Cyanobactéries -- Effets de la lumière sur

Top PDF Cyanobactéries -- Effets de la lumière sur:

Les effets des variables environnementales sur le recrutement des cyanobactéries et des akinètes

Les effets des variables environnementales sur le recrutement des cyanobactéries et des akinètes

Nous voulons déterminer l'influence de certaines variables (la turbulence, la température, l'intensité de la lumière dans l'eau et la concentration en nutriments di[r]

126 En savoir plus

Les cyanobactéries et leurs toxines dans les sources d'eau potable

Les cyanobactéries et leurs toxines dans les sources d'eau potable

2.2.4 Vésicules gazeuses et migration verticale Certaines espèces de cyanobactéries peuvent effectuer des migrations verticales dans la colonne d’eau grâce à des vésicules gazeuses qui leur assurent une certaine flottabilité (Walsby, 1994; Walsby et al., 1997). Ces vésicules gazeuses agissent comme un ballast de bateau et modifient la flottabilité des cellules pour leur permettre d’optimiser leur position dans la colonne d’eau et de tirer un maximum d’avantages des ressources de leur milieu. En rejoignant rapidement la surface de l’eau après une période de mélange profond par le vent, Aphanizomenon flos-aquae peut multiplier par trois (3) son activité photosynthétique (Walsby et al., 1997) et ainsi accumuler de plus grandes réserves d’hydrates de carbone et de protéines (Brookes & Ganf, 2001). Cette adaptation permet également, aux cyanobactéries, de migrer vers le fond afin d’éviter d’être trop exposées à la lumière en surface et de subir les effets de la photoinhibition 10 (Andersson & Aro, 2001; Aro et al., 1993; Murata et al., 2007; Powles, 1984). C’est l’implosion des vésicules gazeuses et la production d’hydrates de carbone et de réserves de protéines qui favorisent la sédimentation des cyanobactéries. En effet, les vacuoles gazeuses sont dix (10) fois moins denses que l’eau (Oliver, 1994; Walsby, 1987) ce qui permet aux cyanobactéries de flotter, alors que les réserves d’hydrates de carbone et de protéines sont plus denses que l’eau et entraînent les colonies de cyanobactéries vers le fond (Mur et al., 1999). Au niveau des sédiments, les cyanobactéries profitent de la biodisponibilité de l’azote et du phosphore pour croître, se diviser et reformer leurs vacuoles gazeuses. Elles consomment leurs réserves d’hydrates de carbone et de protéines, qui tendent à diminuer (Oliver, 1994).
En savoir plus

511 En savoir plus

Plan d'actions visant à limiter et diminuer la prolifération des cyanobactéries dans le lac Memphrémagog

Plan d'actions visant à limiter et diminuer la prolifération des cyanobactéries dans le lac Memphrémagog

Dans un lac oligotrophe, soit en bonne santé, les cyanobactéries sont présentes de façon naturelle, mais ce, en très petite quantité. Elles sont donc invisibles et ne produisent pas d’effets non désirables. Par contre, lorsqu’elles prolifèrent, elles déséquilibrent l’écosystème aquatique. À ce moment, elles s’agglomèrent et forment des fleurs ou efflorescences de cyanobactéries et deviennent majoritaires par rapport aux autres populations algales. Leur croissance est favorisée par la dégradation de la qualité l’eau traduite par une eutrophisation du lac (Nakache F. et al., 2001). Les efflorescences ou blooms apparaissent de façon brutale et non prévisible, et ce, sans répétition systématique d’une année à l’autre. Les cyanobactéries utilisent l’azote et le phosphore pour leur croissance. À une température de 25 degrés Celsius, la croissance des autres algues est limitée, ce qui donne un avantage compétitif aux cyanobactéries. Ces bactéries possèdent également la faculté de se déplacer verticalement dans la colonne d’un plan d’eau, lui permettant d’assimiler un optimum de lumière et de phosphore pour leur croissance et leur prolifération. Elles ont aussi la possibilité de stocker du phosphore dans leur cellule afin de faciliter leur reproduction. De plus, les cyanobactéries exploitent le rayonnement solaire sur une vaste gamme de longueurs d’onde et ont développé des stratégies de défense contre les rayons ultra-violets (Lavoie I. et al., 2007).
En savoir plus

121 En savoir plus

Traitements par la lumière.

Traitements par la lumière.

C ) I NDICATIONS Psoriasis La PUVAthérapie est indiquée pour les pso- riasis graves et étendus (5,6). Le 8-MOP est en général recommandé, car le 5-MOP nécessite une dose cumulative d’UVA plus élevée pour obtenir un effet thérapeutique équivalent. En revanche, les effets secondaires, tels que des nausées, un érythème phototoxique et un prurit sont moins fréquents avec le 5-MOP qu’avec le 8-MOP. Un blanchiment complet, à l’exception du cuir chevelu et des ongles, est obtenu chez 80 à 90% des patients. Si l’effet thérapeutique n’est pas satisfaisant après 10 à 15 séances d’UVA, la dose de 8-MOP ou de 5-MOP peut être accrue, tandis que la dose d’UVA est diminuée de 10 à 30 % afin d’éviter un surdosage. Cela apporte un meilleur bénéfice thérapeutique plutôt que d’accroître la dose d’UVA jusqu’à un maximum de 20 J/cm 2 .
En savoir plus

9 En savoir plus

À la vitesse de la lumière

À la vitesse de la lumière

À LA VITESSE DE LA LUMIÈRE Ken Tapping, le 24 juillet 2018 L’engin le plus rapide jamais construit est la sonde spatiale Juno, qui a atteint 265 000 km/h. À cette vitesse, il suffirait de 90 minutes pour se rendre sur la Lune, si on oublie les ajustements au lancement et à l’arrêt. Imaginons qu’une technologie encore inconnue nous permette de pousser la vitesse de l’engin à 1 000 000 km/h (10 6 ). Mars serait

2 En savoir plus

Adaptations des cyanobactéries marines du genre Synechococcus au gradient latitudinal de température

Adaptations des cyanobactéries marines du genre Synechococcus au gradient latitudinal de température

SYNECHOCOCCUS CYANOBACTERIA Résumé de l’article en français Les cyanobactéries marines du genre Synechococcus jouent un rôle clef dans la productivité primaire océanique à l’échelle globale. Leur large distribution latitudinale a récemment été attribuée à l’existence de thermotypes, i.e. des lignées adaptées à différentes niches thermiques, mais les bases physiologiques et moléculaires de cette différenciation restent inconnues. En comparant 6 souches isolées à des latitudes contrastées, nous avons montré que la thermostabilité de leur phycobilisome, le gigantesque complexe antennaire photosynthétique des cyanobactéries, varie en fonction de la température moyenne de l’eau au site d’isolement des souches. L’analyse de courbes de dénaturation thermique des trois phycobiliprotéines constituant les bras du phycobilisome a montré que ces différences reposent notamment sur des propriétés distinctes de thermostabilité de ces composants. La phycocyanine est la moins thermostable des trois phycobiliprotéines et constitue un point de fragilité du phycobilisome sous stress thermique. Les analyses de la composition en acides aminés et d’homologie de modèles structuraux ont révélé plusieurs variations de la structure de la phycocyanine entre les thermotypes dont la modulation du contenu en alanine et la présence de deux substitutions d’acides aminés, probablement impliquées dans la thermostabilité différentielle des phycobiliprotéines. Ces données suggèrent que durant la colonisation des niches thermiques froides de haute latitude, les Synechococcus marins ont augmenté la flexibilité moléculaire des phycobiliprotéines pour maintenir des capacités optimales de l’absorption de la lumière, mais que ceci a engendré une diminution de leur thermostabilité. Ces adaptations moléculaires sont probablement déterminantes dans la thermoadaptabilité des Synechococcus marins et aident à expliquer la remarquable ubiquité des ces organismes.
En savoir plus

284 En savoir plus

diffraction de la lumière

diffraction de la lumière

Attention : la lumière intense du laser peut provoquer des dommages graves à la rétine de l'oeil. Ne jamais placer l’oeil sur la trajectoire du faisceau laser. Un photomètre est utilisé pour mesurer la variation relative de l'intensité lumineuse de la figure de diffraction. Le cadran de l'appareil affiche l'intensité de la lumière captée sur le banc optique et amenée à la cellule de détection par une fibre optique. La position de l'extrémité de cette fibre sur le banc optique peut être réglée avec précision.

17 En savoir plus

Adaptation des cyanobactéries marines du genre Synechococcus au gradient latitudinal de température

Adaptation des cyanobactéries marines du genre Synechococcus au gradient latitudinal de température

21| Avec l’épuisement du fer dissous dans les océans, l’O 2 libéré par les cyanobactéries a enrichi les océans puis l’atmosphère terrestre. Cet événement, daté de 2.4 – 2.5 milliard d’années, est défini comme la « grande oxygénation », ou encore la « catastrophe de l’oxygène ». Au cours des millions d’années qui suivirent, l’oxygène produit et libéré au cours des photoréactions, s'est progressivement accumulé dans l'atmosphère, influençant de façon considérable l'évolution biologique de la planète Terre (Fig. 13). Les premières étapes de la diversification des cyanobactéries auraient ensuite eu lieu au cours du Protérozoïque, lorsque la concentration en oxygène était en cours d’augmentation (Schirrmeister et al. 2013). Cette diversification aurait abouti à la colonisation, par les cyanobactéries, des écosystèmes estuariens, puis océaniques, conduisant à élargir considérablement la niche écologique des organismes pratiquant la photosynthèse oxygénique. C’est au cours du Protérozoïque, avec la diversification des procaryotes phototrophes oxygéniques, que la teneur en oxygène de l’atmosphère augmenta considérablement, pour atteindre, il y a 2.2 milliard d’années des niveaux similaires aux concentrations actuelles (Bekker et al. 2004). Cette teneur en oxygène a permis, via l’endosymbiose d’une cyanobactérie, la diversification des formes de vie sur terre, et l’apparition des premiers eucaryotes il y a environ 1.8 milliards d’années (Han & Runnegar 1992, Knoll 1994, 2008, Javaux et al. 2001). Au cours de l’évolution, différents événements de colonisation du milieu océanique se seraient probablement produits, de manière indépendante. Des millions d’années d’évolution ont conduit aux formes de cyanobactéries retrouvées aujourd’hui dans l’environnement.
En savoir plus

284 En savoir plus

État de l'art en matière d'analyse des cyanobactéries et des cyanotoxines: Rapport final.

État de l'art en matière d'analyse des cyanobactéries et des cyanotoxines: Rapport final.

  4.7.3.3 Avantages de la télédétection  La télédétection présente l’avantage de fournir une large couverture de la distribution spatiotemporelle  du  phytoplancton  (Simis  et  al.  2005).  Bien  que  son  utilisation  ne  puisse  remplacer  la  précision  des  analyses  en  laboratoire  d’échantillons  d’eau  (par  microscopie  et  dosage  de  la  Chl‐a  ou  de  la  phycocyanine),  la  télédétection  offre  une  approche  complémentaire  pour  la  surveillance  des  eaux  continentales.  L’imagerie  multi‐spectrale  de  haute  résolution  devrait  bientôt  permettre  d’améliorer  la  représentation spatiale des cyanobactéries en milieu lacustre (Hunter et al. 2010). La mise en orbite de  nouveaux  capteurs  satellitaires  avec  des  capacités  améliorées  (Landsat‐8  lancé  avec  succès  en  2013;  Sentinel‐2A et ‐2B dont les lancements sont respectivement prévus pour 2014 et 2015) ouvrent la porte  au  développement  d’outils  permettant  de  cartographier  la  qualité  des  eaux  douces  de  manière  systématique  avec  une  haute  résolution  spatiale  (10‐30 m),  et  à  une  fréquence  d’observation  hebdomadaire,  voire  journalière.  Cette  recherche  en  pleine  expansion  permettra  de  suivre  en  temps  réel la plupart des milieux lacustres du Québec. Ainsi, les données satellitaires pourraient apporter une  grande aide aux gestionnaires de l’eau pour détecter en temps quasi‐réel le développement des fleurs  d’eau. Ces données permettraient de planifier a priori les missions de terrain en fonction du niveau de  détérioration  et  de  l'importance  des  plans  d'eau  touchés,  de minimiser  les  coûts  alloués  aux  déplacements,  et  de  suivre  simultanément  dans  un minimum  de  temps  un  ensemble  de  lacs  sur  un  territoire aussi large que le Québec méridional. 
En savoir plus

365 En savoir plus

Rôle de l’azote dans la structure et la fonction des communautés de cyanobactéries toxiques

Rôle de l’azote dans la structure et la fonction des communautés de cyanobactéries toxiques

différents milieux grâce à certains traits métaboliques particuliers (p. ex. pigments spéciaux, vacuoles gazeuses, hétérocystes) qui les avantagent face aux autres micro-algues. Quelques-unes de ces caractéristiques sont décrites ci-après. Les cyanobactéries ont généralement un meilleur optimal de croissance par rapport aux autres algues à une température plus élevée (Robarts and Zohary, 1987; Davis et al., 2009; Kosten et al., 2012). Cela explique bien le fait que dans nos régions tempérées, les efflorescences de cyanobactéries sont surtout observées pendant la saison estivale. Les cyanobactéries sont aussi reconnues pour être avantagées par les apports excessifs en azote (N) et en phosphore (P) (Barica et al., 1980; Pick et al., 1987; Dolman et al., 2012) qui proviennent souvent du ruissèlement des engrais agricoles ou des résidences aux abords des lacs. Toutefois, les cyanobactéries seraient aussi capables de se développer avec de faibles concentrations en P et N, car elles auraient une plus grande affinité pour ces nutriments, c’est-à-dire qu’elles auraient la capacité de les assimiler lorsque les conditions sont limitantes (Sommer, 1985; Chorus and Bartram, 1999). De plus, les cyanobactéries ont un ratio optimal d’azote sur phosphore (N:P) plus faible que les algues eucaryotes (10-16 molécules de N : 1 molécule de P, comparativement à 16-23 N:P pour les eucaryotes), donc elles nécessitent moins d’azote (Schreurs, 1992).
En savoir plus

109 En savoir plus

Profil et caractérisation de caroténoïdes de cyanobactéries par LC-ESI-MS/MS

Profil et caractérisation de caroténoïdes de cyanobactéries par LC-ESI-MS/MS

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

46 En savoir plus

Niveau trophique et efflorescences des cyanobactéries dans le barrage de Ain Dalia (Souk-Ahras)

Niveau trophique et efflorescences des cyanobactéries dans le barrage de Ain Dalia (Souk-Ahras)

• Des concentrations élevées en phosphore et azote qui sont, selon certains auteurs, le plus souvent limitants dans les plans d’eau (Chorus et Mur (1999) ; Deppe et al., 1999 ). Interlandi et Kilham (2001) rapportent que la diversité d’une communauté est positivement corrélée au nombre de nutriments à niveaux limitants dans le système ou se trouve cette communauté. En revanche, en situation de ressources non limitantes, la sélection de l’espèce la plus adaptée aux conditions du milieu se traduira par sa dominance au sein de la communauté. Par ailleurs, la plupart des proliférations de cyanobactéries surviennent dans des milieux eutrophes dont les charges en phosphores, principalement sous forme d’orthophosphates sont élevées (dépassant 50 µg/l en P) ; toutefois, Humbert et al., 2001 ; Jacquet et al., 2005 soulignent que malgré les fortes diminutions des teneurs en phosphore (de 120 à 30 µg/l) survenues dans le lac du Bourget, ce dernier connaît depuis quelques années des perturbations liées à une cyanobactérie toxique Planktothrix rubescens qui se développe dans le métalimnion ou elle bénéficie de suffisamment de lumière et d’apports en nutriments depuis les couches plus profondes.
En savoir plus

104 En savoir plus

Étude portant sur la recherche d'une procédure alternative pour la détection des cyanobactéries et des cyanotoxines

Étude portant sur la recherche d'une procédure alternative pour la détection des cyanobactéries et des cyanotoxines

Une procédure de détection pouvant être effectuée sur le site par les gestionnaires de l'eau locaux permettrait d’effectuer un suivi efficace des cyanobactéries, d’évaluer rapidement le risque sanitaire lié à la présence des cyanobactéries, de limiter la quantité d’échantillons envoyés au laboratoire accrédité et d’impliquer les citoyens dans la surveillance de leurs lacs et rivières. Afin de fournir à ceux-ci quelques outils pour évaluer l’état des lacs du Québec et pour suivre leur évolution dans le temps, le Ministère du développement durable de l’environnement et des parcs (MDDEP) a mis sur pied en 2004 le programme de Réseau de surveillance volontaire des lacs (RSVL) (MDDEP, 2002). En ce qui a trait aux cyanobactéries, le protocole issu de ce programme propose un suivi visuel des fleurs d’eau (MDDEP, 2009). Les données recueillies sont qualitatives et ne permettent pas aux gestionnaires de l’eau d’obtenir l’information nécessaire pour une prise de décision éclairée concernant la protection du public face au risque que représente la présence de cyanobactéries. Dans ce contexte, la recherche d'une procédure de détection capable d’évaluer ce risque directement sur le site est nécessaire. Les objectifs du présent document sont de proposer une procédure incluant l’utilisation d’outils de quantification faciles à utiliser, rapides, accessibles et abordables ainsi que de fournir les informations nécessaires pour évaluer adéquatement le risque sanitaire lié à la présenœ des cyanobactéries.
En savoir plus

144 En savoir plus

Analyse statistique des facteurs environnementaux favorisant les efflorescences de cyanobactéries dans la retenue de Rophémel

Analyse statistique des facteurs environnementaux favorisant les efflorescences de cyanobactéries dans la retenue de Rophémel

27 Conclusion & Perspectives Nous avons mené une étude statistique poussée, afin d’identifier les mécanismes environnementaux contribuant à l’apparition des efflorescences de cyanobactéries et d’orienter les stratégies de gestion destinées à réduire la fréquence d’apparition de ces efflorescences. Les données sont issues de suivis règlementaires de la qualité de l’eau dans un réservoir, dont l’enjeu est la production d’eau potable. Un des objectifs a donc été de mettre en forme les données acquises par différents acteurs et d’évaluer leur potentiel pour tester des hypothèses scientifiques. Les analyses factorielles multivariées (RDA et fourth-corner analysis) ont mis en évidence l’influence de l’hydrodynamisme du plan d’eau dans la formation des blooms. Nous avons aussi identifié des variables environnementales, comme l’Arsenic, favorisant potentiellement la dominance d’une espèce sur le reste de la communauté, et jouant donc probablement un rôle dans l’établissement des blooms.
En savoir plus

51 En savoir plus

Toxicité d'un herbicide à base de glyphosate sur des cellules et des communautés d'algues et de cyanobactéries

Toxicité d'un herbicide à base de glyphosate sur des cellules et des communautés d'algues et de cyanobactéries

Les herbicid es à base de glyphosate sont les plus vendus dans le mond e, souvent empl oyés de pair avec les cultures transgéniques de maïs et de soya. L es suivi s de[r]

100 En savoir plus

Étude portant sur la recherche d'une procédure alternative pour la détection des cyanobactéries et des cyanotoxines

Étude portant sur la recherche d'une procédure alternative pour la détection des cyanobactéries et des cyanotoxines

Pour une quantification rapide des cyanobactéries, les méthodes de détection par fluorimétrie (fluorimétrie ou DFES) sont probablement les plus appropriées. Utilisant le principe de la fluorescence, plusieurs sondes sont disponibles sur le marché. Ces sondes sont faciles d’utilisation, sont relativement peu dispendieuses et sont sensibles à de faibles quantités de cyanobactéries (Gregor et al., 2007). De plus, l’appareil peut être utilisé directement sur le site et donne des résultats rapidement. L’utilisation d’un fluorimètre peut facilement être intégrée à la procédure de détection. Selon la sonde utilisée, il peut être possible d’effectuer des lectures ponctuelles, mais également des lectures en continue et la cartographie horizontale et verticale d’un plan d’eau. Les compagnies YSI, AquaMS et Turner Design offrent des fluorimètres à des prix variant de 1000$ à 30 000$ (Annexe 2). Notons que le CEAEQ effectue des analyses sur la validation d’une telle sonde afin d’améliorer la procédure de détection des cyanobactéries. En effet, Ellis (2008) considère que le suivi de la concentration de phycocyanine par fluorimétrie in vivo constitue l’alternative la plus adéquate au comptage au microscope.
En savoir plus

143 En savoir plus

Suivi des cyanobactéries en milieu lacustre par fluorimétrie in vivo.

Suivi des cyanobactéries en milieu lacustre par fluorimétrie in vivo.

Toutefois, cette cyanobactérie a été associée à la production de toxines (Domingos et al. Par ailleurs, la communauté de phytoplancton a été dominée par le groupe des chry[r]

132 En savoir plus

La détection des cyanobactéries en milieu lacustre par l'étude des anomalies des spectres de réflectance de l'eau

La détection des cyanobactéries en milieu lacustre par l'étude des anomalies des spectres de réflectance de l'eau

Puisque nous n'avons pas trouvé de relation significative entre ALog([PC]) et les bandes et rapports de bandes de réflectance étudiés, nous pouvons conclure que l'indice de chlorophylle[r]

87 En savoir plus

Suivi et modélisation de la dynamique des cyanobactéries dans les lacs urbains au sein de leur bassin versant

Suivi et modélisation de la dynamique des cyanobactéries dans les lacs urbains au sein de leur bassin versant

53 indicateur des milieux limités en azote minéral dissous (Padisák, 1997). L’affinité d’absorption de cette espèce pour le phosphore, ainsi que sa capacité à le stocker semble être plus importante que pour d’autres cyanobactéries. Les résultats obtenus par Isvánovics et al. (2000) à partir de tests en laboratoire suggèrent que C. raciborskii est une espèce opportuniste par rapport au phosphore. La dynamique du milieu aquatique détermine à quel avantage adaptatif elle va faire appel, capacité de stocker le phosphore ou affinité d’absorption pour ce nutriment. Par exemple, dans les lacs profonds et stratifiés où la distribution verticale du phosphore est hétérogène, il est plus avantageux d’utiliser la capacité de stockage couplée au choix de la position dans la colonne d’eau par flottabilité. Dans les lacs peu profonds, constamment touchés par des coups de vent, entrainant la resuspension du phosphore lié aux sédiments, il est plus intéressant de profiter de l’affinité plus importante pour ce nutriment. Plusieurs études ont rapporté que C. raciborskii est difficilement broutée par le zooplancton (Jones et Sauter, 2005). Certaines recherches indiquent que les proliférations se produisent à la suite de périodes pluvieuses et d’autres suggèrent que la pluie et la réduction de la température peuvent déclencher une diminution brusque de la biomasse de C. raciborskii.
En savoir plus

290 En savoir plus

À l'écoute de la lumière. Sémiotique de la lumière dans le cinéma narratif. Rhétorique et changement de lumière

À l'écoute de la lumière. Sémiotique de la lumière dans le cinéma narratif. Rhétorique et changement de lumière

Mais progressivement, les mouvements de la caméra la mènent de plus en plus à filmer le personnage de profil. Cohabitent alors l'espace de la lumière figurée avec celui de la figure, jusqu'à ce que la lumière en faisceau disparaisse totalement. Au cours de cette variation, le fractionnement de l'espace se résorbe dans la figure qui semble appartenir autant à cette lumière figurée qui l'intègre qu'à l'espace figuratif usuel. Une fois le changement effectué, l'énergie est passée de l'état de matière à celui d'éclairage. Une distinction s'impose entre deux formes d'éclairage. D'une part l'éclairage figuré, comme dans l'extrait de Once Upon a Time in America, confère à la cible éclairée une seconde fonction, celle de source, suite au phénomène d'énergie ré-actante. D'autre part, l'éclairage figuratif comme c'est le cas ici et dans la fin de l'extrait de Once Upon a Time in America, induit une réception totale de l'énergie intégrée et conservée par la cible. Cette intégration qui entraîne la disparition complète de la figure de la lumière, est la traduction d'une fusion de deux espaces : celui de la lumière figurée et celui de la figuration. La différence d'interprétation avec l'extrait du film de Sergio Leone provient de la nature de la lumière figurée au début des deux extraits. Dans Once Upon a Time in America, la lumière d'origine est une lumière en deux dimensions. C'est directement l'énergie qui est transmise et intégrée. Dans le cas de Bird, la lumière d'origine est une lumière en faisceau, une « lumière- matière » comme dirait Jacques Fontanille. « La lumière-matière permet l'intervention d'autres modes sensoriels dans le monde visible, en particulier le mode tactile. Dans ce cas, la lumière donne des mains au regard, pour évaluer la rugosité des surfaces, la taille des volumes etc. Cette combinaison de l'optique et du tactile, que G. Deleuze appelle l'haptique (note 4 : dans Logique de la sensation, Paris, La Différence, 1981), appartient toujours en propre au visible, c'est-à-dire au monde de la lumière ; aussi n'est-ce pas la sensation tactile qui induit des effets de matière, mais les effets de matière de la lumière qui invitent à un parcours tactile de l'espace » 102 . Cette
En savoir plus

146 En savoir plus

Show all 3807 documents...