caractéristiques de capital humain

Top PDF caractéristiques de capital humain:

Capital humain et différentiel de revenu chez les artistes canadiens

Capital humain et différentiel de revenu chez les artistes canadiens

Le mémoire présent s’intéresse davantage à la demande pour les travailleurs artistiques plutôt qu’à l’offre de travail. Plus particulièrement, nous cherchons à comprendre à quel niveau les caractéristiques de capital humain sont récompensées sur le marché du travail. Nous pourrons ainsi supposer que les déterminants les plus influents de la rémunération des artistes forment les attributs les plus demandés sur le marché du travail. Conformément à la revue de littérature présentée préalablement, il semble faire consensus que les caractéristiques de capital humain, dont l’acquisition représente une caractéristique désagréable d’un emploi, ne soient pas compensées par un plus haut niveau de salaire pour les artistes ou du moins qu’elles le soient mais à un niveau beaucoup moins important que chez la moyenne de la main-d’œuvre. Cela peut par exemple être lié au fait que la base de la rémunération artistique repose sur les habiletés innées et que celles-ci ne peuvent s’apprendre (Towse, 2006). Bien que nous comprenons cette hypothèse, nous croyons que l’acquisition d’une scolarité supérieure au niveau secondaire demeure bénéfique, ne serait-ce qu’au point de vue humain, mais également parce qu’elle peut amener les individus à développer de nouvelles aptitudes, qu’elle peut stimuler la créativité, etc. De manière générale nous nous attendons à quelques tendances.
Show more

127 Read more

Investissement dans le capital humain et risque : Fondements théoriques et perspectives empiriques

Investissement dans le capital humain et risque : Fondements théoriques et perspectives empiriques

D’autres travaux appliquent cette procédure d’estimation non plus aux salaires associés à des types de professions mais aux salaires dans di¤érentes spécialités de formation. Ce changement de variable endogène permet d’éviter les biais liés à la sé- lection qui s’opèrent lors des mobilités professionnelles, puisqu’une fois sur le marché du travail l’individu ne peut plus revenir. Ainsi la dispersion des gains observés re‡ète mieux le véritable risque associé à l’éducation. Le papier de Diaz Serrano, Hartog et Skyt Nielsen (2008) con…rme le fait que la prime salariale est plus élevée dans les …- lières de formation où la variance des salaires est plus élevée. L’autre apport important de ce travail par rapport à la littérature antérieure est la prise en compte de la di- mension temporelle. Diaz Serrano, Hartog et Nielsen (2008) utilisent un long panel de données danoises (17 vagues d’observations annuelles, couvrant la période 1984-2000) leur permettant de distinguer les chocs transitoires des chocs permanents. En e¤et l’utilisation de données longitudinales permet de décomposer la variance des résidus issus des estimations en une composante permanente et une composante temporelle. Cette décomposition apporte une information précieuse sur la nature de l’incertitude portant sur les salaires. Les individus peuvent en e¤et ne pas connaître le salaire asso- cié à un niveau d’éducation particulier à un moment donné ni son évolution. Lorsque l’on observe par exemple les salaires des individus dix ans après la sortie du système éducatif, les di¤érences de salaires peuvent s’expliquer par des di¤érences de carac- téristiques non observées mais également par des évolutions di¤érentes de salaires individuelles indépendamment des caractéristiques individuelles, ce qui équivaut à des di¤érences de chance ou de risque.
Show more

186 Read more

Le Québec économique 7 : Éducation et capital humain.

Le Québec économique 7 : Éducation et capital humain.

La quatrième section aborde la performance du système scolaire. Différents thèmes sont documentés au sein de cette partie de l’ouvrage. Dans un premier temps, un regard est porté à la taille des classes et aux résultats scolaires qui en découlent. Puis, le dixième chapitre du collectif présente les principales caractéristiques des écoles privées ainsi que leur contribution à la réussite éducative. À la suite de ce chapitre, deux experts abordent le niveau de diplomation universitaire québécoise en effectuant des comparaisons détaillées en fonction des niveaux de performance de l’Ontario et du Canada. Finalement, cette section se termine par un texte qui traite de la thématique de la surqualification chez les diplômés postsecondaires.
Show more

3 Read more

Changement technologique, croissance et inégalité : l'importance du capital humain et des institutions

Changement technologique, croissance et inégalité : l'importance du capital humain et des institutions

Changements institutionnels Les institutions renferment un ensemble de règles formelles et informelles contrai- gnant les comportements des agents dans une économie. La relation entre institutions et performances économiques a été largement étudiée par la littérature empirique. Les institutions politiques, économiques et sociales sont caractérisés par des indi- cateurs incluant la qualité institutionnelle (mise en place des droits de propriété), l’instabilité politique (émeutes, coups, guerres civiles, etc.), les caractéristiques de régimes politiques (élections, constitutions, les pouvoirs exécutifs, etc.), le capital social (activités civiques et organisations), des caractéristiques sociales (religion, dif- férences de classes sociales, d’ethnies, etc.) 5 . Ces indicateurs empiriques sont corrélés avec le niveau de développement d’un pays et permettent d’expliquer les inégalités de revenus entre pays. En e¤et, certains pays en développement se caractérisent par l’absence de règles utiles. Dans d’autres, lorsqu’elles existent, les règles sont mal appliquées ou non respectées et sous-optimales. Pour Acemoglu et al. (2003), les institutions dans les pays en développement sont de mauvaise qualité parce que les institutions politiques ne contraignent pas les politiciens et les élites politiques, les droits de propriété pour les investisseurs ne sont pas e¤ectivement respectés. Ils mettent aussi en évidence la très forte corruption et le degré élevé d’instabilité poli- tique dans ces pays. L’existence de coûts élevés de l’information, le non-respect des règles existantes et la mauvaise qualité des services publics et privés, s’expliquant par des caractéristiques sociales telles que la diversité religieuse, ethnique, tendant à accroître les dépenses de l’Etat, sont des déterminants des institutions des pays en développement. On remarque dans les pays en développement une autre forme de corruption qui se déroule généralement lors des élections. Cette corruption poli-
Show more

193 Read more

Capital humain des femmes et utilisation de la biomasse verte : évidence de l'Afrique subsaharienne

Capital humain des femmes et utilisation de la biomasse verte : évidence de l'Afrique subsaharienne

2 Face à cette situation, il paraît urgent de connaître les facteurs qui favorisent la dépendance des femmes à l’égard de la biomasse non verte, comme combustible de cuisson. Malheureusement, la littérature existante peine à identifier de manière crédible l’effet des caractéristiques individuelles des femmes sur l’utilisation de la biomasse non verte. Notre intérêt pour le capital humain dans notre proposition de recherche découle du fait que le niveau d’éducation détermine les chances dans la vie à long terme. Pour une femme, en particulier, cela inclut, mais sans s’y limiter, son âge au premier mariage (Field et Ambrus, 2008), le nombre d’enfants qu’elle peut avoir, le degré de sa participation à la population active, son statut d’autonomie au sein du ménage, si elle est mariée. Dans cette étude, nous voulons comprendre dans quelle mesure les caractéristiques individuelles d’une femme la prédisposent à utiliser la biomasse non verte comme combustible de cuisson. De manière plus spécifique : existe-t-il un effet de causalité entre les caractéristiques individuelles des femmes et leur dépendance à l’égard de la biomasse traditionnelle à base de bois ? Comment cet effet peut-il être correctement identifié dans le contexte de l’Afrique subsaharienne (ASS) ? Cette étude contribue à étoffer la littérature existante quant aux facteurs explicatifs du choix d’un mode de cuisson les ménages. En effet, la littérature identifie trois catégories de facteurs : démographiques, économiques et sociaux.
Show more

51 Read more

DES FONDEMENTS HISTORIQUES DU CAPITAL HUMAIN AU CONCEPT DE COMPTABILITE DES RESSOURCES HUMAINES

DES FONDEMENTS HISTORIQUES DU CAPITAL HUMAIN AU CONCEPT DE COMPTABILITE DES RESSOURCES HUMAINES

. Cette approche est préférable au système existant qui considère et traite les êtres humains comme une dépense de personnel en indemnités et salaires. Malgré les raisons soulevées par différents auteurs, la base sur laquelle une entreprise peut capitaliser la ressource humaine est presque indéfinie. Toutefois, si le facteur humain est pris comme actif, la question se poserait alors de savoir si ces actifs humains seront traités comme des actifs immobilisés ou des actifs cycliques (actifs circulants). Là encore, nous sommes confrontés à un autre aspect du domaine des ressources humaines qui reste très faiblement maîtrisé et où les caractéristiques des actifs immobilisés et des actifs circulants par rapport à la ressource humaine sont mal définis.
Show more

28 Read more

Les tendances longues de l'accumulation du capital humain en Belgique.

Les tendances longues de l'accumulation du capital humain en Belgique.

Reste à examiner la question fort importante de l'évolution du degré d'équité de l'enseignement en Belgique. Les questions à ce niveau sont nombreu- ses et nous n'avons pas l'intention de les traiter tou- tes, faute des données adéquates notamment. Plus modestement, dans la lignée des sections précéden- tes, notre objectif premier est la mise en évidence de tendances longues concernant une dimension de l'équité: celle de l'(in)équité d'accès au diplôme. Notre acception du terme équité est ici assez conforme au sens de fair equalities of opportunities chez Rawls (1971). La théorie de la justice sous- jacente aux résultats présentés ici consiste à veiller à ce que chacune des catégories prises en considéra- tion (les filles versus les garçons, les riches versus les pauvres, les étrangers versus les nationaux, …) ait, globalement, la même probabilité statistique (ou chance) de décrocher un certain diplôme 2 . Dit autre- ment encore, il s'agit de tendre vers une situation où les caractéristiques héritées n'affectent pas, en moyenne, la probabilité de décrocher tel ou tel di- plôme.
Show more

17 Read more

Gouvernance et formation du capital humain en Afrique subsaharienne

Gouvernance et formation du capital humain en Afrique subsaharienne

Il existe également un débat fécond sur la relation entre la forme de l’Etat (décentralisation, centralisation) et la formation du capital humain. Par exemple, la décentralisation est aussi susceptible de réduire les obstacles à l'accès aux soins de santé en réduisant par exemple le temps et la distance nécessaires pour accéder aux installations sanitaires (Winchester & King, 2018). De même, à travers principalement la concurrence intergouvernementale, la décentralisation des soins de santé est susceptible de générer des gains d'efficacité obtenus en atténuant les asymétries d'information et en adaptant mieux les programmes aux besoins, préférences et caractéristiques hétérogènes des prestataires locaux (Levaggi & Smith, 2005). Elle pourrait également contribuer à réduire les inégalités de santé à l'intérieur des régions (Jiménez-Rubio & García-Gómez, 2017) car les autorités locales qui semblent disposer d'une meilleure information sur les besoins locaux seraient mieux placées pour y répondre en axant de façon ciblée leurs interventions en faveur des groupes les plus vulnérables. Toutefois, en permettant aux autorités décentralisées de répondre aux besoins et aux préférences des populations locales en matière de santé, la décentralisation est susceptible de créer une disparité inhérente entre les différentes régions en termes d'orientation et d'objectifs et peut conduire à des inégalités entre les régions pauvres et celles riches (Prud’homme, 1995). Dans des contextes confrontés à des systèmes historiques d'inégalité (par exemple l’apartheid), elle a le potentiel d'exacerber plutôt que d'améliorer les schémas d’inégalité (Koivusalo et al., 2007). L’effet de la décentralisation sur le secteur de la santé peut être conditionnel à plusieurs facteurs. Par exemple, selon Bardhan (2002), l’absence de responsabilisation dans les pays en développement peut favoriser les intérêts des élites locales au détriment de l'amélioration du bien-être de la population en raison de la possibilité d'une capture de pouvoir politique au niveau des collectivités territoriales. Ce qui suggère que les résultats de la décentralisation dans les pays en développement auront tendance à être hétérogènes selon la configuration politique en présence.
Show more

302 Read more

CAPITAL HUMAIN ET CROISSANCE ECONOMIQUE Une approche en données de panel sur pays africains

CAPITAL HUMAIN ET CROISSANCE ECONOMIQUE Une approche en données de panel sur pays africains

pays. Plus précisément, Romer a constaté qu’il n’y avait pas de corrélation significative entre les niveaux de revenus initiaux et les taux de croissance subséquents. L’étude de Barro (1991) a estimé en coupe transversale, le taux de croissance du produit par tête sur la période 1960-1985 de 98 pays en utilisant les valeurs initiales du taux de scolarisation primaire et secondaire, le taux d’alphabétisation, le ratio d’encadrement, le taux de mortalité entre 0 et 4 ans et la fécondité et en introduisant par ailleurs, deux indicateurs caractéristiques de l’Afrique et de l’Amérique Latine. Par contre, en utilisant des variables en début de période, l’étude reste ancrée par les hypothèses des modèles néoclassiques selon lesquelles, le taux de croissance économique par tête d’un pays tend à être inversement lié à son niveau de revenu par tête en début de période. Les résultats de cette étude montrent que les taux de scolarisation au primaire et au secondaire initiaux (1960) ont présenté des effets positifs sur la croissance sur la période 1960-1985 – 0,0323 et 0,027 respectivement - tandis que le ratio d’encadrement a des effets négatifs pour le primaire – et non significatifs pour le secondaire. Les effets du taux d’alphabétisation sont négatifs lorsque les autres variables sont introduites dans le modèle.
Show more

12 Read more

Le capital humain et la croissance urbaine au Canada, 1981-2001.

Le capital humain et la croissance urbaine au Canada, 1981-2001.

2.6 Avantages comparatifs, compétitifs et bases d’exportation Dans le contexte d’interprétation de l’économie de marché, l’étude de la croissance différenciée des agglomérations s’appuie généralement sur l’analyse des avantages concurrentiels qui distinguent ces espaces géographiques les uns des autres. Certains de ces avantages, qualifiés de comparatifs, découlent de caractéristiques immuables, ou du moins à très long terme, d’une ville ou région. Provenant à l’origine du modèle de Ricardo, Heckscher (1919) et Ohlin (1933) émirent l’idée que certaines régions ou nations peuvent détenir en plus grande abondance certains facteurs de production (terre, capital, travail) et profiter ainsi, du moins pendant un certain temps, davantage de leurs échanges avec leur partenaires commerciaux. L’idée commune aux politiques de développement régional est de profiter des avantages comparatifs, voire de les faire croître dans le but de se distinguer et distancer ses rivales. Les avantages comparatifs d’une région ou d’une ville peuvent provenir d’une part d’aspects intrinsèques, tels son climat, sa localisation géographique ou sa dotation en ressources naturelles. Ils peuvent également découler d’aspects sociaux, tels un haut niveau de confiance parmi la population, un faible taux de criminalité, d’indicateurs élevés de santé et / ou de savoir (nous reviendrons au chapitre 3 sur cette question). Finalement, l’origine de l’avantage comparatif peut être sa structure économique particulièrement performante et innovante, donc capable de répondre aux besoins des marchés tant intérieurs qu’extérieurs.
Show more

232 Read more

L’intégration du capital humain dans un outil de pilotage de la performance : le cas du tableau de bord stratégique

L’intégration du capital humain dans un outil de pilotage de la performance : le cas du tableau de bord stratégique

(Hart, 1995). En d’autres termes, les ressources se regroupent en trois catégories : les ressources physiques (équipements et installations, technologie…), les ressources humaines (leadership, expériences et formations des salariés…) et les ressources organisationnelles (structure formelle et informelle de l’entreprise…). Toutefois, ces ressources doivent répondre à deux principes : i) le principe de l’hétérogénéité c'est-à-dire qu’au sein d’une même industrie, les ressources internes sont distribuées d’une façon inégale entre les entreprises et donc les aptitudes organisationnelles qui découlent sont spécifiques à chacune d’entre elles ; ii) le principe d’immobilité c'est-à-dire que les ressources ne doivent pas être parfaitement mobiles à travers cette industrie pour que l’avantage concurrentiel soit durable (Barney, 1991 ; Conner, 1991). Cette perspective considère l’entreprise comme « un ensemble unique de ressources tangibles et intangibles ou comme un portefeuille de compétences distinctives qui contribuent à la réalisation de produits ayant une fonctionnalité unique ». Ces auteurs expliquent que l’entreprise possède un avantage concurrentiel durable quand elle implante une stratégie qui crée de la valeur sans que cette stratégie soit implantée par un de ses concurrents actuels ou potentiels et que les autres entreprises soient capables de reproduire les avantages de cette stratégie (Grisé et al., 1997, p. 2). Autrement dit, pour que la ressource soit source d’avantage concurrentiel durable, Barney (1991, cité par Grisé et al. 1997, p. 3) note qu’elle doit satisfaire quatre caractéristiques : créatrice de la valeur, rare, imparfaitement imitable et non substituable.
Show more

23 Read more

Capital humain, risques et effets de signal

Capital humain, risques et effets de signal

de « théories jumelles » . Les termes de …ltre et de signal ont d’ailleurs été longtemps employés de manière substituable dans la littérature. Elle sont de nos jours généralement regroupées sous le terme générique de « modèle de tri » , suivant la terminologie de Weiss (1995), eu égard à la fonction commune incarnée par l’éducation dans les deux modèles. En résumé, les deux théories reposent sur la même hypothèse (asymétrie de l’information) et aboutissent aux mêmes conclusions (tri des individus). Seul le principe de fonctionnement dif- fère légèrement. Plus précisément, la seule di¤érence est l’ordre dans lequel interviennent les agents. Dans le modèle de signal, c’est l’agent informé qui agit en premier. L’individu décide de son niveau d’éducation. A travers son choix, il révèle ses caractéristiques cachées (aptitudes). La …rme en déduit une valeur moyenne de la productivité marginale et ajuste son o¤re de travail de façon à égaliser le salaire et la productivité marginale (condition de maximisation du pro…t). Dans le modèle de …ltre c’est l’agent non informé qui agit en premier. A partir des niveaux de scolarité, les …rmes infèrent sur les di¤érences de pro- ductivité individuelle. Les …rmes …xent les salaires et les individus répondent à ces inférences en allant plus longtemps à l’école (pour les individus ayant les plus grandes aptitudes cognitives).
Show more

30 Read more

Essais sur le capital humain à travers une approche néo-instititutionnelle

Essais sur le capital humain à travers une approche néo-instititutionnelle

(Maanen, 1979, p. 520). Il s’agit de se concentrer sur les sujets, sur la compréhension de l’objet étudié dans son contexte. On cherche à savoir « comment » et « dans quel but ». On s’intéresse à la description de l’individualité d’un phénomène. On considère que la connaissance est un phénomène construit socialement. La recherche qualitative se distingue alors d’une méthode quantitative dans la mesure où elle vise la profondeur et non pas l’universalité et l’objectivité. Elle cherche à étudier des situations naturelles et spécifiques (Giordano, 2003 ; Hlady Rispal, 2002). Elle est ici particulièrement appropriée, car elle permet de décrire l’usage du capital humain par les cabinets de conseil, mais aussi la représentation des acteurs du capital humain, des outils utilisés afin de le développer à travers la prise en compte de la richesse des mots. Les différentes données qualitatives ont l’avantage de proposer des descriptions et des explications riches et fondées dans le contexte spécifique étudié. Elles offrent au chercheur la possibilité d’aller au-delà de ses a priori et des cadres théoriques initiaux (Huberman et Miles, 2003). Les mots ont un caractère « concret », « évocateur » qui est bien plus convaincant que des chiffres (Huberman et Miles, 2003). Cette méthode permet aussi de comprendre notre objet d’étude dans sa globalité, à l’aune des expériences, mais aussi de l’interprétation des acteurs interrogés au sein de l’organisation. En effet, Yin (2015) distingue cinq caractéristiques d’une recherche qualitative qui correspondent également à notre travail : (1) l’étude de la signification des comportements humains dans un contexte réel, (2) l’étude des perceptions des individus qui participent à une étude, (3) la description des éléments du contexte qui peuvent influencer les perceptions, (4) la mise en évidence des concepts existants ou nouveaux qui permettent de mieux comprendre et d’analyser les comportements humains en société et, enfin (5) la reconnaissance de la pertinence de l’utilisation de différentes sources de données.
Show more

272 Read more

L’amélioration du processus d’évaluation d’entreprise par la mise en exergue de la valeur financière du capital humain

L’amélioration du processus d’évaluation d’entreprise par la mise en exergue de la valeur financière du capital humain

talentueux et, par le fait même, les plus susceptibles de quitter leur employeur pour un autre. La solidité de la relation entre l’individu et l’organisation nécessiterait donc une attention particulière lors de la valorisation du capital humain, en plus de la prise en considération de l’ensemble des caractéristiques propres aux employés qui constituent cet actif. Ainsi, plusieurs auteurs (notamment Bontis, 1996, 1998; Marr, 2008; Palacios-Marques et Garrigos-Simon, 2003) ont rapidement constaté l’importance de subdiviser le capital humain en plusieurs composantes distinctes afin de pouvoir leur attribuer une valeur individuelle, pour en venir ensuite à déterminer une valeur globale pour cet actif incorporel. Malgré le fait qu’un certain nombre de techniques d’évaluation, tant quantitatives que qualitatives, aient été développées en lien avec ce type d’actif incorporel, les résultats obtenus lors de la résidence en entreprise confirment que peu d’entre elles semblent s’appliquer adéquatement au contexte particulier du capital humain. Becker (1993) déplore d’ailleurs le peu de tentatives visant à considérer les investissements dans le capital humain dans leur globalité, permettant également de tenir compte des implications pratiques pouvant y être rattachées. Du même avis, Stewart (1999) ajoute que la difficulté entourant la gestion de cet actif incorporel pourrait s’expliquer par le fait que les gestionnaires n’établissent pas de différence réelle entre les coûts engagés pour payer un individu par rapport à ceux liés aux investissements faits dans leur potentiel. Dès lors, il semble intéressant de définir davantage les méthodes d’évaluation potentielles de tels éléments d’actif incorporel dans le but d’améliorer le processus d’évaluation en tant que tel, notamment par la réduction de l’incertitude s’y rattachant.
Show more

418 Read more

Capital humain et croissance : l'apport des enquêtes internationales sur les acquis des élèves

Capital humain et croissance : l'apport des enquêtes internationales sur les acquis des élèves

Pour autant, dans un article publié dans cette revue en 2000, Marc Gurgand soulignait les controverses concernant la relation éducation-croissance (Gurgand, 2000). Effectivement, malgré le nombre élevé d'études empiriques récentes, menées sur des données de comparaison internationale, l'hypothèse d'une relation claire et positive entre l'investissement en capital humain et la croissance économique est largement remise en question. Notons que dans cet article, nous considérons uniquement l'éducation dans la composante du capital humain. Certaines études de comparaison internationale ont montré que de nombreuses variables éducatives étaient un facteur déterminant de la croissance du PIB par tête des pays (Barro, 1991 ; Mankiw et al., 1992). Cependant, les problèmes de données ont apporté de nombreuses limitations : les variables éducatives, telles que les taux de scolarisation ou le nombre moyen d’années scolaires sont des indicateurs imprécis de la mesure du capital humain relatif à l’éducation (Benhabib et Spiegel, 1994 ; Gurgand, 2000). Dans un article récent, Pritchett (2001) s'est même demandé « où est allée l'éducation ? » ou, en d'autres termes, à quoi servaient les dépenses publiques d'éducation.
Show more

28 Read more

Le rôle des Etats en économie ouverte : Les politiques optimales d'incitation à l'accumulation de capital physique et de capital humain

Le rôle des Etats en économie ouverte : Les politiques optimales d'incitation à l'accumulation de capital physique et de capital humain

Plus proche de nous, de nouveaux travaux sont apparus. Dans le cas de Loury (1981), Galor et Zeira (1989), Greenwood et Jovanovic (1990), BaneIjee et Newman (1991) et Aghion et Bolton (1991) l'acquisition de capital humain est en partie empêchée du fait des imperfections sur les marchés financiers. On peut interpréter cette littérature en disant qu'elle permet de justifier la relation négative entre croissance et hétérogénéité sociale. Bien que cette question ne soit pas centrale dans cette littérature, une des conclusions récurrentes confirme qu'il y a une perte d'efficacité lorsque les individus sont obligés d'échanger leurs richesses, c'est à dire lorsque la dispersion des revenus est grande. Ce résultat est intuitif: si l'emprunt est difficile ou coûteux, ceux qui ont besoin de liquidités pour investir en capital humain ont du mal à en trouver, alors que ceux qui possèdent ces liquidités ont de meilleures opportunités d'investissement en capital humain. Ce fait a déjà été noté par Becker (1975) et Atkinson (1975). Donc la répartition affecte l'iilvestissement en capital humain comme Loury (1981) l'a signalé en premierS.
Show more

218 Read more

Diversité des sources d'incertitude et accumulation de capital humain sur le cycle de vie

Diversité des sources d'incertitude et accumulation de capital humain sur le cycle de vie

Ainsi, la durée de scolarité est une fonction croissante non seulement du ren- dement espéré mais aussi du risque associé à l ’ éducation. Ce modèle apporte des fondements microéconomiques au phénomène de poursuite d ’ étude, en mettant en avant le rôle protecteur de l ’ éducation face aux risques existants à l ’ entrée du mar- ché du travail. Néanmoins, les résultats de ce type de modèle méritent être nuancés, au regard des hypothèses assez restrictives sur lesquelles il repose. Tout d ’ abord, le modèle de Hogan et Walker (2002), par exemple, peut être perçu comme un cas très particulier du modèle de capital humain. Il s ’ agit en effet d ’ un modèle de scolarité pur, dans lequel l ’ offre de travail est supposée exogène. Cela signi fi e la durée de scolarité est la seule variable que contrôle l ’ individu. De ce fait, toute possibilité de formation conjointe à l ’ emploi est interdite par ce modèle. Durant la période d ’ emploi, les salaires sont supposés croître à un taux exogène, identique pour tous les travailleurs. Ainsi, les différentiels de salaires moyens observés sur le cycle de vie des individus s ’ expliquent uniquement à partir des différences initiales de niveaux de scolarité. Toute possibilité de changer sa situation initiale grâce à de la formation post-scolaire est exclue. Dans ces circonstances, la question de l ’ investissement sur le cycle de vie perd tout son intérêt, puisque la situation future de l ’ individu est dé fi nitivement établie à la sortie du système scolaire.
Show more

28 Read more

Caractéristiques du capital foncier des exploitations agricoles dans le sud de la Belgique

Caractéristiques du capital foncier des exploitations agricoles dans le sud de la Belgique

Résumé En Wallonie, région située au Sud de la Belgique, les capitaux mobilisés pour l’activité agricole sont nombreux, variés mais surtout importants. Parmi les capitaux engagés, le capital foncier est l’une des composantes importantes du patrimoine de l’exploitation agricole. Ce dernier influence directement les décisions qui sont prises à long terme en son sein à savoir, sa politique d’investissement mais également les éléments relatifs à son cycle d’exploitation et à sa trésorerie. La problématique foncière ne doit donc pas être analysée de manière cloisonnée mais doit rester intégrée à la question centrale du financement des exploitations agricoles de manière générale et de la reprise des activités en particulier. Le présent article a pour but de caractériser le capital foncier en Wallonie. Après un descriptif succinct de l’agriculture wallonne, l’importance des capitaux mobilisés pour l’activité agricole en Wallonie par les principaux acteurs du monde agricole est décrite par le biais d’une approche micro-économique basée sur les données du réseau comptable organisé et géré par la Direction de l’Analyse Economique Agricole (DAEA). La deuxième partie, quant à elle, discute de la capitalisation des aides issues de la politique agricole commune (PAC) actuelle mais également future dans le foncier en Wallonie. L’approche est de type théorique et utilise les données de la littérature mais également celles du Système Intégré de Gestion et de Contrôle (SIGEC) de la Direction générale de l’Agriculture, des Ressources naturelles et de l’Environnement (DGARNE) du Service public de Wallonie (SPW), qui a en charge l’octroi des aides à l’agriculture. Enfin, la dernière partie du présent document décrit les difficultés propres aux jeunes agriculteurs et aux nouveaux entrants pour accéder au foncier en Wallonie.
Show more

12 Read more

Evaluation et développement du capital humain : un enjeu clé pour l'audit social

Evaluation et développement du capital humain : un enjeu clé pour l'audit social

3. Valorisation du capital humain, contrôle et gouvernement d’entreprise Si comme nous venons de le montrer, les investissements en capital humain spécifique à la firme nécessitent la mise en place de règles de gouvernance particulières entre les propriétaires et les collaborateurs de l’entreprise, il convient de relever que de manière plus générale, le concept de capital humain est susceptible de remettre en question la légitimité des seuls détenteurs de capital pour gouverner l’entreprise. En d’autres termes, la prise en compte du capital humain renouvelle la conception classique du gouvernement d’entreprise 2 . C’est un enjeu important pour l’audit social, et ce pour une raison essentielle : la notion d’audit est intimement liée à la notion de contrôle. Or, le gouvernement d’entreprise pose le problème de la légitimité du contrôle : à quelle partie prenante l’exercice du contrôle peut-elle légitiment revenir ? En insistant sur les relations au travail et sur les femmes et les hommes qui collaborent à la firme, l’audit social met l’accent sur la dimension humaine de l’entreprise. La prise en compte du capital humain amène à reconsidérer le rôle, en termes de gouvernement d’entreprise, des principaux propriétaires de ce capital. En effet, jusqu’alors, l’essentiel de la réflexion en terme de gouvernement d’entreprise se focalisait sur les règles et procédures permettant aux propriétaires des actifs financiers d’exercer le contrôle qui leur revenait légitimement. Ainsi, la prise en compte de la notion de capital humain remet en question le poids quasi exclusif accordé aux actionnaires dans l’exercice du contrôle en mettant en avant une autre catégorie de propriétaires : les propriétaires du capital humain, c’est-à-dire les collaborateurs de l’entreprise.
Show more

20 Read more

Analyse des effets du capital humain sur le revenu et la pauvreté dans les pays en développement

Analyse des effets du capital humain sur le revenu et la pauvreté dans les pays en développement

La Banque mondiale définit le capital humain comme étant « l’ensemble des connaissances, des compétences et des conditions de santé que les individus accumulent tout au long de leur vie et qui leur permet de réaliser pleinement leur potentiel en devenant des membres productifs de la société » 1 . Partant de cette définition, l’on peut noter qu’une condition nécessaire pour un pays de disposer d’un stock de capital humain suffisant serait d’investir conséquemment dans l’éducation et dans la santé de sa population. Il doit aussi créer des conditions qui permettent aux jeunes diplômés d’ac- quérir des expériences solides et pertinentes en accédant plus rapidement au marché de l’emploi. Pour cela, des mesures idoines doivent être prises par les décideurs publics pour favoriser une adé- quation entre l’offre de formation et les besoins du marché de travail. Des investissements allant dans ce sens permettront aux PED d’atteindre plus rapidement plusieurs axes majeurs des Objec- tifs du développement durable (ODD) comme l’élimination de l’extrême pauvreté, la réduction des inégalités de revenu, l’amélioration des niveaux du bien-être et de la croissance économique. En revanche, de faibles investissements dans le capital humain sont de nature à compromettre la réa- lisation d’une croissance économique forte et accélérée. Un faible niveau de création de richesse dans un pays entraine à son tour le maintien d’une bonne proportion de sa population dans l’extrême pauvreté.
Show more

133 Read more

Show all 2202 documents...