ARTheque - STEF - ENS Cachan | L'université de la formation continue en Algérie

Texte intégral

(1)

A. GIORDAN, J.-L. MARTINAND et D. RAICHVARG, Actes JIES XXV, 2003

L'UNIVERSITE DE LA FORMATION CONTINUE EN ALGERIE

Ali BELAIDI, Malika KANDSI, A. ZANOUN, Fatiha KAZI AOUAL ENSET d'Oran, Algérie

MOTS-CLÉS : FORMATION CONTINUE – CURSUS – GLOBALISATION –

MARCHE DU TRAVAIL

RESUME : L’université de la formation continue (UFC) algérienne, initialement prévue pour former les cadres de l'Etat qui manquaient de qualifications pour mener à bien leur mission, s'est transformée, par la force des choses, en une institution de formation supérieure. Par ailleurs, suite au chômage galopant qui sévit au pays et qui touche une frange importante de diplômés, de plus en plus d'universitaires intègrent l'UFC pour une mise au point de leur formation initiale afin augmenter leur chance dans le marché du travail.

ABSTRACT : The Algerian continuous training University (UFC), initially planned to form the state executives which did not have the required qualifications to accomplish their mission, has gradually changed into an institution of higher formation. However, following the increasing unemployment which prevails in the country and which touches a significant fringe of graduates, more and more of academics are rushing to the UFC to polish up their initial formation thus increasing their chance in the work market.

(2)

1. MISSION DE L'UFC

L’université de la formation continue fût créée par le décret exécutif n° 90-149 du 26 mai 1990. Elle est chargée, dans le cadre des missions fondamentales de l’université :

- de permettre à tous citoyens, remplissant les conditions requises (niveau de terminale et plus) d’accéder à une formation supérieure ;

- de développer, en liaison avec les établissements et les secteurs utilisateurs, la formation continue ;

- d’organiser des cycles de perfectionnement et de recyclage à la demande des secteurs utilisateurs.

Les salariés ont la possibilité de se former :

- soit dans le cadre du plan de formation de l'entreprise,

- soit dans le cadre du congé individuel de formation pour les salariés du secteur privé, - soit dans le cadre du congé de formation pour les salariés du secteur public.

Cette formation est également accessible à des ingénieurs et cadres en activité ou en recherche d'emploi (PGS). Elle permet :

- de mettre en œuvre toutes les méthodes et formes jugées adéquates, notamment l’enseignement à distance et la communication audiovisuelle ;

- de mettre en place et d'assurer le suivi des relations avec les différents secteurs, entreprises, institutions, etc. ;

- d'assurer aux étudiants de l'UFC des stages auprès des différents secteurs, entreprises et institutions.

2. CONDITIONS D’ACCES A L’UFC a) Pour un DUEA

- Baccalauréat

- Niveau de terminale + un test d’aptitude

b) Pour un PGS (pour cadre et cadres dirigeants) - Bac + 4 années minimum d’études universitaires - 3 années d’expérience professionnelle

(3)

La formation est sanctionnée par un Diplôme de PG Spécialisée. Durée de la formation :

- 3 années pour le DUEA - 12 à 18 mois pour un PGS

3. QUELQUES STATISTIQUES (2002/04) Tableau 1 : Etudiants inscrits en PGS

Filières Effectif Total

M F Total M/F

Littérature 245 150 395

Sciences 92 141 233

628

Tableau 2 : Etudiants inscrits en DUEA

Nombre Filières

1e année 2e année 3e année Total M/F Total

M F M F M F M F Avec Bac Sans Bac Comptabilité et Gestion d'Entreprise 58 19 15 10 13 09 86 38 124 56 68 Notariat 47 38 22 24 22 25 91 87 178 48 130 Anglais Technique 55 26 16 15 07 04 78 45 123 75 48 Informatique de Gestion 62 20 11 08 73 28 101 60 41 Psychologie 58 18 44 97 76 25 101 15 86 Droits des affaires 05 06 11 02 09 Droits des relations internationales 03 02 05 04 01 Techniques Bancaires 09 16 25 05 20

Tableau 3 : Etudiants inscrits en formation à distance

Effectifs Total M/F Filières 1e année M F 2e année M F M F Total Avec Bac Sans Bac Droits des affaires 61 15 16 16 77 31 108 49 59

Droits des relations

(4)

4. QUELQUES ASPECTS POSITIFS DE CETTE FORMATION

L'UFC constitue une vraie "bouée de sauvetage" pour les étudiants recalés au Bac et pour ceux ayant un Bac ancien. Elle offre l’unique occasion pour les travailleurs d’améliorer leurs connaissances et d’accéder à une promotion. Elle leur permet, par la même occasion, de casser la routine du travail. Elle constitue aussi une issue de secours pour une population importante de jeunes et de moins jeunes, chômeurs pour la plupart, leur permettant d'accéder à une formation universitaire et de prétendre à un poste de travail. Elle permet à des cadres n’ayant pas les qualifications nécessaires et/ou le temps d’accéder à l’université traditionnelle, de perfectionner leurs connaissances. L’UFC assure ainsi une formation à la carte, répondant aux besoins de l’utilisateur et du marché du travail. Elle permet aux étudiants d’avoir une formation sur le site du travail.

5. ASPECTS NEGATIFS DE LA FORMATION A L’U.F.C.

Un niveau très hétérogène

Les apprenants proviennent d'horizons très divers : universitaire, juriste, chauffeur de taxi, policier, etc. La conséquence de cet amalgame est que les apprenants assimilent les cours à des vitesses très variées, ce qui complique l'apprentissage. Les programmes dispensés aux étudiants ne sont pas appropriés ou sont improvisés.

La valse des filières

L'ouverture et l'extinction des filières sont rythmées par l'inévitable marche du travail. Après les filières à caractères techniques comme l'Electronique, la Mécanique, etc., les filières de type "Commercial" sont maintenant à la mode. Ces nouvelles filières semblent répondre au phénomène de "globalisation" et aux privatisations des entreprises qui exigent de plus en plus des profils de type Marketing, Gestion des entreprises, "Droit des affaires", etc.

Une formation rapide au détriment de la qualité !

Le cursus prodigué aux étudiants est bien inférieur, en qualité, à ceux fréquentant l'université du "jour".

Le nombre d'heures d'enseignement journalier est compris entre 1.5 heure et 3 heures maximum, loin derrière les 8 heures par jour, en moyenne, dispensées aux étudiants de l'université traditionnelle.

(5)

appropriés.

L'évaluation est basée sur un système modulaire, ce qui représente un aspect positif en comparaison du système de compensation adopté par l'université du jour. Néanmoins, en plus des épreuves de contrôle continu et de l'examen de rattrapage, l'UFC a instauré un autre examen appelée "Examen de récupération"!, afin de « vider la pipe » et d’assurer l’équation : Input = Output !

Les diplômes de l'UFC ne sont pas reconnus par l'université traditionnelle.

Des étudiants SDF !

L'UFC ne dispose, généralement pas de locaux où dispenser ses enseignements mais se contente de "squatter" les locaux de l'université du jour, ce qui pose un certains nombres de problèmes, d'ordre administratif, logistique, etc.

L'université qui abrite ces étudiants ne met pas, en général, et par mesure de sécurité, à leur disposition, tous les locaux et laboratoires nécessaires. Conséquence : il arrive que les étudiants fassent des va-et-vient incessants, entre deux ou plusieurs endroits, parfois très éloignés, pour suivre leurs cours.

Une formation trop médiatisée !

L'UFC diffuse une émission télévisée chaque vendredi par la chaîne ENTV. Cette émission, très coûteuse, est souvent inutile et se contente de faire les éloges de cette formation, au lieu de résoudre les vrais problèmes rencontrés sur le terrain. Une radio UFC diffuse, aussi, chaque vendredi l'actualité, mais, encore une fois, sans grand secours, à cette formation

6. CONCLUSION

Malgré les problèmes évoqués, l'UFC constitue une vraie "bouffée d'oxygène" pour beaucoup de jeunes qui n'ont pas la chance de poursuivre leurs études supérieures de réaliser, en quelque sorte, leurs rêves ! Elle permet d'éviter, par la même occasion, que ces jeunes s'adonnent à la délinquance et la débauche. De plus, l'afflux des universitaires vers l'UFC permet, à long terme, de rehausser le niveau et de rendre à l'UFC la place qu'elle mérite. D'autre part, l'Etat doit donner plus de moyens à cette institution pour qu'elle mène à bien son travail, éviter le gaspillage dans une médiatisation inutile et réinjecter cet argent dans une formation de qualité.

Figure

Tableau 3 : Etudiants inscrits en formation à distance

Tableau 3 :

Etudiants inscrits en formation à distance p.3

Références

Updating...