Observation des restes dentaires et osseux humains de Sainte-Sophie de Mistra

Texte intégral

(1)

Book Chapter

Reference

Observation des restes dentaires et osseux humains de Sainte-Sophie de Mistra

KRAMAR, Christiane

KRAMAR, Christiane. Observation des restes dentaires et osseux humains de Sainte-Sophie de Mistra. In: Martiniani-Reber, Marielle. Parure d'une princesse byzantine: tissus

archéologiques de Sainte-Sophie de Mistra . Genève : Musées d'art et d'histoire, 2000. p.

31

Available at:

http://archive-ouverte.unige.ch/unige:116563

Disclaimer: layout of this document may differ from the published version.

1 / 1

(2)

Observation des restes dentaires et osseux humains de Sainte-Sophie de Mistra

Christiane Kramar Paléo-anthropologue

Département d'anthropologie et d'écologie Université de Genève

La tombe de l'église Sainte-Sophie a livré des restes dentaires et osseux rendus fort fragiles par les altérations post-mortem qu'ils ont subies.

Les restes dentaires sont composés de trois couronnes de molaires définitives (deux de la mâchoire inférieure et une de la mâchoire supérieure), très faiblement usées. Elles ne présentent aucune lésion ou anomalie.

Les fragments osseux proviennent d'une côte et du sternum.

De ce dernier, il reste le corps et une partie du processus xiphoide qui porte une perforation (pl. lll, ill. 6). Cette

variation anatomique tient à l'ossification particulière de cet os. On n'y relèvg macroscopiquemen! aucune trace pathologique.

La gracilité du sternum et les dimensions des restes den- taircs nc sont pas cn contradiction avec la <féminité> du su- jet étudié. De plus, le faible degré d'usure de l'émail dentairg la structure et l'aspect du sternum, ainsi que l'absence de lé- sions osseuses dégénératives, sont des arguments en faveur d'un âge peu avancé de cette femme.

31

Figure

Updating...

Sujets connexes :