Chloé Delaume

Top PDF Chloé Delaume:

Expérience de subjectivation et désubjectivation dans l’œuvre de Chloé Delaume

Expérience de subjectivation et désubjectivation dans l’œuvre de Chloé Delaume

Chloé Delaume finit donc par disparaître dans la télévision. Ainsi qu’elle l’écrit dans La Règle du je: « Comprendre physi- quement en quoi cela consiste la mise en disponibilité du cer- veau. Durant vingt-deux mois : se livrer au grand flux de la télévision. Observer les changements, les modifications du corps et de la pensée. S’écrire dans ce réel qui nous fictionnalise. Se réapproprier sa propre narration. Il ne s’agit plus d’utiliser les matériaux vécus, mais de les provoquer […]. Vivre des expé- riences, pas que les raconter. Se prendre comme propre cobaye, que le corps lui aussi se retrouve impliqué 2 . »
En savoir plus

14 En savoir plus

«La stratégie autofictionnelle de Chloé Delaume», étude, suivie de «Rose Cochon», autofiction

«La stratégie autofictionnelle de Chloé Delaume», étude, suivie de «Rose Cochon», autofiction

propres expérimentations, c’est à la fois choisir l’expérience et s’y soumettre ; il s’agit d’un assujettissement à soi et, de là, d’une reconnaissance de force. Non seulement Delaume élabore l’expérience, mais elle la vit aussi : elle est toute entière dévouée à son acte. Arnaud Maïsetti explique sur Le Collectif Persona que « la construction de la vie par l’écriture », c’est également la construction « d’un corps autre qui n’est pas seulement l’écriture mais le mouvement qui se porte vers elle et l’entraîne vers une repossession de la vie. 25 » Ce que trafique Delaume dans son laboratoire dépasse la simple étude puisque l’étude en question se prolonge au sein même de l’existence. Comme le mentionne Blanckeman, « l’écriture permet à l’écrivain de se connaître en situation » (2008b : 99), de « structure[r] l’expérience et le sentiment » (2008b : 114) et l’amène à se « construi[re] une expérience inédite du réel 26 ». L’autofiction expérimentale, telle que pratiquée par Hervé Guibert et Chloé Delaume, est une expérience extrême de soi, ainsi que le résume Blanckeman : « Fidèle à l’expérience vécue au point de la transformer tantôt en histoire tantôt en aventure, le récit permet à l’écrivain d’aller jusqu’au bout de lui-même. Une émulation régit les relations entre écrire et vivre. » (2008b : 112-113) Cette tension particulière est présente dans de nombreuses œuvres littéraires contemporaines (et de toutes les époques). Nous pouvons notamment relever cette vibrante dynamique dans Le protocole compassionnel (1991) de Guibert de même que dans L’Écriture ou la vie (1994) de Jorge Semprun 27 . Or, si l’écriture est traversée par la vie, elle est également travaillée par la mort. Delaume est
En savoir plus

141 En savoir plus

Manières de voir et d’être vue : l’impact des regards télévisuels dans Acide sulfurique d’Amélie Nothomb et Les Sorcières de la République de Chloé Delaume

Manières de voir et d’être vue : l’impact des regards télévisuels dans Acide sulfurique d’Amélie Nothomb et Les Sorcières de la République de Chloé Delaume

l’Antiquité à nos jours, elle est demeurée une figure culturellement importante malgré le passage du temps, notamment grâce à la réappropriation qu’en a fait la religion chrétienne 171 . Bien que sa représentation ait connu de multiples variations selon les époques et les artistes, certaines caractéristiques fondamentales de la Sybille demeurent. C’est une femme intrigante, ayant une « fonction de médiation d’une dimension sacrée 172 », et dont la voix constitue un « élément essentiel, irréductible, omniprésent 173 ». Selon certaines légendes, la Sybille serait immortelle ; parfois, son corps meurt, disparait – mais, toujours, sa voix reste 174 . On lui attribue traditionnellement des dons de voyance et d’interprétation de la parole divine 175 . Présente dans les textes antiques, la Sybille est considérée comme la vierge porte-parole d’Apollon 176 . La Sybille de Chloé Delaume joue avec ces caractéristiques de l’archétype : tout comme la Sybille antique, la Sybille du roman a vécu plusieurs millénaires, et elle interprète l’avenir. Toutefois, plutôt que de se rapporter à Apollon, elle conseille une lignée de déesses féminines. Reprenant le mythe de la célèbre Sybille Cassandre – ayant reçu le don de voyance d’Apollon mais, parce qu’elle se refuse à lui, elle est incapable de convaincre quiconque de la véracité de ses prédictions – l’avis de la protagoniste est constamment ignoré, même lorsqu’on le lui demande. Sa voix, puissance propre au personnage sibyllin, est dévaluée : « Comprenez : c’est dans ma nature de voir les malheurs arriver. Seulement, que voulez-vous que je vous dise, à chaque fois c’est pareil, personne ne m’écoute. » (SR, p. 23) La Sybille, comme Cassandre, n’est pas douée de persuasion. Elle utilise sa voix pour conseiller les déesses et pour se défendre au Tribunal, sans succès.
En savoir plus

128 En savoir plus

Le jeu littéraire : appropriation et transformation discursive et textuelle dans Certainement Pas de Chloé Delaume ; suivi de Jouer le je

Le jeu littéraire : appropriation et transformation discursive et textuelle dans Certainement Pas de Chloé Delaume ; suivi de Jouer le je

(re)naît. Pour Delaume, il n’est pas possible d’écrire sans référence au passé et le Verbe d’un auteur n’est pas une immaculée conception. En effet, il n’y a pas d’invention sans socle, sans la profondeur de champ que procurent les héritages. Delaume, dans son écriture, ne fait pas que dépoussiérer quelques bustes, elle est plutôt prise dans la structure d’une tradition, celle de Pères littéraires tels Artaud, Vian, Perec, Beckett et bien d’autres. [ défaut d’avoir un Père dans la vraie vie (celui-ci ayant tué la mère devant les yeux de l’enfant de onze ans pour ensuite retourner l’arme contre lui alors que le grand-père allait se cacher dans les toilettes), Nathalie Dalain s’est renommée Chloé Delaume et s’est ainsi donné des pères littéraires en Artaud et Vian, faisant ainsi écho par son nom aux textes de ces écrivains. Elle récupère alors un « héritage sans testament » puisqu’elle s’inscrit dans cette filiation littéraire comme un personnage immortel de fiction. En s’entourant de figures paternelles littéraires, elle s’inscrit dans une communauté de culture, une « famille recomposée » de morts littéraires, qui l’aide { mieux se composer comme sujet, grâce à la fiction et qui « sont souvent faits pour ça. Pour réconforter les vivants. Et leur transmettre un héritage 26 ». De fait, le retour du
En savoir plus

128 En savoir plus

Le théâtre cruel de la répétition à l'oeuvre dans Le cri du sablier de Chloé Delaume ; suivi de, Érosive Thana

Le théâtre cruel de la répétition à l'oeuvre dans Le cri du sablier de Chloé Delaume ; suivi de, Érosive Thana

Christine était tombée tombée tombée. Convulsivement elle s'était abattue sur le carrelage froid de l'Institut. Comme le poids mort des bovidés à l'abattoir. Son cœur le cœur d[r]

177 En savoir plus

Fragmentation des corps et des identités chez Chloé Delaume

Fragmentation des corps et des identités chez Chloé Delaume

pitié le jus du parvenu la déjection des pleutres qui jalousent en geignant le clinamen aride qui s’abat sur tous ceux ornant faits divers. (Delaume, 2003a, p. 9 2 ) Examiner cet extrait comme un ensemble montre non seulement une subversion de la syntaxe, mais aussi une fragmentation inattendue des phrases : le fait qu’elles ne sont pas fragmentées par la ponctuation attendue par le lecteur mène à une fragmentation de la pensée et de la compréhension (à part les points, tout au long du texte, il n’y a presque aucun signe de ponctuation qui découpe le texte en séquences maîtrisables). Comme le corps de chacun des parents décrit précédemment, le texte est à la fois un ensemble cohésif et un objet éclaté qui violente le lecteur. Comme le texte, le corps des parents est réduit à des fragments : les flaques et les gouttes apparaissent comme des euphémismes représentant le sang et tous les autres liquides vitaux qui s’échappent des corps et préparent les policiers et les lecteurs à la boucherie de la scène qui se matérialise sous leurs yeux. De même, il est possible de comprendre « l’enfant moite d’A+ » comme un autre euphémisme pour le groupe sanguin du père, sans oublier que A est aussi l’initiale du nom de famille de cet homme qui, avant d’emménager du Liban en France, s’appelait Abdallah. Mais l’auteure ne se limite pas à évoquer les dégâts par des euphémismes, et ne tarde pas à frapper avec une violence ironique, en réduisant les corps parentaux aux « touffes de cervelle échevelée », à la « fine croûte de maman sur [s]a robe », au « jus du parvenu », le descripteur « parvenu » étant souvent lié au père. Les fragmentations des corps, dans une description tout aussi fragmentée, ainsi que la mise en évidence de ces
En savoir plus

25 En savoir plus

Le chant du mycélium ; suivi de Le monologue polyphonique dans la pièce Éden Matin Midi et Soir de Chloé Delaume

Le chant du mycélium ; suivi de Le monologue polyphonique dans la pièce Éden Matin Midi et Soir de Chloé Delaume

Cela était déjà décelable dans le texte seul, mais l’effet produit à l’écoute est aussi très saisissant, une voix continue la phrase d’une autre, coupe la parole. Le médium r[r]

171 En savoir plus

L'autofiction expérimentale chez Chloé Delaume : dans La nuit je suis Buffy Summers, Dans ma maison sous terre et Une femme avec personne dedans

L'autofiction expérimentale chez Chloé Delaume : dans La nuit je suis Buffy Summers, Dans ma maison sous terre et Une femme avec personne dedans

Nous a v ons soulevé que les théoriciens de la fiction acceptent difficilement la coexistence de pactes contradictoires. Conune nous venons de le souligner , l'autofic[r]

111 En savoir plus

Violence et identité dans Les mouflettes d'Atropos et Le cri du sablier de Chloé Delaume

Violence et identité dans Les mouflettes d'Atropos et Le cri du sablier de Chloé Delaume

disparaissent autant l'auteur que le contexte des violences: les femmes sont battues, mais on ne comprend pas par qui, elles sont tuées par une sorte d'agent im[r]

110 En savoir plus

L'Ecriture entre-deux-chaises: Delaume, post-avant-gardiste?

L'Ecriture entre-deux-chaises: Delaume, post-avant-gardiste?

2 Ce film raconte l’histoire de Max Renn, programmateur pour une chaîne télévisée spécialisée dans la pornographie, qui, dans sa quête de contenus toujours plus extrêmes, se trouve fasciné par Videodrome, une émission de torture non fictionnelle (i.e. une sorte de snuff movie). Progressivement, on s’aperçoit que Videodrome n’est pas un simple contenu télévisuel, mais qu’il s’agit d’un programme délibérément destiné à exercer une influence sur ses destinataires : Renn a en réalité été piégé par une corporation, qui diffuse des contenus via des ondes provoquant tumeurs et hallucinations, et qui transforme ses admirateurs en véritables petits soldats gagnés à sa cause. Renn, réduit à l’état d’esclave halluciné, apprendra finalement (et littéralement) à retourner les armes de l’ennemi contre lui-même. Ceci explique à la fois que Chloé Delaume fasse référence à ce film dans cet entretien, mais aussi qu’elle l’érige au rang de source d’inspiration majeure de J’habite dans la télévision (Verticales, 2006), ouvrage dans lequel l’auteure s’adonnait à une consommation massive de contenus télévisuels pour tenter de comprendre les ressorts de l’économies de l’attention (et pour mieux cerner les enjeux de la fameuse phrase de Patrick Le Lay, alors PDG de la chaîne de télévision française TF1, qui avait déclaré que la politique publicitaire de celle-ci consistait à « vendre à Coca-Cola du temps de cerveau disponible », sur ce sujet voir Dawn M. Cornelio, 2018).
En savoir plus

11 En savoir plus

Les lignes de désir de Chloé Savoie-Bernard et de Marilou Craft : féminisme rabat-joie et travail de la diversité dans la littérature québécoise

Les lignes de désir de Chloé Savoie-Bernard et de Marilou Craft : féminisme rabat-joie et travail de la diversité dans la littérature québécoise

an institution; and second, diversity work is the work we do when we do not quite inhabit the norms of an institution 14 . » (p. 91) Ahmed insiste à plusieurs reprises sur la difficulté de ce travail, sur l’effort pénible de porter le travail de la diversité à même son corps, qui est tour à tour invisible et trop visible. Elle relate par exemple que les femmes de couleur ne sont souvent pas reconnues comme des sujets intellectuels au même titre que leurs collègues (invisibilité), mais que leur présence est fréquemment perçue comme une irruption problématique (visibilité) (p. 126- 128). L’une des images récurrentes dans l’ouvrage d’Ahmed est celle du mur de briques contre lequel la tête de la féministe rabat-joie, la tête de la travailleuse de la diversité viennent se cogner à répétition (p. 110), ce qui évoque les autres murs (de plâtre) contre lesquels les filles se fracassaient dans le poème de Savoie-Bernard cité plus haut. Avoir un corps perçu comme différent – voire incongru – constitue donc une assignation à un travail ardu, toujours à recommencer. Cette question traverse la nouvelle « A/S/V » de Marilou Craft – parue dans le recueil Corps (2018) dirigé par Chloé Savoie-Bernard – qui montre comment le simple fait d’être une femme noire dans un milieu majoritairement blanc occasionne un travail de la diversité douloureux.
En savoir plus

22 En savoir plus

Dé/construire les royaumes. L’idée de résistance dans Royaume scotch tape de Chloé Savoie Bernard, suivi d’un entretien avec l’autrice

Dé/construire les royaumes. L’idée de résistance dans Royaume scotch tape de Chloé Savoie Bernard, suivi d’un entretien avec l’autrice

un moment seulement on fourre c’est beau ça fait du bien (Savoie-Bernard, 2015 : 47) L’amour, difficile, cruel, parfois, se pointe ponctuellement au fil du texte. Le bien- être dans l’intimité des corps partagés apparaît ici et là −parfois, pas toujours- comme la possibilité d’une rencontre réelle et sincère. Comme une brique à l’édifice des royaumes à reconstruire, faisceau perçant l’imagerie trash de Chloé Savoie-Bernard, et ce, même si la violence qu’on trouve dans Royaume scotch tape n’épargne pas non plus les pages moins troubles, plus sereines, où l’orgasme, par exemple, est salvateur. Mais à la virulence du sentiment amoureux se couple aussi une sexualité parfois débridée, aussi bien des déceptions et tristesses profondes. L’expression de ces désirs et expériences constitue aussi un acte politique, féministe. En fait, le texte nous porte à résister plus chaque vers, chaque page, chaque inconfort devant le dévoilement des vérités évoquées, car d’une vision désemparée du monde, sans doute tire-t-on aussi l’amour et les espoirs de jours meilleurs.
En savoir plus

11 En savoir plus

Chloé, Infirme Moteur Cérébrale : la naissance d’une mère : intérêt de l’approche psychomotrice dans le suivi de grossesse de jeunes femmes atteintes d’Infirmité Motrice Cérébrale

Chloé, Infirme Moteur Cérébrale : la naissance d’une mère : intérêt de l’approche psychomotrice dans le suivi de grossesse de jeunes femmes atteintes d’Infirmité Motrice Cérébrale

Atteinte d’Infirmité Motrice Cérébrale, elle est née prématurée à 28 semaines d’aménorrhée. Dans les premiers mois de sa vie, ses parents observent une rigidité des membres inférieurs persistante, associée à une difficulté d’acquisition des coordinations motrices. Chloé ne se retourne pas, ne se met pas assise seule. Le diagnostic a donc été posé à ses 13 mois d’âge réel : elle souffre d’une diplégie spastique, aussi appelée syndrome de Little. A ses deux ans et demi elle a été scolarisée en école maternelle publique, mais ne marchant toujours pas, sa maîtresse était obligée de la porter dans tous ses déplacements. Elle a donc intégré à ses 3 ans un Centre d’Education Motrice où elle a acquis entre autre la marche. A ses 6 ans il a été affirmé que Chloé avait des capacités intellectuelles supérieurs à la moyenne du centre et que celle-ci devrait retourner en cursus public. Elle a ainsi continué son cursus scolaire en établissement normal privée. C’est d’ailleurs pendant sa scolarité qu’elle a rencontré Tristan, aujourd’hui son conjoint. Après l’obtention du bac elle exerçait la profession d’assistante au niveau d’une Direction des Ressources Humaines jusqu’à son congé maternité.
En savoir plus

82 En savoir plus

Show all 13 documents...