• Aucun résultat trouvé

Symposium AFM-Téléthon/FILNEMUS

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2022

Partager "Symposium AFM-Téléthon/FILNEMUS"

Copied!
2
0
0

Texte intégral

(1)

Paloma Moreno-Elgard Direction des Affaires Publiques, AFM-Téléthon, Évry, France

Carole André Direction Scientifique, AFM-Téléthon Évry, France

Contact pmoreno-elgard@

afm-telethon.fr candre@afm-telethon.fr

INFOS

Symposium AFM-Téléthon/FILNEMUS

Quels nouveaux outils pour réduire l’errance diagnostique en France ?

Paloma Moreno-Elgard, Carole André

Le 15 mars dernier, lors du congrès

Myology 2016

à Lyon, s’est tenu le symposium intitulé « Quels nouveaux outils pour réduire l’errance diagnostique en France ? ».

Cent-vingt personnes impliquées dans le domaine du diagnostic y ont participé. Ce symposium, co-organisé par l’AFM-Téléthon et la filière de santé FILNEMUS, avait pour modérateurs Christian Cottet (AFM-Téléthon), le Pr Nicolas Levy (CHU de Marseille) et le Pr Jean Pouget (coordinateur de FILNEMUS).

Ce symposium avait pour objectif de rassembler des cliniciens, des chercheurs et des responsables de laboratoires de génétique afin d’échanger sur les

nouveaux outils permettant de réduire l’errance dia- gnostique. La thématique principale portait sur la génétique moléculaire et les progrès du séquençage.

À cette occasion, le Pr Judith Melki (Inserm, Université Paris Sud) et le Dr Jocelyn Laporte (IGBMC) ont présenté leurs travaux de recherche.

Ils ont exposé les avantages et les limites des nou- velles techniques de séquençage (NGS, pourNext Generation Sequencing) ainsi que des exemples de patients pour lesquels ces techniques ont permis d’aboutir à un diagnostic.

La voix des patients y a également été entendue avec la présentation par Christophe Duguet (AFM-Téléthon) des premiers résultats de l’enquête portée par l’AFM-Téléthon à destination des malades atteints de maladies neuromusculaires sans diagnostic précis. Parmi les enseignements de cette enquête, on peut noter que les malades (288 parti- cipants) sont en errance en moyenne depuis plus de

INFOS

Cah. Myol.2016 ; 13 : 87-88

©P. Moreno-Elgard et C. André, publié par EDP Sciences, 2016

DOI : 10.1051/myolog/201613016

Les cahiers demyologie No13JUIN 2016

87

Cet article est distribué sous licence « Creative Commons » : http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/deed.fr/, permettant une ré-utilisation du contenu sans restriction à condition de mentionner clairement la source.

(2)

16 ans (25 % sont en errance depuis plus de 20 ans, 50 % sont en errance depuis plus de 10 ans). Ces malades voient leurs projets personnels et familiaux ainsi que leurs projets d’études et d’avenir profes- sionnel fortement perturbés. Il est donc urgent de mettre fin à cette errance.

Ces malades en errance de diagnostic nécessitent-ils un suivi médical particulier ? Le Pr Jean-Christophe Antoine (CHU de Saint-Étienne) a répondu à cette ques- tion en présentant les spécificités cliniques de ce suivi.

Parmi les points forts de ce symposium, on peut également noter la présentation faite par le Dr Mireille Cossée (CHU de Montpellier) sur l’organi- sation des laboratoires de diagnostic, soulignant l’avancée des travaux actuellement menés par la filière FILNEMUS. En effet, la nécessité d’une réor- ganisation suite à l’évolution des techniques de séquençage à haut débit est aujourd’hui admise par tous les professionnels du domaine et a conduit à de nombreux travaux de restructuration actuelle- ment en cours dans les différentes commissions de la filière. Ces travaux devraient mener, entre autre, à de nouveaux arbres décisionnels pour le NGS ainsi qu’à une nouvelle organisation nationale des labo- ratoires de diagnostics génétiques. Par ailleurs, comme l’a présenté le Pr Michel Vidaud (Hôpital Cochin), l’intégration du NGS dans la nouvelle nomenclature des actes innovants devrait sécuriser le financement de cette technique.

Enfin, ce symposium a été l’occasion d’évoquer les perspectives et l’avenir du séquençage très haut débit (THD), sujet d’actualité puisque les conclusions d’un rapport ministériel sur une plate-forme THD en France étaient attendues dans les semaines sui- vant le symposium.

En attendant ces conclusions, le Pr Thierry Frebourg (Inserm, CHU de Rouen) a présenté sa vision quant à l’apport de ces nouvelles techniques et a confirmé qu’il restait encore de nombreux défis à relever. Parmi ces défis, l’interprétation des variants génétiques rares sera un obstacle à franchir pour tous les spécialistes, tout comme le stockage des données génétiques. Par ailleurs, la démonstration de l’intérêt médico-écono- mique de ces techniques sera indispensable pour que tous les patients puissent en bénéficier.

En définitive, l’indispensable amélioration du dia- gnostic pour que celui-ci soit fiable et précis pour tous implique la poursuite des efforts et des travaux engagés et traduit, entre autre, la nécessité d’un 3ePlan National Maladies Rares.

Symposium AFM-Telethon/Filnemus

Which new tools to reduce the time lapse for obtaining an accurate diagnosis in France?

LIENS D’INTÉRÊT

Les auteurs déclarent n’avoir aucun lien d’intérêt concernant les données publiées dans cet article.

Test de la marche (©AFM-Téléthon/Christophe Hargoues)

I-Motion : une plate-forme de pointe pour les essais pédiatriques

L’Institut I-Motion (Institute of Muscle-Oriented Translational Innovation) a ouvert ses portes à l’Hôpital Trousseau dès juin 2015 et a été inauguré en février 2016. Cette plate-forme créée par l’AFM-Téléthon, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), l’Institut de Myologie et l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC) est dédiée aux essais cliniques pédiatriques dans les maladies neuro- musculaires.

I-Motion a pour objectif de répondre aux nouveaux besoins créés par l’émergence des essais pour enfants dans le domaine de la myo- logie, dans un environnement adapté au sein d’un centre hospitalier pédiatrique. Actuellement, 22 essais cliniques sont en cours ou en préparation à l’Institut I-Motion, concernant une dizaine de maladies neuromusculaires telles que la dystrophie musculaire de Duchenne, l’amyotrophie spinale, la myopathie myotubulaire...

88

No13JUIN 2016 Les cahiers demyologie

INFOS

Références

Documents relatifs

Gérard Hégron Poster session - Aula Free Software and Open Source in Education: Geoinformatics at the CTU in Pragues Martin Landa Spatial patterns analysis of environmental data using

Un panel international d’experts répond aux questions des étudiants, des chercheurs, des cliniciens de et leurs patients.. Jeudi 6 février 2020, de 14h00

The second United Nations Transport and Communication Decade for Africa (UNTACDA II) and Sub Saharan African Transport Policy Programme (SSATP) as well as the programmes developed

Alors, comme ga a €t6 vu au Qu6bec aussi, il y a eu dans les ann6es 1960 un effort On voulait f,aire une carte g€ologique au 1/50000 de la France avec des donn€es

Lors de la même occasion, le chef de l'exécutif local, a lancé le chantier de raccordement de 250 foyers dans la même zone d'ombre au réseau du gaz naturel, Nécessitant la

Ce symposium, organisé par l'Académie des Sciences de Tchécoslovaquie, à Smolenice, du 21 au 25 septembre 1981, constituait la première session du groupe de

On pensait de plus offrir ainsi de nouvelles possibilités de développement aux régions dotées de cette structure d'habitat, en concentrant leur population soit dans

Les autres exposés des collègues hongrois sont consacrés, en vertu du choix du lieu de ce symposium même, aux problèmes de l'aménagement touristique de ce pays