Connaissance des lettres

Top PDF Connaissance des lettres:

La connaissance des lettres à l'école maternelle et ses déterminants

La connaissance des lettres à l'école maternelle et ses déterminants

l’exposition à l’écrit informelle aurait un impact (Evans & Shaw, 2008). Selon les résultats de l'étude de Torppa et al. (2006) menée auprès d’enfants finlandais, la transmission peu fréquente des noms des lettres à la maison à 4 ans 5 mois est lié au développement retardé de la connaissance des lettres à 6 ans 5 mois. Toutefois, ces différences dans les pratiques familiales semblent expliquer seulement une partie des différences interindividuelles de la connaissance des lettres. Les résultats de l'étude de Burgess et al. (2002) chez les enfants américains et ceux de l'étude de Levy et al. (2006) chez les enfants canadiens, ont indiqué que les enfants anglophones qui sont engagés activement par leurs parents dans des activités de litéracie ont des compétences en litéracie émergente meilleures que les enfants qui sont engagés dans des activités plus passives comme écouter des histoires, ou regarder la télé. La transmission explicite du nom et du son des lettres à la maison et aussi les croyances des parents concernant l’apprentissage sont globalement liées à la connaissance des lettres; ceci s’observe aussi bien dans les familles parlant l’anglais (langue où les relations graphèmes-phonèmes sont très irrégulières-inconsistant grapheme- phoneme relationships) que dans les familles parlant la lanque grecque (relations graphèmes- phonèmes régulières) (Manolitsis et al., 2009). En outre, il y a une corrélation significative entre la transmission directe explicite et la connaissance des lettres; celle-ci n’est pas liée à la lecture partagée ou au nombre des livres disponibles à la maison. Ainsi, on peut conclure que les enfants, surtout ceux qui apprennent à lire une langue écrite ayant une orthographe opaque, acquièrent la connaissance des lettres quand celles-ci sont enseignées explicitement par les parents ou à l'école et pas simplement en profitant des expériences de litéracie générale, comme la lecture de livres. Les résultats de cette étude suggèrent que la transmission explicite fréquente du nom et du son des lettres à la maison est bénéfique pour le développement de la connaissance des lettres. Murray, Stahl et Ivey (1996) ont démontré que les abécédaires, plus que les histoires ou les livres illustrés, permettent d’apprendre le nom des lettres.
En savoir plus

263 En savoir plus

Les effets de l'implantation d'une adaptation des « 5 au quotidien » sur le développement de la clarté cognitive, de la connaissance des lettres, de la conscience phonologique et du principe alphabétique chez les enfants du préscolaire

Les effets de l'implantation d'une adaptation des « 5 au quotidien » sur le développement de la clarté cognitive, de la connaissance des lettres, de la conscience phonologique et du principe alphabétique chez les enfants du préscolaire

INTRODUCTION GÉNÉRALE Au Québec, le programme d’éducation préscolaire est influencé par le courant de pensée socioconstructiviste et il place les enfants au centre de leurs apprentissages (Ministère de l’Éducation du Québec [MEQ], 2001). Ceux-ci construisent leurs connaissances et leurs habiletés par le biais des interactions avec l’adulte ou des pairs plus expérimentés (Mauroux, 2016 ; Laroui, Morel et Leblanc, 2014 ; Cloutier, 2012 ; Morrow, 2005 ; Beaudoin, 2002 ; Giasson, 1997 ; Vygotsky, 1934/1997). Le programme décline six compétences à développer chez les enfants et l’une d’elles s’intéresse spécifiquement au développement langagier (MEQ, 2001) Effectivement, l’émergence de la lecture et de l’écriture occupe une place importante à l’éducation préscolaire 5 ans. Certains facteurs peuvent d’ailleurs favoriser la réussite ultérieure des enfants lors de leur entrée formelle dans l’écrit (ex. : promouvoir le développement des cinq composantes de la lecture et de l’écriture chez l’enfant (Giasson, 2011), mettre en place des pratiques d’enseignement efficaces, etc.). Qu’ils soient propres à l’enfant ou à l’enseignant, ces facteurs de protection méritent d’être pris en considération puisqu’ils exercent une réelle influence sur les apprentissages et la progression des enfants. Au plan de l’émergence de la lecture et de l’écriture, le développement des cinq composantes représente un puissant facteur de protection : langage, clarté cognitive, connaissance des lettres, conscience phonologique et principe alphabétique. La mise en place d’activités en lien avec celles-ci apparaît donc pertinente dans une perspective d’éveil à l’éducation préscolaire 5 ans (Giasson, 2011).
En savoir plus

377 En savoir plus

Liens entre les pratiques parentales préscolaires en littéracie et la lecture à 8 ans : médiation par le vocabulaire et la connaissance des lettres

Liens entre les pratiques parentales préscolaires en littéracie et la lecture à 8 ans : médiation par le vocabulaire et la connaissance des lettres

avec cette possibilité, notre étude a démontré que les pratiques parentales à divers âges sont des prédicteurs uniques de la connaissance des lettres et du vocabulaire à 5 ans. Par ailleurs, comparativement aux taux rapportés par d’autres chercheurs, un pourcentage moins élevé de nos participants était exposé quotidiennement à la lecture parent-enfant (24.6%) à 5 ans (≥ 50%; Hood et al., 2008; Sénéchal, 2006; Sénéchal et al., 1998). Il est possible que la désirabilité sociale explique en partie cette discordance puisqu’un taux comparable au nôtre a été rapporté dans une étude longitudinale de singletons employant un questionnaire similaire au nôtre (29.2%; Desrosiers & Ducharme, 2006). Une explication alternative ou complémentaire serait que les parents de jumeaux n’ont pas autant de temps pour leur faire la lecture que les parents d’enfants singletons, car ils doivent répondre aux besoins essentiels de deux enfants d’un même âge (Rutter & Redshaw, 1991). Ainsi, les parents auraient moins de temps pour faire des activités agréables avec un jumeau et seraient plus souvent interrompus par les demandes de l’autre jumeau.
En savoir plus

67 En savoir plus

Portrait de l'évolution de la connaissance des lettres chez des enfants de maternelle au Québec

Portrait de l'évolution de la connaissance des lettres chez des enfants de maternelle au Québec

Écalle, Magnan et Biot-Chevrier, 2008 ; Lervag et Hulme, 2010 ; Lonigan, Burgess et Anthony, 2000 ; Piquard-Kipffer et Sprenger-Charolles, 2013 ; Plaza et Cohen, 2007; Pufpaff, 2009 ; Shatil et Share, 2003). Les résultats de ces études ont mis en évidence le rôle prépondérant de certaines habiletés langagières, la vitesse de dénomination des lettres, la conscience phonologique et la connaissance des lettres (Hammer, Farkas et Maczuga, 2010 ; Lonigan, Schatschneider et Westerg, 2008 ; Scarborough, 1998). Toutefois, comme le soulignent Elbro et Scarborough (2004), il est important de considérer un ensemble de connaissances dans la réussite de l’apprentissage ultérieur de la lecture et de l’écriture, même si certaines habiletés semblent plus déterminantes que d’autres telles que la connaissance des lettres et la conscience phonologique (Écalle et Magnan, 2010 ; Fayol, 2013 ; Foulin, 2007 ; Lonigan et Shanahan, 2009. En effet, ces deux habiletés sont aujourd’hui reconnues comme des habiletés de premier plan dont la combinaison favorise la compréhension du principe alphabétique et prédisent la réussite ultérieure à l’écrit. Des résultats d’études ont même fait ressortir le rôle que pouvait jouer la connaissance des lettres - nom, son et forme - dans le développement d’habiletés phonologiques, telles que la conscience syllabique et phonémique (Foulin et Pacton, 2006 ; Foulin, 2007 ; Biot-Chevrier, Écalle et Magnan, 2008). De plus, même si l’entrée à l’école primaire représente un moment d’acquisition majeur, des résultats d’analyses prédictives ont identifié des connaissances préscolaires (p. ex. : la connaissance des lettres, le niveau de vocabulaire, la conscience phonologique) comme étant des indicateurs de risque de difficultés lors de l’apprentissage de l’écrit (Catts, Fey, Tomblin et Zhang., 2002 ; Dickinson, McCabe, Anastasopoulos, Peisner-Feinberg et Poe, 2003 ; Gallagher et al., 2000 ; Justice, Pence, Bowles et Wiggins, 2006).
En savoir plus

188 En savoir plus

Effet d'un entrainement audiovisuel informatisé sur la connaissance du nom des lettres

Effet d'un entrainement audiovisuel informatisé sur la connaissance du nom des lettres

groupes d’enfants en fin de Grande Section de Maternelle : 11 enfants entraînés (connaissances des lettres < 80%) et 23 enfants non entraînés (connaissance des lettres > 80%). L’entraînement, d’une durée de 3 semaines, a eu lieu 4 fois par semaine, 10 minutes par jour et consistait à dénommer et à identifier les 26 lettres de l’alphabet en lettres scriptes minuscules. Les enfants ont été évalués en pré-test en mai 2018 et en post-test immédiat et différé en juin et septembre 2018 en dénomination des 26 lettres et en lecture de 11 syllabes simples. Au post-test immédiat, nos résultats principaux montraient un effet de l’entraînement sur la connaissance du nom des lettres et sur la lecture de syllabes et cet effet se maintenait au post-test différé. Au post-test immédiat, les enfants entraînés dénommaient en moyenne 7 lettres de plus et lisaient en moyenne 4 syllabes de plus qu’au pré-test. Les enfants non entraînés avaient une progression moindre. L’écart entre les deux groupes s’était donc réduit. Une étude ayant pour but de comparer un entraînement audiovisuel à un entraînement
En savoir plus

45 En savoir plus

Ingénierie de la connaissance et génie logiciel : la modélisation objet et le macroscope de la connaissance

Ingénierie de la connaissance et génie logiciel : la modélisation objet et le macroscope de la connaissance

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

13 En savoir plus

Descartes, Machiavel et la politique dans les Lettres à Elisabeth

Descartes, Machiavel et la politique dans les Lettres à Elisabeth

Le second point qui me semble important, c'est que la lecture de Descartes s'organise autour de deux axes antithétiques entre eux : d'une part il y a sa réaction aux conséquences ou aux enjeux moraux de la pensée du Florentin, et de l'autre une véritable pensée de " l'art de gouverner ", qui tend à indiquer que le philosophe n'a rien à apprendre de Machiavel, sinon rien à lui envier quant à la connaissance du " maniement des affaires ". D'un côté Descartes réagit à la radicalité des propos de Machiavel, en accentuant la dimension du conseil au prince dans un sens tyrannique : son argumentation est fondée sur la remarque que les préceptes " tyranniques " de l'auteur du Prince sont contradictoires avec le but que celui-ci poursuit, se maintenir au pouvoir. La critique morale se joint ici à une disqualification " technique " : Descartes estime que Machiavel donne des conseils dangereux et inefficaces.
En savoir plus

14 En savoir plus

Connaissance des associations

Connaissance des associations

A court et moyen terme, les voies d’amélioration dans la connaissance des financements publics versés par les collectivités territoriales sont à rechercher dans la mise en place d’un dispositif d’enquête auprès des collectivités territoriales. Ces travaux statistiques nécessitent une réflexion méthodologique, d’une part sur le contenu du questionnaire, d’autre part sur le tirage de l’échantillon des collectivités territoriales qui seraient interrogées. La qualité des résultats suppose une taille importante de l’échantillon et une bonne représentativité de l’ensemble des collectivités territoriales afin de procéder à des extrapolations au niveau national. De leur côté, les collectivités territoriales doivent collaborer en fournissant le classement des subventions versées aux associations classées par activité (NAF rev2 -nomenclature d’activités française-). Ces travaux d’enquête pourraient bénéficier, notamment, de l’appui des Chambres régionales d’économie sociale (CRES) dont l’expérience et l’implantation font des interlocuteurs naturels des collectivités locales. Une enquête en cours de Viviane Tchernonog, sur les financements des conseils généraux et régionaux, pourrait également contribuer aux progrès de ce vaste et délicat chantier. En effet, les premiers tests réalisés dans le cadre de l’enquête du Centre d’économie de la Sorbonne révèlent les réticences de certains conseils à fournir l’information, notamment pour des raisons de charge administrative.
En savoir plus

123 En savoir plus

Investir dans la connaissance

Investir dans la connaissance

Alain Prochiantz Éditorial > La stratégie dite « de Lisbonne », décidée par les pays européens en mars 2000, devait mener rapidement à une dépense européenne en Recherche et Développement de l’ordre de 3 % du PIB. Sur la période 1995-2015, selon la Banque Mondiale, l’Allemagne a aug- menté son investissement de 2,25 % à près de 3 % du PIB. la France, elle aussi partie de 2,25 %, en est restée là. Ce différentiel de 0,8 % entre nos deux pays correspond à quelques 16 milliards qui, chaque année, creusent la différence, non sans conséquences importantes dans une économie qui se veut « de la connaissance ». Ces 2,2 % français se divisent, peu ou prou, en 1,4 % pour le secteur privé et 0,8 % pour les investissements dans la recherche publique au lieu des 2 % et 1 % respectifs qui devraient être au rendez-vous. On laissera aux industries et - pour ce qui concerne la biologie - aux grands groupes pharmaceutiques la responsabilité qui est la leur de ne pas investir suffisamment dans la recherche, en France notamment, privant les doctorants de débouchés professionnels, en dépit des aides dont ils bénéficient, dont l’intouchable Crédit Impôt Recherche. Constatons seulement que priver la recherche publique de ces 4 milliards supplémentaires (0,2 % du PIB) dans son budget annuel condamne notre pays à décrocher tôt ou tard dans la compétition internationale et à perdre son rang de cin- quième ou sixième puissance mondiale dans la production des connaissances.
En savoir plus

2 En savoir plus

La poétique du portrait dans les Lettres de Mme de Sévigné.

La poétique du portrait dans les Lettres de Mme de Sévigné.

L’épistolière recourt à l’antiphrase « jeune merveille » pour désigner La Champmeslé, une des actrices en relation avec son fils. Parlant à sa fille, Mme de Sévigné désigne cette actrice par l’antonomase « la petite Chimène » précédée par l’adjectif qualificatif dénigrant afin de l’attaquer. N’oublions pas que la haine qu’accorde Mme de Sévigné aux actrices ne date pas de la relation de cette actrice avec son fils, mais de la relation de son propre mari avec les actrices. Il semble, en effet, à lire les lettres de Mme de Sévigné qu’il y ait un processus d’identification de la fille à la mère et du fils au père. En effet, elle exprime aussi un avis dénigrant sur Ninon, l’amante de son fils en recourant à : « cette petite créature ». L’adjectif démonstratif montre la distanciation de l’épistolière, l’emploi de l’adjectif qualificatif minorisant « petite » sert à dépouiller Ninon de tout mérite d’autant plus qu’elle le joint à l’adjectif axiologique (31) péjoratif « créature » qui sert à la minoriser davantage en la privant de sa qualité d’être humain pour la rapprocher plutôt d’une bête ou d’un insecte.
En savoir plus

30 En savoir plus

Un professeur de lettres chrétien au pays de Moab

Un professeur de lettres chrétien au pays de Moab

En 1954, Reginetta Canova en arrivait à la conclusion suivante, à propos de la poésie épigrammatique du pays de Moab 23 : « D’un côté, celle-ci constitue un témoignage intéressant de la diffusion de la culture grecque et des expressions classiques jusqu’aux confins du désert, mais de l’autre elle est la preuve qu’une telle diffusion était uniquement superficielle : elle imitait, mais n’assimilait pas. La connaissance même des formes littéraires devait être limitée à un nombre très restreint de personnes et nous devons penser que des mots d’usage rare et poétique dans la littérature grecque elle-même, comme par exemple πότμος (47), πολύκλαυτος (223), κεκασμένος (276), n’étaient pas compris par la majorité des fidèles et étaient introduits dans les épitaphes par des personnes d’une certaine culture qui, sans pour autant avoir une instruction littéraire grecque complète, en gardaient un lointain souvenir scolaire ou, plutôt, qui tiraient de recueils et d’anthologies des expressions et des formules à des fins pratiques, car autrement il
En savoir plus

19 En savoir plus

Centre régional des Lettres de Basse-Normandie

Centre régional des Lettres de Basse-Normandie

Un contrat est conclu entre 1'Etat et la region Basse-Normandie pour la creation d'un Centre regional des Lettres (CRL), 6 MF constituant la contribution globale [r]

35 En savoir plus

Connaissance de l’islam

Connaissance de l’islam

Souvent, la connaissance de cette religion est parasitée par l’actualité immédiate : on entend parler d’intégrisme, de violence , de problèmes de banlieues, de ramadan…L’actualité mal comprise par les jeunes ( et pas seulement les collégiens !) est souvent la source de confusion. Plus que pour les autres religions, la difficulté de l’étude de l’islam réside dans le fait que le présent fait irruption de façon, parfois brutale ( cf. les divers évènements qui ont marqué l’année scolaire 2001-2002) dans le programme d’histoire. Ainsi diverses idées préconçues, voire erronées empêchent une véritable approche de cette religion.
En savoir plus

17 En savoir plus

Connaissance,TIC,sociétés

Connaissance,TIC,sociétés

3°dimension : le partage des connaissances Nous appuierons notre réflexion sur des analyses faites par des chercheurs africains, à l’occasion d’une table ronde organisée à Bordeaux, en mai 2009 ; les spécialistes s’accordent à dire que l’humilité et la curiosité respectueuse de l’Autre sont le préalable nécessaire à tout échange de connaissances, à toute forme de partage. Ils évoquent, bien entendu, le poids du colonialisme, l’importance de la tradition orale, de la coutume en milieu rural. Mais ils observent aussi, pour les jeunes générations, la fascination pour le téléphone portable, les blogs ; comme si ces technologies les plus récentes se trouvaient sur une meilleure longueur d’onde que les modes traditionnels (en Occident) : presse écrite, livres, documents papiers. Le succès, pour ne pas dire la prolifération des radios privées est un autre exemple de « l’apparentement » indispensable entre l’outil et la culture d’origine. Un universitaire sénégalais, Alioune B FALL, juriste, définit ainsi les conditions d’un partage des connaissances. Certes, les TIC pourraient permettre le retour à l’équilibre entre les échanges Nord et Sud, mais en respectant les valeurs morales et les traditions culturelles de chaque pays. Sans adéquation, sans adaptation aucun transfert durable ne sera envisageable. Selon les observations d’autres universitaires africains, « l’équilibre » indispensable à l‘acquisition des connaissances importées d’une autre culture peut aussi s’obtenir par l’exportation de production endogènes, telles que l’art, la musique et la danse africaine, tissus et vêtements mondialement reconnus et valorisés. En somme la communication de la connaissance prendrait appui sur un « commerce équitable », gagnant/gagnant.
En savoir plus

6 En savoir plus

Communication et philosophies de la connaissance

Communication et philosophies de la connaissance

Enfin, on a tenté de faire correspondre les thèmes traités dans ces ouvrages avec des questions philosophiques. Ce sont toutes ces émergences dont il sera question ici, dans leur contribution à une réflexion sur la connaissance. Car, comme on le verra, la recherche en communication repose à sa manière la question de la connaissance dans toutes ses dimensions philosophiques. Nous ne prendrons ici que quelques exemples, chez quelques auteurs, autour de quatre thèmes communs à la communication et à la philosophie : l’ouverture perceptive au monde, la pensée et l’intelligence, la place du langage, les limites de la connaissance.
En savoir plus

11 En savoir plus

Merleau-Ponty et la connaissance de soi

Merleau-Ponty et la connaissance de soi

Merleau‐Ponty
et
la
connaissance
de
soi
 Laurent
Gohier
Drolet * 
 Résumé
 Notre objectif est d’habiliter la conception merleau-pontienne de la connaissance de soi. La difficulté consiste en ce que Merleau-Ponty fait reposer tout savoir sur un contexte perceptif que le sujet est par principe incapable d’appréhender dans sa totalité. La connaissance s’appuie ainsi sur un contexte comportant des zones d’ombre qui éludent la réflexion. Nous éclairons d’abord cette affirmation générale à partir de deux principes fondamentaux empruntés à la Gestalttheorie, dont le premier stipule que la donnée de base de la perception est une figure sur un fond et le second que nos structures mentales cherchent l’équilibre. Nous appliquons ensuite ces prémisses au problème spécifique de la connaissance de soi. Cette présentation nous permet de cibler deux obstacles à notre prétention : l’irréductibilité du sujet à ce qu’il donne à voir dans l’effort réflexif, ainsi que sa liberté fondamentale, contaminant la vérité de son caractère arbitraire. Finalement, nous montrons que ces deux obstacles ne sont qu’apparents, à condition toutefois de renoncer à une connaissance de soi absolue, et de ménager un espace entre le déterminisme et la liberté.
En savoir plus

14 En savoir plus

De la mémoire de la connaissance et de son utilisation.

De la mémoire de la connaissance et de son utilisation.

L'objectif d e c ette c ommunication es t de s'inté resser à la connaissance, sa p roduction et so n u tilisation à travers l'analyse d e l 'action p ublique e n e nvironnement, e t p lus p articulièrement de l 'exemple d u PR AIFD. L'action publique sera entendue comme la façon dont une société construit et qualifie des problèmes collectifs (ici e nvironnementaux), é labore des r éponses, des c ontenus e t des pr ocessus po ur l es tr aiter. Au -delà de l'élaboration d'un cadre normatif, il s'agira de voir comment les modes opératoires relèvent de paradigmes, de doctrines, d e c odes, d e c ultures e t savo irs, po sant a insi l e pr ojet comme un m écanisme de c onstruction e t d'interprétation du monde, se fondant essentiellement sur des connaissances scientifiques et en ignorant d'autres.
En savoir plus

6 En savoir plus

Une théorie de Shannon pour la connaissance

Une théorie de Shannon pour la connaissance

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

14 En savoir plus

LA CONNAISSANCE EST LA LIBERTÉ DE L’HOMME

LA CONNAISSANCE EST LA LIBERTÉ DE L’HOMME

Populo- tion & Avenir poursuit donc un but essentiel : d6velopper [a connaissance- d6mographique et sociale. La refuser serait renoncer i 6tre[r]

2 En savoir plus

La connaissance des mouvements démographiques

La connaissance des mouvements démographiques

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

47 En savoir plus

Show all 876 documents...