TP: Morpho-anatomie des angiospermes en rapport avec la saisonnalité. - -

14  Download (0)

Full text

(1)

TP: Morpho-anatomie des angiospermes en rapport avec la saisonnalité.

OBJECTIFS:

Relier l’organisation de l’axe végétatif des angiospermes avec leur mode de développement au cours des saisons.

Précision sur les contenus attendus

et limites Compétences et critères de réussite

Identification des unités de croissance

sur un rameau ligneux EFFECTUER DES REPRESENTATIONS GRAPHIQUES ET PRESENTER LES RESULTATS - Représenter sous forme de dessin

(respect des proportions, organisation judicieuse de la légende, traits de légende à la règle, échelle indiquée, traits de crayons nets et continus- pas de hachures-)

- Mettre un titre complet au dessin

(nature de la coupe, nature de l’organe, nature de la coloration, nature de l’organisme d’origine et sa place dans la classification, mode d’observation et éventuellement grossissement)

- Bourgeon (dissection) REALISER UNE MANIPULATION

Réaliser des coupes à main levée avec coloration au carmino-vert.

- Respecter un protocole

(penser à bien rincer pour éliminer toute trace d’eau de Javel, sinon, la coloration ne prend pas)

- Réaliser un geste technique: coupes histologiques

(Coupes fines -mieux vaut une coupe incomplète et fine qu’une coupe complète et épaisse).

- Réaliser une préparation microscopique (préparation fine, pas de bulles d’air, le liquide ne déborde pas de la lamelle, une zone intéressante est présentée à l’examinateur)

- Maîtriser un outil d’observation: le microscope (choix judicieux de l’objectif, réglage correct de la lumière, réglage du contraste avec le diaphragme)

EFFECTUER DES REPRESENTATIONS GRAPHIQUES ET PRESENTER LES RESULTATS Utiliser les représentations conventionnelles pour réaliser des schémas d’interprétations des coupes (les codes restant à disposition des étudiants)

- Organiser correctement le schéma.

Schéma centré sur la page

Schéma montrant la symétrie de l’organe, utilisation correcte des figurés conventionnels

- Mettre un titre complet au schéma

(nature de la coupe, nature de l’organe, nature de la coloration, nature de l’organisme d’origine si il est indiqué, mode d’observation et éventuellement grossissement).

EXPLOITER UNE OBSERVATION OU UN RESULTAT

-

Identifier une technique microscopique

-

Identifier des structures

- Coupes de tiges et de racines en structures secondaires.

- Observation de cernes en lien avec la saisonnalité

Tissus à reconnaître: parenchyme chlorophyllien, parenchyme de réserve, xylème, phloème, épiderme, sclérenchyme, collenchyme,

endoderme, méristème

L’étude anatomique est réalisée à partir de coupes à main levée ou de lames du commerce. la détermination de la position systématique et du type d’organe sont hors programme

(2)

Les unités de croissance d’une tige feuillée: témoins de la croissance à la belle saison.

Un arbre est formé d’une succession de « pousses » ou unités annuelles dont chacune provient d’un bourgeon de l’année précédente. En général, il y a une génération de pousses par an qui se développent au printemps. Seules les pousses de l’année en cours portent des feuilles. Les pousses de l’année précédente grossissent et forment la charpente de l’arbre.

On distingue :

! Des pousses végétatives qui ne produisent pas de fleurs mais que des feuilles

! Des pousses florifères qui produisent des fleurs.

La ramification est due aux bourgeons axillaires L’allongement d’un rameau se fait :

! A partir du bourgeon terminal : croissance monopodiale

! A partir des bourgeons axillaires : croissance sympodiale (dans ce cas le bourgeon terminal peut être avorté, cassé, ou florifère).

Dans tous les cas la base de la pousse est marquée par les cicatrices des écailles du bourgeon dont elle est issue.

Cicatrice des écailles du bourgeon axillaire (n-1)

Cicatrice de l’inflorescence (n-1)

Cicatrice foliaire Unité (n)

Unité (n-1)

Unité (n)

Unité (n-1)

Unité (n)

Cicatrice des écailles des bourgeons axillaires (n-1)

Cicatrice de l’inflorescence (n-1) Cicatrices

foliaires

CROISSANCE SYMPODIALE SIMPLE

CROISSANCE SYMPODIALE BIFURQUEE

Croissance sympodiale simple: une unité n est formée à partir du bourgeon axillaire supérieur d’une unité n-1

(cas des tiges à feuilles alternes essentiellement, mais possible chez des tiges à feuilles opposées où l’un des deux bourgeons axillaires reste dormant).

Croissance sympodiale bifurquée: une unité n est formée par 2 bourgeons axillaires supérieurs d’une unité

n-1 (cas des tiges à feuilles opposées essentiellement, mais possible chez des tiges à feuilles alternes très rapprochées).

(3)

- Légender les deux photographies et les mettre en relation l’une avec l’autre

- Observer le rameau de marronnier à votre disposition et indiquer le mode de croissance observé.

Les bourgeons végétatifs et leurs rôles au cours des saisons.

" Diversité des bourgeons :

Bourgeons nus :

- Présents chez les plantes herbacées

- Non recouverts d’écailles

! Exemple du Chou de Bruxelles : bourgeon axillaire nu hypertrophié Bourgeons écailleux :

- Présents chez les plantes ligneuses

- Entourés d’écailles protectrices d’origines variées :

! Feuilles modifiées (exemple du Lilas)

! Bases de feuilles modifiées (exemple du marronnier) 1

2 3 4 5 6

1

2

3

4 5 6

(4)

1 2 3 4 5 6

Bourgeons de marronnier : a- bourgeon non éclos ; b- bourgeon en cours de débourrement.

0,5 mm

b

1

2

3 4

5

6

1 cm

(5)

Le Bourgeon de marronnier peut être un bourgeon floral: on observe alors des ébauches de fleurs à l’intérieur du bourgeon.

Les structures secondaires et les traces de l’alternance des saisons.

- Quand la plante (dicotylédone) atteint un certain niveau de développement, la production de tissus par les méristèmes primaires n’est plus suffisante pour remplir les rôles de soutien de conduction dans la plante.

- Il y a mise en place de nouveaux tissus, dérivés des méristèmes secondaires.

- Le cambium met en place le bois (xylème II) et le liber (phloème II).

- L’accroissement de diamètre qui en résulte provoque l’éclatement des tissus primaires externes : épiderme et écorce, remplacés par le suber mis en place par un méristème secondaire plus externe que le cambium.

- Légender à l’aide d’étiquettes le rondin de bois qui vous est fourni.

(6)

- Légender Les photographies de rondins de bois.

(7)

- Faire un schéma avec figurés conventionnels de la lame de tige de sureau

qui vous est fournie.

(8)

- Légender Les clichés microscopiques de coupe transversale de tige de sureau

Vue d’ensemble

Détail de la région corticale

(9)

Le bois et l’origine des cernes du bois.

" Le bois est un tissu formé des vaisseaux du xylème secondaire et des éléments qui y sont

associés : parenchyme vertical, parenchyme horizontal (rayons xylémiens ou ligneux) et fibres de sclérenchyme.

" Ces différents éléments peuvent être distingués sur différents plans de coupes.

" Le fonctionnement du cambium des plantes pluriannuelles n’est pas continu : il se ralentit en

automne, est suspendu en hiver et reprend au printemps. Ces alternances d’activité et de repos ne sont pas reconnaissables chez le liber. Elles sont marquées dans le bois par une alternance de bois de printemps et bois d’été /automne.

Les vaisseaux de printemps ont un diamètre plus important (la reprise de la vie active et la croissance des organes nécessitent un apport important en éléments minéraux) ; les vaisseaux de bois d’été / automne sont plus étroits. Lorsque au printemps, le cambium reprend son activité, la taille des premiers vaisseaux formés tranche par rapport aux derniers vaisseaux de l’année précédente, ce qui forment des cernes. Le dénombrement des cernes permet de déterminer l’âge de la plante.

(10)

Le Liber

Le liber est un tissu formé des complexes phloémiens (tubes criblés et cellules compagnes) et des éléments qui y sont associés : parenchyme libérien et éventuellement des fibres de sclérenchyme, des canaux sécréteurs.

-Réaliser des coupes transversales colorées au carmin vert d’iode de rameaux de fusain et repérer les différents tissus

-

Légender les clichés de microscopie ci-dessous de CT de tige de tilleul.

1

1 2 2

3

4 5 4

6 7 8 9 10 11

12 13 14

15 16 17 12

14

12 18 19 13

(11)

- Observer la coupe transversale de racine de tilleul.

-Faire un schéma avec figurés conventionnels et légendes fonctionnelles.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19

(12)

TITRE:

(13)

-Légender les clichés microscopiques de coupes réalisées dans le bois de chêne. Indiquer à chaque fois le plan de coupe.

1 2

3

4

5

5

5 6

A

B

C

(14)

Le passage de la tige primaire à la tige secondaire (ne pas connaître, donné à titre indicatif).

Plan de coupe A Plan de coupe B Plan de coupe C

1 2 3 4 5 6

Mise en place du phellogène par dédifférenciation de cellules corticales et formation du suber

Figure

Updating...

References

Related subjects :