Barrage de (Savoie)

Top PDF Barrage de (Savoie):

« Valorisation des sédiments issus du dragage du barrage de Bouhanifia et du port d’Oran »

« Valorisation des sédiments issus du dragage du barrage de Bouhanifia et du port d’Oran »

II.4 Le devenir des sédiments dragués L’agence nationale des barrages et transferts (ANBT) a lancé des actions curatives urgentes. Ces actions alternatives de dévasement sont incontournables si on veut permettre aux barrages de continuer à sécuriser la ressource d’eau potable et les besoins de l’irrigation. L’opération de dévasement du barrage de Bou-Hanifia a été confiée à l'entreprise Algéro-libanaise, entamée en 2010 et prolongée en juin 2013 jusqu’à nos jours. Le marché consiste à extraire de la retenue du barrage, une quantité de six millions de mètre cube de vase (6 000 000 m 3 ), et pour lutter contre la nuisance à l’environnement, la vase draguée ne serait pas déversée dans la mer via le cours de Oued El-Hammam, la solution préconisée était la réalisation de 15 bassins de capture de matériaux dragués. De grands bassins de décantation des boues ont été aménagés sur une superficie de 200 hectares de terres située à 8 km en amont du barrage. Les eaux boueuses pompées du réservoir du barrage sont acheminées par des canalisations jusqu'aux bassins de décantation avant d'être de nouveau réinjectées dans leur lieu d'origine, le barrage en l'occurrence.
En savoir plus

124 En savoir plus

Niveau trophique et efflorescences des cyanobactéries dans le barrage de Ain Dalia (Souk-Ahras)

Niveau trophique et efflorescences des cyanobactéries dans le barrage de Ain Dalia (Souk-Ahras)

Figure 16 : Distribution mensuelle des cyanobactéries récoltées dans le barrage de Ain Dalia (Juillet 2005 - Juin 2006) Interpretation : Selon Skulberg et al., (1984), Carmichael et al., (1990), une bonne oxygénation favorise une prolifération massive des Cyanobactéries et par conséquent la croissance de ces micro algues (phytoplancton), fournit une source supplémentaire en oxygène par son activité photosynthétique. Les faibles densités micro algales relevées en période hivernale et printanière ne peuvent expliquer les fortes teneurs en oxygène dissous rencontrées à cette même période. Ces fortes teneurs en oxygène seraient plutôt en relation avec les basses températures de l’eau à cette période de l’année ainsi qu’au brassage de l’eau que les vents et les crues engendrent. Par ailleurs, de telles conditions environnementales ne seraient pas en faveur de proliférations de microalgues.
En savoir plus

104 En savoir plus

Analyse des inondations en aval du barrage de Nangbeto sur le fleuve Mono (Togo et au Bénin).

Analyse des inondations en aval du barrage de Nangbeto sur le fleuve Mono (Togo et au Bénin).

Les déversements effectués par le gestionnaire du barrage engendrent une montée du niveau de l'eau en aval, d'où une augmentation brusque des débits maximums. En effet, les populations riveraines interrogées ont souligné le caractère brusque des crues après la réalisation du barrage. Mais, au vu des résultats, cela ne suffit pas pour affirmer que les inondations à l'aval sont le fait du barrage hydroélectrique. Ces dernières sont plutôt la cause de l'amélioration pluviométrique dans tout le bassin dès la fin des années 80 qui a coïncidé avec la construction du barrage. En outre, nous avons montré que les maxima des débits mesurés à l'aval sont toujours de loin inférieurs à ce qu'ils étaient avant la construction du barrage hydroélectrique, et ce malgré les déversements de “crue“ effectués lorsque la retenue est pleine. Il s'agit d'une coïncidence d'événements climatiques et anthropiques. D'autres auteurs qui ont travaillé dans la région tels ANTHEAUME (1978) et PLIYA (1980), ont fait des constats similaires en ce qui concerne la montée des eaux. Ces auteurs avaient souligné le caractère dangereux du fleuve Mono et la rapidité des inondations dans la vallée, bien avant la mise en service du barrage de Nangbéto en 1987.
En savoir plus

15 En savoir plus

La catastrophe du barrage de Malpasset à l'épreuve des facteurs organisationnel et humain

La catastrophe du barrage de Malpasset à l'épreuve des facteurs organisationnel et humain

Le barrage de Malpasset, voûte mince haute de 60 mètres, a été construit sur le Reyran (affluent de l'Argens) entre 1952 et 1954, à moins de 10km en amont de la ville de Fréjus. Ce type d'ouvrage réputé solide et élégant a été choisi en raison du profil de la vallée du Reyran et de son coût relativement modique comparé aux ouvrages poids. En rive droite la voûte était épaulée au rocher dans un redent de la topographie alors qu'en rive gauche la construction d'une culée artificielle s'est avérée nécessaire. La voûte épaisse de 6,80 mètres à la base et 1,50 mètre en crête était équipée d'une vanne de vidange de fond, organe de sécurité en pied d'ouvrage et d'un évacuateur de crues à seuil libre, fonctionnant sans l'intervention de l'homme. L'hiver 1959 termine une mise en eau fortuite : fin novembre et début décembre, de fortes pluies touchent la Côte d’Azur causant une hausse rapide du niveau de l’eau dans la retenue. Des sorties d’eau sont observées dans la roche à l'aval de l'ouvrage. Dans la nuit du 2 décembre, à 21 h13, le barrage de Malpasset rompt en libérant dans la vallée les 50 millions de mètres cubes d'eau de la retenue. La vague balaie la vallée causant morts et des dégâts matériels tout le long de son trajet jusqu'à la mer Méditerranée. Vingt et une minutes plus tard, un front de trois mètres atteint la basse ville de Fréjus et la base aérienne, coupant les routes et la voie ferrée, détruisant habitations, voitures et camions, un train de voyageurs et des avions. Le bilan humain est de 423 morts, le bilan financier se chiffre en milliards de Francs de l'époque. 3000 hectares de terres agricoles sont détruits.
En savoir plus

11 En savoir plus

La colonisation de l'Amazonie face au développement durable : L'exemple du barrage de Belo Monte

La colonisation de l'Amazonie face au développement durable : L'exemple du barrage de Belo Monte

cette mise en valeur autour du « complexe hydroélectrique d’Altamira », le barrage de Babaquara (6 600 MW) et Kararaô (11 000 MW). Ces projets s’inscrivent en continuité des politiques alors menées en Amazonie : ils doivent participer au développement du Brésil, et les coûts sociaux et environnementaux qu’ils peuvent avoir apparaissent peu importants aux yeux des promoteurs du projet. Cela explique sans doute que ceux-ci ont été surpris par la contestation qui a fait suite à ce projet : lors d’une réunion publique à Altamira en 1989, réunissant pour la première fois tous les peuples indigènes du Xingu et qui visait à présenter le projet à ces derniers, l’Electronorte se trouve confrontée à une opposition organisée et fortement médiatisée (150 journalistes, attirés entre autres par la présence du chanteur Sting à Altamira, étaient présents) ; l’entreprise se trouve alors contrainte de retirer (provisoirement) son projet.
En savoir plus

12 En savoir plus

ETUDE DE FAISABILITE DU BARRAGE DE SOUBELLA W.M’SILA

ETUDE DE FAISABILITE DU BARRAGE DE SOUBELLA W.M’SILA

Du point de vue de la géologie, le site du barrage de Soubella ne présente pas de difficultés insurmontables. L’analyse des caractéristiques géologiques et géotechniques a montré que les terrains sont stables et favorables à la réalisation d’un barrage. Les reconnaissances effectuées révèlent, tant d’un point de vue topographique que géologique et géotechnique, un site sur lequel pourra être projeté sans difficultés majeures un ouvrage souple du type barrage en terre avec noyau étanche. L’évacuateur de crues sera projeté en rive gauche dans les calcaires miocènes sans difficultés particulières. La dérivation provisoire sera excavée en tunnel sous la rive droite.
En savoir plus

150 En savoir plus

Aménagement d’un parc de loisirs au niveau du barrage de GARGAR

Aménagement d’un parc de loisirs au niveau du barrage de GARGAR

III-3-4-Eaux superficielles : Fort d’une capacité de 450 millions de m3, le barrage de Gargar est classe troisième après ceux de Beni Haroun (998 millions de m3) et koudiat acerdoun (650 million de m3). Le barrage du GARGAR a servi pour créer une retenue, avec la capacité Totale de- 450 HM3 jusqu’à la côte normale de retenue (118), pour exploiter le Débit hautement saisonnier de l’Oued-Rhiou, dont l’apport annuel moyen au site Du barrage est de 185 HM3.

74 En savoir plus

Une analyse formelle du jeu des acteurs autour du projet de barrage de Sivens

Une analyse formelle du jeu des acteurs autour du projet de barrage de Sivens

pour les membres des instances de gouvernance des agences et pour leur personnel ». En l’occurrence, les mêmes personnes siègent dans les conseils généraux, à l’agence de l’eau Adour-Garonne et à la compagnie d’aménagement des coteaux de Gascogne (CACG). Même si le financement du barrage de Sivens n’a donné lieu à aucune faute individuelle, cette logique de légitimations croisées instaure un entre soi défavorable à l’écoute des points de vue divergents ( Lefetey, 2015 ). Le système d’action qui s’est noué autour du projet de réaliser un barrage sur le Tescou dans la forêt de Sivens comporte un grand nombre d’acteurs, tant du fait de la complexité institutionnelle d’un pays fortement admi- nistré comme la France que de la diversité des modes d’expression de la « société civile ». Cependant, l’ana- lyse des intérêts, enjeux, effets des actions des différents acteurs sur les stratégies des autres permet de repérer des convergences qui autorisent le regroupement de plu- sieurs acteurs du terrain en un seul acteur du modèle ; nous y reviendrons plus loin. Il en résulte une simplifica- tion du jeu qui ne le dénature pas et améliore son intelligibilité.
En savoir plus

18 En savoir plus

Valorisation des sédiments issus du dragage du barrage de Bouhanifia et du port d’Oran

Valorisation des sédiments issus du dragage du barrage de Bouhanifia et du port d’Oran

II.4 Le devenir des sédiments dragués L’agence nationale des barrages et transferts (ANBT) a lancé des actions curatives urgentes. Ces actions alternatives de dévasement sont incontournables si on veut permettre aux barrages de continuer à sécuriser la ressource d’eau potable et les besoins de l’irrigation. L’opération de dévasement du barrage de Bou-Hanifia a été confiée à l'entreprise Algéro-libanaise, entamée en 2010 et prolongée en juin 2013 jusqu’à nos jours. Le marché consiste à extraire de la retenue du barrage, une quantité de six millions de mètre cube de vase (6 000 000 m 3 ), et pour lutter contre la nuisance à l’environnement, la vase draguée ne serait pas déversée dans la mer via le cours de Oued El-Hammam, la solution préconisée était la réalisation de 15 bassins de capture de matériaux dragués. De grands bassins de décantation des boues ont été aménagés sur une superficie de 200 hectares de terres située à 8 km en amont du barrage. Les eaux boueuses pompées du réservoir du barrage sont acheminées par des canalisations jusqu'aux bassins de décantation avant d'être de nouveau réinjectées dans leur lieu d'origine, le barrage en l'occurrence.
En savoir plus

124 En savoir plus

ANALYSE DE L’EFFET DES INFILTRATIONS SUR LA STABILITE D’UN BARRAGE EN TERRE (Application au cas du barrage de Soubella - wilaya de Msila)

ANALYSE DE L’EFFET DES INFILTRATIONS SUR LA STABILITE D’UN BARRAGE EN TERRE (Application au cas du barrage de Soubella - wilaya de Msila)

Elle a permis d’analyser la stabilité hydraulique, en réduisant le débit de fuite au sein du massif par abaissement de la ligne de saturation, en plaçant un drain horizontal à proximité du parement du talus aval. Et la stabilité mécanique des talus amont et aval de la digue en terre du barrage de Soubella situé à Magra (willaya de M’sila), en distinguant quatre cas de configuration à savoir le calcul en fin de construction, le calcul en régime permanent, la vidange que ce soit rapide ou lente et le calcul dynamique par l’approche pseudo statique sous un séisme de base SBE et un séisme maximal SMD.
En savoir plus

70 En savoir plus

Suivi et optimisation de la qualité des eaux de barrage de TAKSEBT

Suivi et optimisation de la qualité des eaux de barrage de TAKSEBT

développement des agglomérations et la limitation des ressources en eaux souterraines, font que le pays a de plus en plus recours aux eaux superficielles provenant, principalement, des [r]

1 En savoir plus

ETUDE HYDROLOGIQUE DU BARRAGE DE M’DJEDEL WILAYA DE M’Sila

ETUDE HYDROLOGIQUE DU BARRAGE DE M’DJEDEL WILAYA DE M’Sila

47 IV. Régularisation : VI.1. Introduction : Le but de l a régularis ation est de déterminer l a capacité opti mum de l a ret enue de barrage qui perm et de rendre r éguli ers les débits de l 'oued M’dj edel afi n de sat isfaire l es besoins en eau d’AEP et d'irri gation avec l e moindre risque de défai llance possibl e.

98 En savoir plus

ÉVALUATION DE LA MATIERE ORGANIQUE DANS L’EAU DU BARRAGE DE TIMGAD

ÉVALUATION DE LA MATIERE ORGANIQUE DANS L’EAU DU BARRAGE DE TIMGAD

82 voir tableau III.C.2). Ce résultat est donc d’une importance capital dans l’estimation du degré de pollution de l’eau du barrage. Enfin, malgré que la méthode à l’oxydabilité au permanganate de potassium, qui semble-t-il n’oxyde pas ou peu les formes oxydables particulaires, il nous est logiquement possible de conclure, à partir de ces données, sur la teneur en polluants organiques car ce sont bien les formes dissoutes de la MO qui présentent un réel problème pour la fourniture en eau potable et il semble bien qu’elles soient détectées par la méthode d’oxydabilité au permanganate de potassium. Nous pouvons donc conclure que l’eau analysée n’est pas très chargée en cette MO dissoute.
En savoir plus

134 En savoir plus

Etude du Bilan hydrologique du barrage K’sob -M’sila-

Etude du Bilan hydrologique du barrage K’sob -M’sila-

I.8.3. Perte par évaporation En Algérie, le phénomène de l’évaporation de l’eau des lacs des barrages est considérable et en enregistrant annuellement des pertes de volume très élevées. En général, les mesures de l’évaporation au niveau des barrages algériens se font à l’aide d’un bac COLORADO ou d’un bac de type CLASSE A comme celui installé à proximité de la retenue du barrage de Beni Haroun sis au Nord Est de la willaya de Mila. L’intérêt primordial des valeurs, des différentes mesures obtenues, de l’évaporation pour le cas d’un problème d’envasement d'un barrage est d’évaluer les quantités perdues par évaporation et faire une étude comparative avec les pertes par envasement et par fuites ( Toumi et Remini, 2018 ).
En savoir plus

74 En savoir plus

Etude hydrologique du barrage boukmouri wilaya de médéa

Etude hydrologique du barrage boukmouri wilaya de médéa

L’accès au site du barrage se fait à partir du chemin de la wilaya CW19, prenant une piste carrossable 5km avant la ville de SEBT AZIZ (figure II-1) Figure II.1 : Situation wilayale et régionale du site du barrage de BOUKMOURI L’aménagement sera réalisé sur l’oued BOUKMOURI, qui est un affluent de l’oued Cheliff. Le barrage BOUKMOURI est destiné à stocker de l’eau pour alimenter la zone en eau potable et pour irriguer les terres agricoles de la région.

97 En savoir plus

Contester un barrage : anthropologie d'un processus de gestion sociale à Alqueva (Portugal)

Contester un barrage : anthropologie d'un processus de gestion sociale à Alqueva (Portugal)

libre maintient la pression. Les ingrédients nécessaires En s’intéressant de façon comparative aux différentes étapes de la contestation, recueillant et classant systématiquement par thème et par barrage les articles de presse relatifs à leurs histoires, les feuilles de classeurs se remplissent et révèlent une information précieuse : il existe un mode d’emploi à la contestation des barrages. Françoise Clavairolle qui analyse rigoureusement les arguments des opposants au barrage de Saint-Jean du Gard dégage quatre catégories. Ils sont écologique, socio-économique, technique et symbolique. Or, quel que soit le barrage étudié, ces mêmes grandes catégories sont le plus souvent retrouvées et avancées au fil de la contestation, venant de façon crescendo alimenter la teneur de l’opposition. En d’autres termes, il y a toujours une modification de l’écosystème qui intervient, modifiant la température de l’eau, détruisant ou remettant en cause les migrations et les habitats des poissons, mettant en péril une faune et une flore rares et fragiles. Ici ce sont des castors, des hérons cendrés, des orchidées et des cyclamens [Clavairolle, 2008, p.129] ; là des lamproies, des saumons, des aloses ou des lynx [Wateau, 1999]. La crainte des moustiques revient aussi avec régularité, ou encore celle du nuage de brume qui affectera le climat et portera atteinte aux cultures traditionnelles (ou nouvelles) qui servent l’économie locale. Les arguments socio-économiques concernent essentiellement les productions du cru. Dans le Minho, contre le barrage de Sela, on rappelle que c’est l’Europe qui a favorisé la culture de la vigne Alvarinho dans la vallée, laquelle ne peut plus l’inonder aujourd’hui ; dans la vallée des Camisards, on craint la destruction du fragile tissu économique et social qui a su se recomposer autour des néo-ruraux et des produits du terroir. La rentabilité effective du barrage est aussi et toujours suspectée : a t-on la certitude que les gains seront vraiment supérieurs ? Et si oui pour qui ? Pour les centres aux dépens des périphéries ? Les
En savoir plus

13 En savoir plus

Le « pont-barrage » du Nahr ed-Delbé (Ras Shamra – Ougarit, Syrie)

Le « pont-barrage » du Nahr ed-Delbé (Ras Shamra – Ougarit, Syrie)

et le massif d’ancrage, peu en amont de l’emplacement de la vanne. Creusée dans son grand axe d’une rigole, elle était très probablement placée entre deux décrochements visibles sur l’assise supérieure du massif d’ancrage, juste à l’amont de l’encoche de la vanne (cf. ci-dessus). Il s’agit, sans aucun doute, d’une pierre destinée à guider l’eau du « lac de retenue » vers la surface de la terrasse alluviale. Ainsi est donc assurée la fonction de barrage de cet aménagement et son utilisation, très probable, pour l’irrigation ou pour assurer les besoins en eau d’activités spéciÀ ques, par exemple artisanales, exigeantes en eau et polluantes (poteries, tanneries, teintureries, etc.), donc mieux placées à l’écart de la ville 31 . Il fonctionnait probablement selon la technique du barrage à poutrelles amovibles. Entre les chenaux, dans les saignées des blocs de parement, étaient insérés des madriers empilés qui permettaient de contenir le Á ot et de constituer une retenue en amont, un « lac », toutes proportions gardées, qui remontait sur plusieurs dizaines de mètres. Mais on en ignore la longueur, ne pouvant pas restituer la hauteur initiale de l’ouvrage, dont une partie des superstructures n’existent plus 32 .
En savoir plus

52 En savoir plus

La société civile contre le barrage du Zapotillo

La société civile contre le barrage du Zapotillo

PRI, le gouverneur connait le problème de l’eau puisque, en tant que président de la Commission des Finances du Congrès du Jalisco en 2004, il a contribué avec son parti à l’abandon du barrage de l’Arcediano. Son tweet « Presa El Zapotillo no inundará Temacapulín » l’engage d’une certaine manière. Même si tout le monde estime qu’il défend le barrage à 105 mètres et donc l’inondation du village, sa position n’est pas explicite. Classiquement face à une difficulté, il crée une commission début 2014,  «  l’observatoire citoyen pour la gestion intégrale de l’eau du Jalisco », qui rassemble 20 organismes dont plusieurs universités, des groupes professionnels et deux référents internationaux, dont l’activiste interna- tional Pedro Arrojo connu pour ses positions contre les mégaprojets. Les acteurs les plus radicaux (Conagua et CEA qui défendent le projet ; IMDEC, Colectivo de Abogados et Salvemos Temacapulín contre le projet) n’y apparaissent pas. La présence significative de six asso- ciations issues des Altos que traverse le Rio Verde (le diocèse, l’ONG régionale Conredes et les associations d’éleveurs, de sylviculteurs, d’aviculteurs et de produc- teurs de porcs) souligne la stratégie territoriale du gou- verneur. Depuis quelques décennies, les Altos sont une région d’élevages industriels où l’eau est une ressource cruciale. En fait, les Altos ne sont pas contre le barrage, mais contre le transfert à León dans l’état du Guanajuato. En gros, ils devaient être le bras armé du gouverneur pour défendre le barrage et éviter le transfert d’eau vers l’état voisin.
En savoir plus

7 En savoir plus

Modélisation en centrifugeuse pour l'étude du comportement d'un barrage en enrochement avec un noyau mince

Modélisation en centrifugeuse pour l'étude du comportement d'un barrage en enrochement avec un noyau mince

144 compressibilité et la déformation d’effondrement plus élevée observées avec l’augmentation de la taille maximale des particules pour les deux granulométries parallèles (G2 vs G3). Troisièmement, les résultats des essais en centrifugeuses sur les modèles déjà mentionnés (dont les granulométries sont G1, G2, et G3) ont été utilisés afin de prédire des déformations verticales de différentes zones du barrage de la Romaine 2. Une méthode d’analyse, pour prendre les effets d’échelle et de la granulométrie des particules de roche en considération, a été utilisée avec les données des essais en centrifugeuse sur ces modèles, cette méthode a été établie à partir d’une revue des résultats expérimentaux qui concernent la caractérisation de la résistance à la fragmentation des matériaux granulaires. Cette revue a conduit à une conclusion indiquant que la limite de la contrainte macroscopique moyenne qu’un assemblage granulaire peut supporter avant de produire une quantité donnée de fragmentation des particules augmente avec l’augmentation de la valeur de l’inverse de la racine carrée d’un diamètre caractéristique de cet assemblage de particules de roche. Par conséquent, pour une contrainte macroscopique donnée appliquée sur un assemblage granulaire, il pourrait être prévu qu’il y aura une réduction de la déformation correspondante quand la valeur de l’inverse de la racine carrée d’un diamètre caractéristique de cet assemblage granulaire augmente. Le diamètre moyen pondéré a été considéré comme un diamètre caractéristique qui peut refléter les propriétés de gradation pour une granulométrie donnée et, par conséquent, les diamètres moyens pondérés pour les granulométries des modèles et pour différentes zones du barrage de la Romaine 2 ont été calculés.
En savoir plus

191 En savoir plus

Les risques naturels dans le gouvernorat d'Assouan (Égypte) : le rôle du Haut Barrage

Les risques naturels dans le gouvernorat d'Assouan (Égypte) : le rôle du Haut Barrage

Figure 1 - Carte de localisation du gouvernorat d'Assouan. Source : M. A L A MRAWY (2006). insuffisance et les chutes de blocs provoquaient peu de dégâts. Au cours du XX ème siècle, les conditions d'existence de la population ont été bouleversées par la construction de deux barrages successifs sur le Nil : d'abord le barrage d'Assouan stricto sensu, au début du XX ème siècle, par les colonisateurs anglais, puis, à la fin des années 1960, le Haut Barrage d'Assouan. Enfin, le développement du tourisme archéologique et paysager dans le dernier quart du XX ème siècle a accentué une forte croissance de la population.
En savoir plus

30 En savoir plus

Show all 132 documents...