Haute-Savoie

Top PDF Haute-Savoie:

Connaissances et prises en charge de l’endométriose par les sages-femmes libérales : étude dans les départements de l’Ain, de la Drôme, de l’Isère, de la Haute-Savoie et de la Savoie

Connaissances et prises en charge de l’endométriose par les sages-femmes libérales : étude dans les départements de l’Ain, de la Drôme, de l’Isère, de la Haute-Savoie et de la Savoie

35 entre 2 et 10 consultations de suivi gynécologique par semaine. Dans notre étude, 70,8% des SFL interrogées effectuaient entre 1 et 15 consultations par semaine. Concernant la représentativité de la population étudiée par rapport à l’ensemble des SFL exerçant dans les départements de l’Ain, de la Drôme, de la Haute-Savoie, de la Savoie et de l’Isère, une précédente étude menée sur les SFL du Réseau Périnatal Alpes-Isère (15) caractérisait cette population. Ainsi, les SFL de cette étude avaient une moyenne d’âge de 43 ans, étaient installés en cabinet libéral en moyenne depuis 8 ans et étaient diplômés depuis 19 ans en moyenne. En comparaison, les sages-femmes iséroises ayant répondu à notre étude (correspondant à 62,8% de nos réponses), se sont majoritairement installées dans les cinq dernières années et étaient diplômées depuis 2003 en moyenne.
En savoir plus

63 En savoir plus

Une stèle funéraire d'Antioche au musée archéologique de Viuz-Faverges (Haute-Savoie)

Une stèle funéraire d'Antioche au musée archéologique de Viuz-Faverges (Haute-Savoie)

Né en 1927 à Alep d’un père militaire en poste dans cette ville de Syrie, Guy Gens passa sa jeunesse au Proche-Orient et s’installa à Beyrouth dans les années 1950. Il y enseigna l’histoire-géographie jusqu’en 1970. Son séjour libanais lui donna l’occasion de fréquenter les principaux sites archéologiques de la région et de constituer une collection d’antiquités principalement obtenues auprès de marchands beyrouthins. Établi en Haute-Savoie et continuant à enseigner à Chamonix, puis à Annecy, il visita à plusieurs reprises le musée de Viuz-Faverges, avant de léguer sa collection à l’association qui gère encore aujourd’hui cette institution. Son décès, survenu le 19 juin 2012, décida de l’entrée de ses acquisitions dans les collections du musée. La donation fut effective dès le 12 septembre de la même année.
En savoir plus

15 En savoir plus

Abbaye de Sixt  Sixt-Fer-à-Cheval, Haute-Savoie

Abbaye de Sixt Sixt-Fer-à-Cheval, Haute-Savoie

Introduction Le site de l’ancienne abbaye augustinienne de Sixt-Fer-à-Cheval a fait l’objet ces dernières années de plusieurs études consécutives au rachat du bâtiment conventuel par le Conseil Départemental de la Haute-Savoie en 2000. Une vaste opération archéologique, en lien avec sa restauration et les projets de mise en valeur, a été menée par Hadès sur les façades du bâtiment conventuel ainsi que sur la portion de terrain se trouvant entre celui-ci et le mur de soutènement de la parcelle communale sur laquelle se trouve l’église. Auparavant, d’autres opérations avaient été menées : dendrochronologie sur les charpentes du bâtiment conventuel, mais également prospection géophysique sur la parcelle appartenant au département et sur la partie orientale de la parcelle appartenant à la commune. En 2015, une nouvelle opération archéologique menée par Archeodonum a concerné les murs intérieurs du couloir du rez-de- chaussée du bâtiment conventuel (pl. 2). Ces interventions ont grandement contribué à une meilleure connaissance du site abbatial. Toutefois, la parcelle communale située au nord n’avait pas encore fait l’objet de recherches.
En savoir plus

169 En savoir plus

Aménagement de l'espace et problèmes fonciers au Praz de Lys (Haute-Savoie)

Aménagement de l'espace et problèmes fonciers au Praz de Lys (Haute-Savoie)

Résumé Résumé. — L'étude de l'aménagement foncier mené dans le cadre de l'implantation d'une station de ski au Praz de Lys (Haute- Savoie) est particulièrement intéressante. Il s'avère d'une part que les plus-values sur la terre sont le principal bénéfice que les montagnards peuvent retirer de cette opération. En second lieu, les intérêts particuliers y sont d'autant plus pressants qu'il s'agit d'une création en moyenne montagne où les propriétés privées sont nombreuses. Enfin, les solutions proposées sont originales, non pas tant par un plan d'occupation des sols qui privilégie les terrains communaux, mais par un mécanisme de transfert des coefficients inusité auparavant, visant tout à la fois à plus de justice et à une meilleure préservation du milieu.
En savoir plus

14 En savoir plus

Abbaye de Sixt Les dépendances Sixt-Fer-à-Cheval, Haute-Savoie

Abbaye de Sixt Les dépendances Sixt-Fer-à-Cheval, Haute-Savoie

Introduction Le site de l’ancienne abbaye augustinienne de Sixt-Fer-à-Cheval a récemment fait l’objet de plusieurs opérations archéologiques consécutives au rachat d’une ancienne aile des bâtiments conventuels par le Conseil général de la Haute-Savoie en 2000. Par la suite, des opérations ponctuelles ont été menées : dendrochronologie sur les charpentes du bâtiment conventuel (Archéolab 2002), mais également prospection géophysique sur la parcelle appartenant au département et sur la partie orientale de la parcelle appartenant à la commune (Terra Nova 2002). Une vaste opération archéologique préventive, en lien avec sa restauration et les projets de mise en valeur, a été menée par Laurent d’Agostino (Hadès) sur les façades de l’aile sud, ainsi que sur la portion de terrain se trouvant entre cette aile et le mur de soutènement de la parcelle communale où se trouve l’église (2013). En 2015, une nouvelle opération archéologique préventive menée par David Jouneau (Archeodonum) a concerné les murs intérieurs du couloir du rez-de-chaussée de l’aile sud des bâtiments conventuels.
En savoir plus

77 En savoir plus

<i>Paysages en vie, paysages en vues... en Haute-Savoie</i><br>Élaboration d'une exposition estivale au Conseil Général de la Haute-Savoie, Direction des Affaires Culturelles, Service des collections départementales

<i>Paysages en vie, paysages en vues... en Haute-Savoie</i><br>Élaboration d'une exposition estivale au Conseil Général de la Haute-Savoie, Direction des Affaires Culturelles, Service des collections départementales

• participer à l'exposition en apportant son concours à sa préparation (commentaires relatifs aux prises de vue), être présent au moment de l'accrochage et du vernissage. Projet de réalisation d’une version itinérante de l’exposition Le second contrat prévoit qu'au terme de l'exposition, des reproductions seront réalisées à la charge de la Direction des Affaires Culturelles du Conseil Général de la Haute-Savoie afin de pouvoir réaliser une version itinérante à visée pédagogique, mise à disposition des institutions qui en font la demande auprès du Service des collections départementales. Le prêt est gratuit à l'intérieur du département. Le Conseil Général a déjà créé plusieurs expositions de ce type, qui se présentent sous forme de panneaux, comme celle intitulée Des glaciers et des hommes.
En savoir plus

204 En savoir plus

La recherche archéologique dans les départements de l’Ain, de la Savoie et de la Haute-Savoie

La recherche archéologique dans les départements de l’Ain, de la Savoie et de la Haute-Savoie

Une fois les morts-terrains éliminés, les maîtres meuliers repéraient les diaclases et fissures courant à travers les bancs de conglomérat, puis, en évitant ces obstacles, ils traçaient le cercle des meules à extraire, en déployant au- tant que faire se peut un plan en nid d’abeille, de manière à optimiser leur production. Le tracé des meules était ef- fectué à l’aide d’un compas, dont une pointe prenait place dans une petite cupule creusée au centre de la future meule, tandis que l’autre pointe dessinait son contour ex- térieur. Puis, utilisant un pic pointu, comme en témoignent les impacts circulaires de 1 à 1,5 cm de diamètre laissés sur la roche tous les 2 à 6 cm, les artisans ouvraient une tranchée circulaire (la tranchée de havage) à profil en U, large d’une vingtaine de centimètres et creusée en 4 passes, généralement séparées les unes des autres par 7 à 10 cm : une à la base de l’ébauche, une à la base de la paroi extérieure de la tranchée de havage, et deux au centre de la tranchée. Le creusement était opéré en deux sens de rotation, l’un en sens horaire et l’autre en sens antihoraire, la jonction des deux sens s’effectuant par le recouvrement d’une passe sur l’autre. La tranchée de ha- vage était ouverte jusqu’à une trentaine de centimètres de profondeur, afin de correspondre à l’épaisseur attendue de l’ébauche de meule. Autant que possible, les meuliers fai- saient correspondre le sol de leur tranchée et donc la base de l’ébauche, avec un joint de stratification du conglomé- rat, afin de faciliter le décollement de la meule du substrat. La tranchée terminée, celle-ci portait sur ses parois les sil- lons laissés par le pic. Généralement au nombre de 6 à 8, ces sillons sont la plupart du temps séparés par 6 à 8 cm les uns des autres mais peuvent ne l’être que par 3-4 cm en cas de travail plus fin. Ces sillons ont une particularité à Corbel : ils sont quasiment tous tracés à l’horizontale, alors que la norme dans les meulières est plutôt, en cas d’usage d’un pic pointu, de sillons en diagonale - ainsi sur les sites des Ecouges (Isère), de Claix (Charente) ou de la Molière à Vachat (Haute-Savoie).
En savoir plus

84 En savoir plus

Percevoir, subir ou souhaiter la densité dans un territoire en expansion. Le cas de la Haute-­Savoie

Percevoir, subir ou souhaiter la densité dans un territoire en expansion. Le cas de la Haute-­Savoie

«  Les   vides   pourraient   permettre   une   certaine   acceptabilité   de   la   densité   de   la   part   des   individus,   car   ils   seraient   considérés   comme   des   espaces   tampons,   des   espaces   de   respiration  »,  Sylvaine  Corbin,  conseillère  urbanisme  au  CAUE  de  la  Haute-­‐Savoie.   Ces  dernières  années,  l’incitation  à  la  densification  est  un  thème  récurrent  des  politiques   publiques,   d’où   un   souci   de   favoriser   les   opérations   d’habitat   dit   «   intermédiaire   »   ou   habitat  «  groupé  »,  entre  la  maison  isolée  et  l’immeuble  collectif.    Cette  volonté  de  créer   un   habitat   entre   individuel   et   collectif   n’est   pas   récente   mais   réactualisée   aujourd’hui   comme   outil   de   lutte   contre   l’étalement   urbain.   Ainsi,   selon   Christian   Moley,   le   plus   ancien  type  d’habitat  intermédiaire  remonte  à  l’architecture  en  gradins  qui  trouve  ses   origines  dans  l’architecture  vernaculaire,  comme  les  jardins  suspendus  de  Babylone  par   exemple.  En  France,  cette  forme  d’architecture  babylonienne  n’est  utilisée  qu’au  début   du  20e  siècle.  Henri  Sauvage  et  Charles  Sarazin  inventent  ce  type  d’immeuble  à  gradins   pour  offrir  un  espace  extérieur  à  chaque  logement  (pour  des  raisons  hygiénistes  et  en   référence  au  jardin  de  la  maison  individuelle).  Les  concepts  proposés  par  Henri  Sauvage   visaient  à  intégrer  les  qualités  de  l’individuel  dans  le  collectif,  dans  un  souci  de  qualité   de  vie,  d’urbanité  et  de  forte  densité.  L’habitat  intermédiaire  permet  tout  de  même  une   densité  forte,  sans  apporter  une  image  négative  comme  les  grands  immeubles  collectifs   et  sans  apporter  l’image  sociale  rattachée  aux  anciennes  opérations  d’habitat  groupé. 33     La  production  d’habitat  groupé  reste  cependant  minoritaire.  
En savoir plus

100 En savoir plus

Référentiels de la prospective et modes de faire des territoires : Haute-Savoie – Canton de Genève

Référentiels de la prospective et modes de faire des territoires : Haute-Savoie – Canton de Genève

les données, à différents niveaux, divers organismes et institutions, alors les négociations sont longues et puis l’information est organisée de manière différente, un principe important que l’on applique autant dans le SITG et le SITL, c’est que les référentiels de base comme les cartes topographiques qui sont financés par les partenaires soient élaborés de manière négociée, il n’ y a pas de budget spécifique et chacun met une somme ....la régie des donnés en Haute-Savoie, on est entrain de faire une carte des potentiels de logements et puis on a déjà fait une carte des potentiels d’activités avec une analyse sommaire, de zonage , on a pris des potentiels théoriques dans le cadre du projet d’agglomération c’est d’aller plus loin...Au niveau local, il y a un outil le synthurbar, qui est une synthèse alpha numérique, ou des procédures d’appel, etc . sont recensées et donc sur cette base on calcul des potentiels plus fins. On a un service gestionnaire des données disponibles et accessibles ce sont les partenaires qui gèrent les données et c’est un peu selon leur bonne volonté...
En savoir plus

94 En savoir plus

Épidémiologie de la maladie de Horton en Haute-Savoie de 2007 à 2012

Épidémiologie de la maladie de Horton en Haute-Savoie de 2007 à 2012

Les difficultés de recensement des cas ne nous ont malheureusement pas permis de colliger les MH à bat négative de l’ensemble du département, dont le taux dans une étude a été évalué à 6% dans l’étude Islandaise 10 et à 8 % dans l’étude américaine 19 . En effet ces patients sont beaucoup plus difficiles à tracer, suivis parfois par divers spécialistes en ville, peuvent avoir refusé la BAT, et donc rendent l’incidence de l’ensemble des patients traités pour la MH beaucoup plus difficile à calculer. Cette non prise en compte des patients à BAT négative a donc évidemment tendance à sous-estimer l’incidence de la pathologie dans le département. Bien qu’après relecture des dossiers des patients ayant bénéficié d’une biopsie à Annecy nous ayons pu retrouver 6 cas de MH à BAT négative, il aurait été incorrecte au niveau des statistiques d’inclure ces patients dans notre étude d’incidence en raison de l’incertitude diagnostique quant à la proportion de patients de la Haute-Savoie consultant à Annecy. Dès lors ce chiffre de 6 patients ne pouvait pas être extrapolé à l’ensemble du département.
En savoir plus

56 En savoir plus

Dynamiques laitières en Haute-Savoie. L'AOP Reblochon au service du développement du territoire ?

Dynamiques laitières en Haute-Savoie. L'AOP Reblochon au service du développement du territoire ?

Dynamiques historiques de l’élevage en Haute-Savoie Une orientation laitière ancienne, à plusieurs visages L’orientation laitière de la région d’étude n’est pas nouvelle. Pour la partie sud de la zone de montagne (Aravis en particulier, via la tomme et le reblochon), elle correspond à une tradition de production fromagère pour partie réalisée en alpage, qui est une voie d’intégration marchande ancienne dans beaucoup de régions de montagne françaises. Dans la vallée de l’Arve, l’orientation laitière daterait de la fin du XVIIIe siècle - début du XIXe siècle : la période est marquée par l’extension des prairies artificielles et des plantes sarclées fourragères, en remplacement de la jachère et sur les espaces de saltus auparavant réservés au pâturage (Méjean, 1928). Privé de ces ressources, l’élevage de petits ruminants recule et celui de bovins, notamment laitiers, prend de l’importance. Dans la vallée de l’Arve, sur le plateau des Bornes et dans la partie nord de la zone de montagne, le développement laitier du XIXe siècle est par ailleurs indissociable de celui des fruitières coopératives. Le modèle dit « de gestion indirecte », proche de celui existant alors en Suisse d’où sont d’ailleurs originaires bon nombre de fromagers, est le suivant : un groupe d’agriculteurs d’une même localité organise la collecte du lait de ses membres et investit ensemble dans un équipement de fromagerie ; il met cet équipement à disposition d’un fromager, à qui il a vendu son lait pour une campagne (Guérin, 1972). A l’époque, le fromage élaboré par ces fruitières est un fromage à pâte pressée apte à la conservation, qui nécessite d’importants volumes de lait (de l’ordre du millier de litres par jour), justifiant l’organisation collective (Allefresde, 1952). Le nombre de fruitières augmente progressivement au cours du XIXe siècle : il y en a parfois plusieurs par village (15 à Bonneville en 1900, Méjean, 1928) et 400 en Haute-Savoie en 1950 (Guérin, 1972).
En savoir plus

42 En savoir plus

Les médecins généralistes et la vaccination anti-HPV : enquête d’opinion et de pratique menée auprès des médecins généralistes d’Isère, de Savoie et de Haute-Savoie

Les médecins généralistes et la vaccination anti-HPV : enquête d’opinion et de pratique menée auprès des médecins généralistes d’Isère, de Savoie et de Haute-Savoie

Le questionnaire a été complété par 301 médecins exerçant en Isère, Savoie et Haute-Savoie Cet état des lieux confirme actuellement une faible couverture vaccinale anti-HPV aussi bien chez les filles et jeunes femmes que chez les HSH. En effet, dans notre étude, 57,5% des médecins estimaient que moins de la moitié de leurs patientes ciblées par les recommandations étaient vaccinées contre le HPV et 89,5 % estimaient que moins du quart de leurs patients HSH ciblés par les recommandations, étaient vaccinés contre le HPV.

71 En savoir plus

Pratique de consultations de gynécologie et de contraception chez les sages-femmes libérales de Savoie et Haute-Savoie : enquête déclarative réalisée sur l'année 2014

Pratique de consultations de gynécologie et de contraception chez les sages-femmes libérales de Savoie et Haute-Savoie : enquête déclarative réalisée sur l'année 2014

En 2009, l'activité des sages-femmes libérales de France ne comportait pas de consultations de contraception ou de consultations de gynécologie (15). En 2012 on observe que les sages- femmes du Réseau Périnatal Alpes Isère sont 35% à effectuer des consultations de gynécologie (16). En 2014, dans notre étude, 78% (cf figure 2) des sages-femmes font appel aux nouvelles compétences au sein de leur activité professionnelle en pratiquant des consultations de contraception ou de suivi gynécologique. Non seulement les sages-femmes libérales ont mis en place au sein de leur activité professionnelle les nouvelles compétences, mais elles sont aussi très nombreuses à le faire dans les deux départements. Notre hypothèse de départ est donc confirmée. Pour expliquer cette forte proportion de sages-femmes pratiquant des consultations de gynécologie et de contraception, nous pouvons supposer que la démographie des gynécologues médicaux influence l'activité des sages-femmes en matière de gynécologie. Nous nous sommes donc intéressés de plus près à cette démographie : sur la période 2008-2013 les effectifs des gynécologues médicaux ont diminué de 18,2% en Savoie et Haute-Savoie et cette tendance devrait se confirmer sur la période 2013-2018 (-15,3%) (17).
En savoir plus

46 En savoir plus

Mobilités estivales touristiques et sportives dans un espace à forte densité animale : perception du dérangement de la faune sauvage dans le Massif des Bauges (Savoie et Haute-Savoie)

Mobilités estivales touristiques et sportives dans un espace à forte densité animale : perception du dérangement de la faune sauvage dans le Massif des Bauges (Savoie et Haute-Savoie)

A cheval entre la Savoie et la Haute Savoie, le massif des Bauges est isolé des chaînons jurassiens à l’ouest par le lac du Bourget, coupé de la Chartreuse par les cluses 3 de Chambéry au sud ouest, coupé du massif des Bornes au nord par les cluses d’Annecy et dissocié du massif de Belledonne et du Grand Arc par les combes de Savoie. Cette situation en apparence isolée, lui vaut les surnoms d’îlot, de citadelle, ou encore de forteresse de calcaire. Ce massif s’étire de 250 à 2217 mètres d’altitude avec son plus haut sommet, le Mont Arcalod. Cependant l’altitude moyenne reste assez faible (1000 mètres), et il fait partie avec la Chartreuse, des massifs les moins élevés des Préalpes du Nord (Jullien, 2012). Le Parc Naturel Régional du Massif des Bauges, a été crée en 1995. Il concerne les territoires de 65 communes regroupées en six pays : les Hauts de l’Albanais, le plateau de la Leysse, la Combe de Savoie, la Haute Combe de Savoie et le vallon de Tamié, le Pays du lac d’Annecy et du Laudon, et au centre des quatre précédent, le cœur des Bauges ; ainsi que six villes portes (Aix-les-Bains, Chambéry, Alberville, Ugine, Annecy et Rumily) qui ne font pas partie du périmètre du PNRMB mais participent aux orientations de la gestion du Parc.
En savoir plus

86 En savoir plus

Facteurs favorisant l'utilisation de l'échographie dans les cabinets de médecine générale de Haute-Savoie, étude descriptive

Facteurs favorisant l'utilisation de l'échographie dans les cabinets de médecine générale de Haute-Savoie, étude descriptive

8) Les cabinets de médecine de montagne peuvent-ils apporter des solutions ? La configuration géographique des départements de montagne telle la Haute-Savoie a permis depuis une cinquantaine d’années le développement de structures innovantes que sont les cabinets de médecine de montagne. Ceux-ci ont su exploiter les contraintes et les avantages inhérents à leur position afin de développer des activités et des modes de fonctionnement novateurs. Ainsi, le regroupement des médecins y est fréquent, tout comme la présence d’un plateau technique nécessaire à la prise en charge de la traumatologie des sports d’hiver. Point d’émergence du dispositif des MCS, nombreux sont les médecins de stations à endosser cette fonction. Les spécificités de leur mode d’exercice nécessitent dans bien des cas un fonctionnement sans rendez-vous, au moins une partie de l’année, puisque ces cabinets drainent en grande partie les soins non programmés d’une population qui n’appartient pas à leur patientèle. Par bien des aspects, ces cabinets se rapprochent donc des Centres de soins non programmés (CSNP). Dans le contexte actuel, les cabinets de médecins de montagne ou les CSNP pourraient bien apporter des éléments de réponse à différents enjeux.
En savoir plus

91 En savoir plus

Enquête de pratique sur l'utilisation du test de diagnostic rapide dans les angines en médecine générale en Haute-Savoie

Enquête de pratique sur l'utilisation du test de diagnostic rapide dans les angines en médecine générale en Haute-Savoie

DISCUSSION 1. Synthèse et analyse des résultats Dans notre étude, le TDR est largement utilisé par les médecins généralistes de Haute- Savoie. Les médecins utilisant le TDR sont de manière significative des médecins de moins de 39 ans, exerçant en milieu semi urbain, en cabinet de groupe et en secteur 1. Ils n’ont pas de spécialité complémentaire et voient régulièrement des angines, entre 5 et 15 par mois. Ils ont été formés au TDR par la formation pratique financée par la CPAM et/ou de manière théorique.

48 En savoir plus

Tourbières d'altitude en Haute Savoie

Tourbières d'altitude en Haute Savoie

Tourbières d’altitude en Haute Savoie Maurice STREEL 1 , Fernand DAVID 2 , Emile ROCHE 1 , Etienne JUVIGNE 3 , Jan de CONINCK 4 , Caroline de MEYER 4 , Philippe GERRIENNE 1 1 , Université de Liège, Département de Géologie 2 , Université d’Aix-Marseille III

1 En savoir plus

Vers une consultation santé sexuelle au bénéfice de tous les jeunes de 15 à 18 ans : comment les médecins généralistes de Savoie et de Haute-Savoie envisagent-ils cette consultation ?

Vers une consultation santé sexuelle au bénéfice de tous les jeunes de 15 à 18 ans : comment les médecins généralistes de Savoie et de Haute-Savoie envisagent-ils cette consultation ?

Vers une consultation santé sexuelle au bénéfice de tous les jeunes de 15 à 18 ans : comment les médecins généralistes de Savoie et de Haute-Savoie envisagent-ils cette consultation ?.. [r]

75 En savoir plus

Les flux migratoires en Savoie et Haute-Savoie : 1860-2015 
Rapport de recherche pour le Musée Savoisien

Les flux migratoires en Savoie et Haute-Savoie : 1860-2015 Rapport de recherche pour le Musée Savoisien

* ! *! Faire l’histoire de l’immigration dans les pays de Savoie revient à traiter les données de deux départements Savoie et Haute-Savoie qui sont concernés par ce thème de manière assez inégale, le premier ayant toujours été beaucoup moins touché que le second par les flux migratoires et ayant une proportion presque deux fois moindre d’étrangers dans sa population globale. Toutefois ces deux départements présentent sous l’angle de l’histoire des flux migratoires un certain nombre de points communs qui font leur originalité par rapport au reste de la France. Avant d’être des terres d’accueil ils ont été des terres de départ et c’est en partie le déficit de population causé par ces départs qui a entraîné le recours à l’immigration quand la situation économique a commencé à changer. Ensuite la proximité géographique de la Suisse et de l’Italie, pays fortement touchés par l’émigration, jusqu’au début du XXème siècle pour le premier et jusqu’aux années 1960 pour le second a fait que les ressortissants de ces États ont toujours été fortement surreprésentés par rapport à la moyenne nationale. Enfin, la diversité des atouts dont dispose aujourd’hui les pays de Savoie sur le plan économique y attire de façon constante des flux de population représentant un très large éventail de catégories sociales et de zones d’origine, depuis les cadres hautement qualifiés originaires des plus riches pays européens jusqu’aux migrants fuyant la pauvreté ou la violence qui touchent certains pays d’Afrique ou d’Asie. Les statuts administratifs sont tout aussi diversifiés que les cultures représentées  : frontaliers, saisonniers, travailleurs permanents, conjoints et enfants de Français, demandeurs d’asile et réfugiés. Les rapports des uns et des autres aux sociétés locales sont bien sûr de nature différente et l’analyse de l’évolution de ces rapports sur une longue période reflète les transformations de l’appréhension de l’étranger chez les nationaux et la place que les migrants prennent peu à peu dans la vie et la culture savoyardes. !
En savoir plus

485 En savoir plus

État des lieux de la pratique gynécologique des médecins généralistes installés en Savoie et Haute-Savoie : une étude quantitative

État des lieux de la pratique gynécologique des médecins généralistes installés en Savoie et Haute-Savoie : une étude quantitative

Résumé Titre : Etat des lieux de la pratique gynécologique des médecins généralistes installés en Savoie et Haute-Savoie : une étude quantitative. Contexte: Pour leur suivi gynécologique, les femmes ont le choix entre le gynécologue, le gynéco-obstétricien, la sage-femme ou le médecin généraliste. Les projections de démographie médicale annoncent une baisse du nombre de gynécologues. Les médecins généralistes seront amenés à s’impliquer davantage. L'objectif principal de l'étude est de réaliser un état des lieux de cette pratique gynécologique auprès des médecins généralistes installés en Savoie et Haute-Savoie. L’objectif secondaire est de rechercher l'effet, de leur formation initiale en gynécologie , et de leur distance avec le gynécologue le plus proche, sur leur pratique.
En savoir plus

74 En savoir plus

Show all 1531 documents...