Conscience de l'environnement

Top PDF Conscience de l'environnement:

[Recension d'écrit] « Environnement et santé : Passer de la conscience à l’acte » Contact Santé, revue du Groupement régional de promotion de la santé du Nord-Pas-De-Calais, Numéro hors-série (nº3, 2009)

[Recension d'écrit] « Environnement et santé : Passer de la conscience à l’acte » Contact Santé, revue du Groupement régional de promotion de la santé du Nord-Pas-De-Calais, Numéro hors-série (nº3, 2009)

322 ÉDUCATION RELATIVE À L’ENVIRONNEMENT, Vol. 9, 2010-2011 « Environnement et santé : Passer de la conscience à l’acte » Contact Santé, revue du Groupement régional de promotion de la santé du Nord-Pas-De-Calais, Numéro hors-série (nº3, 2009)

3 En savoir plus

Forêts et environnement en Indonésie : vers la prise de conscience des limites à l’exploitation

Forêts et environnement en Indonésie : vers la prise de conscience des limites à l’exploitation

Ainsi, dans les années 1990, le gouvernement indonésien continuait de chercher des moyens de prouver qu’il gérait bien ses 143 millions de « forêts primaires », notamment po[r]

13 En savoir plus

Approche systémique de la conscience de la situation pour la réduction des erreurs de décision en environnement complexe : cas des projets informatiques

Approche systémique de la conscience de la situation pour la réduction des erreurs de décision en environnement complexe : cas des projets informatiques

Développe des Web Services pour l' échange de données entre l' application BILLING et les autres applications.. Met à jour la liste des versions de !"applicatio[r]

351 En savoir plus

La conscience en droit social

La conscience en droit social

MANNES Alice| Thèse de doctorat | novembre 2018 Résumé : La conscience se définit comme la connaissance que chacun a de son existence et de celle du monde extérieur. Par extension, elle correspond à la représentation mentale claire qu’un individu peut se faire de la réalité d’une situation ainsi qu’à l’aptitude de ce dernier à juger de la moralité de cette situation. Lorsque le monde extérieur prend les traits de l’environnement de travail et que les situations à appréhender sont professionnelles, quelle peut être l’influence de la conscience ? Existe-t-il des limites quant à sa compatibilité avec l’accomplissement du travail ou avec le bon déroulement des relations sociales ? Cette thèse a pour objectif l’étude des différents « cas de conscience » au sein de l’entreprise au sens large, à travers le point de vue des différents acteurs concernés – comprenant les employeurs, les autorités administratives, les travailleurs, les organisations syndicales ou encore les représentants du personnel – afin de savoir quand la conscience, sous sa forme individuelle et collective, peut avoir une incidence juridique. Il convient de s’interroger sur l’appréhension – ou la non-appréhension – de ces manifestations de la conscience par le droit social interne, international et comparé. Si les contours de certaines occurrences de la conscience sont a priori déjà cernés, à l’image notamment des droits d'alerte ou des clauses de conscience, l’encadrement d’autres déclinaisons demeure encore à construire.
En savoir plus

679 En savoir plus

Conscience, intelligence, libre-arbitre ?

Conscience, intelligence, libre-arbitre ?

Comment éviter la dépression ? Comment soigner la dépression ? Il semble difficile d'éviter d'être affecté par la perte d'un être cher, donc d'éviter la dépression réactionnelle. Cependant, dans le cas d'une dépression chronique, la question se pose de savoir comment notre vie quotidienne a bien pu générer des attentes qui ne résonnent pas avec notre quotidien actuel ? En fait, il faut admettre que notre environnement valorise des situations qui sont inatteignables. Nous faisons nôtres ces buts à haute valeur sociale : « don de soi », « respect des règles », « jamais fatigué », « jamais peur », « jamais en défaut », « toujours souriant », « toujours efficace », « toujours poli », etc., puis nous constatons au quotidien que nous ne sommes pas à la hauteur de nos buts. Ce qui nous arrive ne résonne pas avec ce que nous devrions vivre, et nos neurones en subissent le contrecoup : une sur-stimulation que l'on appelle aussi un stress. Le chapitre « Comment être plus heureux ? » détaille différentes solutions pour éviter le stress et la dépression.
En savoir plus

157 En savoir plus

Nirmal Verma:l'Art et la conscience aujourd'hui

Nirmal Verma:l'Art et la conscience aujourd'hui

l’homme tire depuis toujours son identité. Quand l’homme est capable de détruire ses semblables pour satisfaire son ego, son moi propre perd tout sens, toute valeur, toute dignité. Mais il ne saurait y avoir pire illusion que de prendre pour un dû ces traits spécifiques de la civilisation indienne que j’ai mentionnés. Il ne s’agit pas d’une propriété inaliénable sur laquelle nous pourrions nous reposer, assis les bras croisés. Si nous avons la chance que ce trésor soit encore vivant, nous pouvons aussi avoir la malchance, et ce serait une tragédie pour nous, de le perdre, de le laisser se dilapider sous les assauts dévastateurs que constitue le processus historique du développement. Le fait culturel se situe à cette jonction délicate où la vie spirituelle de l’homme touche à son environnement naturel. Et cette relation nous arrache à nos petits ‘moi’ respectifs, isolés et distincts, et nous élève au sens de la totalité englobante, pur sentiment de l’univers, jonction qui touche à tout ce qui détermine notre vie, de la naissance à la mort, et lui donne son sens -- la chaîne continue de nos actes et de nos mythes, de nos mythes et de nos croyances. Qu’un maillon se brise dans cette chaîne, et c’est un peu de nous qui disparaît et nous esseule. Sera-t-il possible de conserver la vitalité des croyances et des rites liés aux arbres chez les populations himalayennes si nous saccageons la forêt ? Ne détruisons-nous pas l’univers spirituel du paysan, sa relation intime au monde concret et à l’univers surnaturel quand nous l’expulsons de sa terre pour le transformer en simple ouvrier agricole ? Si le processus historique d’industrialisation contraint ce paysan à migrer à Bombay pour gagner à l’usine de quoi survivre, combien de temps ses valeurs ancestrales, soutien immémorial de sa vie, survivront-elles à l’enfer des bidonvilles de la mégalopole ? Une rivière asséchée, un village abandonné, une forêt détruite, ce n’est pas seulement un désastre écologique et économique. La blessure subie est plus profonde, le désastre est culturel aussi : c’est la destruction de l’habitat au sens large où une culture ordonne ses significations, rassemble ses savoirs en une vision cohérente et ses expériences en une philosophie qui est le socle de son mode de relation mentale à la réalité extérieure. Dès l’instant qu’on porte atteinte à cette relation, on détruit un univers. Lévi-Strauss a pu dire que si le malheur voulait qu’un Rembrandt soit détruit on pouvait toujours espérer qu’un jour une toile de même nature serait créée alors que si l’on détruit une tribu ou, dans le domaine de la faune ou de la flore, une espèce, elle disparaîtra définitivement du monde et nous ne pourrons plus jamais en retrouver l’identité dans sa spécificité unique.
En savoir plus

28 En savoir plus

Conscience de soi dans les Troubles du Spectre de l'Autisme

Conscience de soi dans les Troubles du Spectre de l'Autisme

nourrissons âgés de 2 mois montraient un affect positif dans cette condition puis négatif lorsque la ficelle était coupée. Ceci illustrait la conscience immédiate que possède l’enfant de 2 mois d’un soi capable d’agir sur son environnement. Le limitant pour le développement d’un soi continu chez l’enfant est la mémoire. Utilisant le même type de tâche, Carolyn Rovee-Colier (31) a montré que les nourrissons étaient capables de maintenir la conscience de causer un évènement pendant 1 semaine à l’âge de 3 mois et pendant 2 semaines à l’âge de 6 mois. Toutefois, à ce stade, le maintien en mémoire d’une relation action – conséquence perçue reste dépendant du contexte.
En savoir plus

104 En savoir plus

Dans l’œil de Nancy Holt : conscience du regard et conscience de soi

Dans l’œil de Nancy Holt : conscience du regard et conscience de soi

question de la distance focale implique une précision mathématique dans l'élaboration des tunnels. Nancy Holt garde cette idée de focale avec ses sculptures, son calcul se faisant alors en fonction des tunnels composants les œuvres, elle dit qu'elle choisissait « le diamètre, la longueur, et la distance entre les tunnels en fonction des proportions de ce qui pouvait être vue du ciel et de la Terre, et de combien de temps le Soleil pouvait être observé durant les phases de coucher/lever durant les solstices »122. De cette manière pour l'usage de la focale, la lentille de l'appareil photo correspond à l'extrémité du tunnel à travers lequel on regarde, et la surface sensible du foyer est notre œil. Alena J. Williams dit aussi que l'artiste même dans son travail de photographe immortalisait des éléments contraignant la vue et pouvant servir d'objectifs dans ses clichés de 1967, comme avec une sorte de mise en abyme de l'objectif dans la photographie123 [fig.45]. Ces clichés étaient composés des tubes rectangulaires similaires aux tunnels de ses sculptures. Le changement que l'artiste s'efforce d’opérer avec ses sculptures est la disparition de la lentille pour observer le monde, comme elle le dit à propos de ses Locators dans son interview avec Micky Donnelly, ils servent à : « regarder le monde […], le regarder sans la lentille de l'appareil photo »124. Le spectateur est alors directement confronté à son environnement. Enfin, ce qui fait vraiment la différence entre la pratique photographique et les œuvres de Holt, se trouve dans la définition que Roland Barthes fait dans La chambre claire, il dit que la photographie est un « ça-a-été » 125 , donc une représentation figée du passé. Alors que ce que Nancy Holt montre à travers ses objectifs de béton dépourvus de lentille, c'est un art du présent en continu, une succession d'instants présentés dans la durée. Ainsi avec sa sculpture l'artiste agit comme si elle regardait dans son appareil sans jamais presser le bouton pour prendre la photo.
En savoir plus

105 En savoir plus

Conscience et états de conscience altérée

Conscience et états de conscience altérée

spontanée ou induite par des stimulations (auditives, tactiles ou nociceptives) [5]. la modulation de l’état d’éveil dépend du tronc cérébral et de ses projections thalamiques et corticales [6]. l’éveil peut apparaître en l’absence de conscience puisque certains patients présentent une ouverture des yeux sans nécessaire- ment être conscients d’eux-mêmes ou de leur environnement. la deuxième composante, la perception consciente (PC) correspond à toute expérience subjective qu’une personne peut avoir. C’est donc la capacité de la personne à interagir avec son environnement mais également la conscience de soi. la conscience de soi est un concept multiple dans lequel Zeman et Coebergh [7] ont différencié six éléments reprenant notamment les capacités de métaconscience et de théorie de l’esprit, de conscience autonoétique, de conscience de notre corps comme étant le nôtre, de conscience de nos sensations corporelles comme étant les nôtres, de conscience de notre relation avec les autres, enfin de conscience de nous-mêmes comme étant le narrateur de notre vie. la PC correspond en somme aux fonctions qui sont centralisées dans le cortex cérébral, c’est-à-dire toutes les fonctions affectives et cognitives [8]. en général, l’individu doit être éveillé pour présenter une PC.
En savoir plus

16 En savoir plus

La conscience augmentée : perception et conscience numériques

La conscience augmentée : perception et conscience numériques

signes temporels dans le monde virtuel, ils ne sont pas interprétables par le sujet, ils ne peuvent former pour lui des repères. Si le temps et l’espace sont des schèmes a priori de la perception pour parler en langage kantien, alors il faut en déduire que ces schèmes sont distincts entre le monde réel et le monde virtuel. Cela signifie donc qu’entre les deux mondes, s’il existe des similitudes, il n’y a pas d’identité possible : le monde virtuel numérique reste clairement distinct du monde réel par l’absence des repères spatio- temporels qui sont ceux des humains. C’est d’ailleurs vraisemblablement l’une des explications à l’attention que requiert le monde virtuel : l’esprit cherche à s’adapter au monde dans lequel il est immergé. Tous les repères classiques ont disparu et l’esprit cherche à retrouver des points de repère pour se diriger. Le temps comme point de repère, c’est le temps social ou objectif, le temps des montres qui permet de juger du moment de la journée. Et ce temps n’est pas identique entre les deux mondes. Quand bien même le temps s’écoulerait de la même manière entre les deux mondes, il n’est pas certain qu’il soit interprétable de la même manière dans le monde de l’objet virtuel numérique. Le doute peut demeurer quant à l’habituation éventuelle d’un sujet immergé en permanence – ou dès l’enfance – dans un monde virtuel : pourrait-il développer des structures mentales permettant d’appréhender temps et espace virtuels de telle manière qu’ils deviennent les repères de sa conscience ? Cela ne nécessiterait-il pas que le sujet ait toujours été, ou très majoritairement, immergé dans le monde virtuel ? Le développement d’un tel sujet serait à ce point distinct de celui commun aux hommes que nous devons même nous demander si nous aurions beaucoup en commun avec lui. Dans tous les cas, nous aurions certainement du mal à partager de mêmes notions de temps et d’espace. C’est ce qui fait que lorsque nous sommes en immersion dans la réalité virtuelle numérique, nous n’avons pas l’intellection pleine et entière, l’appréhension correcte de l’environnement dans lequel nous nous trouvons. L’expérience immersive nécessitant une implication totale des facultés du sujet, seule la durée est présente au sujet sans manifestation de succession de moments distincts : tout est un seul et même moment, indivisible.
En savoir plus

381 En savoir plus

L'éveil de la conscience dans la civilisation médiévale

L'éveil de la conscience dans la civilisation médiévale

qui est Dieu. Trame fondamentale et primor­ diale, alüÊHessous du seuil de la conscience certes, sans retour de l’esprit sur lui-même, et donc inexprimable encore; mais ce dénue­ ment ne doit pas dissimuler l’intensité secrète de ces intuitions, ni la présence de ces inten- tionalités : mystère de la nature humaine, en lequel le théologien discerne une capacité, et déjà une présence, de la grâce du Christ. C’est jusque l^jusqiT à cet acte de naissance qu’il faut aller mesurer la « voix de la conscience, son^inviolable dignité, sa dialec­ tique immanenre~.\Périodiqueihent/à Fémër- gence dé civilisations nouvelles et à la faveur de leurs découvertes de l’homme, certaines générations semblent avoir éprouvé cet éveil, que conceptualiseront ensuite les maîtres _à penser
En savoir plus

92 En savoir plus

Magoun et Moruzzi, les explorateurs de la conscience

Magoun et Moruzzi, les explorateurs de la conscience

De manière assez surprenante, ce fut le concept de conscience qui fut choisi comme intitulé du colloque et comme concept central des discussions. Il est possible de dire que malgré les différences dans les définitions proposées par les neurophysiologistes ou les psychologues, ce concept acquis, à partir de ce moment, un contenu scientifique nouveau et devint l’un des thèmes de recherche des neurosciences, de manière très spéculative encore pour certaines études théoriques d’inspiration cybernétique, comme pour celle d’Alfred Fessard.
En savoir plus

6 En savoir plus

La conscience linguistique: pourquoi, comment?

La conscience linguistique: pourquoi, comment?

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

13 En savoir plus

Emploi et environnement

Emploi et environnement

Ces biens publics, ainsi qu’une proportion élevés des biens privés sont fournis par les industries de services ; or c ’est principalement dans celles-ci que l ’emploi a progressé au cours des dix années écoulées. Les biens d’environnement, parmi les biens publics, présentent cependant une particularité : ils proviennent dans une large mesure des industries manufacturières et des industries de la construction, de sorte que l ’incidence de leur expansion sur l ’emploi a été surtout sen­ sible dans ces deux secteurs. Toutefois, ils ne sont pas comptés dans la production ; ils n’entrent donc pas dans les augmentations de produc­ tivité, mais contribuent à accroître le coefficient de capital. C’est là une situation particulière, dont les conséquences à long terme pour la création d’emplois dans l’industrie manufacturière sont difficiles à évaluer. Toutefois, les progrès techniques réalisés au cours des dernières années dans ce domaine, laissent penser que les investisse­ ments consacrés à la protection de l’ environnement s ’accompagnent souvent d’un accroissement de la productivité dans l ’industrie manu­ facturière elle-même.
En savoir plus

83 En savoir plus

Éveilleurs de conscience et désobéissance éthique

Éveilleurs de conscience et désobéissance éthique

anarchisme et objection de conscience, il fallait clarifier cet objet d’étude. La création d’une typologie de la désobéissance s’est imposée. Nous avons retenu trois critères de sélection : le refus d’obéir à une autorité destructrice (personne singulière, groupe de pairs, idéologie, etc.), la non-violence et l’action individuelle. Trois types de désobéissants ont incidemment été retenus car ils respectaient ces critères : les refusants, les objecteurs de conscience et les sauveteurs. Ces trois types seront définis et approfondis à l’aide de plusieurs cas historiques dans le cadre du premier chapitre. Par souci de concision et de clarté, un nom unificateur fut donné à cette nouvelle catégorie de désobéissants. Suite à une consultation auprès de collègues des programmes en éthique de l’Université du Québec à Rimouski, l’appellation « éveilleur de conscience » fut choisie pour mettre l’emphase sur la conséquence probable et souhaitée de ce type d’insoumission non-violente et individuelle. Elle n’est pas liée à une possible aspiration de ces individus à être des « guides spirituels », des « prophètes », des « gourous ». La plupart de nos sujets d’étude n’ont d’ailleurs pas agi dans l’espoir que d’autres imitent leur comportement, mais bien parce qu’ils considéraient qu’ils faisaient leur « devoir » et qu’ils n’imaginaient pas agir autrement. Leur comportement aurait conséquemment davantage relevé d’une certaine « banalité du bien » que d’une quelconque « sainteté ».
En savoir plus

178 En savoir plus

Ville et environnement

Ville et environnement

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

6 En savoir plus

Les cheveux et leur environnement.

Les cheveux et leur environnement.

m ots - clés : Cheveux - Alopécie - Toxicité - Environnement - Lumière ultraviolette H aiR and tHeiR enviRonment s ummaRy : Hair is influenced by the effects of the daily envi- ronment. Some toxic xenobiotics slow down or block the cell renewal of the hair matrix, thus inhibiting hair growth. The ultraviolet light obviously influences the physical structure and physiology of the hair follicle. Tobacco is similarly res- ponsible for negative influences on the evolution of various alopecias. Several cosmetic procedures for maintaining and making hair more attractive are not always harmless, and they occasionally represent a possible origin for alopecia.
En savoir plus

3 En savoir plus

Transport et environnement

Transport et environnement

Emissions officielles des GES entre 1990 et 2008 pour quelques pays développés avec changement d’affectation des sols (LULUCF); leurs objectifs de reduction dans le cadre du Protocole [r]

54 En savoir plus

Lubrifiants et environnement

Lubrifiants et environnement

À la lecture de ce tableau, on observe les taux élevés de biodégradabilité ultime mesurés en milieu aqueux pour des biolubrifiants utilisés dans des conditions habituelles de travail pen[r]

6 En savoir plus

Reproduction et environnement

Reproduction et environnement

Les récepteurs nucléaires (codés par 48 gènes distincts chez l’homme) sont regroupés en plusieurs sous-familles qui incluent les récepteurs aux hormones thyroïdiennes (TR), à l’acide rét[r]

741 En savoir plus

Show all 1356 documents...