Assainissement des eaux usées

Top PDF Assainissement des eaux usées:

Procédé et dispositif de lombrifiltration pour l'assainissement des eaux usées

Procédé et dispositif de lombrifiltration pour l'assainissement des eaux usées

Lucie DUCLOS, Fabien FILLIT, Patricio SOTO, Denis BRUNEAU - Procédé et dispositif de lombrifiltration pour l'assainissement des eaux usées. Brevet n° FR2985997[r]

17 En savoir plus

Assainissement urbain de Fada N’Gourma : évacuation des ordures et eaux usées

Assainissement urbain de Fada N’Gourma : évacuation des ordures et eaux usées

décharge sauvage ou en les mettant dans les caniveaux dont certaines parties sont déjà bouchées ; occasionnant souvent des inondations dans la ville de Fada N’Gourma. L’ensemble des déchets produits par les populations de Fada N’Gourma sont simplement dépoté à ciel ouvert. Ce qui fait que ces déchets polluent l’environnement, surtout que la plus grande proportion de ces déchets sont des sachets plastiques, déchets organiques, du matériel usagé de divers types, des fines, des tissus et des textiles, ainsi que du papier et cartons. En effet, L’amoncellement de déchets organiques attire les insectes et les rats, qui nuisent à l’hygiène générale. A cela s’ajoute la mauvaise gestion des déchets de décharges sauvages à l’intérieur ou aux alentours de la ville. Ces décharges sont à ciel ouvert et ne subissent aucun traitement, ce qui favorise la pollution environnementale. Pour les lieux publics de Fada N’Gourma, les plus exposés sont les marchés. Car l’environnement insalubre des marchés urbains peuvent engendrer plusieurs influences négatives sur la vie sociale urbaine. Les consommateurs sont les premières victimes de la mauvaise qualité des aliments vendus sur les marchés des villes africaines, du fait que l’hygiène déplorable des aliments provoque des intoxications alimentaires et les marchés peuvent même être le foyer d’épidémies graves comme le choléra. En plus, les populations qui habitent en bordure des espaces publics marchands de la ville de Fada N’Gourma, subissent des effets négatifs du faible niveau d’insalubrité de ces espaces. En effet, 68,75% des riverains déclarent subirent les nuisances des odeurs ; 50% l’insalubrité de leurs cadres de vie ; 46,88% sont encombrés par différents décharges sauvages de déchets ; 3,13% des riverains déclarent les effets du manque de caniveaux autour des marchés qui augmente la quantité d’eaux usées déversées sur les voies. Tout cela montre à quel point les habitants des zones marchandes subissent les effets négatifs du système d’assainissement précaire des marchés.
En savoir plus

28 En savoir plus

Neutralisation d'un effluent de filtre à scories pour l'épuration des eaux usées

Neutralisation d'un effluent de filtre à scories pour l'épuration des eaux usées

6.1.1 Matériaux inertes La première hypothèse scientifique de ce projet était que l’utilisation de matériaux inertes comme média filtrant en mode saturé ou percolant avec injection d’air enrichi ou non en CO 2 permet de respecter les exigences de rejet du MDDELCC en pH, de façon durable. Les limites de 6,0 et 9,5 ont été établies selon le critère de rejet du règlement sur les ouvrages municipaux d’assainissement des eaux usées (MDDELCC, 2017b) et selon les critères de qualité de l’eau de surface selon lesquels cette exigence satisfait l’objectif de protection du milieu aquatique (MDDELCC, 2017c). Il n’y a pas un critère de rejet de pH établi pour le traitement décentralisé d’eaux usées domestiques. Étant donné que les médias utilisés sont inertes et qu’ils ne réagissent pas avec l’eau, l’effet sur les MES et la DBO 5 C n’a pas été évalué. Les médias inertes n’ont pas non plus un effet direct sur le
En savoir plus

165 En savoir plus

État des lieux des systèmes de traitement des eaux usées de type cultures fixées sur supports fins en assainissement collectif: filtres enterrés (sable ou zéolithe) et bassins d’infiltration-percolation: Expériences de leur réhabilitation

État des lieux des systèmes de traitement des eaux usées de type cultures fixées sur supports fins en assainissement collectif: filtres enterrés (sable ou zéolithe) et bassins d’infiltration-percolation: Expériences de leur réhabilitation

Les Figure 28 à 30 exposent pour chaque type de filière le devenir des installations colmatées. Quand il s’agit de colmatage du système d’alimentation, le changement de station n’est bien sur pas envisagé. Dans les cas de colmatage total du massif filtrant, lorsqu’une action est prévue, on privilégie la réhabilitation par rapport au changement de station, cette tendance est naturellement conservée pour les colmatages partiels de massifs filtrants. Ce résultat n’est pas surprenant au vu de l’importance de l’investissement que représente une station de traitement des eaux usées pour une petite collectivité, et des durées d’amortissement associées aux ouvrages lors de leur construction, qui sont généralement d’au moins une quinzaine d’années.
En savoir plus

57 En savoir plus

2016 — Traitement des eaux usées municipales par phanerochaete chrysosporium

2016 — Traitement des eaux usées municipales par phanerochaete chrysosporium

TRAITEMENT DES EAUX USÉES MUNICIPALES PAR P.CHRYSOSPORIUM Madjiguène Lalaïssa Oumarou DIAKITÉ RÉSUMÉ La présence de nombreux micropolluants récalcitrants identifiés dans les rejets d’effluents cause des préoccupations de plus en plus croissantes. Bien qu’il existe diverses méthodes de traitements, celles-ci sont cependant économiquement pas viables. C’est dans ce cadre que s’inscrit cette présente étude dont le but est de développer une stratégie biotechnologique (mycoremédiation) économiquement viable, écologique et efficace afin d’assurer l’assainissement des eaux usées domestiques ainsi que l’élimination de ces micropolluants. Cette technique relativement récente consiste à exploiter la capacité de certains champignons à dégrader une large gamme de polluants grâce aux enzymes qu’elles sécrètent. Dans la présente étude, le champignon de la pourriture blanche Phanerochaete chrysosporium a été utilisé pour la fabrication de greffons afin de produire une qualité d’effluents acceptable avant leur rejet dans le milieu récepteur.
En savoir plus

107 En savoir plus

La réutilisation des eaux usées en irrigation : cas de la Mitidja en Algérie

La réutilisation des eaux usées en irrigation : cas de la Mitidja en Algérie

En effet, pour un taux de couverture du r´ eseau d’assainissement de l’ordre de 85 %, seules 20 % des eaux us´ ees collect´ ees en Alg´ erie sont trait´ ees (Medkour, 2003[ 10 ]). De plus, les ouvrages de traitement et d’´ epuration de l’eau comprenant essentiellement une station d’´ epuration et des lagunes sont exclusivement destin´ es au rejet dans le milieu sans objectif de r´ eutilisation. Cette situation a longtemps ´ et´ e admise d’une part, par les gestionnaires de l’eau en raison du surcoˆ ut provenant de la n´ ecessit´ e de traitement tertiaire de d´ esinfection, du transport de l’eau vers l’usager, du stockage de r´ egulation, et, d’autre part, par la population en raison de l’id´ ee que l’eau us´ ee ´ epur´ ee peut ˆ etre dangereuse pour la sant´ e.
En savoir plus

12 En savoir plus

Traitement des eaux usées domestiques par filtres plantés de macrophytes

Traitement des eaux usées domestiques par filtres plantés de macrophytes

Cette étude tend à s’intéresser au transfert de cette technique dans le contexte tropical des Départements d’Outre Mer français, ces derniers étant soumis aux mêmes réglementations nationales et européennes que les départements métropolitains. Dans une première partie, on s’intéressera au contexte spécifique des Départements d’Outre Mer (DOM) et plus particulièrement à la problématique assainissement dans ces territoires. On abordera ainsi les contraintes auxquelles sont soumis ces départements et l’enjeu que représentent les petites stations de traitement des eaux usées (STEU) dans les DOM. Dans une seconde partie seront brièvement présentées les techniques de filtres plantés à macrophytes pour aborder les problématiques associées au transfert de ces techniques dans le climat tropical. La troisième partie s’attachera à présenter les expériences scientifiques de la zone tropicale en s’intéressant particulièrement aux problématiques décrites préalablement afin de dégager de cette étude un ensemble de choix expérimentaux, présentés en dernière partie, applicables aux unités pilotes et stations expérimentales prévues ou déjà construites dans les DOM.
En savoir plus

75 En savoir plus

Assainissement Urbain et initiation au logiciel « COVADIS assainissement

Assainissement Urbain et initiation au logiciel « COVADIS assainissement

Les branchements particuliers sous domaine public permettent l’acheminement des eaux usées domestiques, des eaux pluviales ou des eaux industrielles provenant d’une source privée vers un collecteur public. Les branchements doivent assurer les meilleures conditions d'hygiène pour l'habitation tout en sauvegardant le bon fonctionnement du réseau de collecte en respectant les règles du règlement sanitaire départemental et du règlement du service de l’assainissement de la collectivité. Un branchement particulier, comme l’illustre la figure suivante, comporte trois parties essentielles :
En savoir plus

82 En savoir plus

Phosphore des eaux usées: état des lieux et perspectives

Phosphore des eaux usées: état des lieux et perspectives

12.7.3 Eléments d'aide à la décision Ce rapport se limite à étudier l'effet attendu de la suppression des phosphates dans tous les produits lessiviels sur les performances du système d'assainissement français vis à vis du phosphore. Or cette évolution de réglementation aurait des conséquences à bien d'autres niveaux. La question de la reformulation des produits lessiviels est centrale. Les citrates peuvent par exemple être utilisés dans les détergents de lave-vaisselle ménagers pour remplacer les TPPS, mais ils sont moins agressifs et plus chers (Glennie et al., 2002), et requièrent possiblement une augmentation des doses de co- activateurs (phosphonates, polycarboxylates, etc) Il faudrait donc pouvoir comparer les différentes formulations de détergents en termes de service rendu, en analysant les impacts économiques, sociaux, environnementaux et sur la santé humaine, pour toutes les étapes de la vie du produit (extraction des matières premières, fabrication, transports, utilisation, traitement des eaux usées, émissions dans l'eau, l'air et les sols, etc.).
En savoir plus

55 En savoir plus

Traitement des eaux usées par les réservoirs opérationnels et réutilisation pour l'irrigation

Traitement des eaux usées par les réservoirs opérationnels et réutilisation pour l'irrigation

IV. Partie 4 : Validation du système de traitement des eaux usées de Benslimane comme Meilleure Technique Disponible (MTD) D’un point de vue environnemental, le secteur de l’assainissement en général et les stations d’épuration (STEP) en particulier, font partie des projets assujettis à une étude d’impact au Maroc. L’étude d’impact des stations d’épuration conformément à la loi sur les études d’impact 12-03, a suscité de nombreuses discussions au démarrage de son application au Maroc. En effet, les études d’impacts des STEP ont été menées initialement sur les projets retenus et étudiés au stade de l’avant projet détaillé (ce qui est commun à tous les projets). Arrivés, à l’examen de la délivrance de l’acceptabilité environnementale par la commission interministérielle, certains projets se sont vus refuser l’acceptabilité environnementale du fait que les alternatives étudiées étaient non appropriées sur le plan environnemental et/ou de la protection de la santé de la population ou encore pour des raisons d’appropriation de la technologie d’épuration.
En savoir plus

205 En savoir plus

Impact de l’irrigation avec les eaux usées sur la qualité des sols agricoles et des eaux souterraine

Impact de l’irrigation avec les eaux usées sur la qualité des sols agricoles et des eaux souterraine

Chapitre 1 synthèse bibliographique «assainissement» de l’AGHTM [1996]) cité par F ABY [1997], l’échelle de sensibilité des végétaux à l’accumulation des métaux est la suivante (par ordre décroissant) : champignons, cultures légumières, betterave à sucre, pommes de terre, céréales et cultures industrielles, graminées fourragères. De plus, l’accumulation n’est pas réalisée de manière homogène sur toute la plante et, en général, les teneurs décroissent dans l’ordre suivant : racine, tige, feuille, fruit. De manière analogue, J ARAUSCH -W EHRHEIM et al.[1996] ; M ENCH et al.[1992], montre que pour les céréales et le maïs, les concentrations en micropolluants métalliques dans les racines sont supérieures à celles des parties aériennes, lesquelles sont supérieures à celles des grains. M UCHUWETI et al. [2006], ont trouvé des concentrations en Cd, Cu, Pd et Zn nettement supérieures aux normes sanitaires européennes sur des légumes irrigués avec des eaux usées domestiques et industrielles au Zimbabwe. Des résultats similaires ont été récemment publiés en Inde [G UPTA et al, 2008], au Mexique [L UCHO -C ONSTANTINO et al, 2005] et au Bangladesh [A LAM et al, 2003] et attestent d’un risque sanitaire potentiel lié à la consommation de légumes contaminés par les métaux lourds.
En savoir plus

211 En savoir plus

La problématique du mercure dans les eaux usées de Montréal

La problématique du mercure dans les eaux usées de Montréal

62 industriels et la prévention des déversements accidentels via les exigences d'un permis de déversement; permis qui inclut l’obligation d’installer un système de traitement afin de favoriser le respect des normes de rejet (Montréal, s. d.g). Comme dans la plupart des municipalités importantes, le règlement sur l’assainissement des eaux appliqué par la Ville de Montréal exige de chaque responsable des rejets qu’il s’autocontrôle et produise un rapport sur les caractéristiques des rejets. Parallèlement à cela, la Ville de Montréal procède, à l’aide de son propre personnel, à des échantillonnages. De façon générale, la façon de vérifier la conformité d’un rejet est de prélever un échantillon instantané de ce rejet et d’en faire l’analyse puis de comparer le résultat obtenu à la norme du règlement. Cette démarche permet de vérifier si, au moment du prélèvement de l’échantillon, la qualité de l’effluent échantillonné est effectivement conforme aux normes du règlement. Par contre, cette méthode n’est pas appropriée pour faire un calcul de la charge polluante, c’est-à-dire évaluer la quantité rejetée par un effluent sur une période de temps donnée (CEAEQ, 2009). Pour ce faire, il faut procéder à une caractérisation complète de l’effluent, c’est-à- dire mesurer le débit et connaître la qualité moyenne de l’effluent sur la période appropriée. Un échantillon instantané peut représenter une qualité moyenne si la nature de l’effluent ne varie pas dans le temps, mais si ce n’est pas le cas, alors il faut prélever un échantillon composé. Un échantillon composé est un échantillon qui combine dans un même contenant des sous- échantillons instantanés prélevés à intervalles réguliers de temps ou de débit en respectant l’égalité des proportions (CEAEQ, 2009). Ni les autocontrôles des industries ni les échantillons instantanés prélevés par la Ville de Montréal ne permettent de faire un calcul de charge précis du mercure apporté par les effluents industriels. Pour lever les incertitudes, il serait pertinent de faire des caractérisations complètes sur les effluents industriels ciblés comme les plus susceptibles de rejeter du mercure. Cela permettrait de préciser le portrait de l’apport en mercure des effluents industriels.
En savoir plus

92 En savoir plus

Réhabilitation de la station de traitement des eaux usées de Corny-sur-Moselle

Réhabilitation de la station de traitement des eaux usées de Corny-sur-Moselle

grille d’égouttage et d’un silo à boues supplémentaire, l’ouvrage traite aujourd’hui une pollution d’environ de 2 200 EH. En plus de cette surcharge un problème de fortes concentrations de cuivre dans les boues et un risque inondation est à prendre en compte sur la commune. En sa qualité d’Assistant au Maître d’Ouvrage, Moselle Agence Technique a présenté plusieurs études répondant aux problématiques afin de donner à la commune toutes les options possibles en vue d’une décision sur le futur de son assainissement. L’extension ou la construction d’une nouvelle station, le traitement commun avec une commune voisine et le raccordement au réseau de Metz Métropole (HAGANIS) ont ainsi été envisagés et étudiés. Ces scénarios, dont ceux qui seront choisis serviront alors dans de cadre aux études plus détaillées qui seront développées lors de l’implémentation du projet.
En savoir plus

121 En savoir plus

Caractérisation des eaux usées au Liban : impact sur le fonctionnement des stations d’épuration

Caractérisation des eaux usées au Liban : impact sur le fonctionnement des stations d’épuration

69 Pour sélectionner les sites de prélèvement, nous nous sommes appuyés sur les rapports publiés par le CDR et le Ministère de l’énergie et des ressources hydrauliques et électriques en 2010. Les réseaux d’assainissement actuels sont de types unitaires. Notre objectif était de caractériser les eaux usées, aussi il a été décidé de réaliser les campagnes uniquement par temps sec pour s’affranchir des perturbations générées par le ruissellement de temps de pluie (et la fonte des neiges) sur la qualité des eaux usées dans les collecteurs. La station de pompage de Jounieh (dite « Golden Star ») reçoit les eaux usées de 150 000 habitants, ces eaux usées sont pompées à Tabarja et évacuées vers la Mer Méditerranée ; cette station a donc été étudiée. Le collecteur d’Antelias collecte les eaux usées de 55 000 habitants, il est situé sur le bassin versant du Mont Liban et il se jette directement dans la Mer Méditerranée ; il a constitué le deuxième site d’étude. Une autre partie des réseaux d’assainissement du Mont Liban est reliée au Fleuve Beyrouth (milieu récepteur) qui se déverse dans la Mer Méditerranée ; ce fleuve a été notre troisième site d’investigation. Une grande partie (70 %) du bassin versant de Beyrouth et du Mont Liban est connectée à la station de prétraitement d’Al Ghadir à Khaldé qui recueille les eaux usées de 800 000 habitants ; ce site a également été suivi. Ces quatre sites représentent les exutoires les plus importants le long du littoral Libanais allant de Tabarja (Jounieh) à Khaldé (Figure 41)
En savoir plus

241 En savoir plus

La Gestion et le traitement des eaux usées

La Gestion et le traitement des eaux usées

l’accroissement démographique et le développement socioéconomique. La recherche scientifique et technique est donc appelée à développer davantage les capacités et les rendements des techniques de traitement et d’épuration des eaux usées. L’installation des systèmes de traitement et d’épuration des eaux en aval des réseaux d’assainissement constitue l’une des solutions la plus pertinente pour préserver les ressources en eau. Outre la dépollution des effluents, ces installations permettent la mobilisation d’un volume important d’eau apte à être réutilisé ou recyclé dans plusieurs domaines. Selon la nature et l’importance de la pollution, différents procédés peuvent être mis en œuvre pour le recyclage des eaux résiduaires en fonction des caractéristiques de celles-ci et du degré d’épuration souhaité.
En savoir plus

72 En savoir plus

Analyse écotoxicologique de l'effluent traité des eaux usées de la ville de Montréal

Analyse écotoxicologique de l'effluent traité des eaux usées de la ville de Montréal

La solution soutenue et encouragée par le moteur du développement économique privilégia l’établissement et la construction de structures permettant de réduire les apports anthropiques de la pollution urbaine. Le Québec a élaboré en 1978 un programme gouvernemental, le Programme d’assainissement des eaux du Québec (PAEQ), qui devait permettre d’améliorer et de conserver la qualité des eaux pour satisfaire aux besoins de la population (MDDEP, 1999). Les volets municipaux et industriels ont favorisé, dans la plupart des municipalités, l’établissement d’ouvrages de traitement des eaux usées et le raccordement partiel du secteur industriel au réseau municipal. L’évaluation de la performance d’une station d’épuration se limite de manière générale au pourcentage d’enlèvement de paramètres physicochimiques déterminés. Un seuil ou une capacité de charge ont été établis lors de la construction selon des critères précis et des caractéristiques techniques et spécifiques définies. Le réseau complexe de transport des eaux usées comporte des kilomètres de canalisations qui acheminent l’eau brute vers la station d’épuration; il y a des ouvrages de surverse qui permettent de moduler l’arrivée des eaux à la station d’épuration. L’augmentation de la pression urbaine et le vieillissement et la dégradation des installations favorisent des surcharges et des débordements. Ce stress du réseau est à son climax lors d’épisodes de fortes précipitations. Il en résulte des épisodes de déversement d’eaux non traitées directement vers les milieux récepteurs. Les problématiques d’eutrophisation et (ou) de toxicité, les risques éventuels pour la santé humaine et l’émergence de nouvelles substances issues de l’industrie pharmaceutique représentent des défis colossaux
En savoir plus

85 En savoir plus

Qualité biologique des eaux usées traitées en vue de la réutilisation

Qualité biologique des eaux usées traitées en vue de la réutilisation

a. Bactéries Les bactéries sont des organismes microscopiques dont la taille varie entre 0,2 et 10 µm. Elles sont présentes partout dans l’environnement et peuvent s’adapter à des conditions très différentes de température, pression, rayonnement… La plupart des bactéries rencontrées chez l’Homme ne sont pas pathogènes et sont même indispensables à son métabolisme. Les bactéries pathogènes se propagent dans les eaux usées par l’intermédiaire des fèces des individus infectés (Asano et al., 2007; Drechsel et al., 2011; WHO, 2006). À l'heure actuelle, les techniques de biologie moléculaire basées sur l'horloge moléculaire ADNr 16S permettent de distinguer les différentes souches et espèces de bactéries. Néanmoins, on utilise encore la classification selon des caractéristiques physiologiques (présence d’une enzyme, métabolisme anaérobie facultatif, etc…) et morphologiques (sphère, bâtonnet…) pour le classement des indicateurs de contamination fécale. Deux grands groupes de bactéries peuvent ainsi être distingués selon le type de paroi cellulaire qu’elles possèdent : les bactéries Gram-positives et Gram-négatives (Figure 12). La distinction entre ces groupes se fait par la coloration de Gram. Certaines bactéries sont également capables de produire des structures appelées endospores par un processus particulier, la sporulation. Ce sont des cellules différenciées capables d’une grande résistance à la chaleur, aux produits chimiques, aux radiations… (Madigan et al., 2012).
En savoir plus

359 En savoir plus

Usage des végétaux dans le traitement des eaux usées ou la déshydratation des boues

Usage des végétaux dans le traitement des eaux usées ou la déshydratation des boues

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

10 En savoir plus

Suivi de la qualité des eaux usées urbaines par la STEPde bouira

Suivi de la qualité des eaux usées urbaines par la STEPde bouira

CHAPITRE I GENERALTES ET PROCEDES D’EPURATION 3 PARTIE I : GENERALITES Les eaux usées sont des milieux extrêmement complexes, altérées par les activités anthropiques à la suite d’un usage domestique, industriel, artisanal, agricole ou autre. Elles sont considérées comme polluées et doivent être donc traitées avant toute réutilisation ou injection dans les milieux naturels récepteurs. C’est pourquoi, dans un souci de respect de ces différents milieux naturels récepteurs, des traitements d’abattement ou d’élimination de ces polluants sont effectués sur tous les effluents urbains ou industriels.
En savoir plus

106 En savoir plus

Recherche et isolement de nouvelles souches pour le traitement des eaux usées textiles

Recherche et isolement de nouvelles souches pour le traitement des eaux usées textiles

La pollution des eaux constitue un grand danger pour l’environnement et contribue à la dégradation des écosystèmes. Cette pollution est le résultat de l’utilisation massive des polluants organiques et minéraux d’origine agricole, urbaine et industrielle. L’industrie textile constitue à nos jours l’un des secteurs à forte consommation d’eau, utilisée principalement pour le lavage des colorants de diverses natures. Cependant, les effluents textiles constitue une menace à l’environnement, d’où la nécessité de traiter cette pollution par le choix et l’application d’un procédé adapté à la nature des polluants à traiter.
En savoir plus

63 En savoir plus

Show all 1079 documents...