Christine Angot

Top PDF Christine Angot:

Bois dormant suivi de La réécriture féministe contemporaine de quatre contes dans Putain de Nelly Arcan et Peau d'âne de Christine Angot

Bois dormant suivi de La réécriture féministe contemporaine de quatre contes dans Putain de Nelly Arcan et Peau d'âne de Christine Angot

exemple se constitue simultanément en réponse à la Fabella apulienne, à L’Énéide et au travestissement par Scarron de l’épopée virgilienne, mais aussi et en même temps au conte galant de La Fontaine et à la Satire x de Boileau » (HEIDMANN, p. 39). En ce qui me concerne, je ne chercherai pas à comprendre à mon tour les vestiges et les racines de ces contes, mais m’inspirerai de cette démarche afin d’aborder les liens entre les contes de Perrault (et celui des frères Grimm, Blanche-Neige), qui seront donc considérés comme des objets lourds de significations, et les réécritures qu’en offrent Nelly Arcan dans Putain et Christine Angot dans Peau d’âne. Ces deux œuvres ne sont pas à proprement parler des réécritures classiques de contes, mais elles proposent plutôt de fusionner le matériau des contes avec celui de leur propre narration, suggérant au lecteur de nouveaux sens aux contes qu’il connaît si bien. J’explorerai ces nouvelles strates de signification en gardant à l’esprit que « [l]a logique d’une nouvelle histoire et d’une variation générique ne se comprend que dans la comparaison différentielle de deux énoncés complets et par la confrontation de leurs logiques respectives. » (HEIDMANN, p. 39) Ainsi, je m’appuierai sur les différents contes auxquels les œuvres font allusion pour faire ressortir la richesse des nouvelles significations proposées. L’angle adopté dans l’ouvrage d’Ute Heidmann et de Jean-Michel Adam me semble d’ailleurs tout à fait correspondre à la vision qu’il convient de privilégier pour cette étude, celui du dialogisme :
En savoir plus

153 En savoir plus

Procès des lecteurs, procès de l'oeuvre : la place de la loi dans les romans autobiographiques de Christine Angot

Procès des lecteurs, procès de l'oeuvre : la place de la loi dans les romans autobiographiques de Christine Angot

Ce parcours des études génériques sur les formes intermédiaires de l’autobiographie et de la fiction nous permet déjà de définir la place que doit y prendre l’oeuvre de Christine Angot. [r]

154 En savoir plus

Deux réécritures contemporaines de contes traditionnels : Peau d'âne de Christine Angot et Le Vaillant petit tailleur d'Éric Chevillard

Deux réécritures contemporaines de contes traditionnels : Peau d'âne de Christine Angot et Le Vaillant petit tailleur d'Éric Chevillard

Dans tous les cas, il semble que cette réécriture de Peau d’Ane soit une allégorie autobiographique dans laquelle l’auteur cherche à explorer les méandres de sa personnalité. Nous ne savons pas réellement si C. Angot a été victime d’abus sexuels de son père, auquel cas il s’agirait d’une fiction autobiographique, ou bien si son récit est un roman complètement fictif. Dans tous les cas son écriture « torturée » semble être une nécessité dans sa vie, comme si, par le biais de la littérature, elle pouvait exprimer sa « rage intérieure ». Une réflexion sur l’écriture apparaît donc entre les lignes de ce roman. L’écriture est envisagée comme un moyen de libération. En effet, le fait de pouvoir mettre des mots sur un traumatisme est une tentative d’extériorisation du mal intérieur. Peau d’Ane cherche dans l’écriture un remède à sa douleur : « Elle se levait la nuit pour écrire 127 ». Pour rédiger ses livres, elle ressent le besoin de se vêtir d’une peau qui n’est pas la sienne et ne lui appartient pas ; elle revêt de vieux pulls troués. Nous pourrions voir dans l’acte d’écrire une forme symbolique de travestissement de soi. L’écriture serait un moyen de revêtir le vêtement d’un autre, et de parler en son nom tout en se cachant derrière le voile de l’écrit : « Elle enfilait un lainage troué, jamais quelque chose qui lui appartenait ». L’écriture permet de s’alléger, comme si le livre était l’intermédiaire privilégié entre une parole vivante douloureuse et le repli sur soi, permettant de prendre de la distance par rapport à son vécu. L’acte libre d’écrire pourrait être une forme de revanche sur la situation intolérable qu’est l’inceste. L’anorexie est aussi une tentative de prise en main de sa vie, mais c’est une forme de destruction de soi. Contrairement donc à cette fuite vers le contrôle total du corps, la création littéraire serait une des autres portes de sortie vers la libération intérieure. Dire le traumatisme apparaît comme une nécessité double. En effet, Peau d’Ane ressent le besoin de parler pour elle- même mais aussi pour les autres, elle désire faire éclater le tabou au grand jour,
En savoir plus

130 En savoir plus

L'ostinato et le fantasme : poétique de la répétition chez Christine Angot

L'ostinato et le fantasme : poétique de la répétition chez Christine Angot

Le passage d'une tonalité majeure à sa relative mineure, par exemple, crée une atmosphère distincte, aisément perceptible, et l'on pourrait dire alors que la couleur de la pièce, ou du[r]

102 En savoir plus

"Je est un autre" : l'interdit de l'inceste chez Christine Angot

"Je est un autre" : l'interdit de l'inceste chez Christine Angot

Nous avons pu constater la prise de pouvoir que constitue le texte angotien: par la compréhension de la marque laissée par l'inceste et par sa mise en scène, [r]

106 En savoir plus

"Tout se retourne toujours comme des gants" : structures mimétiques et incestuelles chez Christine Angot

"Tout se retourne toujours comme des gants" : structures mimétiques et incestuelles chez Christine Angot

un ensemble de possibilités coexistant en parallèle les unes des autres.. Le discours intérieur du sujet est plutôt habité par différentes voix, qui sont toutes, jusqu'à un [r]

106 En savoir plus

« Le personnel est politique » : la figure de l'inceste dans l'oeuvre de Christine Angot

« Le personnel est politique » : la figure de l'inceste dans l'oeuvre de Christine Angot

Par exemple, elle monte en épingle, dans un passage pour le moins provocateur, la notion que les homosexuels, privés du rôle procréatif, compensent en s'attachant souvent [r]

112 En savoir plus

Enquête sur l'enquête 'Comparaison des ministères de l'enseignement supérieur de France et d'Allemagne (1987-1990)' de Christine Musselin et Erhard Friedberg

Enquête sur l'enquête 'Comparaison des ministères de l'enseignement supérieur de France et d'Allemagne (1987-1990)' de Christine Musselin et Erhard Friedberg

Christine Musselin et Erhard Friedberg mettent également en évidence l’absence de pilotage par les établissements en France qui entretient la fragmentation des universités françaises. En France, l’organisation est thématique, structurée par fonctions, mais pas de façon transversale. Ainsi, la DGESR est divisée en quatre directions- la Direction de l’Enseignement Supérieur (DESUP), le Service Administratif et Financier (SAF), la Direction des Personnels d’Enseignement Supérieur (DPES) et Direction de la Recherche (DR). Ce découpage a des conséquences importantes en termes de gestion universitaire : par exemple, au sein d’une même université, les programmes des filières technologiques comme les IUT et ceux des filières plus « classiques » ne sont pas gérés par la même entité. Comme le soulignent les entretiens menés par les chercheurs de l’équipe, cette fragmentation se trouve dans certains cas renforcée par une concurrence entre les personnels travaillant dans les sous directions de la tutelle. En somme, l’université n’est pas représentée dans l’organisation de la DGESR. Toutes les informations concernant les budgets et crédits de fonctionnement sont recueillies par discipline, et non par établissement : comme le résument les auteurs, « une licence de physique et une maîtrise de lettres émanant d’une même université étaient traitées séparément : elles parvenaient à des bureaux de la DESUP différentes, passaient devant des commissions sectorielles différentes (…) et étaient examinées par des consultants de la mission scientifique différents » 53 .
En savoir plus

37 En savoir plus

Christine Develotte, Richard Kern et Marie-Noëlle Lamy, Décrire la conversation en ligne, Le face à face distanciel. Lyon, ENS Éditions, 2011

Christine Develotte, Richard Kern et Marie-Noëlle Lamy, Décrire la conversation en ligne, Le face à face distanciel. Lyon, ENS Éditions, 2011

Par la suite, dans le troisième chapitre, l’auteur se focalise sur certains « strategic points » (p. 51) dans les interactions du corpus, à savoir, le début, les interruptions de la pa[r]

4 En savoir plus

Exercice du droit de réponse à l’annexe III de l’article d’Yves et Christine Gauthier paru dans le numéro 20 (2018) des Cahiers de l’AARS.

Exercice du droit de réponse à l’annexe III de l’article d’Yves et Christine Gauthier paru dans le numéro 20 (2018) des Cahiers de l’AARS.

l’AARS, par Christian Dupuy *. Compte tenu de la règle des 200 lignes maximum arrêtée par la loi pour cet exercice, mon propos se limitera à démontrer le caractère infondé des deux reproches portés à mon encontre par Yves et Christine Gauthier. Pourtant un autre aspect de leur annexe III aurait mérité d’être commenté : les justifications qu’ils avancent pour se défendre de ne pas avoir cité dans leur publication de 2011 mon article de 2006 dont ils tirent chiffres et idées. Démonstration est faite de l’irrecevabilité de leurs explications dans un texte intitulé « À propos des chars rupestres saha- riens : “rendre à César ce qui appar- tient à César” », consultable en ligne et accompagné des photographies de chars et parties de chars actuellement connues de l’Adrar des Iforas (Dupuy 2019). Ce texte et son portfolio étaient destinés à ce numéro des Cahiers. Le bureau de l’AARS les a rejetés en sep- tembre 2019.
En savoir plus

5 En savoir plus

Marie-Christine Pollet et Carole Glorieux (dir.), Argumenter dans les écrits scientifiques. Presses universitaires de Namur, 2016, 222 p.

Marie-Christine Pollet et Carole Glorieux (dir.), Argumenter dans les écrits scientifiques. Presses universitaires de Namur, 2016, 222 p.

Tatiana Aleksandrova, « Marie-Christine Pollet et Carole Glorieux (dir.), Argumenter dans les écrits scientifiques », Lidil [En ligne], 57 | 2018, mis en ligne le 01 mai 2018, consulté le 25 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/lidil/4847 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lidil.4847 Ce document a été généré automatiquement le 25 septembre 2020.

4 En savoir plus

Se coustume estoit de mettre les petites filles a l’escole...  Écriture et lecture selon Christine de Pizan

Se coustume estoit de mettre les petites filles a l’escole... Écriture et lecture selon Christine de Pizan

2 Résumé Les auteurs ecclésiastiques et laïcs qui, à partir du XIIIe siècle, sont de plus en plus nombreux à s’exprimer au sujet de l’éducation des femmes, ne sont pas unanimes au sujet de l’utilité d’apprendre aux femmes l’art de lire et même celui d’écrire. Christine de Pizan dans ses ouvrages didactiques plaide en faveur d’une formation intellectuelle des femmes tout en soulignant que toute science n’est pas au même degré utile et bénéfique. En tant qu’adversaire et critique des ouvrages immoraux et inutiles, elle-même est toutefois auteure d’un récit romanesque, Le Livre du Duc des vrais amants (1404-1405), qui raconte l’histoire de la séduction d’une femme vertueuse. Lorsque Christine de Pizan réutilise un fragment de son roman pour l’insérer dans un ouvrage didactique – Le Livre des Trois Vertus (1405) – elle semble non seulement faire l’éloge de la lecture des romans, mais elle insiste aussi sur le bon usage qu’une femme peut faire de sa capacité à écrire.
En savoir plus

10 En savoir plus

Recension de: Plastow (Jane), Hutchison (Yvette), Matzke (Christine), eds., "Contemporary Women" (n°sp. de African Theatre), n°14 (Woodbridge: James Currey, 2015)

Recension de: Plastow (Jane), Hutchison (Yvette), Matzke (Christine), eds., "Contemporary Women" (n°sp. de African Theatre), n°14 (Woodbridge: James Currey, 2015)

Chacune d’entre elles s’attache, dans sa propre recherche, mais à des degrés variables, à examiner l’implication des femmes dans le milieu du théâtre de plusieurs pays d’Afrique : en Afrique du Sud pour Yvette Hutchison (Université de Warwick), en Afrique de l’Est – du Soudan à la Tanzanie en passant par l’Éthiopie et le Kenya – pour Jane Plastow (Université de Leeds), et en Érythrée pour Christine Matzke (Université de Bayreuth).

3 En savoir plus

Jean-François Kosta-Théfaine, <em>Le Chant de la douleur dans les poésies de Christine de Pizan, essai<em>

Jean-François Kosta-Théfaine, <em>Le Chant de la douleur dans les poésies de Christine de Pizan, essai<em>

présent essai. Voilà qui constitue une matière suffisamment abondante pour permettre à J.-F. Kosta-Théfaine de consacrer un petit livre au « chant de la douleur dans les poésies de Christine de Pizan ». Ce thème n’est pas neuf, on s’en doute bien, inhérent qu’il est à la poésie, comme son antonyme « joie », avec lequel il constitue un réseau lexical caractéristique de la lyrique médiévale. J.-F. Kosta- Théfaine lui avait déjà consacré deux articles, cités dans sa bibliographie (p. 122-123). On signalera aussi à cet égard l’ouvrage de Jacqueline Cerquiglini (La Couleur de la mélancolie, 1993) et la thèse de Marie-Dominique Schock-Tabarlet (« La souffrance et la joie dans les “Cent ballades” et “Rondeaux” de Christine de Pizan : tradition littéraire et expérience personnelle », 1981). Apporter du nouveau dans ces conditions n’était pas chose aisée; du moins J.-F. Kosta-Théfaine pouvait-il ambitionner de nous offrir une synthèse, ce qu’il a effectivement tenté de faire dans les trois chapitres (curieusement appelés « parties ») qui composent son petit volume, auquel il a greffé une anthologie de ballades, virelais et rondeaux. Le lecteur peut ainsi se référer commodément à certains des textes cités dans l’étude, tout en regrettant de ne pas les avoir ainsi tous sous la main.
En savoir plus

6 En savoir plus

Le cri de La Sourde et autres marées (roman) : suivi de Mères et filles : du langage fragmenté à l'écriture de filiation chez Louise Dupré et Marie-Christine Bernard (étude)

Le cri de La Sourde et autres marées (roman) : suivi de Mères et filles : du langage fragmenté à l'écriture de filiation chez Louise Dupré et Marie-Christine Bernard (étude)

Une fois rendue, elle devra occuper ses filles, les laver, leur redonner à manger, peut-être aussi trouver le moyen de les installer sur un banc pour qu'elles dorment un [r]

369 En savoir plus

Christine Lehman, François Pépin, La Chimie et l’Encyclopédie, Corpus, revue de philosophie, n° 56, université Paris Ouest Nanterre La Défense,2009, 261 p.

Christine Lehman, François Pépin, La Chimie et l’Encyclopédie, Corpus, revue de philosophie, n° 56, université Paris Ouest Nanterre La Défense,2009, 261 p.

entre Diderot, Venel et d’Holbach et de leur régime d’écriture, de la comparaison des éléments de la chimie exposés par Venel dans ses articles et dans son cours de 1761 et du rôle de se[r]

4 En savoir plus

Recension : MASSARD-VINCENT Josiane, Sylvaine CAMELIN et Christine JUNGER (dir.), 2011, Portraits. Esquisses anthropographiques. Paris, Éditions Pétra, coll. Anthropologiques, 208 p.

Recension : MASSARD-VINCENT Josiane, Sylvaine CAMELIN et Christine JUNGER (dir.), 2011, Portraits. Esquisses anthropographiques. Paris, Éditions Pétra, coll. Anthropologiques, 208 p.

Les coordonnatrices, Josiane Massard-Vincent – auteure de l’ouvrage exemplaire Edie, une vie anglaise, du portrait comme ethnographie (2008) –, Sylvaine Camelin et Christine Jungen, s’inspirent de « façon formelle et métaphorique » (p. 13) du portrait peint et photographique, en suggérant que le passage du pictural à l’écrit ne supprime pas la dimension centrale de composition que nécessite son exécution. Aussi le canevas proposé se distingue-t-il des modes d’écriture habituels en anthropologie et substitue-t-il au langage des causes et des généralisations celui du point de vue, du cadrage, du champ ; bref, « une grammaire issue des traditions picturales et photographiques » (p. 15).
En savoir plus

2 En savoir plus

Sandrine Bédouret-Larraburu et Christine Copy (dir.), L’épilinguistique sous le voile littéraire : Antoine Culioli et la TO(P)E. Pau, Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, coll. « Linguiste et littérature III », 2018, 335 p.

Sandrine Bédouret-Larraburu et Christine Copy (dir.), L’épilinguistique sous le voile littéraire : Antoine Culioli et la TO(P)E. Pau, Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, coll. « Linguiste et littérature III », 2018, 335 p.

2 Après avoir réuni des travaux interdisciplinaires alliant linguistique et littérature autour des théories de Saussure (premier volume) et de Benveniste (deuxième volume), Sandrine Bédouret-Larraburu, avec cette fois-ci à ses côtés, Christine Copy, nous invite à découvrir une approche ambitieuse et ardue de l’analyse littéraire à l’appui de la TO(P)E ou théorie des opérations (prédicatives et) énonciatives posée par Antoine Culioli. Ce travail aura nécessité, tant dans l’introduction des directrices d’édition (« Le scintillement de l’épilinguistique ») que dans chacune des contributions, une réflexion
En savoir plus

3 En savoir plus

Christine Bister et Jean-Louis Dumortier (dir.), Conversations. Des dispositifs didactiques pour apprendre à distinguer les facteurs de réussite ou d’échec des interactions verbales quotidiennes. Namur, Presses universitaires de Namur, 2017, 218 p.

Christine Bister et Jean-Louis Dumortier (dir.), Conversations. Des dispositifs didactiques pour apprendre à distinguer les facteurs de réussite ou d’échec des interactions verbales quotidiennes. Namur, Presses universitaires de Namur, 2017, 218 p.

Christine Bister et Jean-Louis Dumortier (dir.), Conversations. Des dispositifs didactiques pour apprendre à distinguer les facteurs de réussite ou d’échec des interactions verbales quotidiennes, Namur, Presses universitaires de Namur, 2017, 218 p. 1 L’ouvrage de Bister et Dumortier présente, de façon originale et argumentée, avec un langage rigoureux et un détail presque « forensic », l’analyse de conversations extraites de romans : « Les invités » (P. Assouline), « La femme du dimanche » (C. Fruttero et F. Lucentini), « Dolce Vita 1959-1979 » (S. Greggio), « Le fond de la bouteille » (G. Simenon), « Une pièce montée » (B. Le Callet), « L’intéret de l’enfant » (I. McEwan), « Le week-end » (B. Schlink). Ces extraits permettent aux auteurs d’illustrer les enjeux des conversations dites ordinaires « par le truchement d’œuvres littéraires » (p. 8), en se penchant sur les échanges entre leurs personnages. Mettant en relief le rôle du scénario et du contexte (aussi bien micro qu’historique), les auteurs montrent ce qui se joue dans l’arène de l’interaction : l’interdépendance de tous les interlocuteurs, de leurs
En savoir plus

4 En savoir plus

Show all 38 documents...