le coût

Top PDF le coût:

Le coût résidentiel 
Coût privé, coût public de l étalement urbain

Le coût résidentiel Coût privé, coût public de l étalement urbain

« La méthode des « prix hédonistes » permet d’estimer le prix des différents attributs d’un logement (taille, confort, environnement proche ou lointain, etc.) à partir de son prix global. De tels prix ont été estimés pour 1996 pour le secteur locatif libre des villes, de leurs banlieues et de leurs couronnes périurbaines (« aires urbaines »). Ainsi, la surface habitable d’un logement et son équipement sanitaire jouent fortement sur le loyer. Les caractéristiques de l’immeuble (collectif ou individuel, date de construction, état) ont également un rôle important. L’accessibilité au centre d’emploi et la qualité sociale du voisinage sont les attributs « extrinsèques » du logement qui ont le plus d’impact. Cependant, le coût réel de l’éloignement du centre serait sous-estimé par les ménages. Les autres aménités ou nuisances locales (criminalité, bruit, pollution, aménités rurales, etc.) exercent une influence réduite ou même nulle. Les dégradations de l’immeuble affectent davantage le loyer que le bruit ou la criminalité, qui sont loin d’avoir l’importance escomptée. Enfin, l’élasticité revenu de la demande de surface habitable est supérieure à celle d’accessibilité : confrontés à l’arbitrage entre le coût d’accessibilité et le besoin d’espace, les ménages aisés donnent la préférence au second et ils se localisent de préférence à la périphérie des villes. » (CAVAILHÈS 2005)
En savoir plus

76 En savoir plus

Le coût du capital d'une mutuelle d'assurance

Le coût du capital d'une mutuelle d'assurance

élisation utilisée (CAPM ou FF3F notamment), il importe de tenir compte du fait que nombre d’entre elles font l’objet de peu d’échanges sur les marchés. Ne pas en tenir compte conduirait à une sous-évaluation de leur coût du capital. Le coût du capital des sociétés IARD évalué par la méthode FF3F est signi…cativement plus élevé que ce à quoi conduit le CAPM. Ceci signi…e que les e¤ets de taille de l’entreprise et de détresse …nancière sont un élément déterminant du coût du capital de ces sociétés. Ne pas en tenir compte pourrait également conduire à une sous-estimation signi…cative de leur coût du capital. L’analyse FICC montre que le coût du capital varie de manière signi…ca- tive entre les activités d’assurance et entre grands et petits assureurs. Il est donc important d’envisager une mesure du coût du capital qui soit particulière à l’entreprise et dé…nie par type d’activité pour les applications telles que la sélection de projet ou la tari…cation. L’e¤et de taille peut être lié à un e¤et de liquidité. Si c’est le cas, ceci suggère que la liquidité plus ou moins importante est un élément important des primes de risques. Or les actifs détenus par les mutuelles sont pour leurs mandataires (les assurés de la mutuelle) particulière- ment illiquides, puisque les assurés ne peuvent béné…cier du rendement de ces actifs qu’en restant client de la mutuelle, le rendement en question prenant la forme de tari…cation plus avantageuse, par exemple à l’occasion de ristourne sur prime ou plus simplement au moment du renouvellement des contrats. En conséquence, et si cette interprétation du small cap e¤ect en termes de prime d’illiquidité est acceptable ou au moins qu’elle traduit une partie de la primede risque associée à la taille 3 , une telle prime devrait être prise en compte dans
En savoir plus

38 En savoir plus

Le bâtiment et le coût global

Le bâtiment et le coût global

récupération (c.-à-d. la valeur d'un bien au terme de sa vie utile ou de la période d'étude). Le coût initial comprend toutes les dépenses d'investissement ayant un rapport direct avec le projet, y compris le prix du terrain, le coût de la conception, du raccordement aux services et de la construction. Les coûts différés peuvent être divisés en deux catégories: les dépenses énergétiques d'exploitation pour refroidir, chauffer et éclairer le bâtiment et les dépenses d'entretien comprenant les frais de réparation et de remplacement. On peut inclure dans les coûts d'entretien les coûts liés à l'utilisation (les frais qui découlent d'une modification de l'usage d'un bâtiment ou d'une modification ou de l'amélioration des installations mécaniques et électriques) de même que le coût de modifications nécessaires pour que le bâtiment soit
En savoir plus

6 En savoir plus

Le coût environnemental du transport aérien

Le coût environnemental du transport aérien

Le coût environnemental du transport aérien Le transport aérien connaît une croissance rapide. Vacances au soleil, produits exotiques dans notre assiette, utilisation de la main d’œuvre à bon marché des pays pauvres produisent une augmentation continue du nombre de vols. Or, l’avion est un des moyens de transport les plus polluants, et sa responsabilité dans l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre n’est pas négligeable.

5 En savoir plus

Le coût réel de la dette publique

Le coût réel de la dette publique

2. La classe des rentiers de l’État et la dette publique La fixation de taux d’intérêt négatif pour les OTA à dix ans (Figure 1) pourrait faire croire que l’emprunt est gratuit. Ce n’est pas le cas. Si on reprend la série de l’INSEE qui décompose les recettes et les dépenses des administrations publiques de 1959 à 2018 on peut effectivement constater que la part de l’intérêt dans la dépense publique baisse et que cela explique en grande partie la baisse des déficits publics (Figure 2). Cette part, cela a été rappelé, n’est pas égale à zéro. Le coût du service de la dette baisse mais n’est pas nul. Les intérêts sont bien payés par les contribuables (Smith-Say) et enrichissent les détenteurs des titres publics (Montesquieu). Cet enrichissement par l’impôt est typique de l’enrichissement par la rente improductive décrit par l’école des choix publics, ce qui permet de rappeler que ce qui importe dans les inégalités n’est pas tant leur niveau (élevé ou faible) mais
En savoir plus

21 En savoir plus

Revue consommation / Le coût de la sécurité du consommateur

Revue consommation / Le coût de la sécurité du consommateur

On peut considérer le coût de la sécurité du consommateur de deux points de vue bien différents : son montant global et la répartition de ce montant entre les différents agents économi[r]

30 En savoir plus

Le coût d’opportunité du capital pour l’entrepreneur revisité

Le coût d’opportunité du capital pour l’entrepreneur revisité

l’entrepreneur revisité Georges Hübner 1. Préambule Un grand nombre des enseignements de Pierre Armand Michel dans le domaine de la finance d’entreprise ont été axés sur le coût du capital. Dans un ouvrage de référence en la matière (Tabatoni et Michel, 1979), il a ainsi développé de nombreuses extensions du modèle de base qui fait autorité depuis les années soixante et qui se comporte encore vaillamment au début du XXIe siècle, à savoir le Capital Asset Pricing Model de Sharpe (1964), Lintner (1965) et Mossin (1966). Le but de ce chapitre est d’apporter une pierre supplémentaire à cet édifice en relaxant d’autres hypothèses et en vérifiant, une fois de plus, la solidité de l’approche fondamentale héritée de la Théorie Moderne du Portefeuille.
En savoir plus

15 En savoir plus

Les grands ensembles de périodiques en valent-ils le coût ?

Les grands ensembles de périodiques en valent-ils le coût ?

Les grands ensembles de périodiques en valent-ils le coût ? Au tournant des années 2000, les éditeurs de publications savantes prenaient le virage de l’édition électronique. Forts des infrastructures de diffusion déployées, ils remplaçaient leur modèle de vente titre par titre par le modèle des grands ensembles de périodiques (ou big deals). Cette nouvelle approche permettait soudain l’accès à l’ensemble des titres d’un éditeur aux prix des collections imprimées en abonnement. Considéré au départ comme une panacée, ce modèle a vite fait d’étrangler les bibliothèques universitaires, les plaçant dans une
En savoir plus

7 En savoir plus

Le coût d'opportunité de la guerre : application au cas du Liban

Le coût d'opportunité de la guerre : application au cas du Liban

Toutefois nous remarquons que le préjudice subit par la mort d’un être humain fait l’objet d’une évaluation comptable et s’apprécie en argent. A toutes les époques et dans tous les pays, les sociétés n’ont pas trouvé d’autres moyens de réparation auprès de la famille de la victime. D’après le professeur Fernand Martin 67 : «Même si l’idée d’attribuer une valeur économique à la vie humaine peut paraître inacceptable d’un point de vue moral, cela se fait quotidiennement dans l’élaboration des politiques de santé, de populations ou de transport». Selon lui, «le prix d’un être humain peut varier de 30 000$ pour un vieillard inactif à 15 millions de dollars pour un chef d’entreprise et père de famille, voire 50 millions de dollars avec un bon avocat…». Dans les sociétés primitives et durant les périodes de guerre de conquête, l’idée d’attribuer une valeur à la vie humaine n’existait pas. En temps de guerre, la vie d’un ennemi peut coûter parfois beaucoup mais elle ne vaut rien. Par contre, la vie d’un citoyen n’est pas considérée comme un coût puisqu’elle est sacrifiée à l’ensemble de la collectivité. Pendant longtemps, le coût de la guerre se mesurait par les terres, les biens et les esclaves acquis, mais aucun pays conquérant n’a comparé les hommes qu’il perdait et la valeur des territoires qu’il gagnait. La comparaison se faisait entre le coût matériel et financier de la guerre et les nouvelles conquêtes attendues.
En savoir plus

270 En savoir plus

Le coût social des cycles économiques dans les provinces chinoises

Le coût social des cycles économiques dans les provinces chinoises

compter le coût social des cycles économiques et le gain social de la croissance accrue. Le coût social des cycles et le bénéfice de la croissance accrue des États-unis, du Can[r]

79 En savoir plus

Coût d'opportunité VS coût du maintien des potentialités écologiques: deux indicateurs économiques pour mesurer le coût de l'érosion de la biodiversité

Coût d'opportunité VS coût du maintien des potentialités écologiques: deux indicateurs économiques pour mesurer le coût de l'érosion de la biodiversité

Le TEEB s’est concentré sur cette évaluation des coûts d’opportunités associés à l’inaction politique dans le domaine de la conservation de la biodiversité en estimant les bénéfices rendus par les écosystèmes auxquels la collectivité renonce en affectant ses ressources disponibles à un usage alternatif. C’est l’approche qui avait été adoptée précédemment par le rapport Stern faisant état du coût de l’inaction dans le domaine du réchauffement climatique. Les indicateurs de coûts évalués dans le cadre du TEEB représentent ainsi le manque à gagner, en termes de bien-être social, correspondant à un scénario d’inaction en faveur de la biodiversité (Braat et Ten Brink, 2008). Le coût de cette inaction est évalué à partir d’un scénario selon lequel le rythme de l’érosion de la biodiversité observé aujourd’hui se poursuit au cours des quarante prochaines années. Il s’agit donc d’un scénario de statu quo nommé « business as usual » qui permet de souligner quelle va être la perte de bénéfices associée à l’érosion des services écologiques si on ne fait rien au cours des prochaines années.
En savoir plus

26 En savoir plus

Le coût du savoir

Le coût du savoir

Faute d’espace intégré à la vie mathématique ordinaire de la classe où traiter de ces questions normales, la nouveauté évitée lors de l’introduction de la multiplication fait[r]

10 En savoir plus

Agents Logiciel :
Quel est le coût de la distribution ?

Agents Logiciel : Quel est le coût de la distribution ?

L'elaboration d'un systeme permettant la composition de logiciels a partir de compo- sants heterogenes repartis necessite une re exion quant a la prise de position (centralise[r]

27 En savoir plus

Le coût est un invariant isopérimétrique

Le coût est un invariant isopérimétrique

Pour plus de d´etails sur les graphages et le coˆ ut des relations d’´equivalences, nous renvoyons aux articles [1, 2] de D.. Gaboriau.[r]

6 En savoir plus

Le coût environnemental, écologique et social de l’éthanol brésilien

Le coût environnemental, écologique et social de l’éthanol brésilien

56 Chapitre 3 Les coûts sociaux de l’éthanol brésilien Lors de l’implantation du Proalcool, le gouvernement brésilien avait comme objectif secondaire de promouvoir le développement national par la création de nouveaux emplois. Depuis la mise en place du programme, l’industrie de l’éthanol et du sucre a été responsable de la création de plus d’un million d’emplois directs, dont la moitié sont impliqués dans la production de la canne à sucre (Walter et al., 2008). De toute évidence, les biocarburants bon marché peuvent favoriser le développement économique des pays du sud, mais ce développement s’effectue à quel coût social? Au Brésil, de nombreux problèmes sociaux semblent être liés à l’industrie de l’éthanol et à la culture de la canne à sucre. Les mauvaises conditions de travail dans les cannaies, les problèmes de santé publique, la sécurité alimentaire et l’accès à la terre pour les pauvres sont les principaux enjeux sociaux actuellement étudiés autant au Brésil qu’ailleurs (voir Uriarte et al., 2009; Smeets et al., 2008; Martinelli et Filoso, 2008). Ces questions sont d’autant plus importantes qu’au Brésil de nombreuses personnes vivent dans des conditions sociales précaires. Selon les plus récentes données du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD, 2010), le Brésil fait partie des pays ayant une des plus grandes inégalités économiques du monde. De plus, selon la FAO (2009b), près de 12 millions de Brésiliens souffrent de la faim.
En savoir plus

117 En savoir plus

La bibliothèque vaut-elle le coût ?

La bibliothèque vaut-elle le coût ?

L’inscription des bibliothèques dans une logique de politique culturelle commune à tous les services de la collectivité est un phénomène très fréquent mais pas pour autant généralisé : [r]

56 En savoir plus

Le coût de la défense en France

Le coût de la défense en France

Si la France n'exporte pas ses technologies nucléaires militaires, elle se sert les exportations pour, éventuellement, bénéficier d'économies d'échelles qui reviendront soit [r]

24 En savoir plus

Le coût de l'éducation à la charge des parents

Le coût de l'éducation à la charge des parents

1° Nous avons procédé dans un premier temps à la constitution d'une matière statistique susceptible de répon- dre aux questions posées initialement et plus particu[r]

321 En savoir plus

Évaluation du coût du redoublement

Évaluation du coût du redoublement

qui choisirait d’interrompre sa scolarité aussitôt qu’il atteint l’âge de fin d’études obligatoires, qu’il ait redoublé ou non : dans les deux cas, cet élève quittera l’école à 16 ans, si bien que sa durée d’études ne sera pas affectée par le redoublement. Le phénomène inverse peut également se produire : si le redoublement réduit le risque de décrochage scolaire en permettant aux élèves de surmonter leurs difficul- tés d’apprentissage, alors le fait de redoubler pourrait prolonger la durée d’études de plus d’un an. Supposer que chaque année redoublée retarde d’un an la sortie du système éducatif, comme le font les évaluations existantes, conduit à surestimer le coût du redoublement si l’impact réel du nombre d’années redoublées sur la durée d’études est inférieur à un, et à le surestimer s’il est supérieur à un. Par ailleurs, cette approche méconnaît la possibilité que le redoublement influence la na- ture des études suivies, à travers notamment ses effets sur l’orientation après la classe de troisième. Or plusieurs études (Caille, 2004 ; 2005 et Pirus, 2013)
En savoir plus

139 En savoir plus

Evaluation du coût de l'hypercétonémie dans les systèmes français

Evaluation du coût de l'hypercétonémie dans les systèmes français

La réforme précoce, plus pénalisante que la réforme tardive, a un coût surévalué de 25%. RDA a été évaluée à 1.25 LDA. Pour les composantes liées à la gestion de la reproduction (SCE, PVD et CIman), le coût a été évalué comme équivalent à une thérapeutique de type synchronisation de chaleurs, et au temps de travail lié. Le coût de CI est composé de 3 éléments : CIdir représente une valeur basale telle que suggérée dans la littérature (Seegers, 2005) ; CIman a un coût unitaire équivalent à SCE ou PVD, et est intégré alternativement à ces 2 composantes (SCE et PVD) ; CIculling a un coût unitaire nul pour les prévalences d’hypercétonémie faibles et un coût unitaire lié à une réforme supplémentaire pour les prévalences d’hypercétonémie élevées (5 vaches supplémentaires réformées lorsque la prévalence atteint 40% et 10 vaches réformées lorsqu’elle atteint les 50%).
En savoir plus

131 En savoir plus

Show all 227 documents...