Histoire de la famille

Top PDF Histoire de la famille:

Analyse de réseaux et histoire de la famille

Analyse de réseaux et histoire de la famille

anthropologie, histoire et sociologie, propose ainsi d’autres modes de repré- sentation 8 . Pour lui, la parenté est un réseau situé et orienté dans le temps. Une de ses stratégies est, par exemple, de représenter non plus les individus par des figures géométriques et les mariages et descendances par des traits, mais les unions reproductives par des points et les individus par des traits (reliant le mariage de leurs parents à leur propre mariage). L’objectif est de permettre le calcul d’indicateurs, voire la visualisa- tion de phénomènes comme le renchaî- nement d’alliances, ou de toute struc- ture plutôt complexe qu’élémentaire de la parenté. Cette représentation a l’avan- tage de ne pas postuler l’existence de « lignées » (qui pourront, ou non, être individualisée par la suite) et vise la plus grande neutralité culturelle possible. Pour une histoire de la famille parfois victime de travers de la généalogie comme l’oubli des femmes ou la défini- tion faussement évidente d’un groupe de parents comme « un acteur social », un tel changement de focale est riche de promesses. Il permet de rappeler qu’en matière de réseaux sociaux peut-être encore plus qu’ailleurs, « la carte n’est pas le territoire » (White et Jorion, 1996, 269) et qu’il est donc fécond de confronter différents modes de représen- tation. Plus concrètement, cet outil permet de définir clairement ce que l’on entend par endogamie et de donner une mesure continue plutôt que binaire de ce phénomène. Il permet aussi d’identi- fier le « cœur » d’un système d’alliances et de voir si ses membres partagent d’au- tres propriétés sociales (Alcántara Valverde et al., 2002).
En savoir plus

25 En savoir plus

La famille comme objet historique en histoire moderne et contemporaine

La famille comme objet historique en histoire moderne et contemporaine

L’histoire de la famille a été revalorisée ou plutôt perçue sous un angle neuf au travers de l’histoire de l’État. Des grands livres comme celui de Sharon Kettering sur les intendants ou de Daniel Dessert sur le clan Colbert, ont montré l’importance de la famille élargie, de la maison, de la lignée et du lignage dans les logiques de pouvoir et dans les mécanismes de promotion et de contrôle social. La famille y apparaît comme une clé pour comprendre la société d’Ancien Régime et ses élites. On découvre un État qui n’est pas tout puissant, mais un État aux forces humaines et financières limitées, dont la tâche principale est d’obtenir ce qu’il souhaite, à savoir de l’argent et des hommes pour l’armée, grâce à une négociation permanente avec les élites locales et les grands corps. L’intendant qui accomplit bien sa mission est celui qui sait
En savoir plus

16 En savoir plus

Histoire de la famille Plan, modeste famille de paysans drômois

Histoire de la famille Plan, modeste famille de paysans drômois

2 I/ Introduction Trouver un sujet pour ce mémoire de généalogie a été pour moi une chose très simple mais à la différence de la majorité de la promotion ce ne sera pas un mémoire sur ma famille. En effet, ce choix remonte avant mon inscription au D.U. en généalogie et histoire des familles lors de l’année 2019. J’effectue alors un service civique au musée de Die et du Diois, à Die dans la Drôme. Ce dernier regroupe un grand nombre de pièces issues de l’histoire locale. Dans le bureau du conservateur, sur le dessus de son armoire il y avait un carton, je l’ai ouvert et j’ai découvert plus d’une centaine d’actes, quittances, testaments, contrats de mariage et divers papiers. Je lui demande alors d’où provient ce carton, il me répond qu’il l’a récupéré au syndicat de la clairette de Die. J’ai alors décidé de lire, avec plus ou moins de réussite tout ce que comporte ce carton. Je me rends vite compte que tout ce que je lis concerne une seule et même famille, les Lagier puis les Plan, avec le mariage du grand-père et de la grand-mère paternel de mon couple sujet. Dans ces papiers je trouve un grand nombre de quittances, d’actes de ventes et des actes de procès. On se rend vite compte qu’à cette époque on allait en justice des procès beaucoup plus souvent que maintenant.
En savoir plus

42 En savoir plus

Histoire de la famille Julien, du Rhône à l’Ardèche

Histoire de la famille Julien, du Rhône à l’Ardèche

J’ai choisi cette famille car elle correspondait parfaitement au critère mais aussi car une partie des recherches se faisaient dans le Rhône ce qui était plus facile pour les déplacements comme j’habite à Lyon. Pour l’histoire familiale, ma grand tante, Marie-Thérèse JULIEN avait toujours cru qu’elle était pure ardéchoise. Plusieurs fois, j’ai eu l’occasion d’aller aux archives départementales de l’Ardèche avec elle, au début quand j’ai commencé la généalogie au début des années 2000. C’est en commençant les recherches aux archives que j’ai découvert avec elle que sa branche paternelle était originaire du Rhône en réalité.
En savoir plus

87 En savoir plus

La production conjointe d'un dessin de famille : une histoire interactionnelle

La production conjointe d'un dessin de famille : une histoire interactionnelle

Ajoutons que la tradition consiste en l’étude d’une production individuelle réalisée par l’enfant, qu’il soit l’objet d’une attention à visée thérapeutique ou qu’il soit le sujet de recherches théoriques. Nous en tenant au versant recherche de la question du dessin de la famille, nous souhaitons proposer ici une nouvelle approche de cette réalisation graphique enfantine. Elle s’appuie sur un mode particulier de construction (versus recueil) de données empiriques sur lesquelles nous ferons porter notre analyse. Cette proposition découle des domaines de recherches, bien différenciés, des deux auteurs. L’un d’entre nous travaille régulièrement sur des situations de conception conjointe, par des petits groupes de sujets humains, d’objets manufacturés, numériques textuels ou graphiques (Brassac et Grégori, 2001 ; Le Ber et Brassac, 2001, par exemple). L’autre s’intéresse au fait que des enfants de la même fratrie (y compris plusieurs couples de jumeaux) ne donnent pas la même représentation graphique de leur famille lorsqu’ils sont invités à la dessiner. Chacun raconte à travers son dessin sa représentation, les liens entre les personnes qui de son point de vue la composent, les proximités électives et les omissions révélatrices de sa position singulière dans le réseau familial. (Mietkiewicz et Schneider, 2004). Cette double origine nous a conduit à cette proposition qui tient tout simplement en quelques mots : pourquoi ne pas demander à des enfants d’une même fratrie de dessiner ensemble leur famille et pourquoi ne pas les filmer lors de leur activité ? Un des objectifs de cet article est montrer la plus-value de l’étude d’une production graphique conjointe à l’aide d’une captation de son histoire. Analyser un processus interactionnel d’élaboration conjointe d’un dessin de la famille apporte-t-il quelque chose de nouveau dans l’appréhension, par des chercheurs en psychologie, des déterminants psychiques de cette activité psychique ? Voici le type de questions auxquelles nous aimerions apporter quelques réponses dans ce texte.
En savoir plus

15 En savoir plus

Histoire d’une famille Bretagne : entre Pont-Saint-Martin et Nantes

Histoire d’une famille Bretagne : entre Pont-Saint-Martin et Nantes

heureusement certains qui montrent que la vie n’est pas remplie que de cela (naissances, mariages, achats de biens immobiliers,...). Tous ces moments de bonheur n’ont pas laissé de traces écrites ou physiques mais on peut les deviner : la rencontre, après le décès de sa 1 ère épouse, de Pierre avec Elisabeth et la naissance de leur 1 er enfant ; la joie de Jeanne quand René le marin prend la décision de rester à terre ; la satisfaction de François après une bonne journée de labeur dans son nouvel atelier de cordonnerie à Nantes ; la pose de la première pierre de la maison du 51bis boulevard Lelasseur par Eugène ; le soulagement et la victoire qu’ont dû célébrer tous les membres de la famille BRETAGNE le jour de l’Armistice le 11 novembre 1918...
En savoir plus

111 En savoir plus

Le Klondyke de Rouyn et les Dumulon, histoire du développement de la région de Rouyn et d'une famille de pionniers

Le Klondyke de Rouyn et les Dumulon, histoire du développement de la région de Rouyn et d'une famille de pionniers

Les Témiscamiens connaissent peu cette région située plus au nord et le monde des mines est nouveau pour eux, même si les centres miniers ontariens de Cobalt e[r]

122 En savoir plus

Louis-Émile Daviaud & Marguerite Brück : histoire d'une famille rochelaise du XIXe siècle

Louis-Émile Daviaud & Marguerite Brück : histoire d'une famille rochelaise du XIXe siècle

73 Finalement, la dernière piste que je décide de travailler est celle des hypothèques. D’une part, c’est la première occasion de m’y confronter, d’autre part, si des personnes ont eu des biens immobiliers dans une ville, les transactions d’achat et de vente y sont retracées. Je vais donc éventuellement pouvoir trouver des biens qu’auraient pu vendre Adolphe Emile et Gabrielle à la suite de leur divorce, les actes hypothécaires pouvant également indiquer des lieux de domicile. Pour la consultation des hypothèques (série 4Q), il m’est demandé de remplir une fiche de renseignements, avec indication des époux, leur date et lieu de naissance, le bureau dont dépend la recherche. Cette première étape consiste à aider l’archiviste dans la consultation de la table alphabétique. Celle-ci permet de renvoyer, pour chaque personne, à un répertoire des formalités hypothécaires. Le document se présente sous la forme d’une case numérotée, attribuée à un individu et dont on précise également le métier et les lieux de domiciliation. Cette dernière information est intéressante dans le cas de Gabrielle, sauf que malheureusement, il n’est question que de la Rochelle dans la case qui la concerne. Autre désillusion : dans la page de gauche correspondant aux transcriptions, la date indiquant une vente est antérieure à 1906, cela ne m’aide pas puisque je la sais vivante et mariée à ce moment-là. Il n’y a que la vente de 1902 259 dans la case de Gabrielle, je consulte donc le répertoire où se trouve Adolphe Emile. Je note un certain nombre de ventes à son nom, dont je consulte les transcriptions. La seule information que je tire de ces documents, c’est que le couple est séparé de corps depuis au moins le 06 août 1921 260 , date d’une vente de maison de famille.
En savoir plus

97 En savoir plus

La famille Soucy : généalogie et histoire d'une famille normande

La famille Soucy : généalogie et histoire d'une famille normande

de linge et, de plus, elle a en réserve de gros rouleaux de toile bise, que blanchira la rosée du pré ; futurs draps de lits, chemises en expectative. Ne faut-il pas songer à l'avance au trousseau des fillettes ? Lorsque la fermière ouvre l'armoire, et rarement elle oublie de le faire quand il vient un étranger, il s'en échappe une bonne odeur de lessive, mêlée à la senteur aromatique du thym, au parfum pénétrant des pommes vermeilles rangées sur les tablettes. Devant les hautes piles des draps du lit et les doubliers, est aussi le vieux crucifix jauni de la famille, qu'à la mort de chacun de ses membres on place sur leur poitrine. D'un côté est suspendue la chaine d'or, qui, les jours de fête, brille au cou de la fermière ; de l'autre, deux belles plumes de paon, aux riches couleurs, aux reflets chatoyants, se recourbent gracieusement.
En savoir plus

107 En savoir plus

Croissance externe et création de valeur, une histoire de famille

Croissance externe et création de valeur, une histoire de famille

Parmi ces quatre types de problème, on rencontre celui de « l’empire building » 8 dont la problématique se décrit ainsi : le manager extérieur a tendance à prendre des décisions qui lui sont favorables à court terme, indépendamment des conséquences de long terme qu’il n’aura pas à supporter. L’actionnaire, la famille en l’occurrence, devra en revanche assumer l’effet long-terme. Ainsi donc, s’il peut y avoir une identité entre la gestion et la propriété de l’entreprise, le dirigeant aura tendance à se préoccuper également des conséquences lointaines. Pour Stein (1988, 1989), les entreprises dont les actionnaires ont des horizons d’investissement de plus long-terme souffrent moins de myopie managériale et sont moins susceptibles de renoncer à de bons investissements pour gonfler leurs résultats immédiats. James (1999) toujours à propos de cette dimension temporelle démontre que cette préoccupation de long-terme s’ancre dans la volonté de passer l’entreprise aux générations suivantes. Casson (1999) et Chami (1999) précisent que l’entreprise est davantage vue comme un actif à transmettre à des descendants que comme une richesse dont il faudrait profiter immédiatement.
En savoir plus

39 En savoir plus

Histoire de famille en pays Mantois

Histoire de famille en pays Mantois

Les recensements nominatifs de la population me sont d’une grande utilité pour vérifier la composition d’une famille dans le temps, les adresses où elle vécut, les personnes partageant le même toit (aïeuls, collatéraux, domestiques, …) et les moyens d’existence. Ces recensements me servent parfois à déterminer une date de naissance ou une origine, m’aident souvent à réduire considérablement une période de recherche dans les registres d’état civil. Je les ai systématiquement dépouillés pour toutes les communes sur lesquelles j’ai travaillé. De même, il m’est arrivé plusieurs fois de devoir me mettre à la recherche d’une famille, d’un couple ou d’un individu ayant subitement déserté sa commune d’origine. Cette situation devient plus fréquente au XIX ème siècle, grâce aux nouvelles perspectives offertes par le développement des transports, et la mobilité se faisant aussi professionnelle. Une utilisation associée de différentes ressources, généralement les registres de matricules militaires, les registres d’état civil et les recensements m’ont permis de lever la plupart de mes interrogations.
En savoir plus

157 En savoir plus

Les Blouin, une famille du Penthièvre

Les Blouin, une famille du Penthièvre

2.2 Les habitants d’Erquy 2.2.1 Réginéen, Rhoeginéens ! Les habitants d’Erquy se nomment, au choix, les Réginéens ou Rhoeginéens 6 . D’où viennent ces noms très éloignés grammaticalement du nom de la commune ? Ils font référence à une hypothétique origine romaine d’Erquy. Au XVIIIème siècle, Christophe- Paul de Robien (1698-1756), historien et homme politique breton, étudie la Table de Peutinger 7 et voit dans le nom Reginca, inscrit à côté d’autres comme Condate (Rennes), le site d’Erquy. Ajouté à cela la découverte de vestiges gallo-romain au milieu du XIXème et l’emploi de la dénomination de « camp de césar » pour qualifier ce site ; il n’en fallait pas davantage aux édiles et autres érudits de l’époque pour rattacher l’histoire d’Erquy à celle de la puissante Rome. Cependant, on le sait aujourd’hui, grâce à des travaux menés dans les années 70, cette lecture de la Table de Peutinger était erronée. Le nom de Réginca, d’origine gauloise qui signifie « cours d’eau » serait plutôt à rattacher à une localité située le long de la Rance qu’il reste à découvrir. Pour terminer, sur l’article consacré à Erquy de Wikipédia, un dernier gentilé, celui de Erquiais ! Bien que connaissant Erquy depuis mon enfance et y habitant depuis maintenant 25 ans, je n’ai jamais entendu ce nom être prononcé une seule fois… ! Quoiqu’il en soit, l’écrivain et historien Jean Pierre Le Gal La Salle 8 avait fait son choix en 1991, lorsqu’il écrivit son Histoire d’Erquy sous l’Ancien Régime. Dans son avant-propos, il note ceci « Je n’emploierai jamais dans cet ouvrage le terme de réginéens, néologisme sans valeur historique » ajoutant qu’il préférait parler des « gens d’Erquy ».
En savoir plus

97 En savoir plus

La famille Hubert en Mayenne

La famille Hubert en Mayenne

49 Victor fut plus compliqué à retracer. En effet, la mémoire familiale m’indiquait qu’il était décédé peu de temps après la Libération de Paris, le 25 août 1944 mais sans plus de précision notamment sur le lieu qui en toute logique aurait dû être à Nemours où il résidait. Sans date et ni lieux exact, il n’est pas possible d’utiliser l’outil de l’administration française service- public.fr pour effectuer une demande d’acte de décès, piste mise de côté. La mémoire familiale m’a ensuite mis sur une autre piste, le cimetière et le caveau de famille. Après un appel au conservateur du cimetière de Saint-Ouen, cimetière parisien bien que situé géographiquement en banlieue sur la commune de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. Ce dernier a retrouvé la concession d’Anatole Victor mais a refusé en raison de directives hiérarchiques de me donner la date du décès, seule celle de l’inhumation, le 15 septembre 1944, était communicable. La fourchette de temps se resserra encore davantage. Néanmoins, le lieu du décès m’a été indiqué, il s’agit de l’Hospice des Incurables à Ivry-sur-Seine dans le Val de Marne. L’employé d’état- civil municipal d’Ivry-sur-Seine a accepté de faire quelques recherches étant donné que le délai entre le décès et l’inhumation ne devait pas dépasser une dizaine de jours. Grâce à la copie intégrale de l’acte de décès reçu très rapidement, la date du décès s’est avérée être le 11 septembre 1944. Il est donc décédé à l’Hospice des Incurables, aujourd’hui Hôpital Charles Foix rattaché à l’AP-HP. Son nom originel vient du fait qu’il accueillait à son ouverture en 1864 des administrés dit incurables ou indigents. Par la suite en 1889, il servira d’asile pour enfants handicapés, aveugles ou sourds-muets 88 . L’histoire de l’hospice indique qu’il a été bombardé
En savoir plus

68 En savoir plus

Les Gintrat, une famille périgourdine

Les Gintrat, une famille périgourdine

Je tenais à vous faire partager la petite histoire relative à la découverte de ce livret car elle a eu lieu lors de la rédaction de ce mémoire. Mon grand-père, fils de Jean était très conservateur et je trouvais très étonnant que dans ma famille, nous n’avions que les décorations militaires de la guerre 1914-1918 de Jean dans un cadre. J’ai donc décidé de partir à la recherche dans le garage de chez mes grands-parents, de ces « vieux documents et autres vieilleries ». C’est dans une vieille boite en carton que j’ai découvert ce fameux livret. Il était accompagné d’un tas d’autres documents (des cartes postales, des correspondances, les cartes d’identité de Jean GINTRAT et Marie SERRES, permis de chasse). Bref, des documents avec la senteur du passé et qui sont une mine d’informations pour écrire une généalogie.
En savoir plus

98 En savoir plus

La famille Dumas du Chambon

La famille Dumas du Chambon

Mon choix pour la famille DUMAS de Chamboredon (commune du Chambon) n'est pas anodin. En effet, il s'agit d'une famille sur laquelle j'ai beaucoup travaillé avant la constitution de ce mémoire étant donné qu'elle fait partie de ma propre généalogie. Le couple principal de ce mémoire, Félix Alexandre Dumas et Marie Rose Reboul se sont mariés en 1843 comme témoigné par leur acte de mariage réalisé à la mairie de Concoules dans le Gard. Cependant cela me tenait à cœur de pouvoir écrire sur la vie, la généalogie et l'histoire de mes ancêtres maternels. Ces derniers n'étaient pas de grands personnages car la plupart était des cultivateurs et ne savaient pas lire et écrire. Pourtant travailler sur la reconstitution de leur histoire m'a paru très intéressante à travers leur établissement sur la commune du Chambon, leurs
En savoir plus

81 En savoir plus

Sur les traces de la famille Delastre

Sur les traces de la famille Delastre

13 Introduction A l’annonce de la préparation de ce mémoire, le choix de mon couple de référence s’impose à moi comme une évidence : mon ancêtre canut, dont ma famille détient un cahier de notes depuis plusieurs générations et qui a vécu à la Croix-Rousse au début du 19 ème siècle. La possibilité de rechercher la généalogie de cet homme d’une part, qu’on se le dise, m’arrange, car vivant dans la ville de Lyon, cela faciliterait mes recherches, les archives étant à proximité ; d’autre part cela attiserait d’autant plus ma curiosité car cela me donnerait la possibilité de me lancer dans une entreprise qui avant m’effrayait, de par le travail que cela impliquait : retracer l’arbre généalogique de ma famille. Connaissant peu de choses sur l’histoire de cet ancêtre, je croise les doigts pour que son mariage ait eu lieu entre 1833 et 1842, critère essentiel pour valider le choix de mon couple. Malheureusement pour moi, cet homme s’est marié en 1828, il ne rentre pas dans les critères…
En savoir plus

55 En savoir plus

Grandir au sein d'une famille pluriethnique : l'expérience de l'enfant adopté et de sa famille

Grandir au sein d'une famille pluriethnique : l'expérience de l'enfant adopté et de sa famille

Les composantes essentielles qui structurent l'expérience des enfants adoptés du point de vue des dimensions centrales sont :la rencontre avec son histoire, la renc[r]

324 En savoir plus

La famille entrepreneuriale

La famille entrepreneuriale

alain.bienayme@dauphine.fr Ce colloque Doriot 2008 nous invite à réfléchir sur le destin de l’entreprise familiale. Il rassemble à l’intérieur d’une même catégorie les entreprises familiales qui ont surmonté au moins une fois l’épreuve de leur transmission d’une génération à l’autre et les entreprises personnelles de la première génération qui ont été fondées et dirigées dans le dessein de gérer en famille le patrimoine d’exploitation, pour éventuellement le transmettre aux héritiers et futurs descendants. Mon propos se limitera aux firmes de la première catégorie, celles dont la trajectoire historique traverse plusieurs générations et reflète l’histoire d’une dynastie familiale. Cette restriction permet de modifier quelque peu l’angle de vision en mettant le projecteur sur la famille entrepreneuriale. Une telle notion relève sans doute plus de la sociologie que de l’économie pure; mais, après tout, l’analyse économique peut s’enrichir d’une dimension socio-économique et reconnaître de même aux juristes spécialisés en droit de la famille un rôle pertinent dans la solution des questions cruciales pour l’avenir de l’entreprise familiale.
En savoir plus

7 En savoir plus

La famille Fontémoing, une famille de négociants libournais

La famille Fontémoing, une famille de négociants libournais

Je me suis donc servie de ces définitions pour réfléchir au sujet que je souhaitais choisir en adéquation avec les consignes données. Pour moi, la généalogie est le résultat d’histoires de famille mises bout à bout. Il ne s’agit pas d’énoncer des dates et des faits mais de mettre en lien des anecdotes et faits récoltés chez les témoins encore vivants, avec des documents retrouvés aux archives et avec l’histoire locale ou nationale qui peut expliquer ces événements. Après avoir survolé ma région et ses particularités, j’ai choisi d’étudier une famille type du milieu viticole. C’est au XVIII e siècle que les vignobles bordelais acquièrent leurs lettres de noblesse, et dès 1770 pour le Libournais 4 . Afin de faire mon choix j’ai consulté les tables décennales de Libourne de 1833 -1842 et c’est ainsi que je me suis arrêtée sur le couple Philippe-Léo Fontémoing et Anne Espinasse, mariés en 1842 5 . En approfondissant mes recherches et surtout en me promenant dans Libourne, je me suis rendue compte qu’une rue portait le nom de Fontémoing. Il ne m’en fallut pas plus pour attiser ma curiosité et me conforter dans mon choix. La rédaction de ce mémoire était donc l’occasion de remédier aux lacunes que j’avais concernant toute cette partie de la Gironde. Pour réaliser la généalogie des Fontémoing, il faudra consulter les archives municipales de Libourne puis les archives départementales de Gironde et ainsi découvrir de nombreux documents permettant de reconstituer leur vie, leurs relations et des pans cachés de leur histoire.
En savoir plus

120 En savoir plus

Famille et fiscalité : le Québec est-il encore un paradis pour la famille en 2018?

Famille et fiscalité : le Québec est-il encore un paradis pour la famille en 2018?

n’est pas toujours la solution la plus avantageuse financièrement pour le couple avec deux enfants, dont l’un fréquente un service de garde. En effet, pour les cinq scénarios de revenus utilisés précédemment, l’on constate que, à l’exception du scénario de revenus à 175 000 $, le service de garde régulier à 35 $ par jour est plus avantageux que le SGCR. Le coût net de l’utilisation d’un service de garde a été établi par rapport au scénario où l’enfant de 3 ans demeure à la maison. Dans le cas de la famille représentative touchant 90 000 $, l’utilisation du SGCR génère un coût brut de 2 691 $ une fois la contribution additionnelle de 599 $ prise en compte. Ce coût est diminué de 337 $ par l’effet net de la déduction pour frais de garde sur l’impôt fédéral à payer, et de 153 $ d’ACE supplémentaire résultant de la réduction du revenu familial net. Le coût net de garde s’établit dans ce cas à 2 202 $. Dans le cas du tarif régulier à 35 $ par jour, celui-ci s’établit à 9 100 $ sur une base annuelle, mais se voit diminué de l’économie découlant de la déduction fédérale pour frais de garde de 1 140 $ et du crédit pour frais de garde d’enfants du Québec, qui s’élève à 5 460 $. Une fois prise en compte la variation d’allocation canadienne pour enfants de 518 $, le coût net s’établit à 1 982 $. Pour ce niveau de revenu familial, l’économie liée à l’utilisation d’un service de garde au tarif régulier est de 220 $ sur une base annuelle.
En savoir plus

93 En savoir plus

Show all 2152 documents...