Activités minières

Top PDF Activités minières:

2019 — Développement d'une approche de gestion environnementale dynamique des activités minières

2019 — Développement d'une approche de gestion environnementale dynamique des activités minières

CHAPITRE 7 DISCUSSION GÉNÉRALE 7.1 Enjeux environnementaux en lien avec le facteur hydrique Les risques environnementaux recensés dans la littérature et reliés à l’exploitation des mines à ciel ouvert (MCO) sont nombreux et vont au-delà des facteurs hydriques. Agbo et Honkpehedji (2009) citent la perte de fertilité des sols tandis que M. S. Lagnika (2004) renchérit avec : les pollutions de l’air, les nuisances sonores, les vibrations, les rejets d’eaux usées, la déstabilisation des nappes souterraines, de la faune, de la géomorphologie, de la pédologie et de la flore. Toutefois, Kříbeka et al. (2014), ont rajouté la contamination par les poussières (solubles et insolubles) des sols, des végétations et l’acidification des eaux. Également, l’usage d’équipements à la fine pointe de la technologie et de la biotechnologie est responsable de d’autres risques et émergents (Bonzongo et al., 2002; Csavina et al., 2011; Donkor et al., 2005; Müezzinog'lu, 2003; Paruchuri et al., 2010). En effet, la nature du minerai, les conditions de formations géologiques ajoutées aux diverses opérations (sondage, d’écaillage, d’arrosage, de forage et des tirs à l’explosif) et d’enrichissement des minerais (au mercure, à la cyanuration, etc.) sont diverses sources de risques émergents documentées (MAC, 2010; NMA, 2010). Les rencontres internationales à Rio (1992), Copenhague (2009) puis à la COP21 (2015), etc. confirment l’accroissement des intérêts environnementaux des parties prenantes. Progressivement ainsi et grâce à l’éveil de la conscience sociale aux enjeux environnementaux, est dénoncée cette pluralité de déséquilibres dus aux activités minières. Quelques mesures d’atténuation ont été développées, mais il subsiste encore des défis environnementaux (Armstrong & Menon, 2000; Kalabin, 2012; Lyman & Feiveson, 1998; Pokhrel & Dubey, 2013).
En savoir plus

196 En savoir plus

Origine et impact des pollutions liées aux activités minières sur l'environnement (eau-sol-atmosphère) et la santé, cas de Oruro (Bolivie)

Origine et impact des pollutions liées aux activités minières sur l'environnement (eau-sol-atmosphère) et la santé, cas de Oruro (Bolivie)

Ces deux sols localisés dans la zone saline du Sud d’Oruro (Figure 62) appartiennent à la catégorie des sols salés, et plus particulièrement des salisols. Ils présentent des caractéristiques texturales différentes en surface (sablo-limoneux pour S1 et argileux pour S2). Ces sols, situés en zone ouverte au vent (grande plaine), sont potentiellement soumis à l’influence de dépôts éoliens venant des activités minières d’Oruro (vents dominants venant du Nord-est en période sèche), ou des remises en suspension de précipitations des DMA dilués au bord du Rio Tagarete situé prés de S2. Les diffractogrammes de rayons X de ces deux sols montrent la présence d’anhydrite et de halite, typiques des reprécipitations en environnement salé. Leur proximité avec la zone saline endoréique du lac Uru-Uru explique les teneurs importantes en sels. On peut s’attendre à avoir un horizon Yp gypsique en profondeur expliquant notre impossibilité à creuser profondément dans cette zone. Cette salinité peut être expliquée par le phénomène d’endoréisme mais aussi par la proximité de la nappe du lac Uru-Uru potentiellement proche de la surface.
En savoir plus

316 En savoir plus

Caractérisation d’espèces bioindicatrices pour la surveillance des activités minières et la gestion de l’environnement en milieu récifal et lagonaire : application au lagon de Nouvelle-Calédonie

Caractérisation d’espèces bioindicatrices pour la surveillance des activités minières et la gestion de l’environnement en milieu récifal et lagonaire : application au lagon de Nouvelle-Calédonie

En ce nouveau millénaire, certains se demanderont peut-être si l’Homme a pris soin de préserver cet « écosystème géant », appelé Terre. Un triste constat s’impose : l’accès à l’eau est aujourd’hui considéré comme un accès à la richesse, l’augmentation continue des rejets des gaz à effet de serre risque dans quelques années de créer un réchauffement climatique aux conséquences encore mal appréhendées, l’agriculture basée sur la culture d’organismes génétiquement modifiés (O.G.M) semble en passe de supplanter notre agriculture traditionnelle sans avoir totalement établi l’impact de ces O.G.M sur la santé humaine et sur l’environnement, l’industrie nucléaire est maintenant confronté au démantèlement des centrales en fin de vie. Tous ces problèmes illustrent combien l’espèce humaine peut modifier l’équilibre de la biosphère. Le rapport du Programme National des Nations Unies (PNUE 1980) ainsi que bien d’autres études soulignent l’état catastrophique de notre environnement et l’urgence dans laquelle nous nous trouvons. L’environnement marin, atmosphérique et terrestre est aujourd’hui atteint et certains parlent d’un « mal de l’environnement ». L’homme a dépassé les limites de la « capacité de charge » de la planète (Soule 1981) et l’érosion de la biodiversité est un fait marquant et alarmant de ces dernières décennies. Selon l’avis des biologistes, une extinction de masse est en train de se produire (Wilcox 1988; Sodhi et al. 2004). Chaque année, entre 17 000 et 100000 espèces disparaissent de notre planète. D’ici l’an 2100, la déforestation aura éliminé pratiquement toutes les forêts tropicales, à l’exception des zones protégées (Houghton 1990) et les récifs coralliens sources de diversité marine sont tout aussi menacés (Briggs 2006). Pour la plupart des scientifiques, les activités humaines sont responsables non seulement de la modification et de la perturbation des équilibres, mais aussi de la destruction d’écosystèmes abritant certaines espèces végétales et animales (Swanson 1997). Deux raisons principales permettent d’expliquer la dégradation de notre environnement : la croissance économique et la croissance démographique. De l’ère industrielle à nos jours, la population mondiale a augmenté d’un facteur six, entraînant par la
En savoir plus

354 En savoir plus

Le "faire commun" au Nunavik : pour une gestion collaborative et éthique des ressources minières

Le "faire commun" au Nunavik : pour une gestion collaborative et éthique des ressources minières

Si la multiplication des perspectives à l’égard des modes de gestion et d’exploitation des ressources minières ainsi que l’ouverture à une culture différente constituent des défis majeurs propres à l’application du « faire commun » au Nunavik, la législation encadrant les activités minières au Québec en est un autre. En effet, malgré sa modification en 2013, la Loi sur les mines du Québec suit encore la logique du free mining qui favorise l’accès à la propriété privée et à l’exploitation des ressources du sous-sol au détriment de quelconque alternative d’utilisation ou de développement du territoire. Le principe du free mining s’oppose donc clairement à une définition des ressources minières en tant que communs et entretient un déséquilibre des pouvoirs entre les droits accordés à l’industrie et ceux des citoyens, des collectivités et même du milieu naturel (Lapointe, 2010). Or ces rapports de force peuvent être à l’origine de discordes et de conflits entre ces différents acteurs, et particulièrement entre l’industrie et les communautés autochtones lorsqu’il s’agit de préserver leurs territoires ancestraux. La modification du paysage, la contamination de milieux hydriques et aquatiques par des résidus miniers, ou encore la perturbation du cycle de vie d’espèces fauniques telles que le caribou ne sont que quelques impacts provoqués par l’industrie minière sur l’environnement du Nunavik. Puisque les Inuit se définissent à travers la relation qu’ils entretiennent avec l’environnement arctique, ces dommages se traduisent inexorablement par une réduction de la qualité de vie et du bien-être de ce peuple autochtone.
En savoir plus

116 En savoir plus

Ressources naturelles, matières premières et géographie. L'exemple des ressources énergétiques et minières

Ressources naturelles, matières premières et géographie. L'exemple des ressources énergétiques et minières

examine les conditions géologiques, économiques, technologiques et politiques qui permettent la mise en valeur des gisements. S. Lerat consacrera ensuite un livre aux seuls métaux (1975). Les travaux de l’époque reflètent bien les évolutions en cours, marquées par le déclin des activités minières dans les pays d’Europe occidentale et au contraire leur essor rapide dans les pays en voie de développement et dans certains États neufs comme l’Australie. Les tensions sur les marchés, le poids croissant des acteurs économiques et politiques, manifestes à par- tir de 1973, créent ensuite de nouveaux intérêts. Les géographes s’attachent ainsi au rôle des entreprises, à l’analyse des politiques énergétiques et au fonc- tionnement des marchés. L’optique économique se double réellement d‘une optique géopolitique. Le deuxième livre de D.W. Curran publié en 1981 « La nouvelle donne énergétique », entièrement consacré aux changements intervenus durant la décennie 1970, s’inscrit bien dans cette perspective. Les écrits sur l’énergie sont assez nombreux au début des années 1980 mais beaucoup, surtout en langue française, restent essentiellement descriptifs. C’est moins le cas en langue anglaise où plusieurs auteurs sont très préoccupés par les dimensions géographiques de l’énergie et l’apport spécifique des géographes. Citons en ce domaine deux contri- butions majeures : celle de F.J Calzonetti et B.D. Solomon (1985) où les auteurs ont tenté de dresser un bilan sur les travaux géographiques et de J.D. Chapman (1989) qui propose une géographie de l’énergie totalement réorganisée autour de la notion de système énergétique. Dans le secteur minier, par contre, le renouvellement n’est pas aussi manifeste. Ainsi l’ouvrage de J.-O. Simonetti publié en 1981 reste très encyclopédique.
En savoir plus

10 En savoir plus

Les exploitations minières en pays éduen

Les exploitations minières en pays éduen

2005 sur des sites miniers remarquables ont fourni les premiers éléments de réponse. Parallè- lement, une étude environnementale menée sur des carottes de tourbe a révélé une paléo- pollution au plomb très ancienne en Morvan qui peut être mise en relation avec des activités minières et métallurgiques liées à des minerais plombifères. De plus, la composition isotopique de ce plomb tend à confirmer son origine locale (Monna et al., 2004, 2005).

6 En savoir plus

Maîtrise des techniques minières durant le néolithique et l'âge du bronze, un facteur d'exploitation des mines de cuivre ?

Maîtrise des techniques minières durant le néolithique et l'âge du bronze, un facteur d'exploitation des mines de cuivre ?

L’étude de ce dernier montre que les mineurs sont capables, dès la fin du Néolithique, d’ouvrir des mines de types différents (en surface, en puits, mais aussi en souterrain) et de s’a[r]

17 En savoir plus

Concevoir la valorisation des friches minières en milieu rural européen : réflexion à partir des exemples bucovins et wallons

Concevoir la valorisation des friches minières en milieu rural européen : réflexion à partir des exemples bucovins et wallons

Nous montrerons ici que la reconversion des friches minières passe nécessairement par plusieurs étapes, identiques en Roumanie et en Belgique. Toutefois, les spécificités locales doivent être réintégrées dans la réaffectation des friches et dans un développement socio- économique multifonctionnel. De même, la question de la gouvernance des anciens sites miniers doit se poser dans le processus de reconversion des friches.

7 En savoir plus

Évaluation du processus de concertation de la gouvernance de l'eau au Québec : la participation des entreprises minières de la Côte-Nord

Évaluation du processus de concertation de la gouvernance de l'eau au Québec : la participation des entreprises minières de la Côte-Nord

82 minier (Brun, Harbour-Marsan, Lasserre et Mottet, 2017). Cela constituera donc la principale menace pour la ressource en eau au nord du 49 e parallèle. Le dernier objectif secondaire concerne les relations qu’entretiennent les parties prenantes de Duplessis entre elles. Bien que tous les participants nous aient dit avoir principalement de bonnes relations avec les autres acteurs de l’eau, l’OBVD a admis qu’il n’y avait pas de relation de concertation entre eux et les entreprises minières. Ce qui a été confirmé par celles- ci. Également si aucun conflit n’a été dénoncé comme tel, certains conflits semblent se cacher dans les critiques faites par les participants au sujet du comportement des compagnies minières. Nous faisons référence ici aux contestations de taxes abordées par Porlier, au greenwashing perçu par Marsa et au problème de restauration des sites qu’Anonyme 1 aborde. Ces perceptions, si elle n’oblige pas qu’il y est un conflit, nous indique tout de même une certaine protestation. Cela peut ajouter aux difficultés relationnelles entre les parties. On voit tout de même la mise en place de certains projets collaboratifs. Porlier avait donné l’exemple de l’Observatoire de la Baie de Sept-Îles, qui est mené par l’Institut nordique de recherche en environnement et en santé au travail (INREST) et subventionné par le Plan Nord et les industries. Le Plan Nord investit donc déjà dans les régions où le gouvernement souhaite l’implanter.
En savoir plus

109 En savoir plus

Acteurs globalisés et ressources minières localisées : contours et enjeux de la contestation post- extractiviste en Argentine

Acteurs globalisés et ressources minières localisées : contours et enjeux de la contestation post- extractiviste en Argentine

l’État comme acteur central ; d’autre part, il y a légitimation de l’exploitation minière comme politique nationale de développement. Boccardi et alii 3 remarquent d’ailleurs que le néo-extractivisme témoigne d’une nouvelle étape dans les relations entre capital et État, et d’une désagrégation des frontières entre public et privé. Ainsi, l’ex- Secrétaire d’État à l’activité minière, Jorge Mayoral, ingénieur minier, qui a des intérêts personnels à travers des participations dans des entreprises minières 4 , déclarait par exemple lors de la cérémonie de clôture de ARMINERA 2007 (VI ème Exposición Internacional de Minería à Buenos Aires) : « C’est vous, ce sont les projets,
En savoir plus

11 En savoir plus

Impacts socio-environnementaux de la libéralisation économique au Pérou : étude de deux entreprises minières canadiennes

Impacts socio-environnementaux de la libéralisation économique au Pérou : étude de deux entreprises minières canadiennes

La première correspond au cas de Tambo Grande (Manhattan Minerais) et la deuxième au cas d'Antamina (Noranda me. et Teck-Cominco Ltd). Les particularités géographiques, so[r]

127 En savoir plus

Résistance des communautés autochtones guatémaltèques face aux industries minières canadiennes : le rôle de l'accompagnement international questionné

Résistance des communautés autochtones guatémaltèques face aux industries minières canadiennes : le rôle de l'accompagnement international questionné

34 juridictions nationales, or elles sont généralement inexistantes dans des pays bien souvent corrompus. À l’inverse, le système judiciaire canadien facilite largement les procédures pour que les entreprises minières puissent poursuivre les citoyens qui critiquent leurs activités ou manifestent leurs désaccords. La mise en place de « poursuites bâillon » est un très bon exemple. Cette procédure permet à des entreprises de grande taille de poursuivre en justice des individus ou des organismes pour des raisons diffamatoires. Ainsi en 2008, après la publication du livre Noir Canada : pillage, corruption et criminalité en Afrique, la maison d’édition Ecosociété et les auteurs de l’ouvrage sont poursuivis pour diffamation par la société Barrick Gold 51 . Cette dernière souhaite bloquer la publication du livre qu’elle juge diffamatoire, et réclame au total six millions de dollars de dommages moraux, compensatoires, et punitifs. Le déséquilibre financier entre une compagnie multimillionnaire et une petite maison d’édition est alors flagrant 52 . Une procédure judiciaire de près de trois
En savoir plus

95 En savoir plus

Les entreprises minières dans la gouvernance territoriale. Entre négociations de pouvoir et rivalités territoriales, qui porte le développement aux habitants ?

Les entreprises minières dans la gouvernance territoriale. Entre négociations de pouvoir et rivalités territoriales, qui porte le développement aux habitants ?

Le premier espace d’application du traité concerne les Andes au Nord de Santiago-Mendoza, ainsi que l’espace de Patagonie australe. Pour ce qui concerne le nord, un grand nombre de projets se situent entre les régions II à IV du côté chilien, entre Salta et San Juan côté argentin. On peut citer par exemple la mine d’El Pachó située dans la province argentine de San Juan dont l’accès se réalise par le Chili, via les routes privées de la mine de cuivre Los Pelambres qui appartiennent à Antofagasta Minerals. Le projet qui a eu le plus d’impact médiatique a été celui de Pascua Lama : il inclut la réalisation d’un tunnel de 7 km sous la frontière et la mine s’étend à proprement parler sur les deux pays, elle est exploitée par la canadienne Barrick Gold ; ce qui l’a fait connaître de par le monde n’est pourtant pas sa situation frontalière exceptionnelle, mais l’enjeu environnemental qu’il a soulevé. L’exploitation du gisement impliquait en effet de dynamiter un espace englacé d’altitude (glaciers recouvrant les gisements), et elle a été soumise à des études d’impact environnemental sous la législation des deux pays concernés. Malgré l’opposition des populations avoisinantes et la mobilisation environnementale liée à l’inquiétude quant aux impacts de cette modification importante de l’équilibre hydrologique régional, le projet initié au début des années 2000 a reçu un accord pour l’exploitation aussitôt après la signature du Traité minier en 2004, et l’exploitation a débuté en 2009. La question environnementale vient confirmer les enjeux territoriaux de l’action des entreprises, minières dans le cas qui nous préoccupe. On peut voir ainsi comment, dans un délai assez court, ces dernières se sont adaptées à la nécessité d’insérer leur action dans un cadre de plus en plus global.
En savoir plus

19 En savoir plus

Activités d'intégration multidisciplinaire

Activités d'intégration multidisciplinaire

 Possibilité de consulter les professeurs qui se présentent à la séance 9 III. DÉROULEMENT DES ACTIVITÉS  Séance « retour »  Présentation collective de 15’  Power point, poster, site Internet,…  Temps de parole réparti équitablement

3 En savoir plus

L'observation des activités didactiques

L'observation des activités didactiques

On voit comment à partir d'un processus didactique entier on est conduit à interpréter le phénomène, et à partir des dépendances (souvent supposées) à désigner certains faits comme pert[r]

10 En savoir plus

Activités numériques I

Activités numériques I

𝑛+1 soit un entier naturel.. Kooli Mohamed Hechmi http://mathematiques.kooli.me/ 3. Pour chaque question donner toutes les possibilités[r]

4 En savoir plus

Les activités ritualisées tutorées

Les activités ritualisées tutorées

d'apprentissages réellement vectrices d'autonomie. Cela confirme la première hypothèse posée en introduction. Les activités ritualisées en maternelle sont de réels supports pour mettre en place des situations d'apprentissages favorisant progressivement l'autonomie des élèves dans leur relation « famille-école » et dans leur relation au groupe classe et ce d'autant plus si elles sont tutorées. Ainsi la mise en place de ces activités amène l'enseignant à utiliser des compétences spécifiques mises en avant par P. MEIRIEU. En effet, l'enseignant expert propose des activités ritualisées évolutives et adaptées. Par le tutorat, l'enseignant met également en place des situations de désétayage vectrices d'autonomie. De même, ces situations favorisent l'apprentissage de valeurs comme la solidarité et l'empathie entre pairs.
En savoir plus

35 En savoir plus

Activités proinflammatoires des angiopoïétines

Activités proinflammatoires des angiopoïétines

L’angiopoïétine-2 supporte aussi directement l’adhésion des cellules endothéliales via, entre autre, les intégrine x présentes à leur surface et, par son action sur le récepteur Tie2, pe[r]

128 En savoir plus

Activités spontanées en ENMG

Activités spontanées en ENMG

potentiel de fibre musculaire qui serait bloqué avant d’arriver sous l’aiguille électrode.. quadriceps) : grands potentiels positifs (pfs > 10 mV) pouvant survenir au repos, dispar[r]

60 En savoir plus

Activités physiques? Oui, mais ...

Activités physiques? Oui, mais ...

 Une personne éduquée physiquement se reconnaît comme quelqu’un qui est actif physiquement sur une base régulière, qui connaît les implications et les bénéfices de la participation [r]

15 En savoir plus

Show all 986 documents...