti une étrange odeur de brûlé envahir le cockpit . Le lendemain matin, mardi 17 octobre, ce fut au tour des habitants de la Belgique et des Pays-Bas de noter que le ciel arborait une couleur qu’on voit plus souvent au coucher qu’au lever du soleil. Le soleil était rouge-orangé et chose rare : on pouvait même l’observer à l’œil nu quand il était déjà haut dans le ciel, car il y avait comme un voile opaque empêchant les rayons de briller. Quelques jours plus tard, les habitants d’Estonie ont eu la surprise de voir tomber une pluie noire , chargée de poussières de cendres.
En savoir plus

5 En savoir plus

Etude et conception d'un suiveur de soleil pour un génération photovoltaique .

Etude et conception d'un suiveur de soleil pour un génération photovoltaique .

Figure II.3: Représentation de la latitude (hauteur) angulaire et l’azimut. Le soleil se déplace au cours de la journée et suivant les saisons figure (II-4). Le panneau solaire, en revanche, se trouve généralement en position fixe, ce qui entraîne des pertes énergétiques précieuses. Une installation fixe, orientée, dans le cas idéal, vers le sud délivre une puissance qui croît très lentement tôt le matin et diminue fortement l’après-midi. Une part importante de l’énergie récupérable est ainsi perdue [11].

70 En savoir plus

Show all 91 documents...