ATELIER LR3 : Catalogue, Mots clés, collections, Filtres

Texte intégral

(1)

A n d r é B O U G U E N A R T ’I M A G E S

A R T ’ I M A G E S 2 0 1 7- 2 0 1 8 Page 1

ATELIER LR3 : Catalogue, Mots clés, collections, Filtres

Chapitre 4 : Retour sur le catalogue de Lightroom

Ce catalogue revêt une telle importance, qu’il n’est pas superflu d’y revenir. Je rappelle que Lightroom fonctionne comme une base de données informatiques, qui crée des liens entre plusieurs fichiers. Par exemple, entre une photo stockée dans mes images et la liste de mots clés qui lui sont associées. De même, il sera créé un lien entre la même photo et les caractéristiques du recadrage qui a été effectué.

Le contenu de ces liens est stocké dans le catalogue et lightroom envoie une vignette écran présentant l’image modifiée, en JPEG.

N’oublions pas que chemin faisant, il ne faut pas rompre ces liens, sinon lighroom ne peut plus travailler faute de repères.

En ouvrant Lightroom pour la première fois, un fichier de catalogue est automatiquement créé sur votre disque dur (dans mes images). Par défaut ce catalogue est nommé Catalog.lrcat. Le catalogue de Lightroom ne contient pas de photos. C’est en fait une base de données qui va répertorier les photos que vous voulez gérer avec Lightroom. Chaque photo importée dans Lightroom va être indexée dans ce catalogue. La photo en elle-même n’est pas située physiquement dans le catalogue.

Elle est stockée dans un dossier ailleurs sur le disque dur de votre

ordinateur. En plus d’indexer l’emplacement de vos photos, le catalogue de Lightroom va également stocker toutes les modifications que vous apportez à vos photos. Ainsi que tous les classements et informations ajoutées à vos photos au cours de leur traitement. Autant vous dire que le catalogue est une pièce très importante de Lightroom.

La voici :

(2)

A n d r é B O U G U E N A R T ’I M A G E S

A R T ’ I M A G E S 2 0 1 7- 2 0 1 8 Page 2

Chapitre 5 : Utiliser le module bibliothèque.

Nous allons nous mettre dans la situation d’un retour de prise de vues, afin d’analyser ensemble les différentes étapes du traitement des images.

J’ai volontairement, pour l’exercice, utilisé des photos au format Raw et d’autres au format JPEG. Nous en découvrirons quelques propriétés en cours de route.

1. Importation des images : Je vous invite à copier ces photos sur une clé USB. Nous en ferons l’importation ensemble. Elle sera similaire à l’importation réalisée à partir d’une carte mémoire de l’appareil photo.

2. Editing : L’éditing consiste à sélectionner les photos intéressantes, à supprimer les photos sans intérêt et à s’interroger sur le sort d’autres photos dont on ne sait pas encore que faire. L’outil d’édition est l’outil drapeau (on utilise le blanc pour sélectionner, le x pour éliminer et le gris si on hésite). Pour aller vite, on utilise les raccourcis clavier suivants : P, (pick) pour sélectionner ; X pour éliminer ; U si on est indécis (pas

d’affichage). Il est possible de revenir afin de statuer définitivement sur le sort de la photo.

Il est aussi intéressant d’utiliser l’avance automatique (à sélectionner dans le menu photo). A chaque clic, la photo suivante est sélectionnée.

(3)

A n d r é B O U G U E N A R T ’I M A G E S

A R T ’ I M A G E S 2 0 1 7- 2 0 1 8 Page 3

Je vous propose de sélectionner toutes les photos qui traitent du site de la Roche Jagu, sans laisser apparaître des personnages

Vous pouvez sélectionner les photos de chacune des catégories, grâce à la barre de filtre situées au-dessus du film fixe. En cliquant sur le drapeau x, les photos rejetées sont les seules à être affichées.

Elles apparaissent en grisé.

Pour supprimer les photos rejetées : Onglet photo>Supprimer les photos rejetées. L’utilisateur a le choix, soit de conserver la photo sur le disque

(4)

A n d r é B O U G U E N A R T ’I M A G E S

A R T ’ I M A G E S 2 0 1 7- 2 0 1 8 Page 4

mais de l’enlever du catalogue, soit de supprimer totalement la photo du disque et du catalogue.

Il est possible de sélectionner, de la même manière, les photos retenues.

Nous verrons plus en détail les outils de filtration de Lightroom.

3. Gestion des mots clés et synchronisation :

Les mots clés ou tags définissent le contenu d’une photo. Par exemple, la photo d’un chien marchant sur une plage peut être caractérisée par les mots clés suivants : animal, chien, sable, mer, bleu, roux Ces mots clés caractérisent le contenu de la photo. Ils sont fort utiles pour retrouver l’image dans une photothèque conséquente, grâce aux filtres.

L’affectation de ces mots clés peut être fastidieuse et prendre un temps conséquent. C’est la raison pour laquelle, Lightroom propose une

suggestion de mots clés qui fait appel aux tags déjà utilisés et aux ensembles de mots clés. Un simple clic permet de les affecter à l’image concernée.

La synchronisation permet d’affecter les mêmes mots clés à plusieurs images. Nous verrons son usage dans quelques situations concrètes.

4. Gestion des dossiers :

Le volet gauche de la bibliothèque de Lightroom, présente :

• Un premier onglet navigation, qui affiche l’image sur laquelle se trouve le curseur dans le film fixe, ou la photo sélectionnée.

• Un onglet catalogue, avec des données succinctes le concernant.

• Un onglet dossiers présentant les supports contenant les photos importées au catalogue.

o Chaque support (disque) est caractérisé par une diode verte s’il dispose encore d’une bonne capacité. Celle-ci vire à l’orange, puis au rouge lorsqu’il se remplit.

o Ces supports présentent des dossiers, lesquels contiennent nos photos. Ils sont présentés comme dans l’explorateur de windows. Il est conseillé de les nommer par date, dans la présentation anglo-saxonne AAA-MM-JJ. Il est intéressant d’y ajouter un commentaire texte pour retrouver plus aisément nos photos. EX AAAA-MM-JJ-Anniversaire de mamie.

(5)

A n d r é B O U G U E N A R T ’I M A G E S

A R T ’ I M A G E S 2 0 1 7- 2 0 1 8 Page 5

• Il est à noter que tout déplacement de dossier doit se réaliser dans Lightroom, afin que le logiciel garde en mémoire l’emplacement des fichiers. Evitez donc de déplacer vos dossiers et fichiers, directement dans Windows.

• Les dossiers sont la représentation physique des supports de nos images.

5. Les collections :

Les collections sont des outils majeurs pour la gestion de nos photos. Elles nous permettent de rassembler des photos portant une ou plusieurs

caractéristiques communes (ex portraits, ciel gris, phares ou objectif de 50 mm…)

a. Collection rapide : Ce type de collection se trouve dans l’onglet catalogue. On observe la présence du signe + à la fin du texte collection rapide. Cela signifie que L’outil collection est prêt à recevoir des images.

Observons par ailleurs que si nous passons en mode grille et si nous faisons glisser la souris sur le contenu d’une vignette, il apparaît un petit cercle. Un clic dans ce cercle affecte la photo à la collection cible ; nous venons de commencer une collection. Le même petit cercle apparaît également dans le film fixe.

Cas concret : Nous travaillons sur le dossier Trieux-1. Imaginons que nous voulions réaliser une collection de photos de paysages maritimes. Un

simple clic sur le cercle des photos concernées, permet de rassembler

(6)

A n d r é B O U G U E N A R T ’I M A G E S

A R T ’ I M A G E S 2 0 1 7- 2 0 1 8 Page 6

l’ensemble de ces photos en un temps record.

La collection s’est enrichie de 4 photos. Elle peut s’enrichir encore à partir de n’importe quel autre dossier.

Cependant Lightroom ne permet qu’une seule collection rapide, si on souhaite en créer une autre, sur un autre thème, il faut la sauvegarder au fur et à mesure.

Pour ce faire : clic droit sur la sélection rapide, Enregistrer la collection rapide, Saisir le nom de la collection et valider.

La validation entraine la remise à 0 de la collection rapide et le

déplacement de la collection, avec son nom, dans l’onglet collections. Il

(7)

A n d r é B O U G U E N A R T ’I M A G E S

A R T ’ I M A G E S 2 0 1 7- 2 0 1 8 Page 7

faut avoir coché la case « effacer la collection rapide…. »

Une seconde méthode existe créant directement une collection, sous l’onglet du même nom. Voici la procédure :

En face de collections clique sur le signe +

Sélectionner créer collection.

Une fenêtre s’affiche : saisir le nom de la collection, exemple ici

« Jardins »

Notez que je n’ai pas coché « définir comme collection cible » ; simple précaution pédagogique. Je tenais à vous indiquer que toute collection peut devenir, à tout moment, collection cible, par un clic droit et « définir comme collection cible. »

• Cliquer sur créer, la collection Jardins s’affiche dans l’onglet

collections. Il suffit de cliquer sur les pastilles des photos de jardins, pour

(8)

A n d r é B O U G U E N A R T ’I M A G E S

A R T ’ I M A G E S 2 0 1 7- 2 0 1 8 Page 8

que celles-ci figurent dans la collection jardins.

b. Collection dynamique : la collection dynamique est un ensemble de photos gérées automatiquement par Lightroom, en fonction de critères que je lui donne. Le logiciel propose un certain nombre de filtres.

A titre d’exemple nous sélectionnerons les photos marquées trois étoiles :

• Clic droit sur collections dynamiques. La fenêtre suivante s’ouvre :

(9)

A n d r é B O U G U E N A R T ’I M A G E S

A R T ’ I M A G E S 2 0 1 7- 2 0 1 8 Page 9

Après validation, on obtient :

Une seule photo est affectée de 3 étoiles, elle est la seule à apparaître.

Si on affecte une seconde photo de 3 étoiles, elle apparaîtra

automatiquement dans la collection dynamique, sans intervention de notre part.

Il est possible de cumuler plusieurs critères au sein d’une même collection dynamique.

6. Outil filtre de bibliothèque,

Cet outil permet de retrouver ses photos en fonction de critères qui servent de filtre. L’outil est accessible à deux endroits :

(10)

A n d r é B O U G U E N A R T ’I M A G E S

A R T ’ I M A G E S 2 0 1 7- 2 0 1 8 Page 10

• Le premier dans le menu affichage>afficher la barre de filtre.

• Le second au-dessus du film fixe où se trouve également une barre de filtre qui possède des fonctions à l’accès rapide.

Cet outil de recherche des photos, s’adresse à une série de clichés bien précise, ex toutes les photos du catalogue, les photos d’un dossier ou celles d’une collection. Il est important de savoir où l’on cherche, si on veut se donner quelque chance de succès.

Intéressons-nous à la première barre de filtre. Nous pouvons trier nos photos à partir de texte, d’attributs ou de métadonnées. L’onglet « sans » sert à désactiver le filtre, comme indiqué tout à fait à droite.

o Texte : Partons d’un exemple simple. Intéressons-nous au dossier 20171012-Trieux-1. Un clic active la barre blanche qui signifie que le

dossier est sélectionné. Un simple clic sur « texte », nous permet d’activer

(11)

A n d r é B O U G U E N A R T ’I M A G E S

A R T ’ I M A G E S 2 0 1 7- 2 0 1 8 Page 11

la recherche comme dans l’exemple ci-dessous

Les deux premières fenêtres permettent de préciser les critères de sélection, grâce aux deux petites flèches.

• Attribut : La sélection par les attributs concerne le marquage par les drapeaux, les notes en étoiles, les libellés de couleur et le type de fichier (photo principale, copie virtuelle, vidéo).

Dans cet exemple, l’attribut de sélection est le drapeau blanc. Les autres critères peuvent être sélectionnés séparément ou être associés.

(12)

A n d r é B O U G U E N A R T ’I M A G E S

A R T ’ I M A G E S 2 0 1 7- 2 0 1 8 Page 12

• Métadonnées : Elles nous renseignent, par défaut, sur la date, l’appareil photo, les objectifs, le libellé. Dans le cas présent, deux appareils ont été utilisés et trois objectifs.

Il est possible de personnaliser les outils de sélection des métadonnées, en rajoutant de nouvelles colonnes dédiées à de nouveaux critères. Ci- dessous j’ai rajouté la distance focale.

(13)

A n d r é B O U G U E N A R T ’I M A G E S

A R T ’ I M A G E S 2 0 1 7- 2 0 1 8 Page 13

L’activation se fait grâce au bouton indiqué sur la copie d’écran

précédente. Un clic, à droite du texte permet de développer une liste déroulante dont il faut sélectionner un critère.

Pour supprimer une colonne, cliquer sur la petite flèche puis « supprimer la colonne ».

Il est possible de réaliser une sélection complexe en activant en même temps deux ou plusieurs des onglets texte, attribut et métadonnées. Pour ce faire cliquer sur chacun des onglets concernés et s’assurer qu’ils sont bien actifs.

7. Piles :

Lightroom permet d’associer une série de photos similaires, au sein d’une pile, afin de faciliter la lecture du film fixe ou du mode grille. Ce dispositif est particulièrement pratique pour les travaux préparatoires aux

panoramiques ou au HDR.

Le résultat suivant est obtenu à partir de la procédure suivante :

Photo>empilement>associer dans une pile.

• Avant :

(14)

A n d r é B O U G U E N A R T ’I M A G E S

A R T ’ I M A G E S 2 0 1 7- 2 0 1 8 Page 14

Après :

Les 8 photos s’alignent sous la première qui seule reste visible. La barre de désempilage permet de tout redéployer et de réempiler au besoin. Le dispositif permet de gagner de l’espace d’écran.

(15)

A n d r é B O U G U E N A R T ’I M A G E S

A R T ’ I M A G E S 2 0 1 7- 2 0 1 8 Page 15

Figure

Updating...

Références

Updating...

Sujets connexes :