• Aucun résultat trouvé

Logiques du discours philosophique en Allemagne

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2022

Partager "Logiques du discours philosophique en Allemagne"

Copied!
2
0
0

Texte intégral

(1)

Université de Reims Champagne-Ardenne Campus Croix-Rouge

57 rue Pierre Taittinger 51096 Reims

Tram: Campus Croix-Rouge

(2)

Samedi 18 novembre

(Amphithéâtre Recherche, Bâtiment Recherche) Matin

Présidence : Franck FISCHBACH

10h - Juliette FARJAT (Université de Paris-Nanterre): « Marx et le lan- gage : apories et perspectives »

10h30 - Alix BOUFFARD (Université de Strasbourg): « Langue et logique du discours philosophique chez Marx: une voie d’entrée par les ques- tions de traduction »

11h15-11h30 - Pause Présidence : Alexandre FILLON

11h30 - Charles BRAVERMAN (Université de Lorraine): « La psycholo- gie expérimentale de Wundt: dialogues avec la philosophie, Kant et la France »

12h - Christophe BOURIAU (Université de Lorraine): « Langage et méta- physique chez Lange »

12h45 - Déjeuner Après-midi

Présidence : Christophe BOURIAU

14h15 - Peter WELSEN (Université de Trèves): « L’herméneutique de la volonté chez Schopenhauer »

14h45 - Martine BÉLAND (Cégep Édouard Montpetit): « La critique cultu- relle et l’analyse du “savant” dans les Considérations inactuelles de Nietzsche »

15h30-16h - Pause Présidence : Giulia VALPIONE

16h - Patrick WOTLING (Université de Reims Champagne-Ardenne):

«“Physiologisch gefragt”, “psychologisch geredet”, “moralisch ausge- drückt”… La logique du “nouveau langage” de Nietzsche »

16h30 - Frédéric PORCHER (Université de Strasbourg): « Deux logiques concurrentes du discours philosophique de Hegel à Nietzsche : K. Löwith et G. Lukács »

17h15 - Clôture du colloque

Vendredi 17 novembre

(salle 140, Bibliothèque Robert de Sorbon) Matin

9h00 - Accueil et ouverture du colloque Présidence: Patrick WOTLING

9h30-10h - Alexandre FILLON (Université de Reims Champagne-Ardenne):

« Le problème du discours pour la philosophie allemande »

10h-10h30 - François OTTMANN (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne):

« Progrès de la métaphysique, discursivité philosophique et crise du langage dans la Preisschrift de 1791 »

10h45-11h - Pause Présidence : Martine BÉLAND

11h-11h30 - Florian RADA (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne):

« Dépasser l’unilatéralité ? Aspects de la critique hégélienne du dis- cours kantien »

11h30-12h - Victor BÉGUIN (Université de Poitiers): « Le statut du dis- cours philosophique chez Hegel »

12h15 - Déjeuner Après-midi

Présidence : Alix BOUFFARD

13h45 - Florian LARMINACH (Université de Lorraine): « Après la conscience, avant la violence : l’enjeu éthique et historique du lan- gage “abstrait” selon Hegel »

14h15 - Franck FISCHBACH (Université de Strasbourg): « Adorno et Hegel:

la langue de la dialectique ou comment préserver la possibilité de la critique »

14h45 - Roman CZAPSKI (Université de Strasbourg): « Sémiologie et critique sociale, les enjeux du langage dans les Discours à la nation allemande de Fichte »

15h30-16h - Pause Présidence : Juliette FARJAT

16h - Raphaël AUTHIER (Université de Paris IV Paris-Sorbonne ): « Plu- ralité des langues et pluralité des formes d’écriture philosophique chez Schelling »

16h30 - Giulia VALPIONE (Université de Padoue): « Fragments et vie dans la philosophie de Friedrich Schlegel »

Références

Documents relatifs

« La traduction comme intrigue philosophique et stratégie des Lumières : de Vanini au Traité des trois imposteurs, en passant par Spinoza et. son

abondante, fréquente, & qui demanda peu de foins. Elle a auffi tous ces caractères j la plante fe reproduit en plulîeurs façons, & par mille endroits, toutes les années

22 L’analyse du discours philosophique, en mettant en avant la dimension énonciative, entend se situer entre ce qu’elle considère comme deux écueils : celui d’une approche

D’autre part, et c’est tout le paradoxe, les philosophies déconstituantes occupent une place de choix dans le travail produit par l’ADPhi, et par Cossutta en particulier, depuis

« La mise en fiction du désespoir, l’éthos kierkegaardien », Analyse du discours et dispositifs d’énonciation, Angermuller, Johannes & Gilles Philippe (éds)

Heinrich HEINE (traduction Louis Sauzin) 5 Mistral ne donne pas le poème complet de l’écrivain allemand et relève avant tout les idées qui viennent épauler son argumentation : la

Dans ces deux derniers cas, rien n’exige que la logique philosophique précède la logique mathématique et un travail comme celui de Bertrand Russell ou de Quine repose sur

Bien entendu, on aura du mal à la lire sinon ça vaudrait dire quoi, que tout va bien dans le meilleur du monde pour nous, et ce n'est pas le cas.» 7 La visée ultime de son