Apprentissage des langues secondes

Top PDF Apprentissage des langues secondes:

Usage d’un artefact numérique dans le processus d’enseignement/apprentissage des langues secondes

Usage d’un artefact numérique dans le processus d’enseignement/apprentissage des langues secondes

les apprenants l’acquisition de certaines habiletés langagières telles que l’écoute et l’écrit. De plus, la conduite d’une séquence se fait suivant les mêmes schèmes d’action pour un cours précis. Dans le cadre des deux cours, l’enseignant sollicite d’entrée les représentations des apprenants par la présentation d’une image sur un sujet pour introduire la leçon : il s’agit des structurants antérieurs qui ont pour but, au début d’un apprentissage, de présenter et d’organiser l’information nouvelle en une structure unifiée (Gérard et Roegiers, 2003). Les enseignants techno-centrés utilisent les moteurs de recherche pour rechercher une
En savoir plus

10 En savoir plus

Caractéristiques des langues et apprentissage de la lecture en langue première et en français langue seconde : perspective évolutive et comparative entre l'arabe et le portugais

Caractéristiques des langues et apprentissage de la lecture en langue première et en français langue seconde : perspective évolutive et comparative entre l'arabe et le portugais

157 des connaissances soit plus ou moins facile et que la nécessité des apprentissages réalisés en L2 soit plus ou moins amplifiée. • Les recherches développées dans le cadre de la perspective cross-linguistique anglosaxonne, bien qu’elles se soient surtout orientées vers la comparaison de langues premières alphabétiques versus non alphabétiques, apportent plusieurs éléments de réflexion opportuns par rapport à notre recherche. Elles insistent justement sur l’importance à accorder aux caractéristiques des systèmes écrits des langues en contact et proposent une méthodologie adéquate pour l’étude des procédures d’apprentissage tenant compte des effets de proximité entre les langues premières et secondes. Plus précisément, il en ressort que les caractéristiques orthographiques des systèmes (logographique vs. alphabétique) affectent beaucoup les procédures de lecture. Cette affirmation vient là encore compléter les propositions de certains auteurs sur l’existence de processus orthographiques spécifiques (Abu-Rabia & Siegel, 2003 ; Gottardo et al., 2001 ; Wang et al., 2006), sans forcément les contredire. Bien qu’il semble qu’aucune étude n’ait montré que le simple changement d’alphabet puisse affecter fondamentalement la façon dont les enfants apprennent à lire en L2 (cf. Bialystok et al., 2005a), il peut être intéressant de vérifier, avec l’arabe et le français, si cette confrontation à un nouvel alphabet n’a pas plus d’impact que celui d’un simple ralentissement dans l’élaboration du décodage. En effet, pour les apprenants sachant lire en langue arabe et apprenant une langue seconde à écriture latine l’ensemble du système de correspondance, même l’identité des lettres et le sens d’écriture est à réapprendre. Un tel réapprentissage peut, de notre point de vue, affecter la façon dont certains traitements interviennent au cours de l’acquisition de la lecture, par rapport aux profils d’apprenants dont la langue première écrite n’a pas de telles caractéristiques.
En savoir plus

574 En savoir plus

Préface au colloque SCIAL'93 (sciences cognitives, informatique et apprentissage des langues)

Préface au colloque SCIAL'93 (sciences cognitives, informatique et apprentissage des langues)

Toutefois la très grande majorité de ces manisfestations et publications scientifiques privilégient les recherches et applications à court terme. Les chercheurs en linguistique théorique, d'acquisition des langues secondes, de psycholinguistique, d'intelligence artificielle n'y participent pas ou seulement de façon marginale. Récemment certains colloques ont ouvert un forum de discussions aux collègues intéressés par les applications de l'intelligence artificielle à l'apprentissage des langues (Intelligent CALL organisé à Manchester en 1991, Intelligent Tutoring Systems for Foreign Language Learning organisé avec le concours de l'OTAN à Washington en 1990, Workshop on Advanced Technology for Language Learning organisé avec le concours du US Army Research Institute à Alexandria en 1993). Nombre d'entre nous pensent que la discussion doit s'élargir à l'ensemble des composantes des sciences cognitives. Il existe une forte communauté d'intérêt entre celles-ci et les chercheurs s'occupant de didactique et d'EAO des langues ; intérêts centrés sur la recherche d'une confrontation entre les principes guidant le développement de certains
En savoir plus

9 En savoir plus

COMPETENCES INITIALES ET TRANSMISSION DES LANGUES SECONDES ET ETRANGERES AU CAMEROUN

COMPETENCES INITIALES ET TRANSMISSION DES LANGUES SECONDES ET ETRANGERES AU CAMEROUN

4 - Nouvelle Approche Pédagogique 80% 5 - Approche par compétence 50% 6 - Approche par l’action 25% La première méthode d’enseignement est la plus connue et la plus répandue ; la quatrième a été appliquée de 2000 à 2008 ; la cinquième (l’approche par compétence) est la plus récente. L’approche par l’action n’est connue que de 25% des apprenants et d’après eux, elle ne saurait satisfaire les besoins des élèves des classes de langues camerounaises. Les trois dernières difficultés conduisent à restreindre les capacités linguistiques qui permettraient une transmission adéquate des connaissances, telle que préconisée par le CECR, à savoir la mise en relation des cultures et l’établissement du contact avec les personnes à travers une langue, ici, une L2 (Puren, 2006). Les approches demeurent centrées sur l’enseignant et non sur l’apprenant comme préconisé dans les approches par compétence et par l’action. Toutes ces difficultés empêchent les enseignants d’atteindre aisément leurs objectifs pédagogiques. Il leur est difficile de transmettre le savoir, le savoir-faire et le savoir- être. Pourtant , les problèmes rencontrés par les apprenants montrent qu’il est nécessaire de tenir compte de la centration sur l’apprenant en s’intéressant davantage à la notion d’interculturalité 5 dans la formation des enseignants de langue.
En savoir plus

15 En savoir plus

ENSEIGNEMENT/APPRENTISSAGE EN/DES LANGUES MATERNELLES TCHADIENNES.
 POURQUOI ET COMMENT REPENSER LA FORMATION DES MAITRES ?

ENSEIGNEMENT/APPRENTISSAGE EN/DES LANGUES MATERNELLES TCHADIENNES. POURQUOI ET COMMENT REPENSER LA FORMATION DES MAITRES ?

3. Développement de la formation des maîtres à l’ELN. Pourquoi repenser le dispositif ? Les résultats de la présente étude sont issus d’une recherche de terrain motivée par des constatations faites sur les pratiques de classe d’ELN. L’étude nous a permis dans un premier temps, d’établir que la mise en place d’une éducation bilingue au Tchad traduit la politique linguistique de l’heure, matérialisée essentiellement par le développement dans son système éducatif de l’enseignement bilingue dans les deux langues officielles que sont le français et l’arabe. Les données collectées, à propos, au titre de l’année académique 2014-2015 révèlent la prééminence du système francophone. Ceci, tant en termes d’établissements scolaires (soit 76,17% du total), qu’en termes d’apprenants (88% des effectifs) ainsi que d’enseignants, (90,07% du total). (Annuaire statistique 2014-2015)
En savoir plus

31 En savoir plus

Langues de scolarisation et tentatives d'enseignement-apprentissage bi-plurilingue dans le préscolaire en Côte d'Ivoire

Langues de scolarisation et tentatives d'enseignement-apprentissage bi-plurilingue dans le préscolaire en Côte d'Ivoire

marcel.vahou@univ-fhb.edu.ci Résumé Dans son rapport sur la Francophonie économique, J. Attali (2014, p. 47) indique que la préférence pour le français dans les échanges commerciaux disparaîtra si cette langue devient pour les générations africaines futures une langue totalement étrangère… Par conséquent, la langue véhiculaire avec les autres pays africains pourra être le français, mais aussi bien l’anglais, le portugais, l’espagnol, l’allemand ou le chinois. Ce point de vue d’Attali montre l’intérêt du bilinguisme et/ou du plurilinguisme pour les Francophones. Cette étude vise à présenter les langues de scolarisation dans deux cas d’enseignement/apprentissage dans le préscolaire en Côte d’Ivoire.
En savoir plus

12 En savoir plus

Langues de scolarisation et tentatives d’enseignement-apprentissage bi-plurilingue dans le préscolaire en Côte d’Ivoire

Langues de scolarisation et tentatives d’enseignement-apprentissage bi-plurilingue dans le préscolaire en Côte d’Ivoire

Université Félix Houphouët-Boigny, Côte d’Ivoire marcel.vahou@univ-fhb.edu.ci Résumé : Dans son rapport sur la Francophonie économique, Attali (2014, p.47) indique que la préférence pour le français dans les échanges commerciaux disparaîtra si cette langue devient pour les générations africaines futures une langue totalement étrangère… Par conséquent, la langue véhiculaire avec les autres pays africains pourra être le français, mais aussi bien l’anglais, le portugais, l’espagnol, l’allemand ou le chinois. Ce point de vue d’Attali montre l’intérêt du bilinguisme et/ou du plurilinguisme pour les Francophones. Cette étude vise à présenter les langues de scolarisation dans deux cas d’enseignement/apprentissage dans le préscolaire en Côte d’Ivoire.
En savoir plus

13 En savoir plus

L'enseignement-apprentissage des langues-cultures : l'expérience « Préparation 1 an en Franche-Comté »

L'enseignement-apprentissage des langues-cultures : l'expérience « Préparation 1 an en Franche-Comté »

Je partais du postulat que les apprenants tchèques avaient des représentations idéalisées et sans nuance du pays dans lequel ils allaient faire leur séjour et j’ai découvert [r]

83 En savoir plus

Apprentissage non-supervisé de la morphologie des langues à l’aide de modèles bayésiens non-paramétriques

Apprentissage non-supervisé de la morphologie des langues à l’aide de modèles bayésiens non-paramétriques

Chapitre 2 Processus de Pitman-Yor Dans ce chapitre, nous présentons l’approche bayésienne en statistiques. L’approche bayésienne consiste à ne pas envisager le choix d’un modèle comme la recherche d’un jeu de paramètres optimal, mais plutôt à obtenir à partir des données une distribution de probabilités sur l’espace des paramètres, puis à moyenner les différents modèles possibles selon cette distribution. Nous présen- terons ensuite les aspects théoriques des processus de Dirichlet et de Pitman-Yor sur lesquels se fonderont les modèles présentés dans les chapitres suivants. En plus de suivre un formalisme bayésien, ces processus aléatoires donnent lieu à des modèles non-paramétriques, c’est-à-dire dont l’espace des paramètres est de dimension infinie. Ce caractère non-paramétrique les rend adaptés à la modé- lisation des langues, où les mots (ou autres évènements linguistiques) peuvent se rencontrer dans une variété potentiellement illimitée. En dernière partie du chapitre, nous présentons une première application de ces processus à la seg- mentation morphologique.
En savoir plus

127 En savoir plus

Apprentissage des langues étrangères par les enfants roms des Balkans : le cas de la Bulgarie. Étude des représentations sociales des langues familiales et des langues étrangères enseignées à l'école chez les Roms

Apprentissage des langues étrangères par les enfants roms des Balkans : le cas de la Bulgarie. Étude des représentations sociales des langues familiales et des langues étrangères enseignées à l'école chez les Roms

actuellement j’ai 250 élèves du quartier F AKULTETA 96 -98 élèves et encore 25-30 du quartier V ODENITSA qui sont Roms donc ils se définissent comme + beaucoup d’entre eux se définissent comme Bulgares + L’école réussit-elle là où la société civile échoue ? Les recrutements de l’école 67, en voie de devenir rom (elle est déjà surnommée « l’école tsigane » dans Sofia), de l’école 94 s’opposent radicalement aux recrutements des deux écoles 23 et 17 où respectivement N3 « Le pourcentage est petit vraiment petit je peux dire que le pourcentage n’atteint pas l’unité sur 100 élèves inscrits + j’ai peut être 3 élèves sur 100 et TA 2 « Oui il y a très peu qui sont d’origine rom ». Hors micro, le Directeur 67 me parle avec optimisme de ses anciens élèves qui poursuivent leur scolarité dans des lycées prestigieux comme les lycées bilingues. Mais il n’utilise pas de logiciel pour suivre ses élèves après l’âge de la scolarité obligatoire (16 ans) et, de mémoire et avec l’aide de la directrice adjointe, n’en comptabilise réellement que trois 111 . Je ne saurai pas sur combien d’années. Mais un sourire optimiste l’éclaire à l’idée d’ouvrir un jour un « cabinet de langues étrangères » à l’image de la salle de musique. Celle- ci, inaugurée récemment, nous rappelle combien les stéréotypes sont forts même dans un milieu scolaire favorable et de bonne volonté : un « tsigane » est avant tout un musicien né avant d’être un polyglotte 112 .
En savoir plus

159 En savoir plus

L’adaptation de la perspective actionnelle dans l’enseignement/apprentissage des langues vivantes au cycle 1

L’adaptation de la perspective actionnelle dans l’enseignement/apprentissage des langues vivantes au cycle 1

33 Conclusion : L’objectif des recherches était de savoir si la perspective actionnelle pouvait être adaptée au cycle 1 et s’il était possible de simplifier cette démarche en l’appropriant à ce cycle pour permettre l’acquisition des compétences langagières. En m’interrogeant tout d’abord sur la place de l’enseignement des langues vivantes au cycle 1 dans les textes officiels, j’ai ensuite pu dresser un parallèle avec les pratiques enseignantes. Mes recherches ont mis en évidence le fait que les langues vivantes étaient très peu enseignées au cycle 1. Les enseignants pratiquant les langues vivantes estiment manquer de formation ou de temps et ne sont pas habilités pour cet enseignement. Néanmoins, depuis la publication des nouveaux programmes de l’école maternelle de 2015, la place réaffirmée des langues vivantes pourrait permettre de faire évoluer cet enseignement vers une pratique plus courante, amenant peut-être les enseignants à bénéficier d’une formation en langues.
En savoir plus

50 En savoir plus

Apprentissage en ligne quasi-synchrone et apprentissage mobile : deux façons de penser l’intégration des TIC pour l’apprentissage des langues au Cameroun

Apprentissage en ligne quasi-synchrone et apprentissage mobile : deux façons de penser l’intégration des TIC pour l’apprentissage des langues au Cameroun

Dans un premier temps, on s’est s’employé à établir un rapport entre deux entités : le contexte occidental et celui africain ; ce rapport montre que les Occidentaux se sont approprié la technologie pour améliorer l’enseignement et l’apprentissage en général, dont celui des langues. Ils sont aidés en cela par leurs gouvernements qui encouragent les initiatives. Ils ont aussi développé divers modèles pour ces utilisations. Le contexte africain se caractérise par un faible taux d’accès aux TIC, un taux d’utilisation moins élevé (même s’il est en évolution) et des compétences insuffisantes du public concerné.
En savoir plus

10 En savoir plus

Éducation, apprentissage et droits des peuples autochtones. Quels savoirs, quelles compétences et quelles langues transmettre pour un mode de vie durable ?

Éducation, apprentissage et droits des peuples autochtones. Quels savoirs, quelles compétences et quelles langues transmettre pour un mode de vie durable ?

La plupart des auteurs expriment la prédominance des modèles qui privilé- gient la scolarisation comme forme idéale d’éducation et qui dévalorisent toute alternative, ce qui rend extrêmement difficile la reconnaissance et l’inclusion des langues et des savoirs autochtones, la formation et la qualification des ensei- gnants en dehors du système formel, le soutien politique et l’accès à des sources de financement pour des expériences alternatives. Certains craignent que si l’on autorise les peuples autochtones à se lancer dans de telles expérimentations, leur marginalité en soit accrue. Dans certains cas, ce sont les parents et les enfants autochtones eux-mêmes qui résistent à de tels modèles, pensant qu’ils pour- raient être de valeur inférieure à l’école formelle. Ils demandent à être pleinement inclus dans les systèmes éducatifs en langue dominante : c’est particulièrement le cas dans les régions où les gens ont fait l’expérience d’une « école inférieure » au plan institutionnel, sous le joug de lois coloniales racistes comme ce fut le cas en Afrique australe et dans le sud de l’Océanie. Ces dynamiques étant dorénavant connues, il est important de questionner la ligne de partage entre éducation « formelle » et « autochtone », sachant que nombreuses sont les communautés qui veulent des modèles hybrides qui leur donnent accès aux multiples compétences dont elles ont besoin pour survivre dans un monde changeant.
En savoir plus

23 En savoir plus

TIC et Apprentissage des Langues dans le supérieur Algérien : Efficacité d’un dispositif d’enseignement hybride d’aide à la compréhension de textes en FLE.

TIC et Apprentissage des Langues dans le supérieur Algérien : Efficacité d’un dispositif d’enseignement hybride d’aide à la compréhension de textes en FLE.

• Quant à la troisième phase, nous comptons juste après l’expérimentation administrer un questionnaire aux groupes expérimentaux et procéder à un entretien semi-directif avec l’enseignant pour connaitre leurs représentations vis-à-vis de cette nouvelle méthode d’enseignement/apprentissage hybride. IV. Résultats

8 En savoir plus

Apprentissage, appropriation et utilisation du français et des langues nationales par les jeunes lettrés du Burkina Faso : le cas des élèves-maîtres

Apprentissage, appropriation et utilisation du français et des langues nationales par les jeunes lettrés du Burkina Faso : le cas des élèves-maîtres

Toutes ces mesures n’ont véritablement pas permis la valorisation escomptée des langues nationales. D’autres mesures plus salutaires qui permettraient aux langues nationales d’avoir de réels statuts seraient les bienvenues pour ces différentes langues. Dans le cadre de l’application de ces lois, de nombreuses expérimentations sont en cours au Burkina Faso, en vue de valoriser l’enseignement des langues nationales. Nous avons pu constater au cours de cette enquête de terrain que certaines langues nationales du Burkina Faso font partie des modules de formation dans les différentes ENEP du pays. Notamment, le moore, le dioula et le dagara 90 . Ces différentes formations dans les langues nationales au sein des ENEP sont porteuses d’espoir pour les partisans de la réintroduction des langues nationales dans le système d’enseignement formel au Burkina. Les élèves-maîtres ont manifesté dans l’ensemble, un certain enthousiasme à suivre ces formations. Selon les enquêtés, ces formations en langues nationales représentent un plus pour eux, pour accomplir sereinement leur mission d’enseignement. Ils sont unanimes à reconnaître qu’ils auront nécessairement recours aux langues nationales dans certaines circonstances pour faire passer le message à leurs élèves même s’ils n’en mesurent pas toujours la difficulté.
En savoir plus

315 En savoir plus

Coopérer pour se former par le débriefing en formation au concours « Ma thèse en 180 secondes »

Coopérer pour se former par le débriefing en formation au concours « Ma thèse en 180 secondes »

Avant de faire le bilan de ce que l’activité proposée permet aux doctorants de travailler, donnons quelques exemples d’analyse de doctorants sur des vidéos de co[r]

12 En savoir plus

Harmonisation des langues africaines transfrontalières par les TIC 
pour un enseignement-apprentissage plus efficient : le cas du Peul

Harmonisation des langues africaines transfrontalières par les TIC pour un enseignement-apprentissage plus efficient : le cas du Peul

comme intrant de qualité, conformément au sixième objectif de l’Éducation pour Tous (EPT), énoncé à la Conférence de Dakar (2000). Par ailleurs, précieux soutien à l’enseignement-apprentissage avec ses multiples avantages (importation des enseignements, importation des enseignants, importation des ressources pédagogiques pour un enseignement-apprentissage de qualité, amélioration de la motivation des apprenants…), les technologies de l’information et de la communication donnent « l’occasion de repenser et de délocaliser, dans le temps et dans l’espace, les échanges entre les enseignants et les élèves et favorisent ainsi la création de nouvelles avenues pour des activités d’apprentissage » (Karsenti, 2004, p. 268). C’est ainsi qu’elles modélisent l’enseignement-apprentissage à telle enseigne qu’il est de plus en plus question de design pédagogique, de téléapprentissage, de maïeutique électronique, de communauté virtuelle de pairs, d’enseignants ou d’apprenants, de soutien virtuel, toute chose accordant une place de choix à l’apprentissage notamment collaboratif et coopératif. Aussi, « l’intégration des TIC et la prise en compte d’approches d’enseignement et d’apprentissage axées sur la coopération et la collaboration fournissent de nouveaux contextes conduisant à repenser l’intervention éducative » (Deaudelin, Nault, Gagnon, 2005, p. 257). Toutefois, il est illusoire de croire que :
En savoir plus

313 En savoir plus

Enjeux d’une praxis textuelle en éducation : réflexion sur l’apport des sciences de la culture en enseignement-apprentissage des langues

Enjeux d’une praxis textuelle en éducation : réflexion sur l’apport des sciences de la culture en enseignement-apprentissage des langues

culturel » tandis que la seconde met en avant les individus « portés au savoir par les questions que suscite leur expérience quotidienne ». Il ne s’agit pas de vanter le modèle de telle ou telle nation (modèles par ailleurs critiqués par l’auteur), mais de relever que la distinction entre ces deux conceptions est marquée par la place de l’apprenant et de son objet. C’est en ce sens que Dubet (2014) rappelle le débat sur les différentes approches de la transmission dans l’éducation. Il soutient que « la formation intellectuelle doit conduire à l’émancipation, celle-ci étant comprise moins comme un épanouissement personnel que comme un accès à l’autonomie du jugement, condition de la citoyenneté » (p. 29). Ainsi, le rôle de l’enseignement consiste à répondre à des objectifs sur le très long terme. Selon Fedi (2014), trois modèles coexistent dans la pédagogie. Ils se distinguent par le rôle donné à l’enseignant et à l’apprenant : le modèle constructiviste qui naît à partir des années 1980 et qui place l’élève au centre de son apprentissage. Pour ce mouvement, « l’intelligence est une fonction d’adaptation liée aux expériences de l’individu et à son environnement social » (p. 29). Le modèle culturaliste quant à lui se concentre sur la « transmission d’une façon d’être et de penser sans laquelle il est difficile de se construire et s’orienter » (p. 30). Il se préoccupe de ce qui doit être enseigné et ce que l’apprenant doit connaître d’un monde qui lui « préexiste ». Enfin, le modèle utilitariste, qui a probablement généré le débat sur les compétences et les connaissances et qui, selon les auteurs, doit faire face à quelques problèmes qui appellent à privilégier l’aspect pluridisciplinaire des connaissances, notamment celui de la « décomposition » de compétences en éléments simples. Il semble, en effet, difficile de concevoir une tâche dans un domaine et un seul sans faire appel à un autre, mais aussi sans faire appel à des compétences antérieures (savoirs maîtrisés). Pour l’auteur, « la capacité d’adaptation des individus est souvent corrélée avec une solide formation intellectuelle, esthétique ou scientifique : la possession de savoirs désintéressés se révélerait finalement plus utile que la recherche de l’utilité immédiate 2 » (p. 30). Selon Fabre (2015), la notion de compétence,
En savoir plus

17 En savoir plus

Le chaos en matière de terminologie grammaticale, un obstacle à l'enseignement-apprentissage du français langue première et des autres langues

Le chaos en matière de terminologie grammaticale, un obstacle à l'enseignement-apprentissage du français langue première et des autres langues

Grevisse antérieur à 1986 ! Van Raemdonck et alii (2011, p. 14) et Dumortier (2010, p. 21) attestent la fréquence de stratégies d’évitement en tout genre. Les meilleurs produits du système éducatif, futurs enseignants de langues (FL1 ou LE), ne sont pas vraiment compétents depuis longtemps, comme le signalait déjà Dumortier il y a dix ans : « La plupart des jeunes gens qui entament l’étude des langues et littératures françaises et romanes ont oublié les fondements mêmes de la grammaire… » (2010, p. 20) L’enquête montre que les futurs enseignants de FL1 (en fin de cursus) concentrent leurs erreurs dans l’analyse de la phrase complexe (Q4-Q9- Q10).
En savoir plus

10 En savoir plus

L’approche créative à travers la pratique des arts plastiques comme support aux pratiques d’enseignement-apprentissage des langues

L’approche créative à travers la pratique des arts plastiques comme support aux pratiques d’enseignement-apprentissage des langues

SITUATION > EXPÉRIMENTATION = EXPÉRIENCE Pour considérer la mise en place d’une vision humaniste ayant comme finalité, l’expérience de la créativité, il faudrait s’interroger sur les finalités actuelles des systèmes éducatifs en terme d’enseignement-apprentissage qui sont légitimées et de quelles manières ces processus ont lieu. N’est-ce pas dans ces institutions que l'on souhaite former des individus dotés de savoirs et de comportements, visant à former de futurs professionnels qui participeront à entretenir une société capitaliste légitimant la concurrence et l’évaluation. Le même système qui permettra une formation basée sur les compétences que l’on doit soumettre au travail et aux acceptations nécessaires pour servir le « bien commun » et tenter d’avoir sa part de consommation. « Ce qui ne découle pas du libre choix d’un homme ou n’est que le résultat d’instructions et de conseils ne pénètre pas son être propre mais demeure étranger à sa vraie nature ; il ne l’exerce pas avec une énergie réellement humaine mais seulement avec une exactitude mécanique », Wilhelm von Humbold, cité par Noam Chomsky (ibid.). Finalement, ce n’est pas seulement l’acquiescement d’un tel système qui est rendu permis, les systèmes d’enseignement-apprentissage permettent trop souvent l’entretien d’une hypocrisie, d’un jeu que l’on doit jouer plus qu’une soumission consentie.
En savoir plus

386 En savoir plus

Show all 1562 documents...