• Aucun résultat trouvé

Sujet E3C Spécialité HLP (N°Spécimen-2) - Première 2020

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2022

Partager "Sujet E3C Spécialité HLP (N°Spécimen-2) - Première 2020"

Copied!
2
0
0

Texte intégral

(1)

SPECIMEN

Page 1 / 2

ÉPREUVES COMMUNES DE CONTRÔLE CONTINU

CLASSE : Première

E3C : ☐ E3C1 ☒ E3C2 ☐ E3C3

VOIE : ☒ Générale ☐ Technologique ☐ Toutes voies (LV) ENSEIGNEMENT : « Humanités, Littérature et Philosophie » DURÉE DE L’ÉPREUVE : 2 heures

Axes de programme : Les pouvoirs de la parole.

CALCULATRICE AUTORISÉE : ☐Oui ☒ Non DICTIONNAIRE AUTORISÉ : ☐Oui ☒ Non

☒ La rédaction de la copie doit se faire sur deux feuilles séparées : une pour sa partie « Philosophie », une autre pour sa partie « Littérature ».

Nombre total de pages : 2

Dans ce passage des Métamorphoses, Ovide, auteur romain du Ier siècle av. J.-C., fait le récit de la poursuite de la nymphe Daphné par le dieu Apollon, dieu de la musique, patron des chanteurs et des citharèdes.

Elle, elle fuit, plus rapide que la brise légère ; il a beau la rappeler, il ne peut la retenir par de tels propos :

« O nymphe, je t’en prie, fille du Pénée1, arrête ; ce n’est pas un ennemi qui te poursuit ; ô nymphe, arrête. Comme toi, l’agnelle fuit le loup ; la biche, le lion ; les colombes, d’une aile tremblote, fuient l’aigle ; chacune, leur ennemi ; moi, c’est l’amour qui me jette sur tes traces. Quel n’est pas mon malheur ! Prends garde de tomber en avant ! Que tes jambes ne subissent pas, indignement blessées, la

1 Le Pénée est le principal cours d’eau de la Thessalie, région centrale de la Grèce.

(2)

SPECIMEN

Page 2 / 2

marque des ronces et que je ne sois pas pour toi une cause de douleur ! Le terrain sur lequel tu te lances est rude ; modère ta course, je t’en supplie, ralentis ta fuite ; moi-même je modèrerai ma poursuite. Apprends cependant qui tu as charmé ; je ne suis pas un habitant de la montagne, ni un berger, un de ces hommes incultes qui surveillent les bœufs et les moutons. Tu ne sais pas, imprudente, qui tu fuis et voilà pourquoi tu le fuis. C’est à moi qu’obéissent le pays de Delphes et Claros et Ténédos et la résidence royale de Patara2 ; j’ai pour père Jupiter ; c’est moi qui révèle l’avenir, le passé et le présent ; moi qui marie le chant aux sons des cordes. Ma flèche frappe à coup sûr ; une autre cependant frappe, plus sûrement encore, c’est celle qui a blessé mon cœur, jusqu’alors exempt de ce mal ».

OVIDE, Les Métamorphoses, Livre I, v. 502-520, traduction de Georges Lafaye, Paris, Les Belles Lettres, 1961

Question d’interprétation littéraire

Comment Apollon cherche-t-il à séduire la nymphe Daphné ?

Question de réflexion philosophique

Une parole qui cherche à séduire peut-elle être sincère ?

Pour construire votre réponse, vous vous référerez au texte ci-dessus, ainsi qu’aux lectures et connaissances, tant littéraires que philosophiques, acquises durant l’année.

2 Delphes est une cité grecque dans laquelle Apollon rend les oracles. Claros est une cité située en Ionie où Apollon avait aussi un oracle fameux. Ténédos est une île de la mer Égée célèbre pour son temple d’Apollon. Patara est une des principales résidences des souverains de la Lycie.

Références

Documents relatifs

Le poète, dans un songe, a rencontré le Dieu Amour, celui-ci lui donne des conseils et lui propose quatre biens, représentés de manière allégorique : Espérance, Doux

Aujourd’hui les repas où chacun prend sa part ne font pas défaut, que ce soit chez le fils d’Atrée, Agamemnon, ou bien ici chez toi.. Oui, pour nous régaler, nous avons

Quel sens votre lecture de cette fable permet-elle de donner à l’énoncé du premier vers : « La raison du plus fort est toujours la meilleure ». Question de réflexion philosophique

Et n’allez pas fendre l’air avec votre main comme ceci, mais soyez mesurés en tout, car dans le torrent, dans la tempête, dans l’ouragan, dirais-je même, de la passion, vous

Nous habitons un pays chaud, où nous avons peu de besoins ; nous nous procurons aisément la nourriture ; nous nous marions, nous faisons des enfants, nous

apparemment nécessaires pour entretenir le peuple dans la superstition où ils veulent le tenir ; mais les Brahmes instruits sont au-dessus de ces momeries 5 , et passent pour

On a plusieurs fois amené des sauvages à Paris, à Londres et dans d'autres villes ; on s'est empressé de leur étaler notre luxe, nos richesses et tous nos arts 1 les plus utiles

Tant s’en faut ; ils ne conviennent au contraire qu’à très peu de gens ; ils ne conviennent qu’aux hommes assez fermes sur eux-mêmes pour écouter les leçons de l’erreur sans