burn out

Top PDF burn out:

Empathie, burn out et caractéristiques sociodémographiques des médecins généralistes

Empathie, burn out et caractéristiques sociodémographiques des médecins généralistes

 Les troubles de personnalité. D’après M. Delbrouck, certains traits de personnalité pathologiques peuvent mimer un syndrome de burn out. Il accepte cependant le fait que certaines personnes soient fragilisées par leur personnalité, et que, dans ce cas, leurs traits de personnalité puissent entrer dans le cadre des facteurs de risque. Par exemple, la personnalité dépendante recherche constamment l’approbation de l’autre. Cette dépendance affective entraîne un surinvestissement dans le travail et les relations, à la recherche de bénéfices secondaires qui entretiennent à leur tour ces stratégies inconscientes et favorisent l’épuisement. La personnalité obsessionnelle compulsive est caractérisée par sa rigidité, son perfectionnisme, pouvant entraîner un épuisement dans le cadre de son travail. La personnalité narcissique décompensée a besoin d’être admirée. Elle est souvent associée à un manque d’empathie, entraînant un isolement et une diminution du recours à l’aide extérieure. La personnalité évitante a peur de son environnement, et a tendance à s’isoler socialement en refusant de déranger les gens. Elle présente souvent un défaut d’estime de soi. La personnalité passive agressive, en s’enfermant dans une coque afin d’éviter de libérer ses émotions, refuse de réagir face à une situation qu’elle désapprouve ; elle reste alors passive, au risque de conserver des sentiments d’injustice et de rancœur du fait d’un sentiment d’incompréhension qu’elle n’exprime pas. A l’extrême, à force de se renfermer, ces émotions peuvent se transformer en agressivité difficilement contrôlable quand elle fait surface.
En savoir plus

220 En savoir plus

Burn-out et qualité de vie chez les médecins généralistes français en 2019 : existe-t-il un lien ?

Burn-out et qualité de vie chez les médecins généralistes français en 2019 : existe-t-il un lien ?

En qualité de médecin de campagne, j’ai fait pendant trente ans une moyenne de douze par jour, avec des urgences 2 à 3 fois par semaine la nuit, suivi d’un divorce et d’un redressement fiscal. J’ai donc tout lâché pour m’installer en Polynésie. Une très mauvaise association avec une consœur vénale s’est mal terminée en dix mois, j’en ai pour dix ans de travaux forcés pour équilibrer ma situation. Une série d’infarctus m’ont calmé et j’ai commencé à réduire de façon drastique mes horaires de travail avec un résultat spectaculaire sur l’amélioration du burn-out et la reprise d’une vie pas seulement professionnelle, mais familiale et même sportive. C’est le meilleur traitement que je puisse conseiller à mes confères pour traiter ce problème. Arrêtons de nous croire indispensable et réduisons notre activité. Faisons autre chose de nos vies en plus de la médecine. Cela ne va sans doute pas améliorer la pénurie de médecins, mais ça ne devrait pas être le souci de ceux qui bossent avec passion.
En savoir plus

49 En savoir plus

Prévention du burn out des médecins généralistes en Picardie : étude des connaissances et repérage des besoins

Prévention du burn out des médecins généralistes en Picardie : étude des connaissances et repérage des besoins

La FMC était le moyen le plus plébiscité. L’explication à cela réside probablement dans le fait qu’il s'agisse du moyen le plus intimiste et dans lequel la communication entre professionnels est la plus importante. Néanmoins, elle ne comporte pas obligatoirement d'intervention de personnel spécialisé dans le burn out et qui serait donc formé pour donner une information claire et pertinente. De plus, du fait de la remise en question de l'entité de « burn out » et de la difficulté des médecins à se diagnostiquer eux même, on est en droit de se demander si cette méthode est la plus efficiente. Toutefois, elle apporte un moment certain de partage, d’échange et de soutien entre les praticiens, et permet ainsi de limiter l'isolement des praticiens participants. Il peut être intéressant que ce genre de manifestations inclus également des médecins spécialistes afin de renforcer les liens inter individuels entre les différents corps de métier. Ces réunions sont classiquement organisées par des groupes de médecins eux-mêmes qui choisissent d’inviter d’autres confrères. Ces réunions auraient un grand intérêt si la majorité de médecins d'une ville ou d'un canton y étaient conviés. Enfin, la FMC reste une réunion proposée aux médecins mais il n’y a aucune obligation d’y participer or, les médecins déjà isolés socialement peuvent ne pas être enclin à y adhérer ce qui peut constituer une limite à son efficacité.
En savoir plus

54 En savoir plus

La construction sociale de la fatigue au travail :<br />L'exemple du burn out des infirmières hospitalières

La construction sociale de la fatigue au travail :<br />L'exemple du burn out des infirmières hospitalières

Parmi les différentes interprétations possibles du malaise ressenti par les infirmières, telles que l’on peut par exemple les lister à partir d’entretiens semis-directifs, la théorie du burn out portée par le MBI sélectionne donc un petit nombre de dimensions centrées sur les relations individuelles de la soignante avec ses patients. En France, les premières recherches sur le burn out sont menées à partir de la fin des années 1980. Une des premières grandes enquêtes menées en France est celle de Noëlle Lidvan-Girault, réalisée dans le cadre d'une thèse de doctorat de psychologie soutenue en 1989. Pour ce travail, elle a la première traduit et adapté en français l'échelle MBI, principal test utilisé dans les études sur le burn out . Sa recherche a porté sur une population de 52 médecins et 6 infirmières de services de médecine d'urgence. Elle arrive à un "score" de 41% de la population touchée par ce syndrome tel qu'il est défini par l'échelle MBI. Dans une thèse de médecine soutenue en 1992, Franceschi-Chaix a étudié une population de 95 infirmières du centre de santé spécialisé Esquirol. Elle conclue à l'existence d'un taux d'épuisement compris entre 15 et 21%. L'étude la plus souvent citée, en France, est celle menée par Chantal Rodary, biostatisticienne, et son équipe (composée de trois médecins du travail, une infirmière générale et une psychiatre) sur la comparaison entre deux hôpitaux de la région parisienne : l'Institut Gustave Roussy, spécialisé sur le cancer, et l'hôpital Bicêtre. Cette recherche réalisée auprès de 520 infirmières permet aux auteurs de conclure que : « 25% d'infirmières présentent un épuisement émotionnel élevé ; 25% perçoivent leur accomplissement personnel comme insuffisant ; le retrait de l'investissement est significativement plus élevé à Bicêtre (16%) qu'à l'IGR (7%). Ces résultats sont plus marqués dans les services où le temps d'échange avec le malade est court
En savoir plus

10 En savoir plus

Burn out et addiction au travail chez les médecins généralistes de l’île de La Réunion

Burn out et addiction au travail chez les médecins généralistes de l’île de La Réunion

Il est à noter que nous ne retrouvons pas de lien entre l’addiction au travail et la dimension « accomplissement personnel » de la MBI. La prévalence du burn out de notre échantillon est de 8,3% en analyse bi dimensionnelle (soit pour les dimensions : épuisement émotionnel et dépersonnalisation). Elle est de 3,6% si l’on considère les trois dimensions de la Maslach Burnout Inventory. Ces chiffres se situent dans la moyenne des études antérieures réalisées en métropole. Le taux minimum (en analyse bi dimensionnelle) retrouvé a été de 1% pour la région PACA (74) et le taux maximum de 10,1% pour les médecins corses (97). Dans le Nord Pas de Calais, le pourcentage de médecins en burn out en analyse bi dimensionnelle est de 11,3% (83). Si on considère uniquement la dimension « épuisement émotionnel », la prévalence de celle-ci est de 20% dans notre échantillon. C’est un chiffre qui est dans la moyenne des autres études sans pour autant faire partie des plus élevés enregistrés jusqu’à présent. Le taux le plus haut est de 47% en 2001 en Bourgogne (1) et le plus bas enregistré est de 10,8% pour les médecins généralistes luxembourgeois (23).
En savoir plus

120 En savoir plus

Étude de l'évolution du burn out dans les différents terrains de stage pendant les 18 premiers mois d'internat de médecine générale

Étude de l'évolution du burn out dans les différents terrains de stage pendant les 18 premiers mois d'internat de médecine générale

57 4.1.1.3 Burn out et lieu de stage Sur les cinq départements d’Aquitaine, la Dordogne avait les moyennes de burn out les plus élevées pour l’épuisement émotionnel et la dépersonnalisation. Dans l’analyse en sous- groupe, l’épuisement émotionnel avait une moyenne plus élevée en Gironde et dans le Lot-et- Garonne. La moyenne de dépersonnalisation était plus élevée en Dordogne et dans le Lot-et- Garonne. Ces derniers lieux de stage sont pourtant éloignés du stress urbain. Les internes n’ont pas les soucis de l’hébergement car ils sont logés par l’hôpital, à proximité de celui-ci. Les temps de transport sont donc courts. Peut-être que la vie en vase clos ne permettant pas de bien différencier lieu de vie et stage ne permet pas aux internes de s’épanouir. Il serait intéressant de réaliser une étude sur l’impact de la vie en internat sur le bien être des internes. Un focus sur ces lieux de stage pourrait également mettre en lumière les difficultés rencontrées par les internes telles que la charge de travail, le nombre de garde, le nombre de jours de vacances accordés, le compagnonnage(38,39).
En savoir plus

98 En savoir plus

Prévention du burn out par la présence d'un interne au cabinet : enquête par entretiens individuels auprès de médecins généralistes maîtres de stage du Finistère

Prévention du burn out par la présence d'un interne au cabinet : enquête par entretiens individuels auprès de médecins généralistes maîtres de stage du Finistère

Le métier de médecin généraliste, longtemps considéré comme l'un des plus beaux métiers du monde, perd depuis quelques années un peu de son éclat et de son attractivité. Un bouleversement de différents modèles est en train de s’accomplir depuis quelques années. Jean Christophe Weber dans « Où va la médecine » (1), l’illustre par plusieurs exemples. En effet, le modèle du médecin paternaliste est rejeté pour prôner l’égalité de la relation médecin- malade, la bienveillance devient moins importante que le respect de l’autonomie et l’approche technique a tendance à l’emporter sur la clinique. Le monde de la médecine évolue, les patients deviennent des usagers et les médecins sont considérés comme des prestataires de services. Ces évolutions peuvent être responsables d’une blessure de l’idéal pour les médecins. La blessure de l’idéal est la différence entre l’exercice idéal auquel le médecin aspire et sa pratique réelle. Ceci peut conduire au burn out ou épuisement professionnel des soignants. Nous choisirons le terme de burn out pour le reste de notre travail. En effet ce terme nous semble plus adapté pour plusieurs raisons. Le terme français de syndrome d’épuisement professionnel des soignants a le défaut d’être vague et donne l’impression de couvrir tous les effets du travail sur le soignant. Alors que le terme anglais burn out, bien qu’incomplet, nous donne une vision plus imagée et ainsi plus forte de sa définition. Il évoque une combustion totale, la réduction en cendres d’un objet entièrement consumé dont toute la matière aurait disparu (2). D’autre part, c’est bien Herbert J. Fredenberger, psychologue et psychothérapeute américain qui est à l’origine de cette notion en 1974.
En savoir plus

125 En savoir plus

Burn out du médecin généraliste‎ : étude qualitative sur les mesures de prévention

Burn out du médecin généraliste‎ : étude qualitative sur les mesures de prévention

M13 : « voir des jeunes qui nous en apprennent, qui ont une vision différente, c’est bien, ça dynamise. Ça permet de réfléchir un peu plus à ce qu’on fait, parce qu’on a un regard extérieur, non, on perd du temps, on est en retard mais dans l’échange c’est sympa quand même. » M14 : « Je pense que le Burn out aurait pu me toucher à titre personnel si je n’avais pas, si je n’étais pas investi dans d’autres domaines de l’exercice, notamment sur la formation aux étudiants et aux confrères. J’aime bien la pédagogie le fait d’avoir des étudiants, ça oblige quand même un petit peu à se remettre en cause, c’est une aiguillon pour se former, pour se mettre à la page et puis le fait d’être interrogé, sollicité c’est très porteur. Le fait que les étudiants soient contents de ce qu’on leur apporte tout ça c’est très intéressant »
En savoir plus

100 En savoir plus

La question de la reconnaissance du burn out en tant que maladie professionnelle en Belgique

La question de la reconnaissance du burn out en tant que maladie professionnelle en Belgique

Deux possibilités s’offrent aux victimes de maladies professionnelles afin d’obtenir une indemnisation : la première est celle du régime dit « fermé » c’est-à-dire que certaines maladies sont reprises dans une liste établie par l’arrêté royal du 28 mars 1969 3 , et la deuxième est celle du régime dit « ouvert » résultant de l’article 30bis des lois coordonnées le 3 juin 1970 4 . La première voie « de la liste » se concrétise dans un arrêté royal du 28 mars 1969 dressant la liste des maladies professionnelles donnant lieu à réparation. Il suffit alors, à la victime de la maladie professionnelle ou à ses ayants-droits, de faire la preuve qu’elle est bien atteinte d’une maladie se trouvant sur la liste. En outre, il est également nécessaire de faire la preuve de l’exposition au risque professionnel de ladite maladie. Le lien de causalité entre l’exposition au risque professionnel de la maladie et le dommage est, dans cette première voie, présumé irréfragablement. La deuxième voie est celle du régime dit « hors- liste ». Par l’article 30bis des lois coordonnées le 3 juin 1970, il est possible pour les victimes de maladies professionnelles non reprises sur la liste de l’arrêté royal du 28 mars 1969 d’obtenir une indemnisation. La charge de la preuve est alors plus lourde car la victime ou ses ayants-droits doivent prouver, en plus de la maladie et de l’exposition au risque, qu’il existe bien un lien de causalité entre la maladie et l’exposition au risque professionnel de cette maladie. Le burn out, sujet de notre propos, ne fait pas partie de la liste établie par arrêté royal c’est pourquoi, dans le présent travail, nous nous consacrerons uniquement au système ouvert. Après avoir brièvement expliqué le système d’indemnisation des maladies professionnelles en Belgique, nous avons tenté de cerner la notion de risque psychosocial en droit belge. Ensuite, il nous a semblé essentiel d’exposer les difficultés qui se présenteront, au niveau probatoire, aux malades du burn out lorsqu’ils solliciteront une indemnisation pour maladie professionnelle en Belgique. Nous avons évoqué par la suite le projet pilote insufflé par Maggie DE B LOCK 5 concernant la reconnaissance du burn out en tant que maladie liée au
En savoir plus

43 En savoir plus

Pépite | Le burn-out chez le chirurgien-dentiste et sa gestion par l'hypnose

Pépite | Le burn-out chez le chirurgien-dentiste et sa gestion par l'hypnose

L’un des piliers du burn-out est la perte de l’estime de soi. Il est impératif de garder une image physique et psychique soignée de soi. L’image que l’on renvoie est une base importante pour notre équilibre, au même titre que l’alimentation et l’exercice physique. Ce n’est en aucun cas du superflu, mais une nécessité dans l’image de soi et le regard des autres. Cela nous aide dans la communication et le maintien d’un bon état d’esprit. C’est le début du réapprentissage de s’aimer. Il ne faut pas tomber dans le paraître et dans le jeu de rôle pour satisfaire son entourage. Ne jamais oublier que la première personne à séduire est soi. Dans le cas contraire, on perdrait une grande part de personnalité et donc de ses ressources.
En savoir plus

79 En savoir plus

Le burn-out des médecins généralistes picards : prévalence et facteurs associés

Le burn-out des médecins généralistes picards : prévalence et facteurs associés

44 C- Facteurs associés au burn-out 1- Age et années d’exercice Il ressort de notre étude que les médecins généralistes en burn-out étaient plus âgés que ceux indemnes. Cette information était retrouvée significativement dans les dimensions épuisement émotionnel et accomplissement personnel. Ce facteur était retrouvé exclusivement sur la dimension épuisement émotionnel dans l’étude picarde de 2010 [33]. L’enquête réalisée dans le Nord-Pas-De-Calais, en 2012, confirmait ces données concernant un âge plus élevé et un exercice plus ancien (depuis au moins 24 ans) [42]. En effet, il semble que la jeunesse apporte une certaine insouciance et une motivation conquérante.
En savoir plus

64 En savoir plus

The correlation of nucleate boiling burn-out data

The correlation of nucleate boiling burn-out data

In addition, no general correlation scheme exists, so that it is impossible for .a designer to take burnout data for water, for instance, and use it to calculate[r]

21 En savoir plus

La reconstruction de l 'identité professionnelle post burn out - Quel capital social en héritage pour l'entreprise ?

La reconstruction de l 'identité professionnelle post burn out - Quel capital social en héritage pour l'entreprise ?

– L’identité requiert un autre (alter ego) – Le travail comme lieu d’interactions – Le travail comme lieu de protection. – Le travail comme lieu de reconstruction – Le travail comme lieu[r]

30 En savoir plus

Burn out des internes en médecine générale‎ : état des lieux et perspectives en France métropolitaine

Burn out des internes en médecine générale‎ : état des lieux et perspectives en France métropolitaine

Certains stages « durs » avec beaucoup de travail laissent de bons souvenirs et se passent bien quand l’équipe médicale travaille dans une ambiance agréable avec des médecins disponible[r]

136 En savoir plus

Islam in and out

Islam in and out

most, ’ summarized Aboubacar Fofana in 1995, ‘it is what we do, not where we come from. ’ 47 The islah-oriented discourse did not take place in a sociological vacuum. It was carried by new, growing generations of urban Western-educated francophone or Arab-speaking Muslims, who moved out of the dioulabougou to mixed residential areas and found employment in the formal sector. This discourse of Islamic re- awakening also developed in an effervescent religious landscape, a context that accounts for the progress of the Qur ’anic prophecy, noticeably among ethnic groups that had previously been impervious or even hostile to Islam. It was during this period that Islam became the country ’s first religion from a demo- graphic standpoint. Similarly, the anti-discrimination posture of COSIM –CNI was developed in the political context of ivoirité and Southerners ’ ultranationalist nativism. In return, the troubled political environment of the 1990s and 2000s reinforced the revivalist movement ’s appeal at the popular level. Working in Bouaké in the 1990s, Marie Nathalie LeBlanc explored the phenomenon among Muslim youth of Malian origin. She argued that their re-Islamization was – in part, at least – a consequence of the political (dis)order of the time. The adoption of a standardized ( ‘Arabized’) Islamic identity of a substantive or political order – as opposed to the ethnic (‘sya’) and customary identities of an existential or habitual order – was a way out of President Bédié’s exclusionary pol- itics. Young Malians were loosening the bonds with their country of origin and binding their destiny to Ivorian or Dioula Muslims (LeBlanc 1999 ; 2000 ).
En savoir plus

27 En savoir plus

Breathing Out of School

Breathing Out of School

French style theater. It bears more resemblance to a ritual that summons a dead spirit to engender a son, within a living and breathing décor where words and bodies are resurrected—a fetish site of life and death. “Words are corpses hoping to be resurrected,” Sony used to say. Or, yet again: “I am a man of the forest and the high savanna. […] In the forest, the nature of reality is such that if you go in a straight line, you miss a very large part of reality. That is why I try to have a circular, explosive gaze that goes in all directions.” Antoine m’a vendu son destin / Sony chez les chiens is above all a mise en abyme of this circular and explosive way of looking, a search for the “fourth side of the triangle” carried out by Niangouna as an act of filiation towards Sony. It tells the story of what Sony started, what he passed down to Niangouna, and how Niangouna s to situate himself on stage in relation to the person he describes as “at the genesis of his writing.” It is also the story of a never-ending dictatorship, posing the question of time and survival. Antoine, the title character, wants to survive. Yet, he cannot escape political tragedy and ends up in Bracara prison. The play takes place there, in a confined space where the noises of the outside world reverberate. It is the history of a struggle: Sony’s struggle against a dictatorship excelling in monstrosity, and Niangouna’s struggle against the same dictatorship in the present day, from his own prison. For Niangouna still lives in exile in Paris. It is a brutal and unforgiving story which has no end. Niangouna eloquently explains his approach to dramatic composition using the image of the circle: “It spins. That is very important. It spins. As soon as Diarra [an actor] arrives on stage, it spins. When I am on stage, it spins. In the original language of where I come from, Kongo, there is something called encircling. When we agree, we say that we encircle
En savoir plus

29 En savoir plus

Ion kinetic effects on the ignition and burn of ICF targets

Ion kinetic effects on the ignition and burn of ICF targets

We are aware that this rather crude treatment may not be sufficient to accurately model the interaction between the dense fuel shell and the pusher. Nonetheless, we are in- terested in the development of the combustion inside the fuel, so that the modeling of the pusher by a mean iner- tia mass is a first approximation relevant for our purpose. To check the validity of this approximation, we carry out a full kinetic calculation of the combustion process with different equivalent pusher masses. In Fig.4, we plot the temporal evolution of the DT fuel external radius and the associated total thermonuclear fusion power. We can see that the fusion yield is not too sensitive to the choice of the mean pusher mass. The fusion power curves repre- sented in Fig.4-right for different pusher masses remain in the same order of magnitude. The corresponding fusion energy variation is approximately 20%. This approxi- mation is then sufficient to describe the kinetic effects on the development of the combustion process inside the DT fuel. Studying in more detail the dislocation phase, in particular the interaction between the DT shell and the CH pusher, may require a tailored extension to our code, and will be addressed in a future work.
En savoir plus

16 En savoir plus

Combustion optimization in a hydrogen-enhanced lean burn SI engine

Combustion optimization in a hydrogen-enhanced lean burn SI engine

extension of the peak NIMEP limit or lean misfire limit. Conversely, high tumble in- cylinder motion configurations promote extension of both of these limits, particularly in[r]

102 En savoir plus

Geographic distance and remittances in Romania: Out of sight, out of mind?

Geographic distance and remittances in Romania: Out of sight, out of mind?

The properties of the panel data estimators may depend significantly on whether the sending country effects are specified as random variables or as fixed parameters. As a first approximation, we may assume that the sending country specific effects are uncorrelated with the explanatory variables. The appropriate specification is thus a random effects (RE) model, estimated with the generalized least squares. The estimates are reported in column (4) of Table 2. The distance elasticity remains positive and significant, while its magnitude is larger than using cross section estimates (col. 2). However, the possibility that the sending country effects are correlated with some explanatory variables is so prevalent that it could make little sense to rule out such correlation a priori. In this case, the estimators are generally inconsistent. In contrast, the fixed effects estimator (FE) allows for arbitrary correlation between the sending country effects and the explanatory variables in any time period. The FE estimates are depicted in column (5) of Table 2.
En savoir plus

21 En savoir plus

Archigram : architecture inside out

Archigram : architecture inside out

For example, the elevation drawing (figure 5) contains additional layers of other undefined structures behind the tubular chutes and plug-in capsule towers.. These layers were amb[r]

51 En savoir plus

Show all 495 documents...