Économie des personnes âgées

Top PDF Économie des personnes âgées:

L’AVENIR DES PERSONNES ÂGÉES

L’AVENIR DES PERSONNES ÂGÉES

taux d’incapacité chez les personnes vivant à domicile ne génère aucune économie directement comptabilisée pour les finances publiques. La priorité donnée à une telle voie signifierait d’intensifier les efforts en faveur d’une prise en charge à domicile, en particulier en direction des aidants informels. La durée de vie des personnes âgées est donc largement dépendante des politiques sanitaires. Plus encore, le nombre des personnes âgées dépendantes peut évoluer différemment selon les politiques choisies et mises en place. Autrement dit, l’avenir des personnes âgées n’est pas seulement l’addition de différents destins individuels, car ces destins sont en partie dépendants des politiques conduites.
En savoir plus

6 En savoir plus

La gestion du patrimoine des personnes âgées

La gestion du patrimoine des personnes âgées

Un phénomène important est en train de se dessiner afin de répondre aux enjeux du vieillissement démographique : « la silver économie ». Ce mouvement encore appelée économie des séniors désigne l'ensemble des activités économiques liées aux personnes âgées. La silver économie englobe tous les biens et les services qui favorisent l’état de santé, l’autonomie et la qualité de vie des personnes âgées. Beaucoup de secteurs d’activité sont concernés : santé (objets de santé connectés, nutrition, soins à domicile, médecine à distance) transport (transports adaptés, aide à la mobilité) loisirs (tourisme, sport, jeux) habitat (logements adaptés, domotique) alimentation, communication (téléphonie mobile, Internet) …Par la diversité de leurs dépenses, les seniors représentent un marché en plein essor. Le marché de la silver économie devrait représenter plus de 130 milliards d'euros en France en 2020.
En savoir plus

50 En savoir plus

Polygamie et personnes âgées au Sénégal

Polygamie et personnes âgées au Sénégal

Avec le vieillissement physique, les épouses âgées tendent à se retirer des travaux pénibles des champs, des activités de transformation des produits agricoles ou encore du commerce ambulant. Outre les situations de précarité auxquelles les expose la diminution de leurs forces physiques, elles sont fréquemment fragilisées par un système d’héritage qui leur est peu favorable après le décès du mari polygame. Lorsque le défunt était un retraité, sa maigre pension est répartie entre les veuves et leurs enfants. Celles qui ont de jeunes enfants ou des enfants non indépendants économiquement et celles qui n’en ont pas, se trouvent en situation de vulnérabilité économique (Gning, 2015). Dans certains cas, elles sont obligées de quitter l’ancien domicile conjugal avec leurs enfants. Lorsqu’elles n’ont pas eu la chance d’avoir des enfants, elles risquent de devoir vivre seules le restant de leur vie. Mais leur situation est encore plus préoccupante si le défunt n’avait pas de pension, car chaque veuve n’a alors plus d’autre solution que de s’inscrire dans une véritable économie de la débrouille, d’autant que, en général, elle ne peut plus compter que sur ses enfants devenus adultes pour pouvoir survivre (Lambert et Rossi, 2014) et rarement sur la famille.
En savoir plus

22 En savoir plus

Les personnes âgées en institution

Les personnes âgées en institution

solidarité santé 10 n° 22 - 2011 n LES PERSONNES ÂGÉES EN INSTITUTION 80 ans et plus. Si globalement, les hommes présentent un peu moins souvent cette patholo- gie que les femmes (48 % contre 54 %) c’est parce qu’ils sont en moyenne plus jeunes qu’elles. En effet, entre 65 et 80 ans, les hommes sont plus touchés par l’hypertension que les femmes (en moyenne, 49 % contre 46 %) et, entre 80 et 90 ans, ils sont autant concernés. L’hypertension artérielle est moins souvent diagnostiquée chez les patients d’USLD non-EHPAD que dans les autres éta- blissements (36 % contre 52 % à 57 %). Souffrir d’hypertension ne paraît pas avoir d’incidence significative sur le fait de présen- ter d’autres pathologies. Les autres affections cardiovasculaires touchent, chacune, moins d’un quart des résidents. L’insuffisance car- diaque se définit par l’incapacité du cœur à assurer un débit suffisant pour faire face aux besoins de l’organisme, elle est diagnostiquée chez 23 % des résidents. La fréquence de l’in- suffisance cardiaque augmente aussi avec l’âge, elle concerne 5 % des résidents avant 70 ans, 18 % des 70-80 ans, 23 % des 80-90 ans et 31 % des 90 ans et plus. Quelle que soit la tranche d’âge, à partir de 65 ans, les hommes présentent plus souvent cette pathologie que les femmes (au total, 26 % contre 22 %). Dans 87 % des cas, l’insuffisance est qualifiée par les médecins, à la date de l’enquête, de patho- logie chronique stabilisée. Les personnes atteintes d’insuffisance cardiaque développent deux fois plus souvent que les autres, outre une coronaropathie ou des troubles du rythme, une affection broncho-pulmonaire, plus parti- culièrement une insuffisance respiratoire. Les troubles du rythme cardiaque ou arythmie qui correspondent à une irrégularité des contrac- tions du cœur touchent 22 % des personnes âgées résidant en institution. Seule une per- sonne concernée sur cent en est affectée de façon aiguë. Cette pathologie est, dans toutes les tranches d’âge, plus présente chez les hommes que chez les femmes (de 5 points en moyenne).
En savoir plus

32 En savoir plus

Les Français face au problème de la dépendance des personnes âgées

Les Français face au problème de la dépendance des personnes âgées

Par ailleurs, les personnes ayant dans leur famille proche un parent âgé non autonome l’accueillent chez eux dans un tiers des cas (36 %). Pour autant qu’on puisse faire cette compara[r]

67 En savoir plus

Approche du coût de la dépendance des personnes âgées à domicile

Approche du coût de la dépendance des personnes âgées à domicile

contrainte pour un service lorsque son coût de revient est supérieur au coût tarifé. Les entretiens menés dans les trois départements ont montré les difficultés et craintes rencontrées par les services prestataires d’aide à domicile : ils doivent faire face à une demande qui a explosé et qu’ils ne peuvent pas toujours satisfaire dans des délais raisonnables. Pour faire face à cette demande, ils essaient de rendre le métier et donc la rémunération plus attractive mais ces efforts se reportent sur la personne âgée si les pouvoirs publics ne compensent pas, ce qui incite les personnes qui ont besoin de nombreuses heures à avoir recours à l’emploi direct, où la qualité est moins garantie mais où le prix est inférieur. On en arrive à une situation paradoxale où des personnes dans un état de dépendance sévère ont recours à davantage d’heures en emploi direct qu’en mode prestataire alors même que la volonté des pouvoirs publics est de professionnaliser le prestataire et ainsi de sécuriser le maintien à domicile même dans les cas de dépendance importantes. L’alternative professionnalisation et limitation des coûts est relancée avec la Loi Borloo qui encourage les emplois directs, sans évoquer la question de la qualification du personnel.
En savoir plus

105 En savoir plus

Les français face au problème de la dépendance des personnes âgées

Les français face au problème de la dépendance des personnes âgées

Par ailleurs, les personnes ayant dans leur famille proche un parent âgé non autonome l’accueillent chez eux dans un tiers des cas (36 %). Pour autant qu’on puisse faire cette compara[r]

61 En savoir plus

Les Réseaux de la Pénombre:Typologie de l'aide reçue par les Personnes Âgées

Les Réseaux de la Pénombre:Typologie de l'aide reçue par les Personnes Âgées

d’activer un secteur particulier d’un réseau en réponse à l’apparition d’un problème à résoudre ? Processus décisionnel La théorie de l’échange (Dowd, 1980) nous fournit une bonne approche pour comprendre les interactions et les négociations qui prennent place entre les personnes âgées ayant moins de ressources ou de pouvoir [dû à leur âge, au processus de désengagement ou à leur situation sociale] que leurs proches et leur entourage lors de la recherche d’aide instrumentale ou émotionnelle. Les différents types de relations définis par la capacité d’échange, en fonction du statut de la personne âgée ou de la notion de réciprocité, nous donnent un excellent outil pour expliquer les regroupements basés sur les liens interpersonnels (Dowd, 1975, 1984-0 ; Sussman, 1976). Cependant, la nature de l’échange peut énormément varier d’une culture ou d’une classe sociale à une autre en fonction des normes et des valeurs ayant cours (Akiyama, Antonucci et Campbell, 1997 ; Kulis, 1992 ; Cicirelli, 1988). Mais, si la personne âgée conserve des activités sociales et des responsabilités familiales elle maintient alors un rôle et un pouvoir de négociation qui lui permettent de mieux obtenir de l’aide tout en gardant une continuité intergénérationnelle favorisant le transfert et la réciprocité dans les échanges d’apparence asymétrique (Becker et coll., 2003).
En savoir plus

386 En savoir plus

Les résidents des établissements d'hébergement pour personnes âgées en 2007

Les résidents des établissements d'hébergement pour personnes âgées en 2007

• les unités de soins de longue durée (USLD) sont des établissements de santé ; ce sont les structures les plus médicalisées, destinées à l’accueil des personnes les plus dépendantes. La majorité des maisons de retraite et une partie des logements foyers accueillent de plus en plus de personnes âgées dépendantes et donc des personnes ayant besoin d’une sur- veillance médicale et paramédicale. Depuis 2001, en application de la réforme de la tari- fication des établissements accueillant des personnes âgées dépendantes, une nouvelle catégorie d’établissement est apparue, les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). En outre, le plan Vieillissement et solidarités adopté en 2003 qui prévoit notamment le renforcement des dispositions permettant le maintien à domi- cile des personnes âgées, avait également pour objectif d’accroître la médicalisation des établissements et services médico-sociaux accueillant des personnes âgées dépendantes. Progressivement, tous les établissements accueillant des personnes âgées dépendantes signent des conventions tripartites avec leur conseil général et l’assurance maladie, deve- nant ainsi des EHPAD, et s’engagent sur les conditions de fonctionnement de l’établisse- ment sur le plan financier de même que sur la qualité de la prise en charge des personnes et des soins qui leur sont prodigués. Les EHPAD sont le plus souvent des maisons de retraite, parfois, des logements-foyers mais peuvent aussi être issus d’établissements sanitaires ; il s’agit alors de redéfinition de places d’USLD en longs séjours médico-sociaux.
En savoir plus

8 En savoir plus

L'offre en établissements d'hébergement pour personnes âgées en 2007

L'offre en établissements d'hébergement pour personnes âgées en 2007

– une description des personnes sorties définitivement de ces établissements au cours de l’année 2007. L’enquête EHPA a été lancée pour la première fois en 1985. Elle a ensuite été réalisée tous les deux ans jusqu’en 1996, les unités de soins de longue durée étaient alors exclues du champ. L’enquête qui a suivi celle de 1996 a été menée en 2003 puis elle est devenue quadriennale. Les informations relatives à l’exercice 2007 présentées dans cette étude sont issues de l’exploitation de l’ensemble des répondants : un peu plus de 8 200 établissements sur les 10 432 (10 305 EHPA et 127 centres d’accueil de jour) établissements du champ de l’enquête. Un redressement de la non-réponse a donc été nécessaire pour estimer des données au niveau national. Après validation du champ, les pondérations ont été obtenues en se calant sur les données FINESS au 31 décembre 2007 pour les non-répondants et les données de l’enquête pour les autres, c’est-à-dire le nombre d’établissements et de places installées par catégorie d’établissement et par taille.
En savoir plus

8 En savoir plus

Vivre en résidence : les témoignages des personnes âgées

Vivre en résidence : les témoignages des personnes âgées

Selon les témoignages de ces deux dames, les personnes âgées placées de force souffrent non seulement du fait qu'elles ont dû aller vivre en maison pour gens du troisième âge mais aussi,[r]

234 En savoir plus

La santé bucco-dentaire des personnes âgées

La santé bucco-dentaire des personnes âgées

bucco-dentaires chez les sujets âgés est d’amé- liorer leur hygiène dentaire et prothétique . Une telle amélioration permettrait de prévenir les caries et certaines pathologies muqueuses, mais également les maladies parodontales . En insti- tutions ou en milieu hospitalier, on constate, en effet, que les soins d’hygiène dentaire et prothé- tique sont peu ou pas réalisés par les personnes âgées elles-mêmes et qu’ils ne sont que peu ou pas du tout pris en charge par le personnel soi- gnant . Ceci est, bien entendu, interpellant, car lorsqu’un patient n’est pas en mesure d’assurer son hygiène corporelle, logiquement celle-ci doit être prise en charge par le personnel soignant . Bizarrement, l’hygiène bucco-dentaire semble «oubliée» dans ce cas .
En savoir plus

4 En savoir plus

Projet thérapeutique n°99 "Personnes âgées"

Projet thérapeutique n°99 "Personnes âgées"

* Association Interrégionale de Guidance et de Santé – AIGS 84 rue Saint Lambert, 4040 Herstal Contact : g.squelard@aigs.be Tel : 0497/49.04.40 Projet thérapeutique n°99 « Personnes âgées » Projet thérapeutique n°99 « Personnes âgées »

1 En savoir plus

Venir vivre dans un habitat pour personnes âgées

Venir vivre dans un habitat pour personnes âgées

Venir vivre dans un habitat pour personnes âgées To Come and Live into Intermediate Housing for the Elderly Résumé : Des personnes âgées non dépendantes prennent la décision d’emménager dans un habitat intermédiaire pour personnes âgées (foyer logement, MARPA, « résidences séniors », habitats partagés, résidences intergénérationnelles…). Les différents travaux de recherche ayant étudié leurs motivations ont relevé qu’il s’agit surtout d’un déménagement pour un rapprochement des proches, pour se sentir moins isolé, pour être sécurisé en ayant un habitat plus adapté ou/et offrant des possibilités d’aide à la personne, et, de façon moindre, pour être dans un endroit jugé plus agréable. En prenant appui sur la partie qualitative d’une enquête réalisée entre 2011 et 2013 sur les mobilités résidentielles d’ajustement des personnes non dépendantes âgées de 75 ans ou plus vers des habitats « intermédiaires », l’article vise a montrer que la décision s’inscrit dans le temps long. Il ressort en effet des récits biographiques recueillis que la trajectoire sociale affecte la prise de décision. Selon la place occupée dans le passé par les activités familiales dans l’ensemble des activités socialement significatives (activités professionnelles, activités associatives), il s’avère que les personnes prennent différemment en considération la proximité aux proches dans leur choix de mobilité. Ces variations dépendent principalement de la position sociale, du genre et de la situation conjugale.
En savoir plus

12 En savoir plus

Les personnes âgées aux urgences : une patientèle au profil particulier

Les personnes âgées aux urgences : une patientèle au profil particulier

Les personnes âgées, plus inscrites dans le système de soins que les autres patients, ont entrepris davantage de dé- marches concernant leur état de santé au cours des 24 heures précédant le re- cours aux urgences, (58 % versus 35 % pour les 15-74 ans). Quatre fois sur cinq, ces démarches ont été réalisées auprès de médecins, en consultation ou par téléphone. Au total, 20 % des patients âgés étaient adressés aux urgences par un médecin libéral. En outre, ces services étaient prévenus de l’arrivée de 10 % des patients âgés pour un accès au plateau technique ou pour recevoir des soins urgents 1 .
En savoir plus

6 En savoir plus

"Les temporalités médiatiques des personnes âgées : des évolutions dans la stabilité"

"Les temporalités médiatiques des personnes âgées : des évolutions dans la stabilité"

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

14 En savoir plus

Le revenu des personnes âgées.  La fin de l'âge d'or?

Le revenu des personnes âgées. La fin de l'âge d'or?

Quand on parle d’âge d’or, on veut généralement dire que cela ne durera pas. Dans de nombreux pays, on pense en e¤et que cette prospérité relative des personnes âgées va progressivement s’éroder. Il convient ici de distinguer deux aspects : les revenus moyens des personnes âgées et la manière dont leur revenu est distribué ; particulièrement au bas de l’échelle. C’est le deuxième aspect qui nous intéresse. En e¤et, les perspectives sombres concernant le système de retraite public, ce qu’on appelle le premier pilier qui est fondé sur la répartition et la solidarité concernent surtout les ménages à revenus moyens et revenus faibles. En d’autres termes, il est vraisemblable que si le système venait à s’e¤riter il pourrait être remplacé, pour ceux qui en ont les moyens, par des formules privées d’épargne ou d’assurance retraite (2e et 3e piliers).
En savoir plus

19 En savoir plus

La médiation pour remédier aux situations d'exploitation de personnes âgées.

La médiation pour remédier aux situations d'exploitation de personnes âgées.

28 vulnérabilité à la notion de fragilité comme « la diminution progressive des capacités physiologiques en raison de l’âge avancé 47 . La notion de vulnérabilité n’est pas définie dans la Charte québécoise. Par contre, en enchâssant l’article 48 dans la Charte, « le législateur implique qu’il s’agit de personnes dont la vulnérabilité est liée à l’âge » 48 sans délimiter à partir de quel âge précis les individus sont concernés. Cette conception est aussi nommée et développée dans la jurisprudence. Dans l’affaire Vallée 49 , le Tribunal précise qu’« outre l’âge avancé, qui est en soi une source générale de vulnérabilité, les maladies et pertes associées au vieillissement en constituent des sources spécifiques ». De plus dans l’affaire Gagné 50 , le Tribunal cite le rapport de la Commission sur l’exploitation des personnes âgées pour exposer les sources de la vulnérabilité : « même si la vulnérabilité découle de déficiences qui caractérisent une personne, elle acquiert un sens plus précis par rapport à deux facteurs qui interagissent : (1) La nature et le degré de vulnérabilité; (2) Les conditions offertes à la personne par son environnement. Ainsi, plus une personne est vulnérable, plus elle dépend physiquement, mentalement ou émotivement de son entourage et de son environnement » 51 . Selon le sens attribué par la Charte, le droit à la protection contre l’exploitation est intimement lié à l’état de vulnérabilité de la personne âgée.
En savoir plus

93 En savoir plus

Aller vivre en résidence : l'expérience des personnes âgées

Aller vivre en résidence : l'expérience des personnes âgées

Dans notre société, de plus en plus vieillissante, nous constatons que malgré la politique gouvernementale du chez soi le premier choix, plusieurs aînés doivent qui[r]

102 En savoir plus

La participation sociale des personnes âgées ayant des incapacités physiques

La participation sociale des personnes âgées ayant des incapacités physiques

Des critères d’inclusion ont également été identifiés pour le recrutement des participants. Une personne était admissible à la recherche si sa situation répondait à certains critères, notamment se considérer comme une personne âgée et présenter des incapacités physiques sur le plan de la mobilité et/ou de l’agilité. Enfin, la personne devait pouvoir communiquer en français et demeurer dans la région de la Capitale-Nationale. La taille visée de l’échantillon était de10 à 15 personnes. Bien que certains auteurs mentionnent qu’il ne soit pas nécessaire de préciser le nombre de participants pour une étude qualitative (Fortin, 2010 ; Mayer et coll., 2000), un nombre souhaité de participants a tout de même été précisé puisqu’il est important que la taille de l’échantillon puisse être un reflet le plus adéquat possible de la population cible (Macnee et McCade, 2008, cité dans Fortin, 2010) et permettre la saturation des données (Fortin, 2010 ; Mayer et coll., 2000). Selon Fortin (2010) et Mayer et coll. (2000), cette dernière se produit lorsque l’information recueillie auprès des participants commence à se répéter et que les nouvelles données collectées n’apportent pas d’informations inédites au chercheur l’aidant à mieux comprendre le phénomène à l’étude.
En savoir plus

99 En savoir plus

Show all 2249 documents...