Augmentation de l’effet de la psychothérapie

Top PDF Augmentation de l’effet de la psychothérapie:

Augmentation de l'effet de la psychothérapie par Amorçage Préconscient dans la phobie sociale et l’anxiété généralisée

Augmentation de l'effet de la psychothérapie par Amorçage Préconscient dans la phobie sociale et l’anxiété généralisée

Liste des figures Figure 1 : Paradigme d’amorçage préconscient……………………………………………….…..21 Figure 2 : Exemple d’un réseau sémantico-affectif pour la phobie sociale………………….........32 Figure 3[r]

247 En savoir plus

Impact des nouvelles modalités d'encadrement de la psychothérapie sur les travailleurs sociaux

Impact des nouvelles modalités d'encadrement de la psychothérapie sur les travailleurs sociaux

La prochaine dimension analysée est celle de l’autonomie professionnelle. Parmi les participants ayant un permis de psychothérapeute, un premier participant rapporte que l’obtention du permis réduit son autonomie quant à ses choix de formations qui doivent dorénavant être liés à l’approche reconnue par son permis. Un deuxième participant note que bien qu’il ait son permis, il est limité dans ce qu’il peut faire puisqu’il est engagé comme travailleur social plutôt que comme psychothérapeute. Il n’a donc pas l’autonomie nécessaire pour utiliser l’ensemble des compétences qui lui sont reconnues. Ainsi, un titre d’emploi peut également limiter la pratique d’un intervenant plutôt que l’obtention ou non d’un permis de pratique. Un troisième participant note que les NMEP encadrent et circonscrivent son travail. Bien que cette affirmation laisse percevoir une diminution de l’autonomie, cela ne semble pas être perçu négativement par le participant. Parmi les participants n’ayant pas de permis de psychothérapeute, 11 d’entre eux rapportent des questionnements et des incertitudes quant à la légitimité de leurs interventions. Par exemple, le participant 9 rapporte qu’« il est très difficile de savoir quelle est la frontière à ne pas franchir entre les interventions qui ne sont pas de la psychothérapie et celles qui en sont réellement ». Bien que ces participants ne parlent pas clairement d’autonomie professionnelle, ces formulations laissent entendre qu’ils ne se sentent pas libres dans le choix de leurs interventions. Pourtant, certains d’entre eux rapportent effectuer les interventions pour lesquelles ils ont été formés tel que cet exemple provenant du participant 7 : « Parfois, dans mes suivis individuels je me questionne si je fais de la psychothérapie, mais en même temps, je me dis que je n’ai pas la formation pour faire ceci, mais bien celle de [travailleur social] ». Finalement, certains mentionnent se sentir surveillés par d’autres professionnels ou par les gestionnaires tel que formulé par le participant 51 : « Une surveillance est exercée par nos patrons pour éviter que nous fassions des interventions considérées comme de la psychothérapie ». Ainsi, aucun répondant n’ayant de permis de psychothérapeute a rapporté des éléments démontrant une augmentation de leur autonomie professionnelle en raison des NMEP. En outre, cela concorde avec la répartition des réponses de cet item où on retrouve très peu de participants reconnaissant une augmentation de leur autonomie professionnelle comparativement à ceux reconnaissant une diminution.
En savoir plus

117 En savoir plus

Approche théorique et exploratoire des jeux de rôle sur table en psychothérapie

Approche théorique et exploratoire des jeux de rôle sur table en psychothérapie

Passons enfin, et pour terminer, aux résultats concrets de cette étude : “The data indicated that TBT has multiple impacts on the inmates’ability to gain insight into the factors that had led to their incarceration, to articulate these factors, and to feel that they have value despite their history of incarceration. [...] It is also clear that the TBT program has an impact on restorative justice. The women articulated their improved ability to understand the situation of others and improved empathy with others. [...] Data suggest that creativity exercises, providing a safe and value-neutral environment to open up, and an experience of “telling one’s story” to others were all important components.” 71 . Nous n’avons pas besoin de détailler de nouveau le premier point, qui est un des objectifs visés et expliqués depuis le début de ce texte. Cependant, les résultats sur l’augmentation de l’empathie - et par voie de conséquence l’ouverture vers la justice réparatrice 72 - est une découverte qui n’était pas nécessairement attendue par les lecteurs. En effet, le gain de conscience de ses émotions, de ses motivations, et du gap avec notre idéal (la vision que l’on aimerait avoir de nous), n’impliquait pas nécessairement un gain de conscience des émotions des autres. Ce résultat est-il seulement dû au fait qu’il s’agit d’un programme mené en milieu pénitentiaire, donc adressé à des femmes qui ont “blessé” (physiquement ou moralement) d’autres personnes, et que l’on peut ainsi inférer que c’est la conséquence d’un défaut (partiel) dans leur capacité à être empathique ? Il est plus intéressant, même si entièrement à démontrer, de
En savoir plus

161 En savoir plus

Dyade d'attachement et violence psychologique chez des couples en psychothérapie

Dyade d'attachement et violence psychologique chez des couples en psychothérapie

3. Insécurité d’attachement et violence psychologique 3.1. Constats émergeant de la documentation scientifique. Selon une approche développementale, la relation entre l’attachement et la violence psychologique peut être observable dès l’enfance. En effet, lorsque les besoins d’attachement de l’enfant ne sont pas pris en compte convenablement, plusieurs réactions dont la colère, la rage, le rejet, des protestations ou la terreur peuvent être exprimées (Bowlby, 1969; 1973). Il s’agirait ici de signaux d’alarme indiquant l’activation des schémas d’attachement qui ne peuvent être apaisés que par la figure d’attachement. En l’absence de réponses parentales adéquates, l’enfant apprendrait difficilement à réguler ses états internes et cette difficulté pourrait mener à une baisse de contrôle des impulsions et à une augmentation du risque de violence à l’âge adulte (Dutton, 2011). Bien que dans certains contextes, ces comportements agressifs puissent être adaptatifs et même indispensables chez l’enfant, ils ont également le potentiel de se transformer en VC s’ils ne sont pas suffisamment régulés (Bowlby, 1988). D’ailleurs, en intégrant l’idée qu’il ne peut compter sur sa figure d’attachement, l’enfant peut être amené à développer une faible estime de soi, des difficultés de régulation des émotions ou encore de mauvaises habiletés de résolution de conflits (Lussier et al., 2017). En effet, la sécurité d’attachement permet à l’adulte une plus grande flexibilité dans l’utilisation de stratégies d’auto-régulation et des stratégies d’activation des schémas d’attachement (Diamond & Aspinwall, 2003), alors que l’insécurité d’attachement peut l’amener à développer des stratégies de régulation émotionnelle plus rigides et limitées (Shaver & Mikulincer, 2006).
En savoir plus

63 En savoir plus

L'alliance thérapeutique en psychothérapie interculturelle, telle que relatée par des psychologues québécois

L'alliance thérapeutique en psychothérapie interculturelle, telle que relatée par des psychologues québécois

1.1.3.2 Contributions du psychothérapeute. De façon générale, peu importe l’origine ethnoculturelle du psychothérapeute, plusieurs facteurs chez ce dernier peuvent influencer la qualité de l’alliance thérapeutique. À la lumière d’une recension d’écrits, Ackerman et Hilsenroth (2003) identifient notamment des attributs personnels du psychothérapeute qui influencent positivement l’alliance thérapeutique. Parmi ces attributs, se retrouvent, entre autres : être flexible, honnête, respectueux, digne de confiance, sûr de soi, attentif et avoir de l’expérience. Récemment, Hook et al. (2013) révèlent à l’issue de quatre études, que l’humilité culturelle (cultural humility) du psychothérapeute, telle que perçue par le client, a un effet bénéfique sur l’alliance thérapeutique ainsi que sur les résultats de la psychothérapie. En contrepartie, des attributs du psychothérapeute tels qu’être sur la défensive, rigide, incertain, critique, distant ou froid et tendu sont identifiés en tant que caractéristiques influençant négativement l’alliance thérapeutique (Ackerman & Hilsenroth, 2001). D’autres facteurs peuvent affecter l’alliance. Ainsi, le niveau de développement de l’identité raciale ou ethnique du psychothérapeute peut influencer la façon dont il aborde le sujet de l’ethnicité ou de la race auprès de ses clients (Cardemil & Battle, 2003), ce qui peut influencer l’alliance de façon négative ou positive. Il en va de même pour les niveaux de bien-être et de soucis personnels du psychothérapeute durant la période couverte par les séances de psychothérapie (Nissen-Lie, Havik, Hoglend, Monsen, & Ronnestad, 2013).
En savoir plus

318 En savoir plus

Augmentation de la quantité de biomasse autotrophe par ajout d'alcali

Augmentation de la quantité de biomasse autotrophe par ajout d'alcali

Pour permettre une augmentation rapide de la biomasse autotrophe, l’ajout d’une source azotée externe est indispensable. Parallèlement, il conviendra de vérifier l’absence de facteurs limitants. En effet, les bicarbonates des eaux usées à traiter doivent être en concentration suffisante pour nitrifier l’ensemble de l’azote apporté par les eaux usées et par la source azotée externe (alcali).

14 En savoir plus

Introduction à l'écrilecture scientifique et aux modalités techniques de son augmentation

Introduction à l'écrilecture scientifique et aux modalités techniques de son augmentation

Si l’écriture hypertextuelle n’a pas tenu ses promesses dans sa remise en cause de la narrativité, force est de constater que la nouvelle instrumentation technique de la sémantisation de l’écriture ouvre des portes jusqu’ici invisibles. En effet, les technologies du web sémantique composent une double-écriture et une double- lecture. Lecture par les humains et lecture par les machines. L’annotation dispose même de son propre vocabulaire de métadonnées descriptives . L’écriture automatisable par la machine en termes d’annotations et de métadonnées est à même de conditionner des lectures ultérieures par les humains. Ce conditionnement résulte d’indications d’indexation à destination des différents moteurs de recherche « horizontaux » comme celui de Google ou « verticaux » comme ceux moissonnant les archives ouvertes des publications scientifiques. 1.4. Technologies hypertextes actuelles
En savoir plus

15 En savoir plus

Augmentation de la consommation de somnifères après chirurgie de la cataracte

Augmentation de la consommation de somnifères après chirurgie de la cataracte

télévision. L’augmentation de l’activité conduit à un coucher plus tardif et l’usage de LEDs dans les écrans aurait un effet négatif direct sur le sommeil. 54 Limitations Nous avons calculé la consommation d’hypnotiques avant chirurgie de cataracte, mais nous ne connaissions pas les troubles du sommeil spécifiques à chaque patient. Des études antérieures ont démontré que la chirurgie pouvait avoir des répercussions sur le patient en fonction de leur trouble du sommeil initial. Les patients étant considérés comme mauvais dormeurs avaient leur score de PSQI amélioré après la chirurgie, comparé aux patients considérés sans trouble du sommeil. 3,14
En savoir plus

65 En savoir plus

Augmentation du débit des liaisons radio hautes fréquences

Augmentation du débit des liaisons radio hautes fréquences

2.4. Augmentation de la bande de fréquence utilisée 45 Les performances d'un tel système peuvent être améliorées en combinant l'OFDM à un codage correcteur d'erreurs et en utilisant un entrelaceur pour s'aranchir des paquets d'erreurs associés aux évanouissements temporels du canal. Cette solution, appelée Coded OFDM (COFDM) [37], a été choisie par le consortium DRM (Di- gital Radio Mondiale) [15] qui propose un système de radiodiusion en ondes de fréquences inférieures à 30MHz. La DRM a permis une spécication d'une norme auprès de l'ETSI [20]. Pour les communications HF, la DRM utilise des canaux de 10kHz de bande de fréquence, ce qui permet d'établir des transmissions à un débit de 22kbits/s [31] [66] [67] [16]. Un mode adapté aux utilisateurs radio-amateur HF et aux applications militaires à été développé de manière à limiter la bande de fréquence utilisée à 3kHz [13].
En savoir plus

172 En savoir plus

Dyades d'attachement et satisfaction sexuelle chez des couples en psychothérapie

Dyades d'attachement et satisfaction sexuelle chez des couples en psychothérapie

Sécure-insécure 33.23 17.84 225 (42.76) Insécure-insécure 37.84 17.11 228 (43.35) Une ANOVA à mesure répétée pour le genre des participants (3 (pairage) X 2 (femmes vs hommes)) est utilisée afin de déterminer s’il existe des différences de moyennes entre les dyades d’attachement, et ce, selon le sexe. Nous avons également ajouté des covariables à ces analyses : la durée de l’union et le statut marital afin d’améliorer la précision de l’estimation de l’insatisfaction sexuelle. Celles-ci seront utilisées dans toutes les analyses. Cette décision est motivée par les résultats suivants. Des comparaisons de moyennes ont été réalisées étant donné que les variables (statut marital et genre des participants) sont dimensionnelles. Premièrement, en ce qui concerne le statut marital des participants, la moyenne de l’insatisfaction sexuelle des femmes mariées est de 36,69 (N = 241, É.T. = 18.88) et celles des femmes qui ne sont pas unies par le mariage est de 34.16 (N = 286, É.T. = 20.17). Ces deux groupes ne diffèrent pas quant à leur IS (F (1, 526) = 2.17, p = .14). Quant à l’IS des hommes, la moyenne de ceux étant mariés est de 35.64 (N = 241, É.T. = 17.48) et ceux non mariés de 33.27 (N = 287, É.T. = 19.00). Ces deux groupes ne diffèrent pas entre eux par rapport à leur niveau d’IS (F(1.526) = 2.19, p = .14). Toutefois, sans égard au genre des participants, il existe une différence significative entre les individus mariés et ceux qui ne le sont pas (F(1,1056) = 5.73, p = 0.02). En effet, les individus mariés (N = 487) ont un score moyen d’IS de 36.40 (É.T.=18.45) et ils sont plus insatisfaits que ceux qui ne le sont pas de 33.59 (N=571; ET=19.43). Deuxièmement, en ce qui a trait à la durée de l’union, des analyses corrélationnelles ont été effectuées, puisque cette variable est dimensionnelle. Les résultats démontrent qu’il existe une faible corrélation positive entre la durée de la relation et le niveau d’insatisfaction sexuelle de tous les individus (r = 0.10, p < 0.01). Cette corrélation est également faible et positive (r = 0.10, p = 0.03) chez les femmes, tout comme chez les hommes (r = 0.17, p < .01).
En savoir plus

61 En savoir plus

À propos de « Le sens fondamental de soi et ses troubles : Plaidoyer pour une psychothérapie des psychoses »

À propos de « Le sens fondamental de soi et ses troubles : Plaidoyer pour une psychothérapie des psychoses »

À propos de « Le sens fondamental de soi et ses troubles : Plaidoyer pour une psychothérapie des psychoses » Jérôme Englebert J’ai eu la chance de rencontrer Pierre Bovet à Lausanne en janvier 2014 et cette rencontre ne m’aura pas laissé indifférent. Deux anecdotes – permettant, me semble-t-il, de cerner quelque peu le personnage – gravitent depuis lors dans mon esprit. La première est la poignée de main que nous échangerons dans le bureau du Professeur Fritz Stiefel qui avait organisé, avant une conférence que je devais donner à l’hôpital de Cery, une rencontre qui se révélera chaleureuse. Pour en revenir à la poigne qu’il me donne, je me souviens avoir été impressionné par sa grande main, robuste, solide. Celle-ci absorbe la mienne, mais – c’est bête à dire – de façon extrêmement douce et bienveillante. Je me souviendrai toujours m’être dit qu’avoir une telle poignée de main devait combler une partie du chemin thérapeutique avec ses patients schizophrènes, chemin dont Pierre Bovet a si bien tracé les sinuosités mais aussi la beauté.
En savoir plus

3 En savoir plus

Place et impact de l’intersubjectivité et des résonances dans et sur le processus intégré de psychothérapie et de supervision

Place et impact de l’intersubjectivité et des résonances dans et sur le processus intégré de psychothérapie et de supervision

souligne aussi qu’elle ne pouvait considérer de se permettre ceci sans que son copain le puisse aussi. Elle aura donc accepté, pour lui, qu’il vive aussi de telles expériences de son côté, mais avec certaines conditions (« pis je le faisais pour lui quand je lui ai laissé la porte ouverte, mais j’ai mis des conditions »). La cliente insiste donc à la fois sur sa part d’intérêt pour cette expérience (« que je ne peux pas concevoir d’avoir juste comme été avec lui, dans le fond ») et sur ses peurs devant l’ouverture qu’elle laissait alors à son conjoint (« je ne voulais pas parce que je sais que je suis tellement jalouse »). Il y a donc ambivalence. Or la thérapeute rapporte à la superviseure presque tel quel son avis, à savoir que c’était pour son conjoint que la cliente avait accepté, sans prendre en compte la nuance que la cliente avait apportée. En omettant cet élément, la thérapeute semble minimiser, à son insu, les différences entre sa propre histoire et celle de la cliente, et ce, bien qu’elle soit vigilante à ne pas le faire dans ses propos. La résonance aurait donc eu ici un effet sur l’intersubjectivité. Elle aurait amené la thérapeute à confondre dans sa restitution une différence importante de l’expérience de la cliente : son consentement à l’expérience de liberté sexuelle qui à ce moment viendrait éclairer différemment sa réaction affective à la trahison éprouvée. Dans l’expérience vécue par la thérapeute, il n’y avait pas de consentement en dépit du fait que la question ait été souvent abordée par le couple.
En savoir plus

198 En savoir plus

Psychothérapie psychanalytique et rite de passage : deux regards sur la crise

Psychothérapie psychanalytique et rite de passage : deux regards sur la crise

Dans notre souhait de mieu x comprendre comment elle se déploie pour Françoise dans Troi s temps après la mort d ' Anna , mais aussi pour toute personne qui y est confr[r]

357 En savoir plus

Représentations d'attachement et détresse conjugale chez des couples de la communauté et en psychothérapie

Représentations d'attachement et détresse conjugale chez des couples de la communauté et en psychothérapie

Limites des études En dépit des efforts empiriques déployés depuis quelques décennies, la valeur scientifique du modèle de l’attachement adulte et ses rapports avec la qualité des relations de couple demeure insuffisamment étudiée, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, l’étude de l’attachement comme variable prédictive de l’ajustement dyadique a été presque exclusivement entreprise à l’aide de devis transversaux. En effet, la presque totalité des études sont de nature transversale et une récente revue de la littérature répertorie seulement 12 études longitudinales qui présentent d’ailleurs certaines limites. Effectivement, dans presque la moitié d’entre elles, les chercheurs n’ont pas mesuré les concepts d’attachement et de satisfaction conjugale à plus d’une occasion se limitant ainsi à mesurer ces variables seulement à la première ou la dernière période d’observation (Berant, Mikulincer & Florian, 2003; Cobb et al., 2001 ; Hirschberger, Srivastava, Marsh, Cowan, & Cowan, 2009; Klohnen & Bera, 1998; Shaver & Brennan, 1992). Cela limite alors la justesse des conclusions envisageables puisqu’il est impossible, lors d’analyses statistiques, de contrôler pour ces variables aux différents temps de mesure. En outre, quelques chercheurs ont analysé leurs données seulement à l’aide d’analyses descriptives ou corrélationnelles, de tests-t ou d’analyses de régressions multiples qui ne tiennent pas compte des observations effectuées aux divers temps de mesures lorsque cela avait été réalisé (Crowell et al., 2002; Feeney, Noller & Callan, 1994 ; Fuller & Fincham, 1995). De surcroît, la majorité des recherches n’étudient pas ou presque pas le pairage et les effets-partenaires (e.g., Crowell et al.; Fuller & Fincham, 1995; Klohnen & Bera, 1998; Shaver & Brennan, 1992).
En savoir plus

120 En savoir plus

Augmentation de performance des doigts sous-actionnés par actionnement multiple

Augmentation de performance des doigts sous-actionnés par actionnement multiple

catégories, soit ceux qui évaluent un doigt sans considérer d’objet spécifique, et ceux qui considèrent des objets spécifiques. Parmi les métriques ne considérant pas d’objet, on retrouve évidemment la trajectoire de fermeture qui a été discutée plus tôt à la section 1.1. Toutefois, on peut ajouter à cela l’espace de travail, défini comme la plage de mouvements couverte par les articulations. En ce qui a trait aux capacités en force, il y a quatre principaux critères. La stabilité, sous la forme d’un plan de stabilité de la prise, cf. Birglen et al. (2008), ou en tant que critère d’optimisation, cf. Begoc et al. (2007), est souvent utilisée. Il y a aussi la distribution des forces, généralement considérée dans le but d’obtenir une distribution isotrope des forces (Hirose et Umetani, 1978; Krut, 2005). L’amplitude des forces peut présenter un intérêt, que ce soit pour les maximiser ou les minimiser. Finalement, la direction de la force résultante de toutes les forces de contact peut donner une indication sur le potentiel d’un doigt à produire des prises rigides. En effet, la force doit être dirigée vers la paume et vers le doigt opposé pour résister à des forces extérieures, cf. Boudreault et Gosselin (2006).
En savoir plus

79 En savoir plus

Localisation d'objets pour les non-voyants : augmentation sensorielle et neuroprothèse

Localisation d'objets pour les non-voyants : augmentation sensorielle et neuroprothèse

Conclusion L’état de l’art sur les systèmes de substitution sensorielle montre que cette approche permet d’acquérir une somme d’information trop importante pour pouvoir être interprétée aisément : si la catégorisation d’objets restreinte à une dizaine de cibles peut fonctionner dans des conditions de laboratoire, il est en revanche extrêmement difficile de reconnaître des objets complexes dans des scènes naturelles. En effet, aucune modalité sensorielle autre que la vision ne permet d’interpréter facilement un signal aussi complexe. La résolution de la modalité sensorielle utilisée pour la substitution est très inférieure à la résolution des yeux ou des caméras. C’est la raison pour laquelle des projets de recherche ont tenté de diminuer l’information à transmettre à la modalité de restitution en recourant à une interprétation de la scène visuelle et non à un simple filtrage de celle-ci. Cette interprétation est possible grâce à des algorithmes d’analyse d’images plus complexes pour n’en restituer qu’une infime partie, à un degré d’abstraction plus élevé, donc facilement utilisable. C’est en cela que le projet EAV est particulièrement innovant en prétraitant les informations visuelles par des algorithmes de stéréovision pour reconstituer l’environnement 3D. Les progrès effectués ces dernières années dans les algorithmes d’analyse d’images et de reconnaissance de formes permettent d’aller encore plus loin dans l’analyse préalable de la scène visuelle en adaptant les informations à restituer en tenant compte des besoins de l’utilisateur.
En savoir plus

213 En savoir plus

D’un lien possible entre réhabilitation psychosociale et psychothérapie institutionnelle.

D’un lien possible entre réhabilitation psychosociale et psychothérapie institutionnelle.

Il existe un intérêt pour l’approche phénoménologique dans le courant de la réhabilitation, qui s’inscrit particulièrement dans le mouvement du rétablissement. 4.3.1.1 La phénoménologie psychiatrique Le développement de la phénoménologie en psychiatrie nait du constat de « l’incompréhensibilité psychiatrique », c’est-à-dire l’incompréhensibilité du tableau psychiatrique. On peut avancer l’idée que le symptôme psychiatrique ne puisse pas être approché de façon « objective », c’est-à-dire purement scientifique et rationnelle, comme le sont les symptômes somatiques. Ils ne sont pas mesurables à l’aide de variables ou de marqueurs spécifique comme le serait un taux de globules sanguins sur une lame de laboratoire. Deux personnes différentes pouvant avoir un discours quasiment identique, et l’une serait qualifiée de délirante quand l’autre ne le serait pas. C’est là que réside la spécificité de la symptomatologie psychiatrique et la difficulté de compréhension. Le symptôme psychiatrique en effet, inclus le vécu du patient, il est même au centre de ce symptôme. Par ailleurs, une dimension essentielle du symptôme psychiatrique est qu’il est également très dépendant du vécu de l’observateur, c’est-à-dire vécu subjectivement par celui qui l’observe. La neutralité de l’observateur est irréaliste en psychiatrie. (Cermolacce, Martin, & Naudin, 2015)
En savoir plus

83 En savoir plus

Aménagement du cadre dans la psychothérapie de groupe d'orientation analytique auprès des adolescents

Aménagement du cadre dans la psychothérapie de groupe d'orientation analytique auprès des adolescents

Dans le contexte d’un tel mode de fonctionnement psychique, la thérapie de groupe analytique et ses différentes modalités représentent un traitement de choix auprès des adolescents qui ne peuvent bien souvent s’accommoder du dispositif de la cure traditionnelle (Chabert, 2005; Scheidlinger, 1995). En effet, la relation duelle à l’adulte est susceptible d’y réactiver le conflit de dépendance, ce qui confère à la relation thérapeutique un caractère menaçant et conflictuel, plutôt que sécurisant (Lucas, 1988; Schiavinato, 2002; Vust, 2006). D’autre part, l’intensité et la nature des perturbations associées à l’adolescence, ainsi que le sentiment de précarité qui en découle, peuvent conduire les adolescents à vouloir éviter à tout prix leur vie psychique. Ceci s’exprime entre autres par une tendance à adopter des conduites psychiques empruntant la voie de l’expression corporelle (troubles somatiques, comportements auto et hétéro destructeurs), du passage à l’acte ou de l’inhibition (Chabert, 2005; Marcelli & Braconnier, 2004). Cet évitement de la vie psychique peut aussi passer par le refus d’avoir une pensée propre et sur soi (Catheline, 1998). Dans un tel contexte, le psychodrame de groupe ou les groupes à médiation offrent une opportunité thérapeutique où de telles conduites peuvent être prises en compte.
En savoir plus

75 En savoir plus

Le processus de conscience réflexive dans la pratique de psychothérapie d'une doctorante en psychologie

Le processus de conscience réflexive dans la pratique de psychothérapie d'une doctorante en psychologie

soi-même et au client. Toutefois, même si une influence entre sa propre régulation et la régulation avec des clients a pu être observée, on ne peut pas conclure que l’interaction avec une autre personne est essentielle à ce processus. Les résultats de la présente recherche suggèrent plutôt que cet espace réflexif est personnel au thérapeute et que la conscience réflexive est souvent reliée à des contextes relationnels, tout en n’y étant pas limitée. En effet, certains moments de conscience réflexive n’ont comme objet qu’un vécu en soi même. Par exemple, lorsque je prends conscience d’un état de fatigue avant une séance et que je constate que j’ai manqué de sommeil dans les derniers jours. Cela s’explique par le fait que j’ai considéré des moments avant et après mes séances de psychothérapie, alors que j’étais seule. Lecomte et Richard qualifient l’espace réflexif d’intersubjectif, c’est-à-dire un espace où la subjectivité du client et celle du psychothérapeute se rencontrent et créent une nouvelle compréhension de l’expérience souffrante du client. Cette dimension intersubjective est donc présente dans les résultats de la présente recherche, mais l’est principalement durant les séances de psychothérapie.
En savoir plus

262 En savoir plus

Psychopathie et représentations d'attachement chez des couples consultant en psychothérapie

Psychopathie et représentations d'attachement chez des couples consultant en psychothérapie

La présence de traits de personnalité psychopathiques a été associée à de nombreuses difficultés conjugales (Savard, Sabourin, & Lussier, 2006, 2011) pouvant possiblement engendrer des effets négatifs sur l'attachement adulte au sein des relations amoureuses (Savard, Brassard, Lussier, & Sabourin, 2015). En dépit d'un niveau élevé de dysfonctionnement conjugal, d’attachement insécurisé et de traits de personnalité problématiques retrouvés chez les couples consultant en psychothérapie de couple (Daspe, Sabourin, Péloquin, Lussier, & Wright, 2013; Lussier, Wright, & Sabourin, 2008; Mikulincer & Shaver, 2007), l'attachement et la psychopathie ont été seulement étudiés jusqu'à présent chez des couples de la communauté. L'objectif de cette étude est d'examiner, selon une perspective dyadique, l'association entre les traits psychopathiques primaires et secondaires et les deux dimensions de l'attachement, soit l'anxiété d'abandon et l'évitement de l'intimité chez des couples consultant en psychothérapie conjugale. L'échantillon comprenait 183 couples qui ont complété l'Échelle de psychopathie de Levenson (LSRP; Levenson, Kiehl, & Fitzpatrick, 1995; traduit en français par Savard, Lussier, & Sabourin, 2014) et le questionnaire sur les expériences d’attachement amoureux (Experiences in close relationships (ECR); Brennan, Clark, & Shaver, 1998; traduit par Lafontaine & Lussier, 2003). Les résultats d'analyses d'interdépendance acteur-partenaire montrent que la psychopathie primaire et secondaire, chez les hommes et les femmes, est associée aux deux dimensions de l'attachement (effet acteur). De même, des liens partenaires ont aussi été observés entre la psychopathie primaire et l'anxiété d'abandon chez les hommes et les femmes, alors que pour la psychopathie secondaire, seule celle des hommes était liée à l'anxiété d'abandon chez leur partenaire. Ces résultats s'ajoutent aux recherches effectuées dans la communauté et soulignent l’importance de s’intéresser aux insécurités d'attachement lorsque sont reçus en consultation des couples composés d’individus présentant des traits de personnalité psychopathiques.
En savoir plus

60 En savoir plus

Show all 2032 documents...