Données aérodynamiques et acoustiques

Top PDF Données aérodynamiques et acoustiques:

Perturbation de la production de la parole chez le patient atteint d'une paralysie laryngée : données acoustiques et aérodynamiques

Perturbation de la production de la parole chez le patient atteint d'une paralysie laryngée : données acoustiques et aérodynamiques

98 Les résultats expérimentaux de cette thèse sont obtenus en appliquant des mesures multiples sur les données aérodynamiques et acoustiques du patient à différentes phases (préopératoire et postopératoire) ; il s’agit donc de données de mesures répétées. Etant donné qu’il n'y a qu'un seul facteur (« opération ») dans le protocole expérimental, nous choisissons par conséquent des ANOVA à mesures répétées pour explorer les différences entre les groupes. Notons que nous n’avons pas retenu le « temps » en tant que facteur. En effet, il n'y a qu'un seul type d’intervention chirurgicale dans nos recherches, c'est-à-dire ceux qui ont subi une intervention chirurgicale de la thyroïde. S’il s’agissait de deux types de chirurgie, l'un serait une chirurgie de type A, et l'autre une chirurgie de type B. Les données des deux groupes de patients qui auraient subi les deux types opérations seraient soumises aux mêmes critères de mesures durants les quatre phases d’acquisition des données. Dans ce cas-là, il existerait deux facteurs, correspondant aux deux types d’intervention chirurgicale. Cela n’a pas été notre cas. Pour nous, la même mesure se réfère aux quatre phases de collectage de données pour la même chirurgie. C'est la raison pour laquelle nous avons choisi l'analyse one-way de mesures répétées ANOVA.
En savoir plus

353 En savoir plus

Les sons percussifs : des consonnes plosives au Human Beatbox, corrélations acoustiques, aérodynamiques et endoscopiques

Les sons percussifs : des consonnes plosives au Human Beatbox, corrélations acoustiques, aérodynamiques et endoscopiques

104 La fréquence d’échantillonnage des prises d’images endoscopiques n’étant pas tout à fait stable pour notre premier sujet, la variation de nos données temporelles, bien que diminuée par le rééchantillonnage de la fonction Bootstrap utilisée pour nos analyses, diminue certainement la puissance de nos résultats. L’enregistrement vidéoendoscopique du deuxième sujet avec un framerate de 25 images/seconde ne nous parait pas suffisant pour une bonne évaluation temporelle de la gestuelle laryngée puisque une seule image équivaut à peu près à la durée d’un effet de Beatbox. Etant donné la rapidité et la puissance des mouvements pharyngolaryngés en production de Beatbox, ou pour la consonne de parole /k/, certaines structures sont parfois invisibles et l’on ne peut que conjecturer sur leur état. L’utilisation de la vue postérosupérieure en nasofibroscopie améliore cependant la visualisation de ces structures bien que l’on perde de l’information sur le reste des données. Les mouvements très fins, qui ont une probable influence acoustique comme la vibration des replis aryépiglottiques, ne sont pas visualisables en raison des capacités du matériel utilisé, des gestes plus importants tels que l’ascension laryngée sont difficilement caractérisables du fait des mouvements globaux des structures étudiées et de la caméra en l’absence de point de référence fixe. Nous n’avons annoté qu’une petite partie des effets, nous obligeant à utiliser des tests non paramétriques, peu puissants. Pour la suite de ce travail nous allons continuer les annotations, afin d’analyser la gestuelle laryngée par des tests de type séries temporelles.
En savoir plus

139 En savoir plus

Etude multiparamétrique des consonnes nasales du français : prise de données simultanées aérodynamiques et fibroscopiques

Etude multiparamétrique des consonnes nasales du français : prise de données simultanées aérodynamiques et fibroscopiques

23  RESUME Le but de ce travail est d’apporter une contribution aux problèmes des relations temporelles entre le flux d’air nasal et les mouvements d’abaissement et d’élévation du voile du palais. Des données aérodynamiques et fibroscopiques ont été prises simultanément, durant la production des consonnes [m] et [n]. Trois locuteurs de français “ parisien ” ont lu 238 logatomes du type CVNVCV (C=[m] ou [n] et V=[a,i,u]). Les durées acoustiques, aérodynamiques, articulatoires et le sens de la propagation du trait nasal sur les voyelles adjacentes ont été analysés. Les résultats indiquent une grande variabilité en fonction de la consonne nasale, du locuteur et de l’entourage vocalique. La durée du mouvement vélaire pour un cycle complet (de la position haute du voile du palais suivie d’un abaissement, puis d’un retour à une position haute) est plus grande que la durée de la présence du flux d’air nasal durant la production de la consonne nasale. La propagation du mouvement vélaire est autant régressive que progressive alors que la propagation du flux d’air est plutôt progressive.
En savoir plus

25 En savoir plus

Propagation des ondes acoustiques dans les turbomachines à écoulement subsonique

Propagation des ondes acoustiques dans les turbomachines à écoulement subsonique

Afin de résoudre ce type de problème, plusieurs schémas numériques ont été proposés, et plu- sieurs auteurs ont testé leurs fiabilités. Dans les travaux menés à l’INRIA entre 2002 et 2003 [64, 65], il a été démontré que le schéma à flux centré d’ordre 2 est plus précis et plus "stable" que les schémas de Lax-Friedrichs , Steger-Warming, ou celui de Van Leer, (les schémas en vo- lume finis utilisant des flux centrés ont déjà fait leurs preuves pour la résolution des équations de maxwell [66]). Ces mêmes travaux ont permis de mettre en évidence que l’utilisation d’un schéma volume finis avec flux centrés associé à une discrétisation temporelle de type Leapfrog, non diffusif et stable sous une condition de type CFL sur les équations d’Euler linéarisées autour d’un écoulement uniforme ou stationnaire est très intéressante mais elle présente quelques défauts lorsqu’il s’agit d’écoulement non-uniforme et elle demeure très restrictive et peu applicable aux réalités physiques des problèmes d’écoulement. Dés qu’il s’agit des géométries complexes qui né- cessitent un maillage non-structuré, le développement d’une méthode volumes finis d’ordre élevé s’impose. La démarche retenue pour surmonter ce type de problèmes sera basée sur la méthode des volumes finis avec approximation par moindre carrés mobiles (Finite Volume and Moving Least Square Approximations, FV-MLS). Cette méthode a été initialement conçue pour le traitement des données et la génération des surfaces à partir d’un maillage de point [67], elle est devenue très populaire dans les méthodes sans maillages (meshfree et SPH). Cette méthode a été appliquée avec succès pour la résolution des problèmes de la dynamique des fluides, notamment pour la discréti- sation des équations de Navier-Stokes sur un maillage non-structuré [68, 69, 38]. Récemment, elle a été appliquée avec succès pour la résolution des problèmes en acoustique [70].
En savoir plus

145 En savoir plus

Propagation d'ondes acoustiques guidées dans les milieux granulaires

Propagation d'ondes acoustiques guidées dans les milieux granulaires

INTRODUCTION mécanisme intrinsèque assurant la cohésion du matériau granulaire. Du fait de la géo- métrie des grains, la force de contact entre ceux-ci est non-linéaire [24]. Des travaux théoriques ont proposé différentes descriptions élastiques macroscopiques [25], [26] découlant des caractéristiques mécaniques du contact, [27], [28], [29], [30]. Naturel- lement, l’élasticité des empilements granulaires a été testée expérimentalement par des mesures acoustiques dans des échantillons de matériaux granulaires sous forte pression de confinement [31] [32], [33], [34], [35]. Du fait de la nature des interactions de contact, les valeurs de vitesse sont bien inférieures à celles du matériau massif (typiquement 300 m/s pour des billes de verre soumises à une pression de 1 MPa). Pour pouvoir mesurer autre chose qu’un bruit (dit de « speckle ») dû à la distribution hétérogène des forces au sein de l’édifice granulaire, il convient d’exciter le milieu par des longueurs d’ondes largement supérieures à la taille typique des grains. Néan- moins, même dans un cadre d’élasticité effective et, comme nous le décrirons plus précisément dans le prochain chapitre, la comparaison entre mesures acoustiques et les théories issues de l’homogénéisation des interactions microscopiques n’est pas satisfaisante. Essentiellement, l’échec provient de la difficulté à prendre en compte, dans une description élastique simple, des réarrangements de la texture granulaire ainsi que des corrélations du mouvements des grains en réponse à une perturba- tion acoustique. Ces mouvements affectent la rigidité de l’assemblage granulaire et comme nous le verrons par la suite, ils peuvent probablement être compris dans le cadre théorique général de la transition d’encombrement. Ces effets "anormaux" devraient être particulièrement exacerbés sous faible pression ou au voisinage des seuils d’instabilité de l’empilement granulaire. De plus, comme l’élasticité effective du matériau dépend de la pression, les ondes de compression sont naturellement très sensibles aux effets non-linéaires. Ainsi, la propagation d’ondes solitaires a été mise en évidence par Job et al. [36] et Melo et al. [37]. Enfin, lorsque l’amplitude d’excitation acoustique est suffisamment grande, on observe différentes signatures des effets non-linéaires : distorsion du signal, variation de la vitesse du son, etc.
En savoir plus

188 En savoir plus

Isolation et absorption acoustiques à l'aide de mousses actives

Isolation et absorption acoustiques à l'aide de mousses actives

Figure 3.7 shows the block diagram of the feedforward active control strategy with the present configuration of the noise control system, and the error signal supplied either by the unid[r]

90 En savoir plus

Analyse des évènements aérodynamiques à l'origine des émissions sonores à partir de simulations numériques

Analyse des évènements aérodynamiques à l'origine des émissions sonores à partir de simulations numériques

L’antennerie acoustique est une de ces m´ethodes auxiliaires, utilis´ee souvent pour la locali- sation des sources et ´eventuellement la caract´erisation du signal acoustique ´emis par la source localis´ee. L’antennerie acoustique est une m´ethode g´en´erale de localisation et de caract´erisation des sources acoustiques quelconques et son emploi n’est pas limit´e ` a l’a´eroacoustique. Dans cette approche ` a partir de la seule connaissance du champ acoustique rayonn´e, l’information concer- nant l’´eventuelle source dans un point d’espace est r´ecup´er´ee. L’int´erˆet principal de cette m´ethode pour l’application dans le cadre de l’a´eroacoustique repose essentiellement sur son caract`ere non- intrusif (seule la connaissance du champ acoustique rayonn´e est n´ecessaire). Cet avantage fournit ´egalement la possibilit´e d’´etudier les situations tr`es complexes comme les sources mobiles [ 99 ]. Dans sa version initiale, l’antennerie acoustique est bas´ee sur l’utilisation des r´eflecteurs cano- niques, comme par exemple dans l’´etude de Laufer et al. [ 74 ] concernant le bruit rayonn´e par un jet supersonique (Mach 1.5, 1.5 et 2.5). Leur syst`eme ´etait constitu´e d’un r´eflecteur sph´erique permettant de localiser une r´egion source importante. En pointant sur une r´egion source localis´ee de l’´ecoulement ils mesuraient le bruit provenant de cette r´egion. A l’aide de leur syst`eme ils ont mis en ´evidence la pr´esence de deux r´egions importantes et distinctes de production sonore dans le jet. La fonction du r´eflecteur canonique peut ˆetre assur´ee par un traitement du signal adapt´e (beamforming ou formation de voies [ 67 ]) appliqu´e ` a une s´erie de microphones. Connaissant les positions des microphones et la vitesse de propagation des ondes sonores dans le milieu, les si- gnaux mesur´es peuvent ˆetre retard´es et amplifi´es selon leur position respective par rapport au point de focalisation. La co¨ıncidence du point de focalisation avec une zone source conduit ` a une interf´erence constructive des signaux et le signal r´esultant caract´erise la source.
En savoir plus

195 En savoir plus

Sélection de paramètres acoustiques pertinents pour la reconnaissance de la parole

Sélection de paramètres acoustiques pertinents pour la reconnaissance de la parole

calcul. Néanmoins cette estimation souffre des problèmes de biais et de variance causés par le nombre fini de données, la quantification, ainsi que la représentation insuffisante de l’histogramme. Ce problème influe fortement sur la sélection des paramètres pertinents par la possibilité de commettre de grande erreur d’estimation de l’information mutuelle entre un sous ensemble de paramètres à sélectionner et la variable index de classe. Par ailleurs, ceci discrédite tout critère d’arrêt permettant d'estimer le nombre optimal des paramètres pertinents. Afin de réduire ces erreurs d'estimation d'IM et d'entropie, nous avons essayé plusieurs choix du nombre de bins proposés dans la littérature comme ceux de Sturges, Freedman, Scott, Shimazaki. Malheureusement aucun de ces choix n’est satisfaisant. Ainsi, nous avons proposé de nouvelles formules mathématiques du choix de nombre de bins des histogrammes permettant de minimiser l’Erreur Quadratique Moyenne (EQM) et le biais de la IM en se basant sur l’hypothèse de la fdp gaussienne. Les résultats de simulation ont montré que cette nouvelle méthode d'estimation du nombre de bins améliorait l'erreur quadratique moyenne de l'IM et de l'entropie, ce qui a permis, par voie de conséquence, de mieux estimer le nombre optimal de variables pertinentes. De plus, cette approche affiche un temps de calcul réduit par rapport aux méthodes citées précédemment.
En savoir plus

127 En savoir plus

Les effets acoustiques des écrans de bureaux sans cloisons

Les effets acoustiques des écrans de bureaux sans cloisons

Il est intéressant de constater que, puisqu'un écran a quatre côtés, la diffraction peut se produire à chacun d'eux. Un écran de largeur finie doit être accepté en pratique; toutefois la diffraction qui a lieu sous l'écran peut être éliminée en posant la partie inférieure de l'écran directement sur le sol. S'il est nécessaire, pour des raisons pratiques telles que le nettoyage du plancher, de laisser un espacement entre la partie inférieure de l'écran et le plancher, cet espacement doit être limité à 3 po au plus. Des écrans courbes sont souvent utilisés, mais la courbure ne modifie pas les qualités acoustiques.
En savoir plus

8 En savoir plus

Analyse non-linéaire des paliers aérodynamiques à feuilles et applications à la dynamique des rotors

Analyse non-linéaire des paliers aérodynamiques à feuilles et applications à la dynamique des rotors

En 2014, Larsen et al. [38] ont adopté une approche similaire. Ils ont modélisé le plissé et la feuille supérieure avec des éléments de type coque en tenant compte des grands déplacements. Cependant, la prise en considération du frottement se faisait par l’utilisation d’une méthode très spécifique liée aux fonctions de pénalité. Au final, leur étude montre un bon accord entre résultats théoriques et données expérimentales pour la gamme des basses fréquences, mais des divergences assez conséquentes handicapaient le modèle pour les fréquences plus élevées. En 2010, toujours en modélisant la structure à feuilles par des éléments finis, Lee et al. [39] ont développé un modèle structurel statique dans lequel le comportement hystérétique du frottement a été considéré. Par ailleurs, un algorithme qui détermine l’état des points de contact et les directions des forces de frottement a été utilisé. Les résultats de leur analyse montrent que des positions d’équilibre statiques multiples sont présentes pour une charge statique unique. De plus, ils ont démontré que l’effet du frottement sur l’épaisseur minimale du film qui détermine la capacité de charge du palier est négligeable.
En savoir plus

148 En savoir plus

2013 — Calcul des coefficients aérodynamiques d'un avion complet par la méthode RANS

2013 — Calcul des coefficients aérodynamiques d'un avion complet par la méthode RANS

Deuxi` emement la plupart des cas de calcul pr´ esent´ es dans cette ´ etude sont des balayages d’in- cidence ou de lacet o` u pour une mˆ eme g´ eom´ etrie, un mˆ eme maillage et des mˆ[r]

129 En savoir plus

Dynamique de phonons acoustiques dans des multicouches nanométriques

Dynamique de phonons acoustiques dans des multicouches nanométriques

5.3 Generación coherente de fonones acústicos en microcavidades ópticas 155 referencia se incluye en gris el espectro de generación calculado sobre la misma estructura para la condición [r]

257 En savoir plus

Mesure de vibrations acoustiques par vision par ordinateur

Mesure de vibrations acoustiques par vision par ordinateur

Pour obtenir une information sans contact, surfacique et en trois dimensions, l’utilisation des méthodes optiques telles que la corrélation d’images numériques ou la project[r]

68 En savoir plus

Outils de conception pour barrières acoustiques multicouches

Outils de conception pour barrières acoustiques multicouches

Figure 4.20 : Interface du module OCTAVE base de données Le temps de calcul de la base est de l’ordre de plusieurs jours sur un cœur d’ordinateur de bureau. Il dépend du nombre de matériaux disponibles, des épaisseurs autorisées, et de la méthode de prédiction. Une fois calculée, la base de données peut être exploitée telle quelle par la plupart des logiciels de gestion de base de données en format SQL. C’est donc un outil de conception, puisqu’en effectuant des requêtes sur la base de données on peut trouver une structure multicouche répondant à des besoins précis selon un ou plusieurs paramètres : par exemple, toutes les barrières réalisables avec un STC supérieur à 29 et une épaisseur inférieure à 2 cm. Les modules d’OCTAVE développés précédemment ont été également adaptés à la base de données. Une fois celle-ci calculée, il est possible de comparer instantanément des barrières ou de créer des surfaces de réponse pour des barrières disponibles dans la base de données. Ceci est très appréciable dans le cadre d’une conception industrielle.
En savoir plus

125 En savoir plus

Perception et confort acoustiques des Systèmes de Traitement d'Air

Perception et confort acoustiques des Systèmes de Traitement d'Air

Enfin, l’étude déjà évoquée en section 2.1.2 de Misdariis et al. [108] expose une structure prédic- tive de description visant à associer dans une même organisation perceptive les notions d’identifica- tion et de classification en types de source sonore et l’aspect timbral du son (structure multidimen- sionnelle continue). L’idée majeure provient de l’hypothèse selon laquelle la discrimination des sons sur la base d’un espace multidimensionnel continu n’est perceptivement valide que si l’ensemble des sons considérés appartiennent à une même catégorie de sons de l’environnement et donc, en d’autres termes, au même type de source physique. La pertinence de cette hypothèse peut se retrou- ver dans une expérience de mesure de similarités de sons correspondant à des types de source très hétérogènes, menée par McAdams et al. [104] ; l’analyse MDS appliquée à ce corpus de sons a révélé une structure perceptive fortement catégorielle, montrant l’inadéquation de ce mode de représenta- tion de la perception pour les sons étudiés. Outre les travaux de généralisation des espaces de timbre, déjà évoqués en section 2.1.2, les auteurs ont également mené une expérience de catégorisation libre sur l’ensemble des sons des études prises en compte. Les résultats ont été analysés par une méthode de partitionnement de données (unweighted arithmetic average clustering – UPGMA [94]) permettant d’obtenir une représentation du corpus sonore en arbre ultramétrique ou dendrogramme (représen- tation hiérarchique, non-additive). Misdariis et al. ont ainsi pu établir, dans les limites de la gamme de sons étudiés (habitacles automobiles, unités de climatisation, klaxons, claquements de portière automobile), une structure en deux niveaux :
En savoir plus

205 En savoir plus

Résonateurs à Ondes Acoustiques Guidées sur Miroir de Bragg

Résonateurs à Ondes Acoustiques Guidées sur Miroir de Bragg

La suite des ces travaux seraient de concevoir le composant pour une spé- cification particulière, une application donnée. Cette étude doit permettre de comprendre davantage le composant et de maîtriser l’influence des phé- nomènes de dispersion technologique. Il serait alors intéréssant de mener une étude plus poussée, incluant des aspects de nos composants qui n’ont pas été abordés dans le cadre de cette thése : fiabilité, tenue en puissance et sta- bilité en température. Il serait intéressant de mener une étude de l’influence mécanique de la métallisation sur la propagation des ondes acoustiques et une étude tenant en compte un nombre limité de peignes. Les futurs réso- nateurs conçus doivent être validés par une simulation électromagnétiques pour optimiser la forme des lignes de transmission pour le signal RF et maî- triser les phénomènes électromagnétiques indésirables au niveau des peignes. Une étude plus approfondie doit être effectuée pour la conception des filtres acoustiques. Il serait intéressant d’intégrer le composant dans une chaîne de réception et d’émission, pour étudier son impact sur le circuit global. Cette étude sera complétée par la conception d’un récepteur/émetteur multi- standard co-intégrant dans une même puce, des résonateurs BAW-SMR et des résonateurs à ondes acoustiques guidées.
En savoir plus

228 En savoir plus

Contribution à une méthode de raffinement de maillage basée sur le vecteur adjoint pour le calcul de fonctions aérodynamiques

Contribution à une méthode de raffinement de maillage basée sur le vecteur adjoint pour le calcul de fonctions aérodynamiques

imprécis. Ceci pointe la limite des adaptations basées sur les caractéristiques locales de l’écoulement. Par ailleurs, des optimisations de formes aérodynamiques ont été réalisées par des méthodes de gradient [46, 100, 45, 83, 84, 12] depuis les années 1970. L’intérêt de cette technique est de piloter l’évolution de la forme selon les valeurs de paramètres de déformation des surfaces considérées pour réduire ou augmenter des fonctions aérodynamiques d’intérêt. En général, dans le cas des applications industrielles d’optimisation de formes aérodynamiques, le nombre de contraintes et d’objectif est très inférieur à celui, souvent très important, des paramètres de forme, et une méthode directe d’obtention des gradients des fonctions d’intérêt par rapport aux paramètres de forme se révèle très coûteuse. La méthode adjointe [60, 47, 49, 48, 55] a permis de réduire le coût de calcul rendu proportionnel non plus au nombre de paramètres de forme mais au nombre de fonctions d’intérêt. La communauté s’est alors aperçue qu’il était possible d’utiliser cette méthode pour des raffinements de maillages ciblés (« goal oriented » en anglais) pour l’évaluation d’une fonction.
En savoir plus

214 En savoir plus

2005 — Calcul des forces aérodynamiques dans le domaine de Laplace pour l'avion F/A-18

2005 — Calcul des forces aérodynamiques dans le domaine de Laplace pour l'avion F/A-18

Différences entre les résultats (vitesses et fréquences) obtenus avec les méthodes MS et CMS et ceux obtenus par la méthode pk standard pour les modes élastiques symétriques et pour le[r]

82 En savoir plus

Optimisation convexe pour l'estimation simultanée de réponses acoustiques

Optimisation convexe pour l'estimation simultanée de réponses acoustiques

Les méthodes [2] et [12] pour l’estimation des para- mètres des mélanges convolutifs supposent que chaque source est présente seule sur un certain intervalle de temps. Une fois cet intervalle trouvé, les réponses acoustiques (ou filtres) associées sont estimées par la méthode des sous- espaces pour [2] et par optimisation convexe pour [12]. L’Analyse en Composantes Indépendantes (ACI) convo- lutive [10] suppose quant à elle que le nombre de sources est au plus égal au nombre de capteurs.

5 En savoir plus

CORRÉLATS ACOUSTIQUES DE CINQ NUANCES DE TIMBRE AU PIANO

CORRÉLATS ACOUSTIQUES DE CINQ NUANCES DE TIMBRE AU PIANO

Ces résultats convergent avec ceux de l’étude sur le geste producteur de timbre au piano mentionnée plus haut. Dans cette étude, la même banque de 180 in- terprétations est analysée en fonction de descripteurs gestuels et articulatoires (vitesse d’attaque, degré de synchronisme, degré de legato, etc.). Une analyse en composantes principales aboutit à une représentation graphique de l’espace de timbres suivant des dimen- sions reliées au geste instrumental et à l’articulation qui est semblable à celle que nous obtenons ici dans l’espace des descripteurs acoustiques. Cette disposi- tion est aussi constatée lors de l’arrangement des cinq descripteurs de timbres dans l’espace sémantique – à l’exception des nuances sombre et velouté dont les positions sont inversées (Bernays, 2013).
En savoir plus

7 En savoir plus

Show all 3573 documents...