Impact sur la productivité

Top PDF Impact sur la productivité:

Pépite | Impact du syndrome d’hyperventilation sur la productivité au travail

Pépite | Impact du syndrome d’hyperventilation sur la productivité au travail

57 VI – CONCLUSION En conclusion, le SHV est responsable d’un absentéisme, d’un présentéisme et d’une baisse de productivité majeurs. L’absentéisme est relatif à la sévérité des symptômes d’hyperventilation. Le présentéisme et la baisse de productivité sont en lien avec les symptômes d’hyperventilation et aussi avec la dyspnée dans sa dimension affective. La participation d’un déficit attentionnel reste à démontrer dans des études de plus grandes envergures au moyen de tests objectifs. Mais notre étude soulève également une hypothèse alternative impliquant les émotions négatives induites par la dyspnée, en particulier l’anxiété. Enfin, l’impact du SHV n’est pas spécifique à la sphère professionnelle puisqu’il limite également les activités quotidiennes et altère la qualité de vie.
En savoir plus

88 En savoir plus

Financement, productivité et impact scientifique des chercheurs québécois selon le genre

Financement, productivité et impact scientifique des chercheurs québécois selon le genre

Partie 1 Conclusion Cet article a montré que les femmes recevaient en moyenne moins de fonds de recherche que les hommes, qu’elles étaient généralement moins productives en termes d’articles publiés, qu’elles avaient également un réseau de collaboration plus restreint et plus local, et qu’elles étaient légèrement désavantagées sur le plan de l’impact scientifique de leurs publications. Les quelques familles d’hypothèses tout juste présentées sont, selon nous, les plus propices à expliquer les différences systématiques entre chercheurs masculins et féminins dans le monde scientifique. Nos résultats vont dans le sens de certaines d’entre elles. Ainsi, la tendance observée des femmes à collaborer plus souvent que les hommes avec des partenaires qué- bécois qu’avec des chercheurs étrangers indique qu’elles ont des réseaux scientifiques moins étendus que ceux des hommes, ce qui pourrait être l’effet d’une mobilité internationale plus faible attribuable aux contraintes d’un engagement familial plus grand. Ces différences dans les pratiques de collaboration suggèrent aussi la présence de facteurs liés au choix des objets de recherche et des méthodes de travail. Dans le domaine des SSH, par exemple, où elles sont en proportion plus élevée, les femmes obtiennent effectivement un impact scientifique similaire et parfois même supérieur à celui qu’obtiennent les hommes, tout en publiant moins d’articles et en étant donc moins productives. Les données sur le différentiel des niveaux de financement et de productivité entre les hommes et les femmes révèle un accès plus réduit des femmes aux ressources nécessaires pour assurer une productivité soutenue. La différence prononcée de productivité en tant que dernier auteur – indice de séniorité – dans les sciences de la santé et en SPA, montre pour sa part une présence moins fréquente des femmes aux postes les plus prestigieux du système universitaire et à la direction d’équipes
En savoir plus

20 En savoir plus

Stabilité du charbon végétal (biochar) dans le sol et impact sur la productivité et les cycles des nutriments des prairies alpines

Stabilité du charbon végétal (biochar) dans le sol et impact sur la productivité et les cycles des nutriments des prairies alpines

La production annuelle de charbon de bois dans le monde était de 47 millions de tonnes en 2009 et continue d’augmenter (Steierer, 2011). Elle est concentrée principalement en Afrique (63% de la production), et emploi 15% de la totalité des ressources de bois utilisées comme source énergétique. Le charbon est en général produit avec des charbonnières traditionnelles, une technique basée sur la pyrolyse lente, c’est-à-dire le réchauffement du bois à une température maximale de 500°C en l’absence d’oxygène. Dans une charbonnière, le bois est organisé en une pile avec une entré très limité d’air. Pendant la pyrolyse il est transformé en gaz, en liquides et en charbon. Pour être de bonne qualité commerciale, la teneur en carbone du charbon devrait être autour de 75%. Le rendement des charbonnières traditionnelles est très bas, entre 8 et 12% du bois initial, avec un impact important en termes de déforestation et pollution de l’air. Aujourd’hui, on propose des technologies améliorées pour augmenter le rendement (entre 5-50%) en jouant sur plusieurs facteurs tels que le taux d’humidité du bois, la taille de la pile, les méthodes de contrôle du procédé. Mais de manière générale la technologie la plus utilisé est restée la même depuis des millénaires. En alternative aux piles de bois, le charbon est produit aussi dans des fosses. Le choix entre ces deux techniques peut être basé sur la qualité des sols : les piles sont faites dans le cas de sol rocheux et peu profonds où quand la nappe phréatique est proche de la surface tandis que les fosses sont à préférer quand les sols sont bien drainés, profonds et limeux. De plus les piles peuvent être refaites à l’infinie alors que les fosses peuvent être utilisé un nombre limité de fois (FAO, 1987).
En savoir plus

99 En savoir plus

Impact des niveaux de B-hydroxybutyrate sur la productivité des chèvres laitières

Impact des niveaux de B-hydroxybutyrate sur la productivité des chèvres laitières

A prospective cohort study was conducted in 1081 dairy goats from 10 commercial herds in Québec (Canada) to define prepartum hyperketonemia based on the optimal blood β- hyd[r]

104 En savoir plus

Investissements en TIC et productivité du travail au Québec

Investissements en TIC et productivité du travail au Québec

Résultats au point de vue macro Le tableau 2 rapporte les taux de croissance de la productivité du travail de même que les contributions des différents facteurs au niveau de l’économie agrégée pour diverses périodes. Les résultats révèlent que pour la période 1990-2005, la productivité du travail s’est accrue de 1,3% en moyenne annuellement, et que le capital en TIC a contribué pour 0,3 point de pourcentage à cette croissance. Les TIC seraient ainsi responsables d’environ 23% de la croissance de la productivité du travail au cours de la période étudiée. En ciblant l’intervalle 1996-2000, période où les investissements en TIC ont atteints leur apogée, cette contribution s’élève à 0,4 point de pourcentage, soit exactement le quart de la croissance. On remarque également que c’est au cours de cette période que les gains de productivité ont été les plus importants. Nos résultats démontrent ainsi que l’approfondissement du capital en TIC a bel et bien eu un impact sur la productivité du travail au Québec, et que cet impact n’est que légèrement inférieur à celui de 0,4 point de pourcentage, ou 27% des gains, évalué par Harchaoui et Tarkhani (2004) pour le Canada. Cependant ces derniers avaient exclus de leurs calculs les entreprises agricoles, qui ont tendance à moins investir en capital TIC et donc bénéficie généralement moins de leur effet sur la productivité. La période qu’ils ont étudié est également légèrement différente, soit 1988-2000.
En savoir plus

45 En savoir plus

L'impact de l'efficacité du transport urbain sur la productivité de la ville

L'impact de l'efficacité du transport urbain sur la productivité de la ville

Pour notre recherche, nous voulons donc faire connaître le lien entre la productivité des villes et les deux éléments (!a taille de la ville et les infrastructures) en proposant l'inté[r]

207 En savoir plus

Optimisation d’horaires axée sur la productivité des médecins aux urgences

Optimisation d’horaires axée sur la productivité des médecins aux urgences

On peut mentionner que ces indicateurs ne prennent pas en compte le type de patients trai- tés. En effet, si un médecin des urgences prend en charge des patients qui ont des pathologies complexes et qui nécessitent un long diagnostic, sa productivité se verra impactée négati- vement par ces patients-là. Au contraire, un médecin qui ne traiterait que des pathologies simples à diagnostiquer verra sa productivité impactée à la hausse par ces patients-là. L’amélioration de la productivité des médecins, dans le but de réduire le temps d’attente des patients aux urgences, est souvent questionnée dans la littérature. Le système de paiement des médecins est évalué dans Innes et al. [22], pour déterminer si le paiement à l’acte des médecins augmente leur productivité. Les conclusions de cet article montrent que le passage au paiement à l’acte a augmenté, pendant une courte période, la productivité des médecins à l’urgence dans deux hôpitaux de Vancouver. Cependant, cette augmentation fut temporaire puisque la productivité est revenue à la normale. Les auteurs concluent que le paiement à l’acte ne constitue pas une source potentielle d’augmentation de la productivité des méde- cins à long terme. Arya et al. [2], Walker et al. [38], Leung et al. [30] étudient l’effet d’un scribe, c’est-à-dire un assistant aide un médecin dans des tâches non médicales, pour mesurer son impact sur la productivité d’un médecin. Ces trois études montrent que la productivité est améliorée à chaque fois. Dans Cheriff et al. [7], l’étude conclut que l’utilisation de logi- ciels commerciaux pour dématérialiser le dossier patient aide les médecins à améliorer leur productivité après quelques mois d’utilisation.
En savoir plus

61 En savoir plus

Impact du mode de désherbage de l’oignon sur sa productivité et la qualité des bulbes au centre du Burkina Faso

Impact du mode de désherbage de l’oignon sur sa productivité et la qualité des bulbes au centre du Burkina Faso

nombres de bulbes respectifs de 116,75; 117,5 et 120,25 bulbes/6 m². Au contraire de ces derniers, cette variable a été faible pour les traitements T1 (62 bulbes/6 m²), T2 (94,75 bulbes/6 m²) et T5 (71,75 bulbes/6 m²). Par rapport au témoin de référence (T2) avec trois sarclo-binages effectués au cours de cycle de l’oignon, les traitements T3, T4 et T6 ont observé des gains de productivité respectifs de 27,0%, 24,0% et 23,21%. Seuls les traitements T5 et T1 pour ce paramètre ont observé des valeurs respectives de 24,27% et 34,56% en dessous de celle enregistrée dans le désherbage à la demande (T2). Cependant, le s nombres de bulbes enregistrés ont été plus importants que ceux obtenus dans les conditions de la fertilisation minimale de l’oignon au centre du Burkina Faso par les auteurs Garané et al. (2018a) qui ont enregistré un nombre moyen de bulbes évoluant de 37,67 bulbes/6 m² avec 5 t FO/ha+50 kg NPK/ha+50 kg Urée à 71 bulbes/6 m² (5 t FO / ha+100 kg NPK/ha).
En savoir plus

13 En savoir plus

Impact de l'expérience professionnelle sur la productivité des médecins omnipraticiens au Québec

Impact de l'expérience professionnelle sur la productivité des médecins omnipraticiens au Québec

31 Tableau 6 : Estimateurs MCO, d’effets fixes et de régression tronquée Les estimateurs MCO, d’effets fixes et de ML tronquées montrent que les revenus annuels sont fonction de l’âge et nous pouvons donc admettre que la productivité, mesurée par le revenu annuel réel est fonction de l’expérience professionnelle, mesurée à partir de l’âge. L’évolution de la productivité des omnipraticiens telle que décrite par les estimateurs MCO et d’effets fixes ne serait pas sans biais, étant donné que nous sommes en présence d’observations tronquées avec un degré de troncature de l’échantillon estimé à 35%. Si les observations ne sont pas aléatoires, l’estimateur MCO ne serait pas convergent. Quant à l’estimateur d’effets fixes, il apparaît problématique étant donné que la variabilité au niveau des groupes d’âges n’est pas très grande. En effet, il y a beaucoup d’individus qui ne sont observés qu’au niveau d’un seul groupe d’âges. Il y aurait un biais qui apparaîtrait dans l’estimation par les estimateurs de MCO ou d’effets fixes à cause de l’inverse du rapport de Mills (Green, 2011). Si c’est le cas, nous noterions une différence significative, d’une part entre les coefficients obtenus avec l’estimateur MCO et ceux obtenus avec l’estimateur ML tronquée et d’autre part entre les coefficients obtenus avec l’estimateur d’effets fixes et ceux obtenus avec VARIABLES MCO Effets fixes ML tronquée
En savoir plus

80 En savoir plus

Impact de l'expérience professionnelle sur la productivité des médecins spécialistes au Québec

Impact de l'expérience professionnelle sur la productivité des médecins spécialistes au Québec

36 VI. Chapitre 4 Résultats Ce chapitre présente les résultats de nos différentes régressions. Premièrement, nous montrerons le profil de productivité des médecins de façon globale avec toutes les variables de contrôle sauf les heures cliniques. Après avoir observé ce profil, nous verrons si le changement de productivité est réellement causé par l’augmentation des années de pratique ou s’il est causé par la variation des heures cliniques (figure 1). Pour ce faire, nous présenterons un deuxième profil de productivité, mais cette fois-ci, en tenant compte de toutes les variables de contrôle, y compris les heures cliniques. Cela nous permettra de vérifier la source de la variation de la productivité tout au long de la carrière des médecins. Deuxièmement, vu que notre variable expérience est basée sur des hypothèses, nous ferons un test de robustesse en montrant les résultats avec une variable alternative qui peut également capturer l’expérience des médecins c’est-à-dire l’âge. Troisièmement, pour contrôler la possible endogénéité des heures cliniques comme variable de contrôle, nous exposerons les résultats de la régression avec le revenu par heure. Nous comparerons également les résultats de la forme quadratique et quartique de la fonction de Mincer. Quatrièmement, nous exposerons les différences de profil de carrière qui existent entre les deux types de rémunération (RA et RM), entre médecins hommes et femmes et entre les médecins de spécialité différente. Il faut noter que pour chaque graphique de profil de productivité ce sont les effets marginaux de l’expérience ou de l’âge qui sont représentés.
En savoir plus

77 En savoir plus

Impact de la modification du métabolisme primaire des cellules CHO sur leur productivité

Impact de la modification du métabolisme primaire des cellules CHO sur leur productivité

2.5. Discussion The aim of this work was to generate a PYC2-expressing CHO cell line with an improved metabolic efficiency and demonstrate its potential for the development of a fed-batch process for antibody production. In any metabolic engineering strategy, clonal variations should be considered when trying to assess the real impact of gene overexpression. Clone-based studies often fail to establish a relationship between transgene expression and the desired trait. In the specific case of lactate reduction strategies, a variety of other factors may cause differences in metabolic phenotypes, such as changes in the medium composition (Kishishita et al., 2015; Luo et al., 2012; Zagari et al., 2013a). In our study, we have initially compared the kinetics of growth and metabolite formation of 11 PYC2-positive, 4 PYC2-negative and the parental clones. The fact that all 11 PYC2-positive clones exhibited comparable phenotypes when tested in different media formulation provided strong evidence that the differences observed were due to PYC2 expression and not to clonal variations.
En savoir plus

162 En savoir plus

Impact de la fertilisation chimique et biologique sur la productivité et la santé des plantes.

Impact de la fertilisation chimique et biologique sur la productivité et la santé des plantes.

Résumé Les plantes sont exposées à de nombreuses agressions biotique et abiotique qui provoquent à leur niveau des perturbations métaboliques graves et très souvent des pertes de rendements considérables. L'amélioration de la productivité et la santé des plantes commence par l'optimisation des conditions du sol en termes de ses propriétés nutritives. Il est très souhaitable de corriger les carences éventuelles par l’addition des amendements soit minérales soit organiques. La fertilisation chimique ou biologique est destinée à améliorer la qualité et la quantité des rendements. En plus, les régimes de fertilisation favorisant la santé des plantes et renforçant leur résistance vis-à-vis les bioagresseurs. Dans ce contexte, la fertilisation s’inscrit dans un champ de prospection de techniques innovantes pour minimiser le risque phytosanitaire. Les bio-fertilisation par les micro-organismes antagonistes jouent un rôle capital dans la lutte contre les phytopathogènes d’une part, ainsi que dans la régulation de la dynamique de la décomposition de la matière organique et de la disponibilité des éléments nutritifs pour la plantes d’autre part. Une fertilisation biologique par le compost combinée par des microorganismes antagonistes a montré des résultats très encourageants dans le domaine de la production et la protection des plantes par une stimulation des activités microbiennes, renforçant le phénomène de «suppression générale» des agents pathogènes ainsi que la stimulation de la nutrition des plantes.
En savoir plus

54 En savoir plus

Pépite | Essais pour une mesure de productivité durable

Pépite | Essais pour une mesure de productivité durable

Essays on Green Productivity General Abstract: As economic development and population growth, human’s production activity lays a heavy burden on the natural environment. In order to maintain sustainable development, investigating the relationship between economic development and environmental impact has received much attention. This thesis takes into account undesirable factors in production technology and tries to integrate the negative externality of carbon emissions into the measurement of economic performance, referred to as green productivity. This thesis employs a nonparametric estimation approach with directional distance function to analyze environmental efficiency, total factor productivity, and carbon shadow prices among different developed and developing countries at the macro level. We propose new contributions to the measurement and decomposition of productivity indices which capture environmental efficiency. Based on empirical results, we discuss the current environmental regulations and economic policies among countries, to provide useful information for decision and policy makers from an economic point of view.
En savoir plus

172 En savoir plus

Vieillissement de la population active : vers une baisse de la productivité

Vieillissement de la population active : vers une baisse de la productivité

5. Conclusion Cet article s’est attaché à analyser l’impact du vieillissement de la population active sur notre potentiel de productivité macro- économique, et donc notre niveau de vie. Tandis que les études de neurosciences et les tests psychométriques établissent un consensus clair sur la baisse des capacités cognitives avec l’âge, le lien entre productivité au travail et âge du travailleur n’est pas clai- rement établi au niveau empirique. La productivité au travail dépend en effet d’interactions complexes entre facteurs spécifiques à l’individu (ses capacités, son expérience, sa motivation) et spéci- fiques à l’entreprise (son intensité technologique, son secteur d’activité). De ce fait, la variabilité inter-individuelle apparaît forte : certains travailleurs vieillissants demeurent très productifs tandis que d’autres perdent en productivité, faute de motivation et de capacités à s’adapter aux changements technologiques et orga- nisationnels. À ce titre, le niveau d’éducation initiale semble être un facteur important du maintien de la productivité à un âge avancé. En outre, la formation professionnelle continue est cruciale pour permettre l’adaptabilité des travailleurs aux change- ments technologiques de plus en plus rapides mais aussi de plus en
En savoir plus

17 En savoir plus

Politiques Agricoles et Productivité de l'Agriculture au Mali

Politiques Agricoles et Productivité de l'Agriculture au Mali

70 | P a g e asymétrie d'information. Le terme « révolution verte » désigne le bond technologique réalisé en agriculture au cours de la période 1944-1970, à la suite des progrès scientifiques réalisés à la période de la deuxième guerre. Elle a été rendue possible par la mise au point de nouvelles variétés à haut rendement, notamment de céréales (blé et riz), grâce à la sélection variétale. L'utilisation des engrais minéraux et des produits phytosanitaires, la mécanisation et l'irrigation y ont aussi contribué. Elle a eu pour conséquence un accroissement spectaculaire de la productivité agricole (mais les estimations de cette augmentation restent encore très controversées) et a permis d'éviter les famines catastrophiques, avec pour résultat une augmentation sans précédent de la population mondiale depuis 1950 (www.wikipedia.com, consulté le 18 août 2016). Ainsi, la combinaison entre le comportement de choix rationnel et les couts de transactions provoquent des incitations favorables aux comportements opportunistes, conduisant à la sélection adverse et à l'aléa moral dans les transactions, qui, tous les deux occasionnent des couts élevés. Divers travaux empiriques ont pu vérifier ces analyses théoriques. Ainsi, Minten et Stifel (2003) ont analysé pour le cas de Madagascar, l'implication de l'isolement dans la pauvreté rurale. Les auteurs se concentrent spécialement sur l'impact des couts de transactions sur la productivité agricole. Les résultats de cette étude confirment l'existence d'un lien direct entre l'isolement et la productivité. Par exemple, en ce qui concerne particulièrement la qualité de la route, l'effet sur la productivité du riz agit à travers les couts de transaction sur le coût des inputs utilisés. Par ailleurs, Binswanger et al. (1993) ont démontré que les routes sont autant importantes pour la croissance des outputs agricoles que l'utilisation des engrais en Inde pendant les années 1970, ceci grâce à la réduction des couts de transaction.
En savoir plus

368 En savoir plus

L'obsession de la productivité et la fabrique du chercheur publiant

L'obsession de la productivité et la fabrique du chercheur publiant

alors vers cet objectif : pour cela, il faut être adossé à des associations académiques puissantes, être ouvert aux nouveaux courants en vogue, attirer des têtes d’affiche, etc. Dans cette logique auto-référentielle, le classement joue un rôle clé dans l’établissement d’une logique de domination des uns sur les autres. Mais, me direz-vous, pourquoi la masse des chercheurs accepte-t-elle cette règle du jeu ? Pour que la masse ne se révolte pas contre l’élite, il est important d’associer des représentants de la masse à l’élaboration des classements en leur faisant internaliser l’idée que l’impact factor est un critère indiscutable. En contrepartie, on acceptera de classer en rang B ou C des revues de moindre impact qui ne modifient pas la logique du système. Par ailleurs, pour que les revues d’élite puissent afficher des taux de sélectivité élevés, il est indispensable qu’une masse d’articles, même de qualité médiocre, parvienne en permanence. Pour éviter de trop décourager par avance les auteurs, les rédacteurs en chef déploient des trésors d’imagination et de persuasion dans les congrès pour expliquer que tout le monde a sa chance, pour peu qu’il respecte les codes et qu’il s’agit d’un système ouvert fondé sur le mérite.
En savoir plus

12 En savoir plus

Taux de change réel et productivité en Chine

Taux de change réel et productivité en Chine

Le tableau 1 résume les multiples effets que l’appréciation réelle de la monnaie en Chine a pu exercer sur la croissance de l’efficience et le progrès technique. Il distingue les effets qui ne passent pas par les canaux aisément mesurables que nous avons identifiés de ceux qui passent par ces canaux. Les premiers effets, que nous appelons « directs », résultent d’une part de la plus grande intensité dans « l’effort » des travailleurs et des dirigeants (effet favorable) et d’autre part de la ré-allocation des facteurs de production au profit des biens non échangeables (effet défavorable). Les seconds passent par le taux d’exportations, le taux des investissements directs étrangers et l’intensité capitalistique. Si l’on peut logiquement attendre que la réduction de la part des investissements directs étrangers dans la formation du capital, induite par l’appréciation réelle, ait un impact négatif sur la croissance de la productivité, les effets attendus d’un moindre taux d’exportation (en % du PIB) et d’une plus forte intensité capitalistique sont incertains dans la mesure où ils exercent un impact inverse sur le progrès technique d’une part et sur l’efficience d’autre part. En combinant ces facteurs explicatifs avec les autres variables considérées couramment comme déterminant de la croissance de la productivité et indépendantes du taux de change réel, nous pouvons présenter trois fonctions relatives à la croissance de la productivité et de ses deux composantes, que nous pourrons ensuite estimer.
En savoir plus

45 En savoir plus

Essais sur la dynamique des firmes, l'innovation et la productivité

Essais sur la dynamique des firmes, l'innovation et la productivité

firms to derive predictions on the effect of the level of the fixed costs associated with real estate adjustment on the workforce growth across the productivity shocks distribution. In this framework, profit-maximizing firms are heterogeneous with respect to their productivity level and make decisions on labor and real estate inputs in a context of adjustable real estate inputs conditional on paying a non-convex cost. The level of these adjustment costs deter some firms from optimally adjusting their real estate inputs to the new productivity level and the complementarity between real estate and labor in the production process implies that it also affects firms’ labor demand. We derive the existence of an interval of inaction for the difference in size between the optimal premises and the occupied ones in which firms prefer not to adjust their real estate inputs. Such an interval is a classical result of the literature on investment with non-convex adjustment costs (see e.g. Grossman and Laroque , 1990 ). In our framework, this non-relocating interval entails that firms affected by low positive productivity shocks operate in sub-optimally small premises whereas those affected by low negative productivity shocks operate in sub-optimally large premises. The complementarity between real estate and labor leads these firms to restrain employment growth as compared to the counter-factual employment growth that would be observed had those firms adjusted real estate. We show that the interval of inaction widens with the level of the adjustment costs and so do the number of firms affected. We also show that the non-relocating interval is not centered in zero and that a rise in the fixed adjustment costs has asymmetrical effects on the bounds of the interval. The effect of such a rise is larger in absolute value on the positive bound of the interval than the effect on the negative bound which implies that an increase in the fixed adjustment cost has an overall negative impact on mean firm-level employment growth. This asymmetry property strengthens with the level of the adjustment cost. As noted by Elsby and Michaels ( 2014 ), it is weak when the frictions is small. Nonetheless, for values that, as we shall see, are empirically relevant, it become significant.
En savoir plus

231 En savoir plus

Gains de productivité et contrôle de la recherche d'emploi

Gains de productivité et contrôle de la recherche d'emploi

β =0.4 β =0.6 Figure 5: Impact sur le bien être du contrôle des exigences salariales. chômage généreuse. D’autre part, le salaire moyen obtenu une fois en emploi est plus élevé. Ce deuxième aspect vient évidemment modérer les conclusions que l’on peut tirer du premier. C’est le point de vue de Burdett (1979), lorsqu’il défend l’idée que les allocations chômage correspon- dent davantage à une subvention à la recherche d’emploi qu’à un revenu du chômage. Un des objectifs de l’indemnisation du chômage est alors de permettre aux chômeurs de sélectionner des emplois mieux adaptés à leurs capacités et aspirations. L’existence d’un contrôle au moment des négociations peut remettre en cause cette vision alternative de l’assurance chômage. Dans un premier temps, nous présentons les arguments en faveur des allocations chômage qui autorisent une meilleure sélection des offres d’emploi. Puis nous proposons d’analyser les effets du contrôle au moment de la négociation sur la qualité des emplois, à l’aide d’un modèle d’appariement stochastique.
En savoir plus

34 En savoir plus

Productivité dans une économie
vieillissante

Productivité dans une économie vieillissante

Des études ont montré que la capacité d’innovation baissait au-delà d’un certain âge et prenait au cours du cycle de vie la forme d’une courbe en cloche. Par ailleurs, l’âge corres- pondant à l’optimum a reculé au cours du dernier siècle (Jones [2010]). Deux indicateurs sont pris en compte par l’auteur. Tout d’abord, les âges moyens auxquels sont réalisées les innova- tions ayant valu le prix Nobel à un panel de grands inventeurs : on observe alors un déplacement de 6 ans entre le début du 20 ème siècle et le début du 21 ème . Ensuite, le début de l’activité de recherche de ces meilleurs esprits – repéré comme la fin du doc- torat – s’est déplacé de 8 ans durant la même période. Ce dépla- cement s’explique principalement par l’évolution de la structure de la recherche et l’accumulation des connaissances au cours des générations. Qu’en est-il alors de la capacité d’innovation au cours du cycle de vie pour un individu ? Autrement dit, la créa- tivité aux âges plus élevés compense-t-elle réellement le déclin aux premiers âges ? Il semblerait que la réponse à ces questions ne soit pas nécessairement positive, certains chercheurs poin- tant même une baisse de 30 % dans le potentiel d’innovation au cours du cycle de vie durant le 20 ème siècle (Jones [2010]). Même s’il faut être prudent avec l’indicateur utilisé pour décrire la capacité d’innovation, le vieillissement de la population aurait dans ce cas un impact ambigu au niveau agrégé : d’un côté, les travailleurs sont en moyenne plus âgés, de l’autre, le pic de créa- tivité se déplace vers des âges plus élevés.
En savoir plus

22 En savoir plus

Show all 6472 documents...