AVC en phase chronique

Top PDF AVC en phase chronique:

Évaluation des orthèses suro-pédieuses en phase chronique d'AVC : usage, tolérance et satisfaction des patients

Évaluation des orthèses suro-pédieuses en phase chronique d'AVC : usage, tolérance et satisfaction des patients

À notre connaissance, il s’agit de la première étude à s’intéresser spécifiquement à l’usage à long terme des OSP, à leur tolérance, à l’acceptation et à la satisfaction des patients dans une population homogène d’AVC en phase chronique. Le taux d’abandon était significatif (38.7%) mais la principale cause d’abandon (évolution clinique/fonctionnelle du patient) était strictement patient-dépendante et n’était donc pas directement corrélée à l’orthèse elle-même. Il n’existe pas d’étude antérieure évaluant l’usage à long terme des OSP dans l’AVC chronique, mais Vinci a étudié l’observance des patients porteurs d’une OSP dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth et rapportait un pourcentage d’abandon plus élevé (80%)(12).
En savoir plus

63 En savoir plus

Satisfaction de l’utilisation des orthèses suro-pédieuses en carbone et en polypropylène dans l'AVC en phase chronique : 4 cas cliniques

Satisfaction de l’utilisation des orthèses suro-pédieuses en carbone et en polypropylène dans l'AVC en phase chronique : 4 cas cliniques

Dans ce cadre-là, nous avons réalisé une étude rétrospective dans le service afin d’évaluer l’usage, la tolérance et la satisfaction des OSP chez des patients en phase chronique d’AVC (XXV). Ce travail retrouvait un taux d’abandon de 38.7%. Les patients ayant abandonné l’orthèse étaient majoritairement porteurs d’une OSP en polypropylène (75%) et ceux l’ayant gardé porteur d’une OSP en carbone (73,7%). Les principales critiques évoquées étaient : la gêne liée au chaussage (35 ,4%), la dimension (32%) et le confort global (22.6%). Aucun lien n’a été retrouvé entre les critiques évoquées et le matériau utilisé pour l’OSP, possiblement par manque de puissance.
En savoir plus

42 En savoir plus

Effets du traitement combiné par toxine botulique et rééducation assistée par Lokomat sur la marche chez des patients en phase chronique d'AVC : une série préliminaire de cas

Effets du traitement combiné par toxine botulique et rééducation assistée par Lokomat sur la marche chez des patients en phase chronique d'AVC : une série préliminaire de cas

Nous formons l’hypothèse qu’un traitement combiné par BONT-A dans le triceps sural et Lokomat serait supérieur à un traitement combiné par BONT-A et kinésithérapie conventionnelle à la marche, sur les gênes fonctionnelles causées par le pied varus équin spastique, chez les patients présentant une hémiparésie spastique dans les suites d’un AVC en phase chronique (à plus de 6 mois de l’évènement initial). Pour cela, nous avons conçu une étude prospective, ouverte, randomisée en deux bras parallèles selon un schéma séquentiel avec période de wash-out afin de comparer d’une part la supériorité des deux traitements et d’autre part le timing optimal pour la réalisation de cette rééducation intensive (précocement ou au pic d’efficacité connu du traitement par BONT-A). Dans cet objectif, nous avons donc réalisé une série de cas préliminaires afin d’étudier précisément les effets du traitement combiné en fonction des phénotypes des patients.
En savoir plus

53 En savoir plus

Effet de pratique et fidélité test-retest de la capacité aérobie maximale des survivants d'un AVC en phase chronique avec déficits cognitifs

Effet de pratique et fidélité test-retest de la capacité aérobie maximale des survivants d'un AVC en phase chronique avec déficits cognitifs

INTRODUCTION : L’accident vasculaire cérébral (AVC) peut provoquer d’importants déficits cognitifs, moteurs et une diminution de la capacité aérobie des survivants. Bien que l’évaluation clinique de cette fonction soit importante, les résultats obtenus pourraient être influencés par un phénomène de familiarisation chez les gens ayant subi un AVC sans déficiences cognitives. Cet effet n’est cependant pas connu chez les survivants d’un AVC ayant des déficits cognitifs malgré le fait qu’ils soient fréquents. Les objectifs de cette étude sont de documenter pour les survivants d’un AVC en phase chronique avec déficits cognitifs, 1) la fidélité test-retest des résultats d’une évaluation de la capacité aérobie maximale, 2) l’effet de pratique sur les résultats d’un test à l’effort maximal, et 3) la relation entre l’effet de pratique et la capacité cognitive générale. MÉTHODOLOGIE : 21 participants (12 hommes, 64,3 ± 8,0 ans) ayant des dysfonctions cognitives vasculaires issues d’un AVC plus de six mois avant la première évaluation (44,9 ± 36,2 mois) ont réalisé deux évaluations de la capacité aérobie maximale limitées par les symptômes. Ces tests ont été effectués dans les mêmes conditions à une semaine d’intervalle (9,0 ± 6,8 jours). La présence de déficiences cognitives a été documentée par la batterie de test proposée par le National Institute of Neurological Disorders and Stroke - Canadian Stroke
En savoir plus

82 En savoir plus

Retentissement fonctionnel du traitement par oxygène hyperbare après accident vasculaire cérébral en phase chronique : étude prospective sur 8 cas

Retentissement fonctionnel du traitement par oxygène hyperbare après accident vasculaire cérébral en phase chronique : étude prospective sur 8 cas

RÉSUMÉ INTRODUCTION : L’accident vasculaire cérébral (AVC) représente un problème majeur de Santé Publique générateur d’une mortalité et de dépenses importantes pour la société. La prise en charge thérapeutique de l’AVC en phase chronique reste d’efficacité limitée avec une faible proportion de résultats probants en rééducation fonctionnelle. Le traitement par oxygène hyperbare (OHB) comme traitement adjuvant semble être une alternative intéressante par induction d’une neuroplasticité. L’objectif de l’étude était d’évaluer l’effet de l’OHB sur les performances en terme d’activités et de participations à la phase chronique de l’AVC.
En savoir plus

61 En savoir plus

Motricité du membre supérieur chez l'adulte en phase chronique d'AVC : la rééducation par réalité virtuelle, plus efficace que la kinésithérapie conventionnelle ?

Motricité du membre supérieur chez l'adulte en phase chronique d'AVC : la rééducation par réalité virtuelle, plus efficace que la kinésithérapie conventionnelle ?

traitement, permet une analyse plus pertinente. De ce fait, on peut voir que la taille d’effet de ZONDERVAN 2016[50] est négative et que celle de YOUNG BIN 2019[45] est positive mais proche de zéro. Autrement dit, il n’existe pas de différence d’efficacité entre intervention et comparateur chez YOUNG BIN 2019[45] alors que la kinésithérapie conventionnelle se révèlerait plus efficace chez ZONDERVAN 2016[50]. En se basant sur les mêmes durées et fréquences d’intervention et, compte tenu des résultats de YOUNG BIN 2019[45], il serait intéressant d’ajouter une évaluation supplémentaire pour déterminer si les différences observées sont bien en rapport avec le système de réalité virtuelle employée et avec les compétences motrices des sujets évalués. En effet, un déficit moteur modéré à sévère pourrait permettre une marge de progression plus importante avec un désir de récupération motrice majoré. A contrario, et compte tenu de la durée post-AVC synonyme d’un potentiel de récupération moindre, ce degré de déficit diminuerait les éventuelles possibilités de progression. Ainsi, en fonction de la proportion de sujets ayant un déficit moteur léger à modéré par rapport à ceux ayant un déficit modéré à sévère, cela influencerait défavorablement les résultats : on peut ainsi supposer que la réalité virtuelle est d’autant moins efficace, comparativement à la kinésithérapie conventionnelle, que le déficit moteur est important.
En savoir plus

107 En savoir plus

Interventions non invasives en phase chronique post-AVC : rôle des afférences proprioceptives sur la plasticité cérébrale et le contrôle sensorimoteur

Interventions non invasives en phase chronique post-AVC : rôle des afférences proprioceptives sur la plasticité cérébrale et le contrôle sensorimoteur

Les 20% des AVC non ischémiques sont causés par une lésion des vaisseaux sanguins qui crée une hémorragie cérébrale ( www.fmcoeur.qc.ca ; 2016). Les AVC hémorragiques sont dus à une faiblesse structurelle des vaisseaux sanguins, soit par malformation artérioveineuse congénitale, soit par un anévrisme (faiblesse dans la paroi qui se gonfle et ultimement se rupture). Les traitements médicaux d’urgence sont généralement de nature chirurgicale, et visent à évacuer l’œdème et diminuer la pression intracrânienne [25]. Certaines nouvelles approches thérapeutiques sont présentement sous évaluation, telle l’utilisation d’agents neuro-inflammatoires pour favoriser la réparation tissulaire [26]. Par contre, étant donné que la revascularisation par thrombolyse est contre-indiqué (elle empêcherait l’agrégation plaquettaire nécessaire au colmatage du vaisseau sanguin lésé), le pronostic de récupération est généralement moins bon que pour les AVC ischémiques [25]. Tel que mentionné précédemment, divers facteurs augmentent considérablement le risque de subir un AVC. Outre le sexe [27, 28], l’âge [2], la race et l’ethnicité [1, 4], la plupart des facteurs de risque de l’AVC sont considérés comme modifiables. Ces facteurs incluent une consommation faible de légumes et fruits (i.e. moins de cinq portions par jour), une alimentation riche en sucres raffinés, gras saturés et en sodium, le tabagisme, la sédentarité, l’embonpoint ou l’obésité, l’hypertension artérielle, le diabète et le stress ( www.fmcoeur.qc.ca , 2016) [4-7]. Ces mauvaises habitudes de vie augmentent considérablement le risque de développer de l’athérosclérose ou d’affaiblir la paroi des artères. Le fait d’adopter au moins cinq comportements sains parmi ceux présentés serait associé à une baisse de 88 % du risque de décès attribuables à l’AVC et autres maladies cardiovasculaires, et permettrait de retarder l’apparition de ces maladies d’environ 14 ans ( www.fmcoeur.qc.ca ; 2016). Ces recommandations sont autant importantes pour les survivants d’un AVC, car ils présentent un risque accru de récidive [29, 30].
En savoir plus

368 En savoir plus

Pépite | Apport de la stimulation magnétique transcrânienne répétitive dans la prise en charge du membre supérieur spastique à la phase chronique post-AVC : mise en place d’un protocole

Pépite | Apport de la stimulation magnétique transcrânienne répétitive dans la prise en charge du membre supérieur spastique à la phase chronique post-AVC : mise en place d’un protocole

1.4.2 Plasticité distante Des zones distantes de la lésion initiale entrent en jeu dans les mécanismes de plasticité, aussi bien à l’étage encéphalique, qu’à l’étage médullaire. A l’étage encéphalique, c’est notamment le cas pour le cervelet et les zones homotypiques de l’hémisphère non lésé. Après lésion vasculaire cérébrale, il existe des modifications dans le fonctionnement du système cortico- cérébelleux, avec une diminution de l‘activité de l’hémisphère cérébelleux controlatéral à l’hémisphère cérébral atteint. Le cervelet joue un rôle prédominant dans la récupération motrice car il est fortement impliqué dans les processus d’apprentissage moteur. Il représente dans ce contexte le médiateur cognitif de la plasticité cérébrale et se doit d’être stimulé pour favoriser la récupération (148). Chez un sujet sain, l’exécution d’un mouvement déclenche une activité corticale au sein de l’hémisphère controlatéral. Il existe dans certains cas pour un même mouvement, à la suite d’une lésion cérébrale, une extension de l’activité aux deux hémisphères. Cette redistribution bilatérale peut persister à la phase chronique. Ce phénomène s’associe à une récupération fonctionnelle péjorative dans le contexte du déficit moteur (ce n’est pas le cas pour toutes les fonctions). Au contraire, lorsque le remodelage se fait principalement sur l’hémisphère lésé (recrutement du tissu sain péri-lésionnel par potentialisation des phénomènes de plasticité locale), il s’en suit une meilleure récupération (145).
En savoir plus

117 En savoir plus

Suivi à long terme en MPR des personnes ayant présenté un AVC : revue de la littérature

Suivi à long terme en MPR des personnes ayant présenté un AVC : revue de la littérature

TITRE. Le suivi à long terme en MPR des personnes ayant présenté un AVC : Revue de la littérature. MOTS CLES. AVC, MPR, suivi à long terme INTRODUCTION. L’AVC représente la première cause de handicap moteur acquis de l’adulte. Sur 800 000 français touchés aujourd’hui, 75 % en gardent des séquelles et bénéficieront d’une prise en charge en MPR. De nombreuses études ont été réalisées sur les interventions possibles à la phase aigüe d’un AVC, cependant peu d’études nous renseignent sur le suivi à la phase chronique. L’objectif de ce travail est de faire une revue de la littérature concernant le suivi à long terme du médecin physique et de réadaptation sur les déficiences, les limitations d’activité et les restrictions de participations secondaires à un AVC.
En savoir plus

89 En savoir plus

Les effets de l’auto-rééducation sur l’équilibre, l’endurance et la vitesse de marche, chez les patients hémiplégiques en
phase chronique

Les effets de l’auto-rééducation sur l’équilibre, l’endurance et la vitesse de marche, chez les patients hémiplégiques en phase chronique

67 patients avec au total 10 perdus de vue à trois mois, 12 perdus de vue à six mois et 14 perdus de vue à quinze mois provenant du registre national Suédois des accidents vasculaires cérébraux. Patients Critères d’inclusion : Avoir eu un AVC hémorragique ou ischémique datant d’un à trois ans. Être capable de marcher au minimum dix mètres. Avoir soit un manque de marche en extérieur au moins cinq jours par semaine, soit un Falls Efficacy Scale Swedish version inférieur à 115 points, soit un score inférieur ou égal à 52 points au test d’équilibre de Berg, soit des chutes répétées pendant l’année dernière.
En savoir plus

68 En savoir plus

Intérêt de la dynamique naturelle de la parole dans la démutisation du patient aphasique global en phase chronique

Intérêt de la dynamique naturelle de la parole dans la démutisation du patient aphasique global en phase chronique

Entre 2008 et 2014, le nombre de patients hospitalisés suite à un AVC a augmenté de 13,7%, et parallèlement le taux de mortalité a quant à lui diminué de 13,1%, tout âge et sexe confondus, même si l’AVC demeure quand même l’une des principales causes de décès (première cause chez la femme, troisième cause chez l’homme). Des disparités régionales ont pu être notées au sujet du taux de décès post-AVC, qui peuvent être expliquées par des variations d’incidence et de gravité des AVC, mais aussi par une qualité de prise en charge différente. Malgré une intervention qui se veut la plus rapide et la plus efficace possible, deux tiers des personnes victimes d’AVC conserveront de lourdes séquelles qui, dans la moitié des cas, les empêcheront de réaliser des activités de la vie quotidienne. L’AVC, première cause de handicap acquis et de perte d’autonomie chez l’adulte dans les pays occidentaux, constitue un enjeu de santé publique majeur, et doit être rapidement pris en charge. (9,16)
En savoir plus

63 En savoir plus

Intérêt de la Thérapie Prismatique dans la Rééducation de l'Héminégligence suite à un AVC Droit

Intérêt de la Thérapie Prismatique dans la Rééducation de l'Héminégligence suite à un AVC Droit

par séance, réalisés une à deux fois par jour sur un minimum d’une semaine semblent être les plus pertinents. Néanmoins, ces résultats ont aussi soulevés d’autres problématiques plus précises qu’il serait intéressant d’investiguer dans les recherches futures. D’autres recherches pourraient comparer plusieurs groupes avec des degrés de déviation différents, et voir si l’intensité de déviation est corrélée à l’intensité des effets. Il serait également intéressant de réaliser dans une même étude une comparaison entre des groupes de patients en phase aiguë, subaiguë et chronique afin déterminer la période la plus propice pour mettre en place ce protocole. Dans cette étude, nous avons pu voir que les patients en phase chronique ont obtenu de meilleurs résultats, mais ces groupes ne sont pas comparables avec les groupes en phase subaiguë des autres études de cette revue, car ils n’ont pas eu spécifiquement le même protocole ni la même méthode d’évaluation. Il serait aussi intéressant de déterminer dans quel aspect de l’héminégligence la thérapie prismatique montrerait plus d'efficacité. L’analyse des résultats de cette revue a montré une bonne amélioration dans les tests évaluant principalement le côté visuo-spatial, mais nettement inférieur dans l’évaluation du côté comportemental de l’héminégligence.
En savoir plus

77 En savoir plus

Rééducation du langage au stade chronique post-AVC : approche individualisée en stimulation cérébrale non invasive

Rééducation du langage au stade chronique post-AVC : approche individualisée en stimulation cérébrale non invasive

of 5 ± 1 successful items at baseline) does not seem to be to due a generalization of improvements of practiced items naming to unpracticed items. Given the fact that (1) only NIBS+PT, but not Sham+PT, yieled an effect on unpraticed items naming and (2) a slight improvement of oral picture naming was also observed at post-NIBS-alone (Phase 1; from a score of 4/20 successful items at baseline to 9/20 at post-treatment), results suggest that the improvement of List B’ naming could have rather been specifically favored by NIBS. The fact that MEP amplitudes were higher at one and two weeks with NIBS+PT (Figure 2B, middle graph), and also at post-NIBS-alone of Phase 1, suggests that the increase of corticospinal excitability (M1 plasticity) could have contributed to these improvements. Of note, the percent of increase was similar at one week between NIBS+PT and NIBS alone (Figure 2A, middle graph) thus supporting that MEP increase in NIBS+PT was specific to NIBS, not to PT or Sham. The increase of corticospinal excitability is expected following excitation of M1 by NIBS and it reflects the induction of a long-term potentiation (LTP) within M1 circuits (Chung et al., 2016). However, LTP is suggested here for the first time in UH M1 by means of excitatory NIBS in a case of chronic lexical anomia post-stroke and with no more surface EMG- measurable MEP to TMS of LH M1 (loss of LH M1 integrity). It is thus proposed that NIBS-induced LTP of UH M1 hand area could be one neural correlate of the maintenance of PT-related retrieval of practiced words up to one month of follow-up and, in parallel, a slight improvement of unpracticed items naming (see Figure 2 B, upper right graph). It is possible that the iTBS paradigm modulated brain oscillatory activity related to memory and learning processes (Hoy et al., 2016): this may have further contributed to the persistence of effects owing to Hebbian rules (Tegenthoff et al., 2005) and to the slight improvement of unpracticed items naming, likely by a close-to-threshold facilitation of the target lexical representation that was then available for unpracticed outputs. It is noteworthy that, for the NIBS+PT protocol only, at one week of follow-up, both the MEP latency and the MEP amplitude were returned to baseline values. The maintenance of a functional improvement together with the resolution in the long term of the plastic changes that may have contributed to this improvement has already been reported (Jensen et al., 2005; Beaulieu et al., 2017c). This resolution reflects that the NIBS-related plastic changes (measured by TMS in our case) were efficient enough to induce a functional reorganization in UH areas engaged in oral picture naming under the personalized PT (Beaulieu et al., 2017c). That was not the case with the Sham+PT protocol.
En savoir plus

197 En savoir plus

La pratique mentale dans la rééducation du membre supérieur chez les patients en phase subaigüe après un AVC : une revue systématique

La pratique mentale dans la rééducation du membre supérieur chez les patients en phase subaigüe après un AVC : une revue systématique

En parallèle de ces recherches sur les différentes bases de données, celles effectuées à travers les références d’autres études ont permis de les compléter. Elles ont été effectuées via les références des études déjà sélectionnées ainsi que dans celles des revues systématiques qui traitaient de l’utilisation de l’imagerie motrice chez l’AVC sans se focaliser sur une fonction particulière (rééducation membre supérieur ou marche et équilibre) ou encore sur la phase de l’évolution du patient (chronique ou aigue). Après les analyses des titres, abstracts et des textes, les études restantes devaient avoir un score PEDro d’au moins 6/10 afin de pouvoir être incluses dans cette revue.
En savoir plus

72 En savoir plus

La robotique assistée en ergothérapie auprès des patients post-AVC

La robotique assistée en ergothérapie auprès des patients post-AVC

48 La motivation du patient est un des éléments essentiels pour permettre son engagement dans la rééducation. La robotique assistée par le biais des jeux virtuels permet d’apporter de nouveaux défis. En fonction du dispositif, le nombre de jeux disponibles varie : les Arméo® apportent entre 15 et 20 scénarii différents contrairement aux In Motion® entre 5 et 6. La moitié des ergothérapeutes évaluent à 4 sur 5 l’augmentation de la motivation des patients pratiquant cette thérapie. L’ensemble des patients interrogés sont unanimes pour dire que ces appareils sont une source de motivation à venir en séance de rééducation (100%). Ce résultat met en évidence que cette thérapie est un bon moyen pour maintenir la motivation et l’engagement du patient dans la rééducation. Nous pouvons corréler ce résultat par l’étude de Duret C. démontrant que la tolérance du patient à ces programmes intensifs était généralement mieux acceptée en phase chronique (26), 43% de notre échantillon ont eu leur AVC il y a plus de 6 mois.
En savoir plus

121 En savoir plus

Efficacité du Dry Needling Profond dans le traitement de la spasticité post AVC

Efficacité du Dry Needling Profond dans le traitement de la spasticité post AVC

1.1.5 Séméiologie de la spasticité La spasticité est un symptôme fréquent après un AVC : environ 30% des patients développent de la spasticité dans les jours ou semaines qui suivent l’accident vasculaire cérébral. [17] Elle se manifeste par une augmentation du tonus musculaire ressentie lors de l’étirement, pouvant aller d’une simple sensation de raideur à une rétraction musculaire. La résistance au mouvement passif est augmentée. Elle peut être mesurée à l’aide d’un dynamomètre qui quantifie la force appliquée nécessaire pour vaincre la spasticité et mobiliser une articulation. Les membres touchés par la spasticité se trouvent dans des positions stéréotypées. En effet dans la majorité des cas, sur le membre supérieur, l’épaule est en adduction-rotation interne, le coude est en flexion, l’avant-bras est en pronation et le poignet et les doigts sont en flexion. Sur le membre inférieur on retrouve le plus souvent une hanche en adduction, un genou en extension et un pied en varus équin. [18]
En savoir plus

66 En savoir plus

Impact de l'état nutritionnel sur le devenir à court terme dans le post-AVC

Impact de l'état nutritionnel sur le devenir à court terme dans le post-AVC

Les patients n’ayant pas bénéficié d’une évaluation initiale de leur état nutritionnel dans les 48 premières heures ont été exclus des analyses. 3. Observation : éléments évalués Pour chaque patient, nous avons extrait les données concernant leurs caractéristiques socio-démographiques (âge, poids annoncé à l’admission, taille, sexe, mode de vie). Nous avons également recensé leurs antécédents spécifiques (à risque de dénutrition, de pneumopathie et facteurs de risque cardio-vasculaire). Un antécédent de fibrillation auriculaire était recherché car pourvoyeur de localisations multiples d’AVC à risque de troubles de la déglutition. L’insuffisance rénale et le psoriasis sont des facteurs de risque cardio-vasculaire connus, tandis que les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin et la présence d’une néoplasie sont des facteurs de risque de dénutrition. Nous avons également recherché la présence de critères de fragilités comme des troubles de la déglutition antérieurs; le score de Rankin avant AVC et le nombre de traitement en s’inspirant des critères de FRIED (en précisant la prise d’inhibiteurs de la pompe à protons pouvant renvoyer à la notion d’un reflux gastro-œsophagien et la prise d’antidépresseurs à la recherche de troubles thymiques).
En savoir plus

74 En savoir plus

Implication du pharmacien d’officine dans le Plan National AVC 2010-2014

Implication du pharmacien d’officine dans le Plan National AVC 2010-2014

70 Le but de cette question est d’illustrer la notion d’urgence absolue de la prise en charge des AVC ischémiques. En effet, l’AMM de se dernier implique une administration du produit dans un délai maximal de 4h30 suivant l’apparition des premiers signes. Considérant le temps du transport du patient vers un centre hospitalier équipé d’une UNV, ainsi que le temps d’établir un diagnostic précis, notamment via l’imagerie médicale, il devient aisé de comprendre l’urgence de la situation et que chaque minute aura son importance dans le rétablissement du patient.
En savoir plus

98 En savoir plus

L'acalculie chez les patients AVC : représentations symboliques et sémantiques du nombre

L'acalculie chez les patients AVC : représentations symboliques et sémantiques du nombre

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

132 En savoir plus

AVC to HEVC transcoder based on quadtree limitation

AVC to HEVC transcoder based on quadtree limitation

only the 2N×2N modes and the partition of CU col into PUs with the same shape as CU col are tested in HEVC and here also, the split recursion is stopped. Note that the proposed quadtree limitation algorithm is not applied for I slices: the coding of these slices remains unchanged in our method. The reason is that, on one hand, the coding time of I slices is only a very small fraction of the coding time of a GOP, so little can be gained in terms of execution time reduction; on the other hand, reducing quality of the I slices may have a huge impact on the quality of all slices in the GOP, since the latter are predicted from the former. This intuitive reasoning is fully supported by experimental results, as shown in Section IV-C. Also note that the limitation algorithm is inherently different than MVVD, presented in [18], because our method ultimately tries to make the HEVC quadtree similar to what would have been the quadtree coding structure of the AVC frame if CUs and PUs were used instead of MBs, whereas MVVD only analyzes the scene complexity using MVs and offers accordingly a different subset of possible partitions at a time.
En savoir plus

14 En savoir plus

Show all 4349 documents...