Haut-contraste

Top PDF Haut-contraste:

Mesure de front d'onde post-coronographique à haute précision pour l'imagerie à haut contraste : application sol et espace.

Mesure de front d'onde post-coronographique à haute précision pour l'imagerie à haut contraste : application sol et espace.

Une autre perspective directe du travail réalisé réside dans la poursuite des travaux sur le banc MITHIC du LAM entrepris durant cette thèse, dans le but d’en faire un démonstrateur d’instru- ments d’optique adaptative extrême dédié à l’imagerie à haut contraste. La première chose à faire sera de finaliser la démonstration de la compensation des aberrations en amont du coronographe via un processus de compensation utilisant COFFEE et le SLM, comme il a été discuté à la fin du chapitre 4 . Ce banc pourra également permettre de démontrer expérimentalement la compen- sation par dark hole non linéaire, et d’illustrer son gain par rapport à la conjugaison de phase (en simulant par exemple des « actionneurs » morts sur le SLM). Un autre axe majeur dans le développement de ce banc est le développement du concept ZELDA, déjà implanté sur le banc. L’estimation d’aberrations avec cet ASO étant aujourd’hui validée, il sera nécessaire de s’assurer du bon fonctionnement d’un processus de compensation fondé sur l’utilisation de ZELDA et du SLM. Ceci fait, il sera particulièrement intéressant de coupler le SLM avec un analyseur de front d’onde de type Shack-Hartmann, ceci dans le but de représenter une boucle de XAO possédant un grand nombre de degrés de libertés (offerts par le SLM). L’intégration d’écrans de phase per- mettra de simuler la turbulence atmosphérique, rendant ainsi le banc représentatif d’un instrument de XAO au sol. La combinaison de COFFEE et ZELDA pourra alors être testée sur ce banc, en commençant par minimiser l’énergie dans une zone donnée du plan focal avec COFFEE, puis en stabilisant le front d’onde donné par le SLM avec ZELDA en présence de turbulence.
En savoir plus

234 En savoir plus

Accélération d'ions par interaction laser-matière en régime de ultra haut contraste laser

Accélération d'ions par interaction laser-matière en régime de ultra haut contraste laser

En effet, `a la diff´erence du code LPIC++, le code CALDER ne tient pas compte de l’ionisation (par champ et collisionnelle 4 ) sans pour autant fausser les r´esultats 5 . Cependant, l’´etude d’un r´egime d’interaction de ultra- haut contraste relativement nouveau et peu connu peut n´ecessiter de mettre en d´efaut certaines hypoth`eses avant d’en affirmer leur validit´e. De plus, une ionisation de la cible inhomog`ene ou plus ou moins efficace peut entraˆıner des effets non n´egligeables sur l’acc´el´eration des ions [76, 77] via un ´etat de charge plus ou moins ´elev´e ou, dans un cas multi-esp`eces, la pr´esence plus ou moins importante d’ions carbone. Par ailleurs, on peut aussi imaginer qu’en incluant les processus d’ionisation dans la simulation de l’interaction, le transport du faisceau d’´electrons chauds dans la cible sera d´ecrit bien plus fid`element, en particulier dans le cas de cibles di´electriques. Nous avons donc entam´e une ´etude destin´ee `a estimer l’influence de l’ionisation collisionnelle dans nos conditions exp´erimentales.
En savoir plus

221 En savoir plus

Observables robustes pour la détection haut-contraste à faible séparation angulaire

Observables robustes pour la détection haut-contraste à faible séparation angulaire

Comme nous l’avons vu, la figure de diffraction joue un rôle clé dans l’imagerie à haut contraste, en conditionnant le rapport signal sur bruit qui peut être attendu pour la détection d’[r]

179 En savoir plus

Système optique d'imagerie haut contraste embarqué sur un ballon stratosphérique

Système optique d'imagerie haut contraste embarqué sur un ballon stratosphérique

La figure 2.1 présente le diagramme fonctionnel du système HiCIBaS. Le système comprend trois étapes de correction de la qualité d’image qui sont réalisées successivement par trois sous-systèmes. La lumière d’une étoile cible traverse d’abord le système de guidage qui a pour but de stabiliser la position de l’étoile dans le champ de vue à l’intérieur d’une seconde d’arc (1"). Dans ce premier sous-système, deux caméras de guidage sont utilisées pour corri- ger en boucle fermée l’orientation de pointage d’un télescope Célestron C14. Les vibrations présentent dans le système et les erreurs pointage sont par la suite corrigées en utilisant le senseur de front de bas ordre appelé LOWFS ("Low Order Wavefront Sensor"). Ce deuxième sous-système utilise un senseur de front d’onde pyramidal pour compléter une boucle de contrôle avec un miroir tip-tilt. Cette correction est une condition nécessaire pour atteindre la stabilité de faisceau requise à l’entrée du sous-système d’optique adaptative pour l’ima- gerie haut contraste. Le système optique présenté dans ce mémoire constitue donc le dernier sous-système d’HiCIBaS où seront corrigées les aberrations résiduelles.
En savoir plus

124 En savoir plus

Développement d'une source laser ultra-brève, stabilisée en phase et à haut contraste, pour l'optique relativiste haute cadence

Développement d'une source laser ultra-brève, stabilisée en phase et à haut contraste, pour l'optique relativiste haute cadence

5.2.1 Implémentation d’un injecteur haute-fidélité à 800 nm pour le front-end OPCPA ultra-court à très haut contraste temporel du laser APOLLON Cette section reprend les travaux effectués au LCF de l’IOGS ayant donné lieu à la publication Jullien et al. (APB 2010) [ 2 ]. Je me suis déjà en partie servi de cette étude dans la section 4.3 où j’ai abordé les propriétés de l’XPW dans le régime few-cycle. Je vais ici détailler le schéma expérimental dont la représentation est donné sur la figure 5.1 ainsi que les résultats obtenus, en insistant sur la qualité spectro-temporelle des impulsions XPW générées. Le but d’une telle source est de fournir à un schéma d’amplification de type OPCPA (Optical Parametric Chirped Pulse Amplification) des impulsions les plus courtes possibles avec le contraste le plus élevé possible. En effet, la technique OPCPA permet d’amplifier les impulsions sur une bande spectrale beaucoup plus large que les architectures basées sur les amplificateurs Ti:Sapphire. Elle revêt donc un grand intérêt pour la génération d’impulsions énergétiques dans le régime few-cycle. Le but actuel de telles chaînes OPCPA étant l’interaction laser-plasma contrôlée, elles requièrent un contraste suffisament élevé. On parle ici à la fois du contraste cohérent et du fond ASE. La technique XPW, en améliorant ces deux paramètres, permet donc de fournir des impulsions idéales pour être amplifiées dans un étage OPCPA. Le dernier élément est le contrôle de la CEP dont de nombreux exemples ont montré qu’elle était préservée après un étage XPW. On montre que c’est également le cas ici.
En savoir plus

173 En savoir plus

Recherche et Caractérisation des Propriétés Physiques et Chimiques des Compagnons de Faible Masse, Naines Brunes et Planètes Géantes, à l'aide d'observations à Haut Contraste et à Haute Résolution Angulaire

Recherche et Caractérisation des Propriétés Physiques et Chimiques des Compagnons de Faible Masse, Naines Brunes et Planètes Géantes, à l'aide d'observations à Haut Contraste et à Haute Résolution Angulaire

Chapitre 1 Technique Sommaire 1.1 Imagerie à haute résolution angulaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 1.1.1 Formation des images à travers une atmosphère turbulente . . . . . . . . . 23 1.1.2 Restitution de l’information angulaire par optique adaptative . . . . . . . 25 1.1.3 L’instrument NaCo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27 1.2 Imagerie à haut contraste . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 1.2.1 Techniques existantes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 1.2.2 Suppression différentielle de l’énergie résiduelle . . . . . . . . . . . . . . . . 29 L’étude de l’environnement proche des étoiles est limitée par notre capacité à résoudre les détails les plus fins (résolution angulaire) et à discerner des structures plus faibles que l’étoile (contraste). Depuis le sol, la turbulence atmosphérique dégrade la résolution angulaire des télescopes. Pour s’affranchir de l’atmosphère, les télescopes peuvent êtres placés dans l’espace au prix d’une complexité logistique (les contraintes de lancement limitent la taille des télescopes, et les réparations en cas de panne sont délicates, sinon impos- sibles). Des techniques (interférométrie des tavelures, optique adaptative, "lucky imaging", masquage de pupille) ont donc été mises au point pour restaurer en partie la résolution. Parmi ces techniques, l’optique adaptative décrite dans la section 1.1.2 peut être couplée à des techniques de haut contraste pour éliminer au mieux le flux de l’étoile. Les techniques de haut contraste reposent sur des principes optiques (corono- graphes, SDI, IFU) et des procedures observationnelles particulières (ADI, suivi de champ). La découverte de compagnons de faible masse toujours plus proches et plus faibles par rapport à leur étoile illustre les progrès récents réalisés dans ce domaine (Tab. 1.1).
En savoir plus

212 En savoir plus

Haut contraste par réarrangement de pupille pour la détection d'exoplanètes

Haut contraste par réarrangement de pupille pour la détection d'exoplanètes

Résumé v Résumé La détection des exoplanètes et de l’environnement d’étoiles jeunes tel que les disques de débris fait face à deux difficultés majeures : d’une part, la faible distance angulaire entre le compagnon (ou le disque) et son étoile hôte, et d’autre part, le contraste élevé entre les deux composantes en terme de flux. L’interférométrie est une des techniques permettant de palier ces deux problématiques en apportant une détection à la fois à haute résolution angulaire et à haute dynamique. C’est tout particulièrement le cas dans la mise en œuvre de l’interférométrie annulante, aussi appelée interférométrie en frange noire, lors de laquelle on vient éteindre le flux de l’étoile principale grâce aux propriétés de cohérence de la lumière. On recombine la lumière issue de deux télescopes ou plus de sorte à faire interférer destruc- tivement les photons provenant de l’étoile principale et constructivement pour les photons venant du compagnon ou du disque environnant.
En savoir plus

153 En savoir plus

Etude des Environnements Circumstellaires en Imagerie à Haut Contraste et à Haute Résolution Angulaire

Etude des Environnements Circumstellaires en Imagerie à Haut Contraste et à Haute Résolution Angulaire

ã "Ð ¿ØçíÙBÔ}ãéêäã[×èãéêäÐéáÈÏyØÚÙÔ Ù êäÐy×Ô Ùå°ÓçÐÌü]Ô׿áäÐÌ׿ÖkåäÐæüæíÙ× 8íÓçÐéêo×èÐÌÏ}íÙ5êÈáOÔ Ô ØÚ.Ó 1î¹íáÈêOÔ Ù ê åÈÖèá/ÓÕÔ°áäÐæüäìÐéáäüOìШÐéÙÌØÚÏD9Ô &8ÐéáÈØçШüæíáäíÙ4í &áOÔ îèìèØ[r]

264 En savoir plus

Imagerie à haut contraste et caractérisation d'exoplanètes par la spectroscopie intégrale de champ

Imagerie à haut contraste et caractérisation d'exoplanètes par la spectroscopie intégrale de champ

The solid line is the input companion spectrum added to the data cube, the dot- dashed line is the companion spectrum retrieved after the application of the spectral twin algorithm witho[r]

141 En savoir plus

Étude de techniques d'imagerie à haut contraste basées sur la cohérence

Étude de techniques d'imagerie à haut contraste basées sur la cohérence

voire toutes les ou hes suivantes : un noyau en fer-ni kel, une ou he de sili ate, une ou he de gla es (eau, méthane, ammonium) et une ou he de gaz hélium-hydrogène. La densité permet de déterminer quelles ou hes dominent. Par exemple, Gillon et al. (2007 ) ont pla é plusieurs exoplanètes déte tées sur le diagramme masse-rayon (diamants sur la gure I.1.5). En omparai- son, des planètes de notre système solaire sont représentées en rond. Les ourbes en trait plein orrespondent aux modèles de F ortney et al. (2007 ) pour diérentes ompositions : de bas en haut, fer pur, sili ate pur, gla e d'eau pure en utilisant le prol de température de notre système solaire ; et des modèles de planètes dont l'hydrogène et l'hélium orrespondent à 10% , 50% et 100% de la masse totale et irradiées à 0,1 unité astronomique (UA) par une étoile similaire à notre Soleil. Enn, les as d'une géante gazeuse omposée uniquement d'hélium et d'h ydrogène soit froide (à 10 UA) soit très haude (à 0,02 UA) sont tra és en pointillés. Les planètes extraso- laires de type Jupiter haud (en rouge) se rassemblent dans la partie haute du diagramme qui orrespond à des planètes omposées uniquement de gaz. Seule l'une d'elles, HD 149026 b, se dé- ta he du lot et serait omposée d'un noyau entourée de gaz. L'exoplanète de masse neptunienne, GJ 436 b (diamant noir), serait une planète  géante de gla es  plutt qu'une géante gazeuse de faible masse ou une  super-T erre . Cette on lusion n'aurait pu être obtenue par la seule onnaissan e de la masse. Il faut malgré tout rester ons ient que plusieurs ompositions (poids relatifs des quatre ou hes) peuvent expliquer un même point du diagramme masse-rayon (le problème est dégénéré, Mar y et al. , 2008 ) et qu'une étude spe trale de la lumière issue de la planète devient indispensable pour tran her entre les diérents modèles.
En savoir plus

251 En savoir plus

Caractérisation des réponses du PMLS au mouvement de deuxième ordre (modulé par le contraste)

Caractérisation des réponses du PMLS au mouvement de deuxième ordre (modulé par le contraste)

1 Introduction La scène visuelle naturelle est très complexe et la perception de celle-ci ne se réduit pas seulement à la détection de la variation de la quantité de lumière (variation de luminance) par les photorécepteurs de la rétine. Il existe une certaine «qualité» dans la scène perçue qui ne s’exprime pas par une variation de la luminance (information de premier-ordre) et cette dimension est qualifiée d’information de deuxième ordre. Le deuxième-ordre correspond aux variations du contraste et de la texture au sein d’une image. De plus, la scène visuelle naturelle est continuellement en mouvement et nous sommes en mesure de détecter les variations spatiotemporelles du contraste et de la texture. Le mouvement de deuxième ordre est ainsi perçu par le système visuel et les premières expériences d’Albright (Albright, 1992) sur la perception de la variation de la texture démontrent que l’aire MT, aire dédiée à la perception du mouvement chez le singe, répond à une variation spatiotemporelle qui n’implique pas la luminance. Cependant, bien que de nombreuses études ont mesuré les réponses au mouvement de deuxième ordre des aires 17 et 18 chez le chat, les réponses du sulcus syprasylvien postéro-médian latéral ou PMLS (posteromedial lateral suprasylvian sulcus) n’ont pas encore été étudiées. Le PMLS est une aire corticale extrastriée dédiée à la perception du mouvement et considérée comme l’homologue de l’aire MT/V5. L’étude des profils de réponse du PMLS aux variations spatiotemporelles du contraste ou de la texture permettra d’évaluer l’implication de l’aire dédiée au mouvement dans la perception du deuxième ordre.
En savoir plus

88 En savoir plus

Quantification du flux aortique en contraste de phase‎ : influence de la résolution temporelle

Quantification du flux aortique en contraste de phase‎ : influence de la résolution temporelle

Mr François CARON HCN Maladies infectieuses et tropicales Mr Philippe CHASSAGNE (détachement) HCN Médecine interne (gériatrie) – Détachement Mr Vincent COMPERE HCN Anesthésiologi[r]

53 En savoir plus

Imagerie polarimétrique active à large spectre pour l’amélioration du contraste et la microscopie.

Imagerie polarimétrique active à large spectre pour l’amélioration du contraste et la microscopie.

caméra polarimétrique pixellisée ont été simulés numériquement. La figure 5.24 montre un exemple d’images obtenues. L’échantillon observé est une fine section (15µm d’épaisseur) d’un petit poisson. Comparons tout d’abord l’image obtenue par imagerie de contraste de phase classique utilisant deux illuminations successives (DPC, Figure 5.24.a) et l’image de contraste de phase en polarisation, utilisant les deux polariseurs en illumination et en analyse (PDPC, Figure 5.24.b). Les images 5.24.d et 5.24.e représentent des extraits des deux images précentes. On constate que ces deux images sont très semblables, ce qui valide le principe de remplacer l’illumination alternative par des polariseurs. Les figures 5.24.c et 5.24.f représentent l’image PDPC où l’interpolation des pixels de même polarisation qui aurait lieu dans le système réel a été simulée numériquement. On constate qu’elle reste proche de l’image PDPC non-interpolée, bien que légèrement plus floue.
En savoir plus

113 En savoir plus

Optimisation de l'énergie rétrodiffusée en imagerie de contraste par la fréquence de transmission

Optimisation de l'énergie rétrodiffusée en imagerie de contraste par la fréquence de transmission

S´ebastien M´enigot 1 , Anthony Novell 1 , Iulian Voicu 1 , Jean-Marc Girault 1 1 Universit´ e Fran¸ cois Rabelais de Tours, Inserm U930, CNRS ERL 3106, 10 boulevard Tonnell´ e, F-37032 Tours Cedex, {sebastien.menigot,anthony.novell,iulian.voicu}@etu.univ-tours.fr, jean-marc@univ-tours.fr Les syst`emes conventionnels d’imagerie ultrasonore de contraste utilisent une fr´equence de transmission fixe. Cependant il est connu que le milieu perfus´e par des microbulles ´evolue dans le temps, une exci- tation adapt´ee est donc attendue. Nous sugg´erons une technique d’imagerie adaptative qui s´electionne la fr´equence optimale de transmission pour maximiser le contraste. Deux algorithmes ont ´et´e propos´es pour trouver une excitation ultrasonore pour laquelle la fr´equence ´etait optimale pour les microbulles. Les simulations ont ´et´e effectu´ees pour des microbulles encapsul´ees de 2µm de rayon, en consid´erant l’´equation de Rayleigh-Plesset modifi´ee, pour diff´erents niveaux de pression (de 20 `a 420 kPa). In vitro, les exp´eriences ont ´et´e r´ealis´ees avec un transducteur centr´e ` a 2.25 MHz et en utilisant un g´en´erateur de signaux arbitraires. Les r´eponses de la solution de Sonovue TM dilu´ee `a 1/2000`eme dans une solution
En savoir plus

5 En savoir plus

Simulation ab initio d'agents de contraste pour l'imagerie médicale

Simulation ab initio d'agents de contraste pour l'imagerie médicale

Simulation ab initio d’agents de contraste pour l’imagerie médicale.. Rodolphe Pollet.[r]

15 En savoir plus

Une surdité persistante au contraste /e/-/epsilon/ : le cas des méridionaux

Une surdité persistante au contraste /e/-/epsilon/ : le cas des méridionaux

2.1.2. Matériel Les stimuli utilisés dans les phases de pré- et de post- test ont été repris de notre première étude [2]. Ils étaient constitués de 32 paires minimales basées sur le contraste /e/-/ε/. Les 32 paires ont été divisées en 2 groupes, l’un des groupes servant pour le pré-test et l’autre pour le post-test. Les 2 groupes ont été appariés le plus possible sur les variables fréquence, nombre de phonèmes, point d’unicité phonologique et durée connues pour affecter le temps de reconnaissance des mots. Pour les besoins de la tâche de décision lexicale, 64 non-mots bisyllabiques également divisés en 2 groupes et formant 32 minimales paires basées sur le contraste /e/-/ε/ ont été utilisés. A l’intérieur de chaque groupe 4 listes contrebalancées ont été créées de sorte à ce que chaque membre d’une paire minimale soit répété ou suivi de l’autre membre. Pour finir 66 mots et 66 non-mots additionnels ont servi de remplisseurs dans
En savoir plus

5 En savoir plus

1789-1830, la nouvelle aristocratie et le peuple : la permanence de la construction de soi par contraste

1789-1830, la nouvelle aristocratie et le peuple : la permanence de la construction de soi par contraste

à Lyon, sous la dir. de L. Frobert, Lyon, ENSéditions, Institut d’histoire du livre, 2010, p. 141-160. L’Echo de la Fabrique accorde une grande place à l’usage des désignants de son univers de référence, le peuple, les ouvriers, les prolétaires, etc. et à son espace antonymique, l’aristocratie bourgeoisie ou aristocratie de richesse, qualifiée aussi de nouvelle aristocratie. L’exploration de l’univers des désignants socio- politiques dans ce journal ouvrier constitue donc, pour l’historien linguiste, un terrain privilégié d’études, mais il peut être abordé de différentes façons. Nous l’étudions présentement sous l’angle de la référence à 1789, et plus largement à la période des Lumières et de la Révolution française, mentionnée dans de multiples passages. Il s’agit par ce biais historique d’interroger les divers usages de peuple, et surtout d’aristocratie, pour voir dans quelle mesure la désignation d’une nouvelle identité, sous le désignant de peuple (prolétaire), se constitue d’abord par contraste, c’est-à-dire par la mise en place de son antonyme, la
En savoir plus

19 En savoir plus

Visualiser l’espace extracellulaire du cerveau par imagerie super-résolutive en contraste inversé

Visualiser l’espace extracellulaire du cerveau par imagerie super-résolutive en contraste inversé

Organisation micro-anatomique du tissu avant (A1) et après (A2) inversion du contraste de l’image. (B) À plus fort grossissement de l’image, des caractéristiques nanoscopiques comme les fentes synaptiques (flèches rouges) deviennent visibles entre les structures pré-synaptiques (axone) et post-synaptiques (tronc et épines dendritiques), entourées par l’espace extracel- lulaire (ECS). Barre d’échelle : 1 µm. (C) La technique SUSHI peut aussi être combinée avec un marquage « positif » classique (en jaune) des cellules gliales (astrocytes) pour visualiser le contexte anatomique. Barre d’échelle : 20 µm.
En savoir plus

3 En savoir plus

Haut-lieu et lieu haut : la construction du sens des lieux Lyon et Fourvière

Haut-lieu et lieu haut : la construction du sens des lieux Lyon et Fourvière

), le pèlerin est invité par les manuels et livres pieux à se laisser submerger par deux sentiments. C'est d'abord l'émotion qui envahit son coeur à la pensée des bienfaits mariaux et de la rencontre si proche avec l'image miraculeuse de la Vierge, là-haut. Cette émotion est bien sûr soutenue par la prière, qui la met en scène, et favorisée par une concentration intense. Chrysostome prescrit d'ailleurs expressément la montée en prières, rosaire en main, yeux baissés. L'imposition de cette émotion dévote se fait même plus volontaire à partir de 1870 avec l'achèvement des Jardins du Rosaire par la Commission de Fourvière et le chemin de croix qui le jalonne. L'émotion s'accompagne d'un sentiment d'effort. Si C.Mermier dans ses Souvenirs de Fourvières... présente la montée pieds nus, ses confrères sont moins exigeants. Plutôt que d'ajouter aux difficultés naturelles de la pente par une mortification quelconque, ils exagèrent un peu sa raideur. Chrysostome évoque les pas accomplis et les gouttes de sueur comme de précieux présents à Marie, De Fogeres raconte son périple par des chemins " rudes et escarpés " sur lesquels " la Bonne Vierge consolatrice s'est placée comme une étape au milieu des sentiers de la vie " ( 49 ). Sans parvenir tous à
En savoir plus

26 En savoir plus

Nouveaux complexes de lanthanides pour le développement d'agents de contraste bimodaux IRM/luminescence

Nouveaux complexes de lanthanides pour le développement d'agents de contraste bimodaux IRM/luminescence

premiers ligands à complexer l’ion gadolinium III avec une stabilité thermodynamique et cinétique suffisante pour être utiliser in vivo. Le complexe Gd(DTPA) est le premier agent de contraste à avoir été approuvé pour une utilisation clinique chez l’homme. Il est commercialisé depuis 1988. La plupart de ces composés dit « de première génération », diffuse rapidement vers le milieu interstitiel. Les complexes Gd-BOPTA et Gd-EOB-DTPA sont des dérivés du complexe Gd-DTPA où un bras acétate a été remplacé par un groupement plus lipophile, entraînant une affinité plus grand pour les hépatocytes. Leur utilisation est donc privilégiée pour l’imagerie du foie. Concernant le MS-325, la modification de la structure entraine un temps de vie dans le sang plus long, d’une part à cause de sa taille qui l’empêche de diffuser dans le milieu interstitiel, d’autre part du fait d’une forte affinité de l’agent de contraste avec l’albumine sérique 40 . L’association non covalente du complexe avec
En savoir plus

271 En savoir plus

Show all 877 documents...