Disponible à / Available at permalink :

251  Download (0)

Texte intégral

(1)

- - -

- - -

Dépôt Institutionnel de l’Université libre de Bruxelles / Université libre de Bruxelles Institutional Repository

Thèse de doctorat/ PhD Thesis Citation APA:

Forges, G. (1978). Phonologie et morphologie du Kwezo (Unpublished doctoral dissertation). Université libre de Bruxelles, Faculté de Philosophie et Lettres, Bruxelles.

Disponible à / Available at permalink : https://dipot.ulb.ac.be/dspace/bitstream/2013/214144/2/063262df-4c6e-4732-aec3-8e05745d0dc1.txt

(English version below)

Cette thèse de doctorat a été numérisée par l’Université libre de Bruxelles. L’auteur qui s’opposerait à sa mise en ligne dans DI-fusion est invité à prendre contact avec l’Université (di-fusion@ulb.ac.be).

Dans le cas où une version électronique native de la thèse existe, l’Université ne peut garantir que la présente version numérisée soit identique à la version électronique native, ni qu’elle soit la version officielle définitive de la thèse.

DI-fusion, le Dépôt Institutionnel de l’Université libre de Bruxelles, recueille la production scientifique de l’Université, mise à disposition en libre accès autant que possible. Les œuvres accessibles dans DI-fusion sont protégées par la législation belge relative aux droits d'auteur et aux droits voisins. Toute personne peut, sans avoir à demander l’autorisation de l’auteur ou de l’ayant-droit, à des fins d’usage privé ou à des fins d’illustration de l’enseignement ou de recherche scientifique, dans la mesure justifiée par le but non lucratif poursuivi, lire, télécharger ou reproduire sur papier ou sur tout autre support, les articles ou des fragments d’autres œuvres, disponibles dans DI-fusion, pour autant que :

Le nom des auteurs, le titre et la référence bibliographique complète soient cités;

L’identifiant unique attribué aux métadonnées dans DI-fusion (permalink) soit indiqué;

Le contenu ne soit pas modifié.

L’œuvre ne peut être stockée dans une autre base de données dans le but d’y donner accès ; l’identifiant unique (permalink) indiqué ci-dessus doit toujours être utilisé pour donner accès à l’œuvre. Toute autre utilisation non mentionnée ci-dessus nécessite l’autorisation de l’auteur de l’œuvre ou de l’ayant droit.

--- English Version ---

This Ph.D. thesis has been digitized by Université libre de Bruxelles. The author who would disagree on its online availability in DI-fusion is invited to contact the University (di-fusion@ulb.ac.be).

If a native electronic version of the thesis exists, the University can guarantee neither that the present digitized version is identical to the native electronic version, nor that it is the definitive official version of the thesis.

DI-fusion is the Institutional Repository of Université libre de Bruxelles; it collects the research output of the University, available on open access as much as possible. The works included in DI-fusion are protected by the Belgian legislation relating to authors’ rights and neighbouring rights.

Any user may, without prior permission from the authors or copyright owners, for private usage or for educational or scientific research purposes, to the extent justified by the non-profit activity, read, download or reproduce on paper or on any other media, the articles or fragments of other works, available in DI-fusion, provided:

The authors, title and full bibliographic details are credited in any copy;

The unique identifier (permalink) for the original metadata page in DI-fusion is indicated;

The content is not changed in any way.

It is not permitted to store the work in another database in order to provide access to it; the unique identifier (permalink) indicated above must always be used to provide access to the work. Any other use not mentioned above requires the authors’ or copyright owners’ permission.

(2)

FACULTE DE PHILOSOPHIE ET LETTRES

SECTION DE LINGUISTIQUE AFRICAINE

COMIirtuNivJAT'Ou' AU m iRISEÊ

■.

PHONOLOGIE ET MORPHOLOGIE DU KWEZO

FASCICULE ïï

Annexes

Thèse présentée en vue de l’obtention du grade de

Docteur en linguistique africaine

...

Germaine FORGES

Université Libre de Bruxel es

0035359S3

Promoteur: Professeur André COUPEZ

Mars 1978

(3)

4963F763V2cop1 Forges,Germaine-1978 PhonologieetmorphologieduKwezo

A/2 39

0300

03kC

«

«O O

g

<S D

X :

CT)

j

!

I

I

(4)
(5)

ERRATA Annexe 1

Page - Ligne Au lieu de Lire

2 -1 les généralités 1'introduction

5 tableau (1) +

6 1 1 modal modal,

13 locant locant,

9 15 de type tonal B 1 du type tonal B 1

-4 de type tonal C du type tonal C

10 16 nominal nominal,

-6 gêne gêne

1 1 9 de type tonal B 1 du type tonal B 1

-7 enzi enzi

12 -6 enzi ezi

15 17 / ki

+

kl

19 9

i

dùhu / duhû

21 7 de type I) (type I)

12 de modaux des modaux

24 -6 adâdu àdâdu

29 -171

<;^cpt avec accord^

-n <^régi^

33 7 ,;^cpt avec ou sans accord^ C^régi ou opposé^

36 11 ' -7

38 9

16 "îvulo "îvulo

18

39 -3 (___) (...)

41 2 + démonstratif + pronom démonstratif

52 5 seules seuls

55 -9 ils ont finit ils ont fini

(1) dérivé du substitutif - majeurs.

(6)
(7)

ERRATA

(CU

l

jM^Cj'tu^ l j

Page - Ligne Au lieu de Lire

I 15 poins point

III 9

(note 1)

à la liste de la liste

IV 13 exfreme extrême

9 14 brûles brûler

45 3 segements segments

-1 ^ donna donné

58 12 vairante variante

74 2 substitute substitue

90 17 qualifiés qualifiées

94 8 dimensions dimension

15 morhëmes morphëmes

101 3 foret forêt

108 -1 phanomëne phénomène

117 -8 comporte comportent

162 -6 certifude certitude

165 8 fatique fatigue

171 -1 singulir singulier

175 14 on ont

177 -3 récapitulatif récapitulatifs

180 -4 guet guet

182 6 ils il

192 11 mois moi

203 6 tirer tiret

9 ON On

206 -12 dote dot

246 4 morphëmes morphème

249 -10 de ce

269 -5 vairante variante

(1) Lorsque le numéro de la ligne est précédé du signe -, cela signifie qu'il faut compter à partir de la dernière ligne.

(LCAAJldlIVNL. (/vjt-

i\jL\A^'-i k y VK-cuL^ à U •

V

(8)

Page

277 304 305 313 320 344 373 378 379 382

383

Ligne lieu de Lire

10-11 des des des

-6 ramassa ramassé

-6 chercher cherché

9 segementaux segmentaux

12 tontalité tonalité

3 tiroit tiroir

8 brouse brousse

15 fatiqué fatigué

-8 entilope antilope

-12 -11

pourir pourrir

-11 vriser briser

(9)

UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES

FACULTE DE PHILOSOPHIE ET LETTRES

SECTION DE LINGUISTIQUE AFRICAINE

PHONOLOGIE ET MORPHOLOGIE DU KWEZO

FASCICULE II

Annexes

l cxajn-1

Thèse présentée en vue de l’obtention du grade de

Docteur en linguistique africaine

Germaine FORGES

Promoteur: Professeur André COUPEZ

Mars 1978

(10)

Pages

ANNEXE 1 - SYNTAXE... 1

AVANT-PROPOS... 2

A.l. Introduction ... 3

A.1.1-4. Modifications par rapport aux définitions morphologi­ ques ... 3

A. 1.1. Généralités... 3

A. 1.2. Extraction des infixes et des suffixes... 3

A.1.3. Reclassement ... 5

A.1.4. Locatif ... 25

A. 1.5. Mots hybrides... 26

A. 1.6. Syntagmes et propositions... 27

A. 1.7. Régence - valenpe... 27

A.1.8. Mots proclitiques ... 27

A.1.9. Fonctions ... 28

A.1.10-13. Ordre, accords, variantes tonales ... 29

A.1.10. Généralités ... 29

A.1.11. Ordre... 29

A. 1.12. Accords... 30

A.1.13. Variations tonales ... 31

A. 1.-14. Transformations... 34

A. 1.15. Coordination... 35

A.1.16. Conventions ... 39

A. 2. Syntagme verbal... 43

A.2.1. Généralités... 43

A.2.2-24. Compléments du verbe ... 45

A.2.2. Généralités ... 45

A.2.3-12. Complément d'objet ... 50

A.2.3. Généralités ... 50

A.2.4. Verbes intransitifs... 50

4 n i

i\. i-i

(11)

Pages

A.2.5-10. Verbes monotransitifs ... 50

A.2.5. Généralités... 50

A.2.6-10.Nature du complément d'objet ... 51

A.2.6. Généralités ... 51

A.2.7. Syntagme de majeur... 51

A.2.8. Syntagme de locatif... 52

A.2.9. Syntagme d'infinitif... 55

A.2.10. Proposition conjonctive ... 56

A.2.11-12. Verbes bitransitifs... 58

A.2.11. Généralités... 58

A.2.12. Nature des compléments d'objet... 59

A.2.13-14. Complément de suffixe . . ... A.2.13. Généralités... 60

A.2.14. Nature du complément de suffixe... 61

A.2.15-23. Complément circonstanciel... 64

A.2.15. Généralités ... 64

A.2.16-23. Nature du complément circonstanciel . . 64

A.2.16. Généralités ... 64

A.2.17. Syntagme de majeur... 65

A.2.18. Syntagme de locant... 66

A.2.19. Syntagme de modal... 77

A.2.20. Syntagme d'infinitif ou de locatif . . 81

A.2.21. Syntagme d'indice ... .... 81

A.2.22. Propositions hypothétique et relatives objectives... 83

A.2.23. Propositions conjonctives... 84

A.2.24. Complément particule .... ... 88

A.2.25-29. Place des compléments uniques ... 88

A.2.25. Généralités... 88

A.2.26. Place du complément d'objet ... 88

A.2.27. Place du complément de suffixe... 90

A.2.28. Place du complément circonstanciel... 91

A.2.29. Place du complément particule... 97

A.2.30-38. Place et ordre des compléments multiples ... 98

A.2.30. Généralités ... 98

(12)

A.2.31. Position initiale ... 98

A.2.32-38. Autres positions... 101

A.2.32. Généralités... 101

A.2.33. Verbe <objet 1> ^ <objet 2>... 101

A.2.34. Verbe =f <suffixe> ^ <objet>... 102

A.2.35. Verbe <circonstant> =j= <(suffixe)> ^ <(objet)> 103 A.2.36. Verbe ^ <(circonstant 1)> =f <objet> ^ <(circonstant 2)>... 104

A.2.37. Verbe =|= <(circonstant 1)> ^ <(circonstant 2)>^ <(circonstant 3)>... 105

A.2.38. Imbrication... 108

A.2.39-48. Tonalité des compléments... 109

A.2.39. Généralités ... 109

A.2.40-42. Complément d'objet... 109

A.2.40. Variante canonique ... 109

A.2.41. Variante spéciale ... 117

A.2.42. Morphème de tonalité X... 119

A.2.43-44. Complément de suffixe... 122

A.2.43. Variante canonique ... 122

A.2.44. Variante spéciale ... 123

A.2.45-48. Complément circonstanciel ... 123

A.2.45. Variante canonique ... 123

A.2.46. Variante spéciale ... 126

k.l.kl.

Morphème de tonalité X... 126

A.2.48. Remarque... 131

ANNEXE 2 : CORPUS

BIBLIOGRAPHIE

(13)

ANNEXE 1.

(14)

AVANT-PROPOS

Un certain nombre de problèmes ne sont apparus que lors de

l'élaboration et de la rédaction des données, c'est-à-dire après le retour de nos informateurs au Zaïre. Ceux d'entre eux qui exigeaient des informations nouvelles par rapport au corpus disponible n'ont donc pu être résolus.

L'incidence de ces lacunes d'information est nulle en phonologie et très limitée en morphologie, mais assez fréquente en syntaxe, où les unités trai­

tées sont plus longues et donc moins nombreuses dans le corpus.

Une première version complète de la syntaxe est élaborée; elle comprend les chapitres suivants :

- introduction

- syntagme de majeur - syntagme verbal - syntagme d'indice - syntagme de locant - ensemble numéral

- syntagme de mots hybrides - propositions

- accords - coordination - transformations

Nous nous limitons ici à présenter un échantillon de ce travail ; les généralités et le syntagme verbal.

(15)

- 3 -

A.l. INTRODUCTION

A.1.1-4. MODIFICATIONS PAR RAPPORT AUX DEFINITIONS MORPHOLOGIQUES

A. 1.1. GENERALITES

La syntaxe décrit les combinaisons des mots, tels qu'ils sont

définis par la morphologie (prise au sens restreint de "morphologie du mot").

Son mécanisme impose toutefois des modifications partielles aux définitions morphologiques.

A. 1.2. EXTRACTION DES INFIXES ET DES SUFFIXES

Les infixes et certains suffixes se décrivent plus commodément si on les détache du verbe. En effet, les premiers exercent des fonctions parallèles à certains syntagmes et les seconds régissent des syntagmes.

Par convention, l'infixe extrait du verbe s'inscrit à gauche de celui-ci et le suffixe à droite.

Exemples

-

Verbe + syntagme complément

wabula mbînda

ïl a bvisê le vase

morphologie : 1. tir. 9 du verbe gubùla

briser

2. var: spéciale du nom du type tonal B1 mbinda/mbînda

Vase

(16)

- Verbe + infixe

Verbe

il l'a brisé

morphologie : 1. infixe de classe 9

2. tir. 9 du verbe gubùla

briser

-

Verbe + suffixe + syntagme complément

1 2 wagwada el 3

-^wagwâdela (sî)sQyi^

il a saisi des poissons

morphologie : 1. tir. 9 du verbe gûgwâda

saisir

2. suffixe

3. var. spéciale du nom du type tonal B1 (si)sùyi/(si)süyi

poissons -

Verbe + suffixe + infixe

12 3

si wagwada el

-(wasigwSdela)-

il les a saisis

morphologie : 1. infixe de classe 10

--- “

“ir.

tirr^ 9 du verbe gûgwSda

saisir

3. suffixe

(17)

A. 1.3. RECLASSEMENT

- 5 -

Il y a intérêt à grouper dans des catégories proprement syntaxiques certains types de mots régissant des syntagmes qui ont constamment la même valence. Ces catégories sont celles des majeurs, mineurs, locants et modaux.

Un même mot peut appartenir simultanément à plusieurs de ces catégories, comme l'atteste le tableau suivant :

(1) Emploi limité à 3 noms défectifs et aux syntagmes nominaux de sens temporel placé en tête de syntagme verbal.

(2) Avec les réserves exprimées en III - "Locants - pronoms".

(3) Emploi limité au pronom substitutif de type II.

(4) Emploi limité au pronom substitutif de type I.

(5) Emploi limité au pronom "autre".

(6) Emploi non attesté - à vérifier auprès de l'informateur.

(7) Emploi limité au pronom indéfini /Ici "quel".

(18)

I. Majeurs

Sont majeurs les mots régissant un syntagme qui peut exercer les fonctions de sujet et de complément d'objet d'un type déterminé (lequel exclut l'infinitif).

La catégorie des majeurs comprend des noms, des pronoms ainsi que le relatif subjectif.

a. NOMS

La plupart des noms ont un emploi exclusif de majeur; toutefois, les noms suivants ont une double valence :

- trois noms défectifs : hâmène "demain, hier", manyîno "aujourd'hui" et gingSlo, mangSlo "fort" s'emploient comme majeur et modal

- le nom de classes locatives 16, 17 et 18 /ma "endroit" est attesté à la fois comme majeur et locant

- par ailleurs, quelques syntagmes nominaux de sens temporel, employés en tête du syntagme verbal, sont limités à l'emploi de modal (cf. IV

"modaux").

Exemples

1 2 lûzingo Iwahîhya

<suj et>

la vie est courte

morphologie : 1. var.

2. tir.

CNRS 315.1.

X V

canonique du nom du type tonal El luzingo/luzîngo

vie

9 du verbe guhîhya

être court

V {?

wagungiga tiya CNRS 160.1

<objet>

il allwne le feu

morphologie : 1. tir. 9 du verbe gugüngiga

allumer

X ^

2. var. spéciale du nom du type tonal C tîya/tiya

feu

(19)

7

1 2 3 4 5

mbSngo yà gûsûmba madSmbe agwà(w)o

<objet>

l'argent -pour acheter une autre boisson

morphologie : 1. nom du type tonal A "argent"

2. pronom connectif de classe 9

3. var. canonique de l'infinitif du type tonal B1 gusùmba/gusûmba

acheter

4. nom du type tonal A

boisson

5. dérivé du pronom substitutif de type II "autre", classe 6.

1 2

mbâyàmi mbwa

<apposé>

mon ami te chien

morphologie : 1. var. canonique du nom possessif du type tonal B1 mbâyàmi/mbayâmi

mon ami

2. var. canonique du nom du type tonal B1 mbwa/mbwâ

chien

12 3

gûdàla gwa sidu

<complément de connectif>

la -me de t'animal

morphologie : 1. var. canonique de l'infinitif du type tonal B1 gudàla/gudâla

2. pronom connectif de classe 15

3. var. canonique du nom du type tonal B1 ^sidu/sîdu

animal

12 3

wezi nû mbSngo

<complément d'indice>

il est -tenu a^oec l'argent

morphologie : 1. tir. 1 du verbe gwïza "venir"

2. indice associatif "avec"

3. nom du type tonal A "argent"

(20)

12 3

lusâmu Iwa mânyîno (1)

<complément de connectif>

le véoit d’aujourd'hui

morphologie : 1. var. canonique du nom du type tonal C lusâmu/lusSmu

réoit

2. pronom connectif de classe 11

3- var. canonique du nom défectif du type tonal B1

^mânyîno/manyîno

aujourd’hui

1 2

guma gwatya CNRS.147

<suj et>

te jour se lève

(litt. : le pays fait jour)

morphologie : 1. var. canonique du nom de classe locative 17 guma/guma

paySj région

2. tir. 9 du verbe gûtya

faire jour

b. PRONOMS

b.1. Pronoms démonstratifs

L'emploi des pronoms démonstratifs comme majeur est libre.

Exemples

1 2 3 4 5

w5wo wà mukëdu ùdi hSha

< sujet >

celui de la ferme est ioi

morphologie : 1. pronom démonstratif (type III) du type tonal A (classe 3) 2. pronom connectif de classe 3

3. var. canonique du nom du type tonal B3 mukëdu/mukedu

ferme

4. tir. 13 du verbe défectif /^dî "être"

5. pronom démonstratif (type I) de classe 16 absolue

(1) mânyîno employé comme modal (cf. IV "modaux").

(21)

- 9 -

1 2 y3yo yàsSla

<antécédent>

ce qui reste

morphologie : 1. pronom démonstratif (type III) du type tonal A (classe 9) 2. tir. 10 du verbe gusâla

rester

12 3 4

wasumbi p5go ïzya yïyi

complément d'indice

il a acheté un couteau corme celui-ci

morphologie : 1. tir. 1 du verbe gusùmba

acheter

2. var. spéciale du nom du type tonal C 3. indice comparatif "comme"

4. pronom démonstratif (type I) du type tonal A (classe 9)

Le pronom démonstratif de type II est de type tonal B1 s'il est employé comme mineur et de type tonal B2 lorsqu'il est majeur ou locant

(cf. 5.14).

Exemples

maj eur

1 2

Gnu umSnya

<sujet>

cela, c’est de la paresse

morphologie : 1. var. canonique du pronom démonstratif (type II) du type tonal B2 Qnu/ünu (classe 14)

2. nom du type tonal A

paresse

mineur

1 2 3

ugonde unu walêha

ce filet est long

morphologie : 1. var. canonique du nom de type tonal C ugônde/ugSnde

filet

2. var. canonique du pronom démonstratif (type II) du type

tonal B1 unu/ûnu (classe 14)

3. tir. 21 du verbe gulSha "être long"

(22)

b.2. Pronom connectif

Le pronom connectif s'emploie librement comme majeur.

Exempte ^

wami wezi

<sujet>

1 2 wa ami

le mien (chef) est venu

morphologie : 1. pronom connectif de classe 1

2. pronom substitutif (type II) 1ère pers.sg.

3. tir. 1 du verbe gwïza "venir"

b.3. Pronoms substitutifs

Le pronom substitutif est majeur dans la plupart des cas, c'est-à- dire :

- lorsqu'il se substitue à un syntagme nominal - lorsqu'il a la forme d'un participant.

Dans le syntagme d'indice tid, le pronom substitutif de type I est limité aux participants et aux classes 1 et 2 (cf. 5.34.3). Lorsque le pronom substitutif de type II est complément du pronom connectif ou de l'indice associatif ^nd, il forme amalgame avec eux (cf. 5.33 et 5.34.2).

Exemples

1 2 gêne egi

<sujet>

elle (l’antilope) dit que :

morphologie : 1. var. canonique du pronom substitutif (type I) du type tonal B2 ^gêne/géne (classe 12)

2. mot egi

(23)

11 -

12 3

ëme gusùmba idôndo

<sujet>

J

'achète la viande

(litt. : moi, acheter la viande)

morphologie : 1. pronom substitutif (type I) du type tonal A (1ère pers.sg.) 2. var. canonique de l’infinitif du type tonal B1

gûsùmba/gusiïmba

acheter

3. var. canonique du nom de type tonal B1 idôndo/idSndo

viande

1 2

ënwe rawàgësa mùgudèndangâna

<antecedent> mu gudendangana

c'est vous qui étiez en train de vous disputer

morphologie : 1. pronom substitutif (type I) du type tonal A (2e pers.pl.) 2. tir. 10 du verbe défectif /geS- "être"

3. préfixe nominal de classe locative 18

4. variante canonique de l'infinitif ^gûdSndângana/gudendangana

se disputer

1 2 nû ëne

<complément d'indice>

avec eux

morphologie : 1. indice associatif "avec"

2. var. spéciale du pronom substitutif (type I) du type tonal B2 (classe 2).

1

■^meso enzi 2 3 a enzi

<complément de connectif>

morphologie : 1. var. canonique du nom du type tonal B1 2. pronom connectif de classe 6

3. pronom substitutif (type II) du type tonal B1 (classe 1)

(24)

1

fmümàngwïza nâdo CNRS 8.2

2 3 na do

<complément d'indice>

quand je viendrai avec eux

morphologie : 1. tir. 19 du verbe gwïza "venir"

3. indice associatif "avec"

b.4. Dérivés du pronom substitutif

Parmi les dérivés du pronom substitutif de type II, seul le dérivé "autre" (cf. 5.37) est attesté comme majeur.

Exemples

12 3

digwào, zina Gimbimbi

l'autre (pan de brousse) s'appelle Girrbamhi

morphologie ; 1. var. canonique du déviré du type tonal B1 digwào/digwâo

"autre" (classe 5)

2. var. canonique du nom du type tonal B1 ^zina/zîna "nom"

3. nom du type tonal A 1 2

asiye mugwao

qu'il tue l'autre (homme)

morphologie : 1. tir. 27 du verbe gusiya "tuer"

2. var. canonique du dérivé du type tonal B1 ^mugwào/mugwâo

"autre" (classe 1)

b.5. Pronom numéral

Le pronom numéral peut avoir une valence de majeur.

Exemple

1 2 amôsi enzi,...

<sujet>

les uns sont venus...

morphologie : 1. var. canonique du pronom numéral "un" du type tonal C

^amôsi/am8si (classe 2)

2. tir. 1 du verbe gwïza "venir"

(25)

13 -

b.6. Pronoms indéfinis

Le corpus ne comporte aucun exemple de pronom indéfini employé comme majeur.

c. RELATIF SUBJECTIF

Le relatif subjectif peut s'employer comme majeur.

Exempte

12 3 4

■(Odi nu hàmba udi gëmbo dyàmi ^

^ 5.678

<sujet> gu imbo dya ami

eetui. qui a de ta ohanoe est chez moi

morphologie 1. tir. 14 du verbe défectif /“‘dî "être"

2. indice associatif "avec"

3. var. canonique du nom du type tonal B1 ^amba/hâmba "chance"

4. tir. 13 du verbe défectif /"’dî "être"

5. préfixe nominal de classe locative 18 6. nom du type tonal A "village"

7. pronom connectif de classe 5

8. pronom substitutif (type II) du type tonal B1 (1ère pers.sg.)

II. Mineurs

Sont mineurs les mots régissant un syntagme qui peut être complément d'un majeur en prenant l'accord de celui-ci. La catégorie des mineurs

comprend tous les pronoms à l'exception du pronom substitutif de type I, ainsi que le relatif subjectif.

Exemptes

Pronom démonstratif 1 2

milëgo Syi

<régi>

aes pièges

morphologie : 1. nom du type tonal A "pièges"

2. pronom démonstratif (type I) du type tonal A (classe 4)

(26)

12 3 ima gûdya

<régi>

les choses à manger

morphologie : 1. var. canonique du nom du type tonal B1 ima/îmà "chose"

2. pronom connectif de classe 9

3. var. canonique de l'infinitif du type tonal B2 "manger"

Pronom substitutif (type II)

1 2 3 4 5

mbuda kSi, ènzi, gûyàgisa yàvudüga VII, 64

<régi>

l'aîné léopardi luîj à son tour^ rentre

(litt. : ... lui, là où il était, rentre)

morphologie : 1. var. canonique du nom du type tonal B1 mbuda/mbuda "aîné"

2. nom du type tonal A "léopard"

3. pronom substitutif (type II) du type tonal B1 (classe 1) 4. tir. 11 du verbe défectif /gSS- "être"

5. tir. 9 du verbe gûvÜduga "rentrer"

Dérivés du pronom substitutif (type II) 2

âtu agwà(w)O

<régi>

les autres hommes

morphologie : 1. nom du type tonal A "hommes"

2. var. canonique du dérivé du type tonal B1 âgwà(w)o/agwâ(w)o

"autres"

1 2 gibbgo âkàgyo

<régi>

le même hippopotame

morphologie ; 1. var. canonique du nom du type tonal B1 ^gibôgo/gibôgo 2. var. canonique du dérivé du type tonal B1 âkàgyo/akâgyoX

Pronom connectif

même

(27)

15

Pronom numéral 1 2

magüba ayâdi

<régi>

vingt

(litt. : dix-deux)

morphologie : 1. nom de sens numéral du type tonal A "dix"

2. var. canonique du pronom numéral du type tonal C ayâdi/

aySdi "deux"

Pronom indéfini

1 2 3

idondo iky êyi ? W.347

<régi>

quelle sorte de viande est-ce ?

morphologie : 1. var. canonique du nom du type tonal B1 idôndo/idSndo

V

"viande", précédée du morphème de tonalité P 2. pronom indéfini /ki "quel" (classe 8)

3. pronom démonstratif (type I) du type tonal A (classe 8)

12 3

gisàpa gyêka gyahya

<régi^

une

autre maison a brûlé

morphologie : 1. var. canonique du nom du type tonal B1 gisàpa/gisâpa "maison"

2. var. canonique du pronom du type tonal B2 gyêka/gy?ka "autre"

(classe 7) (1)

3. tir. 9 du verbe gûhya "brûler"

1 2 3 4 5 6 7

yala mûgîmîna ùdi nû fünu yà gûdya

<régi>

chaque homme a besoin de manger

(1) En tant que mineur, le pronom a la forme de la variante canonique.

La forme de la variante spéciale n'est pas attestée puisqu'aucun em.ploi de majeur n'a été relevé pour les pronoms indéfinis.

(28)

morphologie

1 2

X

1. var. canonique du nom dui type tonal B1 yala/yâla "homme"

2. var. canonique du pronom deu type tonal B3 mugîmina/

muglmina "chacun" (1)

3. tir. 13 du verbe défectif /*‘dî "être"

4. indice associatif "avec"

5. var. spéciale du nom dû. type tonal C fûnu/fûnu "besoin"

6. pronom connectif de classe 9

7. var. canonique de l'infinitif du type tonal B2 gûdya/gûdya

"manger"

m3tu mûmwe

<régi>

Vunique horme

morphologie : 1. nom du type tonal A "homme"

2. var. canonique du pronom dïu type tonal B2 ^mûrawë/mumwe

"unique" (classe 1) (1)

12 3 4

wadi gâga idôndo idûhu

<régi>

il a mangé la viande seule (ment)

morphologie : 1. tir. 1 du verbe gûdya "manger"

2. adverbe "seulement"

3. var. canonique du nom dfeL type tonal B1 idbndo/idSndo "viande"

4. var. canonique du pronom deu type tonal C idûhu/idShu (classe 8) (1)

Relatif subjectif 1 2

simbâmbi syavûla

<régi>

beaucoup d'antilopes

(litt. : des antilopes qui sont nombreuses) morphologie : 1. nom da. type tonal A "antilopes"

2. tir. 22 du verbe guvflla "être nombreux"

(1) cf. note précédente

(29)

17

III. Locants

Sont locants les mots qui ont un préfixe de classe locative. Ils régissent un syntagme qui peut exercer dans des conditions spécifiques les principales fonctions de complément du verbe (compléments d'objet, de suffixe et circonstanciel) ou de sujet.

La catégorie des locants comprend les mots suivants :

- le nom de classes locatives 16, 17, 18 /ma (1) ainsi que les noms compor­

tant en position préinitiale un préfixe nominal de classe locative;

- les syntagmes de pronoms en classes locatives absolues.

- NOMS

Exemples

12 3

wayi gumà gwalêha

<circonstant>

il est allé dans une région lointaine

morphologie : 1. tir. 1 du verbe défectif

-f^ya-

"aller"

2. variante spéciale du nom de classe locative 17 guma/güma

"pays, région"

3. tir. 22 du verbe gulëha "être éloigné"

1

ahaga hazîgo VIII, 15

2 3 ha zîgo

<circonstant>

elles mettent sur le feu

morphologie : 1. tir. 9 du verbe guhàga "mettre"

2. préfixe nominal de classe locative 16

3. var. canonique du nom du type tonal C ^zîgo/zïgo "feu"

(1) Ce nom s'emploie également comme majeur (cf. I.majeurs)

(30)

1 2 3 4 7

■(wahanyi ^ma ya gûdya gumîîtu mugîmina)- 5 6

gu mutu

<circonstant>

•LZ a donné de ta noiœritiœe à chaque homme

(litt. : ... donné des choses à manger à ...) morphologie : 1. tir. 2 du verbe guh^na "donner"

2. var. spéciale du nom du type tonal B1 ima/îma "chose"

3. pronom connectif de classe 8

4. var. canonique de l'infinitif du type tonal B2 gûdya/gÜdya

"manger"

5. préfixe nominal de classe locative 17 6. nom du type tonal A "homme"

7. var. canonique du pronom du type tonal B3 ^mugïmina/mugimina

"chaque"

1

■(dylya muguzbmba^ I, 2

2 3 mu guzomba

<circonstant>

■ils altèrent chasser

morphologie : 1. tir. 9 du verbe défectif /“"yâ- "aller" avec préinitiale di 2. préfixe nominal de classe locative 18

3. var. canonique de l'infinitif du type tonal B1 guz&mba/

guzomba "chasser"

3 4 5

■tougisîdu mudi nu sîsîdu)- mu gisidu

<sujet>

dans ta forêts it y a des animaux

morphologie : 1. préfixe nominal de classe locative 18

2. var. canonique du nom du type tonal B1 gisidu/gisîdu "forêt"

3. tir. 13 du verbe défectif /"“dî "être"

4. indice associatif "avec"

5. var. spéciale du nom du type tonal B1 sididu/sisîdu

"animaux"

(31)

19 -

- PRONOMS

Voici les pronoms qui, attestés en classe locative absolue, s'in­

tégrent dans la catégorie des locants :

. les pronoms démonstratifs des types I et II employés en classes 16, 17 et 18 absolues, avec le sens de "ici" et "là" (cf. 5.15.1);

. le pronom substitutif du type I employé en classes 16 et 17 absolues, avec le sens de "là-bas" (cf. 5.34.5);

. les pronoms indéfinis /“"êlcà "autre" employé en classe 18 absolue, avec le sens de "ailleurs" (cf. 5.53) et /dùhû "seul" employé en classes 16 et 17

»

absolues, avec le sens de "absent" (cf. 5.56);

. le syntagme de pronom (pronom substitutif de type I + pronom démonstratif de type III) employé en classe 16 absolue, avec le sens de "sur place"

(cf. 5.34.5).

Exemples

Pronoms démonstratifs Type I (type tonal A)

Classe 16

nyina hSha W.104

<circonstant>

monte ioi

Classe 17 dala gOgu

<circonstant>

regarde là

Classe 18 dala mOmu

<circonstant>

regarde ioi dedans

Type II (type tonal B2) 1 2

înda hSnyi CNRS 46.11

<circonstant>

va là-bas

(32)

morphologie : 1. tir. 29 du verbe gwSnda "aller"

2. var. spéciale du pronom du type tonal B2 ^ânyi/hSnyi

Classe 17 1 2

gingwënzi gûnu CNRS 46.11

<circonstant>

si je vais là-bas

morphologie : 1. tir. 25 du verbe gwinda "aller"

2. var. canonique du pronom du type tonal B2 gûnu/gûnu

Classe 18 1 2

dala mflnu quest.loc.n®53

<circonstant>

regarde là-dedans

morphologie : 1. tir. 29 du verbe gudàla "regarder"

2. var. spéciale du pronom du type tonal B2 münu/mQnu

Pronom substitutif (type I) Classe 17

12 3

suyi idi gwëne

<circonstant>

il y a un poisson là

morphologie : 1. var. canonique du nom du type tonal B1 ^suyi/sQyi "poisson"

2. tir. 13 du verbe défectif /'dî "être"

3. var. spéciale du pronom du type tonal B2 gwêne/gwëne

Pronom indéfini (/^êkà "autre") Classe 18

1 2 dala mwëka

<circonstant:^

regarde ailleurs

morphologie : 1. tir. 29 du verbe gudàla "regarder"

2. var. spéciale du pronom du type tonal B2 ^mwêka/mwSka

(33)

21 -

Syntagme de pronom

1 2 3

mwaisïya hëne hôho IV, 44

<circonstant>

■LZ la tue sur place

morphologie : 1. tir. 9 du verbe gusiya "tuer" avec préinitiale mù- 2. pronom substitutif de type I) de classe 16

3. pronom démonstratif (type III) de classe 16

IV. Modaux

Sont modaux les mots dont le syntagme exerce, dans des conditions spécifiques (1), la fonction de complément circonstanciel du verbe.

La catégorie de modaux comprend les mots suivants :

. trois noms défectifs (cf. I. Majeurs - a. noms) peuvent avoir une valence de modal; quelques syntagmes nominaux, ayant un sens temporel, s'emploient exclusivement comme modal, en tête de syntagme verbal; il s'agit par

exemple de : mâfùgu âgïmina "chaque jour", ufùgu umôsi "un jour"

gilùmbu gimôsi . des syntagmes de pronoms en classes abolues 7, 8 et 18;

. les adverbes;

. les idéophones.

- NOMS

1 2 5 6

. mânyino, lo gwêdu duhïgâ lo ^

<circonstant> 3 4 gwa edu

aujourd'hui

3

nous ne préparerons pas

morphologie : 1. var. canonique du nom défectif dfeL type tonal B1 mânyino/

manyîno "aujourd'hui"

2. particule négative

3. pronom connectif de classe 17 absolue.

4. pronom substitutif (type II) 1ère pers. pl.

5. tir. 16 du verbe guhïga "préparer"

6. particule négative

(1) cf. A.2TT^.

(34)

1 2 3 4

gilùiitou gimôsi, dySda gimbàyi I, 2

<circonstant>

un

jourJ ils lièrent amitié

morphologie : 1. var. canonique du nom du type tonal B1 gilùmbu/gilûmbu "jour"

2. var. canonique du pronom numéral "un" ^gimôsi/gimSsi (classe 7) 3. tir. 9 du verbe gûda "lier" avec préinitiale dï-

4. var. canonique du nom du type tonal B1 ^gimbàyi/gimbâyi

"amitié"

- PRONOMS

La catégorie des modaux regroupe les pronoms suivants : . le syntagme de pronom substitutif de type I en classe 18 absolue;

. les pronoms numéraux en classes 7 et 18 absolues;

. le pronom indéfini /ki^ en classe 8 absolue.

Pronom substitutif

Le pronom substitutif (type I) employé en classe 18 absolue est apposé au nom.

Exemple

1 2 3 4

, V -d

ngûziya gùhanga gima mwene

<apposé>

je sais faire oela

(litt. : ...faire la chose en question)

morphologie : 1. tir. 13 du verbe guzïya "savoir"

X A

2. var. spéciale de l'infinitif du type tonal B1 guhànga/

guhanga "faire"

3. var. canonique du nom du type tonal B1 gima/gîma "chose"

4. var. canonique du pronom substitutif (type I) du type tonal B2 ^mwêne/mwlne (classe 18)

(35)

- 23 -

Pronoms numéraux

12 3

mvula ya giyâdi

<cpt de connectif>

la deuxième année

morphologie : 1. var. canonique du nom du type tonal B1 mvula/ravûla "année"

2. pronom connectif de classe 9

3. var. canonique du pronom numéral "deux" du type tonal C giyâdi/giyâdi (classe 7 absolue)

12 3 4

ngüdi nu âna muyâdi W.187

<apposé>

Q 'ai deux enfants

morphologie : 1. tir. 13 du verbe défectif

i^àx

"être"

2. indice associatif "avec"

3. var. spéciale du nom du type tonal B1 ^ana/âna-

4. var. canonique du pronom numéral "deux" du type tonal C

^muyâdi/muyâdi (classe 18 absolue)

Pronom indéfini

1 2 3

iki wàyile gûnu ?

<circonstant>

■pourquoi êtes-vous allés là-bas ?

morphologie : 1. pronom du type tonal A "quel" classe 8 absolue) 2. tir. 5 du verbe défectif /*'yâ "aller"

3. var. canonique du pronom démonstratif (type II) du type tonal B2 ^gûnu/günu (classe 17 absolue).

- ADVERBES

12 3 4

udi ênzi nu monyo

<circonstant>

il est encore en vie

morphologie : 1. tir. 13 du verbe défectif /““dî "être"

2. adverbe "encore"

3. indice associatif "avec"

4. nom du type tonal A "vie"

(36)

12 3 4 akêdu ênzi wezi gusûwa

<apposé>

les fermes aussi vinrent pêcher

morphologie : 1. var. canonique du nom du type tonal B3 ak?du/akedu "femmes"

2. adverbe "encore"

3. tir. 1 du verbe gwîza "venir"

4. var. spéciale de l'infinitif du type tonal B1 ^gusüwa/

gusûwa "pêcher"

- IDEOPHONES 1 2

•(mbwa yeza muguzoga, Iwa, Iwa, Iwa... ^ 3 4

mu guzoga <circonstant>

le chien vient de sortir très pimderment

morphologie : 1. var. canonique du nom du type tonal B1 mbwa/mbwâ "chien"

2. tir. 9 du verbe gwiza "venir"

3. préfixe nominal de classe 18

4. var. spéciale de l'infinitif du type tonal B3 gûzSla/guzola

"sortir"

5. idéophone Iwa

V. Regroupement de l'ensemble numéral

On procède, dans le cas des mots de sens numéral, à un regroupement particulier, qui inclut des pronoms numéraux et des noms de sens numéral.

Exemples

1 2 âkidu adâdu

<régi>

trois fermes

morphologie : 1. var. canonique du nom du type tonal B3 âkëdu/akedu "femmes" X 2. var. canonique du pronom numéral "trois" du type tonal C

^adâdu/adâdu

(37)

- 25 -

1 2 âkëdu ginàna

<apposé>

huit fermes

morphologie : 1. Cf. exemple précédent

2. var. canonique du nom de sens numéralda. type tonal B1 ginàna/ginâna "huit"

A. 1.4. LOCATIF

Les noms qui incluent un préfixe locatif placé devant un préfixe nominal ordinaire sont considérés comme constituant un syntagme de deux mots un mot locatif régissant un nom. Cette analyse permet de rendre compte de deux types d'accord syntaxique distinct : accord avec le locatif ou accord avec le nom.

Exemples

gu manyima

•(gumanyïma gwà mûti^

derrière 1'arbre

■(gumanyïma â mûti

derrière t'arbre

(38)

A. 1.5. MOTS HYBRIDES

- Les mots qui ont été définis comme hybrides en morphologie présentent ce même caractère en syntaxe. Ils combinent en effet des fonc­

tions qui relèvent par ailleurs de mots différents : l'infinitif a une valence de majeur et une régence verbale, le relatif subjectif a une valence de majeur et de mineur et une régence verbale.

Exemples

INFINITIF

Valence de majeur (<sujet>)

gûlèwa gugwào gudi gwa mupîpa V, 10

<sujet>

une autre pêche est la pêche nocturne

(litt. : pêcher autre...)

Régence verbale

Dans l'exemple qui suit, l'infinitif guleza "montrer","indiquer" a deux compléments d'objet.

•^udi mugulëza münzênza nzïla CNRS 532b

mu guleza <objet Ixobjet 2>

il indique le cherrdn à l'étranger

RELATIF

Valence de majeur (<sujet>) udi nu hàmba udi gêmbo dyàmi

<sujet>

celui qui a de la chance est chez moi

Valence de mineur

dêmu didi nû sîmbâmbi syàvGla y 10 ZlO

<régent> <régi>

la brousse a beaucoup d'antilopes

(litt. : la brousse a des antilopes qui sont nombreuses)

(39)

- 27 -

Régence verbale

Dans l'exemple qui suit, le relatif subjectif ingTla a un complément circonstanciel

mbwa ingîla mùgisàpa

<circonstant>

Ze chien qui entre dans ta maison

A.1.6. SYNTAGMES ET PROPOSITIONS

Dans la hiérarchie des ensembles syntaxiques qui mènent du mot à la phrase, on distingue les syntagmes et les propositions. Les premiers sont régis par un mot déterminé dont ils portent le nom, les seconds com­

portent potentiellement deux termes appelés sujet et prédicat. Ces deux types d'unités peuvent s'inclure mutuellement : un syntagme peut contenir d'autres syntagmes et des propositions, et vice-versa. On appelle syntag- mëme un type de syntagme.

A. 1.7. REGENCE - VALENCE

Les virtualités fonctionnelles d'un mot ou d'une unité syntaxique supérieure au mot se répartissent entre la régnce et la valence.

La valence d'une unité syntaxique est l'ensemble des possibilités d'emploi qu'elle présente dans des ensembles syntaxiques de rang supérieur.

La régence d'une unité syntaxique est l'ensemble des possibilités de Section qu'elle présente.

A. 1.8. MOTS PROCLITIQUES

Certains mots brefs et de type grammatical (pronom connectif et indices) ne peuvent pas s'employer sans complément. Ils sont dits proclitiques.

(40)

Exemple

1 2 3 4 5

lusâmu Iwa mbwa gàbulugu

le récit du chien et de la petite antilope

morphologie : 1. var. canonique du nom du type tonal C ^lusâmu/lusSmu "récit"

2. pronom connectif de classe 11.

3 var. canonique du nom du type tonal B1 mbwa/mbwâ 4. indice associatif "avec"

5. var. canonique du nom du type tonal B1 ^gâmbùlugu/

gambûlugu "petite antilope"

A. 1.9. FONCTIONS

Les fonctions des unités syntaxiques, que l'on indique entre crochets < >, sont les suivantes :

<sujet> et <prédicat>, termes supérieurs de la proposition;

<régent> et <complément>, à définir par rapport à l'unité syntaxique de référence ;

<objet>, <complément de suffixe>, <circonstant> et <particule>, espèces de compléments du verbe;

<apposition> espèce de complément du nom.

Dans les analyses particulières, les fonctions ne sont indiquées que pour éviter une équivoque; ainsi, par exemple, on note la fonction des compléments inclus dans le syntagme verbal.

Exemple

ngâbàdela ênzi ' wâmi. kombo

<circonstant><suf f ixexob jet>

J

'ai encore apporté pour le mien une chèvre

Dans l'exemple qui suit, par exemple, la fonction de mbwa,

<complément du pronom connectif>, ne sera pas indiquée ; lusâmu Iwa mbwa

le récit du chien

(41)

- 29 -

A.1.10-13. ORDRE, ACCORD ET VARIANTES TONALES

A.1.10. GENERALITES

Les procédés qui marquent les fonctions sont l'ordre, les accords et le choix des variantes tonales.

A.1.11. ORDRE

De façon générale, le majeur précède ses compléments; seul le pronom démonstratif peut précéder le nom qui le régit lorsque le syntagme no minai est antéposé au verbe ou à l'infinitif dont il est le complément

d'objet (cf. exemples 1 et 2). Le sujet précède le ■

prédicat sauf dans le cas du relatif objectif direct où il le suit (cf.

exemples 3 et 4). Au sein du syntagme verbal, les différents compléments se succèdent selon les cas dans un ordre facultatif (indiqué par le signe ?*) ou obligatoire (indiqué par +) (cf. A.230-38).

Exemptes

1 2 1. mâwe ânyi

<régent><cpt avec accord>

ces cailloux

morphologie : 1. nom du type tonal A "cailloux"

2. pronom démonstratif du type II - classe 6

1 2 3 4 5

2. w5wo mûsa wà mùlùmyenzi, gudihâgëla

<cpt avec accordxrégent>

cette pâte de manioc de son mari^ elle la met à part

(litt. : la mettre à part)

morphologie : 1. pronom démonstratif (type I) du type tonal A (classe 3) 2. var. canonique du nom du type tonal B2 mûsa/mûsa

"pâte de manioc"

3. pronom connectif de classe 3

4. var. canonique du nom possessif du type tonal B1

^mùlùmyenzi/mulûmyenzi "son mari"

5. var. canonique de l'infinitif du type tonal B3 guhSgela/

guhagela "mettre à part" - avec infixe réfléchi -di-

(42)

12 3 3. mûkëdu wâgwâda môna

<sujet >

la ferme a saisi l'enfant

X

morphologie : 1. var. canonique du nom du type tonal B3 mukëdu/mukedu "femme"

2. tir. 9 du verbe gugwâda "saisir"

3. var. spéciale du nom du type tonal B1 mona/môna "enfant"

1 2 4. hagêsile mâgSda

<suj et>

quand il y a^>ait des aînés

morphologie : 1. tir. 7 du verbe défectif /g^''s- "être"

2. var. canonique du nom du type tonal B1 ^mâgôda/magôda "aînés"

A.1.12. ACCORDS

Au niveau du syntagme, il convient de distinguer les mots qui déterminent l'accord (un majeur - cf. exemple 1-, un préfixe locatif - cf.

exemple 2 - ou un infinitif - cf. exemple 3-) et ceux qui prennent l'accord (un mineur - cf. exemples 1, 2 et 3).

Au niveau de la proposition, le prédicat s'accorde avec le sujet qui peut éventuellement être effacé par transformation (cf. exemples 4 et 5).

On notera le sigle y sous le mot qui dicte l'accord et Z sous le mot qui reçoit l'accord. Les sigles y et Z seront éventuellement suivis du numéro correspondant à la classe d'accord.

Exemples

1. màdÔmbe agwà(w)o

y6 Z6

UJrè autre boisson

2. mûgisidu mwabümbûla mù gisîdu

yl8 y7 Z18

dans la forêts il fait noir

(litt. : dans la forêt dans-est noir)

(43)

- 31 -

3. gûgwâda gwà suyi yl5 Z15

la pêche

(litt. ; l'attrapage des poissons)

4. yala wézi yl ZI

l'homme est venu

5. wezi

■il (l'horme)est venu

A. 1.13. VARIANTES TONALES

Certaines mots présentent deux variantes dont le choix dépend de leur fonction syntaxique; il s'agit des noms et pronoms des types tenais B et C et des infinitifs du type tonal B. L'une des variantes est dite cano­

nique et l'autre, spéciale.

Tout comme les variantes morphologiques grammaticales, les va­

riantes syntaxiques sont contextuelles. Elles sont également signalées par X (1) :

^variante canonique/variante spéciale

Exemples

^gâsïnzi / gasînzi

éauveuil

nom du type tonal B1

^mûsa / mûsa

pâte de mandoo

nom du type tonal B2

mûkëdu / mukedu

ferme

nom du type tonal B3

(1) Ces variantes grammaticales ou contextuelles s'opposent aux variantes libres (+) et dialectales (°) (cf. 2.3.1 et 3.2).

(44)

gigûdi / gigQdi

os

nom du type tonal C

mugwàü / mügwâo

l'autre

dérivé du pronom substitutif de type II, classe 1 type tonal B1

^ânyi / hinyi

pronom démonstratif de type II type tonal B2

»

^amôsi / amôsi

pronom numéral - classe 2 type tonal C

^gûbùla / gubûla

briser

infinitif du type tonal B1

^gûdya / güdya

manger

infinitif du type tonal B2

^gugwâda / gugwadà

saisir

infinitif du type tonal B3

Les contextes (1) qui déterminent le choix des variantes syntaxi­

ques sont également appelés canoniques ou spéciaux.

o Les mots ont la variante canonique dans les fonctions suivantes - un majeur ou un infinitif régissant un syntagme ou régis par un locatif

ou l'indice associatif nû

<sujet>

- un mineur régi ou un mot apposé

<complément de majeur>

- un majeur

<antécédent>

là-bas -

classe 16

les uns

(1) Le mot "contexte" désigne un ensemble de fonctions syntaxiques caractérisés par l'emploi d'une des deux variantes.

(45)

- 33 -

Si l’antécédent est complément d'objet d'un verbe conjugué à un tiroir du contexte spécial, il peut avoir, en variance libre, la va­

riante canonique ou la variante spéciale.

- un majeur ou un infinitif

<complément de pronom connectif>

- un majeur suivi d'un numéral

<régent> <cpt avec ou sans accord>

quelle que soit sa fonction

- un majeur ou un infinitif régissant un syntagme ou régis par un locatif ou l'indice associatif ^nu

<complément du verbe>

(sauf <annexe>)

dans les conditions suivantes : . complément d'objet antéposé

. complément circonstanciel en tête de syntagme verbal (cf. A.2.28 et A.2.31) . complément régi par le locatif

. complément d'un verbe conjugué à un tiroir du contexte canonique, c'est-à-dire :

- au mode subjonctif (à l'exception du tiroir 26 sans infixe)

- à l'indicatif affirmatif absolutif^.si le verbe comprend la préinitiale mù- ou di- (cf. 6.2.11)

, si le verbe est le prédicat d'une proposition conjonctive

- au degré relatif ou à l'ordre négatif

. deuxième ou troisième complément d'un verbe conjugué à un tiroir du contexte spécial (cf. "contexte spécial" ci-après)

. complément de l'infinitif, sauf si l'infinitif est inclus dans le syntagme de l'indice nû

- un majeur

<complément de l'indice ïzya>

<complément d'un infinitif>

- un infinitif

<complément de l'indice /nâ>

<prédicat>

(46)

O Les mots ont la forme de la variante spéciale dans les fonc­

tions suivantes :

- un majeur ou un infinitif régissant un syntagme ou régis par un locatif ou l'indice associatif ^nu

<complément du verbe>

(sauf <annexe>) dans les conditions suivantes :

. premier complément d'un verbe conjugué à un tiroir du contexte spécial, c'est-à-dire :

- à l'indicatif affirmatif absolutif

- au tiroir 26 du subjonctif présent (sans infixe) - à l'impératif

- un majeur

<complément d'infinitif>

inclus dans un syntagme de l'indice nu - un infinitif

<complément de l'indice ^nu>

A. 1.14. TRANSFORMATIONS

Certains ensembles syntaxiques se décrivent commodément si l'on applique des règles de transformation à d'autres ensembles. Voici, à titre d'exemple, quelques types de transformation :

- transformation par substitution - transformation locative

- transformation passive - transformations emphatiques - transformations relatives

Certaines transformations comportent une succession d'opérations.

Exemple

je

pars avec les fermes

ngwënda nu àkedu

T. substitutif ao

T.indice na

ngwénda nâo

j'e

pars avec elles

ao : pronom substitutif (type II) de classe 2

(47)

- 35

A.1.15. COORDINATION

La coordination porte sur des unités syntaxiques qui exercent la même fonction et ont donc la même valence. Ces unités peuvent être simple­

ment juxtaposées (parataxe) ou liées par un coordonnant.

La coordination apparaît tant au niveau du syntagme de mots qu'à celui de la proposition.

Les coordonnants expriment certaines relations entre les éléments qu'ils lient, ^nû "et" exprime une relation d'addition, tandis que ^îvùlo

"sinon" indique la disjonction.

Dans les analyses, le trait ondulé relie deux unités coordonnées.

Coordination de syntagmes de mots

Dans les séquences de deux mots, le deuxieme est coordonné au pre­

mier par l'un des deux coordonnants présentés ci-dessus (cf. exemples 1 et 2).

Si la séquence comporte trois mots, les deux premiers sont juxtaposés et le troisième est relié au deuxième par un coordonnant (cf. exemple 3).

En cas de coordination, le deuxième terme et le(s) suivant(s) sont précédés du morphème de tonalité P (cf. 3.30), que celui-ci accompagne ou non un coordonnant (cf. exemples 1, 2 et 3).

Le verbe prend l'accord du pluriel lorsqu'il a pour sujet plusieurs noms dont les deux derniers sont coordonnés par l'indice associatif nu. Si ces noms sont coordonnés par îvùlo ou s'ils sont identiques, le verbe prend l'accord du singulier (cf. exemples 4, 2 et 5).

Exemples

infinitif

ayânziga mùgüdya mûsa nu sisuyi V, 5

■ils corme'naent à manger la pâte de manioc et les poissons

(48)

L'infinitif güdya "manger" a deux objets coordonnés musa/mClsa "la pâte de manioc" et sisùyi/sisûyi "le poisson"

nu#P#sisûyî

sîsùyi appli nu sisuyi

Z

'homme sinon la ferme a de mauvaises habitudes

Les deux noms coordonnés constituent le sujet de udi

yala / yâla

horme

X ^

mûkédu / muk.edu

ferme

yàlà îvùlô#P#mukëdu

mùkëdu appli yala îvùlo mùkëdu

le récit du léopard^ de l'antilope et du crocodile

IV, 11

(classe 1)

VII, 1

(49)

- 37 -

Le syntagme de connectif est composé d'un pronom connectif suivi de trois noms coordonnés : k3i "le léopard", ^gâbùlugu/gabûlugu "l'antilope"

et ^ônde/kSnde "le crocodile"

k5Î|jP|:gâbùlùgù nu|;Pipc6ndè gàbùlùgù

k5i, gàbulugu nu kSnde

appli

4. Phrase

l'homme et la ferme sont venus

Le sujet est constitué de deux noms coordonnés par l'indice nu

X V . ^

mukedu / mukedu

ferme

^yala / yâla

horme

5.

chaque ferme pvê-pcœe une partie de la pâte de manioc

(litt. : la femme et la femme prépare...)

V, 23

(50)

Le sujet est constitué de deux noms identiques coordonnés par l'indice nu.

mukSdu / mukedu

ferme

nû#P#mûkëdu

mùkédû appli

nu mùkédu

Coordination de propositions

Deux ou plusieurs propositions indépendantes coordonnées peuvent être simplement juxtaposées ou reliées entre elles par le coordonnant îvùlo

"sinon". Lorsque ces propositions ont des éléments communs, ils peuvent être effacés.

dangwa dyahida, pipa yàbwa, kela igwàyo yiyi VIT, 14

prop. 1 prop. 2 prop. 3

le temps passej la nuit torribej o 'est le lendemain

Les trois propositions n'ont pas d'éléments communs.

gwagisa mbSngo màzâila màgSba àdânu, îvùlo mûwâfuda màzaîla màgOba àdâdu,

prop. 1 prop. 2

îvùlo màzâila màgflba àyêdi IV, 14

prop. 3

c'était cinquante zaîres, sinon tu paies trente zaîreSy sinon (tu paies) vingt zaîres.

Le verbe mùwâfSda a été omis dans la troisième proposition.

hâmëne, madugâmbe tîya, madudelege gîwa sidu ësi I, 5

prop. 1 prop. 2

demain y nous irons chercher du feu^ nous préparerons alors ces animaux

Le complément circonstanciel hamène "demain" n'est pas répété dans la deuxième proposition.

mbwa diizùla pùsi, diyënda mùgûgàmba tîya I, 7

prop. 1 prop. 2

le chien se mit à courir^ il alla chercher du feu

Le sujet mbwa "le chien" n'est exprimé que dans la première proposition.

(51)

- 39 -

mbwa yahwïla, nu inzila I, 9

prop. 1 prop. 2

le chien était fatigué^ il avait faim

Dans la deuxième proposition, mbwa, le sujet du prédicat nü înz3la n'est pas exprimé.

gâmbùlugu nâ gwiza mwîla, gambûlugu syâ mwîla I» 13

prop. 1 prop. 2

l’antilope est en train de maigrir^ l’antilope est vraiment en train de maigrir

Dans la deuxième proposition, seul le complément d'objet de l'infinitif

w ^ ^ ^

gwiza est répété.

gazOla sîmbînda sya mad3mbe, gàya muguhâga mugyâo VII, 4

prop. 1 prop. 2

elle prend les calebasses de vin, elle va (les) déposer dans la rivière

Le complément d'objet simbînda sya mad8mbe"les calebasses de vin" est omis dans la deuxième proposition.

A.1.16. CONVENTIONS

Dans les analyses, le mot et le syntagme de mot sont par conven­

tion écrits en minuscules. En outre, le mot distinct du syntagme, est souligné.

Exemples

NOM = syntagmème de nom nom = syntagme de nom nom = mot du type nominal

Dans les formules de syntagmes et syntagmèmes, les éléments facultatifs se mettent entre parenthèses. En outre, le mot ou le syntagme qui précède le signe (--- ) peut s'employer une ou plusieurs fois. Ainsi, dans le syntagmème verbal, dont la formule est présentée ci-après à titre d'exemple, il peut y avoir plusieurs compléments.

(52)

Syntagmème verbal

Verbe + ( <objet> (...)

(

( <suffixe>

(

( <circonstant> (...)

(

( <particule> (...)

- Dans l'analyse des syntagmes, on fait l'économie de la mention du mot qui régit le syntagme, si ce dernier est à l'initiale du syntagme.

la maison de la ferme

sans économie

nom : nom + connectif

connectif : connectif + nom

avec économie nom : + connectif connectif : + nom . gi'gi gisàpa... (1)

cette maison...

nom : démonstratif + nom

- En outre, dans toutes les analyses, on fait l'économie des mots

"pronom" et "complément"

Exemple

Economies

Exemples

.

gisàpa gya mukêdu

verbe

nyina hânyi

monte là-bas

(1) Dans ce cas, l'économie n'est pas possible.

(53)

41 -

sans économie

verbel + démonstratif

<complément circonstanciel>

avec économie

verbe : + démonstratif

<ciconstant>

- Lorsque la phrase ne comporte pas de sujet, le syptagme verbal sera analysé directement.

Exemp le

wagwâda îdôndo

il a saisi la viande

sans économie

phrase : verbe verbe : verbe + nom avec économie

verbe : + nom

- Dans les exemples destinés à illustrer un aspect particulier d'une phrase, on se bornera à analyser cette partie et non pas toute la phrase.

Exemple

wadya sidu Ssi nu mbàyami mbwa

<objet> <circonstant>

il mange ces animaux avec mon ami le chien

verbe : + nom + indice

<objet> <circonstant>

indice : + nom nom : + nom

- Dans les arbres, lorsque l'infixe et le suffixe sont détachés de la forme verbale, ou lorsque les mots d'une forme amalgamée sont séparés, la tonalité n'est pas reprise.

Exempjles

Verbe

que je le mange

(54)

Locatif

i

gëmbo ^

au village

Ind i ce

:æ:

na do f nâdô )■

avec eux

(55)

- 43

A. 2. SYNTAGME VERBAL

A.2.1. GENERALITES

Le syntagme verbal comprend un ensemble verbal qui peut être suivi d'un ou de plusieurs compléments. L'ensemble verbal comporte soit un verbe simple, conjugué à un des tiroirs présentés de 6.9 à 6.18, soit une forme verbale composée.

Toute forme verbale composée est constituée d'un auxiliaire suivi d'un infinitif. L'auxiliaire est un des quatre verbes défectifs suivants :

/ân- (cf. 6.6.10)

/amb"^- (cf. 6.6.11)

/fw^d- (cf. 6.6.12)

/fw^n- (cf. 6.6.13)

/an- n'est attesté qu'aux tiroirs 21 à 24 de l'intemporel,

/amb"^-, aux tiroirs 5 à 8 du prétérit lointain et 13 à 16 de l'immédiat actuel,

/fwë'd- au tiroir 26 du subjonctif présent, /fwâ'h- au tiroir 9 de l'immédiat passé.

L'infinitif a toujours la variante canonique. Il s'établit un lien spécial entre le verbe défectif et l'infinitif car les particularités tonales du verbe défectif influencent non pas l'infinitif mais son premier complément. En effet, la forme de l'infinitif ne varie pas et la tonalité du premier complément dépend du tiroir du verbe défectif. S'il ne s'agissait pas de conjugaison composée, la tonalité de l'infinitif varierait selon le tiroir du verbe et le premier complément aurait toujours la variante

canonique (complément de l'infinitif) (cf. A.1.13).

(56)

Exemptes

sidu lo gwâyo yâna-gûdya

l'animal ne mange pas

yâna tir. 24 de l'intemporel (contexte canonique)

gûdya/gOdya : infinitif du type tonal B2

manger

wana-gûdya syâ ging5lo

il mange de plus en plus

wana : tir. 21 de l'intemporel (contexte spécial)

gûdya/gSdya : cf. exemple précédent

CNRS 51.1

wana-gwénda ênzi mugûdàla mûkedu

il va aussi voir la femme

wana : cf. exemple précédent.

gwënda : infinitif du type tonal A

^gûdàla/gudâla : infinitif de. type tonal B1

voir

mûkédu/mukedu : nom du type tonal B3

ferme

âkèdu ênzi ana-gwénda gûsûwa suyi mugyâo V, 13

les fermes aussi vont pêaher des poissons dans la rivière

, X cf. exemple précédent gwenda )

^gûsùwa/gusûwa : infinitif du type tonal B1

pêcher

suyi/sGyi : nom du type tonal B1

poisson

^gyâo/gyâo : nom du type tonal B2

rivière

lo gwâo âna-gudàlangânâ lo I. 43

ils ne se frêquententpas

âna : tir. 24 de l'intemporel

(contexte canonique)

gudâlangana/gudalangana : infinitif du type tonal B3

se fréquenter

(57)

- 45

mufwëde-gugwâda sùyi

vous devez attraper des poissons

mufwëde : tir. 26 du subjonctif présent (contexte canonique)

^gûgwâda/gugwada : infinitif du type tonal B3

saisir

nom : du type tonal B1 ^suyi/sûyi

poisson

diwimba-gugwâda idondo CNRS 8.2

quand tu saisiras la viande

diwâmba : tir. 15 de l'intemporel

(préfixe objectif de classe 5 absolue)

^gugwâda/gugwada : cf. exemple précédent.

nom : du type tonal B1 id&ndo/idôndo

gana wêzi hâmëne, wambele-gumûdàla

s'il était venu hier^ il l'aurait vu

wambele : tir. 5 du prétérit lointain

(contexte spécial)

güdàla/gudâla : infinitif du type tonal B1 avec infixe de classe 1 -mu

CNRS 46.2

voir

Le syntagmëme du verbe se présente comme suit :

VERBE +

I

<OBJET>(...) (CIRCONSTANT)(...) (suffixe)

(particule)(...)

A.2.2-24. COMPLEMENTS DU VERBE

A.2.2. GENERALITES

Le chapitre inclut les différents compléments du verbe.

. Le complément d’objet (<objet>) est un complément de statut partiellement lexical, c'est-à-dire qu'il ne peut s'employer qu'avec

(58)

certains verbes. Le locant, complément d'un verbe de mouvement, bien

que son emploi soit également limité à certains verbes, n'est pas considéré comme un complément d'objet, mais comme un complément circonstanciel; ce traitement se base sur des critères d'ordre des compléments. Lorsqu'un verbe de mouvement a plusieurs compléments, le locant se place en

dernière position; dès lors, le locant ne peut pas être complément d'objet puisque ce complément se place immédiatement après le verbe et ne peut en être séparé que par un adverbe ou un complément de suffixe (cf. A.2.30-38).

Exemples

adi idSndo

<obj et>

ils ont mangé de la viande

wayanzïga mûgungudâla

<objet>

il commence à me reganden

dyëza nu sidu rawêne g§mbo

<circonstant Ixcirconstant 2>

ils sont venus anec ces animaux au village

wabûlumuna môna mumûti

<objet><circonstant>

il a descendu l'enfant de l'arbre

. Le complément de suffixe (<suffixe>) est introduit par un suffixe, qui est traité comme un mot distinct en syntaxe.

Exemple

"W^lmo wà gûgwàdêla sûyi^

gugwada el <suffixe>

un médicament pour attraper des poissons

. Le complément circonstanciel (<circonstant>) s'emploie libre­

ment (1) avec un verbe quelconque, ce qui le distingue des autres complé­

ments du verbe.

ni avec les réserves exprimées à propos du locatif (cf. "complément d'objet").

Figure

Updating...

Références

Updating...

Sujets connexes :