Imagerie ultrarapide par ultrasons

Top PDF Imagerie ultrarapide par ultrasons:

Imagerie ultrasonore ultrarapide d'évènements de cavitation : application en thérapie par ultrasons et imagerie de détection

Imagerie ultrasonore ultrarapide d'évènements de cavitation : application en thérapie par ultrasons et imagerie de détection

Les bulles sont des objets singuliers en acoustique ultrasonore. La grande compressibilité de leur contenu leur permet en effet d‘osciller avec de grandes amplitudes, et façon non linéaire lorsqu'elles sont soumises à de fortes excitations acoustiques [1]. Ces objets possèdent par ailleurs la particularité de pouvoir évoluer en taille, parfois violemment, sous l‘impulsion d‘ondes ultrasonores -par échange de matière ou fragmentation-, et de changer ainsi leur comportement d‘oscillateur. Ils peuvent d‘autre part se multiplier sous l‘action d‘excitations successives et former des nuages de bulles. Les évènements de cavitation peuvent en outre impacter fortement sur leur environnement local [2]-[3] à la fois physiquement (par pression de radiation et microstreaming, et en cas d‘implosion : onde de choc et microjet) et chimiquement (production de radicaux libres lors de leur implosion). Lorsque des bulles sont excitées dans un tissu biologique, l‘impact sur les cellules peut être important. Il est généralement évité en acoustique médicale pour les applications de diagnostique (imagerie échographique), mais peut-être recherché pour certaines modalités de thérapie acoustique (histotripsie, lithotripsie, cavitation-enhanced heating, drug delivery, ouverture de la barrière hémato-encéphalique …).
En savoir plus

210 En savoir plus

Imagerie ultrasonore ultrarapide d'évènements de cavitation : application en thérapie par ultrasons et imagerie de détection

Imagerie ultrasonore ultrarapide d'évènements de cavitation : application en thérapie par ultrasons et imagerie de détection

Les bulles sont des objets singuliers en acoustique ultrasonore. La grande compressibilité de leur contenu leur permet en effet d‘osciller avec de grandes amplitudes, et façon non linéaire lorsqu'elles sont soumises à de fortes excitations acoustiques [1]. Ces objets possèdent par ailleurs la particularité de pouvoir évoluer en taille, parfois violemment, sous l‘impulsion d‘ondes ultrasonores -par échange de matière ou fragmentation-, et de changer ainsi leur comportement d‘oscillateur. Ils peuvent d‘autre part se multiplier sous l‘action d‘excitations successives et former des nuages de bulles. Les évènements de cavitation peuvent en outre impacter fortement sur leur environnement local [2]-[3] à la fois physiquement (par pression de radiation et microstreaming, et en cas d‘implosion : onde de choc et microjet) et chimiquement (production de radicaux libres lors de leur implosion). Lorsque des bulles sont excitées dans un tissu biologique, l‘impact sur les cellules peut être important. Il est généralement évité en acoustique médicale pour les applications de diagnostique (imagerie échographique), mais peut-être recherché pour certaines modalités de thérapie acoustique (histotripsie, lithotripsie, cavitation-enhanced heating, drug delivery, ouverture de la barrière hémato-encéphalique …).
En savoir plus

210 En savoir plus

Imagerie échographique ultrarapide du cœur et des artères chez l’homme : Vers l’imagerie ultrarapide 3D et l’imagerie du tenseur de rétrodiffusion ultrasonore

Imagerie échographique ultrarapide du cœur et des artères chez l’homme : Vers l’imagerie ultrarapide 3D et l’imagerie du tenseur de rétrodiffusion ultrasonore

4.1.4. Les méthodes en ultrasons L’imagerie ultrasonore est une modalité qui permet de visualiser le cœur en temps réel. En effet, comme nous l’avons rappelé dans le chapitre d’introduction générale de cette thèse, l’échocardiographie est employée de manière routinière en pratique clinique pour examiner le mouvement du cœur et permettre d’évaluer la fonction cardiaque globale, en mesurant des paramètres tels que le volume ventriculaire diastolique et systolique [16]. Les ultrasons permettent aussi de caractériser la structure du myocarde par l’analyse des échos rétrodiffusés. La dépendance de l’intensité de ces échos et son atténuation avec l’orientation des fibres ont été étudiées ces trente dernières années [17–20]. L’équipe de James Miller, en particulier, a beaucoup étudié la mesure de l’intensité rétrodiffusée pour accéder à des paramètres liés à la fonction cardiaque ou la structure des tissus. Cependant l’intensité de rétrodiffusion dépend de nombreux paramètres tels que les hétérogénéités du tissu, la présence ou non, d’échos spéculaires très brillants, de l’angle de vue, du moment du cycle cardiaque, etc. Ce qui rend la méthode difficile à implémenter en clinique.
En savoir plus

141 En savoir plus

L'imagerie échographique ultrarapide et son application à l'étude de la viscoelasticité du corps humain

L'imagerie échographique ultrarapide et son application à l'étude de la viscoelasticité du corps humain

Dans notre configuration expérimentale cela correspond à une distance d’indépendance de 4 mm. On met ainsi en évidence le fait que la qualité du champ ultrasonore transmis dépend d’un nombre importants de paramètres expérimentaux (f, D, géométrie et taille de la barrette, taille de zone étudiée) rendant le mode multibeam très dépendant de la configuration choisie pour l’imagerie. D’où une question centrale pour la viabilité de ce mode : y-a-t-il un moyen de générer simultanément un nombre N quelconque de faisceaux dans un milieu donné de manière optimale (c'est-à-dire tels qu’ils soient indépendants les uns des autres) quel que soit la configuration expérimentale envisagée ? Nous présentons ici une réponse basée sur l’utilisation du filtre inverse spatio-temporel, outil développé au laboratoire Ondes et Acoustiques dans le cadre de l’étude sur la focalisation des ultrasons en milieux complexes [14-16]. Basé sur une formulation matricielle de la propagation d’ondes ultrasonores, le filtre inverse permet de s’approcher au plus près d’un champ de faisceaux indépendants (au sens des moindres carrés) quelles que soit la configuration expérimentale. Le paragraphe suivant (II.B.2) présente le formalisme et les principes du filtre inverse. Nous l’appliquons ensuite à l’imagerie ultrasonore au travers d’un exemple simple (II.B.3) avant d’étudier son apport au mode multibeam (II.B.4). L’ensemble des résultats présentés ont été obtenus aussi bien en simulation qu’en expérience. Les simulations ont été menées en utilisant le logiciel Field II.
En savoir plus

302 En savoir plus

Imagerie cérébrale et étude de la connectivité fonctionnelle par échographie Doppler ultrarapide chez le petit animal éveillé et en mouvement

Imagerie cérébrale et étude de la connectivité fonctionnelle par échographie Doppler ultrarapide chez le petit animal éveillé et en mouvement

Nous avons tout d’abord étudié la possibilité d’utiliser l’imagerie Doppler ultrarapide de manière complètement non invasive afin de visualiser et représenter en 3 dimensions l’ensemble du système vasculaire cérébral du cerveau d’une souris adulte de 8 semaines. Ce genre d’acquisition tomographique permettant la visualisation 3D du cerveau a été mise au point par Charlie Demené à l’Institut Langevin. De nombreuses acquisitions avaient alors été faites sur des cerveaux de rats adultes ayant subis une craniotomie afin que les ultrasons puissent passer la barrière du crâne (Demené et al. 2016). Nous avons cherché à reproduire cette expérience de manière complètement non invasive chez la souris adulte. Des scans tomographiques Doppler ultrarapides de la tête de la souris anesthésiée ont été réalisés à travers le crâne et la peau laissés intacts (seuls les poils ont été préalablement épilés à l’aide d’une crème dépilatoire), en utilisant le montage expérimental motorisé présenté précédemment. La Figure III-2 (a) donne une représentation schématique des repères du crâne de la souris (Bregma et Lambda) et de l’étendue du balayage dans la direction coronale : d’environ Bregma -5mm à Bregma +1mm. La Figure III-2 (b) présente quelques-unes des images Doppler obtenues de manière entièrement non invasive à travers le crâne et la peau de la souris suivant un scan coronal. Les images sont de bonne qualité et permettent de mettre en évidence quelques repères vasculaires classiques tels que les artères striées antérieures (astr), l’artère choroïdienne antérieure (ach), l’artère cérébrale moyenne (mcer), l’artère choroïdienne postérieure médiale (pmch) et le réseau artériel supra colliculaire (scol) (Scremin 2004) (Demené et al. 2016). La base du cercle de Willis peut également être vue dans les deux premières images de la Figure III-2 (b). La Figure III-2 (c) illustre la reconstruction 3D complète du cerveau de souris.
En savoir plus

158 En savoir plus

Imagerie cérébrale et étude de la connectivité fonctionnelle par échographie Doppler ultrarapide chez le petit animal éveillé et en mouvement

Imagerie cérébrale et étude de la connectivité fonctionnelle par échographie Doppler ultrarapide chez le petit animal éveillé et en mouvement

Nous avons tout d’abord étudié la possibilité d’utiliser l’imagerie Doppler ultrarapide de manière complètement non invasive afin de visualiser et représenter en 3 dimensions l’ensemble du système vasculaire cérébral du cerveau d’une souris adulte de 8 semaines. Ce genre d’acquisition tomographique permettant la visualisation 3D du cerveau a été mise au point par Charlie Demené à l’Institut Langevin. De nombreuses acquisitions avaient alors été faites sur des cerveaux de rats adultes ayant subis une craniotomie afin que les ultrasons puissent passer la barrière du crâne (Demené et al. 2016). Nous avons cherché à reproduire cette expérience de manière complètement non invasive chez la souris adulte. Des scans tomographiques Doppler ultrarapides de la tête de la souris anesthésiée ont été réalisés à travers le crâne et la peau laissés intacts (seuls les poils ont été préalablement épilés à l’aide d’une crème dépilatoire), en utilisant le montage expérimental motorisé présenté précédemment. La Figure III-2 (a) donne une représentation schématique des repères du crâne de la souris (Bregma et Lambda) et de l’étendue du balayage dans la direction coronale : d’environ Bregma -5mm à Bregma +1mm. La Figure III-2 (b) présente quelques-unes des images Doppler obtenues de manière entièrement non invasive à travers le crâne et la peau de la souris suivant un scan coronal. Les images sont de bonne qualité et permettent de mettre en évidence quelques repères vasculaires classiques tels que les artères striées antérieures (astr), l’artère choroïdienne antérieure (ach), l’artère cérébrale moyenne (mcer), l’artère choroïdienne postérieure médiale (pmch) et le réseau artériel supra colliculaire (scol) (Scremin 2004) (Demené et al. 2016). La base du cercle de Willis peut également être vue dans les deux premières images de la Figure III-2 (b). La Figure III-2 (c) illustre la reconstruction 3D complète du cerveau de souris.
En savoir plus

158 En savoir plus

2016 — Modélisation rénale 4D par approche volumétrique séquentielle et 2D ultrarapide en IRM

2016 — Modélisation rénale 4D par approche volumétrique séquentielle et 2D ultrarapide en IRM

Une méthode émergente appelée traitement par ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU, de l’anglais high intensity focused ultrasound) constitue une alternative aux traitements énu- mérés plus haut. Celui-ci permet de traiter des tumeurs de manière minimalement invasive. En fait, ce type de traitement consiste à provoquer la nécrose, c’est-à-dire la mort cellulaire prématurée et non programmée des cellules cancéreuses, par l’entremise d’une dose thermique élevée (Roujol S (2011)). La nécrose se différencie de l’apoptose, où la mort cellulaire est pro- grammée et paramétrée selon le cycle de vie cellulaire. L’HIFU est une technique qui détruit les tissus en profondeur dans le corps de façon sélective. En effet, l’intensité du faisceau est maxi- male au point focal et diminue graduellement en s’éloignant du point focal (voir la figure 1.4) (Zhang et Wang (2010)). L’intérêt de ce genre de technique réside dans l’absence d’interven- tion percutanée pour délivrer l’agent physique thermique (à la différence de la radiofréquence ou de la cryoablation). Afin de mettre en place ce traitement, il est primordial d’obtenir un suivi de l’organe cible afin de s’assurer du ciblage de la région d’intérêt tout en épargnant au mieux les tissus sains environnants. À ce jour, peu de techniques d’imagerie permettent d’assister le HIFU afin de suivre le mouvement de la lésion traitée en temps réel, d’où l’intérêt de ce projet. L’intervention par HIFU est ainsi une méthode très attrayante pour traiter le cancer du rein pour les raisons suivantes :
En savoir plus

112 En savoir plus

Imagerie fonctionnelle par ultrasons de la rétine et des fonctions visuelles cérébrales

Imagerie fonctionnelle par ultrasons de la rétine et des fonctions visuelles cérébrales

106 stéréotaxique et la sonde rectale sont enduites d’un gel de Xylocaïne 2%. Contrairement à tout ce que nous avons fait jusqu’à présent, nous ne cherchons pas à détecter des variations de CBV à l’échelle de quelques secondes mais de plusieurs jours ou entre souris. Ainsi pour chaque souris, à chaque séance on va mesurer une carte CBV moyenne et comparer l’évolution de ces cartes entre les souris et les séances. Pour ce faire, une sonde échographique centrée à 15 MHz (128 éléments, pas 110 µm, focale en élévation 8 mm, Vermon ; Tours, France), pilotée par un échographe ultrarapide (Verasonics ; Kirkland, USA) est utilisée pour cette étude. La sonde est montée sur le jeu de moteurs quatre axes décrit précédemment (voir 3.1.4). On réalise des cartes CBV dans 51 plans coronaux distants de 100 µm et couvrant 5 mm au total. Puisque la peau est conservée sur le crâne, nous ne disposons pas des repères stéréotaxiques lambda et bregma. Ainsi nous fixons la limite postérieure de la zone que nous imageons par une coupe coronale facilement repérable visuellement et située à l’arrière du cerveau approximativement en Bregma -4 mm (voir Figure 5.2A-B). Dans chaque plan d’imagerie, on réalise 3 images CBV. Chaque image CBV est la somme incohérente de 200 images échographiques filtrées par SVD acquises à 750 Hz en 267 ms. Chaque image échographique est la somme cohérente de 11 images en ondes planes acquises à la PRF de 25 kHz avec des angles d’émission différents allant de -10° à 10° par pas de 2°. Les 3 images CBV de chaque plan sont moyennées entre elles. Ce balayage prend 2 à 4 minutes. On peut ainsi réaliser jusqu’à 10 balayages de ce type par souris pendant le temps imparti à l’imagerie.
En savoir plus

135 En savoir plus

Observer la matière à l’échelle du nanomètre et de la femtoseconde : la microscopie électronique en transmission ultrarapide

Observer la matière à l’échelle du nanomètre et de la femtoseconde : la microscopie électronique en transmission ultrarapide

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D’UN MICROSCOPE ÉLECTRONIQUE ULTRARAPIDE Une première approche pour suivre l’évolution dans le temps d’un échan- tillon est de l’exciter à l’intérieur du microscope électronique et d’acqué- rir à différents instants une image ou un cliché de diffraction avec la caméra de l’instrument. Avec la variété de porte-échantillons dis- ponibles aujourd'hui, tout type de stimuli (courant électrique, champ magnétique, contrainte mécanique, chaleur, etc.) peut être appliqué à un échantillon directement à l'intérieur de l’objectif du MET. Les dynamiques accessibles par cette technique appe- lée microscopie électronique in-situ sont limitées par la fréquence de ra- fraîchissement de la caméra du mi- croscope à quelques millisecondes. Toutefois, la MET in-situ a permis un grand nombre d’avancées fondamen- tales comme la compréhension des mécanismes microscopiques à l’ori- gine de la plasticité des matériaux.
En savoir plus

6 En savoir plus

Imagerie cérébrale, cognition et pédagogie - Imagerie et cognition (6)

Imagerie cérébrale, cognition et pédagogie - Imagerie et cognition (6)

téristiques toujours plus fortes des études de neuro-imagerie » [15] (voir aussi [16] ). Pour l’exemple des erreurs de raisonnement logique, notre hypothèse de travail a été que la difficulté que rencontrent les individus peut tenir, dans certaines situations pièges, au fait que deux stratégies de raisonnement entrent en compétition et se télescopent dans leur cerveau, l’une perceptive (ou sémantique selon les cas : une croyance sur le monde), l’autre logique. Face à cette compétition neu- ronale, les élèves échoueraient à inhiber la stratégie perceptive (ou sémantique), sans qu’il s’agisse pour autant d’un problème d’absence de logique mentale (l’une des deux stratégies) en tant que telle. Afin de le démontrer, nous avons tout d’abord testé, par des études de psychologie expérimentale, l’efficacité de différentes conditions d’apprentissage sur des groupes indépendants : (1) l’inhibition d’une stratégie perceptive par des instructions exécutives venant d’autrui (un professeur qui faisait
En savoir plus

6 En savoir plus

La neuro-imagerie - De la psychiatrie à la pédopsychiatrie - Imagerie et cognition (7)

La neuro-imagerie - De la psychiatrie à la pédopsychiatrie - Imagerie et cognition (7)

Chez des patients ayant une maladie bipolaire en rémission (patients « pharmaco-répondeurs »), nous avons détecté une élévation de la mesure des fibres par tractographie du faisceau un[r]

12 En savoir plus

Étude des consonnes fricatives et affriquées du mandarin par ultrasons

Étude des consonnes fricatives et affriquées du mandarin par ultrasons

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

44 En savoir plus

Neuro-imagerie et neuroscience des émotions - Imagerie et cognition (8)

Neuro-imagerie et neuroscience des émotions - Imagerie et cognition (8)

L’avènement de la NiF chez l’homme a, dans une première phase, fortement contribué à renforcer ces modèles en montrant l’activation sélective de certaines structures en relation avec[r]

7 En savoir plus

Dynamique ultrarapide corrélée : théorie, simulations et interprétations d'expériences de spectroscopie "attoseconde"

Dynamique ultrarapide corrélée : théorie, simulations et interprétations d'expériences de spectroscopie "attoseconde"

Dans cette partie, nous allons sonder la dynamique de photoémission en présence d’une résonance de Fano, au travers de simulations Rainbow RABBIT réalisées dans les différents systèmes u[r]

229 En savoir plus

Décontamination des grains de blé et d'orge par traitements aux ultrasons

Décontamination des grains de blé et d'orge par traitements aux ultrasons

germination s’est avérée réduite également. Comparativement aux résultats satisfaisants observés sur le blé, les mêmes types de traitements appliqués aux grains d’orge ne se sont pas avérés suffisamment efficaces pour décontaminer la surface des grains. Dans la même cuve, les traitements n’ont pas eu l’effet escompté sur la réduction de la contamination par B. sorokiniana. Si les résultats avaient été basés sur l’échelle prenant compte de l’absence ou présence de B. sorokiniana, les grains d’orge auraient présenté les mêmes taux de contamination (96 %) pour les grains ayant subi les deux traitements séparément et le lot témoin. Grâce à l’échelle utilisant des catégories permettant une nuance de la contamination de surface des grains, les grains fortement contaminés (catégorie 2) furent dénombrés à hauteur de 96 % pour le témoin et à hauteur de 46 % en moyenne pour les traitements aux ultrasons 30 W, à l’oxygène éthanolé 3L/min ou la combinaison des deux. Élément important de ces traitements, la germination n’a pas été affectée assurant 93 % des grains germés dans les différents traitements. Les études antérieures d’autres équipes de recherche ont valorisé d’autres traitements physiques, biologiques ou bien avec des substances naturelles. Pour les traitements physiques, Nielsen (2000) a mis en avant des traitements efficaces, mais de nombreuses étapes relativement fastidieuses ont été nécessaires pour réduire la contamination de la carie commune. En effet un enchaînement de traitements d’eau chaude à 55 ºC pendant 3 min, suivis d’un séchage, d’un pansement à la farine de moutarde et d’un pansement d’acide acétique ont dû être effectués pour avoir une réduction significative de la maladie en surface de l’orge. A contrario les traitements développés dans la présente étude nécessitaient très peu de manipulation des grains. Il n’y avait qu’une seule étape de traitement.
En savoir plus

59 En savoir plus

Études du processus d'amplification ultrarapide par le colorant laser HITC[indice supérieur +]

Études du processus d'amplification ultrarapide par le colorant laser HITC[indice supérieur +]

Des mesures de fluorescence résolue dans le temps effectuées de part et d'autre du spectre d'émission, peuvent donc révéler la présence d'un processus impliquant un transfert de charge[r]

84 En savoir plus

Contribution à l'étude de la propagation des ultrasons en milieu cavitant

Contribution à l'étude de la propagation des ultrasons en milieu cavitant

Notons d`es maintenant que le mod`ele que nous utiliserons pour d´ecrire la propagation d’une onde dans un liquide `a bulles inclut une ´equation d´ecrivant le mouvement d’une bulle comm[r]

349 En savoir plus

Etude des interactions ultrasons de puissance / revêtements organiques

Etude des interactions ultrasons de puissance / revêtements organiques

Chapitre 7 : Auto-assemblage des alcanethiols sur or : influence des ultrasons haute fréquence sur la vitesse de modification 81 intensité est présent à 532,6 eV (Figure 7.12 B). De nombreuses impuretés peuvent être la cause de ce signal, notamment la présence d’oxyde d’or, d’acide sulfénique (oxydation des thiols) ou de contamination due à l’atmosphère. Pour les deux méthodes de greffage, les spectres C1s (Figure 7.12 C) révèlent un seul pic, attribué aux carbones aliphatiques des chaînes carbonées de C11SH à 284,8 eV. Si de l’éthanol était présent dans le film, un pic à 286,5 eV devrait apparaitre, ce qui n’est pas le cas pour les échantillons analysés. Le signal s2p (Figure 7.12 D) est séparé en deux composants : un centré à 162 eV pour les groupements thiols chimiquement greffés sur la surface du métal (-S-Au) et un autre à 163,5 eV pour les groupements thiols libres (-S-H) physiquement adsorbés sur la surface ou le revêtement. Afin de nous renseigner sur la proportion d’espèces chimisorbées, le ratio S chimisorbées . / S total peut-être calculé, en comparant les intensités des groupements –S-Au chimisorbés sur celui du signal S2p total. Le Tableau 7.4 montre la part de thiols chimisorbés lors des modifications pendant 19 heures sans US et 3 heures sous US en affichant le ratio S chimisorbées . / S total . Pour la modification de 19 heures en condition silencieuse, ce ratio est de 0,9 alors que pour le greffage 3 heures sous irradiation ultrasonore il est de 0,88. On peut ainsi conclure que pour les méthodes de greffage la proportion d’espèces chimisorbées est similaire. Comme aucun autre pic n’est observé à 169 eV, la présence d’oxyde de soufre à la surface est rejetée, que ce soit pour la modification avec ou sans US.
En savoir plus

188 En savoir plus

Effets des ultrasons haute fréquence sur l’électrosynthèse des polymères conducteurs

Effets des ultrasons haute fréquence sur l’électrosynthèse des polymères conducteurs

La microscopie à force atomique (AFM) fut employée pour les faibles épaisseurs (< 50 nm) tandis que la microscopie électronique à balayage (MEB) le fut pour les plus gros dépôts. La Figure 49 montre les images AFM pour des films PPy/ClO 4 - élaborés avec et sans ultrasons à une épaisseur estimée de 5 nm (= 2,5 mC/cm²). Les centres de croissance du film sont visibles à la surface. Sous ultrasons, ces centres semblent plus fins, plus nombreux et mieux répartis. Ceci est dû à l’implosion asymétrique des bulles de cavitation à la surface générant les violents microjets menant à un plus grand nombre de points de nucléation dès les premiers instants de dépôt. De plus, l’onde ultrasonore permet certainement de diminuer la taille des agrégats de pyrrole en solution ce qui aurait aussi pour effet d’augmenter les centres de croissances du film polymère. Les ultrasons ont, en effet, été employés pour homogénéiser et améliorer la solubilité de différents composés organiques notamment pour la polymérisation électrochimique [122-124]. Nous avons tenté d’évaluer la taille des agrégats de pyrrole en solution aqueuse, par une technique de comptage optique, afin d’observer expérimentalement cet effet présumé de diminution de taille sous ultrasons. Les résultats ne furent pas concluant, probablement dû une taille des édifices en solution en dessous du seuil de mesure de notre appareil.
En savoir plus

246 En savoir plus

Imagerie médicale

Imagerie médicale

durée des examens en TEP, une apnée n’est pas impossible, et les images du thorax sont entachées d’un «flou de respiration» [6]. I.3.2.3. Historique de la TEP Le principe de la TEP en imagerie médicale voit le jour dès les années 1950, avec la première machine construite au laboratoire de recherche en physique au Massachusetts General Hôspital (MGH), utilisée dans le cadre de la localisation de tumeurs cérébrales. Il s'agit alors d'un simple dispositif utilisant deux détecteurs opposés d'iodure de sodium. Après plusieurs versions de ce premier modèle, un scanner «hybride» fut développé dans les années 1960. Ce modèle possédait deux rangées de neuf détecteurs, chacun en coïncidence avec trois autres détecteurs de la rangée opposée, permettant d'obtenir une image bidimensionnelle (2D). Puis les premiers modèles commerciaux à anneaux furent développés avec par exemple l'ECATI d'ORTEC en 1978. Parallèlement à ces développements techniques, les radio- pharmaceutiques (ou traceurs) furent également développés. Initialement utilisés avec l'oxygène 15, l'utilisation du carbone 11, du fluor 18 ou de l'azote 13 se répandit à partir des années 1970 [15].
En savoir plus

172 En savoir plus

Show all 635 documents...