clinique de jeunes adultes

Top PDF clinique de jeunes adultes:

Évaluation d'une clinique de transition et de jeunes adultes en transplantation rénale

Évaluation d'une clinique de transition et de jeunes adultes en transplantation rénale

Résumé La transition du milieu de soins pédiatrique au milieu adulte est un processus exigeant pour les jeunes atteints de maladies chroniques, puisqu’elle a lieu durant une période de leur vie où beaucoup de changements se produisent simultanément. N’étant pas encore tout à fait autonomes, les jeunes doivent apprendre à prendre soin d’eux-mêmes alors qu’ils se retrouvent parachutés dans un nouvel environnement, au sein d’une nouvelle équipe médicale. La diminution de l’encadrement peut en mener certains à prendre leur médication de manière erratique ou à manquer des rendez-vous. En transplantation rénale, une baisse de l’observance thérapeutique peut avoir pour conséquences des épisodes de rejet qui conduisent parfois à la perte du greffon. Pour pallier ces problèmes, deux néphrologues du CHU Sainte-Justine et une néphrologue du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) se sont consultées afin de mettre en place une clinique de jeunes adultes greffés du rein. Cette clinique s’adresse spécifiquement aux jeunes adultes, tant ceux ayant vécu la transition que ceux greffés à l’âge adulte. L’objectif de cette thèse est de mener l’évaluation des processus ainsi que l’évaluation des effets médicaux et psychosociaux de la clinique des jeunes (CDJ), en comparant le groupe de patients qui y sont suivis aux jeunes patients suivis à la clinique adulte régulière (CAR).
En savoir plus

169 En savoir plus

Étude clinique du rhabdomyosarcome dans la population adolescents - jeunes adultes

Étude clinique du rhabdomyosarcome dans la population adolescents - jeunes adultes

50 Limites D’après notre étude, la prise en charge sur le territoire semble homogène. Mais d’autres études ont retrouvé une plus grande hétérogénéité 31 26 . Nous avons recueilli les données de patients issus de bases de données existantes mais tous les centres n’ont pas répondu. Une grande proportion des patients dont nous n’avons pu recueillir les données ont été traités dans les services adultes. De plus la majorité des centres qui n’ont pas répondu n’ont pas de service d’oncologie pédiatrique. Ces données pourraient expliquer les modalités de traitement similaire entre les services de pédiatrie et adulte dans notre étude. Dans l’étude italienne de Ferrari et al. une différence de prise en charge significative avait été mise en évidence en fonction de la présence ou non d’un service de pédiatrie au sein de l’établissement.
En savoir plus

57 En savoir plus

Osteopénie chez les jeunes adultes nés prématurément

Osteopénie chez les jeunes adultes nés prématurément

donc à la fois la taille de l’os et sa densité. Ainsi, des individus plus petits en poids et en taille pourraient avoir une réduction de leur DMO surfacique étant donné que leurs os sont plus petits. Malgré ce fait, la DMO surfacique en score T demeure pour l’instant un très bon indicateur pour le risque de fracture chez les femmes ménopausées (82). Chez les jeunes adultes, le score Z est recommandé pour estimer le risque de fracture tout en tenant compte de l’antécédent médical du sujet (44). Dans notre étude, en raison de problèmes techniques, seuls les scores Z pour le corps total et la colonne vertébrale ont été obtenus alors que pour le col fémoral, nous n’avions que le score T. Cependant, comme le score T compare le sujet à une population de jeunes femmes âgées de 20 à 29 ans, la valeur du score T et du score Z devrait se ressembler dans notre population (46). Bien que nos participants soient encore jeunes, la diminution de la DMO surfacique chez les prématurés est importante à connaître sur le plan clinique afin d’agir en amont afin de maximiser le pic masse osseuse. Pour l’instant, il n’y a pas de différence observée dans les antécédents de fracture entre les groupes de prématurés et nés à terme ni dans notre étude ni dans celle de Balasuriya. Cependant, il est important de souligner que contrairement à Balasuriya, notre étude n’a pas distingué entre les mécanismes de fracture à haute versus faible vélocité. Il faut toutefois garder en tête que nos participants étaient encore relativement jeunes pour la survenue de fractures ostéoporotiques, dont l’incidence augmente habituellement après 65 ans (82). Le futur déterminera si cette cohorte de prématurés fait face à une augmentation du taux de fractures à un plus jeune âge que normalement attendu.
En savoir plus

85 En savoir plus

Le comportement informationnel des jeunes adultes québécois en matière de santé sexuelle

Le comportement informationnel des jeunes adultes québécois en matière de santé sexuelle

Apports pratiques Au point de vue pratique, cette étude ajoute aux connaissances sur le comportement informationnel en matière de santé sexuelle, principalement en ce qui concerne les critères de sélection des sources d’information. Les résultats indiquent que les jeunes adultes interviewés savaient, de manière générale, quelles sources utiliser pour répondre à leurs besoins informationnels en santé sexuelle. Ils indiquent aussi que les deux principaux critères de sélection sont l’accessibilité et la confiance. Or, la perception de l’accès à certaines sources, principalement à un professionnel de la santé, diffère d’un participant à l’autre. À cet égard, aucun participant ne semblait connaître la présence de la Clinique de santé de l’Université de Montréal, une ressource qui offre des services en santé sexuelle et pour laquelle ils ont un accès privilégié en tant qu’étudiants de l’institution. Par ailleurs, les jeunes adultes interviewés se sont en général montrés critiques quant aux contenus des ressources Web en santé sexuelle. La difficulté de trouver des sources d’information en santé sexuelle jugées fiables sur Internet représente une barrière, bien qu’Internet semble représenter un média que les participants utilisent beaucoup. La mise en place d’un service de référence francophone spécialisé en santé, à l’instar, notamment, du Consumer Health Information Service offert par la Toronto Public Library, pourrait représenter une avenue à explorer pour aider la population générale à tirer un meilleur profit des ressources disponibles en santé.
En savoir plus

132 En savoir plus

L'élaboration du projet de vie chez les jeunes adultes

L'élaboration du projet de vie chez les jeunes adultes

Le problème de la continuité et du changement implique que des stratégies pour la gestion de la conservation dynamique de l'identité puissent être exercées. Ainsi, Marcia (2003) explique le jeu de transactions existantes entre les représentations et la mémoire. Chandler, Lalone, Sokol et Hallet (2003) analysent depuis la perspective paradoxale de continuité et de changement du self les vicissitudes du développement et le suicide parmi les jeunes. Ils mentionnent l'existence d'une littérature clinique réduite mais importante concernant l'étude des personnes qui souffrent d'un échec catastrophique dans la conservation de leur propre singularité diachronique. D'autre part, on a reconnu l'importance de la persistance personnelle pour expliquer des phénomènes tels que la crise d'identité des adolescents, mais aussi pour comprendre le sort des migrants, ainsi que des personnes souffrant d'amnésie ou présentant multiples désordres de la personnalité.
En savoir plus

280 En savoir plus

Attachement, stratégies sexuelles et difficultés sexuelles chez les jeunes adultes

Attachement, stratégies sexuelles et difficultés sexuelles chez les jeunes adultes

(Bancroft, 2002; Bancroft et al., 2003; Burri & Spector, 2011). Une certaine controverse est relevée dans la littérature scientifique, notamment par Bancroft (2002), sur la surutilisation du terme dysfonction sexuelle avec la connotation lourde de sens que cela implique. Bancroft mentionne notamment qu’un faible désir sexuel chez la femme peut être une réponse d’inhibition adaptative à un stresseur (dépression, fatigue, menace d’un partenaire) et donc ne devrait pas être vue systématiquement comme une dysfonction. À l’intérieur de ce mémoire doctoral, dans l’optique de garder une vision non pathologisante des problèmes sexuels, le concept de difficulté sexuelle sera préféré à celui de dysfonction sexuelle. Également, afin d’établir un diagnostic de dysfonction sexuelle, le problème doit être présent depuis un minimum de temps (p. ex., 6 mois) et une souffrance cliniquement significative doit être présente (APA, 2013). Puisqu’il est difficile d’évaluer la souffrance clinique en l’absence du jugement d’un clinicien, la présente étude ciblera l’expérience de
En savoir plus

146 En savoir plus

Éducation aux adultes, intervention sociale et réussite scolaire des jeunes adultes

Éducation aux adultes, intervention sociale et réussite scolaire des jeunes adultes

Chantal Dugas vient de terminer une maîtrise en travail social à l’Université du Québec en. Outaouais (UQO), sous la direction de Yao Assogba[r]

1 En savoir plus

L'accès aux soins de santé mentale : le discours des jeunes adultes en difficulté

L'accès aux soins de santé mentale : le discours des jeunes adultes en difficulté

i Résumé Ce mémoire de maîtrise vise à comprendre comment la question de l'accessibilité aux soins de santé mentale se pose dans l'univers des jeunes adultes en difficulté. Plus précisément, le but de l'étude est de documenter les barrières à l'accès aux soins de santé mentale, d'analyser les logiques sous-jacentes à ces barrières et finalement d'évaluer l'impact de l'expérience d'être jeune adulte en difficulté sur celles-ci. L'approche de l'anthropologie médicale et le concept de souffrance sociale, sensibles aux facteurs culturels, socio-économiques et politiques, servent de contexte d'analyse aux 12 entretiens semi-dirigés réalisés auprès de jeunes adultes fréquentant des Auberges du cœur à Montréal. L'identification de barrières à l'accès a, dans un premier temps, permis d'observer que les obstacles dans l'expérience de recours aux soins de santé mentale peuvent provenir autant des institutions que des jeunes adultes eux-mêmes. Dans un deuxième temps, l'analyse qualitative a servi à dégager trois principales logiques qui sous-tendent ces barrières : le parti pris positiviste, la logique marchande, et la tendance à la psychologisation. Les données récoltées tendent à montrer que des influences politiques et économiques sont déterminantes dans le maintien de différents types de barrières à l'accès et qu'une pleine reconnaissance de ces enjeux profonds est essentielle pour agir positivement sur l'accessibilité aux soins de santé mentale de la population en général, et plus particulièrement des jeunes adultes en difficulté dont les besoins se font criants.
En savoir plus

133 En savoir plus

Inégalités de niveau de vie entre jeunes adultes – Une approche individualisée

Inégalités de niveau de vie entre jeunes adultes – Une approche individualisée

L a transition vers l’âge adulte est une période de basculement entre la dépendance vis-à- vis du ménage parental et l’indépendance via la formation d’un nouveau ménage assurant sa propre subsistance. Il s’agit d’une période de vul- nérabilité financière dans laquelle les transferts intergénérationnels jouent un rôle prépondérant (Herpin & Déchaux, 2004 ; Schoeni & Ross, 2005 ; Whightman et al., 2012 ; d’Albis et al., 2017 ; Kranklader et al., 2018). Leur inégale répartition rend les processus de décohabitation et surtout les choix d’éducation très dépendants des revenus parentaux (sur la décohabitation : Kahn et al., 2013 ; Solard & Coppoletta, 2014 ; Castell et al., 2016a ; sur l’éducation : Sandefur et al., 2005 ; Kalenkoski et al., 2010). Ces transferts participent à une forme de repro- duction sociale (Paugam & Zoyem, 1998 ; Albertini & Radl, 2012 ; Jentsch & Reiter, 2018) permettant aux plus aisés de continuer des études longues, tandis que les plus modestes sont contraints d’assurer leur subsistance à un moment où ils peuvent rencontrer de fortes dif- ficultés sur le marché du travail. Les ressources dont disposent les jeunes en transition vers l’âge adulte – dont celles qui reflètent la capacité des familles à accompagner les jeunes adultes vers l’autonomie – conditionnent donc le niveau de diplôme et les conditions d’entrée sur le mar- ché du travail, déterminants d’inégalités futures (Aliaga & Lê, 2016 ; Dherbécourt, 2018). Les politiques publiques ont un rôle important à jouer pour permettre aux jeunes les plus modestes de financer leur décohabitation ou leurs études sans avoir besoin de recourir à la solidarité familiale (Van de Velde, 2008 ; Brandt & Deindl, 2013) et pour éviter à ceux les plus en difficulté financière qu’un défaut de ressources à cette période charnière ne les enferme dans une insécurité durable. En France, l’accès aux aides publiques reste souvent restreint par des limites d’âge et l’aide publique est davantage conçue pour aider les familles et compléter les solida- rités privées que pour garantir aux jeunes issus de milieux modestes une véritable autonomie financière (Chevalier, 2016, 2018 ; Rapport du HCF, 2016). Malgré ces enjeux, il demeure diffi- cile d’identifier les publics en difficulté, le niveau de vie des jeunes adultes restant mal connu, à la fois en raison des données incomplètes sur les revenus spécifiques aux jeunes, de la difficulté à comparer des jeunes ayant des statuts de coha- bitation différents, et de difficultés que pose la notion de ménage pour cette population. Cet article vise à mieux appréhender les inégalités de ressources entre jeunes adultes et la perception
En savoir plus

21 En savoir plus

Les jeunes adultes migrants de retour, un potentiel pour le développement de leur région d'origine

Les jeunes adultes migrants de retour, un potentiel pour le développement de leur région d'origine

demeurés dans leur lieu d ' origine se sont situés dans la moyenne , les retours pour des visites ont été plus fréquents chez eux que chez les jeunes des autres typ[r]

326 En savoir plus

Contribution de l’éthique théologique du caractère à l’accompagnement pastoral des jeunes adultes

Contribution de l’éthique théologique du caractère à l’accompagnement pastoral des jeunes adultes

contexte québécois et le contexte américain, très différents sur le plan religieux. 5. Plan et articulation de la thèse : une orientation praxéologique Après cette simple introduction des éléments essentiels qui composent notre projet de recherche sur les perspectives éthiques et pastorales de l’accompagnement des jeunes adultes, il nous faut introduire les grandes articulations de la thèse. Étant donné que notre projet incluait une dimension empirique, une dimension interprétative et une perspective d’intervention, notre choix méthodologique s’est porté sur le cadre praxéologique. Celui-ci implique une analyse de la pratique et de ses acteurs, ce qui fait l’objet du premier chapitre. Autour de ces aspects d’observation, il s’agit d’élaborer une problématique à partir de laquelle se déploie l’interprétation. Dans cette deuxième grande étape, il s’agit de présenter quelques référents pouvant éclairer la pratique et la problématique retenue. Puis suit la perspective d’intervention, qui tente d’articuler tous les éléments, pour réorienter la pratique. Une quatrième étape appelée prospective élabore l’horizon de compréhension de la pratique, reconsidéré. Dans notre cas, elle est intégrée à l’intervention, dans la mesure où les référents choisis proposent un déplacement de la conception éthique, une nouvelle vision ou prospective, donc, de l’accompagnement des jeunes. Nous reviendrons sur la méthode dans le premier chapitre. Soulignons que ces étapes ne sont pas linéaires, mais cycliques. On trouve par exemple dans l’observation des éléments d’interprétation, et dans l’interprétation des éléments d’intervention, et ainsi de suite.
En savoir plus

299 En savoir plus

L’annualisation des ressources des jeunes adultes dans l’Enquête nationale sur les ressources des jeunes adultes

L’annualisation des ressources des jeunes adultes dans l’Enquête nationale sur les ressources des jeunes adultes

Diverses hypothèses ont été faites afin d’estimer les montants perçus pour le dernier trimestre de l’année, per- mettant de disposer d’un montant annuel. Les revenus du travail déclarés « au moment de l’enquête » corres- pondent aux activités effectuées la semaine précédant l’enquête (« semaine de référence »). L’extrapolation à l’ensemble du dernier trimestre est réalisée en fonction de la régularité ou non de ces activités, du type de contrat (en distinguant les stages rémunérés et l’apprentissage des autres activités rémunérées) ainsi que de leur durabilité estimée par les jeunes interrogés. Pour les activités occasionnelles ou les stages rémunérés que le jeune ne pense pas poursuivre dans les trois mois, seul le revenu déclaré pour le mois de l’enquête est pris en compte pour l’ensemble du dernier trimestre. Pour l’apprentissage, les activités rémunérées exercées régulière- ment tout au long de l’année et pour les stages rémunérés qui vont se prolonger dans les trois mois suivant l’interrogation, le salaire mensuel déclaré à l’enquête est supposé perçu sur l’ensemble du dernier trimestre 2014. Pour les prestations sociales, la situation du mois de l’enquête (le fait de percevoir un revenu social et son montant) est considérée comme stable sur tout le trimestre, compte tenu de la population concernée et des revenus sociaux dont les jeunes bénéficient le plus fréquemment (bourses d’études, allocations logement). Seules les allocations chômage sont traitées différemment. Ainsi, pour les jeunes considérés en fin de droits ou déclarant avoir un travail qui commencera plus tard, l’hypothèse est faite que le versement des allocations chômage s’arrête le mois de l’enquête et le montant perçu à ce moment n’est pas extrapolé au(x) mois restant(s). Les aides financières régulières (des parents ou d’autres personnes, hors conjoints éventuels) ne sont, elles, demandées qu’au moment de l’enquête. Or, elles sont très liées à la situation résidentielle des jeunes adultes (Castell et al., 2016b/c). Elles sont supposées stables sur toute l’année pour les jeunes n’ayant pas changé de situation résidentielle. Pour les jeunes ayant quitté le domicile parental (décohabitation) ou y étant retourné (recohabitation) en 2014, les aides régulières correspondant à la situation précédant la décohabitation ou la recohabitation sont imputées en fonction de leurs caractéristiques. Le mois du changement résidentiel n’étant pas connu dans l’enquête, des informations exogènes sont mobilisées.
En savoir plus

32 En savoir plus

Devenir socio professionnel et qualité de vie de jeunes adultes Asperger

Devenir socio professionnel et qualité de vie de jeunes adultes Asperger

Devenir socioprofessionnel et qualité de vie de jeunes adultes Asperger Page 15 (communication, appréhension de l’environnement, autonomie…) et son retentissement sur leur devenir. Barnhill (19) souligne que leur inadaptation concernant les interactions sociales est une problématique majeure en milieu professionnel. Cependant, comme tout autre jeune de leur âge, ils expriment la nécessité d’une intégration professionnelle pour leur épanouissement social et personnel (36). Leurs sources de satisfaction sont relatives au besoin d’utilité, d’accomplissement et de reconnaissance des qualités personnelles et professionnelles. La volonté d’ancrage dans la société et de renforcement positif via l’intégration dans le monde du travail apparait nette.
En savoir plus

58 En savoir plus

L'expérience des jeunes adultes ayant vécu avec un parent dépendant aux substances psychoactives

L'expérience des jeunes adultes ayant vécu avec un parent dépendant aux substances psychoactives

Lecture et signature du formulaire de consentement Début de l’entrevue : Nous allons maintenant débuter l’entrevue. Comme nous l’avons mentionné, l’entrevue vise à connaître et comprendre l’expérience des jeunes adultes ayant grandi avec un parent qui avait des difficultés avec sa consommation d’alcool ou de drogues. Plus précisément, le projet de recherche vise à faire ressortir la capacité de résilience, la responsabilisation ainsi que les stratégies que vous aurez utilisées au cours de votre enfance. Pendant l’entrevue, nous parlerons donc des difficultés que vous avez rencontrées, mais aussi de comment vous avez composé avec celles-ci. L’accent sera mis davantage sur le développement des stratégies d’adaptation que sur les difficultés rencontrées, bien que ces difficultés doivent être également abordées. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, le but de la rencontre est de connaître votre perception de la situation. Votre participation est très importante, car elle nous aidera à mieux comprendre la réalité de ces enfants.
En savoir plus

94 En savoir plus

L'ambivalence chez les jeunes adultes sans diplôme qui envisagent un retour aux études

L'ambivalence chez les jeunes adultes sans diplôme qui envisagent un retour aux études

Dans le premier chapitre, à la suite de l’exposé de la problématique, trois objectifs de recherche ont été déterminés: présenter les études sur l’ambivalence face au retour aux études, p[r]

72 En savoir plus

Adolescents et jeunes adultes atteints de cancer : entre adaptation et conduites à risque

Adolescents et jeunes adultes atteints de cancer : entre adaptation et conduites à risque

Enfin, concernant les stratégies de coping utilisées, nous avions fait l’hypothèse que les stratégies de coping comportementales seraient plus utilisées par les adolescents et jeunes adultes atteints de cancer, pour faire face à leur prise en charge parfois lourde et longue. De plus, nous avions fait cette hypothèse également dans la mesure où, à cette période de vie, les adolescents et jeunes adultes, comme nous l’avons vu, sont plutôt enclins à mettre à distance leurs propres affects en étant dans l’agir. Notre hypothèse est à nouveau partiellement confirmée compte tenu de nos résultats qui montrent que les stratégies de coping préférentiellement utilisées par notre échantillon, sont regroupées sous les dimensions suivantes : la restructuration cognitive pour l’acceptation et la réinterprétation positive ; la distraction, et la recherche de soutien social émotionnel. La réinterprétation de la maladie a déjà été mise en évidence dans l’étude de Smorti (2012). Nos résultats quant à la recherche de soutien émotionnel vont également dans le sens de cette étude. Concernant l’acceptation et la distraction, nous n’avons pas, à notre connaissance, de données précises à ce propos dans la littérature antérieure. Toutefois, les auteurs s’accordent sur le fait que le coping acceptation est plutôt une stratégie fonctionnelle qui va permettre à la personne de s’engager dans des comportements appropriés pour faire face à la situation (Muller & Spitz, 2003). De manière générale, nous constatons que les adolescents et jeunes adultes atteints de cancer utilisent à la fois des stratégies de coping centrées sur le problème et sur l’émotion, ce qui témoigne d’une certaine souplesse de notre population et d’une bonne adaptation psychique.
En savoir plus

404 En savoir plus

Le réseau familial de jeunes adultes hébergés en famille d’accueil jusqu’à leur majorité

Le réseau familial de jeunes adultes hébergés en famille d’accueil jusqu’à leur majorité

14 La collecte de données s’est appuyée sur un questionnaire sociodémographique permettant de dresser un profil général des participants, ainsi que sur une entrevue individuelle semi-dirigée d’une durée approximative de 60 minutes. Les principaux thèmes abordés dans l’entrevue ont porté sur l’importance relative des liens familiaux d’origine et d’accueil dans le réseau familial des jeunes, sur les éléments qui ont facilité ou nui au maintien de ces liens, ainsi que sur la nature et la qualité du soutien que les jeunes reçoivent ou souhaiteraient recevoir de la part de leur famille d’origine ou d’accueil. Au cours des entrevues, nous avons construit deux génogrammes avec chacun des participants. La construction du premier a été réalisée à la suite de la question suivante : pouvez-vous nommer les personnes qui font partie de votre famille actuelle ? Le deuxième était élaboré en demandant aux participants de penser à ceux qui faisaient partie de leur famille entre le début et la fin de leur placement. À partir de ces génogrammes, nous avons discuté de la composition du réseau familial des jeunes en identifiant les personnes qui y sont incluses, et celles qui en sont exclues. Ces personnes pouvaient tout autant provenir du milieu d’origine des jeunes interrogés que de leur milieu d’accueil, des organismes qu’ils ont fréquentés ou encore de leur cercle d’amis. Pour McGoldrick et Gerson (1990 : 19), le génogramme est une « façon de dresser l’arbre généalogique d’une famille. Il contient des informations sur les membres de cette famille et sur leurs relations ». Précisons toutefois que dans le cadre de la présente étude, le génogramme s’est avéré être davantage un outil permettant de faciliter la discussion et de schématiser des liens parfois complexes à saisir.
En savoir plus

20 En savoir plus

Exposition à la violence conjugale : construction du sens donné à cette expérience par de jeunes adultes

Exposition à la violence conjugale : construction du sens donné à cette expérience par de jeunes adultes

2.5 Résultats 2.5.1 Des compréhensions diverses Tel qu’il est mentionné précédemment, les personnes qui ont été exposées à la VC en ont une compréhension différente des personnes n’ayant pas vécu cette expérience dans leur famille. Alexander et ses collègues (2005) constatent entre autres des différences marquées dans la description qui est faite de la VC par des adolescents exposés par rapport aux adolescents non exposés à cette violence. Des 254 adolescents américains ayant été interrogés par écrit et de façon anonyme, 32 % ont mentionné avoir déjà été exposés à la violence subie par leur mère de la part d’un conjoint. En comparant les adolescents faisant partie de ce pourcentage avec les autres, les chercheurs ont constaté que les adolescents non exposés expliquaient la violence, par exemple, par les antécédents de violence dans l’enfance de l’agresseur ou par le fait que ce dernier soit malade mentalement. Les jeunes exposés à la violence avaient quant à eux un point de vue plus critique. Ils ont mentionné, pour ce qui est des causes, le fait que l’agresseur pouvait y prendre du plaisir et qu’aucune conséquence négative n’était associée aux comportements violents, amenant l’agresseur à réitérer ses gestes. Ces réponses laissent penser que ces adolescents considèrent les comportements violents comme intentionnels et non pas comme un manque de contrôle de la part de l’agresseur. Quant aux émotions ressenties, les adolescents exposés à la VC citaient le plus souvent la peur, la tristesse et le sentiment de solitude, alors que les autres adolescents parlaient plutôt de colère. D’ailleurs, parmi les réponses à cette question, certaines ne sont venues que des adolescents exposés à la VC, comme le désir de mourir et celui de garder la violence cachée et de prétendre que tout va bien. La comparaison des deux groupes a aussi fait ressortir une certaine passivité chez les jeunes exposés à la VC, tandis que les autres adolescents ont montré une agressivité envers l’agresseur (Alexander et al., 2005). Cependant, d’autres études (Overlien, 2012, 2013; Overlien et Hyden, 2009) contredisent ce résultat et montrent que les enfants exposés à la VC sont loin d’être des victimes passives face à la violence.
En savoir plus

137 En savoir plus

Les contributions des relations fraternelles à la construction identitaire de jeunes adultes immigrants au Québec

Les contributions des relations fraternelles à la construction identitaire de jeunes adultes immigrants au Québec

Dans la triangulation Sujet, Parents, Fratrie, le sujet peut à la fois s'identifier aux parents (porteurs de la reproduction, de 1' équilibre, du mouvement centripète[r]

202 En savoir plus

Dispositifs et dispositions : les conditions de l'engagement et de la réussite de l'amaigrissement de jeunes adultes obèses

Dispositifs et dispositions : les conditions de l'engagement et de la réussite de l'amaigrissement de jeunes adultes obèses

Discipline : Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives Présentée et soutenue par Myriam Jacolin-Nackaerts Le 18 septembre 2012 Dispositifs et dispositions : les conditions de l’engagement et de la réussite de l’amaigrissement de jeunes adultes obèses

1 En savoir plus

Show all 3851 documents...