SCPI FRUCTIFONDS IMMOBILIER

Texte intégral

(1)

Conjoncture Politique

d’investissement Collecte de capitaux Etat du Patrimoine Marché des parts Informations générales

Bulletin d'information 2ème trimestre 2012   

 

I ‐ Conjoncture   

1. Marché de l’investissement : plusieurs transactions d’envergure ont permis de terminer le 1er  semestre sur de bons volumes d’investissement mais attention au ralentissement   

 

ƒ Environ 6,6 milliards d’euros ont été investis en immobilier d’entreprise en France sur les 6 premiers  mois de l’année 2012, soit une croissance de 20% par rapport à 2011 à la même période selon BNP  Paribas. 

ƒ Le premier trimestre avait été plutôt attentiste en termes d’activité, mais le 2e trimestre a été marqué  par la finalisation de plusieurs transactions de grande taille. 

ƒ Les bureaux ont représenté pratiquement 75% des volumes investis au 1er semestre 2012. 

ƒ Parmi les transactions d’envergure ont peut citer la vente de la Cité du Retiro (300 millions d’euros),  l’immeuble Néo (322 millions d’euros) et le 52 avenue des Champs‐Elysées (plus de 500 millions  d’euros), occupé par Virgin. 

ƒ A noter que ces 3 transactions emblématiques se sont réalisées dans le Quartier Central des Affaires,  par des fonds souverains du Moyen‐Orient. 

ƒ Ainsi, les investisseurs riches en liquidités, comme ces fonds souverains mais aussi les assurances et  les SCPI restent les acteurs les plus actifs du marché. 

ƒ L’estimation à fin d’année 2012 du volume d’investissement en immobilier d’entreprise devrait  toutefois se situer en‐dessous de la performance de 2011 (13 à 15 milliards d’euros en 2012 d’anticipé  contre plus de 18 milliards en 2011) 

   

2. Marché de bureaux : recul de la demande placée confirmé, certains secteurs devraient connaitre  un ajustement des loyers  

 

Ile‐de‐France 

ƒ La très grande majorité des marchés ont vu leur demande placée reculer au 1er semestre 2012 (moins  d’un million de m²), y compris le QCA de Paris (‐23%) d’après les premiers chiffres de DTZ 

ƒ L’absence de grands mouvements pénalise en premier lieu La Défense. 

ƒ La première couronne aura finalement tiré son épingle du jeu, le report de grands utilisateurs sur des  immeubles neufs ou récents lui permettant d’afficher une performance en hausse de 30% en un  trimestre.  

ƒ Les valeurs locatives des produits neufs ou les plus qualitatifs sont quasi stables.  

ƒ Baisse des valeurs faciales à prévoir dans le Croissant  Ouest, après  l’ajustement des mesures  économiques 

ƒ Ce mouvement a déjà été amorcé sur les valeurs de présentation des grands immeubles dans ce  secteur, aujourd’hui ouverts à la location à la division.  

ƒ La stabilité de l’offre immédiate (3,6 millions) à l’échelle IDF masque un contraste Paris intra‐

muros/autres secteurs 

SCPI FRUCTIFONDS IMMOBILIER

(2)

ƒ Le Croissant Ouest (13% de vacance) et la Première Couronne (10%) ont vu leur offre augmenter  (+10% en un an). 

ƒ Les livraisons de bureaux neufs ou restructurés ont peu impacté le niveau de l’offre immédiate : sur  les 150000 m² de bureaux livrés ce trimestre, seuls 50 000 m² sont encore disponibles et on dénombre  moins de 80000 m² de bureaux restant à commercialiser dans des opérations à livrer d’ici la fin de  l’année. 

ƒ Il en va différemment des libérations de surfaces de seconde main qui devrait augmenter l’offre  disponible dans cette catégorie. 

 

Régions 

ƒ Selon CBRE, sur les 15 plus grandes villes de Province, la demande placée en 2011 est en léger recul  par rapport à 2010 (‐ 2 %), avec 1,31 million de m² placés, soit légèrement en dessous de la moyenne  des 10 dernières années. 

ƒ L’activité locative des bureaux en régions a toutefois été variable selon les villes. Les recherches se  concentrent davantage sur des locaux neufs et bien localisés. 

ƒ Le marché des bureaux nantais a été très dynamique avec une demande placée qui a progressé de +  73 % en un an en raison notamment d’une augmentation des développements en compte‐propre.  

ƒ Nice / Sophia‐Antipolis (+ 28 %) et Metz (+ 29 %) ont également connu une bonne activité. à Nice, Nice  Côte d’Azur a fait l’acquisition d’un bâtiment de 15 100 m². 

ƒ De même, à Toulouse, Airbus a loué 13 050 m² de bureaux. 

ƒ Lyon reste en tête du classement en régions avec 259 500 m² commercialisés. à Lyon, 9 transactions  de plus de  7 000 m² ont été signées et notamment les prises à bail de locaux neufs par les sociétés  EDF (15 200 m² à la Part‐Dieu), La Banque Postale (12 400 m² à Gerland) et Euronews (7 355 m² à  Confluence). 

ƒ A contrario, certaines villes ont moins performé à l’image du Havre (‐ 40 %), de Clermont‐Ferrand et  Rouen (‐ 37 %) mais également de plus grandes villes comme Lille (‐ 29 %) ou Aix‐en‐Provence /  Marseille (‐ 27 %). 

ƒ Même si la Réforme Générale des Politiques Publiques touche à sa fin, le secteur public et parapublic  est resté un acteur majeur, tout comme les PME et PMI, sur les marchés régionaux mais sur des  volumes moins importants. 

   

3. Marché des commerces : la baisse de la consommation renforce l’attrait des emplacements de  1ère catégorie  

 

ƒ D’après une étude de RCG, les investissements en commerce de centre‐ville ont augmenté de 35% en  2011, dont près de la moitié en province. 

ƒ Le centre‐ville conserve donc son attrait, du moins pour les meilleurs emplacements. Une récente  étude du Crédoc constate que deux tiers des nouveaux concepts sont expérimentés désormais dans  les grandes rues marchandes, alors qu’auparavant, ils apparaissaient  d’abord  dans  les centres  commerciaux. 

ƒ Cependant, les stratégies d’expansion des enseignes évoluent et se font beaucoup plus sélectives. 

ƒ Certaines enseignes sont même forcées de freiner leur développement, c’est le cas en France de New  Look, Carrefour Planet, de la FNAC qui s’impose un plan d’économie de 80 millions d’euros ou de  Virgin. 

(3)

 

ƒ Dans ce contexte, de nouveaux programmes voient néanmoins le jour, signe que la modernisation de  l’équipement  commercial  est  toujours  d’actualité  en  France,  mais  en  s’assurant  que  la  commercialisation atteigne au plus près les 100%. Ainsi, le projet de l’Arena à Bordeaux a été stoppé  en raison d’une commercialisation insuffisante. 

ƒ Parmi les inaugurations marquantes de 2012 figurent les programmes d’Atoll (Angers), de la gare  Saint‐Lazare (Paris) et Confluence (Lyon), des projets initiés, il est vrai, avant la crise. 

ƒ D’autres projets sont en phase avancée comme Rive Ouest à Rennes, ou le pôle de 70 000 m² à  Chartres par Altaréa. 

   

II ‐ Politique d’investissement 

 

Le patrimoine immobilier de la société est diversifié dans sa composition et dans sa localisation afin  d’assurer l’objectif de distribution régulière de la SCPI Fructifonds Immobilier. 

 

Situé pour partie à Paris, en région parisienne et en Province, son patrimoine est constitué de bureaux, de  locaux d’activité, de locaux commerciaux et de locaux divers (hôtellerie, résidences services). 

   

III – Collecte de capitaux 

 

Nous vous rappelons que FRUCTIFONDS IMMOBILIER a lancé une nouvelle collecte de capitaux le   10 novembre 2010 jusqu’au 16 décembre 2011. 

 

Cette opération porte sur la collecte de 29 997 000 € (prime d’émission incluse), soit l’émission de 2 222  parts de 10 000  € de nominal et 13 500 € prime d’émission incluse. 

 

Conformément à la  note d’information et dans les conditions de l’article 1.6.1 de son chapitre I, la Société  de Gestion a décidé de proroger le délai de souscription du 16 décembre 2011 au 17 décembre 2012. En  conséquence, les souscripteurs, dans le cadre de l’augmentation de capital en cours, ont disposé d’une  faculté de remboursement de leurs parts. 

 

Les conditions d’émission et de jouissance des parts restent inchangées. 

 

Au 30 juin 2012, 943 parts ont été souscrites pour un montant de 12 730 500 €. 

 

(4)

IV ‐ Etat du patrimoine au 30 juin 2012 

 

Au terme du deuxième trimestre 2012, le patrimoine de la SCPI se compose de 36 actifs représentant   184 523 828 € en valeur d’acquisition ou d’apport et 204 400 000  € en valeur d’expertise au 31 décembre  2011, soit l’équivalent de 92 276 m² de bureaux, activités et commerces et 1.331 parkings, détenus en  pleine propriété, copropriété et indivision. 

 

Adresses Affectation Parkings en 

nombre Surfaces en m² Prix  d'acquisition ou 

d'apport en €  hors frais hors 

taxes  récupérables

Expertises au 

31.12.11 Ecart %

20, rue de la Villette‐le‐Bonnel ‐ Lyon (69) (quote‐part 20%) Bureaux 27 2 452 8 480 134 8 520 000 +0,5% 

1, rue Lénine ‐ Ivry sur Seine (94) Bureaux 40 2 320 3 080 000 5 150 000 +67,2% 

26 bis, avenue Léonard de Vinci ‐ Pessac (33) Bureaux 44 1 176 1 515 000 1 710 000 +12,9% 

22, quai Gallieni ‐ Suresnes (92) (quote‐part 25%) Bureaux 55 2 331 6 250 000 7 500 000 +20,0% 

33, avenue du Maine ‐ 75015 Paris (7ème ‐ Tour Montparnasse) Bureaux 17 1 668 8 174 528 7 950 000 ‐2,7% 

Rue Joliot Curie ‐ Saint Priest (69) Bureaux 65 1 763 2 900 000 3 400 000 +17,2% 

Rue Michel Labrousse ‐ Toulouse (31) Bureaux 113 2 536 3 308 690 4 100 000 +23,9% 

Axe Europe  ‐ Bâtiment Euronord ‐ Lille (59) Bureaux 63 3 712 7 941 931 10 200 000 +28,4% 

8/10 rue Barbette ‐ 75003 Paris Bureaux 25 1 966 7 750 000 14 000 000 +80,6% 

100/104 avenue Galliéni ‐Bondy (93) Bureaux 61 2 043 3 100 000 3 950 000 +27,4% 

Parc d’activité du Haut de Wissous ‐ Wissous (91) Activités 5 472 6 500 000 8 150 000 +25,4% 

4/4bis rue G.Besse ‐ Batiment A et B ‐ Genas (69) Bureaux et Activité 115 8 632 5 900 000 5 380 000 ‐8,8% 

Lieu dit Champ Dolin ‐ Saint Priest (69) Activités 140 9 123 6 000 000 5 830 000 ‐2,8% 

13 rue Colbert ‐ Versailles (78) Commerce 60 353 2 550 000 2 640 000 +3,5% 

Bld de l’Europe ‐ Livry‐Gargand (93) Commerce 232 4 015 7 931 081 9 100 000 +14,7% 

115, avenue de l’Arche ‐ Courbevoie (92) Bureaux 45 2 296 10 450 000 9 300 000 ‐11,0% 

Boulevard de Lezennes ‐ Hellemnes (59) Commerce 113 3 500 4 150 000 4 650 000 +12,0% 

85 avenue Albert 1er ‐ Rueil Malmaison (92) Bureaux 15 980 4 400 000 3 500 000 ‐20,5% 

Place Berthe Morisot ‐ Bâtiment B2 ‐ Saint Priest (69) Bureaux 78 1 782 3 970 714 3 800 000 ‐4,3% 

Lac d’Avoriaz ‐ Morzine (74) (quote‐part 50%) Hôtels 7 200 11 763 750 14 650 000 +24,5% 

99/101 rue Leblanc ‐ 75015 Paris Bureaux 23 1 515 8 350 000 8 650 000 +3,6% 

36 bis rue Ernest Renan ‐ Issy les Moulineaux (92) Commerce 478 1 770 000 1 840 000 +4,0% 

72 rue d’Alésia ‐ 75014 Paris Commerce 122 1 420 000 1 450 000 +2,1% 

74 rue d’Alésia ‐ 75014 Paris Commerce 216 2 840 000 2 750 000 ‐3,2% 

105 rue d’Alésia ‐ 75014 Paris Commerce 44 797 000 590 000 ‐26,0% 

2 rue des Gamelines ‐ Buchelay (78) Commerce 742 972 000 1 040 000 +7,0% 

33 avenue de la Victoire ‐ Meaux (77) Commerce 1 350 2 071 000 1 400 000 ‐32,4% 

Zac de Valmy ‐ Villeneuve d'Ascq (59) Commerce 1 020 2 394 000 2 470 000 +3,2% 

Route de Cartignies ‐ Avesnes sur Helpe (59) Commerce 1 007 1 427 000 1 510 000 +5,8% 

Zac des Sars ‐ Lumbres (62) Commerce 1 936 1 811 000 1 820 000 +0,5% 

Route de Samer ‐ Desvres (62) Commerce 2 639 2 057 000 2 260 000 +9,9% 

Rue du Canton de Caillouti ‐ Loon Plage (59) Commerce 1 970 1 877 000 1 820 000 ‐3,0% 

Centre Commercial Leclerc ‐ Cap Caer ‐ Normanville (27) Commerce 1 222 894 000 900 000 +0,7% 

53 rue d’Italie ‐ Zac du Coudoulet ‐ Orange (84) Commerce 2 234 2 865 000 2 800 000 ‐2,3% 

37‐39 avenue Ledru Rollin ‐ 75012 Paris Bureaux 4 519 28 375 000 30 000 000 +5,7% 

5 boulevard des Arpents ‐ Coignières (78) Retail Park 5 942 8 488 000 9 620 000 +13,3% 

TOTAL GENERAL Surface totale 1 331 92 276 184 523 828 204 400 000 +10,8%   

(5)

 

Localisation et affectation du patrimoine en valeur vénale (en €)   

 

  

Affectation Parkings en 

nombre Surfaces en m²

Prix  d'acquisition en 

€ hors frais hors  taxes  récupérables

Expertises au  31.12.11

Activités 140 14 595 12 500 000 13 980 000

Bureaux 671 33 059 108 045 997 121 730 000

Bureaux et Activité 115 8 632 5 900 000 5 380 000

Commerce 405 22 848 37 826 081 39 040 000

Hôtels 0 7 200 11 763 750 14 650 000

Retail Park 0 5 942 8 488 000 9 620 000

Total m² 1 331 92 276 184 523 828 204 400 000    

Arbitrage    

Aucune acquisition ni aucune cession n’a été réalisée au cours du deuxième trimestre 2012.  

Pour rappel, la cession de l’immeuble rue du Bac à Suresnes (92) est intervenue sur le premier trimestre  au prix de 15,5 M€, soit en quote‐part pour la SCPI Fructifonds Immobilier un montant de 3,9 M€. 

 

Par ailleurs, la Société de Gestion a engagé  la cession de l'immeuble situé 1 rue Lénine à Ivry sur Seine  (94) au regard de la liquidité de cet actif bénéficiant d'un état locatif consolidé dont les fondamentaux  immobiliers  (taille,  marché  locatif peu  profond,  risque  d'obsolescence technique)  ne  sont  plus  en  adéquation avec les objectifs de la société.  

   

Gestion du patrimoine   

Taux d’occupation physique   

Au 30 juin 2012, le taux d’occupation physique s’établit à 97,5 % contre 97,6 % au 31 mars 2012.  

 

Cette évolution fait suite à des mouvements locatifs sur l’immeuble Quai Galieni à Suresnes (indivision) :   - le congé reçu du locataire VAR à effet du 31/03/12 (300 m²),  

- la régularisation des surfaces suite arbitrage ARIANE (319 m²)  

- et la signature du nouveau bail 4/6/9 consenti au locataire ANOV EXPANSION à effet du 01/06/12  sur 450 m². 

   

 

Affectation 30/06/2012

Commerce 1 489

Bureaux 832

Surfaces vacantes 2 321 Surface totale 92 276 Taux d'occupation 97,5%  

 

(6)

Taux d’occupation financier   

Le taux d’occupation financier (*) s’établit au 30 juin 2012 à 97,6 % contre 93,8 % au trimestre précédent. 

 

 (*) Le taux d’occupation financier correspond au rapport entre le montant des loyers facturés et le montant qui pourrait l’être si le  patrimoine était entièrement loué (loyers à la valeur locative de marché). 

   

Surfaces vacantes   

Au 30 juin 2012, les surfaces vacantes représentent 2.321 m² et se répartissent comme suit :   

Immeuble Affectation 30/06/2012

22, quai Gallieni ‐ Suresnes (92) (quote‐part 25%) Bureaux 347 (1) 33, avenue du Maine ‐ 75015 Paris (7ème ‐ Tour Montparnasse) Bureaux 485

74 rue d’Alésia ‐ 75014 Paris Commerce 139

33 avenue de la Victoire ‐ Meaux (77) Commerce 1 350

(1) surface en quote‐part Surfaces vacantes 2 321

Surface totale 92 276 Taux d'occupation 97,5%  

 

Taux de provision des créances douteuses rapportées aux loyers facturés    

Au 30 juin 2012, une reprise de provision pour créances douteuses   a été enregistrée dans les comptes  pour un montant de 5.623,97 €, ce qui rapporté aux loyers facturés constitue un seuil non significatif. 

   

Evolution de la situation locative   

La SCPI n’a pas connu d’évolution significative du point de vue locatif depuis le 31 mars 2012, au‐delà des  évènements précédemment mentionnés. 

   

V ‐ Marché des parts   

Le fonctionnement du marché des parts   

Le marché des parts de votre SCPI à capital fixe est organisé  sur la base : 

de la centralisation, par la société de gestion, des ordres d’achat et de vente ; 

de la détermination, à échéances régulières, d’un prix résultant de leur seule confrontation ; seuls les  ordres de vente inscrits à un prix inférieur au prix d’exécution et les ordres d’achat inscrits à un prix  supérieur sont susceptibles d’être exécutés. 

 

La durée de la période de centralisation a été déterminée de façon à assurer la profondeur du marché et,  ainsi, d’éviter une trop forte volatilité. Elle est de trois mois pour FRUCTIFONDS IMMOBILIER et la  confrontation est fixée au dernier jour ouvré du trimestre calendaire à  15 heures. 

 

En l’absence de parts à la demande, aucun prix n’a été déterminé lors de la confrontation du   30 juin 2012. 

(7)

   

Frais à la charge de l’acquéreur    

L’acquéreur acquitte, en outre, le droit d’enregistrement de 5 % et les frais de transfert de 2 % HT, soit un  total de 7,392 % TTC. 

 

Par ailleurs, les parts peuvent être cédées de gré à gré sans intervention de la société de gestion. Dans ce  cas, l’acquéreur acquitte les droits d’enregistrement et des frais de dossier qui s’élèvent à compter du  

1er janvier 2012 à 136,12 € HT soit  162,79 euros TTC. 

   

Marché secondaire au 30 juin 2012   

Aucune part échangée au cours du 2nd trimestre 2012. 

   

Situation au 30 juin 2012   

 

Parts à l’offre  0

% de la capitalisation 0,00%

Nombre de parts au 30.06.2012 (y compris

l'augmentation de capital en cours) 14 934

Associés au 30.06.2012 33

Capital social statutaire au 30.06.2012 (en euros) 139 910 000 Capital social au 30.06.2012 (en euros) y compris les parts 

souscrites dans le cadre de l'augmentation de capital en cours

149 340 000

Capitalisation (en euros)(*) 176 797 131

Valeur de réalisation unitaire au 31.12.2011 (en euros) 12 636,49 Valeur de reconstitution brute unitaire au 31.12.2011 (en

euros) 13 918,19

(*) Sur la base de la  valeur de réalisation au 31/12/2011

Situation au 30 juin 2012

     

Résultat   

 

Revenus pour une part 170,00 € 170,00 € 340,00 € 750 € 750 €

(1)revenu prévisionnel établi à ce jour, dans le contexte actuel du marché, compte tenu de la situation locative, des congés reçus et des perspectives  de cessions d’actifs.

Rappel 2ème acompte 2011 Exercice 2012

2ème acompte

Acomptes versés depuis le 01/01/2012

Revenu annuel exercice 2011

Revenu prévisionnel exercice 2012

   

Sur la base du revenu 2012, le rendement rapporté au prix de souscription déterminé dans le cadre de  l’augmentation de capital ressort à 5,56  %. (750  € /13 500 €)  

(8)

 

Quote‐part des produits financiers soumis au prélèvement libératoire ou aux prélèvements sociaux   

Pour les personnes physiques, le montant unitaire de la quote‐part des produits financiers soumis au  prélèvement libératoire à 39,50% depuis le 1er juillet 2012 ou à la retenue à la source des prélèvements  sociaux au taux de 15,50% depuis le 1er juillet 2012), mis en paiement le 31 juillet 2012 s’établit à :   

 

pour une part 

  0,93 €   

  Frais    

Commission de souscription 3,588%

 du prix de souscription (prime d'émission incluse) dont une fraction peut être reversée au distributeur

Commission de cession 7,392%

5% de droit d'enregistrement et une fraction pouvant être reversée au distributeur

Commission de gestion 7,176%

du montant des produits locatifs hors taxes et des produits financiers nets TTC au taux de TVA en vigueur de 19,60%

Frais Fructifonds Immobilier

     

Profil de risque   

Principaux risques :   

- les  risques  généraux :  la  gestion  discrétionnaire  mise  en  place  dans  le  cadre  des   SCPI repose sur l’anticipation de l’évolution des différents marchés immobiliers. Aussi, il existe un  risque que les SCPI ne soient pas investies en permanence sur les marchés ou immeubles les plus  performants. 

 

- le risque immobilier : les investissements réalisés par les SCPI seront soumis aux risques inhérents à  la détention et à la gestion d’actifs immobilier étant précisé que, par exemple, le marché des actifs de  bureaux est marqué par des cycles conjoncturels liés à l’économie générale et à l’évolution des taux  longs. A cet égard, les SCPI ne présentent aucune garantie de capital ou de performances. 

 

- le risque lié à la liquidité : c’est à dire la difficulté que pourrait avoir un épargnant à céder ses parts. 

Les SCPI ne garantissent pas la revente des parts. La cession des parts dépend de l’équilibre entre  l’offre et la demande de parts sur le marché organisé prévu à cet effet. 

 

‐ le risque lié au crédit : Le financement bancaire souscrit s’accompagne d’engagements contractuels  dont le non respect rendrait la dette éligible. En outre, il peut augmenter le risque de perte en cas de  dévalorisation des actifs et peser sur la distribution de la SCPI. 

 

(9)

 

L’application de la Directive MIF par AEW EUROPE SGP    

La Directive sur   les marchés d’instruments financiers (MIF) est applicable à l’ensemble des pays de  l’Union Européenne depuis le 1er novembre 2007. La MIF vise la construction d’un marché européen en  définissant dans un cadre règlementaire homogène, une plus grande transparence sur les marchés  d’instruments financiers ainsi qu’un renforcement accru de la protection des investisseurs. 

 

AEW EUROPE SGP, société de gérance de votre SCPI entre dans le champ d’application de la Directive. 

A ce titre, la société de gestion a mis en place un dispositif de classification de la clientèle, et  d’organisation interne permettant à celle‐ci de respecter ces nouvelles contraintes réglementaires. 

 

Les  dispositions  en  matière  de  classification  de  la  clientèle  s’appliquent  à  l’ensemble  de  nos  investisseurs.  Pour  assurer  une  plus  grande  protection  de  ses  porteurs  de  parts  en  termes  d’information et de transparence, AEW EUROPE SGP a fait le choix de classer l’ensemble de ses clients 

« en client non professionnel » et laisse la possibilité à ceux qui le souhaitent de changer de catégorie. 

A leur demande et sur proposition documentée, ces mêmes clients pourront à l’issue de contrôles de la  société de gestion demander le changement de catégorie. 

 

En ce qui concerne les nouveaux clients en SCPI, ils sont également classés par défaut « en client non  professionnel ». Les demandes de souscription sont désormais accompagnées d’un questionnaire à  remplir par le client ayant pour objectif d’apprécier son expérience en matière d’investissement et de  l’adéquation du produit souscrit / acheté à son profil et à ses objectifs. 

 

Pour répondre aux obligations de la directive MIF en termes d’organisation, AEW EUROPE SGP s’est  doté d’un dispositif de gestion des conflits d’intérêts pour prévenir l’existence de tels conflits, les  traiter en cas de survenance et, en tant que de besoin, en informer les investisseurs. Par ailleurs, la  société de gestion dispose d’une procédure de traitement rapide et efficace des réclamations des  investisseurs.  

   

Assemblée Générale    

Nous vous informons que les résolutions relatives aux renouvellements des mandats des membres du  Conseil de Surveillance ont toutes été adoptées. 

 

Parmi les résolutions adoptées figurent ainsi l’autorisation de céder l’actif détenu à Ivry sur Seine et le  renouvellement des mandats de membres du Conseil de Surveillance de Monsieur Pierre NOBLET,  ASSURANCES BANQUE POPULAIRE VIE, ASSURANCES BANQUE POPULAIRE PREVOYANCE, PREPAR VIE,  l’INSTITUTION  DE  PREVOYANCE  BANQUE  POPULAIRE,  de  l’OPCI  VIVALDI,  de  l’INSTITUTION  DE  PREVOYANCE AUSTERLITZ, de NATIXIS GLOBAL ASSET MANAGEMENT, de FONCIERE ECUREUIL II, de  BTP PREVOYANCE, de MACSF EPARGNE RETRAITE et de la CAISSE AUTONOME DE RETRAITE DES  MEDECINS DE FRANCE 

 

(10)

           

Comment joindre votre Société de Gestion   

Télécopie :          01.78.40.66.24   

AEW EUROPE SGP  

8‐12 rue des Pirogues de Bercy  75012 PARIS 

 

Vous pouvez également utiliser le lien « contact » sur le site   www.aeweuropesgp.com et nous laisser un message   

   

        CONTACTS     

Responsable de l’information  

            

Serge BATAILLIE    Tel. 01.78.40.33.01        

 

CONTACTS  Service Client   Tel: 01 78 40 33 03  Fax: 01 78 40 66 24 

www.namiaeweurope.com  infoscpi@namiaeweurope.com     

     

 

Résultats du 2ème trimestre 2012 – Diffusion 3ème trimestre 2012   

   

(11)

 

(12)

FRUCTIFONDS IMMOBILIER Société Civile de Placement Immobilier

régie par la partie législative du Code monétaire et financier, les textes subséquents et par les articles 1832 et suivants du Code civil.

Siège social : 8-12 rue des Pirogues de Bercy 75012 PARIS

Visa de l'Autorité des Marchés Financiers SCPI n° 10-36 en date du 22 octobre 2010 D 449 134 857 RCS Paris

Agrément de la société de gestion en qualité de société de gestion de portefeuille n° GP-10000008 du 9 février 2010

Responsable de l’information : Monsieur Serge BATAILLIE - Tél : 01.78.40.33.01

Figure

Updating...

Références

Updating...

Sujets connexes :