contraction de texte

Top PDF contraction de texte:

La contraction de texte

La contraction de texte

La contraction de texte Michel Bellot-Antony, Gabriel G. Bès, Dany Hadjadj, Régine Pouzet et Nicole Rousseau-Payen Groupe de recherches sur la condensation de l’information en langue naturelle (CILN) Condenser , Adosa, Clermont-Ferrand, janvier 1981, n° 2, p. 5-38

38 En savoir plus

La contraction de texte. Les différents types d'information.

La contraction de texte. Les différents types d'information.

février 1980, n° 1, p. 1-9. Michel Bellot-Antony, Gabriel G. Bès, Dany Hadjadj, Régine Pouzet et Nicole Rousseau-Payen. « La problématique de la contraction de texte. » Condenser, Adosa, Clermont-Ferrand, février 1980, n° 1, p. 13-44.

51 En savoir plus

Les différents types d'information et la contraction de texte

Les différents types d'information et la contraction de texte

Dany Hadjadj. « La contraction de texte au baccalauréat : qu’en pensent les enseignants ? » Condenser , Adosa, Clermont-Ferrand, février 1983, n° 4, p. 47-65. Michel Bellot-Antony. « Bibliographie commentée (suite). » Condenser, Adosa, Clermont-Ferrand, février 1983, n° 4, p. 67-74.

44 En savoir plus

La problématique de la contraction de texte

La problématique de la contraction de texte

Michel Bellot-Antony, Gabriel G. Bès, Dany Hadjadj, Régine Pouzet et Nicole Rousseau-Payen. « La contraction de texte. » Condenser, Adosa, Clermont-Ferrand, janvier 1981, n° 2, p. 5-38. Michel Bellot-Antony, Gabriel G. Bès, Dany Hadjadj, Régine Pouzet et Nicole Rousseau-Payen. « La contraction de texte. Les différents types d'information. » Condenser, Adosa, Clermont-Ferrand, avril 1982, n° 3, p. 33-81.

45 En savoir plus

Abrupt contraction flow of magnetorheological fluids

Abrupt contraction flow of magnetorheological fluids

IV. Theory and discussion In this section we develop a theoretical model predicting the dependence of the entrance pressure drop versus the flow rate in the presence of the longitudinal magnetic field. This theoretical dependence is then fitted to experimental results and the free parameter – apex angle of the funnel is deduced from this fit. The model consists of the rheological part (section IV.1) and the fluid mechanics part (section IV.2). In the first part, a relation between the normal stress and extensional rate is derived using Bachelor’s slender body theory and assuming a chain-like structure of the MR fluid. This relation appears to be the first theoretical law in extensional rheology of MR fluids. In the second part, the above rheological relation is integrated into a Cauchy momentum equation, which is solved for a contraction flow of MR fluid and, thus, the excess pressure drop is calculated and fitted to experimental results.
En savoir plus

44 En savoir plus

Contraction-Bidimensionality of Geometric Intersection Graphs

Contraction-Bidimensionality of Geometric Intersection Graphs

satisfy the SQGC property: take Γ k , add a new vertex, and make it adjacent, with all its vertices. The resulting graph excludes Γ k as a contraction and has treewidth > k. 1.6 String graphs An important step extending the applicability of bidimensionality theory further than H- minor free graphs, was done in [23]. Unit disk graphs are intersections graphs of unit disks in the plane and map graphs are intersection graphs of face boundaries of planar graph embeddings. We denote by U d the set of unit disk graphs (resp. of M d map graphs) of

16 En savoir plus

Rééducation périnéale et pelvienne : guérir une contraction à la fois

Rééducation périnéale et pelvienne : guérir une contraction à la fois

3.3 Physiologie Le support adéquat des organes pelviens est maintenu par une interaction complexe entre les muscles du plancher pelvien, les tissus conjonctifs et l'innervation (11,13,15) . Pour bien comprendre cette interaction, il est primordial de comprendre l'anatomie fonctionnelle pelvienne. Outre sa fonction de continence, le plancher pelvien supporte les organes pelviens et ferme la base du petit bassin. Les muscles du plancher pelvien sont séparés en 3 plans: superficiel, moyen et profond. Le plan superficiel et le plan moyen sont primordiaux pour assurer les continences urinaires et fécales, mais n'ont pas d'action directe sur le soutien des organes pelviens (excepté le muscle transverse profond du plan moyen qui agit en synergie avec le pubovaginal du plan profond). Le plan profond est constitué du muscle élévateur de l'anus (faisceaux pubovaginal, puborectal, pubococcygien et illiococcygien) et du muscle coccygien (15,16). Ces muscles forment le diaphragme pelvien, sur lequel repose les organes pelviens, tels : la vessie, le vagin et le rectum. Bien que les différents muscles et faisceaux du plan profond s'insèrent à des endroits différents, ils ont tous une fonction commune qui est de supporter les organes pelviens. De plus, le muscle élévateur de l'anus, de par sa forme en U, diminue la lumière des orifices de l'urètre, du vagin et du rectum lors de sa contraction. En effet, sa contraction provoque un déplacement vers l'avant des ces organes, ce qui les compresse contre l'os du pubis; cela freine donc la survenue de POP (8,11,16,17). Les muscles du plancher pelvien sont formés à 65% de fibres de type I, leur tonus est donc constant (2). Le nerf pudendal est responsable de l'innervation de tous les muscles nommés précédemment (2,8,16,17).
En savoir plus

55 En savoir plus

Contraction of monotone phase-coupled oscillators

Contraction of monotone phase-coupled oscillators

Keywords: synchronization, phase models, monotone systems, contraction 1. Introduction Networks of coupled oscillators are a general paradigm to understand a wealth of natural phenomena [2, 13, 15] as well as an efficient model for the design of engineered systems [7, 12]. In the limit of weak coupling, realistic models of limit-cycle oscillators (evolving in high-dimensional spaces) can be reduced to one-dimensional models of phase oscillators (evolving on the circle) coupled through their phase differences [5, 17]. Though more amenable to mathematical analysis, these generic phase-coupled models may exhibit rich and complex ensemble behaviors and have attracted intense research interest in the past decades (e.g. Kuramoto model [6]).
En savoir plus

10 En savoir plus

Contraction of the ITCPN state space

Contraction of the ITCPN state space

Abstract We show here how to contract the ITCPN state space. We distinguish three levels of contraction that translate the ITCPN state space into one well timed and co- herent timed automaton. We consider here only equivalence based on delays. To achieve more contractions, the equivalence based on delays can be completed with equivalence based on colours as shown in [4].

16 En savoir plus

La contraction du réseau ferré français dans une perspective géohistorique.

La contraction du réseau ferré français dans une perspective géohistorique.

- 3. Les effets de la politique contractuelle de contraction (1969-1973) Données C. Mimeur (2016) 2. Crise économique, politique de Coordination et la création de la SNCF (1930-1940) La première rupture date des années 1930. La crise économique et le développement de l’automobile ont malmené les transports publics ferroviaires. Construites et exploitées à l'économie par les départements et les communes (régies ou concessions), les voies ferrées d'intérêt local sont les premières à fermer. Elles déconstruisent le principe du maillage extensif qui envisageait la desserte ferroviaire dans chaque chef-lieu de canton. Toutes les lignes n’étaient pas justifiées et l’on parlait alors volontiers de « lignes électorales » dont le développement bien que non rentable a permis le désenclavement des territoires les plus excentrés, accélérant la transformation sociale du pays dans le cadre de son industrialisation et de son urbanisation.
En savoir plus

22 En savoir plus

Measure contraction properties of Carnot groups

Measure contraction properties of Carnot groups

2 ∂ z , Y = ∂ y + x 2 ∂ z , Z = ∂ z . Being a Riemannian structure, N = 3. In [ 17 ] it is proved that, when equipped with the Riemannian volume, it satisfies the MCP(0, 5). With the same computations it is easy to prove that the MCP(0, 5 − ε) is violated for any ε > 0, so its curvature exponent is N 0 = 5. 1.5. Back to Carnot groups. In [ 17 ] Rifford studied the measure contraction properties of general Carnot groups. It may happen that N 0 = +∞, that is the MCP(0, N ) is never satisfied. However, if the Carnot group is ideal (i.e. it does not admit non-trivial abnormal minimizing curves), we have the following result.
En savoir plus

18 En savoir plus

Le texte et ses pratiques d'instanciation

Le texte et ses pratiques d'instanciation

9 L’allographique regagne une gestualité d’instanciation avec l’exécution ; la recherche sur la pratique n’a pas pu se développer suffisamment à cause de ce réductionnisme à l’allographique, qui n’est pas du tout une caractéristique intrinsèque des régimes allographiques de la production culturelle. La réinsertion du faire productif ne signifie pas revenir à une vieille théorie esthétique, liée au génie, à la manualité et à l’idéalisme romantique. La seule voie qu’on peut parcourir est la voie de l’indice, à savoir archéologique comme l’appelle Foucault Voir à ce sujet Basso (2006). 10 Au contraire de Benjamin (2003), pour qui la photographie ne possède pas d’original (à savoir un texte unique où sont inscrites les traces de l’acte sensori-moteur de production), pour nous la photographie est autographique, comme l’est la peinture ; les formes de l’empreinte photographique renvoient à l’histoire de sa production, donc à un événement corporel unique. Si on prend en
En savoir plus

13 En savoir plus

L'enseignement du texte argumentatif

L'enseignement du texte argumentatif

L'enseignement de l'argumentation justifie de manière forte un travail de caractère pluridisciplinaire. Les élèves puisent dans les différentes disciplines à la fois des problématiques, des connaissances, des exemples et des méthodes de réflexion. On écrit pour se faire comprendre, se faire lire (fonction expressive); on écrit pour aller aux autres (fonctions communicative). L'écrit sert alors de support à la pensée qui devient communication grâce à lui. Le mobile de toute écriture est certainement l'expression. L'élève pour écrire doit être stimulé par une intention. Pour apprendre à écrire un texte, l'apprenant doit acquérir des compétences. L'élève doit choisir les mot qui décrivent avec précision l'idée qu'il veut exprimer (compétence lexicale), choisir le meilleur agencement des mots pour traduire ce qu'il cherche à transmettre (compétence syntaxique), et il doit se doter d'une habilité à trouver les meilleurs stratégies linguistiques pour répondre aux fins de la communication et qu'il puisse: convaincre pour faire agir ou émouvoir (compétence discursive).
En savoir plus

51 En savoir plus

Détection de dérivation de texte

Détection de dérivation de texte

Le second cas consiste en des textes traitant de la même thématique sans être des dérivés. Pour deux des erreurs observés, les textes traitent même du même sujet : l'implication des États-Unis et de l'Europe dans la gestion du conit russo-géorgien et la censure du réseau Internet par les autorités chinoises pendant les jeux olympiques. Les éléments en commun des signatures sont caractéristiques de ces sujet, soit res- pectivement {troupes russes, état américain, intégrité territoriale, union européenne, président russe} et {liberté totale, mouvement spirituel, comité international, comité olympique, autorités chinoises, radio allemande}. Ces éléments en commun, au regard des tailles des signatures, entraînent un score de similarité élevé. Une autre paire de texte analysée traite du lancement d'une ore de vidéo à la demande, mais chaque texte relate un sujet diérent. D'un côté la négociation d'un accord entre SFR et TF1, et de l'autre le lancement d'une ore par Carrefour. La combinaison de ces composés nominaux avec les entités nommées permettrait certainement de résoudre cette erreur. Positifs avec un score de similarité bas On retrouve dans l'analyse des paires de textes qui correspondent à des liens de dérivation mais qui sont dans le bas du
En savoir plus

291 En savoir plus

Texte du chapitre 2

Texte du chapitre 2

Démonstration. Elle est non nulle. Cette matrice en échelons E est inversible, comme produit des deux matrices inversibles P et A. Elle est donc triangulaire supérieure avec uniquement d[r]

54 En savoir plus

Texte du chapitre 1

Texte du chapitre 1

On note N le point du cercle trigonométrique tel que la droite Ox fait un angle orienté de −α avec la demi-droite d’origine O passsant par N. Enfin, on note H le point d’intersection de [r]

61 En savoir plus

cours traitement de texte

cours traitement de texte

Votre logiciel de messagerie électronique apparaît à l’écran, vous êtes directement dans la zone d’édition du destinataire, saisissez l’adresse de messagerie. Ensuite, vous pouvez double-cliquer sur le corps de l’E-mail afin d’y saisir un texte ! Quant à votre document, il est d’ores et déjà inséré en tant que pièce jointe, et au format PDF !

62 En savoir plus

Le texte des Douze tribus

Le texte des Douze tribus

Nous allons reprendre ces questions après une interruption consacrée au poème final de Moïse, à la fin du Deutéronome. Le Deutéronome est en principe le récit par Moïse, devant le peuple assemblé, de leurs tribulations ensemble. Avec cette nuance que très peu d’individus sont encore vivants à l’arrivée ; en principe seulement Moïse, Josué fils de Noun, et Caleb. Ce renouvellement, prévu au départ comme un châtiment, rend d’autant plus utile ce très long récapitulatif, qui a souvent intrigué les critiques du texte. A bon droit ! En fait, Moïse ne revient pas sur tout et, comme l’Homère d’Horace il somnole parfois, dirait-on, car il arrive que la version qu’il donne dans le Deutéronome ne soit pas identique à la version « vécue » auparavant ; en outre, il fait ses choix, pourrait-on dire. Mais à la fin, sachant qu’il n’entrera pas lui-même en Terre promise, avant sa mort qu’il sait venir, il entame une bénédiction poétique où sont énumérés à nouveau, comme Jacob l’avait fait autrefois pour ses douze fils, les Douze personnages.
En savoir plus

30 En savoir plus

Le mot texte dans les textes

Le mot texte dans les textes

original, unique. 2 - Mais ce champ thématique, dont l'unité apparaît si forte dans le terrain clos de l'expérience, en présence du mot texte, maintient-il encore sa cohérence lorsque cesse la contrainte et que le mot fédérateur a disparu? A-t-on affaire à un magnétisme provisoire qu'un autre aimant peut abolir? Voyons par exemple si l'évolution chronologique du champ tout entier est parallèle ou non au mouvement croissant du mot texte. Cette fois nous avons choisi des tranches plus larges, dont les jalons sont mieux accom- modés aux tournants perceptibles de l'histoire. Effectifs et calculs appa- raissent dans la figure 11. Près d'un million et demi d'occurrences sont ici rassemblées et distribuées selon l'axe chronologique dont la direction est aisée à reconnaître. L'évolution de l'ensemble suit de très près celle du mot
En savoir plus

22 En savoir plus

Les réseaux de polygones à fissures de contraction thermique au Nunavik

Les réseaux de polygones à fissures de contraction thermique au Nunavik

93 Concernant la subdivision des réseaux polygonaux, plusieurs chercheurs (Dostovalov et Popov, 1966; Mackay, 2000) s’entendent pour dire que les sols polygonaux d’ordre secondaire et tertiaire sont associés à des périodes climatiques devenant plus froides permettant la formation d’un nouveau réseau à l’intérieur d’un réseau plus ancien dit réseau primaire. De façon générale, les réseaux primaires s’étalent beaucoup plus que les réseaux secondaires et tertiaires. Une récente étude menée par Burn et O’Neill (2015) démontre que la subdivision des réseaux peut être induite par l’accumulation de neige dans les sillons des polygones primaires isolant ainsi ceux-ci. L’effet tampon de la neige inhibe le craquage au niveau des coins primaires, ce qui favorisant la contraction thermique dans une nouvelle zone de faiblesse et la subdivision du réseau. L’un des arguments que les auteurs soutiennent réfère à l’absence fréquente de réseaux secondaires ou tertiaires sur les surfaces en pente en raison de l’effet chasse-neige du vent qui empêchent l’accumulation de neige au niveau des sillons. Nos observations de terrain soutiennent l’hypothèse émise par Burn et O’Neill (2015) que les réseaux d’ordres secondaires peuvent aussi se développer en raison de l’effet isolant de la neige dans les fentes primaires (Figure 8; Figure 38A; Figure 40A). Toutefois, cette hypothèse ne peut s’appliquer à tous les réseaux recensés. Les réseaux de polygones secondaires et tertiaires recensés dans cette étude se situent au-delà de la limite des arbres où les conditions hivernales sont froides.
En savoir plus

124 En savoir plus

Show all 635 documents...