L'événement est-il un accélérateur de changement d'images de ville ? Exemple du front de mer à Marseille, capitale européenne de la culture : avant, pendant et après 2013

85 

Loading....

Loading....

Loading....

Loading....

Loading....

Texte intégral

(1)U LO. U SE. 

(2)     

(3) 

(4) . D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T.            . .       

(5)  

(6)  . !!. . . "##    . . "##    . . $%

(7)   . . LE. N. AT. IO. &'     . EC O. O.   

(8)  

(9)       

(10) 

(11)    . .

(12) AT. IO. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. O. U LO. U SE. /·pYqQHPHQWHVWLOXQDFFpOpUDWHXU GHFKDQJHPHQWG·LPDJHVGHYLOOH". EC O. LE. N. Exemple du front de mer à Marseille, capitale européenne de la culture : avant, pendant et après l’année 2013.. 6,9,PDJH V

(13) GHYLOOH 2014 - 2015 Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse. DUPRAT Anaïs Lectrice : Nadja Monnet.

(14) LE. EC O. O. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. IO. AT. N. U SE. U LO.

(15) U SE U LO O D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. REMERCIEMENTS. Je remercie en tout premier lieu Nadja Monnet de m’avoir permis de réaliser ce mémoire, de m’avoir bien aiguillé et toujours réorienté vers mon sujet, même dans les moments d’égarements. J’ai également pu découvrir la ville de Marseille.. L’aide apportée par les professeurs de Marseille durant la semaine de terrain a été très bénémRue à l’avancement de mon mémoire. Merci donc à Arlette Hérat, Alexandra Biehler et Stéphane Hanrot. Je n’oublie pas les passants et commerÎants Rue j’ai croisés au hasard des rues, et Rui ont bien voulu répondre à mes Ruestions et m’ont consacré un peu de leur temps.. Je remercie également ma mère d’avoir corrigé l’orthographe, d’avoir lu et relu mon mémoire, si. EC O. LE. N. AT. IO. bien Ru’elle connaÔt le sujet de cet exercice aussi bien Rue moi..

(16) LE. EC O. O. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. IO. AT. N. U SE. U LO.

(17) RÉSUMÉ Après Paris, Avignon et Lille, Marseille est devenue en 2013 la 4ème ville française, à être honorée du titre de Capitale Européenne de la Culture. C’est une profonde rénexion Rui a dß être menée à partir du moment oá la ville est passée du sta-. U SE. tut de candidate à celui d’élue. De nombreuses énergies ont dß être durablement mobilisées, tant. U LO. l’effort à accomplir était important.. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. constituait un handicap majeur pour Marseille : sa culture méditerranéenne.. O. C’est Rue la difmculté résidait surtout dans la nécessité de transformer en force ce Rui a priori Pendant 3 ans donc, la ville s’est attachée à transformer ses Ruartiers en tenant compte des caractéristiRues propres à la culture méditerranéenne : elle a érigé le MuCEM, a créé des lieux de promenades ouverts sur la mer, etc, s’appuZant en cela sur son extraordinaire passé historiRue et sur son patrimoine exceptionnel.. Des Ruartiers ont été réhabilités, au prix de destructions d’immeubles et de relogements non désirés, ouvrant la voie à une urbanisation complexe et de grande ampleur. De plus, la ville avait subi dans le passé des bouleversements urbains Rui avaient modimé considérablement le schéma fonctionnel et les relations Ru’elle entretenait avec son port.. Dans le cadre de Marseille Capitale Européenne de la Culture, le port a retrouvé le rôle complémentaire avec la ville, Rui n’aurait jamais dß cesser d’être. Autour du J4, les changements urbains imposés par la mise en oeuvre de Marseille-Provence 2013 ont permis cette jréunimcationx et restituent à la ville sa personnalité de cité méditerranéenne.. Au-delà des aspects culturels, la population reste encore très partagée sur les bienfaits architecturaux et économiRues de MP2013. Mais là sans doute les changements s’opèrent lentement dans les esprits et il faut bien plus Ru’une année pour obtenir l’assentiment des habitants bousculés. IO. dans leurs habitudes de vie.. AT. C’est plutôt grÉce aux touristes Rue se font sentir les bienfaits durables et immédiats de MP 2013.. N. Leur nombre a augmenté sensiblement en 2013, mais les richesses nouvellement créées par l’évé-. LE. nement ont une portée telle Rue les années futures verront le tourisme se développer, d’autant plus. EC O. Rue Marseille, dans un souci de pérennisation de l’état de grÉce, a été désignée pour être en 201, capitale européenne du sport.. MOTS CLÉS CAPITALE EUROPÉENNE DE LA CULTURE - IMAGES DE VILLE - TRANSFORMATIONS ARCHITECTURALES.

(18) LE. EC O. O. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. IO. AT. N. U SE. U LO.

(19) SOMMAIRE p.8 à 20. I. INTRODUCTION. U LO. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. 1. HISTOIRE DU TITRE DE CAPITALE EUROPÉENNE DE LA CULTURE 2. LA CANDIDATURE DE MARSEILLE POUR LE TITRE 3. PRÉSENTATION DU TERRAIN D’ÉTUDE. p.21 à 31. O. II. LE TITRE DE CAPITALE EUROPÉENNE DE LA CULTURE. p.8 à 13 p.14 à 19 p.20. U SE. 1. PREMIÈRE APPROCHE DU SUJET 2. QUELQUES DÉFINITIONS ... 3. DÉROULEMENT DE L’ÉTUDE. p.21 à 24 p.25 à 28 p.29 à 31. III. TRANSFORMATIONS ARCHITECTURALES. p.32 à 45. 1. HISTOIRE DU TERRAIN 2. LES 12 TRAVAUX DE L’ESPLANADE J4 - ÉTAT DES LIEUX 3. ET DANS LES ANNÉES FUTURES ?. p.32 à 34 p.34 à 43. IV. TRANSFORMATIONS DES USAGES. p.46 à 55. 1. LE POINT DE VUE DE LA POPULATION SUR MP 2013 2. L’APPROPRIATION DES LIEUX PAR LES LOCAUX. IO. V. TRANSFORMATIONS DES PRATIQUES COMMERCIALES ET TOURISTIQUES. p.45. p.46 à 51 p.51 à 55. p.56 à 68 p.56 à 58 p.59 à 62 p.62 à 68. VI. CONCLUSION. p.69 - 0. VII. BILBLIOGRAPHIE. p.1 à 4. VIII. ANNEXES. p.5 à 84. EC O. LE. N. AT. 1. DÉFINITION GÉNÉRALE DU TOURISME 2. LES DISPOSITIFS D’ACCUEIL POUR LES TOURISTES 3. LES VOÛTES DE LA MAJOR, UNE ACTIVITÉ TOURISTIQUE EN ATTENTE.

(20) I. INTRODUCTION 1. PREMIÈRE APPROCHE DU SUJET L’exercice du mémoire a débuté par le choix de 10 images, dans une bibliothèRue de 100. U LO. aide à la formulation d’un sujet et donc un premier Ruestionnement Rui m’intéressait.. U SE. images proposées par le professeur et issues de sa collection personnelle. Cet exercice était une. La première photo évoRue les Jeux OlZmpiRues de ToLZo, en 1964. Cet événement, à. O. lhépoRue, sera lhoccasion pour le Japon de montrer au monde sa bonne santé économiRue, 20 ans. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. après la Seconde guerre mondiale, en érigeant des stades et des installations sportives à la pointe de la modernité. De tels changements ne s'opèrent pas sans un processus suggéré par 3 photos de la planche : démolir, reconstruire, accueillir.. Avec la démolition, le paysage urbain est totalement bouleversé, des constructions disparaissent, des Ruartiers entiers sont démgurés, voire rasés. La reconstruction permet d'ériger des bâtiments plus modernes, aux formes parfois novatrices, aérés par des accès routiers plus denses et plus larges Rui dépassent souvent le périmètre des villes.. Les nouvelles constructions permettent d'accueillir les visiteurs, les spectateurs, de préférence en nombre important, et renouvelé Ruand il s'agit de rassemblements prolongés dans le temps, par exemple 15 jours pour les jeux olympiRues.. Ces profondes modimcations opérées par la ville obéissent à un but avéré : le besoin humain de se rassembler, de se réunir pour se distraire, se cultiver et vivre des moments exceptionnels et uniRues. Mais il est vrai Rue ceci n'est pas sans conséRuences sur la sécurité : l'une des photos. AT. IO. évoRue ce sujet, car l'accroissement de population développe de facto, la délinRuance et l'insécu-. LE. N. rité.. EC O. Cet aspect négatif cependant ne minimise en rien l’intérêt économiRue d’un événement. dans une ville, les structures édimées servant à attirer de nouvelles populations, une fois l’événement terminé. En effet, leur reconversion doit avoir été rénéchie en amont : station de sLi touristiRue utilisable tout au long de l’année, logements de sportifs reconvertis en hôtels, salles de réunions modulables en centre de congrès, etc. sous peine de voir se transformer en gouffre mnancier abyssal ce Rui, au début, apparaissait comme une occasion uniRue pour une ville de se développer harmonieusement et durablement.. 8.

(21) Il est clair Ru’un événement dans une ville entraÔne des changements. Certains sont temporaires (conditions de circulation, publicité dans le paysage urbain, etc.), mais d’autres revêtent un caractère bien plus durable (constructions nouvelles, etc.). Tous ces changements, Ruelle Rue soit leur nature, doivent être mßrement pensés. Tous aussi doivent être partagés avec la population existante pour obtenir son adhésion. Ceci est une condition sine qua non de la réussite de l’événe-. U SE. ment. Amn d’apporter une dynamiRue à leurs villes, certains élus communaux se portent candidats. U LO. pour recevoir de grands événements, Ru’ils soient sportifs, comme les jeux olympiRues, culturels comme des festivals de musiRue, ou même économiRues comme les salons spécialisés dans une. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. O. thématiRue. En fonction de chaRue événement, les investissements attendus pour l’organisation peuvent être de grande ampleur, mais les retombées économiRues espérées peuvent tout aussi bien ressembler à un pactole, comme à un endettement énorme pour la ville hôtesse. De ce travail a émergé un premier Ruestionnement : j Comment l’accueil d’un événement. EC O. LE. N. AT. IO. transforme-t-il une ville ?x.. 9.

(22) VILLE. U LO. U SE. 1. O. ÉVÉNEMENT. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. MODIFICATIONS ÉCONOMIQUES MODIFICATIONS PAYSAGÈRES ET URBAINES MODIFICATIONS SOCIALES. SE DÉVELOPPER. DÉMOLIR. DÉCOUVRIR. RECONSTRUIRE. INNOVER. EC O. LE. N. AT. IO. RASSEMBLEMENT. ACCUEILLIR. PROTÉGER. CONTRÔLER. VILLE. 1’ 10.

(23) 11. LE. EC O. O. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. IO. AT. N. Fig 1. Image de la problématiRue. U SE. U LO.

(24) Amn de pouvoir développer cette première problématiRue, l’exercice suivant était de se créer un terrain mental. Ce dernier me permet d’organiser plus clairement les différentes idées Rui seront évoRuées dans mon projet, et donc de dérouler mon mémoire de la façon la plus logiRue. Dans un premier temps, le fait de me concentrer sur le sujet des capitales européennes de la Culture me permet d’exclure la partie consacrée au label de l’UNESCO, aux monuments histo-. U SE. riRues et tout autre label existant.. U LO. D’ailleurs, nous pouvons constater l’évolution de ma problématiRue à travers ce schéma. O. puisRue c’est dans le domaine du patrimoine, en premier lieu, Rue j’ai collecté le plus d’informa-. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. tions. Suite à ces lectures, ma problématiRue s’est donc afmnée, pour devenir j Quelles transformations impliRuent la candidature au label de capitale européenne de la culture? x. Pour ce Rui concerne les capitales européennes de la culture, je me suis renseignée au moyen de divers articles évoRuant principalement la ville de Marseille, élue en 2013 en même temps Rue ,osice en SlovaRuie. J’ai également lu des décrets et des avis, provenant du Ministère de la Culture et de la Communication, présentant le dossier Rue chaRue ville candidate doit constituer amn d’obtenir le label, ainsi Rue le déroulement des sélections des villes.. Au niveau des transformations économiRues, les ouvrages Rue j’ai consultés sont consacrés, pour l’essentiel, au processus de touristimcation des différentes villes. L’afnux de touristes dans une ville nouvellement désignée comme capitale européenne de la Culture, génère systématiRuement des changements économiRues non négligeables par la capacité hôtelière et la vente d’objets souvenirs, notamment.. Pour les transformations paysagères, spécimRues à chaRue ville Rui décide de supprimer. IO. ou de construire des bâtiments utiles à sa promotion, le processus de patrimonialisation est mis. AT. en avant, même si j’ai exclu le sujet en le rattachant au label de l’UNESCO. Plus précisément pour. N. la ville de Marseille, la Mairie a créé un jPanoramax de l’année 2013 amn de recenser toutes les. EC O. LE. réalisations .. Pour ce Rui est des transformations sociales, le comportement des habitants va être étudié,. via les pensées et réactions positives et négatives, ainsi Rue leurs rénexions sur l’avenir de leur ville.. 12.

(25) D. IO UNESCO N. AT. N. Capitales européennes de la culture. Fig 2. Organigramme du terrain mental. O ALE C Charle Christophe U S Décot Pauline M U Gresillon Boris EN PE Roche Daniel et Christophe Charle T RI Ministère de la Culture et de la Communication SO EU R U Transformations M E IS D AU 'AR Sociales Paysagères D CH R IT O E IT C Berry-Chikhaoui Isabelle, Agnès Deboulet, Cunha Antonio Da, Peter Knoepfel, Laurence Roulleau-Berger Jean-Philippe Leresche, et Stéphane Nahrath D TU 'A R Giguère Amélie Economiques U E Thomas François TE D U E R T Augé Marc O Boualem Kadri U Gravari-Barbas Maria et Sébastien Jacquot L O Mesplier-Pinet Josette U SE Ministère de la Culture et de la Communication Politiques Nahrath Stéphane et Mathis Stock. LE. EC Patrimoine O. Bazin Marcel et Anne-Marie Grange Belaidi Nadia et Agathe Euzen Choay Françoise Gasnier Arnaud Gavalda Adeline Georgescu Paquin Alexandra Guillaume Marc Héritier Stéphane, Mottin Stéphane Lecoq Anne-Marie Prigent Lionel. 13.

(26) 2. QUELQUES DÉFINITIONS ... A ce stade-là, mon Ruestionnement s’est concrétisé et devient j L’évènement est-il un accélérateur de changement d’images de villes? x. L’évènement sur leRuel je me suis donc focalisée est l’année de Capitale Européenne de la Culture.. U SE. PourRuoi une ville se porte-t-elle candidate? Quels bénémces peut-elle en retirer? Pour Ruels investissements? Durant ce semestre, je me suis donc interrogée sur les différentes transforma-. O. U LO. tions Rue ce titre peut apporter à une ville, tant d’un point de vue positif Rue négatif.. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. Avant tout commencement de l’analyse, je vais donc démnir les différentes notions du Ruestionnement amn d’améliorer la compréhension des sujets abordés dans la suite du mémoire. L’images de ville. Les Rualités d’une ville sont à l’origine de l’attrait Ru’elle peut exercer sur des visiteurs potentiels, dans une logiRue de compétitivité et sur le plan économiRue. Or, l’économie d’une ville est partiellement conditionnée par le tourisme, dont l’essor entraÔne souvent des changements profonds. jø" l’instar de l’entreprise la ville cIercIerait Ë jse positionnerx sur jle marcIÏ des villesx en jvendantx des rÏalisations et une image x1. Pour Paul SherlocL, cité dans le Mercator, j tIe image is tIe sole creation and propertZ of tIe consumerx2. L’image est constituée par un ensemble de représentations mentales, personnelles et sujectives, stables, sélectives et simplimcatrices. Son interprétation est différente pour chaRue public. La culture. «La culture est considérée comme l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, Rui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre. IO. les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes. AT. de valeurs, les traditions et les croyances.x C’est ainsi Rue l’UNESCO, lors de la conférence. N. mondiale sur les politiRues culturelles en 1982, démnit la culture dans son sens le plus large.. LE. Pour ce Rui concerne MP 2013, c’est bien le sens Ru’il faut lui donner, si l’on considère l’éven-. EC O. tail exhaustif des manifestations Rui se sont déroulées sur une année, dans le but, à la fois objectif et symboliRue, de rassembler des personnes au sein d’une collectivité particulière et distincte.. 1. Rosemberg, 2000, p.1. 2. Lendrevie, Lévy, Lindon, 2003, p.3. 14.

(27) En latin le mot «culturax démnit l’action de cultiver la terre au sens premier, puis celle de cultiver l’esprit, l’âme, au sens mguré, mais le nombre inmni d’acceptions de ce terme est tel Rue vouloir démnir précisément ce Ru’est la culture relève de la gageure. En effet, dans le seul domaine des sciences sociales, la diversité des signimcations et des usages semble inmnie. En 1952, deux chercheurs américains, A.L. ,roeber et C. ,lucLhohn, dénombraient déjà plus de 150 démnitions différentes, forgées depuis le milieu du XVIIIème. U SE. siècle par des scientimRues Ru’ils soient anthropologues, sociologues ou encore psychologues1.. U LO. Cependant, trois sens différents coexistent et sont les plus fréRuents au XXIème siècle :. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. prit : la littérature, la musiRue, la peinture, etc.. O. - avec le sens courant : la culture évoRue généralement la connaissance des oeuvres de l’es- avec le sens restreint de culture savante, elle désigne le développement de certaines facultés de l’esprit par des exercices intellectuels appropriés (Dictionnaire «Petit Laroussex, édition 1998). - dans son sens anthropologiRue et sociologiRue, le terme désigne l’ensemble des activités, des croyances et des pratiRues communes à une société ou à un groupe social particulier2. Dans le cadre de mon séminaire, la culture désigne tout ce Rui touche à l’art, au sport, au cinéma, etc.. et est par conséRuent transmissible entre chaRue individu via les expositions, dans les musées, les manifestations tels Rue des concerts, des rassemblements sportifs, des représentations théâtrales, etc.. Je pense Rue Marseille, capitale de la Culture, rassemble au gré des manifestations organisées, seulement les deux premières acceptions présentées ci-dessus : les arts Rui font la culture ont été amplement intégrés dans la programmation de l’année 2013, parfois même, certains spectacles ont amené les visiteurs à se Ruestionner sur les valeurs de la société actuelle et souvent durant cette année extra-ordinaire, le public, venu de tous horizons, s’est. EC O. LE. N. AT. IO. retrouvé pour prendre part à cette communion intellectuelle.. 1. A. L. ,ROEBER et C. ,LUC,HOHN, Culture : a critical revieX of concepts and demni-. tions, Cambridge (Mass), Papers of the Peabody Museum of american archeology and ethnology, Harvard University XLVII, 1952 2. M.-A. ROBERT, op. cit., p. 19. 15.

(28) Le dernier exercice amn de mnaliser le travail sur mon Ruestionnement était de réaliser l’image a priori du terrain sur leRuel j’ai effectué mon travail d’analyse. Mon choix s’est porté sur la ville de Marseille puisRue cette dernière a été élue Capitale Européenne de la Culture pour l’année 2013. L’image a priori me permet donc de rassembler tous les préjugés Rue je porte sur cette ville, sans la connaÔtre.. U SE. Marseille possède une grande diversité culturelle, ce Rui est une force pour cette ville mé-. U LO. diterranéenne.. O. Pour ma part, cette culture est divisée en deux groupes : d’un côté, les différents lieux Rui. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. caractérisent la ville et Rue chacun connaÔt via les médias, sans être jamais allé à Marseille, de l’autre côté, la culture méditerranéenne avec laRuelle les Marseillais vivent.. Tout d’abord, ma première pensée se porte sur les CalanRues. Les touristes y passent leurs vacances pour y retrouver des paysages magnimRues sous le soleil, comme dans la plupart des villes du sud et entendre le chant des cigales, petit insecte emblématiRue de la région, fabriRué en céramiRue et vendu aux touristes.. Lieu de convergence et de grands rendez-vous, le Vieux-Port est le cœur battant de Marseille et le plus ancien port de la ville. En des temps anciens, c’était le centre économiRue de Marseille, ouvert d’abord sur le commerce de la Mer Méditerranée puis des colonies françaises. Les activités portuaires de commerce furent ensuite déplacées vers d'autres sites, mais la pêche reste malgré tout une pratiRue importante pour cette ville.. Cet endroit est aujourd'hui un port de plaisance, propice aux rassemblements populaires et l'un des symboles forts de Marseille. Le Vieux-Port est aussi un pôle intermodal de transport, avec une. IO. station de métro, de nombreux bus et plusieurs services maritimes dont le Ferry Boat.. AT. Dans le Ruartier de Sainte-Anne, le projet de construction de La Cité Radieuse est l’aboutis-. LE. N. sement d’un programme de recherche sur le logement et la Ruestion urbaine, mené par Le Corbu-. EC O. sier durant près d’un Ruart de siècle. Le but était d’apporter une réponse nouvelle au problème de logement collectif, dans sa double dimension urbaine et architecturale en un moment oá la France est en train d’accumuler un démcit considérable dans ce domaine. L’Ombrière de Norman Foster située sur le Vieux Port est un mystère urbain en miroir. Cette oeuvre est une structure métalliRue de 6 mètres de haut permettant de faire un peu d’ombre aux passants et aux marchands de poissons, mais surtout de renéter le plan d’eau du Vieux Port grâce à un plafond-miroir. 16.

(29) Enmn, suspendu entre ciel et eau, nottant à l’entrée du Vieux-Port de Marseille, le MuCEM, musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée a été ouvert depuis 2013, lors de l’année de la Capitale européenne de la culture. D’autres lieux donnent à Marseille son identité : il en est ainsi du centre historiRue et culturel de la ville dont les petites ruelles, crépies en jaune pissenlit, alternent les volets colorés de bleu ou. U SE. de vert de chaRue habitation.. U LO. Enmn, à mon sens, Marseille rayonne aussi par tout le pays et au-delà des frontières, grâce. EC O. LE. N. AT. IO. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. tants et sujet perpétuel de merté pour tous les Marseillais.. O. aux performances de l’OlympiRue, son éRuipe de football, portée dans le cœur de tous les habi-. 1.

(30) 18. LE. EC O. O. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. IO. AT. N. U SE. U LO. Fig 3. Image a priori.

(31) Marseille, élue capitale européenne de la culture en 2013, correspond parfaitement à ma problématiRue et constitue un terrain d’étude parfait, à mon sens, pour ce Rui concerne les périodes pré et post-évènement, ainsi Rue l’évènement lui-même. Sa position géographiRue uniRue, en tant Rue carrefour de multiples cultures, confère à. U SE. cette ville, un attrait indéniable pour découvrir toutes formes d’arts selon les civilisations. Autre point important : cet évènement est organisé dans le territoire de Marseille Provence. U LO. Métropole (MPM), constitué de la ville de Marseille, d’Aix (une ville très culturelle dont le rôle est. O. essentiel durant l’année 2013) et d’Arles Rui s’est désistée au dernier moment. En terme de colla-. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. boration, l’enjeu n’est donc pas juste à l’échelle d’une seule ville, mais de tout un territoire. Etant classée comme premier port de commerce français, et occupant des places de choix sur le podium aux niveaux européen et mondial, la ville de Marseille à joué sur ses relations amn de développer des idées nouvelles devant l’amener à être élue capitale européenne de la culture. Le Musée de la Marine et de l’économie en est un résultat éclatant, puisRue toute son histoire est basée sur le commerce de la pêche.. L’année 2013 doit permettre à la ville d’atténuer les disparités entre les Ruartiers du centre historiRue et les Ruartiers situés à la périphérie de la ville, beaucoup plus défavorisés. Ainsi, redonner vie aux Ruartiers extérieurs en y apportant de nouveaux éRuipements, des interventions artistiRues, etc..constitue un dém majeur pour Marseille dont le développement passe par la case «capitale européenne de la culturex.. De cette manière, ce Rui constituait autrefois une faiblesse pour la ville, d’un point de vue. AT. et touristiRue.. IO. économiRue, sa population diversimée, devient désormais un atout formidable, sur le plan culturel. LE. N. Le centre ville va également être modimé, avec la piétonnisation de la rue de la RépubliRue,. EC O. l’installation de magasins de grandes enseignes susceptibles d’attirer les touristes, et de nouveaux éRuipements sur le front de mer. La population marseillaise aura ainsi l’occasion de redécouvrir sa ville, de lui apporter une nouvelle dynamiRue, et d’être le témoin d’un nouvel essor.. 19.

(32) 3. DÉROULEMENT DE L’ÉTUDE Marseille a été élue en 2013 Capitale Européenne de la Culture. Quels enjeux se cachent derrière ce titre convoité, Rui désigne chaRue année depuis 1995, deux villes européennes ? Qu’est-ce Rui pousse une ville à être candidate ? Comment une future capitale prépare-t-elle cette. U SE. période Rui se veut fastueuse pour la ville ? Pour répondre à ces diverses Ruestions, je vais dans une première partie préciser le titre de. U LO. Capitale Européenne de la Culture, notamment son histoire, et son évolution jusRu’à ce jour. Je. O. vais également présenter l’analyse du dossier de candidature déposé par Marseille et le contexte. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. général pour aboutir à l’analyse de l’étude Rue j’ai réalisée dans un cadre restreint et prédémni de Marseille-Provence 2013.. Pour cela, la présentation de mon terrain avant et après 2013 est nécessaire pour Rue le lecteur comprenne l’ampleur des transformations architecturales réalisées essentiellement dans le dessein d’obtenir le titre de Capitale Européenne de la Culture 2013. Cette partie sera l’occasion d’aborder aussi l’évolution future de Marseille dans une perspective de pérennisation des investissements réalisés à ce jour.. Dans un troisième chapitre, je m’intéresserai au ressenti des habitants au regard des transformations d’usages de l’espace. Leur mémoire est emplie d’images de Marseille avant 2013, mais insensiblement, ils apprennent à se réapproprier les lieux transformés. Leur vision de Marseille-Provence 2013 est critiRue et riche d’enseignements.. Après l’aspect humain, j’ai souhaité comprendre et mesurer l’impact des activités commerciales et des retombées touristiRues attendues. MP2013 a-t-elle répondu aux attentes des responsables lo-. IO. caux et des visiteurs ? Ce concept est-il sufmsant pour relancer durablement une économie locale ?. AT. Une chose est sßre : Marseille a saisi la chance Rui lui était donnée de compter parmi les plus. LE. N. belles villes d’Europe, ceci au prix de beaucoup d’efforts de la part des Marseillais Rui ne se recon-. EC O. naissent pas forcément dans les réalisations pérennes Rui jalonnent la ville, désormais.. 20.

(33) II. LE TITRE DE CAPITALE EUROPÉENNE DE LA CULTURE 1. HISTOIRE DU TITRE DE CAPITALE EUROPÉENNE DE LA CULTURE1 «øSi c’était à refaire, je commencerais par la cultureøx. Cette phrase apocryphe prononcée. U SE. par le Père de l’Europe, Jean Monnet, traduit bien la conviction Rui est désormais celle des diriRuestions politiRues et économiRues.. U LO. geants européens, Rue la place accordée à la culture a trop longtemps été mineure comparée aux. O. Pour remédier à cet état de fait, la ministre grecRue de la culture, Melina Mercouri, en 1985 et. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. soutenue dans son action par son homologue français, déclare Ru’«øil est temps de faire entendre les voix de la culture, de l’art et de la créativitéøx et de «øcréer un dialogue vivant entre les cultures d’Europe tout en respectant ce facteur déterminant de l’identité européenne Ru’est le respect des diversitésøx.. C’est pourRuoi, dès 1985, ce titre prestigieux attribué pour une année à une ville européenne, est décerné pour la première fois, à la ville d’Athènes.. Pour la Commission Européenne, il s’agit de «ømettre en valeur la diversité de la richesse culturelle en Europe et les liens Rui nous unissent en tant Ru’Européensøx. Concrètement, c’est l’occasion pour la ville de présenter sa vie et son développement culturels sur une large plateforme européenne et internationale. Le patrimoine et le dynamisme culturel sont ainsi mis à l’honneur, via des dizaines d’expositions, festivals et autres manifestations, aidés en cela par une large couverture médiatiRue favorisée par la labellisation européenne.. Ainsi, bon nombre de villes lauréates ont pu promter de cette opportunité uniRue pour transformer durablement et profondément leurs infrastructures culturelles, pour développer l’économie locale, favoriser le tourisme et donner une meilleure image de la ville hors des frontières.. IO. L’opération est lucrative, si l’on tient compte de l’importance des subventions apportées par. AT. l’Union Européenne. Les fonds sont accordés via le volet Culture du programme «Europe creativex. N. (anciennement Europe Culture pour 200-2013), doté d’un budget global d’environ 1,5 milliards. EC O. LE. d’euros pour la période 2014-2020, dont environ 30 alloués uniRuement au volet Culture. Malgré l’aide européenne, toutes les villes organisatrices, ont jusRu’à présent, jugé insufm-. santes les subventions accordées. C’est donc plutôt dans les retombées économiRues, très positives, ainsi Rue dans l’image de marRue Rui s’améliore sensiblement, Rue l’intérêt de l’opération réside.. 1. Informations tirées principalement sur le site XXX.senat.fr. 21.

(34) Pour ce Rui concerne le volet organisationnel, l’ordre des pays dont les villes peuvent prétendre à ce titre convoité est déterminé jusRu’en 2019. Depuis 2009, chaRue année, deux villes d’Europe au moins se partagent le label : l’une issue d’un «ancienx Etat membre, l’autre d’un «nouveaux. A ces deux villes lauréates, une troisième, issue d’un pays tiers (par exemple un pays candidat à l’UE) peut être ajoutée.. U SE. LorsRue le pays d’accueil est déterminé, il convient ensuite de sélectionner les villes capables d’honorer le titre pendant une année entière. C’est 4 ans auparavant Rue le pays sélection-. U LO. né soumet aux institutions européennes la liste des villes présélectionnées.. O. A la demande de la Commission Européenne, chaRue dossier est étudié par un jury Rui émet une. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. recommandation. Mais la décision mnale revient au Conseil des ministres, chargé de trancher en s’appuyant sur la recommandation émise et sur l’avis du Parlement Européen.. La Commission Européenne s’est intéressée aux motivations de 29 villes lauréates pour déposer leur candidature, et a édité un rapport consacré «øà l’organisation et aux retombées économiRues de l’évènement au cours des 10 dernières annéesøx. Ce document précisait en conclusionø: «øla plupart d’entre elles poursuivaient de nombreux objectifs renvoyant souvent au besoin de développer le proml international de la ville et de sa région, de mettre en place un programme d’activités culturelles et d’événements artistiRues, d’attirer des visiteurs et de renforcer la merté des villes et l’image Ru’elles ont d’elles-mêmesøx. Parmi les objectifs évoRués, le développement de contacts avec d’autres villes ou d’autres régions restait tout à fait marginal.. C’est indéniableø: les ECOC (European Capitals Of Culture) sont essentielles au développement du tourisme car elles permettent de découvrir les trésors recelés dans les plus belles villes du continent. De là à déclarer Ru’elles favorisent des liens forts entre les Européens, comme le. IO. souhaitaient les initiateurs du label, il reste du travail à accomplir.. AT. Cependant, l’idée fait son chemin, notamment en AmériRue, oá 35 pays se sont appropriés. LE. N. le concept européen de Capitale culturelle. C’est la ville de Merida (MexiRue) Rui a été désignée. EC O. en janvier 2000, première capitale américaine de la cultureøþ. 22.

(35) 1986. Florence (Italie). 198. Amsterdam (Pays-Bas). 1988. Berlin-Ouest (Allemagne). 1989. Paris (France). 1990. GlasgoX (Ecosse). 1991. Dublin (Irlande). 1992. Madrid (Espagne). 1993. Anvers (BelgiRue). U SE. Athènes (Grèce). U LO. 1985. 9LOOH(VW. O. 9LOOH2XHVW. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. $QQpH. Lisbonne (Portgual). 1995. Luxembourg (Luxembourg). 1996. Copenhague (DanemarL). 199. ThessaloniRue (Grèce). 1998. StocLholm (Suède). 1999. Weimar (Allemagne). HelsinLi (Finlande), Cracovie (Pologne), Prague (RépubliRue TchèRue), ReyLjaviL (Islande). 2001. Avignon (France), Bergen (Norvège), Bologne (Italie), Bruxelles (BelgiRue), SaintJacRues-de-Compostelle (Espagne) Porto (Portugal). 2002. SalamanRue (Espagne). Bruges (BelgiRue). 2003. Graz (Autriche). 2004. Lille (France). 2005. CorL (Irlande). 2006. Patras (Grèce). IO. 1994. Luxembourg (Luxembourg). Sibui (Roumanie). 2008. Liverpool (Royaume-Uni). 2009. Vilnius (Lituanie). Stavanger et Sandnes (Norvège) Linz (Autriche). 2010. Pécs (Hongire). 2011. Tallinn (Estonie). Essen (Allemagne) et Istanbul (TurRuie) TurLu (Finlande). 2012. Guimaraes (Portugal). Maribor (Slovénie). 2013. Marseille (France. ,osice (SlovaRuie). 2014. Riga (Lettonie). Umeâ (Suède). 2000. EC O. LE. N. AT. 200. Rotterdam (Pays-Bas). Gênes (Italie). Tablau récapitulatif des Capitales Européennes de la Culture 23.

(36) 9LOOH2XHVW. 9LOOH(VW. 2015. Mons (BelgiRue). Plzen (RépubliRue TchèRue). 2016. Saint-Sébastien (Espagne). WroclaX (Pologne). 201. Paphos (Chypre). Aarhus (DanemarL). 2018. LeeuXarden (Pays-Bas). La Valette (Malte). 2019. Matera (Italie). Plovdiv (Bulgarie). 2020. Irlande*. Croatie*. 2021. Grèce*. Roumanie*. 2022. Luxembourg*. Lituanie*. 2023. Royaume-Uni*. Hongrie*. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. O. U LO. U SE. $QQpH. 2024. Autriche*. Estonie*. 2025. Allemagne*. Slovénie*. 2026. Finlande*. SlovaRuie*. 202. Portugal*. Lettonie*. 2028. France*. RépubliRue TchèRue*. 2029. Suède*. Pologne*. 2030. BelgiRue*. Chypre*. 2031. Espagne*. Malte*. 2032. DanemarL*. Bulgarie*. 2033. Italie*. Pays-Bas*. Tablau récapitulatif des Capitales Européennes de la Culture Pays candidat ou candidat potentiel à l’Union européenne*. 2. LA CANDIDATURE DE MARSEILLE POUR LE TITRE. IO. Marseille Provence, capitale Européenne de la culture est un événement d’une ampleur. AT. telle Ru’à l’échelle d’autres événements, il constitue un élément fondateur et fédérateur d’énergie,. LE. N. à l’origine de changements profonds dans la ville.. EC O. Si l’évènement Marseille-Provence 2013 s’est présenté comme une occasion uniRue d’animer la ville et de conmgurer autrement des sites, l’urbanisme évènementiel, comme c’était le cas pour le J4, a été l’occasion de créer des éRuipements culturels, commerciaux, des espaces publics, c’està-dire des éléments destinés à favoriser les liens entre Marseille et la Méditerranée, en réhabilitant des installations Rui, bien Rue proches du centre-ville, étaient laissées à l’abandon.. 24.

(37) Ainsi, en privilégiant tour à tour l’urbanisme événementiel et les installations événementielles sur son territoire, Marseille est devenue en 2013 une «øville événementielleøx, terme Rui selon Philippe Chaudoir en 200 «ø....pourrait alors désigner la manière dont les villes tendent à se positionner, sans intermédiaire, comme porteuses d’un projet urbain spécimRue et actrices dans une concurrence inter-métropolitaineøx1. En effet, «ø...les formes Rue prennent ces positionnements sont variées, mais s’organisent le plus souvent autour de la réalisation de grands événements sportifs,. U SE. politiRues, artistiRues et culturels à vocation internationale mais aussi dans la promotion d’une image globale x2.. U LO. Il y a tout lieu de penser Rue l’événement Marseille-Provence 2013 a permis au territoire de se dé-. O. velopper fortement, permettant la création de nouveaux espaces aujourd’hui considérés comme. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. des lieux emblématiRues de la ville. Nous avons de la sorte assisté à l’émergence d’un dynamisme urbain fort, avec notamment l’aménagement culturel du J4, et la revalorisation du Fort Saint-Jean. Fig 4. La soirée de lancement - «Panoramax. AT. IO. parmi Ruantité d’autres projets menés à terme en 2013.. N. Planning des différentes inaugurations de l’année 2013. LE. - 01/03/2013 : Inauguration du Musée Regards de Provence. EC O. - 02/03/2013 : Inauguration du nouveau Vieux-Port - 22/03/2013 : Inauguration du FRAC - 0/04/2013 : Inauguration Villa méditerranée - 0/06/2013 : Inauguration du Mucem - 14/06/2013 : Inauguration du Musée des Arts décoratifs - 04/0/2013 : Inauguration des darses et de l’esplanade du J4 - 28/09/2013 : Théâtre de la Joliette – Minoterie. 1-2. Philippe Chaudoir, « La ville événementielle : temps de l’éphémère et espace festif x, Vol.. 823, 200. 25.

(38) Avec l’évènement MP 2013, Marseille s’est donné les moyens de ses ambitions : rayonner au niveau international grâce à la culture, et présenter au monde une nouvelle image urbaine, au dynamisme éclatant. Pourtant, la médaille semble avoir un revers moins attrayant : la ville a progressé sans véritablement obtenir l’adhésion pleine et entière, en occultant les sentiments portés par les intéressés au premier chef : les habitants de Marseille eux-mêmes.. U LO. tale x, Marseille-Provence 2013x, auRuel je me suis particulièrement intéressée.. U SE. C’est ce sentiment d’amertume Rue B. Grésillon tente de traduire dans son livre «Un enjeu « capi-. O. A la lecture du livre de Boris Grésillon, on peut raisonnablement dire Ru’il existe un avant. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. et un après Marseille-Provence 2013. En effet, cette ville, Rui recouvre aux trois-Ruarts le territoire du département des Bouches-du-Rhône, s’est lancé un véritable dém, d’abord en se portant candidate au titre de capitale culturelle, puis en initiant plusieurs grands chantiers devant apporter aux yeux du monde entier, la légitimité de cette candidature, avec notamment la construction du MUCEM (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée).. En effet, le projet MP 2013 a obligé la ville métropolitaine à fédérer autour d’elle 9 communes, petites et grandes, et ses rivales d’autrefois (Aubagne, Istres, Aix, etc.) bien consciente Rue, seule, elle n’avait pas la capacité de remplir son contrat culturel.. En cela, le livre de B. Grésillon est édimant : il montre bien Rue la volonté de transformation territoriale est intrinsèRue à la réalisation de MP2013.. Les membres locaux du comité MP 2013 ont dès le début, eu conscience Rue devenir capitale de la culture, état de grâce Rui dure un an, est l’occasion uniRue pour espérer accéder à la reconnaissance due aux autres grandes villes européennes, telles Rue Lille, Lisbonne ou SalamanRue. En 2004 commence donc la campagne de communication, suivie de la création de l’association Marseille-Provence 2013 en décembre 2006, dirigée par Mr Bernard Latarjet.. IO. L’analyse de B. Grésillon devient rapidement celle d’un géographe : Marseille « maillon. AT. faible de la culture classiRue x a une population six fois supérieure à la seconde ville du départe-. LE. N. ment, Aix-en-Provence. Dans ces conditions, la métropole phocéenne ne peut Rue reconnaÔtre Rue. EC O. pour exister en tant Rue capitale culturelle, elle a fondamentalement besoin de ses partenaires, plus petites certes, mais véritablement reconnues pour leurs actions culturelles diverses. On le voit, lors de l’élection de 2008, il restait bien du chemin à faire et c’est ce à Ruoi Marseille va s’attacher tout au long des 5 années de préparation. Ce Rui est particulièrement intéressant dans cet ouvrage, c’est l’étude menée par l’auteur, cartes à l’appui, pour dénoncer les disparités culturelles. L’offre culturelle existe, mais elle est mal répartie dans le territoire, dans la ville métropole comme dans la communauté urbaine. Ainsi, à Marseille, c’est l’hypercentre Rui est privilégié, au détriment des arrondissements suburbains situés plus à l’Est. En revanche, au niveau du département, les cartes de B. Grésillon montrent bien 26.

(39) U SE U LO O D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. Fig 5. Principaux éRuipements culturels dans l’AMM - B. Grésillon. Fig 6. ERuipements culturels à l’échelle de la ville1 Source : AGAM 2009 et 2014. Fig . ERuipements culturels - secteur du Vieux-Port Source : AGAM 2009 et 2014. IO. Rue les éRuipements culturels se trouvent dans les grandes villes à la tradition culturelle fortement. AT. développée : Arles, Aix, Martigues disposent de structures bien dotées.. N. L’un des problèmes majeurs de MP2013, c’est donc l’éclatement géographiRue, sa dispersion,. LE. ainsi Rue la concurrence Rue se livrent parfois les éRuipements culturels entre eux. Pour mieux. EC O. faire émerger les besoins propres à la création d’une capitale culturelle digne de ce titre, l’auteur recense donc, dans un panorama géographiRue, les différents types de structures culturelles existant avant 2013. Le dossier de la candidature de Marseille ne comportait pas de volet mettant en avant une richesse culturelle pré-existante, mais les porteurs du projet ont su le présenter comme un levier de développement, conformément aux souhaits de la commission européenne ; de faiblesse, cette absence de richesse culturelle est devenue un atout supplémentaire pour remporter l’élection, ce dont la région ne manRuait pourtant pas.. 1. Amn de voir l’analyse collective du groupe de Marseille, se reférer à l’annexe C.. 2.

(40) En premier lieu, la position géostratégiRue de Marseille, en bord de bassin méditerranéen, lui confère un avantage certain. Boris Grésillon aborde ici un sujet Rui peut paraÔtre polémiRue à certains égards : Marseille-Provence 2013 est-elle tournée vers la Méditerranée ou vers l’intérieur du pays et vers l’Europe ? Pourtant, la forte présence de population maghrébine dans la ville phocéenne, et plus généralement, son fort cosmopolitisme sont un atout incontestable sur le plan culturel. Le MUCEM en. U SE. est d’ailleurs un témoignage précieux. En outre, il paraÔt inconcevable d’organiser un projet tel Rue MP 2013 sans y associer la. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. O. au comité d’élection.. U LO. population entière. C’est l’un des déms Rue l’éRuipe de Bernard Latarjet s’est attachée à présenter. La deuxième thématiRue de cet essai consiste pour l’auteur à évoRuer des Ruestions sensibles telles Rue la dimension européenne du projet marseillais et de ses relations avec ,oÝice, l’autre capitale élue en même temps Rue Marseille. Le projet élude totalement la Ruestion. Pourtant, après les événements du printemps arabe, une opportunité apparaÔt pour favoriser la création d’une dimension euro-méditerranéenne au niveau de Marseille. Il s’agit de se tourner vers le sud de la Méditerranée « Marseille n’a-t-elle pas toujours été cette porte de l’Orient ouverte entre le sud et l’est du bassin méditerranéen ? x1. C’est la Ruestion de l’auteur Rui tient, une nouvelle fois, à souligner le caractère cosmopolite de la ville.. De nombreuses autres Ruestions restent posées, parmi lesRuelles celles relatives à l’après 2013 et aux capacités de Marseille à capitaliser sur l’événement. « Il est autrement plus délicat d’organiser une « région européenne de la culture x Ru’une simple ville capitale de la culture x2. Quid également d’un développement touristiRue planimé et d’un aménagement du territoire concerté avec un réseau de transports adapté et à l’échelle des enjeux ? B. Grésillon pose les bonnes Ruestions, celles Rue l’on ne peut éluder à l’inmni, Ruand il s’agit de démnir les bases d’un. IO. territoire culturel aussi vaste Ru’une région, susceptible par ailleurs d’accueillir chaRue année 3 à. AT. 4 millions de touristes.. LE. N. L’auteur n’a pu apporter Rue RuelRues réponses, d’autant plus Rue cet essai a été publié. EC O. en 2011, alors Rue MP2013 n’était encore Ru’un projet en devenir. Mais en posant la Ruestion d’un après-MP2013, l’auteur met en évidence Rue le sujet n’a pas été profondément rénéchi, ni démni, dès la candidature, tant étaient grands et nombreux les premiers obstacles. Or, c’est précisément tout l’enjeu, et le risRue aussi, d’un événement tel Rue MP2013 : « l’anticipation est ici nécessaire, sinon l’improvisation débouchera après le 31 décembre 2013 sur bien peu de choses ou sur des mini-événements sans envergure x3. On le sait, une réputation se construit à long terme, pas sur de l'événementiel. 1 2 3. Grésillon. B., « Un enjeu «capitalex, Marseille-Provence 2013 x, L’Aube, 2001, p.139 Grésillon. B., « Un enjeu «capitalex, Marseille-Provence 2013 x, op.cit., p.145 Grésillon. B., « Un enjeu «capitalex, Marseille-Provence 2013 x, op.cit., p.155. 28.

(41) Dans son épilogue intitulé « et après 2013 ? x Rui se veut prospectif, l’auteur compare Marseille aux villes précédemment élues capitales européennes culturelles. Il évoRue longuement le cas de Lille Rui a su rebondir après Lille 2004 en innovant dans le domaine culturel.. U SE. 3. PRÉSENTATION DU TERRAIN D’ÉTUDE. démnir un cadrage plus précis.. U LO. Amn de pouvoir travailler sur le terrain lors de notre visite à Marseille, il était nécessaire de. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. O. La ville a beaucoup investi et évolué durant les cinR années précédant l’élection de Capitale Européenne de la Culture, cependant les modimcations les plus importantes, autant urbaines Rue sociales et économiRues, se trouvent dans les Ruartiers historiRues de Marseille. Pour ma part, je vais me centrer sur le second arrondissement situé au nord du Vieux-Port, à proximité de l’endroit oá s’est déroulée la fête d’ouverture de l’année 2013.. Comme un arrondissement est encore un territoire trop important, j‘ai décidé de me concentrer sur des cadrages à plus petite échelle. C’est pourRuoi mon terrain d’étude porte essentiellement sur. EC O. LE. N. AT. IO. le jardin de Vaudoyer et l’esplanade J4.. 29.

(42) LE. EC O. O. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. IO. AT. N. Fig 8. Photographie satellite - Google Earth. Fig 9. Photographie satellite - Google Earth. 30. U SE. U LO.

(43) 0. 100. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. O. U LO. U SE. Cadrage du terrain Lieu des entretiens réalisés. 200m. Fig 10. Plan du terrain - Fond de carte provenant de l’ENSAM (retravaillé). EC O. LE. N. AT. IO. L’esplanade J4 L’aire de jeu pour enfants Le jardin Vaudoyer L’esplanade de la Major Les Voßtes de la Major. 0. 100. 200m. Fig 11. Plan du terrain - Fond de carte provenant de l’ENSAM (retravaillé) 31.

(44) III. TRANSFORMATIONS ARCHITECTURALES 1. HISTOIRE DU TERRAIN 1 1853ø : Marseille est une ville en pleine expansion, d’une part, au Nord, et d’autre part, grâce à la création du nouveau port et l’émergence du. U SE. Ruartier de la Joliette.. nouveau port.. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. C’est à proximité du Fort Saint-Jean Rue les marseillais se retrouvent fré-. O. bliRue) est créée dans le pur style haussmannien amn de relier l’ancien et le. U LO. QuelRues années plus tard, la rue Impériale (aujourd’hui rue de la Répu-. Ruemment pour nâner et contempler les mouvements de bateaux.. La seconde guerre mondiale marRue un tournant dans l’évolution du port. Rui se dote de nombreux hangars et entrepôts. La ville, Ruant à elle, s’enrichit de voies de communication et de ponts Rui drainent la population en son centre. Considéré comme une grande place d’armement maritime ou-. verte sur le monde, le port de Marseille évolue et s’agrandit, à tel point Rue,. dans les années 60, la dichotomie ville-port est nagrante. Ainsi, la zone portuaire relève du port autonome géré par l’État, tandis Rue la zone urbaine relève de la ville de Marseille.. L’expansion mutuelle des deux entités en 195 est telle Rue le port de. Marseille est placé au 2ème rang des ports européens après celui de Rotterdam, tandis Rue la population marseillaise avoisine le million d’habitants. La crise énergétiRue et sidérurgiRue, associée à la forte concurrence asia-. tiRue, va marRuer la mn de cette expansion hors normesø: l’impact du port dans le bassin méditerranéen se trouve dangereusement restreint à tel point. IO. Rue des études consacrées à l’avenir du port mettent en lumière la néces-. AT. sité d’une opération à grande échelle avec l’aide de l’État.. LE. N. C’est ce Rui sera fait en 1995 avec le projet Euroméditerranée Rui prévoit. EC O. l’aménagement urbain de plus de 300 hectares au nord du Vieux Port. Outre des tunnels, des immeubles à vocation de bureaux et le MUCEM, Euroméditerranée propose aussi des aménagements d’espaces publics et notamment, une promenade piétonnière.. Fig 12. Cartes historiRues Mémoire de Jérôme Corona. 1. XXX.les-docLs.fr, voir Annexe A pour les cartes historiRues. 32.

(45) Opération Rualimée d’ø«øintérêt nationaløx, Euroméditerranée a pour vocation d’élever Marseille au rang des plus grandes métropoles européennes et surtout méditerranéennes en construisant un projet ambitieux de ville sur la ville. Le projet doit permettre, dans un premier temps, de faciliter l’évolution de la ville vers une dimension métropolitaine. Amn d’offrir à Marseille Provence Métropole une façade littorale nouvelle, le front de mer est totalement réaménagé et doté de bureaux, de logements, de commerces ainsi Rue. U SE. d’activités culturelles et de loisirs. La reconRuête urbanistiRue est en marche, et il faut, pour recréer une dynamiRue vertueuse, Rue la ville et le port soient de nouveau solidaires. C’est dans cet objec-. U LO. tif Ru’un lieu de vie, en l’occurrence la cité de la Méditerranée, est mis en place pour permettre aux. O. Marseillais, mais également aux investisseurs privés, de se retrouver. Le boulevard du littoral, im-. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. planté entre le fort Saint-Jean et Arenc permet le lien port-ville. Quant à la cité de la Méditerranée, composée de l’esplanade du J4, du Mucem et de la villa Méditerranée, elle se révèle aujourd’hui comme l’un des piliers de la restructuration initiée dans le cadre du projet Euroméditerranée, en particulier grâce aux éRuipements de loisirs mis en place, en relation directe avec différentes thématiRues de la Méditerranée.. Fig 14. Le canal et la Tourette Vers 1900 BibliothèRue de l’Alcazar. EC O. LE. N. AT. IO. Fig 13. La cathédrale - Vers 1900 BibliothèRue de l’Alcazar. Fig 15. Les ports de la Joliette Décembre 1903 BibliothèRue de l’Alcazar. Fig 16. Canal St-Jean et Cathédrale Après décembre 1903 BibliothèRue de l’Alcazar. 33.

(46) U SE U LO O D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. Fig 1. Vue aérienne de l’esplanade J4 «Marseille ville  portx. 2. LES 12 TRAVAUX DE L’ESPLANADE J4 - ÉTAT DES LIEUX1. j/ous passons au pied de la tour dansante de ;aIa )adid sur la gaucIe de l’autoroute le quartier des $rottes mon terrain d’Ïtude $omment vaisKe retrouver ce quartier. *l paraÔt que. Ceaucoup de cIoses ont cIangÏes depuis mon dÏpart en 212 oá la ville Ïtait en travauY pour prÏparer ce fameuY 21 $apitale de la culture "prÒs la tour Ke ne reconnais plus le littoral /ord "vant il Z avait de grandes CarriÒres qui CoucIaient la vue sur la mer et la route Ïtait en travauY per pÏtuels touKours surcIargÏe par le tramc .aintenant on arrive sur un grand Coulevard soigneuse ment plantÏ les %ocLs ont retrouvÏ leur superCe passÏe mais en face un immense CÉtiment sans. IO. qualitÏ arcIitecturale fait face Ë la .ÏditerranÏe  les 5errasses du 1ort +e serre les dents 7oilË ce. AT. que Ke redoutais %es nouveauY Ïquipements autistes renfermÏs sur euYmÐmes au lieu d’Ðtre ou. N. verts Ë la ville et ses IaCitants 0n arrive en Cas de la catIÏdrale de la .aKor LË Ke suis stupÏfaite. LE. "utrefois difmcilement accessiCle et peu mise en valeur par les infrastructures environnantes elle. EC O. se dresse auKourd’Iui mÒrement rÏvÏlÏe par une esplanade et la restauration des arcades en son souCassement &n face le fort 4aint+ean un lieu fort pour moi puisqu’il a ÏtÏ mon tout premier site de proKet en 1Òre annÏe ma premiÒre eYpÏrimentation arcIitecturale +e n’entends plus les autres dans la voiture Ke regarde partout autour de moi Le fameuY .ucem s’emCriquant dans le fort et cette esplanade monumentale froide et vide prise sur la mer 1uis enmn le portx2.. 1. Se réferer à l’annexe B pour plus de photographies. 2. Témoignage de Maroussia Mercadier dans son mémoire. 34.

(47) Voilà donc le témoignage d’une amie de promotion ayant fait sa licence d’architecture à Marseille. Depuis 2012, elle est venue terminer son master à Toulouse. Amn de réaliser, elle aussi, son mémoire sur la ville phocéenne, elle a donc du se rendre dans les Bouches-du-Rhône. Son témoignage exprime bien le choc ressenti à la découverte de ces nouveaux aménagements. C’est dans une logiRue de conservation du patrimoine Rue les espaces publics du J4 ont. U SE. été aménagés. Ainsi les nombreux bâtiments historiRues côtoient les nouvelles structures. Les potentialités du site sont nombreuses, mais il était essentiel avant tout de conserver et de valoriser. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. O. ments, dont certains vont être présentés ultérieurement.. U LO. le patrimoine existant. Cette prise de conscience a déjà permis la réhabilitation de plusieurs bâti-. EC O. LE. N. AT. IO. Fig 18. SLyline de l’esplanade J4 - Photo personnelle 1. 1. Dans la suite du mémoire, la plupart des photographies sont personnelles car c’est un outil. de travail Rue j’affectionne tout particulièrement. Elles permettent une expérience visuelle plus 35 proche de la réalité..

(48) U SE U LO O D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. Fig 19. Emplacement des 12 travaux de l’esplanade J4 Carte personnelle. EC O. LE. N. AT. IO. Le jardin du Fort Saint-Jean La cathédrale de la Major La Fondation Regards de Provence La Villa Méditerranée Le MUCEM Les darses L’esplanade J4 Le jardin Vaudoyer Les Voßtes de la Major Le boulevard du littoral. 36.

(49) 1) Le jardin du Fort Saint-Jean Coßt de l’investissementø:  millions d’euros1 Au Nord du Vieux-port, le Fort Saint-Jean symbolise la porte d’entrée maritime de la ville. Édimée au XVème siècle, la puissante tour carrée est destinée à surveiller la passe du port. Par la suite, Louis XIV ordonnera l’édimcation du fort pour en faire un site de surveillance. Pendant la Seconde guerre mondiale, le fort sera occupé par les allemands, avant d’être classé Monument. U SE. HistoriRue en 1964. Aujourd’hui, le projet de reRualimcation urbaine le destine à accueillir des jardins et des espaces. U LO. de loisirs, ce Rui participe de l’intégration harmonieuse du site parmi les espaces ouverts au public. O. au J4.. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. A l’intérieur du jardin Saint-Jean, un jardin-promenade a été aménagé, relié d’un côté, au MUCEM, et au Quartier du Panier, grâce à deux passerelles.. Fig 20. Jardin du Fort Saint-Jean et passerelle vers le MUCEM Source : Agenceaps 2) Cathédrale de la Major. Dans le cadre du projet J4, la Cathédrale Major a récemment bénémcié d’un ravalement de façade, ce Rui lui confère prestance et visibilité. L’escalier Rui relie le parvis haut aux voßtes en contrebas était autrefois enseveli par le béton de l’ancienne passerelle portuaire. Quant à la fontaine située. EC O. LE. N. AT. IO. au centre de cet escalier, elle sera prochainement remise en eau.. Fig 21. Façade de la Major Photo personnelle 1. Toutes les informations sur les coßts des travaux sont tirées du site XXX.marseille.fr. 3.

(50) 3) L’esplanade de la cathédrale Pour ce Rui concerne l’esplanade de la cathédrale, d’ici la mi 2016, un nouveau parvis sera aménagé pour un montant total de 10 millions d’euros. Les travaux permettront conjointement la création d’un espace de détente et de promenade sur le parvis de la Major. Enmn, des jeux de lumière. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. O. U LO. U SE. viendront mettre en valeur l’ensemble architectural constitué par la cathédrale et la vieille Major.. Fig 22. Escalier de la Major Photo personnelle. Fig 23. Esplanade nord de la Major Photo personnelle. 4) La Station sanitaire (Fondation Regards de Provence) Projet estimé à 4,3 millions d’euros. L’architecte Fernand Pouillon a érigé en 1948 cette station sanitaire maritime amn d’accueillir les immigrés. Mais son rôle a été bref. Labellisée en l’an 2000 «øPatrimoine du Xxème siècleøx, ce bâtiment jusRu’alors abandonné, connaÔt aujourd’hui une profonde évolution, en devenant le musée des Regards de Provence dont la Fondation veut révéler et surtout promouvoir la richesse du patrimoine artistiRue et culturel de Marseille, de la Provence et de la Méditerranée, dans leur passé. EC O. LE. N. AT. IO. et leur présent.. Fig 24. Fondation Regards de Provence Photo personnelle 38.

(51) A la valorisation patrimoniale, le J4 associe également la revalorisation de l’environnement naturel oá la mer, le soleil et l’espace sont des atouts formidables à privilégier lors des aménagementsø: l’ouverture sur la mer constitue ainsi l’axe directeur de l’esplanade d’une part, et permet une ouverture du port vers le nord d’autre part. En outre, la vue sur la mer se dégage depuis l’espace du J4 rendu public. Les espaces de détente et de farniente ponctuent ces promenades, et contribuent par là même à la Rualité de vie générée par les lieux.. U SE. Mais le J4 représente également un vivier culturel avec une volonté afmchée de se distinguer, de se démarRuer par un projet emblématiRue. Les constructions nouvelles, telles Rue le MUCEM ou le. U LO. musée Regards de Provence, ou encore la maison Méditerranée, constituent des projets culturels. O. de grande ampleur pour attirer les touristes.. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. Marseille accède ainsi au niveau de villes telles Rue Bilbao avec le musée Guggenhein signé FrancL Gehry. Désormais, Marseille possède le Mucem signé Rudy Riccioti. 5) La Villa Méditerranée. Estimation du projet : 0 millions d’euros. Ce projet du conseil régional a vocation à devenir un lieu pluridisciplinaire et un espace phare de l’attractivité culturelle du périmètre d’Euroméditerranée. Son activité, rythmée par les nombreux échanges entre toutes les populations Rui vivent autour de la Méditerranée, permettra de renforcer. LE. N. AT. IO. les liens entre elles.. EC O. Fig 25. Villa Méditerranée - Photo personnelle. Fig 26. Villa Méditerranée - Photo personnelle 39.

(52) 6) Le MUCEM (Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée) Estimation du projet : 184 millions d'euros Faisant l’objet d’une convention Ruadripartite de mnancement entre l’État et les colllectivités locales, le MUCEM est l’un des éléments majeurs de la future cité de la Méditerranée, en même. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. O. U LO. U SE. temps Ru’un pôle patrimonial et intellectuel national consacré aux cultures du monde.. Fig 2. Façade du MUCEM - Photo personnelle. ) Les darses. Fig 28. @MUCEM et Major Photo personnelle. Les travaux initiés sur le site du J4 ont été complétés par l’aménagement des darses. Commencées en 2011, après la pose de la passerelle entre le MUCEM et le Fort Saint-Jean, elles se sont. EC O. LE. N. AT. IO. achevées avec la mise en eau en 2012.. Fig 29. Darse derrière le MUCEM - Gbprovence. 40.

(53) 8) L’Esplanade du J4 Montant de l’investissement pour le J4 et les darses : 1,9 millions d’euros En 2009 ont démarré les grands travaux sur l’espace du J4 avec la mise en oeuvre du chantier du MUCEM, du CRM et du parLing souterrain. Cet ancien domaine public maritime bénémciera donc d’une redémnition de ses espaces en lieu d’accueil culturel et de loisirs, avec une esplanade nou-. D NA O LE C U S M U EN PE T RI SO EU U RE M IS D AU 'AR D CH R IT O E IT C D TU 'A R U E TE D U E R T. O. U LO. U SE. velle génération de 20 000 m2.. Fig 30. L’esplanade - Photo personnelle. 9) L’espace jardin Vaudoyer. Estimation du projet : 4 millions d’euros. Ce jardin étagé achèvera l’aménagement d’ensemble du site entre le Parvis de la cathédrale et le. EC O. LE. N. AT. IO. musée de la Fondation Regards de Provence.. Fig 31. Jardin Vaudoyer - Photo personnelle. 41.

Figure

Updating...

Références

Updating...

Sujets connexes :