• Aucun résultat trouvé

Femmes, santé et pauvreté

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2021

Partager "Femmes, santé et pauvreté"

Copied!
4
0
0
En savoir plus ( Page)

Texte intégral

(1)

G R I L L E

Dans notre société, plusieurs inégalités persistent entre les hommes et les femmes et celles de nature économi-que sont marquantes. Les femmes sont plus pauvres économi-que les hommes et sont confrontées à une pauvreté grandis-sante. Pour un nombre important de femmes, la vie ac-tive sur le marché du travail est entrecoupée par la ma-ternité, l’éducation des enfants et les soins aux proches. Les femmes occupent souvent des emplois précaires et à temps partiel. Dans le quotidien, la pauvreté des fem-mes se manifeste de nombreuses façons : vie dans un logement mal chauffé et insalubre, manque de nourri-ture au milieu du mois, stress lorsqu’il est temps de payer les comptes, impossibilité d’avoir des loisirs ou de se payer des petites gâteries, etc.

Depuis quelques années, un lien de plus en plus clair s’établit entre la santé physique et mentale des femmes et leurs conditions économiques. Les femmes moins sco-larisées, sans emploi ou pauvres sont les plus touchées

Femmes,

santé

et

pauvreté

par la détresse psychologique et les problèmes de santé physique. La pauvreté des femmes, conjuguée à la monoparentalité et à l’isolement social, qui souvent vont de pair, font un cocktail explosif mettant leur santé en péril.

Dans notre société, le discours dominant sur la santé des femmes pauvres est centré sur des explications et des solutions individuelles. De leur côté, les féministes se penchent sur des explications et des solu-tions collectives découlant de cette problématique. Ces visions différentes produisent des impacts sur la santé des femmes, c’est ce que nous avons voulu cerner.

Quelques faits saillants

Les femmes de milieu défavorisé ont plus de problèmes de santé physique et psychologique que les autres femmes ; leur espérance de vie est moins bonne ; elles connaissent un vieillissement précoce ; elles consomment plus de médicaments d’ordonnance ; une adolescente sur deux de milieu très défavo-risé présente un niveau élevé de détresse psychologique ; plus de la moitié des mères cheffes de famille monoparentale vivent dans la pauvreté, elles prennent plus de médicaments que les autres mères et le niveau de leur détresse psychologique est particulièrement élevé.

COMMENT L’IDÉOLOGIE FÉMINISTE

SE CONCRÉTISE DANS LES APPROCHES

ET LES INTERVENTIONS DÉVELOPPÉES

SUR DIVERSES THÉMATIQUES

EN SANTÉ DES FEMMES

TH

É

MA

TIQUE

(2)

DISCOURS

DOMINANT

RISQUE

élevé de dépendance physique et/ou psycho-logique à certains médicaments et maintien des femmes dans les conditions de vie qui entretiennent la détresse psychologique et les problèmes de santé. Occasion pour l’industrie pharmaceutique de faire une fortune sur le dos des femmes.

AUGMENTATION

du sentiment de culpabilité,

de faible estime de soi et d’impuissance chez les femmes.

MESURE

menant le plus souvent à des emplois qui maintiennent les personnes dans la pauvreté.

COUPURES

dans les programmes d’aide (sécurité du revenu, assurance-emploi) ;

COUPURES

dans les soins de santé et diminution des services au détriment des femmes (usagères, travailleuses du réseau public, aidantes, bénévoles) ;

MANQUE

chronique de logement social (longues listes d’attente) ;

IMPLANTATION

du Régime d’assurance médicaments du Québec qui n’exempte pas toutes les personnes pauvres du paiement d’une franchise mensuelle lors de l’achat de médicaments.

RELIER

la situation de pauvreté des femmes à des causes individuelles (manque de motivation, paresse, laisser-aller, etc.) et non pas à des inégalités sociales impliquant une responsabilité collective.

ATTRIBUER

la mauvaise santé physique des femmes défavorisées

principalement à leurs attitudes et comportements à risque, engendrés par leur irresponsabilité, leur négligence (mauvaise alimentation, tabagisme, manque d’exercice, etc.) et les considérer en partie responsables du coût élevé de notre système de santé.

INTERVENIR

auprès de femmes défavorisées ayant des troubles de santé

mentale en utilisant l’approche bio psychiatrique (dérèglements physiologiques) plutôt qu’en tenant compte de leurs conditions de vie (situation économique, rôles sociaux, violence).

SOLUTIONS

SURMÉDICALISER

les femmes et banaliser la consommation de médicaments. Forte utilisation des médicaments de l’âme (tranquillisants, antidépresseurs) et de toute une panoplie de médicaments censés régler les problèmes de santé physique.

ADOPTER

une attitude moralisatrice et paternaliste qui infantilise les femmes pauvres et peu édu-quées, surtout lorsqu’elles ont des comporte-ments à risque ayant un impact sur la santé.

RÉINSÉRER

de façon agressive les personnes assistées sociales et plus particulièrement les femmes monoparentales, au marché du travail par des programmes de réintégration.

RÉDUIRE

considérablement les dépenses sociales de l’État et culpabiliser les individus de leur pauvreté et de leurs problèmes de santé.

IMPACTS

(3)

RÉPONSE

FÉMINISTE

SOLUTIONS

DIMINUER

le stress et l’épuisement chez les femmes cumulant plusieurs responsabilités, particulièrement les femmes cheffes de famille monoparentale.

RÉDUIRE

la détresse psychologique et les problèmes de santé des femmes en leur donnant les moyens de répondre aux besoins de base et l’espoir de se sortir de la pauvreté (meilleure alimentation, meilleures

conditions de logement, etc.).

CONTRER

la surmédicalisation du corps des femmes et la consommation abusive de médicaments en redonnant aux femmes le pouvoir sur leur corps et confiance en leur capacité de s’occuper de leur santé.

FAIRE ÉCHEC

à la surconsommation de tranquil-lisants et d’antidépresseurs, particulièrement chez les femmes pauvres, en leur donnant les moyens d’agir sur leurs conditions de vie ayant un impact sur leur santé mentale.

S’ASSURER

de l’accessibilité et de la qualité des services publics de santé.

IMPACTS

REVENDIQUER

des mesures de conciliation travail-famille-vie privée et des mesures de reconnaissance monétaire du travail familial.

EXIGER

des mesures d’aide économique suffisantes pour les femmes les plus démunies et leurs enfants par des logements sociaux, des prestations décentes, des mesures volontaires de réinsertion au travail adaptées à leurs besoins et menant à des emplois de qualité, l’augmentation du salaire minimum, etc.

DÉMÉDICALISER

les étapes normales de la vie des femmes (menstruations, grossesse, accouchement, ménopause) en sensibilisant ces dernières ainsi que les intervenantes et les intervenants de la santé à la problématique de l’usage abusif des médicaments et proposer des alternatives à une telle consommation.

RECONNAÎTRE

les besoins particuliers des femmes en matière de santé mentale par une approche globale, communautaire et féministe ; leur donner accès à des services et des ressources implantés dans leur communauté.

DÉNONCER

la privatisation des services de santé.

ATTAQUER

les causes de la pauvreté, dénoncer leurs impacts sur la santé physique et mentale des femmes et proposer

des mesures concrètes pour y remédier.

RÉCLAMER

des services mieux adaptés et plus nombreux pour les femmes, respectueux de leurs diverses réalités, telles leurs conditions de vie, orientation sexuelle ou leurs différences culturelles, tant sur le plan de la santé physique que mentale par le biais de Centres de santé des femmes, de services en planning des naissances et périnatalité, de centres de femmes, de ressources alternatives en santé mentale, etc.

INTERVENIR

auprès des femmes selon des orientations et pratiques féministes qui font confiance au potentiel des femmes, les déculpabilisent, valorisent leurs connaissances et expériences, leur font prendre conscience de l’impact des rôles sociaux sur leurs conditions de vie et proposent des solutions collectives aux problèmes.

(4)

CONCLUSION

...UNE APPROCHE GLOBALE

DE LA SANTÉ DES FEMMES

Tant en médecine qu’en psychiatrie, on a depuis toujours morcelé le corps, le cerveau et l’his-toire de vie des femmes, comme s’ils n’étaient pas interdépendants. C’est cette perception et cette approche que les groupes de femmes, tra-vaillant à l’amélioration des conditions de vie des femmes, tentent de briser. Ils désirent que les femmes retrouvent le pouvoir de contrôler leur santé en réclamant des mesures sociales et économiques favorables à leur qualité de vie et à celle de leurs enfants et des services de santé qui répondent mieux à leurs besoins. L’amélio-ration de la santé des femmes ne peut être envisagée que dans le cadre d’une approche glo-bale permettant d’harmoniser toutes les facet-tes de la vie.

• GUYON, Louise. Derrière les apparences :

santé et conditions de vie des femmes,

M.S.S.S., 1996, Les Publications du Québec. • Coalition féministe pour une transformation

du système de santé et des services sociaux.

Pour des services sociaux et de santé adaptés aux attentes des femmes : cahier de revendi-cations, 1998.

• L’R des centres de femmes du Québec. Les

femmes existent ! Orientations pour la transformation des services de santé mentale. Mémoire, 1997.

• Réseau québécois d’action pour la santé des femmes. Cadre de référence : La santé des

femmes au Québec, 1999.

• F.R.A.P.R.U. Dossier logement au Québec :

femmes et pauvreté, 2000.

R É S E A U Q U É B É C O I S D ’ A C T I O N P O U R L A S A N T É D E S F E M M E S 4273, rue Drolet, bureau 406, Montréal QC, H2W 2L7, Tél.: (514) 877-3189

rqasf@rqasf.qc.ca

R É F É R E N C E S

Recherche et rédaction : Julie Bernier.

REPRODUCTION PERMISE EN CIT

Références

Documents relatifs

Tout en soulignant l ' importance accrue de la formation dans le développement économique qui se fait aujourd'hui, les répondants croient qu ' il faut « des gens

Corrélativement, la montée des frites et du sandwich aux frites (sans le steak  pour  les  familles  pauvres)  ­  "plat"  déséquilibré  s'il  en  est. 

L'espérance de vie sans limitation d’activité des hommes français a augmenté parallèlement à l'espérance de vie ; pour les femmes, la progression des années de vie

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des

P^ii n'intBrviennent qu'a titre de conqeillers. On peut pratiqueinent. VI des US Papers r^digee gour la Conference des Nations Uhies eur ^application de la; science et de la

Non seulement, si nous relisons la polémique nietzschéenne de la métaphysique selon une perspective pascalienne, nous verrons que, c'est en se moquant de la philosophie qu'elle

64 Here we set out to explore the capability of TESS to detect the oscillations in giants ranging from the base of the red giant branch to the red clump, determine their

Aerosol opti- cal depths corresponding to trajectories of cluster 4 are high during all months, but mainly in the summer (summer mean = 0.64) and they dominate the long term

Anne Pépin, directrice de la Mission pour la place des femmes au CNRS, et Véronique Pierron-Bohnes, présidente de la commission Femmes & Physique de la SFP, présentent

(3) Pour combattre les stéréotypes et la désaffectation des carrières scientifi ques par les jeunes et les jeunes fi lles, il est important que des femmes physiciennes

• Inciter les femmes de la SFP à donner des conférences dans les collèges et les lycées pour inciter les jeunes (fi lles et garçons) à faire de la physique (notamment dans le

Les fortes variations de la prévalence entre les différents cadres étudiés sont illustrées à la Figure 2, qui indique le pourcentage de femmes ayant déjà eu un partenaire

· Dans le domaine de l’évaluation des élèves, les enseignantes doivent avoir la compétence nécessaire pour contribuer à la conception et à l’utilisation de

C’est ce que montre la figure 2 qui donne par tranche d’âge et par sexe le nombre de maîtres de conférences et de professeurs relevant des sections de physique au Conseil National

femmes de différentes générations( de 18 à 85ans), différentes nationalités et origines (Maghreb, Turquie, Asie, Afrique subsaharienne, Europe, Comores, Mayotte, La Réunion

Ce dispositif innovant a été créé par l’Institut des Hauts-de-Seine en partenariat avec la RATP et financé par les Départements des Hauts-de-Seine, des Yvelines et la

Ainsi, le tiers-payant bénéficiera notamment aux femmes enceintes qui ont été identifiées parmi les publics prioritaires : dès le 1er juillet 2016, les médecins

Ce diagnostic partagé à permis de mettre en lumière la nécessité de construire une réponse adaptée aux problématiques de santé des jeunes sur le 13 ème mais qu’en est-il

Le théorème de Turán dont on trouvera plusieurs démonstrations dans [1] et [2] (*) permet de déterminer (à un isomorphisme près, bien sûr) l'assemblée vérifiant les

formidables opportunités de répondre aux besoins relatifs à la santé des femmes pendant leur vie active, en offrant des solutions intégrées sur le lieu de travail allant au-delà

On peut alors indexer le prix sur deux parties, l'une relative à l'exploitation du service, et l'autre relative à l'importation d'eau, achetée au prix P Achat Eau ... peut

› Financement pour deux sessions « Femmes Enceintes Environnement et Santé » : Toulouse et Montpellier. › Organisation d’une session supplémentaire

Test 2: To determine whether inhibitory compounds from leaf litter could be released due to its decomposition by aquatic hyphomycetes, liquid cultures of aquatic hyphomycetes